AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .



avatar

Invité


Invité



MessageSujet: The game [PV Bak Yul]   Mer 12 Mar - 20:25

TITRE :

 The game [PV Bak Yul]




 





« Today, I'll see everything  »


En ce moment, c'est le calme plat dans tous les sens du terme. Avec le groupe, la promotion du dernière album s'est calmée, surtout qu'on ne va plus dans les émissions musicales. D'autres projets sont en cours de discussion et, pendant ce temps, on s'entraîne bien entendu. Ce serait trop beau d'avoir un jour de repos. C'est pas comme si ma famille me manquait ou un truc du genre. Non, mais ça me dirait bien de faire autre chose que de rester dans les immeubles de la NG. Ça fait une éternité que je ne suis pas sorti faire un truc pour moi, me perdre dans une boutique de musique ou de fringues, manger des trucs bien gras, et j'arrête là avant de me torturer davantage.

Heureusement qu'on délire bien à côté de ça. Il faut bien le dire, tout le monde est fou dans ce groupe et, des fois, tous en même temps ce qui donne des scènes épiques et des fous rires à la pelle. Notre manager ne nous aide pas de ce point de vue, pire, elle en rajoute. Elle cache bien son jeu n'empêche, les gens qui l'ont mise à ce poste sont soit irresponsables soit complètement aveugles. Quoi qu'il en soit, on a laissé les autres rentrer avec elle en premier. Avec Killian, on aime bien rester pour danser encore ou partir dans des chansons improvisées. On est balèze en chorées de filles. Puis lui aussi, il a rejoint les autres et j'ai traîné à m'étirer.

Ce type ne veut pas me sortir de la tête, c'est de la folie aussi. Je ne parle pas de Killian et pas d'un autre membre du groupe. Je soupire comme un idiot en regardant par la fenêtre, avant de me décider à aller me doucher. J'enfile mon jogging ensuite, sortant des vestiaires en même temps que je galère à défaire les fils des mes écouteurs qui se sont emmêlés. Quand c'est chose faite, je mets mon sac sur le dos en avançant avec du bon son dans les oreilles, des fois, je bouge un peu les lèvres ou la tête. Au détour d'un croisement, j'aperçois Bak Yul qui marche tout seul. Il a l'air assez solitaire. Je dis il mais quand on le regarde et qu'on l'entend parler, c'est elle. Je fais un détour pour aller l'embêter, mettant mes deux mains sur ses fesses en arrivant dans son dos.

"Salut la fille !!"

Je souris en le regardant de derrière, après tout, je suis plus grand que lui. Mes mains toujours au même endroit, je les palpe avec un certain sérieux. De loin, mon comportement ne peut pas être jugé suspect puisque nous sommes deux mecs. Si je me montre aussi inquisiteur, c'est à cause de ce qui s'est passé quelques mois plus tôt. J'ai vu une fille vraiment canon un jour à l'agence. Elle avait l'air d'être dans mes âges, mais j'avais pas eu l'occasion de  parler avec elle. On se souriait quand on se croisait, rien de plus. Et, un jour, le choc... Alors que j'avais enfin l'occasion de faire connaissance et que je trouvais sa voix en phase avec son physique, j'ai remarqué sa pomme d'Adam qui ressortait. C'était Bak Yul. Un mec et un trainee. Depuis, je me venge et je vérifie que ce soit bien un mec, en allant un peu plus loin à chaque fois.

"Tes fesses sont plutôt pas mal. Elles sont fermes et tiennent pile dans mes mains." Je souffle ça pas trop fort non loin de son oreille avant de me mettre devant lui, en souriant un peu. "T'as vraiment le derrière d'une fille. Tu ne peux pas être un mec. Je vais t'appeler noona." Dis-je en rigolant cette fois. "Alors, qu'est-ce que tu fais là et seul?" Je glisse mes mains dans mes poches tout en attendant sa réponse, les yeux posés sur son visage aux traits androgynes.


