AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez



Anonymous

Invité


Invité



Une petite conversation s'impose [Ryu] Empty
MessageSujet: Une petite conversation s'impose [Ryu]   Une petite conversation s'impose [Ryu] EmptyVen 28 Juin - 5:49

TITRE :

 Une petite conversation s'impose [Ryu]




 

Le temps s’écoule de plus en plus vite. Je me demande bien ce que je vais pouvoir faire. Je n’ai pas pris de nouvelles de ma famille depuis longtemps et en même temps… Vu tous les hommes qui se trouvent autour de moi j’ai l’impression d’être surveillée 24h sur 24. Une liberté hein ? Au final, ils sont tous au service de père plus qu’à mon service. Je ne dois pas baisser ma garde coûte que coûte. Cela fait mal de se le dire mais, c’est la loi du plus fort. Que je sois dans ce pays ne change rien au fait que je ne suis pas libre. J’aimerais être libre vraiment mais, c’est impossible. Peut-être que la mort serait plus doucereuse que ma vie actuelle. Ma condition en tant que femme ne me plait guère. J’aurais tant aimé être un homme, un vrai. En tout cas les affaires en Corée marchent bien ainsi que mon travail en tant que professeur de musique. Je ne connais que ça. Je dois avouer que j’ai des élèves forts intéressants quand j’y pense et, cela me plait d’avoir les protégés de Ryu comme élèves mais, ce n’est pas pour cette raison que je suis tendre avec eux. Je n’ai jamais su montrer mes sentiments. La tendresse et tout le baratin qui va avec n’est pas fait pour moi je crois bien. Enfin, l’amour au fond c’est tel un poison qui s’incruste dans vos veines. Je ne sais pas quel est le destin qui m’attends mais, quand j’y pense… Je ne vois qu’un destin funeste pour moi. Depuis, ce qui s’est passé en Russie, je suis d’autant plus sur mes gardes. On peut survivre à une bombe, une balle mais, mourir bêtement en se faisait écraser par une voiture en sortant de chez soi. Je ne suis pas enjouée hein ? Mon humour et humeur sont un peu macabres je vous l’accorde. Je suis loin d’être une fille dont la tête est remplie de bisounours. Si je meurs, il y aura quelqu’un pour prendre ma place. Peut-être que je serais en paix et que je rejoindrais mon frère et ma mère ? Pourquoi est-ce que je pense à ça ? Alors qu’il fait beau ? Le fait d’être enfermée dans mon bureau peut-être ? Cela me fait rire en pensant à ça. Je crois qu’il y a bien plus.. Peut-être à cause de cette lettre que j’ai reçue ? De ce type qui m’a trahit, celui qui était mon garde du corps, un ami. La confiance hein ? Je n’ai confiance qu’en moi et Ryu véritablement. Les autres ? Laissez-moi rire, nous portons tous des masques, l’homme n’est pas un saint même le plus gentil des agneaux peut se révéler être un grand méchant loup. Un sourire apparait sur mon visage… Je dis vraiment n’importe quoi. Il faut vraiment que je sorte prendre l’air mais, cette lettre me travaille énormément. Donner des cours de musique en sois n’est pas difficile. C’est un métier plutôt tranquille, il faut juste avoir de la patience devant les spécimens auxquels j’ai affaire mais après ? Après c’est plutôt pépère. Je finis par me rassoir à mon bureau bien que l’envie de me dégourdir les jambes soit forte. Je n’ai guère eu le temps de parler avec Ryu. Je me demande si je dois le faire… Surtout que cette affaire aux docks ne m’est pas passé inaperçus avec Xia Min. Il faut que je vois d’ailleurs avec ce dernier. Qu’est-ce qu’il a foutu là-bas ? Et Ryu hein ? Bonne question. Ryu a été blessé mais, vu qu’il vient travailler ici c’est qu’il est remis non ? C’est ce que je me dis mais, est-ce que cela suffit à me rassurer pas vraiment. Ce n’est pas à lui que revient le devoir de protéger mon clan. N’a-t-il pas quitté le Japon pour se retirer de ce monde ? Pourquoi s’est il précipité dans la gueule du loup encore une fois ? Qu’il ait un lien avec Xia le propriétaire de la boite qui m’appartient n’est pas une raison suffisante pour qu’il risque sa vie. Je suis en colère contre moi-même parce que je ne l’ai pas vu venir et pire que tout… Oui pire que tout, j’ai osé faire confiance à un homme qui finalement a failli tout compromettre pourquoi ? Ca je ne le sais pas sinon, ce serait trop facile n’est-ce pas ? Me rendre à son bureau ou ne pas m’y rendre telle est la question que je me pose ? Je sais qu’en ce moment, son groupe est un peu en stand by et j’avoue que là aussi, je un peu préoccupée comme le fait qu’il semble toujours aussi proche de ce chinois qui fut mon ex dans une toute autre vie et pire que tout, il s’est de nouveau rapproché de cet imbécile d’Oshitari. Cela me rend complètement folle. Qu’il ne m’aime pas je l’accepte mais alors « lui »…

