AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .



Nongettingmadperson(╯°□°)╯︵ ┻━┻
avatar



Nongettingmadperson
(╯°□°)╯︵ ┻━┻


•• Mes notes : 1653
•• J'habite : Chez les Jung, oui toute la clique. -pousse Caleb qui prends trop de place-
•• Métier : Maquilleuse

MessageSujet: Liliana; Quand les choses se compliquent...    Mer 3 Sep - 13:28

TITRE :

 Liliana; Quand les choses se compliquent...




 


    Une vraie catastrophe. Voilà comment résumer les quatre derniers jours de ma vie.

    Nathanaël n'aimait pas les hommes, je l'avais appris il n'y a pas longtemps. Cela aurait pu être une bonne nouvelle si je ne faisais pas partie de sa famille et qu'il ne me prenait pas pour une folle furieuse maintenant. Il allait sûrement passer son temps à m'éviter, et rien que l'idée me rendait malade. Pourtant, nous avions finalement réussi à trouver quelques terrains d'ententes et nous aurions pu continuer ainsi, mais après la crise que j'avais faite à cause de Caleb, je me sentais très mal à l'aise et honteuse. Nathanaël ne m'avait jamais confirmé de vive voix qu'il avait ce genre de préférence, et moi j'avais pris les rumeurs de couloirs pour argent comptant. Quelle idiote je faisais. En plus, il n'allait sûrement pas comprendre pourquoi cela me tenait tant à cœur ni pourquoi j'en avais fais une affaire d'état.

    Si quand j'avais expliqué la situation à Lysander, elle n'était pas encore dramatique, là, elle l'était belle et bien. Je me rendais maintenant compte que j'avais, pendant tout ce temps, imaginé des problèmes là où il n'y en avait pas. Un long soupir fila entre mes lèvres, alors que j'attrapais le pot de glace à la vanille et aux noix de macadamia. Je m'étais ridiculisée plusieurs fois, comme par exemple le soir où je m'étais retrouvée à dormir en sous-vêtements par terre, à côté de lui.

    Je prenais aussi un sceau de pop-corn, et après avoir tout payé, je passais en vitesse à l'appartement. Heureusement, il n'y avait personne, car je ne comptais pas m'éterniser. Si je m'absentais juste un soir, ce n'était pas une entorse à l'accord que j'avais passé avec Nathanaël, n'est-ce pas ?
    Je laissais un petit mot : « Je vais voir une amie ce soir, ne m'attendez pas, je vais directement au travail demain, bisous ~ ♥ » Et après avoir pris ma mallette personnelle de maquillage et mon DVD de Raiponce, je me pressais et allais chez Liliana. J'osais espérer qu'elle serait chez elle, car sinon j'aurai l'air maligne. L'idée m'était venue ce matin, elle m'avait parlé d'une soirée entre filles, alors pourquoi pas ce soir ?

    De plus, je venais avec de sacrés arguments. Alors, j'espérais que mon plan ne tomberait pas à l'eau. Dans le bus, les gens me regardaient un peu bizarrement à cause de tout les sacs que je portais, mais personne ne me demanda si j'avais besoin d'aide, ce qui me rendit un peu ronchonne. D'accord, je pouvais me débrouiller, mais est-ce qu'ils le savaient ? Non. Peut-être que Nathan avait raison, je faisais peur ?
    Je secouais la tête lentement, et descendais du bus devant l'immeuble de mon amie. Je me glissais entre les portes et prenais l'ascenseur jusqu'à l'étage approprié, et frappais chez elle. J'attendais qu'elle ouvre et :

    « Je suis venu avec des arguments de tailles. J'ai de la glace, du pop corn, un DVD et du maquillage, alors qu'est-ce que t'en dis ? Je la regardais avec un petit air de chien battu, histoire qu'elle comprenne bien le « please, j'ai besoin de toi ce soir ». Dans un petit sourire gêné, j'ajoutais : Tu m'héberges pour la nuit hein ? Je veux pas m'imposer, mais c'est que... J'ai vraiment besoin d'une amie là...  » Je me pinçais les lèvres, et continuais de garder un très grand sourire, visiblement enjoué.

    J'espérais vraiment qu'elle n'allait pas me mettre un stop, car je ne voulais pas aller embêter mon frère, il devait sûrement être avec sa petite amie, lui.