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E




Dernière édition par Ahn Hyun Su le Ven 14 Mar - 22:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: The game [PV Bak Yul]   Mer 12 Mar - 21:12

TITRE :

 The game [PV Bak Yul]




 

Je suis de bonne humeur, pour une fois. Min Yu était épuisé hier soir, il ne m'a pas embêté, il ne m'a pas contraint à lui servir de jouet non plus. J'ai pu passer une nuit normale et sans aucune douleur, seul dans mon lit, sans tourment non plus. Ce matin, je me suis réveillé plutôt tard, étant donné que je ne travaille pas aujourd'hui. En tant que trainee j'ai un emploi du temps assez chargé, mais il y a parfois des temps morts. Min Yu, lui, était déjà parti. J'ai donc pu rester chez moi quelques heures, à larver comme je ne l'ai pas fait depuis deux ans au moins, en pyjama. Il était déjà onze heures du matin quand je me suis décidé à m'habiller et à sortir un peu pour profiter d'une belle journée ensoleillée. Je me suis mis devant mon miroir, arrangeant mes cheveux décolorés en une queue de cheval assez haute, passant un trait d'été liner et mettant un gilet en cuir noir par dessus un t-shirt rose bonbon. Le tout accompagné d'un jean également en cuir, déchiré à certain endroits, et de bottes roses et brillantes. J'ai mon propre style, et paraître excessivement féminin ne me gêne pas du tout, j'assume parfaitement.
Je sors donc enfin de chez moi, me dirigeant vers l'agence New Generation. J'ai beau avoir une journée de libre, je compte bien y passer une petite heure avant mon déjeuner pour travailler. J'adore vraiment chanter et je suis déterminé à réussir, quoi qu'il en coûte. En plus, je sais pertinemment que ma carrière va débuter très prochainement. Et alors, soit je décollerai, soit je retomberai à zéro et je ne serai jamais connu comme j'en rêve. Je n'en sais rien, mais je fais de mon mieux. Et c'est tout. Alors que je marche tranquillement dans les couloirs, je sens deux mains se poser sur mes fesses. Je sursaute et fait échapper un son qui ressemble fortement à un couinement. Alors que je tente de me retourner pour voir qui me tripote, j'entends la voix de Hyun Su.
"Salut la fille !!"
Je ne bouge pas, tentant de rester calme. Lui, je le connais bien, à force. À chaque fois que je le vois, il en profite pour se montrer moqueur et antipathique, je ne comprends même pas pourquoi. J'ai beau fouiller dans ma mémoire, je ne vois pas ce que je lui ai fait de mal. Et je ne comprends pas non plus pourquoi il semble avoir énormément de difficulté à accepter le fait que je sois un garçon. Il a beau m'embarrasser de plus en plus à chacune de nos rencontres, jamais il n'a été aussi tactile. Je déteste cette sensation, ça me rappelle bien trop Min Yu et sa manière d'agir avec moi. Je veux dire, je déteste ça, ce genre de contacts finissent même par me dégoûter. Il commence même à me tripoter les fesses sans retenue, et je me mords la lèvre pour paraître impassible, ce qui est pratiquement impossible. Je suis sensible et tout le temps à fleur de peau.
"Tes fesses sont plutôt pas mal. Elles sont fermes et tiennent pile dans mes mains." me dit-il dans un souffle, que je sens frôler mon oreille. Ça me met extrêmement mal à l'aise. De plus, je suis attiré seulement par les hommes, et donc le fait que ce soit bien un garçon qui me fasse cela me fait beaucoup plus d'effet que si c'était une fille. "T'as vraiment le derrière d'une fille. Tu ne peux pas être un mec. Je vais t'appeler noona."
Je me sens rougir tout d'un coup. Purée, moi et ma sensibilité à toute épreuve... Je ne rougis même pas parce qu'il me fait plaisir ou quoi, mais simplement par gêne. J'évite son regard, aussi, embarrassé. Si j'étais un garçon franc et sûr de moi, je lui aurais sûrement dit : "Tu m'appelles Noona et je te casse la gueule." Mais évidemment, moi j'en suis incapable. Il me demande ce que je fais là, seul. Je fixe le sol, c'est bien mieux comme ça, maintenant qu'il est en face de moi.
"Je vais m'entraîner un peu." dis-je dans un murmure. Son sourire ne me plaît pas du tout, il me met mal à l'aise. Je ne sais jamais ce qu'il me veut, je ne sais pas à quoi m'attendre, j'ignore ce qu'il va me faire, jusqu'à où il risque d'aller. Alors je ne bouge pas, tentant de reculer un peu vers un mur, pour être certain qu'il ne me touchera pas de nouveau les fesses, c'était tellement osé et gênant... J'espère qu'au moins maintenant que j'ai le dos collé contre le mur il ne trouvera rien d'autre à me faire.
"Et toi...? Qu'est ce que tu fais là ?"
Je lui demande par politesse. Et surtout, j'ignore ses provocations du début. Ça ne servirait à rien. Mais je ne suis pas une fille bon sang... Il faudrait que je lui demande, un jour ou l'autre, pourquoi il se comporte comme ça avec moi. Et puis si c'est mon homosexualité qui le gêne, il n'a rien à dire puis qu'apparemment me tripoter ne semble pas le gêner tant que ça. Enfin, après je dis ça... Mais bon... Je ne sais pas de quoi il est capable juste pour me mettre mal à l'aise.