TOC TOC TOC

Je relève la tête aux bruits provenant de derrière ma porte pour finir par dire intriguée et espérant que ce n’est pas un sale garnement qui s’y trouve derrière :

« Entrez ! »


Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



Une petite conversation s'impose [Ryu] Empty
MessageSujet: Re: Une petite conversation s'impose [Ryu]   Une petite conversation s'impose [Ryu] EmptyLun 1 Juil - 18:53

TITRE :

 Une petite conversation s'impose [Ryu]




 

Tu fermes un dossier que tu viens de terminer avant de jeter en arrière ta tête. Tu fermes les yeux un moment avant de les ouvrir pour tomber sur un plafond. Tu n’arrives pas à te comprendre toi-même. Tu devrais être heureux d’être arrivé plus ou moins à passer outre tes barrières mais, tu le regrettes. Tu n’aurais pas dû aller voir Renji et tisser plus ou moins votre lien. Qu’est-ce qui t’as pris ? Tu n’aimes pas le voir souffrir et c’est ta faiblesse. Tu as quitté ce monde noir mais, pour combien de temps hein ? Tu te le demandes… Tu finis par te dire que ce n’est que le début. Tu t’es remis de cette blessure suite à cette soirée avec Xia Min… Pourtant, ce n’est pas Xia Min qui apparait dans ton esprit mais, une autre personne et pas des moindres. Tu es heureux de la voir mais, tu n’as pas eu le temps d’échanger quoi que ce soit. Tu te doutes qu’elle est au courant de cette soirée qui a failli très mal se terminer ? Est-ce qu’elle est allée voir Xia ? Tu en doutes sinon, elle aurait déjà débarqué dans ton bureau. C’est probablement à toi que revient le devoir de t’expliquer. Tu ne peux pas continuer de faire comme si vous vous connaissiez à peine alors, que ce n’est pas le cas et puis.. Tu aimerais savoir le lien qu’elle entretient avec Xiao Yu. Tu as bien remarqué la façon dont ton « protégé » semble la haïr plus que tout. Pour quelles raisons ? Tu ne le sais pas mais, il semblerait qu’ils se connaissent ? Est-ce que Jia Li l’a blessé ? Lui a dit ce qu’elle était réellement ? Non, c’est impossible venant de sa part. Il était temps qu’une conversation s’impose. Tu n’es pas dupe, tu te doutes qu’elle sait que tu as plus ou moins renoué contact avec Renji… Tu finis par te lever, au fond, cette confrontation n’est que le « début ». Ton instinct te souffle que quelque chose de plus grand risque d’arriver. Quoi ? Tu ne le sais pas encore mais, cela ne saurait tarder ! Il y a trop de personnes plus ou moins liées à la mafia ou aux forces de police qui débarquent dans cette ville, surtout de la mafia. Ce n’est pas anodin ni un hasard si ? Tu n’as jamais cru aux coïncidences et, ce n’est pas aujourd’hui que cela va commencer. C’est quelque chose que tu peux sentir. D’où le fait que renouer avec Renji n’était peut-être pas la meilleure des choses à faire.

Tu soupires bruyamment avant de te lever de ta chaise et de te rendre dans le bureau de la demoiselle. Il fallait bien que vous en parlez de toute façon. L’échéance de votre confrontation touchait à son terme. Tu ne sais pas si,Xia Min et elle ont eu une conversation mais, là n’est pas ton soucis. Déjà prendre de ses nouvelles serait déjà bien pour commencer. Tu la considères comme ta sœur mais, depuis son arrivée ici, ne voulant pas susciter des suspicions sur vous, vous ne vous êtes croisés que pour parler boulot. Pourtant, tu redoutes le moment où elle ira voir Renji. Tu finis par sortir de ton bureau en même temps, ce n’est pas comme si tu n’avais pas déjà terminé ton travail. En ce moment, pour toi, ce n’était qu’une affaire de paperasse. Tu aurais voulu que votre groupe monte en grade mais, l’état de Gabriel a modifié bien des choses et tu ne peux qu’essayer de voir le concept du groupe à ses débuts mais, pour l’instant.. Ce n’est pas pour le groupe Wonderland dont tu dois te préoccuper mais, plutôt d’affaires plus importantes te concernant. Tes pas arrivent à te mener jusqu’à la porte de « son » bureau. Tu fermes les yeux pendant un instant. Te demandant si tu dois faire demi-tour ou non. Non… Tu as déjà fait tant de chemins.. Tu les ouvres qu’importe ce qui se passera derrière cette porte, tu es prêt à l’assumer ! Tu toques doucement trois coups, attendant simplement une réponse. Quand cette dernière tomba, tu ne perdis pas plus de temps et pénétra dans le bureau de cette femme loin d’être comme les autres.

Tu lui souris avant de la saluer poliment en te courbant. Tu lui dois le respect de par son âge et son rang particulièrement. Tu refermes la porte derrière toi avant de te relever et croises son regard quand elle te demande de te relever. Tu t’exécutes pour lui demander par la suite :

« Bonjour Jia Li ! Comment te portes-tu ? J’espère que je ne te déranges pas Je pense qu’on devrait parler tous les deux ! Puis-je m’assoir ?! »


Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



Une petite conversation s'impose [Ryu] Empty
MessageSujet: Re: Une petite conversation s'impose [Ryu]   Une petite conversation s'impose [Ryu] EmptySam 27 Juil - 18:26

TITRE :

 Une petite conversation s'impose [Ryu]




 

Si je m’attendais à retrouver derrière ma porte Ryu chan je ne l’aurais jamais crus. A croire qu’il lit dans mes pensées. J’étire mes lèvres légèrement pour former un petit sourire avant de lui faire un signe de la main pour l’inviter à s’assoir. Je lui offre toute mon attention et je ne peux qu’appuyer sa suggestion. Nous devons parler tous les deux… C’est un fait qu’aucun de nous ne peux nier. C’était même ridicule de se retrouver tous les deux à se croiser simplement dans les couloirs sans pour autant se parler comme on le voudrait. Je suis heureuse que ce soit lui qui fasse le premier pas. Je le jauge cependant en silence. Il semble avoir légèrement changé. Je connais parfait le désire de Ryu de quitter ce monde mais, la vérité c’est que plus il essaiera de le fuir. Plus, ce monde noir le rattrapera. Je ne suis peut-être pas la mieux placée pour lui dire. Mais, c’est la raison pour laquelle je continue. Dans ce monde, les plus forts survivent, les plus faibles meurent. On pourrait croire que notre société a évolué mais, ce n’est qu’un ramassis de mensonges. Nous possédons tous un côté bestiale, un côté qui nous pousse à commettre des actes dont personne ne peut être fière à part les fous. Cependant, c’est une catégorie de personnes à mettre à part. Je finis par clore doucement mes paupières pendant un temps, avant de les ouvrir à nouveau de me lever et lui tourner le dos pour regarder à travers la fenêtre de mon bureau. Le ciel.. Quelle impression de liberté il donne. Si je pouvais me réincarner peut-être que je voudrais être un oiseau pour avoir la faculté de voler aussi haut dans le ciel. Qu’est-ce qu’ils ressentent en volant si haut ? Est-ce que c’est la vraie liberté ? C’est à se le demander vraiment.. Je soupire doucement.. En tant que bonne hôte, je devrais lui demander s’il veut boire quelque chose mais, nous ne sommes pas chez moi mais, dans un bureau qui certes, bien qu’insonorisé et assez vaste, il reste un endroit étroit. Je sais bien de quoi il veut parler puisque, son regard parle pour lui. Peut-être que je devrais commencer par répondre à la question quémandait. Je suis heureuse de voir qu’il se porte bien mais… Au fond… J’ai peur pour lui. Plus pou lui que pour moi. Il ignore que Genji est mort et moi-même ne l’ait pas su depuis longtemps.

« Je vais bien ! Merci de demander Ryu chan ! Et toi ? Comment te portes-tu ? Ta blessure est-elle cicatrisée ? »

Fis-je en me retournant pour lui faire face. Autant aller droit au but. Pas la peine de tourner autour du pot. Je ne suis pas heureuse d’apprendre qu’un de mes hommes a failli causer la perte de Ryu et ce, même si c’était indirectement. Au fond, la fautive c’est moi. J’ai fait confiance à un bleu et voilà ce qui en est ressortit. Je prends sur moi et aurait pris mes responsabilités. En même temps Ryu est du genre à se mêler de ce qui ne le regarde pas pour aider les autres. D’où le fait qu’il n’a jamais réellement pu et ne pourra jamais réellement se détacher de sa famille s’il ne coupe pas définitivement les ponts avec tout ça. Peut-être que dès le départ, c’était impossible. Cela me rend triste pour lui. Ryu est la seule personne qui a vu en moi. Qui m’a montré de l’intérêt et de l’estime. Plus que mes hommes travaillant au service de mon père. Est-ce la raison pour laquelle, je n’ai pas envie qu’il souffre ? Que je suis tombée amoureuse de lui ? Je me le demande vraiment.. Il y avait « lui » aussi…. Pourquoi m’a-t-il trahi ? Depuis cette trahison qui remonte à trois ans, je ne fais confiance à personne et particulièrement de ceux qui me servent soit-disant de gardes du corps. Je sors de mes pensées noires et reprend place sur mon fauteuil devant lui.

« Bien… De quoi veux-tu me parler ? De ce qui s’est passé avec un de mes hommes ? Si c’est cela j’aimerais savoir ce qui s’est passé de tes propres lèvres et surtout quel lien entretiens-tu avec lui ? »

J’étais calme et posée alors qu’au fond, j’étais en colère. Contre moi, il a été blessé par balle. Ce qui est courant dans notre métier mais, je ne supportais de l’imaginer blessé. De l’imaginer gisant dans une flaque de son propre sang. Pire que tout, que cela soit la faute d’un débutant impulsif qui semblait prometteur. J’aimerais savoir, bien évidemment, j’ai effacé leurs traces et les dégâts qu’ils ont causé et laissé derrière eux. Pourquoi faut-il que la personne qui m’est le plus chère se jette dans la gueule du loup quand cela concerne un de ses « amis » ? Je ne comprendrais jamais. Les sentiments humains sont bien trop complexes pour ma part.. Je me suis déjà faite trahir par le passé que je n’arrive pas à concevoir la raison que les humains désirent tant avoir d’attaches… Non, je crois que je ne comprendrais jamais…


Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



Une petite conversation s'impose [Ryu] Empty
MessageSujet: Re: Une petite conversation s'impose [Ryu]   Une petite conversation s'impose [Ryu] EmptyJeu 8 Aoû - 19:23

TITRE :

 Une petite conversation s'impose [Ryu]




 

Tu redoutais ce moment et tu n’étais pas pour autant soulagé d’être désormais dans son bureau. L’avoir en face de toi, est assez pour te mettre la pression. Tu la considère comme une grande sœur. C’est elle, qui t’a appris l’acupuncture quand tu as désiré être utile autrement que pour tuer. Un médecin n’est jamais assez dans la famille. Tu ne peux pas lui mentir et quand bien même tu le fais, tu sais parfaitement qu’elle ne tombera pas dans le piège. Tu as beau être un Master dans le mensonge, elle est aussi douée que toi pour le découvrir ainsi que tes frères. Vous vivez dans un monde de mensonge, tu as côtoyé ce monde et, tu aurais souhaité ne jamais le connaitre mais, malheureusement pour toi, tu n’as pas choisi dans quelle famille naître. Etre un fils illégitime t’a apporté plus de souffrances nécessaires. Ce n’est pas forcément les coups mais, voir ta mère se détruire chaque jours. Tu ne pardonneras jamais à ton père de l’avoir foutue dehors. Tu aurais pu tout encaisser tant que ta propre mère elle, survit. Ait une vie décente. Tu n’as pas à te plaindre cela dit… Parce que la femme qui te fait face aujourd’hui a subit plus de souffrances que toi. Conformée à être un homme et non une femme. Son père ne vaut pas mieux que tu le tiens bien que tu doutes dans ce monde trouvait un chef d’un clan très paternel et agir comme tel. Les cicatrices que vous portez ne sont pas seulement d’ordre psychologique mais, aussi physiques. Tu as pris place et la suit du regard. Tu te doutes qu’elle cherche ses mots pour te parler. Le calme avant la tempête tu supposes… Tu aimerais rire mais, tu en es incapable. Pas quand, elle décide enfin de parler. Question tout bonnement courtoise. Comment tu allais ? Tu allais bien, ta plaie s’était bien cicatrisée et la douleur n’y était plus. Tu n’as pas bougé et la regarde droit dans les yeux. Que redoutes-tu au fond ? Tu n’as rien à lui cacher. Elle est en droit de savoir. N’est-ce pas la raison qui t’a poussé à faire le premier pas en sa direction ? Au fond, tu es venu pour la voir elle. Pour la prévenir que Xia Min était en proie au désir de vengeance. Il ne t’a pas dit grand-chose mais, tu as pu le sentir. Le fait qu’elle aborde dans sa question de courtoisie ta blessure prouve, qu’il était préférable de jouer carte sur table. Bien que tu soupçonnes de l’inquiétude à ton égard. Tu es conscient que tu es une des personnes à qui elle tient le plus. Vous êtes très proches depuis que tu as fais un pas en sa direction. Ta seule véritable amie et celle que tu peux considérer comme une sœur. D’où le fait que tu n’as pas bronché quand elle a utilisé un surnom que tu ne supportes guère.

« Je vais bien Onee sama ! Ne t’inquiète pas ! La blessure n’y est plus et toi ? Je n’ai pas eu le temps de te demander comment tu te portais ? C’est pour toi que tu devrais t’inquiéter. Tu ne devrais pas trop te surmener nee sama ! »

Tu étais inquiet à ton tour mais, tu ne t’attends pas à ce qu’elle t’obéisse. C’est connu qu’une femme n’en fait qu’à sa tête et elle, est pire que les autres. Jia Li n’est pas le genre de femme à prendre en considération l’inquiétude des autres. Tu regrettes de n’avoir pas eu l’occasion de lui rendre visite à l’hôpital. Tu t’es sentit dévasté à l’annonce qu’elle avait failli mourir alors, quand la revoir ici, en Corée, travailler dans cette agence t’a agréablement surpris mais, même en ayant un œil sur sa personne, tu ne peux rien faire pour l’arrêter. Elle est au-dessus de toi et, pour l’arrêter il faudrait que vous combattiez tous les deux ! Te battre avec elle, est bien la dernière chose que tu souhaites alors, tu préfères garder le silence et la laisser faire comme elle le souhaite. Sa deuxième question est pire qu’un coup de massue. De quoi tu veux lui parler ? Tu sais qu’elle connait déjà la réponse. Il y a évidemment cette affaire avec Xia Min et son homme de main mais, aussi d’autres questions. Quel lien tu as avec Xia Min ? Tu fermes un instant les yeux pour les ouvrir et les ancrer dans les siens pour finir par lui répondre après quelques instants.

« Xia min est un ami. Je n’avais pas eu de nouvelles de lui depuis près d’une année. Il a coupé contact du jour au lendemain… Cependant, il n’y est pour rien pour ma participation à cette soirée là… J’y suis allé de mon propre quand j’ai appris qu’une de mes connaissances s’était faite piégée. J’étais loin d’imaginer qu’il travaillait pour le clan de onee sama ! »

Tu étais posé et calme bien que sous les airs calmes tu doutes qu’elle le soit réellement. Tu as l’impression qu’elle risque de se jeter sur toi pour mieux te déchiqueter.


Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



Une petite conversation s'impose [Ryu] Empty
MessageSujet: Re: Une petite conversation s'impose [Ryu]   Une petite conversation s'impose [Ryu] EmptyDim 25 Aoû - 10:51

TITRE :

 Une petite conversation s'impose [Ryu]




 

Ryu a toujours été très soucieux pour moi et le fait que ma question me soit retournée devraitme toucher mais, je le soupçonne de vouloir gagner du temps avec cette question. Je me suis retournée vers lui et reprend place dans mon fauteuil. Que puis-je dire hein ? Rien comme d'habitude. Du moins pour le moment. Je suis faible face à lui mais, le véritable problème se trouve bien autre part. Je ne suis pas dupe ni née de la dernière pluie. Il y a probablement une part de sincérité dans le fait qu'il soit inquiet pour moi d'ailleurs, je grince un peu des dents sur le fait qu'il me rappelle que j'ai été blessé par "sa" faute à lui. Yi Fei.... Il manquerait plus que ce chien qui me sert de garde du corps soit au courant. Je n'ai pas envie que tout le monde sache, soit au courant que j'ai failli perdre la vie à cause de mission en sous marine. Une mission, un devoir pour mon clan où beaucoup y ont perdus la vie et ce, par ma faute. Ryu est important pour moi, plus qu'il ne puisse s'en douter je pense. Ce n'est pas comme si j'étais dans le genre très démonstrative quand, cela le concernait. Je ne suis pas non plus impartiale à son sujet et, je pense que les personnes qui me connaissent un minimum l'ont remarqué. Je ne me suis jamais autant souciée de lui que je ne l'ai fait avec ses frères.

« Je vais bien merci de ton intérêt sur ma santé ! »

Je lui suis reconnaissante mais, je sais que cette question avait un tout autre but. J'attends simplement qu'il emmène le sujet de conversation sur la table. En attendant, je ne peux rien faire qu'attendre silencieusement tout en l'observant. Il semble nerveux et épuisé. Je me doute que le métier de manager ne doit pas être aussi simple. Il doit y avoir plusieurs complications et ça... Mais, quand bien même je finis par apporter le sujet de conversation pour qu'on puisse enfin en parler... Le voilà qu'il évite soigneusement ma question. Il me donne des réponses mais, ne me donne aucun indices sur ce qui s'est réellement passé. Est-ce que cela me frustre ? Oui. Ryu chan n'a pas changé d'un pouce, il n'a jamais réellement voulu mettre ses proches dans confidence et encore moins leur poser problème. Tout à son honneur mais, je ne peux pas rester les bras baillants. Une fautre grave d'après moi a été commise. J'ai misé ma confiance pour ce bleu et, ce serait mentir de dire que je ne m'en mords pas les doigts. Ils s'en sont sortis mais, cela ne signifie pas que la prochaine fois ils auront la même chance.

Qu’il ignore que Xiumin travaillait pour moi n’était pas le problème. Devrais-je m’inquiéter de ses fréquentations et faire un rapport à ses frères ? Il est vrai que l’alliance de nos deux clans est aussi un échange d’informations mais… C’est Ryu. Cependant, je ne peux pas rester là sans rien dire et le laisser repartir ainsi. Quel genre de chef je ferais ? Les sentiments n’ont pas leur place ici. Que cela s’agisse de l’homme pour qui j’éprouve des sentiments ne change rien. Je ne dois pas laisser mes sentiments m’aveuglaient. Je peux déjà voir d’ici Wan Su me faire la morale s’il était au courant ou se foutre simplement de moi ! Hors de question que je lui laisse une occasion de piétiner ma fierté !

« Tu n’as pas répondu à ma question Ryu chan. Je t’ai demandé ce qui s’était passé ! Qu’il soit une connaissance à toi ou pas ne change pas le fait que tu as été inconscient de t’y rendre seul ! Après-tout n’es tu pas partit du Japon pour essayer d’embrasser une nouvelle vie ? »
Mon ton ne s’était pas fait menaçant mais, il était restait neutre avec un soupçon de gravité dans ma voix. Je ne peux excuser le fait qu’il a été inconscient de s’aventurer tout seul. De plus… Les assassins de son frère sont dehors mais… Il est vrai qu’il n’est pas au courant… Cependant… Je ne pense pas que je pourrais le garder pour moi.


Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



Une petite conversation s'impose [Ryu] Empty
MessageSujet: Re: Une petite conversation s'impose [Ryu]   Une petite conversation s'impose [Ryu] EmptyJeu 5 Sep - 13:11

TITRE :

 Une petite conversation s'impose [Ryu]




 

Tu te doutais avant même qu’elle ne te répondes que cela ne suffirait pas. Elle n’était pas dupe. Pas elle… Comment pourrait-elle l’être de toute façon hein ? La question ne se posait pas. Elle était une femme forte, très forte et quoi que tu en dises, elle te connaissait très bien. Elle avait vécu dans ce monde de brutes depuis bien plus longtemps que toi bien que, cela ne signifie pas que tu es un bleu. Depuis ta naissance, la vie ne t’a pas épargnée mais, il est vrai que si tu compares ta vie à la sienne, elle est belle à côté. Tu es cependant heureux d’apprendre qu’elle va bien. Elle en a l’air parce que tu as bien appris qu’avec les années, les gestes parlent plus que des mots. Elle est passée maître dans l’art du mensonge et quand bien même elle, serait à l’article de la mort, elle viendrait travailler ici tous les jours. Cela te fait du mal de l’admettre mais, elle est plus forte que toi dans beaucoup de domaines. Tu te sens inférieure à elle et fort heureusement pour toi, que tu ne sois pas sujet à être masochiste voir misogyne. Et quand bien même la suite est difficile à encaisser, elle marque un point. Tu es partit du Japon pour venir en Corée, dans le but de prendre un nouveau tournant et qu’as-tu fait à la place ? Tu ne t’es pas détaché complètement des affaires louches. Tu as continué quelques petites missions pour le compte du clan Asami et là, tu as mis ton grain de sel dans une affaire qui ne te concernait pas. Est-ce que tu aurais dû laisser Xia Min se faire abattre comme un chien ? Non, quand bien même c’était lui qui était fautif. Il était ton cadet enfin même si c’était vrai, cela ne te donnait pas le droit de te mêler d’une histoire qui ne concernait que ce dernier. Tu avais voulu éviter sa mort et aujourd’hui, tu veux lui éviter d’avoir des ennuis. Du moins avec celle que tu considères comme une grande sœur de cœur. Tu sais qu’elle peut se montrer des plus froides et même violente. Si tu ne la connaissais pas aussi bien, tu pourrais dire voir jurer qu’au fond d’elle est très en colère contre toi et Xia Min. Tu ne peux juste qu’essayer de sauver quelques pots cassés. Est-ce que cela sera suffisant ? Tu en doutes fort. Tu n’es pas pessimiste mais, tu n’es pas très confiant quand tu te retrouves face à un tel personnage comme celui qui se tient devant toi. Quand bien même c’est une femme, ce n’est pas le genre de personne que tu souhaiterais avoir pour ennemi. Tu es conscient qu’à force de ne pas faire un choix définitif cela te sera fatal tôt ou tard… Peut-être que cela l’est déjà même…..

« Onee sama peut-être devrais tu le demander directement à Xia min ? Je ne connais pas la raison qui l’a poussé à se jeter dans ce guet-apens. Tout ce que je sais est que je m’y suis rendu parce que je ne pouvais pas laisser un ami se faire tuer sous mes yeux. Ne t’inquiète pas, j’ai fait en sorte qu’il n’y ait aucun témoins… »

Est-ce que cela lui suffirait ? Certainement pas ! Cependant, tu ne pouvais pas lui donner autant d’informations qu’elle le désirait pour la simple et bonne raison que tu ne connaissais réellement pas le but précis du jeune homme que tu as sauvé. Tu espères juste qu’il sera plus réfléchis à l’avenir mais, personnellement, tu doutes fort qu’il reste sagement dans son coin. Pour se jeter à corps perdu dans un piège que même un gamin de 5 ans aurait vu, c’était la preuve qu’il était sérieux et qu’il se fichait bien de mourir ou non. Tu te demandes toujours comment as-tu fait pour ne pas t’en être rendu compte plus tôt ? Peut-être que d’autres connaissances à toi se retrouvent à travailler dans ce milieu et tu n’en es pas le moins rassuré. Tu espères de tout cœur qu’il n’y ait pas une autre personne de ton entourage qui se laisse embarquer dans de telles histoires. Ce genre d’histoire morbide dont la majorité préfère y rester éloigné. Tu as gardé ton sang froid parce que tu n’étais pas en droit de monter sur tes grands chevaux. C’est à toi que revenait la faut pas à elle. Le seul en tort c’était toi. Tu ne pouvais faire qu’assumer voilà tout. De plus, tu te sentais dans l’obligation de revenir sur la question posée précédemment te concernant personnellement. Autant cela te tuer de l’admettre autant, tu ne pouvais nier ses paroles. Tu fermes les yeux pendant un moment avant de planter ton regard dans le sien et décide de te lever pour te diriger vers sa fenêtre pour observer les gens en bas. Un silence s’installa entre vous deux pendant une dizaine de minutes avant d’être brisé par ta voix :

« Si mais, il faut croire qu’une partie de moi reste attachée à ce monde… Autant je m’efforce de m’en éloigner… J’ai l’impression qu’un fil invisible me retient… Pourtant… Tu sais au combien je hais ce monde… Tout comme celui qui me sert de géniteur… »


Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé





Une petite conversation s'impose [Ryu] Empty
MessageSujet: Re: Une petite conversation s'impose [Ryu]   Une petite conversation s'impose [Ryu] Empty

TITRE :

 Une petite conversation s'impose [Ryu]




 



Revenir en haut Aller en bas

 

Une petite conversation s'impose [Ryu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une petite conversation s'impose [Ryu]
» Petite conversation =) [PV Takeji et Ren]
» Une petite conversation [James]
» Une petite discussion s'impose [Pv Luffy]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Generation :: C'est la fête à la New Génération :: The endBut nothing really disappears :: Finished stories-