    Le chanceux.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
+A bird in the hand is
worth two in the bush
(c) dusty scarecrow
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur



Je suis une idole, aimez-moi ♥
avatar



Je suis une idole, aimez-moi ♥


•• Mes notes : 415
•• J'habite : Jongno-Gu
•• Métier : Idole

MessageSujet: Re: Liliana; Quand les choses se compliquent...    Ven 5 Sep - 15:00

TITRE :

 Liliana; Quand les choses se compliquent...




 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Calliope ∞ Liliana
Quand les choses se compliquent...
Parfois je me demandais si je n’étais pas simplement maudite. Sans rire, combien d’idoles avaient la bonne d’idée de tomber enceintes ? Très peu, voire aucune si on ne me prenait pas en compte. De fait, il allait de soi que je n’avais pas vraiment le moral au beau fixe à chaque consultation mensuelle avec ma gynécologue. Un quotidien dont je me serais bien passée tiens. Cette journée avait donc au programme un stress et une angoisse qui faisaient que j’étais au bord de la crise de nerfs et le fait d’être désemparée à la sortie, sans doute parce que même si je refusais de le reconnaître, j’aurais aimé que le bébé ait disparu de mon ventre dans la nuit, comme par magie. Ces rendez-vous avaient l’art de me donner un électrochoc, une petite piqûre de rappel pour me dire que j’allais devoir accoucher un jour ou l’autre, à mon grand désespoir. Cela dit, le fait de savoir que l’enfant était en bonne santé me rassurait aussi un peu bien entendu mais je ne partageais vraiment pas le sourire ravi de la gynécologue quand elle me l’annonçait. Je me demandais encore combien de temps elle garderait le secret sans rien exiger de ma part en contrepartie. Peut-être qu'elle me comprenait ? En tout cas, elle ne m’avait pas embêtée quand j’avais tenu à lui cacher l’identité du père. Parce que oui, comble de l’affaire, le père était lui aussi une idole. Un combo dont je peinais à mesurer les avantages et les inconvénients.

Bref, lors de ce rendez-vous, il était enfin possible de savoir si c’était une fille ou un garçon, mais j’avais tenu à ce qu’elle ne me dise rien, rien du tout sinon l’état de santé de l’enfant. C’était peut-être un comportement obsolète, mais je voulais préserver la surprise pour le grand jour, bien qu’une partie de moi me crie que je n’avais pas le luxe de me permettre ce genre de fantaisie étant donné la situation. Cependant, la dame respecta mon choix et ne commenta pas l’échographie sinon pour me confirmer que le bébé continuait de se développer normalement. Ce fut donc avec cette « bonne » nouvelle que je regagnai mon domicile, envoyant un SMS à Kwang Ho avec le téléphone qu’il m’avait fourni pour l’informer de la situation. En restant vague, on n’était jamais trop prudent.

Dépitée, je me laissai tomber sur mon canapé, n’ayant pas la moindre idée de la façon dont j’allais passer ma soirée. Il était déjà sept heures du soir, je n’avais donc pas l’opportunité de ressortir pour faire quelques boutiques, alors que je n’allais pas forcément bénéficier d’autre jour de congé dans la semaine. Depuis que j’étais enceinte, je sentais un sentiment de solitude se développer de plus en plus en moi, tout simplement parce que je ne pouvais pas me confier à grand-monde, à personne à part Kwang Ho et ma famille en vérité. Chose qui m’attristait davantage car j’avais toujours pensé au moment où je partagerais ces instants de joie – en principe – avec mes amies mais, pour le coup, cela me semblait plutôt compromis. Le fait était que je devais garder le silence le plus total sur cela sans quoi ma carrière, voire celle de Kwang Ho, allait être réduite à néant, d’autant plus que la petite fouine qui se faisait appeler KCD avait déjà commencé à semer la pagaille. Quelle plaie celle-là. Au moins, je n’avais pas encore été convoquée dans le bureau du nouveau CEO, c’était déjà ça de gagné. De plus, personne à l’agence ne semblait avoir noté de changement physique particulier me concernant, déjà parce que mon ventre n’était pas spécialement gros, cela faisait de moi une fille qui avait juste un peu de ventre, mais aussi parce que je ne me séparais jamais de ma ceinture spéciale qui aidait à le camoufler.

Ce fut alors que j’entendis frapper. Qui osait stopper ma méditation morose à vingt heures ? Lâchant un long soupir, je me décidai tout de même à me lever, réajustant mes [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], mon gros pull faisant que je n’avais pas jugé nécessaire de mettre ma fameuse ceinture. Chaussant mes pantoufles Pikachu, je me pressai d’aller ouvrir. Pour tomber nez à nez avec… Calliope. Oh. Je la détaillai de haut en bas, voyant qu’elle portait des paquets bien chargés. Elle comptait me demander de l’héberger et elle avait ramené ses affaires ? Cependant, aux dits arguments qu’elle m’énonça, je compris que son objectif était tout autre : je me souvins alors que nous avions parlé d’organiser un jour une soirée à regarder des Disney. Passant ma main dans mes cheveux, je l’écoutai me supplier à moitié de l’héberger pour la nuit et fronçai les sourcils. J’en connaissais une qui avait l’air de ne pas aller vraiment mieux que moi. « Bien sûr entre !, répondis-je le plus naturellement du monde, tiens donne-moi ça, tu es chargé comme si tu comptais rester ici des lustres ! ». Chose qui ne me gênerait pas au fond. Je lui pris donc deux de ses sacs et la laissai passer pour refermer derrière. Une soirée entre filles, que pouvais-je rêver de mieux ?

Au pas de charge, j’allai placer la glace au congélateur, avant de conduire mon amie vers le salon pour qu’elle puisse déposer le reste de ses affaires. Non pas que je comptais la faire dormir sur le canapé mais vu que notre occupation majeure allait être de regarder la télé, mieux valait tout déposer ici, hormis la glace qui aurait fondu d’ici peu. « Tu as mangé ? Je peux nous faire des pizzas si tu le souhaites ! » dis-je d’un ton joyeux, trouvant que cela allait parfaitement avec le concept des popcorns devant un film. Cela dit, je n’attendis pas sa réponse pour en sortir une, une Royale, car j’avais faim. Mon appétit était l’élément majeur qui faisait de moi une femme différente depuis que j’étais enceinte. Je n’irais pas jusqu’à dire que mon anorexie était définitivement révolue, mais au moins, elle disparaissait pour neuf mois. Après avoir allumé le four, je rejoignis Calliope sur le canapé et, comme à mon habitude, la question qui me brûlait les lèvres ne tarda pas à sortir. « Tu as des ennuis ? On dirait que tu n’as pas trop le moral ? Si tu veux en parler… ».
code by Silver Lungs




Like A Wind
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« I searched for a hand to hold that would be with me in the future. No matter how many times, if I’m with you, I can overcome anything. •• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://newgeneration.forumactif.org/t1245-baek-liliana-i-will-survive http://newgeneration.forumactif.org/t1257-baek-liliana-i-m-addict-i-m-in-the-dark-i-m-dancing-in-the-dark#28123



Nongettingmadperson(╯°□°)╯︵ ┻━┻
avatar



Nongettingmadperson
(╯°□°)╯︵ ┻━┻


•• Mes notes : 1653
•• J'habite : Chez les Jung, oui toute la clique. -pousse Caleb qui prends trop de place-
•• Métier : Maquilleuse

MessageSujet: Re: Liliana; Quand les choses se compliquent...    Dim 7 Sep - 14:39

TITRE :

 Liliana; Quand les choses se compliquent...




 


    Je me sentais un peu idiote de réagir ainsi. Fidèle à moi-même, j'en faisais des tas et je fuyais face à la complication. Seulement j'avais vraiment besoin de souffler, et puis je ne partais que pour une soirée à peine. Personne n'aurait le temps de se rendre compte que j'avais disparu. J'allais me changer les idées ce soir en compagnie de mon amie, et cette nuit, avant de dormir j'allais réfléchir à tout ça et prendre le recul nécessaire pour parvenir à rentrer à la maison, et à mes demi-frères dans les yeux. Caleb devenait l'ennemi à abattre, mais j'allais faire en sorte d'être plus subtile à l'avenir et j'allais surtout éviter Nathanaël pendant un long moment, histoire d'oublier l'humiliation.

    Humiliation qui était arrivée uniquement par ma faute. Je m'étais ridiculisée toute seule, comme une grande. A croire que j'avais une prédisposition pour ça.

    Heureusement, Liliana était chez elle, je n'aurais pas su vers qui me tourner dans le cas contraire. Nous ne nous connaissions que depuis quelques mois, mais nous étions déjà très proches et j'avais une certaine facilité à lui parler, j'espérais qu'elle pensait la même chose avec moi. Je m'étais dis que même si cette soirée était un peu improvisée, nous allions nous débrouiller, pas vrai ? Puis j'avais acheté pas mal de vivre pour que l'on survive au moment où Anna et Kristoff allaient se séparer pour que la jolie rouquine aille rejoindre son « prince » à deux francs six sous.  « Bien sûr entre ! Tiens donne-moi ça, tu es chargé comme si tu comptais rester ici des lustres ! » Soulagée, je souriais et entrais, tout en lui tendant le sac avec la glace.

    « Je me suis juste dis qu'il serait préférable de venir avec l'artillerie lourde... » Oui, car si moi j'allais mal, j'étais prête à parier que ça n'allait pas fort pour Liliana aussi, j'avais lu l'article de cette KCD et je me sentais mal pour mon amie. Le pot était assez gros pour que l'on puisse partager toutes les deux.

    Distraite, je la suivais à l'intérieur et m'installais sur le canapé quand elle me le proposait, après avoir déposé les sacs sur sa petite table de salon. Liliana avait un joli petit appartement, elle avait de la chance. Je la regardais s'activer pour aller ranger la glace au réfrigérateur, en me pinçant les lèvres. « Tu as mangé ? Je peux nous faire des pizzas si tu le souhaites ! »  Je me redressais un peu, tout en souriant et je hochais la tête :

    « Non, je n'ai pas mangé encore alors je veux bien ! Si tu en as une avec du chèvre ? Sinon, tout m'ira, c'est gentil merci !  » Je n'osais pas venir l'embêter en cuisine, de peur d'être trop sur son dos. Mais je n'aimais pas trop me faire servir sans rien faire, alors pour m'occuper, j'ouvrais le paquet de pop-corn et le plaçais dans un coin de la table basse. Et quand elle revenait vers moi, je lui souriais gentiment, piquant un pop-corn que je gardais entre mes dents pendant un court instant, avant de le croquer. « Tu as des ennuis ? On dirait que tu n’as pas trop le moral ? Si tu veux en parler… ».  Je m'arrêtais de mâcher, et fis la moue, lâchant le plus beau soupir las de toute l'histoire des « soupirs las ».

    « Si tu savais, je ne suis qu'une pauvre petite idiote, je me suis montée la tête pour rien et... rah. Je suis tombée amoureuse de la mauvaise personne en fait, mais je savais que je n'avais aucune chance, donc tu vois... C'était facile à vivre, mais j'ai appris il y a deux jours que je me suis fais des idées.... Je laissais tomber ma tête sur le dossier du canapé et me massais l'arrête du nez : Là, tu vas me dire problème résolu, hein ? Sauf que cette mauvaise personne, c'est mon demi-frère. Nouveau problème.  » Et je lui épargnais l'évident : il doit me détester maintenant, mais je n'en pensais pas moins.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
+A bird in the hand is
worth two in the bush
(c) dusty scarecrow
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur



Je suis une idole, aimez-moi ♥
avatar



Je suis une idole, aimez-moi ♥


•• Mes notes : 415
•• J'habite : Jongno-Gu
•• Métier : Idole

MessageSujet: Re: Liliana; Quand les choses se compliquent...    Mar 9 Sep - 20:27

TITRE :

 Liliana; Quand les choses se compliquent...




 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Calliope ∞ Liliana
Quand les choses se compliquent...
Si on m’avait dit qu’une de mes amies débarquerait à l’improviste comme ça chez moi un soir avec une telle expression de détresse, je ne l’aurais pas cru, non seulement parce que j’étais persuadée que ma situation était certainement la pire en ce moment, mais aussi parce que je n’avais pas l’habitude de ce genre de choses. En général, on me prévenait. Je n’avais jamais eu d’amie aussi proche pour que l’une d’elles vienne comme ça sans m’avertir, le seul à faire ça était mon frère, Lorenzo, et à chaque fois, je l’engueulais pour son insouciance. A croire que c’était moi la grande sœur dans l’histoire, n’importe quoi. Bref. Je m’étais donc empressée d’accueillir mon invitée improvisée et de tout mettre en place, veillant au passage que rien ne traînait vu que je n’avais pas forcément pensé à faire du rangement, ni le ménage, entre mes courbatures et mes obligations professionnelles. A croire que j’étais vouée à ne pouvoir recevoir personne. Si j’avais eu un peu plus d’énergie, j’aurais sauté au cou de Calliope pour la remercier de me sortir de mon quotidien ô combien morose en ce moment. Cette soirée allait au moins me détendre un peu, du moins je l’espérais et ce serait l’occasion de me focaliser sur autre chose que mes problèmes personnels.

Car j’avais bien compris que tout ne tournait pas rond non plus dans la vie de ma récente amie. Ainsi, après avoir mis une première pizza en route au four, je m’étais empressée de rejoindre mon amie sur le canapé pour lui demander ce qui n’allait pas. En attendant sa réponse, je me mis à réfléchir si j’avais effectivement une pizza qui contenait du chèvre, ce qui était le cas. En bonne italienne que j’étais, j’avais forcément des pizzas avec du fromage tel que la mozzarella ou le chèvre, bien sûr. Si j’avais eu un peu plus de temps et de motivation, j’aurais même pu faire des pizzas maison à Calliope mais je ne lui en fis pas part car j’étais à peu près sûre que cela ne ferait que la culpabiliser de me déranger à cette heure-ci. Or, elle ne savait pas à quel point sa compagnie me donnait du baume au cœur. Patiente, je me permis toutefois de piquer du popcorn, mon estomac me criant grandement d’en prendre sans plus attendre. Finalement, je fus surprise quant aux révélations que me fit la jeune maquilleuse.

A vrai dire, je ne compris pas grand-chose. En fait, j’avais juste capté qu’elle s’était imaginé des trucs au sujet d’un garçon, mais qu’en réalité, c’était faux et que le problème demeurait néanmoins que ce garçon qu’elle aimait était son demi-frère. Ouah ouah ouah. Se prendre tout ça d’un bloc c’était assez bizarre et je ne tardai pas à écarquiller les yeux. Son demi-frère ? Ah carrément. Moi qui pensais que tomber amoureuse d’une autre idole était le pire scénario, je n’avais effectivement pas songé à l’inceste dans ma liste de plans pourris et désespérés. Il était vrai que ce serait encore pire si j’avais été amoureuse de Léo ou Lorenzo. Pauvre Calliope. « Évidemment… C’est délicat. Donc attends, tu pensais que ton demi-frère avait une copine c’est bien ça ? Et tu me dis que tu l’aimes ? Tu es certaine que ce n’est pas de l’amour fraternel simplement ? Non pas que j’aie de jugement sévère ou quoi, mais bon, je t’avoue que je ne suis pas vraiment experte en matière d’inceste donc… ». Hum, je pourrais repasser mon diplôme de psychologue. A vrai dire, je ne sais pas si je la faisais encore plus paniquer qu’autre chose. Je ne voulais pas la juger mais quand même, de là à aimer son frère, même s’il n’était qu’à moitié son frère, j’avais du mal à digérer la nouvelle. Il me semblait que même si je n’étais pas originaire d’une famille italienne catholique, et donc plutôt conservatrice, la nouvelle n’aurait pas été facile à encaisser.

Je me souvins alors de ma pizza durant ce lourd silence et quittai le canapé pour aller empêcher notre repas d’être brûlé et immangeable. Hallelujah ! Vite, je m’empressai de mettre celle au chèvre à cuire à la suite et ramenai la royale au salon, sur la table basse. Puis je contemplai les DVD que Calliope avait rapporté, l’air pensif. « On peut commencer par Raiponce peut-être ? Je pense qu’à l’unanimité on est d’accord sur ce coup. ». Il fallait dire que l’héroïne à la poêle avait une classe monstrueuse dont peu de princesses Disney étaient dotées – Elsa étant une exception malheureusement puisqu’elle était reine – et puis nous en avions suffisamment parlé la dernière fois pour que je sois sûre que la jeune maquilleuse m’approuve sur ce coup. Je me chargeai donc de placer le DVD dans le lecteur avant de donner la télécommande à Calliope, car j’allai surveiller furtivement la pizza qui cuisait, au cas où. J’étais un peu gênée quand même suite à son aveu, même si je savais pertinemment qu’en matière de morale, j’étais également un exemple peu recommandable. J’entendais encore les sermons de mes grand-mères – celle qui était en Italie tout particulièrement – sur l’irresponsabilité de tomber enceinte quand on n’était pas mariée. Quel calvaire.

Confortablement installées, nous voilà donc devant la fabuleuse aventure de Raiponce, moi déjà avec un bout de pizza dans la main. Sans rire, j’allais finir par devenir obèse avant l’accouchement, si ça se trouvait, mon ventre allait même grossir à vue d’œil dans la soirée. Il n’y avait pas à dire, être enceinte m’avait au moins fait redécouvrir ce que c’était de manger régulièrement et correctement. Finalement, je ne gardai pas le silence très longtemps. « Bon allez, raconte-moi tout, je t’écoute, frère ou pas, je veux savoir. » Lui dis-je avec un regard encourageant. Qui sait, j’avais peut-être tout simplement mal compris quelque chose ?

Spoiler:
 

code by Silver Lungs




Like A Wind
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« I searched for a hand to hold that would be with me in the future. No matter how many times, if I’m with you, I can overcome anything. •• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://newgeneration.forumactif.org/t1245-baek-liliana-i-will-survive http://newgeneration.forumactif.org/t1257-baek-liliana-i-m-addict-i-m-in-the-dark-i-m-dancing-in-the-dark#28123



Nongettingmadperson(╯°□°)╯︵ ┻━┻
avatar



Nongettingmadperson
(╯°□°)╯︵ ┻━┻


•• Mes notes : 1653
•• J'habite : Chez les Jung, oui toute la clique. -pousse Caleb qui prends trop de place-
•• Métier : Maquilleuse

MessageSujet: Re: Liliana; Quand les choses se compliquent...    Mer 10 Sep - 16:54

TITRE :

 Liliana; Quand les choses se compliquent...




 


    J'étais vraiment dans la panade jusqu'au cou, n'est-ce pas ? Nathanaël n'était peut-être pas homosexuel, mais je m'étais embourbée si profondément que si avant mes chances de succès étaient de 0%, là j'étais quasiment passée à -10%. J'allais finir vieille fille, et mon chat se nommerait « Pâte à crêpe ». En fait, c'était à croire que j'avais un vrai don pour empirer mon cas, toute seule comme une grande. Il ne m'aimait pas, je le savais et c'était tout naturel, vu notre situation, mais au moins il m'acceptait. Là, il devait probablement me détester ? Avoir changé la serrure de ma chambre ? Hypnotisé ma mère pour qu'elle oublie jusqu'à mon existence ? Peut-être que j'exagérais -sûrement- un peu mais je me sentais dépassée par les événements. D'où cette visite impromptue chez mon amie. J'avais besoin de réconfort, de sucreries et surtout d'aucun jugements. J'étais déjà assez en colère contre moi-même, j'avais ma dose pour les prochains mois à venir.

    Je ne m'étais pas rendue compte que je m'exprimais par énigme. J'avais tellement l'impression de me répéter que pour moi, tout le monde allait comprendre à la première explication. Cela dit, ce n'était pas aussi simple, j'allais le comprendre assez vite : «Évidemment… C’est délicat. Donc attends, tu pensais que ton demi-frère avait une copine c’est bien ça ? Et tu me dis que tu l’aimes ? Tu es certaine que ce n’est pas de l’amour fraternel simplement ? Non pas que j’aie de jugement sévère ou quoi, mais bon, je t’avoue que je ne suis pas vraiment experte en matière d’inceste donc… » Soufflée par son absence complète de tact, je laissais tomber ma tête en arrière, agrémentant mon air de diva hollywoodienne d'un très long soupir de lassitude. De l'inceste, oh mon dieu, ce problème de m'avait pas échappé, bien sûr, mais l'entendre clairement, c'était comme se recevoir une bonne claque en pleine figure. Genre : ewww, c'est ton frère Calliope.

    « Bon inutile d'utiliser des 'monsieur x'. Mon demi-frère, c'est Jung Nathanaël. Et tu dois savoir ce qui se dit sur lui à l'agence, non ? Alors pas une copine non, plutôt un copain. Je plantais à nouveau mon regard dans le sien, et grimaçais : Et j'y connais rien en matière...d'inceste moi aussi. Mais je ne crois pas que ce soit...frater-bref.  » Je m'empourprais aussi sec, et m'éventais avec ma main tout en regardant dans la direction opposée, vraiment très embarrassée.

    Je la laissais s'activer, tout en me grattant le top de la tête et pour ne pas rester inactive, je redonnais de la forme à un petit coussin. Quand elle revenait sur le canapé, j'osais à peine la regarder, un peu bougon et pensive au fond. « On peut commencer par Raiponce peut-être ? Je pense qu’à l’unanimité on est d’accord sur ce coup. » