AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .



Je suis une idole, aimez-moi ♥
avatar



Je suis une idole, aimez-moi ♥


•• Mes notes : 415
•• J'habite : Jongno-Gu
•• Métier : Idole

MessageSujet: Kwang Ho ; Et on fait quoi maintenant hein ?!   Mer 18 Juin - 17:52

TITRE :

 Kwang Ho ; Et on fait quoi maintenant hein ?!




 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Plic. Ploc. Je regardais les gouttes d’eau tomber de mon lavabo, inlassablement, incapable de faire autre chose ou de penser à autre chose. Tout me semblait dénué d’intérêt. Je ne savais même pas comment je pouvais encore tenir debout. Ah. Sans doute était-ce dû au fait que je m’appuyais sur le lavabo de la salle de bains. Dans un élan incomparable de courage, je relevai lentement la tête vers le miroir et fixai mon reflet dans ce dernier. J’étais pâle, j’avais mauvaise mine et le maquillage que j’avais pris le soin d’appliquer sans relâche ne pouvait même pas cacher cela. Je me faisais peur à moi-même avec les cernes importants qui étaient apparues sous mes yeux, sans que je ne les aie vus venir. De toute évidence, j’avais passé une nuit dévastatrice. Sans rire. En plus d’avoir eu droit à ma séance quotidienne de questionnement, de réflexion existentielle sur ma relation avec un certain chanteur, j’avais eu droit à un retournement de situation des plus imprévus. Tout, je me serais attendue à tout sauf à ça. Pendant un moment, j’avais pensé que c’était tout simplement le steak haché que je n’avais pas digéré. Et puis il y avait eu la nausée. Et le mal de tête. Et la température incroyablement élevée de mon corps. Alors, idiote comme j’avais été, comme cela faisait un ou deux mois que j’avais ce genre de symptômes à intervalles irréguliers, j’avais allumé mon PC portable et j’avais fait une recherché grâce à mon ami Google. Pour avoir la révélation la plus improbable au monde. Bien entendu, je n’y avais pas cru, pas tout de suite, non. Et puis j’avais eu un doute. Et puis je m’étais précipitée dans mon armoire à pharmacie pour chercher le test de grossesse que m’avait filé Lorenzo le jour de mon anniversaire l’an passé en guise de blague. Et le résultat ne m’avait pas rassurée davantage.

Tournant la tête, je posai mon regard sur la chaise près de la baignoire, sur la feuille posée dessus, celle de mes résultats. J’avais le luxe de pouvoir obtenir un rendez-vous chez le gynécologue en peu de temps et le verdict avait été sans appel. Accablée, je me passai la main dans les cheveux. Trois mois. Cela faisait un peu plus de trois mois que Kwang Ho et moi étions allés au restaurant, où nous avions eu cette fameuse soirée qui avait tourné de manière totalement imprévue. Trois mois que je n’avais pas eu le moindre échange verbal avec lui pour en reparler. J’avais trop honte et trop peur d’affronter la réalité pour être franche. La preuve, le lendemain matin, je m’étais rhabillée en vitesse et m’étais enfuie comme une voleuse avant qu’il ne se fût réveillé. Je n’avais même pas eu le courage d’affronter sa réaction. Depuis, je faisais de mon mieux pour l’éviter et ce n’était pas bien compliqué avec les activités que nous avions, je devais de mon côté penser à l’enregistrement de mon album solo. Le fait était que désormais, je ne pouvais plus faire comme si rien ne s’était passé, puisque les conséquences étaient irrémédiables. Les délais pour avorter étaient trop justes et puis même, je n’avais pas le courage de recourir à cette solution, même si je savais pertinemment quel genre de comportement Kwang Ho pourrait avoir. Au fond, il n’y avait rien de sérieux ni de concret dans notre histoire alors il pouvait très bien choisir de ne pas assumer. Le fait était que je ne voyais juste pas comment m’en sortir professionnellement avec un bébé dans le ventre. Moi qui avais bien ri en lisant l’article qu’avait écrit KCD sur moi, je faisais moins la fière d’un coup. Si jamais les gens l’apprenaient, je vivrais un véritable enfer, j’en étais bien consciente et je n’osais même pas imaginer l’ampleur que cela pourrait prendre. D’ailleurs, je risquais d’ores et déjà de me faire virer.

Pour le moment, il n’y avait rien de visible, je n’avais pas pris un gramme – oui j’avais vérifié sur ma balance dans le doute. Mais je ne me faisais pas d’illusion, cela ne tarderait pas et bientôt je serais incapable de monter sur scène. A part les vomissements, je n’avais pas un comportement suspect et puis, on pouvait penser que j’étais tout simplement passée de l’anorexie à la boulimie – oui j’avais préparé une excuse si on me posait la question. D’ailleurs, je n’avais pas mangé plus que d’habitude, si ce n’était moins en fait et sans doute était-ce pour cela que je faisais pâle figure et que je paraissais terriblement affaiblie. Mon rapport avec l’alimentation n’allait pas être une facilité pour cette histoire, c’était certain mais bon, j’allais devoir faire avec en priant pour que ça ne mette pas en danger l’enfant. C’était beau de rêver n’est-ce pas ? Enfilant une veste à capuche grise assortie à mon pantalon de survêtement, je me dirigeai vers le salon, traînant les pieds et cherchant quelque chose à faire. Ce n’était que le début d’après-midi, je devais me rendre à dix-huit heures à l’agence pour enregistrer une chanson… avec Kwang Ho. C’était le duo que nous avions déjà fait mais le manager avait proposé de changer l’instrumentation pour mon album solo et donc l’enregistrer de nouveau, même vocalement. Inutile de préciser que j’avais déjà prévu de saisir l’occasion pour lui annoncer la « bonne » nouvelle.

Et comme il fallait que je me prépare psychologiquement à affronter la vue du futur père – rien que d’y penser j’avais un nœud qui se formait dans mon ventre – je décidai de regarder l’un de ses concerts, en priant pour que cela me remonte un peu le moral. Je n’aurais pas pu trouver pire pour m’enfoncer plus bas que terre. Alors que j’avais pris une bonne résolution en mangeant un pot de glace devant mon PC pour me donner des forces, j’assistai à une scène des plus étranges durant le concert. Non je n’avais pas rêvé, Kwang Ho avait bien chanté en duo avec Kyong Hee. Et ils avaient échangé un regard très complice. Et il l’avait prise dans ses bras. Je n’étais pas dupe, même si c’était pour ce qu’on appelait le « fan service » on n’était jamais aussi proche de quelqu’un, cela avait l’air sincère. Je me laissai tomber dans le fond de mon canapé, dépitée. Il ne manquait plus que ça. Rien que de penser à l’éventualité selon laquelle ils avaient des sentiments l’un envers l’autre, j’eus la nausée et je dus courir immédiatement vers les toilettes. Décidément, ce n’était pas ma journée.

Quelques heures plus tard, je me trouvais dans le hall, un minimum présentable ; j’avais déjà moins l’air d’être à deux doigts de m’effondrer à tout moment. J’avais de la détermination dans le cœur et un faible espoir dans les yeux. On ne savait jamais, Kyong Hee pouvait toujours être une bonne amie après tout. Et puis, cela n’empêcherait peut-être pas Kwang Ho de prendre ses responsabilités. Même si je savais que cela risquait de bousiller sa carrière à lui aussi. Je mentirais si je ne disais pas que j’avais éprouvé de la jalousie en regardant le concert et que cela me blesserait terriblement de savoir que j’aimais à sens unique. Mais le fait était que pour le moment, il y avait une priorité au-dessus de cela : un bébé c’était quand même d’une toute autre envergure qu’une peine de cœur. Je me rendis donc la tête haute vers le studio d’enregistrement, prête à tout affronter. Enfin, c’était ce que je pensais. En effet, il me suffit de croiser le chemin de Kwang Ho et Kyong Hee sortant du dit studio, de les voir rire ensemble et de s’échanger des regards complices pour que mon courage s’envole en une seconde. J’en laissai tomber mon sac à main au sol.

Après quelques secondes de bug intense, je ramassai mon bien de suite et observai Kyong Hee s’éloigner, en silence. Ouah. Alors là. Je dévisageai Kwang Ho de haut en bas, l’air complètement abattu et déçu. Je ne savais pas exactement ce qui me prit d’un coup. Je ne savais pas si c’était de la pure jalousie ou si c’était les hormones qui me mettaient dans un état pareil. Quoiqu’il en fût, je fis à peine deux pas dans le studio que je jetai mon sac par terre – volontairement cette fois – avant de fixer Kwang Ho dans les yeux, méchamment et de manière agressive.

« Alors c’est Kyong Hee maintenant ?, lâchai-je férocement, enfin bon, ça ne devrait pas me surprendre, apparemment vous êtes plutôt « proches » en spectacle donc bon. Tu dois sans doute te dit « Mais pour qui elle se prend, ça ne regarde que moi, après tout une nuit c’est pas grand-chose hein » … »

Un temps d’arrêt. Juste le moment de reprendre ma respiration. On ne croirait pas comme ça mais on s’essouffle beaucoup plus vite quand on crie que lorsqu’on parle. J’avais le cœur qui battait à tout rompre, le souffle saccadé et en plus je sentais de petites larmes perler au coin de mes yeux. C’était définitif, je faisais une crise de nerfs.

« Je suis vraiment stupide hein ? Une minute, juste une minute j’ai pensé que ça ne serait pas juste quelque chose qui s’évaporerait dans les airs. Mais non, tu es déjà passé à autre chose à ce que je vois. Ou alors j’étais peut-être une erreur de parcours. Ouais eh ben moi elle va me coûter cette histoire ! Au moins maintenant, je sais à quoi m’en tenir. »

Oui, il me semblait que je pouvais définitivement faire une croix sur l’aide de Kwang Ho. Heureusement, le personnel avait décidé de faire une pause entre l’enregistrement des deux célébrités et le nôtre. Sinon, notre conversation aurait été des plus gênantes à expliquer. Je me passai de nouveau la main dans les cheveux, désespérée, ne sachant plus où regarder. Merde, comment j’allais m’en sortir moi avec un bébé toute seule ?! Enervée, je poussai violemment Kwang Ho contre le mur et commençai à marteler son torse de coups de poings, qui ne devaient en vérité pas lui faire mal plus que des coups de pattes de mouches. J’étais épuisée, sans force. Une future maman qui ne mangeait pas beaucoup, forcément, ça ne pouvait pas faire bien mal.

« Mais qu’est-ce que je vais moi hein ?! Dis-moi que tu vas quelque chose ! Je peux pas y arriver toute seule moi. Un bébé… un bébé c’est trop dur à assumer toute seule… »

Et voilà, je me mettais à sangloter contre le t-shirt de l’idole – j’espérais qu’il n’y tînt pas beaucoup – sans mesure très bien la portée de mes mots. Au moins, maintenant il savait. On allait pouvoir jouer cartes sur table.

Spoiler:
 




Like A Wind
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« I searched for a hand to hold that would be with me in the future. No matter how many times, if I’m with you, I can overcome anything. •• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://newgeneration.forumactif.org/t1245-baek-liliana-i-will-survive http://newgeneration.forumactif.org/t1257-baek-liliana-i-m-addict-i-m-in-the-dark-i-m-dancing-in-the-dark#28123



Je suis une idole, aimez-moi ♥
avatar



Je suis une idole, aimez-moi ♥


•• Mes notes : 90
•• J'habite : A l'écart des fans !
•• Métier : Chanteur/Rappeur, il faut croire ...

MessageSujet: Re: Kwang Ho ; Et on fait quoi maintenant hein ?!   Mer 18 Juin - 20:28

TITRE :

 Kwang Ho ; Et on fait quoi maintenant hein ?!




 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Dad ?
Liliana Ҩ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

A quoi elle joue ? Qu'est ce qu'elle éprouve en fin de compte ? Pourquoi s'être enfuit ? Pourquoi ne rien dire ? L'éviter durant tout ce temps ? Toutes ces questions se bousculaient dans le crâne du rappeur. Il ne comprenait pas. Il souffrait. Il ne pouvait plus le nier maintenant ... C'était bel et bien de l'amour qu'il ressentait. Le fait qu'elle se soit enfuit sans même lui dire au revoir, le fait qu'elle se cache pendant trois longs mois, le fait qu'elle le fuyait  comme la peste l'avait plus affecter que ce qu'il croyait. Une raison de plus pour picoler d'ailleurs. Mais ce qu'il ne comprenait vraiment pas dans sa réaction face à cette situation, c'était qu'il ne lui en voulait pas ... Il n'y arrivait pas. Il commençait d'ailleurs à se dire que son cœur avait fait le mauvais choix une nouvelle fois à croire qu'il faisait exprès, à croire qu'il voulait souffrir, cet idiot.

La sonnerie du réveil matin de l'idole le força à se réveiller dans un sursaut, sa couverture trempé de sueur, des cernes ornant son visage. Le maquillage masquerait tout comme d'habitude. Ses pieds semblaient lourds alors qu'il se dirigeait vers la salle de bain afin de se prendre une douche, une douche qui se voulait intentionnellement glaciale comme pour tenter de se rebooster un minimum. Le moins que l'on puisse dire c'est que cette tentative fut vaine. Kwang Ho avait de plus en plus de mal à suivre le rythme de travail, il oubliait des pas dans une chorégraphie, des paroles dans des chansons qu'il connaissait sur le bout des doigts. Il allait mal et personne ne l'avait remarqué. Comment quelqu'un aurait pu le remarquer ? Kwang Ho était un maître de la dissimulation de sentiment. Son faux sourire enjoué en trompait plus d'un, son staff, son manager, ils étaient tous tombés dans le panneau sans grand problème. De toute manière, il n'y avait qu'une personne qu'il voulait voir ... Ils ne pouvaient donc rien pour lui remonter le morale. Comme déclic secoua le jeune homme, avec toutes ces questions il avait presque oublier, aujourd'hui, il avait enfin une chance de pouvoir la coincer. Une de lui parler face à face sans qu'elle puisse s'enfuir. Cette chance c'était journée d'enregistrement, la première partie avec Kyong Hee et la seconde avec Liliana. Ce fut bref mais un petit sourire sincère se dessinait sur son visage. Il allait peut être se sentir un peu mieux.

Pour rester dans cet esprit optimiste, Kwang Ho décida une nouvelle fois de s'habiller de manière complètement décalé. Il avait beaucoup suivit l'actualité de la jeune idole après la nuit qu'il avait passé avec elle, il en avait apprit beaucoup durant ses interviews, seule ou avec son groupe. Elle avait laissé entendre apprécier l'univers de Disney. Il n'en fallut pas plus pour que le jeune homme décide de la tenue qu'il allait porter pour cette journée. Se saisissant de ses oreilles de Mickey, il les accompagnait avec un grand sweat et un short noir, ainsi qu'une paire de lunettes pour cacher sa nuit presque blanche. C'est dans cet tenue qu'il quitta son appartement très tôt le matin, il ne voulait pas voir grand monde aujourd'hui, il voulait en finir avec la paperasse professionnelle pour se concentrer sur son principal problème. Il préféra se rendre au siège de son label à pied, il le faisait tous les matins d'ailleurs, prendre sa voiture ... Le faisait souffrir. C'est à quel point il avait finit par s'attacher à la jeune femme, il ne buvait plus de champagne non plus - avec sa réserve d'alcool de tous genres, ça ne l'empêchait pas de se prendre une cuite en rentrant chez lui -. Bref. Il fallait éviter de remuer le couteau dans une plaie aussi récente et douloureuse, penser pro, uniquement pro.

Arrivant à l'agence, les trainees ainsi que les membres du staff regardaient l'accoutrement avec des regards qui différaient les uns des autres. Ils y avaient les admiratifs, les sceptiques, les jaloux, les regards agressifs ... Bref. Il y en avait vraiment pour tous les goûts, de toute façon Kwang Ho les ignorait clairement. Entrant dans le studio, il salua avec sa légendaire fausse joie l'ensemble du staff, tous beaucoup plus enthousiastes à l'idée d'enregistrer de nouvelles chansons que le concerné. Néanmoins son "sourire" disait le contraire alors personne n'allait se plaindre hein ? Pour se consoler un peu il avait pu se tourner vers son amie Lim Kyong Hee avec qui il était assez proche. Oui, il y avait eu une certaine ambiguïté entre les deux mais ça n'avait pas duré longtemps, mais ce fut assez pour que la jeune femme s'amuse à taquiner Kwang Ho avec cette petite parenthèse dans sa vie. Dans un sens ça lui faisait un grand bien, mais ce n'était pas encore suffisant ... Malheureusement. " Bon au travail ! Je commence. " s'exclamait le rappeur en enlevant son sweat pour un T-shirt. Il prit ensuite place dans la pièce insonorisée, mettant les casques sur ses oreilles. C'était parti pour plusieurs heures d'enregistrement durant laquelle, d'une main de fer, Kwang Ho scrutera chaque petites imperfections, chaque paramètres pouvant être amélioré.

Les heures s'étaient écoulés très lentement, même pour Kwang Ho, mais au moins il en avait fini avec ce morceau. Il n'avait plus rien à redire. Il méritait tous une pause et d'urgence. Kyong Hee devait s'en aller, Kwang Ho la remercia donc d'avoir fait le déplacement. Tous les membres du staff présents dans le studio sortirent faire un tour. Kyong Hee sortit en même temps qu'eux, et Kwang Ho se porte volontaire pour la raccompagner, ou du moins faire quelques pas en sa compagnie. Elle en profita pour lui envoyer quelques piques, le chanteur se força à faire bonne figure. Non pas que ce n'était pas drôle, mais le moment avec Liliana approchait et il commençait à être anxieux. D'ailleurs il n'alla pas plus loin que le Hall, lui adressant un dernier petit sourire, il retourna en studio.

Liliana ne devrait plus tarder maintenant, Kwang Ho eut à peine le temps de rappeler les autres qu'il la vit. Mais elle n'était pas comme il pensait qu'elle serait. Elle était furibonde, et ce sac qui fut jeter au sol fut la première des preuves, et la violence dans son regard fut la seconde. « Alors c’est Kyong Hee maintenant ? Enfin bon, ça ne devrait pas me surprendre, apparemment vous êtes plutôt « proches » en spectacle donc bon. Tu dois sans doute te dire " Mais pour qui elle se prend, ça ne regarde que moi, après tout une nuit c’est pas grand-chose hein " … » hurlait-elle presque. L'incompréhension devait se lire sur le visage du jeune homme, une incompréhension qui se dissipait plus il réfléchissait. Faisait-elle allusion au concert ? L'avait-elle vu ? Sûrement. Mais elle était idole, elle savait ce qu'était le "fan service", le fait de jouer avec les réactions du public pourquoi le prenait-elle autant à cœur. Tentant de s'approcher d'elle lorsqu'elle s'arrêta de reprendre son souffle, il s'exclama le plus calmement possible. " Lili ... Calme toi, je t'en prie .. C'est pas du tout ce que tu cr..." Il ne pu finir sa phrase. La rage de Liliana ne s'était en aucun cas estompé, non elle allait plutôt en s'amplifiant.

« Je suis vraiment stupide hein ? Une minute, juste une minute j’ai pensé que ça ne serait pas juste quelque chose qui s’évaporerait dans les airs. Mais non, tu es déjà passé à autre chose à ce que je vois. Ou alors j’étais peut-être une erreur de parcours. Ouais eh ben moi elle va me coûter cette histoire ! Au moins maintenant, je sais à quoi m’en tenir. » continuait-elle toujours dans le même état. Kwang Ho fut tout d'abord sous le choc. Que répondre à cette accusation ? Alors qu'il avait presque les mêmes reproches envers elle. Mais il se reprit très vite. Elle se faisait tout un film là, il n'avait fait que son boulot après tout, il n'y avait que de l'amitié entre les deux idoles. Kwang Ho frappa violemment sur le mur. " Tu peux arrêter de dire n'importe quoi ?!, répondit-il avec une voix qui se calmait de plus en plus, Tu dis que c'est moi qui te prend pour une erreur de parcours, mais c'est pas moi qui suit partie merde ! C'est pas moi qui évitait l'autre ...

Le jeune homme s'arrêta reprenant une fois pour toute son calme, il soupira avant de détourner le regard vers le mur, ne pouvant regarder la jeune femme dans les yeux. " Je voulais te parler moi ... Je voulais te dire que ce que j'avais dis ... Juste avant tu sais quoi. Ben c'est ... C'est que je voulais bordel !" continuait-il alors que son poing se fermait doucement, Mais faut croire que je me suis trompé ... Que je suis le seul à éprouver de l'..." Il se stoppa net. Incapable de sortir ce sentiment qu'il a prit tellement de temps à découvrir, à accepter pour la jeune femme. Mais la frustration de ces 3 mois lui montait à la tête, il ne pouvait pas garder ça pour lui, il ne pouvait pas. " Kyong Hee c'est juste une amie ... Une A.M.I.E ! On est proches c'est vrai, mais si tu ne m'avais pas éviter tout ce temps ... J'aurais pu te dire que ... J'aurais pu te dire que tu m'as manqué et que ... " Il n'y avait rien à faire, il n'arrivait pas à lui dire, c'était trop fort pour lui.

Son regard se posa une nouvelle fois sur la jeune femme, et plus sur le mur, lorsqu'elle vint martelé son torse de petits coups de poids. C'était faible mais cela suffit à maintenir l'attention du jeune homme. « Mais qu’est-ce que je vais moi hein ?! Dis-moi que tu vas quelque chose ! Je peux pas y arriver toute seule moi. Un bébé… un bébé c’est trop dur à assumer toute seule… » lâchait-elle en sanglotant sur le torse du jeune homme. Le monde s'écroulait à ce moment là pour Kwang Ho... En... Enceinte, elle était enceinte. C'était un truc à se faire virer ça. Il ne voulait pas ça, il ne voulait pas tout perdre avec tout le travail qu'il avait fourni pour arriver là. Elle ... Elle allait tout lui faire perdre là. Ses mains se mirent à trembler ... Qu'est ce qu'il allait faire maintenant ? Qu'est ce qu'il pouvait faire ? Il se mit à transpirer à grosse gouttes, en balbutiant cette phrase, enfin cette ébauche de phrase.

" Un ... Un... Bé... Béb... Bébé ?"

Il paniquait. Il ne voulait pas de ça lui, il voulait continuer sa petite vie tranquille... Sa vie d'artiste, sa vie de bonheur, sa vie de ... Tristesse ? De déprime ? D'anxiété ? Voulait-il vraiment tout ça ? Il adorait son métier, il ne voulait pas l'abandonner mais ... Liliana le rendait vraiment heureux. Ça faisait des années qu'il attendait une chance d'être heureux, et il n'allait pas la saisir ? Soufflant doucement pour reprendre son calme, il prit la jeune femme dans ses bras, en lui chuchotant un " Lili ... Je t'aime." Il se détachant ensuite d'elle, avant de prendre une des bagues qu'il portait toujours sur lui. L'une des dizaines de bagues qu'il avait à son doigt. Mettant un genoux à terre, il n'osa pas la regarder, fixant le mur à sa gauche.

" Le bébé ... On va le garder d'accord ? Et ... Et ... Je ... vais... Je vais t'épouser. Comme ça, tu seras jamais seule. Enfin ... Si tu veux bien hein ? Je t'oblige à rien."  

De la folie pure. C'était de la folie pure. Tout se passait à une vitesse ahurissante, tout allait trop vite... Mais combien de temps avait-il attendu lui ? Combien de temps allait-il continuer à broyer du noir avec ses bouteilles d'alcool ? Il en avait assez de voir tout le monde heureux et de ne pas pouvoir en profiter. Il risquait tout en ce moment même, son travail comme son cœur grossièrement rafistoler.


Spoiler:
 


fiche de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
My Family ~
Maybe I'm going crazy, maybe I'm losing my mind but ... You have to live it to understand it. I guess like everyone I can smile.  - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur



Je suis une idole, aimez-moi ♥
avatar



Je suis une idole, aimez-moi ♥


•• Mes notes : 415
•• J'habite : Jongno-Gu
•• Métier : Idole

MessageSujet: Re: Kwang Ho ; Et on fait quoi maintenant hein ?!   Jeu 19 Juin - 10:17

TITRE :

 Kwang Ho ; Et on fait quoi maintenant hein ?!




 

C’était étrange comme sensation. J’étais furieuse, terriblement jalouse et j’avais beau me convaincre que ce que faisait Kwang Ho était mal, je n’arrivais même pas à lui en vouloir. Triste non ? Pour une fois, je m’efforçais de monter sur mes grands chevaux, de ne pas me laisser faire, mais au fond de moi, je n’arrivais pas à le haïr, pas même à le détester. Je me sentais tellement faible et vulnérable qu’il me semblait que je pourrais l’excuse la plus débile du monde, pourvu qu’il me la sorte avec un regard qui paraissait à peu près sincère. Finalement, ne pas se voir pendant trois mois n’avait peut-être pas été une option judicieuse de ma part, nous ne faisions pas fière mine désormais face à l’autre, à s’envoyer des reproches sans arrêt. Car, si je ne m’étais pas gênée pour accuser Kwang Ho, ce dernier ne fut pas sans répliquer et me reprocha  le fait que je l’avais évité durant tout ce temps. J’avais beau essayer de l’écouter, vraiment vraiment, mais je n’y arrivais pas. J’avais chaud, j’étouffais et je ne me sentais pas bien du tout. Tout ce que je parvenais à comprendre, c’était qu’il aurait voulu en reparler et que pour lui Kyong Hee n’était qu’une amie. Reparler, mais qu’y avait-il à en dire au juste ? Et puis, même si officiellement Kyong Hee n’était que son « amie », il n’avait pas fallu que nous soyons si proches concernant l’épisode de la dernière fois. Pis mince, je ne comprenais ce qu’il essayait de me dire sans y arriver, il n’arrivait pas à finir ses phrases, c’était épuisant. On voyait que ce n’était pas lui qui subissait un changement physiologique des plus importants.

Alors j’avais craqué, j’avais éclaté en sanglots contre lui parce que je n’avais plus su quoi faire d’autre. Je regrettais tellement que les choses aient tourné de cette façon, je ne savais pas ce qui m’avait prise ce soir-là et je me traitais d’idiote sans relâche intérieurement. Comment avais-je pu en arriver là ? Sans grande surprise, ma révélation laissa Kwang Ho pétrifié. J’avais presque l’impression de lui avoir annoncé qu’un de ses parents était mort tiens. Cela dit, je ne pouvais pas lui reprocher cela, moi aussi j’avais été prise de panique en apprenant la nouvelle et je m’étais bien doutée qu’il n’allait pas sauter de joie quand je la lui aurais apprise. Il fallait être réaliste, un bébé imprévu, cela faisait partie des angoisses communes à toutes les idoles de l’agence, cela pouvait détruire une carrière bien plus vite qu’on ne parvenait à la créer. Alors j’avais bien deviné que celui ne lui aurait pas fait particulièrement plaisir. Mais le mal était fait, on ne pouvait plus rien y faire et j’espérais seulement qu’il n’allait pas me traîner de force dans le premier hôpital venu dans la journée pour m’obliger à avorter.