HRP : J'ai aimé ♡ j'espère que ça te va ♡ désolée pour le code j'suis sur phone je le rajouterai peut être plus tard. ~

Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: The game [PV Bak Yul]   Lun 17 Mar - 23:14

TITRE :

 The game [PV Bak Yul]




 





« Today, I'll see everything  »


Le petit couinement du début me fait sourire. Le rougissement massif me fait rire, les réactions si spontanées sont tellement rares chez un mec, mais ça n'a rien de déplaisant, ça colle au personnage on va dire. Puis son regard semble avoir trouvé un truc fascinant à fixer sur le sol et, de manière discrète (seulement dans sa tête car ça ne l'est pas), il vient trouver refuge contre le mur, signant lui-même son arrêt de mort si j'avais envie de le coincer ici. Il a remis une petite distance entre nous que je me fais un plaisir de réduire à encore moins que la première fois. Mon index se pose sous son menton et je l'oblige à me regarder en relevant sa tête.

"Je ne compte pas te bouffer tu sais. Enfin, sauf si tu le demandes." Je viens de faire un gros sous-entendu, oui oui. Mon doigt appuie en dessous de son menton et commence à tracer un trait droit sur sa peau jusqu'à sa pomme d'Adam. "C'est grâce à elle que j'ai su que tu étais un mec."

Le contact est rompu juste après et je me redresse, souriant un peu à nouveau. Comme je le dirai dans un échange de messages avec Lee Chun plus tard, tant que Bak Yul ne manifeste pas de mécontentement, je compte bien continuer à jouer avec. Puis il se montre tellement vulnérable que ça réveille mon instinct de chasseur. Je reviens sur la conversation normale, ou plutôt l'échange de civilités.

"T'entraîner en chant ou en danse? Je viens de le faire avec les autres membres du groupe, il faut bien préparer la tournée qui arrive. J'ai pas envie de me louper donc je m'entraîne encore après, ça me permet d'évacuer mon stress."

Ma phrase terminée, je m'occupe en attendant qu'il réponde. Mon téléphone vibre pour me signaler un message mais je ne m'en soucie pas, estimant que ça attendra. Il est dans mon sac en plus. Mon regard détaille Bak Yul du haut vers le bas, puis je remarque un détail carrément amusant. Cependant, j'ignore encore comme je vais le faire remarquer. Regardant ailleurs, je réfléchis à la meilleure stratégie et je me lance.

"Dis-moi, tu t'es changé dans ton dortoir avant de venir jusqu'ici?" Je sais pertinemment que ma question va lui paraître étrange, surtout sorti de nulle part. Auparavant, je ne m'étais jamais intéressé à ses vêtements, c'est mon frère la fashion victime dans ma famille. Je m'appuie contre le mur d'un bras tendu juste au dessus de son épaule que je plie un peu afin de pouvoir poursuivre à son oreille. Je rajoute en murmurant: "Ta braguette est ouverte alors j'espère pas pour toi. A moins que tu te sois amusé avec quelqu'un dans une des salles d'ici et que tu caches bien ton jeu?" Dis-je taquin. Mon souffle caresse son oreille doucement et je tourne la tête vers lui, profitant que personne ne soit dans les parages. Je souris en coin et me retiens d'éclater de rire. De là, je vais avoir une vue imprenable sur sa réaction. Et en plus c'est vrai, sa braguette est réellement ouverte.


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E


Parfait alors, je me suis creusé la cervelle pour la surenchère mouhahaha ♥

Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: The game [PV Bak Yul]   Dim 23 Mar - 8:40

TITRE :

 The game [PV Bak Yul]




 

Je trouve ce garçon très dérangeant. Il me tripote les fesses, ce qui ne réussit qu'à accélérer ma respiration et me faire monter le rouge aux joues. Non seulement il me met mal à l'aise, mais en plus il en rit. Et il ne sait pas que j'ai horreur des contacts... Ça me dégoute, ce genre de chose, ce genre de sous-entendu obscène. Je sers de jouet tous les soirs à Min Yu, et tous les soirs j'ai l'impression que, quelque part, ma sensibilité se fissure. Je ne devrais pas me laisser faire. Et pourtant, je ne bouge pas, je ne dis rien du tout. Au bout d'un moment, je recule lentement vers le mur, jusqu'à que je sente celui-ci heurter mon dos. Je déglutît lorsqu'il me relève le menton du bout de son index. La manière dont il me regarde me déplaît.
"Je ne compte pas te bouffer tu sais. Enfin, sauf si tu le demandes." Je serre les dents, et je reste de marbre lorsque son doigt remonte pour effleurer ma pomme d'Adam. Il a un problème, s'il m'a pris pour une fille ? Je suis un garçon, voilà. J'espère que ça ne gêne personne. D'ailleurs pourquoi ça l'aurait gêné ? Je sens mon souffle redevenir plus libre lorsque Su rompt le contact et se redresse. Il m'annonce qu'il sort d'un entraînement avec son groupe, pour préparer leur tournée. Il m'explique que ça lui permet d'évacuer son stress. Et il tente d'évacuer quoi en me taquinant comme il le fait ? Il me regarde de haut en bas. Je déteste ça. Surtout lorsque je le vois sourire. Quoi ? Qu'a-t-il vu ? J'entends son téléphone émettre un son. Le mien est éteint. Il ne semble pas y faire attention, on dirait que je suis son principal centre d'intérêt pour l'instant.
"Dis-moi, tu t'es changé dans ton dortoir avant de venir jusqu'ici?" me demande-t-il subitement.
Je ne réponds pas, incrédule. C'est quoi cette question ? J'ai un mouvement de recul lorsqu'il s'approche de moi, mais le mur derrière me tient prisonnier. Quel idiot je fais... Je me suis livré à sa merci sans même m'en rendre compte. Il s'appuie sur le mur d'un bras, et approche ses lèvres de mon oreille. Si ça avait été une fille, je serais resté de marbre. Mais c'est un homme, un homme qui, je ne peux pas le nier, est plutôt beau et attirant. Ce qui me gêne affreusement. Je ne parviens pas à avoir une réaction normale. Ce qu'il me murmure à l'oreille me fait écarquiller les yeux. Je sens son souffle me caresser l'oreille, son visage est tout près du mien, j'ai l'impression que je vais avoir la tête qui tourne. J'ai la braguette ouverte ? Hum... D'où il me fait remarquer cela ? À vrai dire ce n'est pas vraiment mon plus gros souci. Ce qui me gêne le plus, c'est plutôt son sous-entendu, et aussi sa proximité gênante.
"Quoi ...?"
J'ai à peine soufflé ce mot. Je veux qu'il me lâche et qu'il s'éloigne. Je ne prends pas la peine de remonter ma braguette s'il dit bien la vérité. Ce n'est pas vraiment le moment. De toute façon, il est penché sur moi, je ne suis pas vraiment libre de mes mouvements. Enfin, encore heureux, il ne m'a pas touché. J'ai vraiment peur de lui et de ce qu'il serait capable de me faire, c'est étrange. Ce qui me fait peur, aussi, c'est cette impression de gêne due au fait qu'il est tout de même attirant... Et que je ne peux donc pas m'empêcher de rougir. Ça m'effraie parce que j'ai l'impression qu'au fond de moi, je ne veux pas vraiment opposer de résistance, et c'est terriblement gênant. Non, ça ne peut pas être possible. Tout ce qu'il me fait, ça me dégoute, et rien de plus...
"A... Arrête... Je sors tout juste de chez moi... Je ne suis pas...
"Je ne suis pas comme toi." C'est ce que je voudrais lui dire, pour répondre à sa question, sur le fait que j'ai pu aller m'amuser avec d'autres personnes dans les salles de l'agence. Je me mords la lèvre, je je finis pas ma phrase. Je ferme les yeux, je tente de me concentrer sur autre chose que la présence de Hyun Su si près de moi. Il sait que je suis incapable d'opposer de résistance. Je murmure alors, la voix presque tremblante, le teint toujours écarlate. "Au fait... Qu'est-ce que je t'ai fait ? Pour que tu... Tu t'amuses à me rendre mal-à-l'aise ?
J'ai fait une erreur. Lui avoir précisé mon malaise. C'est son but, de me rendre mal à l'aise. Je viens de lui confirmer qu'il y arrive très bien. Il va sûrement continuer, du coup. Oui, mais en tout cas, je veux savoir pourquoi il me fait ça, à moi. Est-il comme les garçons que je connaissais au collège, qui m'embêtaient juste parce que je ne leur ressemble pas ? Ou me déteste-t-il ? Y-a-t-il une raison ? Ce sont les questions que je me pose.
Je ne bouge plus. J'attends. J'ai fini par m'habituer, avec Min Yu. Il faut juste attendre et les laisser faire ce qu'ils veulent, même si c'est dur de cacher ce que je ressens sur le coup. Mes réactions sont toujours très spontanées. Je suis à fleur de peau, trop sensible. Mais de toute façon, je sais que Min Yu et Hyun Su, ce n'est pas pareil. Min Yu est un démon, avec un visage d'ange. Je l'ai compris depuis longtemps, il ne m'attire plus comme au début, même s'il reste un dangereux poison. Hyun Su, lui, il ne fait que m'embêter. En réalité, ce n'est pas bien grave. Mais je ne peux m'empêcher de rougir et de balbutier. Et puis, indéniablement, le genre de contacts qu'il m'offre me rappelle Min Yu. Enfin bref... Je me demande comment j'aurais réagi dans une vie sans le démon qui habite chez moi. Est-ce que ce que m'inflige Hyun Su m'aurait tant déplu...? Ah, je vais me rendre fou, je dois arrêter de penser comme ça.

HRP : La la la j'espère que ça te convient ♥

Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: The game [PV Bak Yul]   Lun 14 Avr - 19:55

TITRE :

 The game [PV Bak Yul]




 





« Today, I'll see everything  »


C'est bien la première fois que Bak Yul prononce autant de mots et qu'il ose me poser une question. Il y aura toujours une chose qui me chagrine chez lui et plus je l'observe plus elle me saute aux yeux. Je me dis qu'il rate tellement de choses en réagissant tout le temps de cette manière. Techniquement je n'ai rien de prévu. Il a parlé d'être venu s'entraîner, j'ignore s'il s'agit de danse ou bien de chant, je pourrai sans doute l'aider, moi qui suis dans un groupe depuis un an. Pourtant, ce n'est pas du tout ce que j'ai envie de faire. Alors je le recule un peu et regarde autour, l'air pensif, en quête de l'endroit idéal qui me permettra d'illustrer mes futurs propos. Une idée lumineuse me monte au cerveau. Parfait. Je ne demande pas son avis à Bak Yul qui garde les yeux fermés en attendant que ça passe. Je l'attrape par les jambes en me baissant et le charge sur mon épaule comme un sac.

"Je te déconseille de gigoter si tu ne veux pas tomber et te faire mal." Dis-je en riant.

Avec mon chargement, je traverse les couloirs à vive allure, une chance que le lieu qui m'intéresse ne soit pas loin et que Bak Yul soit léger. Je monte des escaliers, ouvrant la porte devant moi avec le pied. Nous voici sur le toit de l'immeuble de la NG. Je m'approche du bord, repose mon chargement et l'oblige à regarder la vue superbe de la ville.

"Admire ! C'est ce genre de choses que tu rates à force de regarder toujours le sol ou de fermer les yeux en attendant que ça passe." Je me pose à côté de lui, les mains dans les poches. "Je trouve ça dommage." Être là me fait sourire. Je me remémore les questions qu'il m'a posé et décrète que c'est le bon moment pour répondre. Mon regard se pose encore sur Bak Yul. "Tu ne m'as rien fait de particulier. Ce sont juste tes réactions si innocentes et spontanées qui me donnent envie de t'embêter. Montrer tes faiblesses de cette manière, ça donne à ceux qui ont une personnalité plus forte l'envie d'en profiter. Tu es toujours sans défense, tu t'en rends compte au moins?"

Mon téléphone vibre à nouveau, je le sors de mon sac afin de regarder qui me harcèle. Mon frère. Super. Je grimace une seconde et mets l'appareil en mode silencieux. C'est grillé qu'il veut encore enfoncé le clou au sujet de son arrivée en tant que trainee. Je chasse cette pensée de mon esprit, après tout, j'ai de la compagnie et il fait beau.

"On ne se connait pas beaucoup, c'est vrai. Ça m'empêche pas de te trouver plutôt sympa. Je ne pensais pas que je te mettais mal à l'aise à ce point." Petit regard du coin de l'œil une seconde. "Je n'ai pas fait grand chose. Ça pourrait être bien pire." Quelques secondes s'écoulent et, toujours dans mon optique de le faire rougir, je me penche et l'embrasse sur la bouche. "Tu vois?" Je me recule et je guette sa réaction, me retenant de rire, pas de sourire en coin.


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E


T'inquiète ♥

Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: The game [PV Bak Yul]   Sam 19 Avr - 21:29

TITRE :

 The game [PV Bak Yul]




 

Je ne me sens pas bien. Hyun Su me met mal à l'aise, son sourire et ce qu'il me murmure... Ça me fait rougir. Je ne comprends toujours pas pourquoi il me taquine comme ça. Je ne me rappelle pas lui avoir fait du mal, et surtout, je me commence à avoir un peu peur. Oui, j'ai peur, parce que je me rends compte que ses contacts et sa proximité de ne me déplaisent pas. Il faut dire qu'il est loin d'être moche, et qu'il a un certain charme.. Mais il me gêne tout de même affreusement. Mes yeux sont brillants, mes joues écarlates. Je n'ai même pas le temps de comprendre ce qu'il m'arrive que je me sens soulevé du sol. Et... C'est Hyun Su qui me porte comme si j'étais un sac à patates. Je me sens encore rougir, et j'agite vainement les bras durant quelques secondes, avant d'abandonner en l'entendant m'annoncer que je pourrais tomber par terre à tout moment si je gigotais trop. Il traverse les couloirs sans paraître gêné par mon poids, bien que je ne sois pas très lourd. Lorsqu'il me dépose, je remarque que nous sommes sur le toit de l'agence. Je lui lance un regard interrogateur, ne comprenant pas où il veut en venir en m'emmenant ici.
"Admire ! C'est ce genre de choses que tu rates à force de regarder toujours le sol ou de fermer les yeux en attendant que ça passe."
Encore une fois, je fronce les sourcils, avant de regarder autour de moi, soupirant légèrement. Effectivement, la vue est magnifique. Je n'avais jamais eu l'occasion de voir la ville de haut. Et je dois avouer qu'à cette heure là, alors que le soleil est sur le point de se coucher, je ne peux qu'apprécier pleinement.
Je remarque que Hyun Su sourit. Ça me surprend. Enfin, ça me surprend de ne pas le voir sourire d'un air moqueur ou taquin. Il a juste l'air content d'être là. Évidemment, je n'y suis pour rien. Mais je souris aussi, puisqu'il me demande de profiter. Il me dit que c'est dommage. Il a peut-être raison. Je n'en sais pas grand-chose, je n'ai pas l'impression de rater de belles choses, en général. Simplement, avec lui, vu la manière dont il se comporte, je ne peux que garder les yeux rivés au sol. Finalement, il décide de répondre à ma question, me fournissant une explication qui me fait ouvrir de grands yeux surpris. D'après lui j'ai l'air si innocent et peu sûr de moi que les gens plus confiants veulent forcément en profiter. J'ai l'air si inoffensif que ça...? Je soupire.
"On ne se connait pas beaucoup, c'est vrai. Ça m'empêche pas de te trouver plutôt sympa. Je ne pensais pas que je te mettais mal à l'aise à ce point." me dit-il, me tirant de mes pensées. Je me risque à lui adresser un sourire amical. Il n'est pas méchant, non non. Simplement lorsqu'il me saute dessus... J'ai du mal à bien réagir. En même temps je sers déjà de prostituée - et encore on ne me paye pas - à Min Yu, qui vit chez moi. Il est normal que ce genre de contact me laisse un peu réticent. Il m'annonce qu'il aurait pu être bien pire avec moi, et qu'il n'a pas fait grand-chose. Je ne vois pas trop ce qu'il veut dire. Néanmoins, je ne sais pas quoi faire lorsque je le vois se rapprocher de moi. Je n'ai même pas le temps de réagir, en fait. Il a déjà posé ses lèvres sur les miennes. J'écarquille les yeux, je n'oppose aucune résistance, trop surpris. De toute façon, ça ne dure pas plus de quelques secondes. Très rapidement, il a déjà reculé, me fixant avec un sourire en coin. Je mords ma lèvre encore humide. Je dois être rouge comme une tomate... Pourquoi a-t-il fait cela ? Juste pour m'embêter, encore une fois ? Est-ce qu'il sait à quel point je suis sensible à ce genre de choses non ? Non, il l'ignore. Il ignore que je supporte ce genre de contacts tous les jours et toutes les nuits avec un homme que je n'aime pas, il ignore que la seule fois où j'ai embrassé quelqu'un par amour, je me suis fait méchamment rejeter.
"Pour-pourquoi tu..." murmurai-je sans finir ma phrase.
En réalité, je ne sais même pas ce que je veux dire. Mon cœur bah trop vite, mon souffle est court, il ne se rend pas compte de l'effet que peut me faire un baiser. Pour moi ce n'est pas rien. Pendant une seconde, je le déteste. Je le déteste de me voler mes lèvres juste pour s'amuser, sans faire attention à ce que je ressens, s'amusant de ma sensibilité et de mon innocence. Je chancèle un peu, avant de me rattraper à son épaule, passant une main dans mes cheveux, le regard inquiet, l'air perdu. J'ai l'impression d'avoir rêvé, en fait. Et le pire de tout, c'est que je n'ai pas trouvé ça désagréable. Je me rapproche de lui inconsciemment.
"Dis Hyun Su..." dis-je, le souffle toujours court tant j'ai été surpris et paniqué. "Pour toi c'est normal d'embrasser un garçon sans rien ressentir...? Juste pour t'amuser ?"
Je suis un adolescent, encore pur et loin de connaître toutes les expériences et les difficultés de la vie. Je suis à fleur de peau, je suis tombé amoureux de Dan Il trop facilement. Je réagis de manière excessive mais ce n'est pas de ma faute. Et à présent, j'ai perdu mon ami, mon coach vocal d'un jour, parce que j'ai osé lui avouer mes sentiments. Je suis seul au monde, ou du moins c'est l'impression que j'ai. Ce dont j'ai besoin, c'est d'un câlin, d'amour et d'affection, de gestes peut-être intimes mais au moins sincères. Pas de ça. Ça je n'en veux pas, ça me répugne. Je continue à mordiller ma pauvre lèvre, baissant les yeux, reculant pour m'éloigner de Hyun Su.
"S'il... S'il te plaît... Arrête..." soufflai-je d'une voix faible. Mes lèvres commencent à trembler, mes yeux à devenir humides. Je suis trop sensible, bien trop sensible. Mes émotions trop spontanées, peu contrôlables pour quelqu'un comme moi.
"Tu vois, tu me demandes de regarder plus souvent autour de moi et d'admirer le monde, mais tout ce que je vois, c'est plein de garçons tous plus détestables et méprisants les uns que les autres !"
Ma voix se fait tremblante, je dois me calmer. Il ne saura même pas de quoi je parle, à coup sûr. Mais oui, je lui en veux pour le coup, mon cœur me fait presque mal à force de tambouriner de cette manière. Ce qui m'énerve, c'est qu'il n'est pas le seul. Tout le monde se joue de moi et profite de ma sensibilité ou quoi...? D'abord Min Yu, qui a fait de moi son esclave. Puis Dan Il, qui m'a rendu amoureux pour finalement me briser le cœur en me demandant d'arrêter de me faire des films. Puis lui, qui m'attire malgré tout, et qui m'embrasser comme si ce n'était rien ! Je recule encore un peu, même si sur un toit ce n'est pas prudent. Je ne pense pas vraiment à ça, là... À vrai dire, le fait que nous sommes en hauteur m'est complètement sorti de la tête.

HRP : Désolée du retard j'espère que ça va ^.^

Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: The game [PV Bak Yul]   Mer 23 Avr - 0:25

TITRE :

 The game [PV Bak Yul]




 





« Today, I'll see everything  »


En effet, j'ignore tout de ce que peut vivre Bak Yul. Après tout, nous ne sommes pas vraiment amis, nous ne savons rien l'un de l'autre ou presque. Je n'ai pas besoin de tout connaître de quelqu'un pour me montrer amical ou sympathique. Chacun est libre d'avoir un jardin secret qu'il ne partage avec personne. Tout le monde a ses problèmes mais si on ne fait que s'arrêter à eux, on ne s'en sort plus. Je ne suis pas le genre de personne qui s’apitoie sur elle-même ou bien qui fait subir ses états d'âme aux autres. Ce n'est pas que je critique ceux qui le font, il faut de tout pour faire un monde. Seulement, ceux qui ne disent jamais rien, ne peuvent pas attendre des autres qu'ils comprennent tout.

Bak Yul a bien la réaction escomptée après mon baiser. Dire qu'il est écarlate est un euphémisme. Visiblement, il en vient à défaillir et je m'interroge sur la possibilité qu'un contact aussi bref puisse provoquer ce genre d'effet. Il s'accroche à mon épaule en me posant une question à laquelle je n'ai pas vraiment le temps de répondre. La suite me surprend, j'ai l'impression que d'une seconde à l'autre, il va se mettre à fondre en larmes. Sa voix est bien trop vibrante, je peux voir en lui qu'il a beaucoup de choses à évacuer. Puis il se rapproche du bord, qui, une chance, est grillagé sinon personne ne serait autorisé à monter sur ce "toit-terrasse". Il a vraiment l'air d'un petit oiseau apeuré tombé du nid. Je ne suis pas un enfoiré, j'ai un cœur qui est sensible à la détresse des autres alors je m'approche de nouveau et l'enlace assez fort pour qu'il comprenne que je ne compte pas le lâcher même s'il tente de se débattre. Je souris un peu en regardant au loin.

"Tu vois que tu es capable de dire aux gens ce que tu penses. Enfin, il a fallu te pousser assez loin. Je t'assure que tu gagnerais du temps en osant le dire dès le départ." Il peut entendre que je ne suis pas fâché, bien qu'il m'ait traité de garçon détestable. "A force de réfléchir autant, ton cerveau va griller." J'ai un discret rire car je viens de m'imaginer la scène. Plus sérieux ensuite. "Tu m'as demandé si je peux embrasser quelqu'un sans l'aimer, la réponse est oui. Je n'embrasse pourtant pas n'importe qui, il faut que la personne me plaise au moins physiquement et que je l'apprécie un minimum. Je ne saute pas sur tout ce qui bouge non plus. La seule et unique fois où j'ai été amoureux de quelqu'un, elle m'a trahi. Ça fait trop mal, je n'ai aucune intention de me faire encore avoir."

Je l'avais déjà senti en le soulevant mais Bak Yul a beau être fin, il n'est pas fragile, c'est bien le corps d'un mec que j'ai entre mes bras. C'est son esprit qui l'est, il est tellement sensible que ce côté vulnérable n'est pas prêt de le quitter. Doucement, je caresse un peu sa tête comme je l'ai parfois fait avec mon frère.

"Je ne sais rien de toi et ne te demanderai rien. Mais, si un jour tu veux m'en parler, alors je t'écouterai. Je pense que c'est la moindre des choses vu comme je te traumatise." Je soupire un peu. "Je ne t'embrasserai plus contre ton gré, tu as ma parole." Je l'écarte un peu de moi afin de croiser son regard. "Peut-être qu'à force, tu finiras par ne plus me trouver si détestable que ça." Je souris un peu cette fois tout en lui tapotant gentiment la tête. "En attendant, halte à l'ambiance déprime, j'ai prévu qu'un seul mouchoir." Je me rapproche de la grille en m'étirant.


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E


T'inquiète ♥

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: The game [PV Bak Yul]   

TITRE :

 The game [PV Bak Yul]




 



Revenir en haut Aller en bas

 

The game [PV Bak Yul]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Eyeshield 21 saison 2 Sur Game One en mai
» Game of Thrones
» Segment Triple H , Undertaker , Dead Game !
» All Star Game Lineup

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Generation :: C'est la fête à la New Génération :: The endBut nothing really disappears-