J’eus un hoquet de surprise quand je sentis le jeune homme me prendre dans ses bras. Je ne m’étais pas attendue à une marque d’affection, du moins pas aussi vite et en fait, je ne pensais pas en avoir après l’avoir vu avec Kyong Hee. Qu’est-ce que cela signifiait au juste ? Il allait m’aider ? Il n’allait pas me laisser me débrouiller toute seule ? J’écarquillai les yeux quand mes oreilles décryptèrent un « Je t’aime » qu’il m’avait chuchoté, mais bien distinct tout de même. Les hormones me faisaient halluciner ou bien ? Non, je n’avais pas l’impression d’avoir rêvé mais à vrai dire, lorsqu’il relâcha son étreinte, je m’occupai davantage du fait que mon maquillage avait volé en éclats à cause des larmes qui avaient coulé. Alors je m’intéressai plus à la recherche d’un mouchoir dans mon sac qu’au fait que Kwang Ho était sur le point de me dire quelque chose d’important.

Ses mots me rassurèrent d’abord, au point je stoppai net mes fouilles dans mon sac pour le fixer, un petit sourire sur le visage. Il avait compris, il comprenait que je n’avais pas envie de recourir à une quelconque opération. Mais surtout, il avait dit « on », ce qui signifiait qu’il allait s’en occuper avec moi. J’avais du mal à réaliser que c’était bien vrai, j’entendais tellement de choses sur les hommes qui ne voulaient pas reconnaître ni s’occuper d’un enfant non désiré que je n’avais pas pensé une seule seconde que Kwang Ho ferait face à la situation sans que j’aie besoin de le convaincre. Bon rien n’était encore fait, le plus dur restait à venir mais, c’était déjà un grand pas pour moi, être deux parents au lieu d’un seul, c’était déjà une belle avancée à mes yeux. Toutefois, sa seconde déclaration me surprit et à vrai dire, je restai plusieurs minutes sans rien dire. Jamais, jamais je n’aurais pensé en arriver là. Pourquoi faisait-il cela ? Je n’arrivais pas à comprendre sa logique. Parce qu’on allait avoir un enfant ensemble on devait forcément se marier ? Cela ne me semblait pas vraiment être une bonne raison.

« Mais qu’est-ce que tu racontes ?, répliquai-je en le tirant par le poignet pour qu’il se relève, ça fait à peine trois mois qu’on se connaît Kwang Ho – et encore il y a eu un vide monumental – et tu veux m’épouser ? Mais qu’est-ce que tu sais de moi ? Pas grand-chose, et crois-moi il y en a des choses à savoir. Tu ne sais pas dans quoi tu t’engages. Je ne veux pas qu’on se marie juste parce qu’on va avoir un enfant et qu’on passe le restant de notre vie à se dire que c’était une erreur. »

Pour moi, cela n’avait aucun sens. On n’était même pas sûr de pouvoir vivre ensemble en toute harmonie. Alors un mariage ? Ce n’était pas quelque chose à prendre à la légère, même si je voyais déjà mes grands-parents – les quatre – nous pousser vers cette solution pour une question de principes et d’honneur, et encore plein de raisons qui ne prenaient pas en compte le fait que ça pourrait nous rendre malheureux. Je n’avais même encore eu le temps de parler à Kwang Ho du funeste passé de ma famille alors il était peut-être encore un peu tôt pour décider de passer le reste de notre vie ensemble. Enfin, je n’avais personnellement rien contre, après encore avoir passé plusieurs mois à cogiter sur mes sentiments pour le jeune homme, je n’avais plus le moindre doute quant à la nature de ceux. Je l’aimais, il n’y avait pas matière à discuter là-dessus. Mais il me semblait qu’il valait mieux mettre les choses au clair avant de se précipiter.

« Ne le prends pas mal. Je n’ai rien contre l’idée en elle-même hein… au contraire. Et puis… Je t’aime aussi tu sais – c’est pour ça que je suis revenue te parler après notre « rencontre » d’ailleurs… Enfin t’as bien dit que tu m’aimais non ? Excuse-moi… J’ai du mal à suivre les conversations en ce moment, la fatigue, tout ça… C’est pas facile. »

J’eus un petit rire nerveux. Oui j’étais souvent à l’ouest alors je n’étais plus sûre de ce qu’on me disait ou non et je devais souvent faire répéter la personne. Un désastre quoi. Je trouvai enfin ce traître de paquet de mouchoirs dans mon sac et essuyai le dessous de mes yeux avec. Si je pouvais avoir l’air d’aller bien devant le personnel, ce ne serait pas de refus, vraiment pas. Ah et puis il y aurait ça aussi : est-ce que Kwang Ho allait tenir le coup pendant six mois avec mes sautes d’humeur et mes crises de nerfs passagères ? Encore un grand mystère à élucider.

« Bref, ce que je veux dire, c’est qu’il faudrait peut-être plus que deux soirées arrosées et une séance de danse pour se marier non ? Enfin, je sais pas, ce serait peut-être mieux qu’on sache à quoi s’en tenir avant. »

J’espérais ne pas le froisser. Ce n’était pas un refus mais bon, je ne pouvais pas dire « Oui ! » alors que concrètement, on ne s’était parlé qu’une fois – la fois où je l’avais recueilli saoul chez moi ne comptant pas, ce n’était pas une vraie discussion. En l’observant, je finis par remarquer les oreilles de Mickey qui trônaient fièrement sur la tête de l’idole – oui j’étais longue à la détente – et ne pus réprimer un petit sourire.

« Bon déjà, si t’aimes bien Disney, on va peut-être pouvoir arriver à s’en sortir. » Dis-je d’un ton taquin.

Oui j’avais complètement changé de ton et d’humeur. S’il voulait survivre dans les prochains mois, il allait devoir s’y faire.

Spoiler:
 




Like A Wind
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« I searched for a hand to hold that would be with me in the future. No matter how many times, if I’m with you, I can overcome anything. •• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://newgeneration.forumactif.org/t1245-baek-liliana-i-will-survive http://newgeneration.forumactif.org/t1257-baek-liliana-i-m-addict-i-m-in-the-dark-i-m-dancing-in-the-dark#28123



Je suis une idole, aimez-moi ♥
avatar



Je suis une idole, aimez-moi ♥


•• Mes notes : 90
•• J'habite : A l'écart des fans !
•• Métier : Chanteur/Rappeur, il faut croire ...

MessageSujet: Re: Kwang Ho ; Et on fait quoi maintenant hein ?!   Jeu 19 Juin - 21:52

TITRE :

 Kwang Ho ; Et on fait quoi maintenant hein ?!




 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Dad ?
Liliana Ҩ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

L'hystérie de Liliana avait fortement choqué Kwang Ho, surtout qu'elle n'avait aucune raison de s'énerver comme ça. Il ne l'avait pas embrassé, et elle ignorait qu'il avait déjà passé une nuit avec elle mais encore c'était avant qu'ils ne se rencontrent. Elle n'avait donc vraiment rien à lui reprocher ... Du moins en théorie. Parce que la réalité sur le fond du problème avait été dévoilé: Un bébé. Liliana était enceinte et Kwang Ho était le père s'était sûr à 200%. L'effroi s'était lu sur son visage dans un premier temps, très vite suivit d'une action qu'il n'avait qu'à demi prémédité. Je dis demi car Kwang Ho avait déjà pensé à cette éventualité. Mais il hésitait encore beaucoup à ce sujet. Le rappeur était un excentrique, tout le monde le savait, il aimait faire tout le contraire de ce que faisait les autres, mais là il s'agissait de se marier ... De se lier pour la vie. Et vous savez quoi, c'est exactement ce qu'il voulait, le statut de petit ami ne lui convenait pas, il y avait toujours ce risque que l'autre finisse par vouloir se débarrasser de lui ou de rencontrer quelqu'un qui lui ferait oublier Kwang Ho. Cette peur était omniprésente dans son esprit, elle ne disparaîtra sans doute jamais complètement. Mais le mariage s'était tout de même un grand soulagement pour le jeune homme. Alors il n'hésita plus, posa un genou à terre, il proposa cette solution à Liliana.

« Mais qu’est-ce que tu racontes ? Ça fait à peine trois mois qu’on se connaît Kwang Ho – et encore il y a eu un vide monumental – et tu veux m’épouser ? Mais qu’est-ce que tu sais de moi ? Pas grand-chose, et crois-moi il y en a des choses à savoir. Tu ne sais pas dans quoi tu t’engages. Je ne veux pas qu’on se marie juste parce qu’on va avoir un enfant et qu’on passe le restant de notre vie à se dire que c’était une erreur. » répondit-elle en tirant sur son poignet pour qu'il se relève. Contrairement à ce qu'on pouvait croire, il n'était aucunement froissé par le refus de la jeune femme dans un sens ça le rassurait. Pas parce qu'il ne souhaitait pas se marier, mais parce qu'elle avait un minimum de bon sens et qu'elle pesait le pour et le contre de la situation avant de se décider. Kwang Ho lui était un fonceur car il savait toujours ce qu'il voulait, enfin jusqu'à Liliana, ce qui fut en quelque sorte la raison pour laquelle il mit tellement de temps à se rendre compte qu'il aimait la jeune femme. Il avait oublié ce sentiment, il ne comprenait plus ce sentiment, alors il paniquait ... Mais c'était fini maintenant, il l'avait reconnu, il aimait cette idole et plus encore puisqu'il voulait l'épouser ... Non sans être un peu effrayé par tous ces événements qui arrivaient en même temps. Mais Kwang Ho était comme ça, il aimait la différence, l'excentricité, et faire ce qu'il voulait faire à l'instant où il voulait le faire. Alors à sa petite tirade, il se contenta d'un petit.

" Et alors ? Je t'aime c'est tout ce dont j'ai besoin de savoir. Le bébé m'a simplement aidé à me décider plus rapidement ! Je sais parfaitement ce que je veux et ce que je veux c'est vous. " s'exclama-t-il avec un sourire des plus étincelants. Tout simplement, il avait toujours peur de cette nouvelle relation qui les attendait, il avait peur de subitement ne plus être une idole célibataire se préparant pour sa tournée mondiale, mais se changer en futur papa qui s'occupe de sa petite famille secrète. Car oui en plus de ça, tout ce qu'il voulait leur était complètement interdit et il sera dans l'obligation de tout faire en secret sans laisser la moindre piste aux paparazzis et même aux propres membres de son staff. Bref.

« Ne le prends pas mal. Je n’ai rien contre l’idée en elle-même hein… au contraire. Et puis… Je t’aime aussi tu sais – c’est pour ça que je suis revenue te parler après notre « rencontre » d’ailleurs… Enfin t’as bien dit que tu m’aimais non ? Excuse-moi… J’ai du mal à suivre les conversations en ce moment, la fatigue, tout ça… C’est pas facile. » déclara-t-elle, lâchant un petit rire que Kwang Ho trouva plus que mignon mais dans l'état actuel des choses il était tout sauf objectif alors. Elle fouilla dans son sac pour trouver quelque chose, il ne savait pas ce qu'elle cherchait mais vu l'état de son maquillage s'était sûrement des mouchoirs en papier qu'elle cherchait. Soit mais Kwang Ho voulait la regarder elle et non son dos, quoiqu'il pouvait descendre son regard un peu plus bas mais disons qu'il se retenait. Néanmoins il ne pu retenir le geste qui allait suivre, il prit une nouvelle fois la jeune femme dans ses bras, une nouvelle fois sans qu'elle puisse s'y attendre. Il était assez taquin, plutôt tactile mais elle n'avait pas donné de nouvelles depuis plusieurs mois, ce n'était que du temps rattrapé. " Dis tu serais pas en train de me manipuler pour que je te redise que je t'aime ? C'est pas gentil ça ... " disait-il tout en posant ses lèvres sur la joue de Liliana. Il lâcha ensuite la taille de celle-ci pour lui laisser un peu d'espace, il n'allait pas devenir envahissant après 3 minutes de réelles relations.


« Bref, ce que je veux dire, c’est qu’il faudrait peut-être plus que deux soirées arrosées et une séance de danse pour se marier non ? Enfin, je sais pas, ce serait peut-être mieux qu’on sache à quoi s’en tenir avant. » déclara la jeune femme sur un ton beaucoup plus calme. Le jeune homme se rapprochait de la jeune femme, comme pour lui voler un baiser, mais il se contenta de lui sourire avant de lui mettre la bague au doigt sans lui demander son avis. " Lili ... Je suis quelqu'un de très impulsif c'est vrai, mais je suis pas idiot tu sais ! Je sais juste que toi aussi tu voudrais qu'on se marie ... Mais comme moi tu as peur. Mais dis moi ma petite lili, t'as pas envie d'avoir une garantie à vie sur ma fidélité, pas envie d'avoir quelqu'un qui vienne te donner des fraises en pleine nuit parce que c'est son rôle en tant que mari ? Je sais que tu le veux. Je sais que tu ne veux pas être seule. Je sais plus de choses que tu le crois. Lorenzo est assez bavard. Je sais que tu as des tonnes de peluches, je sais que les Disney sont toute ta vie - je ne comprends pas trop pourquoi mais ça te rend toute mimi alors ... Je ne t'épouse pas par obligation mais pour t'aimer pleinement et surtout ... Pour te protéger. Et puis, si tes frères apprenaient que je t'ai mis enceinte sans prendre toutes les responsabilités ..." répondit-il en riant et en simulant un petit frisson de terreur en ponctuant sa dernière éventualité.

Kwang Ho s'étirait lorsque la jeune femme remarqua ses oreilles de Mickey, et ben il était vraiment tant qu'elle les voit. " Je les ai mis pour toi à la base ! Elles sont jolies pas vrai ?" dit-il en lui tirant la langue. La porte était fermée à clé, les membres du staff voulant entrés furent dans l'obligation de toquer pour manifester leurs présences. Kwang Ho s'empressa de leur crier: " Deux secondes les lapins !" Et oui, il appelait les membres de son staff, les lapins ... Bon c'était Kwang Ho, ça ne choquait plus personne alors pourquoi Liliana ? Ayant prit la mauvaise manie de ne jamais prévenir Liliana avant de se montrer plus proche d'elle, il tira un petit peu sur son t-shirt pour la rapprocher de lui même, il vint poser ses lèvres sur les siennes en arborant un sourire juste après. " J'aurais pas l'occasion avant plusieurs heures voire jours, et puis c'est plus agréable lorsqu'on est pas saoul ... Lili, réfléchis-y sérieusement ... Je suis même prêt à regarder un Disney entier sans me plaindre ! Sache que c'est vraiment un grand pas, je t'assure !"

Sans plus attendre, il alla ouvrir aux autres prétextant lui donner des conseils pour une optimisation de sa sublime voix. Vu comment était Kwang Ho concernant le travail, cela fonctionna sans problèmes. " Bon, mettons nous au travail alors !"

Spoiler:
 


fiche de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
My Family ~
Maybe I'm going crazy, maybe I'm losing my mind but ... You have to live it to understand it. I guess like everyone I can smile.  - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur



Je suis une idole, aimez-moi ♥
avatar



Je suis une idole, aimez-moi ♥


•• Mes notes : 415
•• J'habite : Jongno-Gu
•• Métier : Idole

MessageSujet: Re: Kwang Ho ; Et on fait quoi maintenant hein ?!   Ven 20 Juin - 20:45

TITRE :

 Kwang Ho ; Et on fait quoi maintenant hein ?!




 

Le mariage. Un grand thème sur lequel je pourrais disserter des heures et des heures, des jours même. Jamais je n’avais exclu le mariage de ma vie, au contraire, je me souvenais même l’avoir placé en ligne d’honneur sur le carnet des choses que je devrais absolument dans ma vie. Oui parce que j’avais eu la lubie un jour de faire la liste des choses que je devrais faire coûte que coûte, quoiqu’il puisse arriver. Bref, le mariage comptait énormément pour moi et ce devait être un moment très, très important dans mon existence. J’avais grandi comme toute petite fille en rêvant au prince charmant et en étant fascinée par la robe de mariée de ma maman et des photos du mariage de mes parents. D’ailleurs, j’avais été plus qu’heureuse en constatant que ces divers éléments avaient pu être récupérés par mes grands-parents et Lorenzo lors de son arrivée en Corée du Sud. Du coup, j’avais déjà ma robe de mariée toute prête si jamais je me mariais un jour – chose qui arriverait, je me l’étais promis après tout. En fait, j’avais déjà réfléchi à la décoration, à l’organisation, pour que ce soit un vrai mariage féérique. Mais ce n’était que des idées et je les avais pensées alors que je n’avais pas encore trouvé mon promis, le prince charmant, élément capital pour un mariage. Alors, tout cela ne jouait pas en faveur de Kwang Ho alors que celui-ci me demandait subitement en mariage. Je ne pouvais pas simplement foncer tête baissée en disant « Oui. » au nom du fait que je l’aimais éperdument depuis plusieurs mois et que je portais son bébé.

Au refus presque catégorique dans l’immédiat, avait suivi la peur de blesser le jeune homme. Ce n’était pas un refus définitif, je ne rejetais pas Kwang Ho, loin de là, pas surtout après avoir cru entendre qu’il m’aimait lui aussi. Mais c’était une mise en garde, une précaution que je souhaitais prendre, parce que même si je n’en avais pas l’air, j’étais loin d’être une idole coréenne parfaite. Sa réponse me toucha à un point impossible à définir : il s’acharnait et il affirmait que c’était ce qu’il voulait. Cela me faisait plaisir, je ne pouvais pas le cacher, peu d’hommes réagiraient de cette façon. A croire que j’avais trouvé la perle rare. Je décidai donc de confier mes sentiments également, afin qu’il ne se sente pas le seul à essayer de faire des efforts. Il n’y avait pas de raison à ce qu’il soit tout seul à parler d’amour et de mariage après tout, surtout qu’il me semblait qu’en toute logique, j’étais tombée amoureuse la première. Alors que j’étais enfin en mesure d’essayer le maquillage qui coulait à flots sur mes joues, Kwang Ho me prit subitement de nouveau dans ses bras. Et cette fois, je répondis à son étreinte. Cela faisait du bien que savoir qu’on comptait pour quelqu’un, que c’était réciproque, qu’il n’y avait plus de doute. Je n’éprouvais plus cette angoisse de ne pas être aimée en retour, même s’il restait quelques points à éclaircir. Pour ma part, j’avais encore des choses à mettre au clair avec lui, à commencer par cette fille à laquelle je ressemblais tant selon ses dires.

J’esquissai un rire joyeux lorsqu’il parla de m’apporter des fraises en pleine nuit. Ma foi, cela s’annonçait assez drôle comme perspective et je devais avouer qu’avoir quelqu’un à mes côtés dans les prochains n’allait pas être de trop. Je ne pouvais quand même pas demander à mes frères de jouer les babysitters pour leur sœur de presque vingt-quatre ans quand même ! Celui dont j’avais besoin c’était Kwang Ho, il n’y avait aucun doute là-dessus. Mais là encore, entre vivre ensemble et se marier, il y avait un fossé et j’allais devoir réfléchir à cela à tête reposée. Oui, parce que j’avais l’impression que mon esprit partait dans tous les sens. J’étais venu parler à Kwang Ho du bébé et nous nous retrouvions à réfléchir autour d’un potentiel mariage. C’était à n’y plus rien comprendre. J’eus également un petit sourire quand il évoqua l’hypothèse selon laquelle mes frères viendraient à apprendre la joyeuse nouvelle, sans que je ne les aie préparés psychologiquement. Déjà, de une, mes frères étaient comme moi, ils avaient trempé dans la culture italienne catholique par excellence. Il allait de soi qu’ils allaient traîner eux-mêmes Kwang Ho devant l’autel si jamais ils l’apprenaient. De deux, plus protecteurs, il n’y avait pas. Lorenzo était maître en la matière et Léo n’était pas loin derrière. Alors dans un sens, je comprenais un peu Kwang Ho : il valait mieux qu’il prenne les devants pour éviter d’avoir deux grands frères pas contents sur le dos. Mais ça ne devait en rien l’obliger de se marier avec moi.

Kwang Ho semblait déjà connaître ma passion pour Disney puisqu’il m’avoua avoir mis les oreilles de Mickey exprès pour moi. J’ouvris la bouche, muette, ne sachant pas quoi répondre à cela. J’étais touchée, oui bien entendu. Il s’était sans doute rendu au studio avec l’espoir que tout se passerait bien et qu’on allait pouvoir repartir sur de bonnes bases. Et moi je venais de lui annoncer qu’on était dans le pétrin parce que j’étais enceinte. Je n’osai même pas essayer de mesurer le niveau de déception que j’avais dû créer chez lui, je culpabilisais presque. Mais à ma décharge, j’avais toujours – et encore – les hormones qui influaient sur mon comportement. Donc ce n’était pas totalement ma faute en somme. Bon en partie quand même d’accord.

Je sursautai en attendant le staff toquer à la porte. Elle était fermée ? J’eus un regard accusateur vers Kwang Ho : il nous avait enfermés et il ne m’avait rien dit. Mais qu’est-ce qui se serait passé si ça avait dégénéré hein ? Je voulais dire, j’aurais très bien pu agresser l’idole avec mon sac s’il ne m’avait pas raisonnée à temps. Jamais il ne fallait fermer une porte, sauf en cas d’urgence majeure : c’était le meilleur moyen de faire tourner les choses de façon dramatique. Kwang Ho me demanda de penser sérieusement à sa proposition et j’acquiesçai de la tête, avant d’ajouter :

« J’y réfléchirai. Tu sais, on pourrait essayer, je sais pas… De vivre ensemble pour commencer ? Tu sais, je serai fixée plus vite au bout de quelques mois de colocation… »

Enfin moi je proposais simplement hein. Je me disais que c’était le meilleur moyen pour savoir si on était capable de vivre le reste de nos jours ensemble. Et aussi le meilleur moyen de pouvoir parler des choses qu’il fallait absolument savoir. D’ailleurs j’étais sur le point d’évoquer le sujet – je ne savais pas moi-même si j’étais partie pour lui parler de mon passé ou si je voulais lui en demander plus sur son ex – quand il ouvrit finalement aux membres du staff. Je m’arrêtai net – car j’étais partie pour lui tapoter l’épaule – et revins sur mes pas, avant de me moucher. Un des membres du personnel me demanda si j’allais bien et je répondis seulement que j’avais attrapé un méchant rhume, qui m’avait fait passer une nuit affreuse, d’où les cernes. C’était fou comme je pouvais bien mentir quand je voulais. Je devais penser à demander une carrière dans le cinéma à force. Ayant fini de me moucher, je tapai dans mes mains, prenant un air enjoué.

« Oui au travail ! On a du pain sur la planche apparemment ! »

Sur ce, j’allai me placer devant ce qui allait me servir de micro – on se moque pas, l’auteur ne connaît pas le nom de ces trucs èé - et plaçai le casque sur mes oreilles, en observant la partition où étaient écrites les paroles. Heureusement, c’était d’abord à Kwang Ho de commencer la fameuse chanson, « R.O.D. ». J’aimais bien le style de cette chanson, ça changeait un peu de ce que je faisais en général. De plus, les paroles que je devais chanter étaient exclusivement en anglais pour une fois, ce qui ne posait aucun problème : en Italie, on parlait mieux anglais que coréen en général de toute façon. J’eus un petit sourire en croisant le regard de l’idole juste avant de commencer ma partie, avec la meilleure volonté du monde. Aucun problème, je ne faisais pas de fausse note, du moins pas d’après ce que j’entendais. Mais bon, honnêtement, ç’aurait été trop beau que ce soit parfait de A à Z, sans un petit imprévu.

Et en effet, j’eus à peine le temps de finir le refrain – soit ma partie de la chanson – qu’une nausée me prit subitement. Shit. J’eus beau essayer de la réprimer, Kwang Ho n’eut pas le temps de chanter trois phrases que j’étais partie vers les toilettes en courant. C’était bien ma veine tiens. J’eus quand même le temps de fermer le toilette où je m’étais rendue pour rendre… eh bien le peu que j’avais mangé ce midi. Je n’allais pas aller bien loin à ce rythme-là. Une minute plus tard, j’étais devant le lavabo, à me laver les mains et le visage. Non, je ne me sentais pas vraiment bien, j’avais l’impression que j’allais m’évanouir dès que j’aurais passé la porte. Je n’avais plus de force et pas le moindre truc à manger sur moi, je n’avais pas envie de manger d’ailleurs. C’était psychologique, je n’y pouvais rien, je n’arrivais pas à me forcer à manger, pas même en me disant qu’il y avait un petit être dans mon ventre qui en avait besoin. Peut-être devrais-je consulter un diététicien pour régler ce problème. Encore un truc que j’allais devoir dire à Kwang Ho. Pfiouh. Je pris une grande bouffée d’air ainsi que mon courage à deux mains et sortis des toilettes pour femmes afin de retourner au studio le plus vite possible.

Je  pris bien soin de m’excuser auprès des membres du personnel. Je me sentais mal pour eux, eux ils étaient là, ils travaillaient toute la journée et je leur faisais perdre mon temps avec mes problèmes de femme enceinte. J’appris qu’ils avaient continué d’enregistrer les parties de la chanson de Kwang Ho pendant ce temps et qu’ils allaient finir les siennes avant que je ne reprenne. Je pouvais donc me reposer en attendant. Je saisis cette occasion pour me poser sur l’un des bancs du studio et cherchai une bouteille, que je vidai à moitié. Sans rire, cela allait me paraître très long à ce rythme. Étrangement, ma main me parut bizarre. Je remuai mes doigts pour voir et cela me prit cinq bonnes minutes pour comprendre ce qu’il clochait : la bague de Kwang Ho. Elle n’y était plus. Bordel. Je filai de nouveau vers les toilettes, en prévenant que j’avais oublié quelque chose – chose vraie pour le moment. Je me précipitai vers les toilettes, où je trouvai deux jeunes filles – des adolescentes de toute évidence et sûrement pas d’ici – en train d’examiner mon précieux bien : la bague.

« Mais si je suis sûre que c’est la sienne !, s’exclama l’une d’elles, c’est même l’une de ses préférées, je l’ai lu dans une interview et il l’a sur chacune des photos de lui. Crois-moi, on a touché le jackpot ! »

Ouah. Flippant. C’était la seule chose que j’étais capable de penser. Ces filles étaient si fans de Kwang Ho qu’elles connaissaient l’existence de cette bague. C’était limite si je ne serais pas retournée vomir pour le coup. Je donnai trois petits coups contre la porte pour leur signaler ma présence et elles se retournèrent vers moi brusquement, la fille en possession de la bague cachant celle-ci derrière son dos. Elle croyait que je l’avais pas vue ou quoi ? Je l’entendis même chuchoter à sa copine « C’est Liliana des Lullaby. Elle a fait un duo avec lui. ». Je poussai un long soupir de lassitude, avant de me décider à les interpeller.

« Je vous demanderais bien ce que vous faites ici mais ça me paraît clair. Vous n’avez rien à faire là. Et cette bague n’est pas à vous. Donnez-la moi tout de suite et vous pourrez sortir sans que j’aie besoin d’appeler la sécurité. »

Hum. Visiblement, elles n’étaient pas prêtes à coopérer. J’eus droit à des « Dans tes rêves ! » ou « Va te faire voir ! » très délicats et pleins de tacts. Je n’avais plus le choix. Je m’avançai vers les deux intruses pour reprendre mon bien mais j’eus à peine le temps de saisir le poignet de la fille qu’elle me gifla avec sa main libre et sa copine me poussa contre les lavabos sans ménagement. Outch. Il ne manquait plus que ça. J'allais devoir me battre avec deux gamines pour récupérer la bague de Kwang Ho. Cette journée s’inscrivait définitivement comme l’une des pires de mon existence.

Spoiler:
 




Like A Wind
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« I searched for a hand to hold that would be with me in the future. No matter how many times, if I’m with you, I can overcome anything. •• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://newgeneration.forumactif.org/t1245-baek-liliana-i-will-survive http://newgeneration.forumactif.org/t1257-baek-liliana-i-m-addict-i-m-in-the-dark-i-m-dancing-in-the-dark#28123



Je suis une idole, aimez-moi ♥
avatar



Je suis une idole, aimez-moi ♥


•• Mes notes : 90
•• J'habite : A l'écart des fans !
•• Métier : Chanteur/Rappeur, il faut croire ...

MessageSujet: Re: Kwang Ho ; Et on fait quoi maintenant hein ?!   Sam 21 Juin - 23:00

TITRE :

 Kwang Ho ; Et on fait quoi maintenant hein ?!




 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Dad ?
Liliana Ҩ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

" Lili ... Tu te rend compte de ce que tu dis ? T'as oublié qu'on devait se faire discret ?" répondit-il en riant un peu, néanmoins il continua en lui ébouriffant les cheveux. " Je te propose que tu viennes chez moi pendant une semaine, je m'arrangerais avec Lorenzo en tant que producteur de ton album, il pourra pas trop se plaindre ! Ah oui j'avais oublié de te prévenir avec les trois mois j'ai eu le temps de réfléchir et ... Ben je voulais te coincer pour discuter, donc j'ai demandé à financer ton album pour devenir ton producteur. Bon, maintenant je vais pouvoir t'aider. D'ailleurs, tu montreras plus sur scène avant la naissance du bébé. -Officiellement c'est jusqu'à la sortie de l'album mais je vais le retarder au maximum." Autant dire que l'idole avait, malgré lui, tout prévu concernant cette grossesse imprévue. Et finalement l'arrivée de ce bébé ... Le mettait presque en joie, je dis presque parce qu'il ne fallait pas aller trop vite. Ce bébé s'était une énorme menace pour sa carrière, cacher une relation avec une autre idole était une chose, cacher une grossesse avec une autre idole était tout simplement d'un autre niveau. C'était une pression énorme. Bref. Il était temps de faire entrer les membres du staff qui allait s'impatienter à force. Une excuse bidon pour expliquer les raisons de l'attente, une excuse qui bien évidemment fonctionna à merveille. Il était maintenant temps de se mettre au boulot.

D'ailleurs Kwang Ho se demandait l'utilité de faire un réenregistrement d'une chanson déjà existante. En plus pourquoi ne pas réutiliser les pistes audio a capella déjà enregistrer la dernière fois ? L'idole n'expliquait cette séance d'enregistrement que de deux façons: La première est la plus évidente, l'ingénieur du son de Liliana a perdu les pistes audio et est dans l'obligation de rappeler les idoles pour les réenregistrer. Soit c'est une immense tentative de buzz pour attirer l'attention sur Liliana. Franchement, elle n'avait pas besoin de ça. Et puis la stratégie était mauvaise. Mais bon, ça ne la pénalisera, au contraire ça ne pouvait que lui être bénéfique. Il gardait ses doutes pour lui en se rendant dans la pièce insonorisée pour faire sa partie. Liliana ne tarda pas à le rejoindre. C'était étrange de fusionner travail et vie sentimental, c'était étrange de rester complètement professionnel et de faire comme si il n'y avait rien d’ambiguë entre les deux alors que c'était tout le contraire. Un petit sourire échangé en toute discrétion, et il fallait de nouveau retourner au professionnalisme. Les paroles, Kwang Ho les connaissait parfaitement, il n'avait qu'à les ressortir comme la dernière fois et ce serait du temps de gagné. Ce fut d'ailleurs ce qu'il fit, échangeant un petit regard à Liliana lorsqu'elle dû commencer sa partie chanté. Ce fut tout d'abord parfait. Jusqu'à ce qu'elle fasse une horrible fausse note, Kwang Ho leva un de ses sourcils, qu'est ce qui lui arrivait au juste ? Tout allait bien au départ alors qu'est ce qui se passait ? L'ingénieur du son me fit signe de continuer. Il mériterait bien une claque celui-là tiens, mais Kwang Ho s'exécuta non sans laisser des regards inquiets à la jeune femme. Et encore, il ne pouvait pas se montrer trop inquiet pour la jeune idole, si ça finissait par se voir il allait devenir très suspect. A vrai dire ça l'énervait vraiment. Et voir la jeune femme s'en aller en courant en direction des toilettes n'arrangeait rien à son état.

" Liliana est ce que tu vas ? Hey ... " demanda-t-il alors que la jeune femme passa hors de la pièce sans faire attention à ce que venait de lui dire Kwang Ho. Encore une fois l'ingénieur du son demanda au rappeur de continuer. Celui l'énervait vraiment, il allait vraiment falloir qu'il pense à autre chose qu'à son job avant que Kwang Ho finisse par vraiment perdre le contrôle. Cette histoire de bébé le stressait vraiment pour rien. * Le bébé ? Ah j'ai compris !* pensait le jeune homme tout en se grattant l'arrière de stress. Un petit toc de l'idole lorsque celui-ci était sous pression. L'ingénieur du son insistait, il ne pouvait que continuer pour pouvoir finir et aller la rejoindre, il ne restait plus qu'un petit couplet ainsi que la partie auto-tuné. Et le fait de revoir Liliana dans le studio arracha un petit sourire au jeune homme, fallait vraiment qu'il s'entraîne à agir normalement en sa présence, où ils allaient être grillés très rapidement. Quoiqu'il en soit, son retour venait de le rassurer, il pouvait reprendre là où il s'était arrêté. Les paroles se succédèrent presque sans interruption, l'idole avait fermé les yeux pour mieux s'imprégner des paroles, pour mieux les ressentir, presque pour pouvoir les visualiser. Oui c'est une façon de faire très conceptuelle.

Kwang Ho venait de terminer, il sortit donc de la pièce insonorisée afin de prendre des nouvelles concernant Liliana. Problème, il ne la vit pas. Demandant des explications aux assistants qui étaient rester près d'elle, il apprit qu'elle avait oublié quelque chose aux toilettes. Cela tombait vraiment bien puisqu'il voulait lui parler un peu. La soutenir avant qu'elle entre à son tour dans cette cabine à obéir aux ordres de ce - pardonnez l'expression - connard d'ingénieur du son. Franchement, il pouvait plus le voir en peinture celui-là, à croire que c'était Kwang Ho qui avait les hormones de femme enceinte. Se dirigeant innocemment vers les toilettes il s'arrêta net lorsqu'il entendit un petit bruit, sûrement Liliana qui discutait avec une ou plusieurs de ses collègues. Rien de bien méchant. Autant ne pas la déranger. Enfin ce que l'idole pensait, jusqu'à ce qu'il entende des insultes provenant de ces dites toilettes. Intrigué et déjà énervé, le jeune homme voulu intervenir, mais sous quel prétexte ?  En plus on parlait des toilettes des femmes, l'endroit complètement interdit aux membres du sex opposé. S'apprêtant à repartir contre son gré, il entendit un énorme claquement provenant du même endroit. Sans fut trop pour l'idole, il enfonça la porte pour comprendre enfin ce qui se passait. Son cœur s'emballe l'instant d'après. Un sentiment que le jeune homme ne connaissait pas. Ce mélange de haine, de surprise et d'inquiétude au même instant. Et comment pouvait-il ressentir la situation d'une autre façon ? Deux gamines qui n'avaient rien à faire ici et Liliana, au moment où la porte s'ouvrit dans un grand boom, il surprit l'une d'entre elles pousser violemment la jeune maman contre un lavabo. Etaient-elles complètement folles ? Même en ignorant qu'elle portait un bébé dans son ventre, elles n'ignoraient tout de même pas que Liliana était une idole et qu'elle avait une solide fanbase pour la soutenir. Et même au delà de son simple statut, il s'agissait d'un être humain, qu'avait-elle fait pour subir pareil traitement ?
Kwang Ho avait réagit au quart de tour mais sans vraiment réfléchir, ce qui n'était pas nouveau. Son poing frôla de justesse le visage de l'une des agresseuse pour finalement finir sa course sur l'une des portes des toilettes. Kwang Ho n'était pas une montagne de muscle, opta pour une tout autre méthode. Son index et son pouce se plaquèrent de chaque côté de la nuque de la jeune fille, il  resserra la prise qu'il avait sur l'intrue. Rare était ceux qui pouvait voir Kwang Ho dans une colère noir, mais entre la grossesse de Liliana, cette demande en mariage improvisé, cette enregistrement inutile, cet ingénieur du son qu'il ne pouvait pas voir, les naussées et changements d'humeurs de la future maman et ces intruses qui en plus ont le toupet de s'en prendre à une idole: C'était trop pour lui. Sa voix fut des plus menaçantes, tout le contraire du gentil et fêtard Kwang Ho.
" Vous avez intérêt à dégager vite fait. J'ai vraiment beaucoup, beaucoup de problèmes à résoudre et je n'ai pas le temps de m'occuper de vous personnellement. Mineures ou pas, j'en ai rien à faire, vous allez finir en maison de correction. Dégagez vite avant que j'appelle la police." s'exclama l'idole hors d'elle.
Il n'en fallut pas plus pour que les indésirables retournent d'où elles étaient venus. Qui aurait cru que ce serait des gamines qui prendraient pour toute la pression qu'accumulait Kwang Ho en cette journée. Oui, il avait beau prendre tous ces chamboulements dans sa vie sentimentale de manière plutôt positive, il y avait toujours cette pression qui grandissait et qui venait s'ajouter à celle qu'il avait déjà au quotidien. Alors il fallait qu'un jour tout cela sorte. Elles étaient simplement au mauvais endroit, au mauvais moment. Bref. L'idole aida la jeune femme a se relever, tout en lui demandant si elle allait bien.

" Mais pourquoi ne pas avoir ignoré ces filles ? Qu'est ce qu'elles t'ont fait pour que tu te disputes à ce point avec elles ?" questionna Kwang Ho tout en l'accompagnant en dehors des toilettes, n'oublions pas qu'il n'était pas vraiment le bienvenue en ces lieux sacrés. Il accompagna la jeune femme jusque dans le studio en ... Lui tenant la main ? Il avait omis le détail qu'elle n'était plus en danger et qu'ils ne devaient pas se montrer trop proches. Mais le mal était déjà fait lorsqu'ils entrèrent ensembles, main dans la main, à l'intérieur du studio. Kwang Ho n'était pas de meilleur humeur et avant même que quelqu'un est la possibilité de poser une question, il prit la parole.
" Je peux savoir pour quel raison on laisse des personnes qui n'ont rien à faire avec la NG entrer dans nos locaux ? Pour quel raison on ne peut même plus aller aux toilettes sans se faire aggresser ? Qu'est ce qui serait passé si je n'étais pas parti prendre des nouvelles de Liliana pendant qu'elle se faisait littéralement aggresser par des fans hystériques ?" hurlait l'idole avant de lâcher la main de Liliana sous le coup de l'énervement, tout en poursuivant sa tirade. " Vous savez quoi ? On arrête tout ça, on reprendra demain ! Je veux voir tout le monde dehors, et plus vite que ça !" Il n'avait aucunement baissé le ton, et on pouvait voir dans ses yeux - si ils enlevaient ses lunettes - qu'il n'en pouvait plus de tout ça. C'était assez d'événements, de rebondissement pour une seule journée. Il s'asseya sur le banc du studio recroquevillant sa tête sous ses mains lorsque tout le monde fut partit, hormis Liliana qui restait avec lui. Il avait besoin d'une pause. " Tu sais Liliana, je m'excuse ... J'aurais pas dû te demander ça aussi vite .. Je suis vraiment qu'un abruti." déclara-t-il en se redressant. Le simple fait qu'il ne l'appelle plus Lili mais Liliana prouvait qu'il commençait à saturer. Pas de elle évidemment mais de tout ce qui lui tombait sur la tête. Il se mit alors fouiller dans son sac de travail du quel il sortit une bouteille de Jack Daniels, rien que ça, il bu une grande gorgée dedans avant d'expirer longuement. On pouvait dire ce qu'on voulait sur les dangers de l'alcool, ça faisait un bien fou de boire.

Spoiler:
 


fiche de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
My Family ~
Maybe I'm going crazy, maybe I'm losing my mind but ... You have to live it to understand it. I guess like everyone I can smile.  - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur



Je suis une idole, aimez-moi ♥
avatar



Je suis une idole, aimez-moi ♥


•• Mes notes : 415
•• J'habite : Jongno-Gu
•• Métier : Idole

MessageSujet: Re: Kwang Ho ; Et on fait quoi maintenant hein ?!   Lun 23 Juin - 19:52

TITRE :

 Kwang Ho ; Et on fait quoi maintenant hein ?!




 

Je ne savais pas pourquoi mais quelqu’un devait avoir décidé que depuis quelques années j’avais eu la vie bien trop facile et donc, pour ponctuer ma petite vie paisible avec un peu de piment, il fallait bien une bonne journée riche en émotions pour rattraper tout cela. Cela dit, cette journée avait vu l’apparition d’un « détail » qui allait compter pour le reste de mon existence. Mais merde quoi, pourquoi avais-je été suffisamment idiote pour oublier, pour laisser tomber la précieuse bague de Kwang Ho dans les toilettes des filles ? Il n’y avait qu’une sombre imbécile pour faire une bourde pareille et j’osais espérer pouvoir la récupérer avant que le chanteur ne s’en aperçoive, sinon il risquerait d’oublier le projet de mariage aussi vite qu’il lui était venu à l’esprit. Non pas que j’avais décidé entre-temps d’accepter sur le champ, mais quand même, on ne savait jamais. Si j’acceptais, j’avais tout intérêt à avoir la bague quoi. Et puis, au fond, je me disais qu’une bague personnelle c’était plus mignon pour une demande qu’un gros diamant massif et volumineux. Je n’en avais pas besoin, si je tenais à avoir un diamant, il y avait longtemps que je me le serais offert. Les gros bijoux ce n’était pas vraiment mon truc, ce n’était pas « mes meilleurs amis » selon la célèbre chanson de Marilyn. La bague de Kwang Ho avait à mes yeux bien plus de valeur que toutes celles qu’on pouvait trouver en bijouterie.

Alors oui, je n’avais pas hésité à être sèche avec les deux groupies que j’avais prises en flagrant délit dans les toilettes. Elles allaient me rendre la bague rapidement, sinon, je me jurais de me montrer beaucoup moins sympathique. Cela dit, je ne faisais pas la fière, elles étaient deux – enfin je n’étais pas seule scientifiquement parlant mais bon un embryon ne pourrait pas me défendre – et je n’étais pas en grande forme. Mais même avec ce désavantage, je ne comptais pas me laisser faire comme ça. Ces filles ne le savaient pas mais la Liliana qu’elles voyaient à l’écran, eh bien cette petite Liliana, elle avait des poings et elle n’avait pas peur de les utiliser si besoin. Toutefois, avant que j’aie pu faire quoi que ce soit, la porte s’ouvrit brusquement et Kwang Ho apparut, tel le prince charmant venant sauver sa princesse. J’eus un mouvement d’effroi quand son poing manqua – intentionnellement me semblait-il – le visage de la fille qui m’avait poussée. Alors qu’il attrapait le cou de la fille en question, je reportai mon attention sur l’autre, celle qui la bague. Sans me faire prier, j’attrapai son poignet et exerçai une telle pression que son poing se desserra et elle laissa échapper la bague avec un couinement de douleur. Je la poussai à mon tour contre la porte des toilettes et courus récupérer mon trésor. Je ne passai pas la bague à mon doigt, c’était trop risqué, je ne pouvais pas les laisser découvrir notre secret. Une engueulade digne de ce nom de Kwang Ho et les indésirables prirent la fuite sans autre forme de procès. Il n’y avait plus sujet à débattre, j’avais la bague, c’était l’essentiel.

Kwang Ho m’interrogea ensuite sur la nature de la bagarre. Je me contentai simplement de lui montrer la précieuse bague, que je pus de nouveau passer à mon doigt. Je replaçai rapidement mes cheveux : se battre quand on était enceinte, même de trois mois, c’était moins simple qu’en temps normal mais j’avais réussi à récupérer mon bien, c’était le principal. Quelque chose me disait que j’allais me laisser tomber dans mon canapé en rentrant. Je n’eus pas le temps d’expliquer la nature de la « dispute », car il me prit par la main et m’emmena directement au studio d’enregistrement. Heu, il faisait quoi là ? D’où il me prenait la main devant tout le monde ? Je savais bien qu’on était à l’agence mais tout de même ! J’essayai de l’interpeller mais rien n’y fit, il ne semblait pas m’entendre apparemment. Et avant que j’aie pu le ramener à la raison, Kwang Ho déboula comme une furie dans le studio avant de littéralement… Péter un câble. A l’entendre, on avait presque le sentiment que c’était la faute du personnel si j’avais eu des problèmes dans les toilettes… Finalement, Monsieur décréta que l’enregistrement prenait fin dès maintenant et tout le monde sortit sans broncher. Ouah. Ça c’était de l’autorité. En même temps, c’était lui le producteur de mon album en fait donc, techniquement, ça lui donnait plus de pouvoir qu’à moi. Enfin, c’était ce qu’il me semblait.

« Non mais tu sais c’est pas grave hein, le rassurai-je du mieux que je pus en m’asseyant à ses côtés et en lui arrachant la bouteille d’alcool des mains, ce n’est pas une bonne idée si tu veux mon avis. Je vais finir par croire que tu es un alcoolique tu sais ! »

J’esquissai un petit rire. J’essayais de détendre l’atmosphère du mieux que je pouvais mais avec la montagne de responsabilités qui nous attendaient et qui ne disparaîtrait jamais, ce n’était pas simple. J’avais beau être rassurée par le soutien de Kwang Ho, le fait était que nous allions devenir parents et que c’était presque incompatible avec notre profession. Je ne saurais même pas quoi dire au PDG si jamais nous étions convoqués dans son bureau. Mais j’étais sûre d’une chose : Kwang Ho aurait beau se vider l’esprit avec son Jack Daniels, cela ne nous aiderait en rien. Je posai donc la bouteille de mon côté du banc et croisai les mains, analysant la situation. Non, il n’y avait pas de solution miracle, nous allions devoir être très prudents et, surtout, très discrets.

« Tu sais, je ne vais pas pouvoir le cacher à ma famille indéfiniment. Mes frères vont vouloir savoir et là, les ennuis pour toi vont commencer. Tu risques de passer un entretien très sélectif. C’est peut-être ce dont tu devrais avoir le plus peur. Sinon, merci pour mon album, je suis contente que ce soit toi qui t’en occupes. Mais pourquoi ? Comment as-tu décidé ça ? »

Oui j’étais curieuse, je m’intéressais à ce qu’il faisait. Il n’allait quand même pas me faire avaler qu’il avait fait ça sur un coup de tête pour pouvoir me parler, si ? Je serais sceptique honnêtement. Il y avait d’autres moyens de confronter quelqu’un. Je me demandais d’ailleurs si les gens n’allaient pas se poser des questions sur cette collaboration impromptue. Enfin, il n’y avait pas de raison particulière à s’inquiéter, nous étions dans la même agence, Kwang Ho avait envie de s’essayer à la production, le mien était en projet, point. On allait pouvoir sortir cette charmante version toute prête, bien au chaud, si jamais des interviews se préparaient. Et à mon avis, il y en aurait. Cela me faisait drôle de me dire que je n’allais plus monter sur scène avant plusieurs mois, plus de six mois en fait. Dur. J’allais devoir bosser comme une folle pour retrouver mon niveau en danse.

« Au fait, puisqu’on va peut-être être amenés à vivre ensemble – qui sait ? – il y a un truc que je dois te dire. Enfin plusieurs. Mais un surtout, énonçai-je, un peu tremblante, en fait, mes parents sont décédés. Enfin, ça tu dois le savoir, tout le monde le sait. Mais ils ne sont pas morts dans un banal accident de voiture en Corée comme je le raconte à la presse. Ils ont été assassinés en pleine rue, en Italie, il y a bientôt neuf ans. »

Je ne savais pas ce qui me prenait de lui raconter ça maintenant, comme s’il n’en avait pas eu assez pour la journée. Mais j’avais envie qu’il sache la vérité, lui, quelqu’un qui n’était pas de ma famille mais à qui je tenais énormément. Je voulais lui montrer la Liliana qu’il ne connaissait pas, celle qui se cachait et que personne à part mes frères et mes grands-parents ne connaissait. Il avait au moins droit à la vérité, il avait le droit de savoir. Après tout, il m’avait bien demandée en mariage alors il fallait qu’il sache à quoi s’en tenir. Surtout concernant les conséquences de ce drame. Mais j’allais un peu le laisser respirer, d’autant que ce n’était pas facile à avouer. J’avais encore des doutes sur sa réaction, je ne savais pas si j’étais prête à encaisser si jamais il me rejetait.

Spoiler:
 




Like A Wind
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« I searched for a hand to hold that would be with me in the future. No matter how many times, if I’m with you, I can overcome anything. •• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://newgeneration.forumactif.org/t1245-baek-liliana-i-will-survive http://newgeneration.forumactif.org/t1257-baek-liliana-i-m-addict-i-m-in-the-dark-i-m-dancing-in-the-dark#28123



Je suis une idole, aimez-moi ♥
avatar



Je suis une idole, aimez-moi ♥


•• Mes notes : 90
•• J'habite : A l'écart des fans !
•• Métier : Chanteur/Rappeur, il faut croire ...

MessageSujet: Re: Kwang Ho ; Et on fait quoi maintenant hein ?!   Ven 27 Juin - 20:45

TITRE :

 Kwang Ho ; Et on fait quoi maintenant hein ?!




 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Dad ?
Liliana Ҩ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

" Ce n'était pas une raison pour te battre ! J'aurais fais comment pour la suite de l'enregistrement ?" questionna le jeune homme avec un petit sourire discret, même si l'appellation "sourire" n'était franchement pas appropriée. Ressemble bien plus à une crispation qu'à autre chose. Il n'y avait pas matière à vraiment sourire après ce qu'il venait de se passer. Avait-elle conscience de l'inquiétude qu'elle suscitait chez le jeune homme, il était constamment en train de se demander où elle se trouvait, ce qu'elle faisait, avec qui le faisait-elle. Et franchement ça le fatiguait vraiment de devoir prendre de telles responsabilités. A tel point qu'il commençait à imaginer l'éventualité de tout abandonner, de la laisser se débrouiller avec ses frères, ils pouvaient s'occuper d'elle eux non ? Et puis en y repensant ils étaient sa vraie famille, c'était leur devoir biologique de veiller sur elle. Toutes ces ondes négatives se bousculaient dans son cerveau. Mais elles furent balayés à une vitesse fulgurante, pourquoi ? Tout simplement parce que Kwang Ho était déjà en train de hurler sur son staff pour avoir des réponses. La vérité c'est qu'il n'avait pas la force de l'abandonner à la surveillance et la protection d'un autre, dans l'état actuel des choses, il pouvait hurler sur un livreur de pizza qui aurait donné sa commande de manière trop "brusque" à la jeune femme, vous voyez le genre ? Bref. Pour le moment c'était le staff qui prenait et plus qu'il en faillait plus que Kwang Ho les renvoya tous, décrétant qu'ils en avaient assez fait pour aujourd'hui. C'était à moitié vrai.

Prenant place sur un banc pendant que les autres quittaient la pièce non sans râler et protester doucement, le jeune homme s'excusa. Il s'excusait pour tout ce qu'il avait provoqué. C'est vrai qu'est ce qu'il lui avait prit de demander à cette jeune femme de l'épouser ? Il aurait pu faire comme les autres ... Se contenter de lui faire confiance, se contenter de se persuader qu'elle allait continuer à l'aimer pour le reste de sa vie. Mais il en était incapable. Il ne pouvait pas se résoudre à imaginer un instant qu'il devra subir une nouvelle fois la souffrance qu'il a déjà subit. Il ne pouvait pas se dire qu'un beau jour il se pourrait bien qu'un autre garçon lui fasse de l'effet, qu'il la charme. Les tentations n'étaient pas chimères, elles existaient bel et bien. Entre les mannequins, les présentateurs et les autres artistes de l'agence ... Fouillant dans son sac, il en sortit une bouteille de Jack Daniels. Ah l'alcool, serai-ce le seul véritable ami de l'idole ? Ou bien était-il juste un alcoolique chronique ? Peut être un mélange de deux, vu sa consommation en produits alcoolisés dû à son stress qui ne cessait de grandir, qui savait réellement. Un petit hoquet de surprise sortit de sa bouche quand la jeune femme lui arracha la bouteille des mains, elle aurait simplement pu se contenter de lui prendre mais elle lui arracha. Elle n'aimait donc pas le voir boire ? Ou était-ce l'alcool en général ? Sa main dans ses cheveux, il baissa la tête vers le sol, il était plus faible qu'il en avait l'air. La tournée approchait d'ailleurs. " Je .... J'en peux plus Lili. Je suis épuisé... 3 mois que je devrais me reposer mais je pouvais pas ... Je pouvais pas simplement parce que j'avais une peur monstre de ..." un instant de silence ponctua sa phrase ... Pour les marques d'affections il n'avait aucun problèmes mais lorsqu'il s'agissait de le dire, avec des mots, il y avait comme un blocage chez le jeune homme. Mais il fit abstraction de ce détail, il voulait lui dire. Il posa son regard droit dans celui de la jeune femme, son regard était presque froid, son expression faciale neutre, ni sourire, ni froissement de sourcils, ni quoique ce soit. Juste un regard intense " Lili je veux pas te perdre ... Jamais. Et j'ai simplement pensé que si on se mariait ... J'aurais une raison pour te faire rester à l'écart des autres garçons. Je suis tombé amoureux que deux fois dans toute ma vie inutile, et la première fois je me suis lourdement trompé. Je ... Je veux pas me tromper avec toi ... Je sais que je me suis sûrement pas trompé mais j'ai ... J'ai besoin d'avoir cette garantie que tu m'aimeras pour toujours quelque soit ce qui se passe. Mais c'était une erreur. Excuse moi d'être aussi égoïste."

Son regard revint vers le sol. Qu'avait-il à ajouter ? Il avait vidé son sac maintenant mais ... Il n'était pas apaisé, ni même heureux. Non. Il se rendait encore plus compte de la bêtise de sa demande, d'à quel point il n'avait pensé qu'à son petit bonheur personnel. Il disait vouloir protéger la jeune femme mais Kwang Ho commençait à penser qu'il ne souhaitait que la garder uniquement pour lui ... Comme sa propriété. Il se parlait à lui même. " Je suis juste un monstrueux égoïste, j'aurais dû me suicider." Oui ... Il y a déjà songer et pas qu'une fois, la pression, il avait beaucoup de mal à la gérer une fois le rideau retombé. L'alcool marchait pendant quelques temps mais lorsque les gros problèmes lui tombait dessus sans prévenir, son état dépressif prenait un stade plus avancé, des pensées suicidaires naissaient parfois. Sans qu'il les mette en oeuvre évidemment mais l'éventualité qu'il décède de son plein gré ne lui était pas inconnue.

Et voilà que la jeune idole évoquait le cas de sa famille et de ses frères protecteurs. Avait-elle envie de voir Kwang Ho sauter par la fenêtre ? A vrai dire, il ne les redoutait pas vraiment, c'était plutôt les parents de la dernière qui lui faisait peur. Les frères n'étaient que des frères, ils ne l'impressionnaient pas vraiment ... Quoiqu'un petit peu quand même mais beaucoup moins que les parents de Liliana. Kwang Ho tenta vainement de lui faire un petit sourire. Il avait perdu la joie et l'enthousiasme concernant le futur de leur situation. La réalité de la vie venait de refroidir ses ardeurs. " Tant fais pas pour moi. Pour l'album, je vais faire simple: Il m'a simplement plu. Pour Summer Yong Jae se fut presque la même chose mais j'ai préféré laisser l'agence s'occuper de son premier album solo, je l'ai épaulé sans plus. Pour toi, j'ai simplement insisté pour financer le projet et prendre la direction artistique de celui-ci. Mais tant fais pas, je te laisse faire ce que tu veux, je t'écrirais une chanson si tu y tiens mais sinon je te laisse faire." déclara-t-il tout en laissant échappé un petit soupir. Il allait sûrement rentrer chez lui, pour y faire ce qu'il savait faire, écrire, composer, manger et boire. Peu de chance qu'il dorme, ça lui fera une nuit blanche en plus à son compteur.

Alors que le jeune homme qui s'était mit en tête de partir s'apprêtait à se lever, il s'arrêta net quand la jeune femme prit la parole pour lui expliquer la mort tragique de ses parents. Kwang Ho aurait dû être réjouit d'avoir un problème en moins à régler mais sa conscience l'en empêchait. Il lança un regard attendri à Liliana, ne sachant que répondre, il se contenta de la regarder tout en jouant avec ses doigts. Il était nerveux parce que lui aussi avait des choses à lui dire, concernant Kyong Hee en plus de ça ... Mais comment aborder le sujet sans qu'il mettre en danger sa propre vie ? Il ne voyait pas mais il ne voulait pas garder un tel secret enfouit, surtout que le jour où il ressortira il fera l'effet d'une bombe. Il inspira profondément. " J'ai aussi quelque chose à te dire... Je sais que tu voudras plus jamais entendre parler de moi après ça mais ... Je peux pas te le cacher... Lili, je t'aime n'oublie jamais ça mais il faut que je te dise que ... Lors d'une fête trop arrosée... Moi et Kyong Hee ... On ... On a passé la nuit ensemble. Mais c'était avant de te connaître et je t'assure que c'est du passé maintenant. Ne t'énerve pas ... On est juste amis et je ne ressens aucune attirance pour elle maintenant." s'exclama Kwang Ho.

Il valait mieux qu'il s'abstienne de préciser que pendant un petit moment l'attirance était bel et bien là, il avait déjà de la chance de s'en sortir vivant après ça.

Spoiler:
 


fiche de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
My Family ~
Maybe I'm going crazy, maybe I'm losing my mind but ... You have to live it to understand it. I guess like everyone I can smile.  - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur



Je suis une idole, aimez-moi ♥
avatar



Je suis une idole, aimez-moi ♥


•• Mes notes : 415
•• J'habite : Jongno-Gu
•• Métier : Idole

MessageSujet: Re: Kwang Ho ; Et on fait quoi maintenant hein ?!   Ven 4 Juil - 11:37

TITRE :

 Kwang Ho ; Et on fait quoi maintenant hein ?!




 

Nous avions beau avoir réussi à retrouver un terrain d’entente, enfin pour ma part j’avais décidé d’arrêter d’éviter Kwang Ho après plusieurs mois, la situation restait tendue. Et incroyablement délicate. Je ne comprenais que trop bien le fait que l’idole craque avec autant de choses sur les épaules, je me demandais comme je parvenais encore à tenir sur mes jambes. Sans doute parce que j’étais assise désormais. Quand bien même, je me demandais pourquoi c’était lui qui craquait à cet instant précis et pas moi, alors que j’avais déjà pu observer à quel point une crise de nerf se déclenchait pour un rien dernièrement. Un mystère de la nature certainement, ou bien simplement le fait que je ne pouvais pas accepter de baisser les bras moi aussi et qu’il fallait que j’essaie de rassurer Kwang Ho un minimum. En même temps, je ne pouvais pas lui dire grand-chose pour le rassurer. Je ne pouvais pas lui affirmer que tout irait bien, qu’on s’en sortirait tranquillement parce que je savais d’avance que c’était faux. A cet instant même où nous discutions, nos deux carrières étaient en danger, enfin, je pouvais toujours préserver la sienne si je me taisais sur le fait que c’était lui le père. Mais dans tous les cas, un bébé dans une vie d’idole, ce n’était jamais quelque chose de facile.

Le fait était qu’en plus, personnellement, j’appréhendais un peu la réaction de ma famille. Enfin, quand je disais « ma famille », pour moi, ça concernait essentiellement les deux vigiles qui me servaient de frères. J’étais énervée d’avance en imaginant la scène, Lorenzo soulignant le fait que j’avais toujours eu marre de son côté hyperprotecteur et qu’au final j’avais tout de même réussi à me mettre dans le pétrin. Non, je n’arrivais pas à imaginer mes deux frères sauter de joie au moment où ils apprendraient qu’ils auraient un joli neveu ou une jolie nièce. Du moins pas avant que je ne leur dise qui était le père et qu’ils ne rencontrent Kwang Ho pour qu’il leur assure qu’il ne me laisserait pas tomber. Parfois, je me demandais si je n’aurais pas bien fait de déménager dans une autre ville, dans un lieu où ils ne me trouveraient pas, pour avoir la paix. Non, concrètement, j’avais presque peur que Kwang Ho prenne ses jambes à son cou quand il les verrait, je ne saurais pas quoi en penser personnellement d’un point de vue extérieur. Je n’avais plus qu’à espérer que mes grands-parents soient en mesure de compenser, même si je ne me faisais pas trop de souci là-dessus : Kwang Ho aurait à peine passé le pas de la porte que ma grand-mère lui proposerait des cookies. Enfin, ça c’était pour les parents de mon père. Ceux de ma mère, je ne les avais pas vus depuis un moment et j’ignorais comment ils réagissaient dans ce genre de situation…

Même si je ne pouvais pas vraiment offrir de discours apaisant à mon compagnon de galère, la moindre des choses que je pouvais faire c’était l’empêcher de se saouler, une nouvelle fois. Sans rire, il devrait peut-être parler de son problème avec l’alcool à un psychologue. Pour ma part, je n’allais pas y toucher dans les mois à venir et je n’avais aucun problème avec ça, bien au contraire, mon principal défi demeurant mon rapport avec la nourriture. Cependant, le jeune homme essaya de se justifier et m’expliqua à quel point ces trois derniers mois avaient été particulièrement éprouvants pour lui, chose dont je n’avais évidemment pas eu conscience. En fait, je m’étais persuadée depuis la nuit que nous avions passée – dont je n’avais pas grand souvenir, comble de l’ironie – qu’il ne voudrait plus me voir, que ça n’irait pas plus et autres choses totalement infondées de ce que je voyais. J’avais eu peur et je constatais désormais à quel point je m’étais lourdement trompée à son sujet, comme quoi, nous avions vraiment encore beaucoup à apprendre l’un de l’autre. J’écarquillai les yeux en écoutant son explication sur sa demande en mariage : il avait peur que je l’abandonne ? Il avait peur que je parte pour un autre ? Sa détresse me toucha tant que je pris sa main dans la mienne et la caressa doucement, pour l’apaiser.

J’avais beau ne pas être une grande experte en ce qui concernait les relations amoureuses, je savais quand même une chose. Ce que je ressentais pour Kwang Ho, je ne l’avais jamais ressenti pour personne. Sans rire, je passais ma vie à l’agence, j’en voyais tous les jours des idoles pour lesquelles des filles tueraient s’ils daignaient les regarder. Je m’en fichais. Je n’avais besoin que lui et je ne voulais que lui.

« Hey, l’interpellai-je en lui faisant lever le menton pour qu’il me regarde, tu ne crois quand même pas qu’après avoir réussi à mettre le grappin sur Suh Kwang Ho je partirais comme ça tout de même ?, lâchai-je avec un petit rire, avant de reprendre plus sérieusement, Kwang Ho, je ne partirai pas, d’accord ? Et si tu as besoin qu’on se marie pour ça eh bien… Pourquoi pas ? »

Bon ce n’était pas tout à fait un « oui » officiel mais presque. En tout cas, si c’était vraiment important pour lui, je n’y voyais aucune objection, pourvu que ce soit secret et bien gardé à l’abri des média ou tout autre rapace susceptible de le dévoiler à l’agence ou aux fans. Passant du coq à l’âne cela dit, je lui fis finalement part du fait qu’il risquait de ne pas passer un moment agréable en compagnie de mes frères. Même si dans un sens, j’étais persuadée que d’ici quelques mois ils n’auraient aucun problème à le considérer comme un membre de la famille. Et puis j’avais enchaîné avec mon album, sujet qui n’avait pas grand-chose à faire dans tout cet amas de problèmes personnels auquel nous devions faire face. Néanmoins, cela me permit d’entendre le fait que Kwang Ho allait peut-être m’écrire une chanson et malgré moi, malgré la situation, mes yeux se mirent à pétiller à cette annonce. Je ne connaissais que trop bien son talent – j’avais passé les derniers mois à écouter ses albums quand même ! – alors je ne pouvais être qu’heureuse en pensant qu’il allait peut-être m’en faire bénéficier, outre le fait qu’une chanson écrite par son petit-ami – je pouvais le considérer comme tel ? – était aussi une chose très romantique.

Finalement, j’en étais venue à la mort de mes parents, le drame de ma vie. Et même si ma voix tremblait un peu, je me trouvais étonnamment calme pour une fille qui confiait que ses parents avaient été assassinés sous ses yeux dans la rue. Je pensais au contraire que je n’y serais jamais arrivée, que ce serait trop dur à affronter mais non, j’avais l’impression que je pouvais tout aussi bien lui avoir annoncé que j’avais eu la grippe la semaine dernière. Un peu effrayant en vérité quand on y pensait. Mais au lieu de faire peur à Kwang Ho, mon histoire l’incita à se confier à son tour et j’avais le sentiment que nous étions partis pour une bonne demi-heure de confidences non-stop sur des choses que nous ne disions à personne. Je mentirais si je disais que son aventure avec Kyong Hee, puisque c’était bien de cela dont il s’agissait, ne me fit ni chaud ni froid. Mais je relevai la tête et haussai les sourcils, comme si ce qu’il venait de m’annoncer était la chose la plus banale que j’aie jamais entendu. D’accord, j’avais piqué ma crise tout à l’heure en les voyant ensemble, mais c’était de la jalousie mal placée et fondamentalement créée par le stress de ma grossesse inattendue. Qui étais-je moi pour juger le passé des gens au juste ? Eh bien il n’allait pas tarder à le savoir.

« Kwang Ho… Je ne vais quand même pas t’assassiner parce que tu as eu une vie avant moi, déclarai-je d’un ton nonchalant, surprise que ma réaction soit aussi pleine de bon sens, crois-moi je suis bien mal placée pour te juger sur ces choses-là… »

Suspens. Je lui disais ou je me taisais ? Hum. Dilemme crucial. Finalement, j’en vins à la conclusion qu’il valait mieux que ce soit moi qui lui dise, à ce moment précis, plutôt qu’il l’apprenne dans la presse à scandales si jamais à mon grand malheur cette histoire venait à être révélée.

« Bon alors, promets-moi de ne pas sauter au plafond… D’ailleurs tu devrais peut-être t’asseoir en fait, lui suggérai-je, consciente que ce que j’allais lui dire n’était pas anodin, les types qui ont tué mes parents nous ont poursuivis mon frère et moi après. Et… J’ai dû trouver refuge dans… Une maison close ?, dis-je un peu hésitante, appréhendant sa réaction, oh et puis merde. J’étais une prostituée pendant deux ans avant d’arriver en Corée du Sud, voilà ! »

A force de chercher à mettre les formes, je m’y perdais alors j’avais lâché ça comme ça sans réfléchir. Zut, à la fin, qu’est-ce que j’y pouvais, moi, si la seule personne qui m’avait ouvert sa porte cette nuit-là avait été la propriétaire d’une maison close ? Tout ce que j’espérais c’était que Kwang Ho n’allait pas me voir comme une sorte d’extraterrestre qui n’avait rien à faire à l’agence. Je n’en avais jamais parlé à personne, alors je ne savais même plus à quoi m’attendre comme réaction au final.

Spoiler:
 




Like A Wind
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« I searched for a hand to hold that would be with me in the future. No matter how many times, if I’m with you, I can overcome anything. •• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://newgeneration.forumactif.org/t1245-baek-liliana-i-will-survive http://newgeneration.forumactif.org/t1257-baek-liliana-i-m-addict-i-m-in-the-dark-i-m-dancing-in-the-dark#28123



Je suis une idole, aimez-moi ♥
avatar



Je suis une idole, aimez-moi ♥


•• Mes notes : 90
•• J'habite : A l'écart des fans !
•• Métier : Chanteur/Rappeur, il faut croire ...

MessageSujet: Re: Kwang Ho ; Et on fait quoi maintenant hein ?!   Dim 6 Juil - 16:52

TITRE :

 Kwang Ho ; Et on fait quoi maintenant hein ?!




 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Dad ?
Liliana Ҩ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

" Pourquoi pas ça ne compte pas et tu le sais, ne te précipite pas, réfléchis-y à tête reposée. Tu me donneras ta réponse lorsque tu seras sûre de ce que tu souhaites." avait tout simplement répondu Kwang Ho. Aussi amoureux et possessif qu'il pouvait être, il savait ce que représentait le mariage pour une grande majorité des femmes ... Ou bien il était juste un peu macho sur les bords. Quelque soit l'endroit où la balance penchait, il préférait qu'elle sache dans quel bateau elle s'embarquait. Le blondinet n'était pas quelqu'un de si facile à vivre, il valait mieux qu'elle pèse le pour et le contre de cette éventualité avant de prendre une décision finale. Kwang Ho soupira. Il savait déjà qu'il allait stresser concernant cette histoire et qu'il n'allait pas dormir, il n'avait pas été dans un état de stress similaire depuis son tout premier casting à la NG. Ces longues semaines de doutes, où il n'était plus sûr de rien du tout, où il ne faisait que retourner la même scène, encore et encore dans sa tête, sans parvenir à trouver le sommeil. Et dire que sa tournée approchait à grand pas. C'était vraiment pas dans son intérêt d'arrêter subitement de se reposer, pourtant, il savait très bien qu'il ne pourrait pas faire autrement. Il pouvait quand même se sentir un minimum rassuré grâce aux paroles apaisantes de sa ... Petite amie ? Il semblerait que ce soit le cas. Kwang Ho serait dans le mensonge si il lui disait que cette simple phrase avait réussit à lui faire oublier ses idées noires, s'en était même très loin, mais cela suffit à lui redonner le sourire. Ce qui, vous en témoignez, n'était pas quelque chose de gagné il y a de cela quelques instants.

Puis vint le moment fatidique de l'évocation du passé. Kwang Ho n'avait pas grand chose à cacher en théorie mais l'histoire de Liliana ressemblait plus à un roman policier qu'à la biographie d'une idole de K-pop. Cette histoire avec les parents de celle-ci tués dans une ruelle, lui rappelait étrangement l'histoire de Bruce Wayne ... Sauf que Liliana ne s'était pas mit en tête de devenir une super-héroïne. Quoique avec l'épisode de la bague, on pourrait le croire. Bref. Kwang Ho s'était dans un premier temps contenté de la fixer intensément sans rien dire, il était attristé pour elle évidemment, mais il ne souhaitait pas remuer le couteau dans une telle plaie. Ce serait cruel. C'était en partie pour ça qu'il avait tant hésité avant de se décider à tout lui raconter concernant son aventure avec Kyong Hee. Après le rappel d'un passé traumatisant, il ne souhaitait pas qu'elle s'inquiète à propos de son amitié avec la leader d'Hopeline's. Prenant son courage à deux mains, il avait fini par tout lui dévoilé, anxieux de savoir de quelle manière elle allait réagir. Et comment pouvait-on lui en vouloir ? Il avait encore en tête la fureur qu'avait engendré une simple discussion avec Kyong Hee, il était normale de redouter sa réaction lorsqu'elle apprendrait qu'ils ont déjà passé un moment intime ensemble -complètement bourré d'accord mais intime tout de même. Les yeux du chanteur s'écarquillèrent devant la réponse de la jeune femme. Elle n'avait ni haussé le ton, ni changé d'expression faciale. Elle lui avait simplement répondu que le passé était le passé, dû moins c'est de cette manière que Kwang Ho l'avait compris. Autant vous dire qu'il fut agréablement surprit et surtout soulagé. Un soulagement qui ne dura pas bien longtemps.

Alors que Kwang Ho pensait en avoir fini avec les révélations pour la journée, Liliana revenait à la charge, et pas avec un petit secret. Mais plutôt le secret qui change l'image qu'on a d'une personne en une fraction de secondes. La bouche de Kwang Ho s'était ouverte machinalement, il ne parvenait plus à la fermer. Liliana, une prostituée ? C'était ... tellement en contradiction avec la façon dont elle se comportait. Il la voyait comme une petite fille ou un gros nounours qu'on a envie de câliner en permanence. Et puis si les fans l'apprenaient ... Kwang Ho redoutait qu'ils prenaient ça comme une chance d'avoir recours à ses services en lui envoyant de l'argent. Personnellement le jeune homme n'en avait pas grand chose à faire, il passait pas mal de ses soirées entourées de barges, de prostituées ainsi que de drogués. Il savait qu'elles faisaient ce métier rarement par envie personnelle mais plutôt par obligation - oui Kwang Ho ne profitait pas de ces dames, il discutait avec elles -. Se rendant compte que l'information avait maintenant atteint le cerveau, et qu'il était donc temps de réagir, il ferma sa bouche avant de lui faire un grand sourire, signe qu'il ne la voyait pas du tout différemment, après tout c'était du passé.

" D'accord, je m'y suis fais maintenant !" répondit-il après quelques minutes de silence. Ils s'étaient tout dit maintenant ... Quoiqu'il n'avait pas encore parlé de son ex. Il serait peut être temps de lui expliquer, afin qu'elle ne se fasse pas du sang d'encre pour rien. Ben oui, Kwang Ho lui avait tout de même dit qu'il était encore amoureux d'elle, et qu'elle lui ressemblait. Elle pourrait croire qu'il essaye de la retrouver par son intermédiaire. Et si ils se disaient tout maintenant, autant tout lui dire. " Lili ... Je voudrais te parler de mon ex." s'exclama-t-il en marquant une pause significative. Il devait réunir les informations avant de lui dire, ça ne datait pas d'hier, bien au contraire. " Elle s'appelle Hye Ri. Et je ne l'ai pas revu depuis des années maintenant ... Franchement j'ai plus envie de la revoir. Si elle comptait autant pour moi jusqu'à maintenant, c'est parce que je croyais encore l'aimer ... Mais en faite c'était juste qu'elle était la représentation de tous mes bons moments en tant qu'enfant. J'ai commencé très tôt et je n'ai pas beaucoup de souvenirs de ma vie avant la scène, à part ceux en sa compagnie. Et si j'ai dis que tu lui ressemblait, c'est par ta façon de te comporter avec moi, tu étais timide. Voilà, tu sais tout." avait-il continuer en rassemblant ses affaires dans son sac.

Il avait besoin de prendre du recul dans tout ce qui venait de se passer, il allait sûrement faire un tour en dehors de Séoul, voir sa mère pour lui annoncer la nouvelle. Il savait qu'elle allait plus qu'enthousiaste mais il redoutait quand même un peu de la voir. Sortant un téléphone portable de ce dit sac, il posa un nouveau baiser sur le front de la jeune femme, il lui mit l'appareil dans sa main avec un tout petit sourire. " C'est mon deuxième téléphone de boulot, j'ai enregistré mon numéro personnel dessus. Si t'as besoin d'un truc n'hésite pas à m'appeler, quelque soit l'heure." Le jeune homme se dirigea ensuite vers la sortie du studio. Il aurait voulu se montrer un peu plus proche de la jeune femme avant qu'elle prenne sa décision, mais il ne voulait pas l'influencer. C'est donc avec beaucoup de regret qu'il pressa le pas.

Spoiler:
 


fiche de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
My Family ~
Maybe I'm going crazy, maybe I'm losing my mind but ... You have to live it to understand it. I guess like everyone I can smile.  - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur



Je suis une idole, aimez-moi ♥
avatar



Je suis une idole, aimez-moi ♥


•• Mes notes : 415
•• J'habite : Jongno-Gu
•• Métier : Idole

MessageSujet: Re: Kwang Ho ; Et on fait quoi maintenant hein ?!   Mar 8 Juil - 13:27

TITRE :

 Kwang Ho ; Et on fait quoi maintenant hein ?!




 

Les minutes avaient beau défiler et les révélations s’enchaîner, je n’avais toujours pas fait mon idée sur cette histoire de mariage, et j’étais presque rassurée que Kwang Ho m’ait dit de prendre mon temps pour y réfléchir. Honnêtement, je n’arrivais pas à prendre une décision claire, sans hésitation, dont j’étais sûre que je ne la regretterais pas. Moi qui étais d’ordinaire fleurs bleues et fan des contes de fée, je ne faisais pas fière mine, je devais bien l’avouer. Je me sentais idiote à tripoter nerveusement mes cheveux en attendant la réaction de Kwang Ho suite à ma dernière annonce, la plus délicate à mes yeux. Pour tout dire, j’avais l’impression que ma décision sur ledit mariage allait être déterminée par ce qu’il en dirait. Cela dit, s’il partait sans rien dire en claquant la porte, j’étais à peu près sûre que je n’aurais pas besoin de lui fournir une réponse. Mais j’étais terriblement nerveuse, je n’avais jamais parlé de mon passé à personne auparavant et je le faisais en guise de premier essai à la personne qui comptait le plus à mes yeux. On trouverait ça logique mais le fait était que selon moi, il n’y avait pas encore une complicité hors du commun entre nous et si la situation n’avait pas pris ce tournant, j’aurais sûrement patienté plusieurs mois avant de lui révéler la vérité. Alors, comme je ne le connaissais pas encore parfaitement, je m’attendais au pire.

A tort semblerait-il. Il sourit, chose quelque inattendue quand même, et se contenta de me dire que l’information avait été intégrée. Plaît-il ? J’écarquillai les yeux – réaction de sa part à laquelle je m’attendais – et le dévisageai de haut en bas. Quel genre d’individu pouvait seulement réagir de la sorte ? A l’entendre, on croirait que je lui avais simplement fait part de ma série préférée. Pour le coup, cela me laissait littéralement sur le cul. C’était moi qui en faisais tout un plat ou c’était lui qui y accordait si peu d’importance ? Je ne savais pas le dire. En fait, cela m’égara tellement que je me rendis compte peu après que je m’étais mise à faire une tresse avec mes cheveux. Intelligent quand on n’avait pas d’élastique pour les attacher. J’étais un peu à l’ouest, c’était un fait. Mais mon attention revint de suite lorsque Kwang Ho prononça le mot déclencheur, à savoir « ex ». Je l’avais presque oubliée celle-là, en même temps, je me souvenais si peu de la soirée et le peu dont je me souvenais avait aussi tendance à s’évaporer de mon esprit. Néanmoins, je fus toute ouïe à son récit, comme une petite fille à qui on racontait une histoire.

Ainsi je n’étais pas vraiment le sosie de quelqu’un, chose qui fut un profond soulagement pour être honnête. Je n’avais pas réellement envie que d’autres personnes me confondent avec elle, cela risquerait d’être un peu dérangeant. J’avais de la peine pour lui, il semblait avoir cristallisé tous ses bons moments en elle et du peu que j’avais compris, les choses ne s’étaient pas bien terminées. Si nous n’avions pas creusé autant chacun en nous pour nous avouer respectivement ce qui y était caché, je pense que je lui aurais demandé ce qu’il s’était passé exactement. Mais cette histoire avait l’air de le toucher suffisamment comme cela, et je n’avais pas envie de remuer le couteau dans la plaie comme on disait. Moi timide ? Ok un peu, j’avais été plus maladroite qu’autre chose de mon point de vue parce que je n’avais pas su comment aborder les choses. J’aurais bien aimé le voir à ma place, cherchant un moyen de parler à la personne qui l’avait accidentellement embrassé parce qu’elle avait trop bu. Sans compter le fait que j’étais tombée amoureuse de lui directement après cet épisode. Il ne devait pas se rendre compte à quel point c’était difficile de parler à quelqu’un sans bafouiller comme une idiote dans ce genre de situation.

Une fois de plus, Kwang Ho me ramena à la réalité, en m’embrassant doucement sur le front et en me mettant un téléphone portable dans la main. J’haussai un sourcil, incompréhensive, avant d’obtenir des explications. C’était un moyen astucieux de communiquer en dehors de l’agence, sans risquer d’être surpris. J’avais décidément beaucoup à apprendre en matière de discrétion.

« D’accord. J’y penserai. Heu… Merci ? »

Je n’eus pas le loisir d’en dire davantage qu’il s’éloigna, sans un mot supplémentaire. Je compris alors qu’il s’en allait sans autre forme de procès et restai, comme une idiote, regardant tour à tour la bague et le téléphone. Il allait bien falloir que je me décide un jour ou l’autre, je ne pouvais pas le faire attendre indéfiniment. Je me levai donc à mon tour, pris mon sac et commençai à avancer vers la porte, songeuse. Jamais je n’aurais pensé avoir une préoccupation prioritaire, autre que le petit bout de chou dans mon ventre. Détail qui m’était sorti de la tête pendant plusieurs minutes soit dit en passant. Pas de nausée, pas de douleur. Incroyable. Je pris cela comme un signe du destin et déverrouillai le portable fraîchement acquis.

Citation :
Oui ♥

C’était court et hors contexte complètement incompréhensible. Mais ça me convenait. Je rangeai le portable dans mon sac et repartis de l’agence avec un sourire rayonnant sur le visage. Désormais, j’étais sûre d’avoir trouvé mon âme sœur.

Spoiler:
 




Like A Wind
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« I searched for a hand to hold that would be with me in the future. No matter how many times, if I’m with you, I can overcome anything. •• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://newgeneration.forumactif.org/t1245-baek-liliana-i-will-survive http://newgeneration.forumactif.org/t1257-baek-liliana-i-m-addict-i-m-in-the-dark-i-m-dancing-in-the-dark#28123




Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Kwang Ho ; Et on fait quoi maintenant hein ?!   

TITRE :

 Kwang Ho ; Et on fait quoi maintenant hein ?!




 



Revenir en haut Aller en bas

 

Kwang Ho ; Et on fait quoi maintenant hein ?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ça fait quoi, 6 ans ? (PV Cornelya)
» Pour les frères tombés, wesh... On fait quoi pour eux?
» [FB] Croiser le fer avec un pirate ça fait quoi ? Mal...
» Tu fais quoi ? [PV Emily Jolie :D]
» L'armée full boîte de conserve du métalkramé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Generation :: La ng entertainment :: I...I can see all the crowd The dream becomes reality!-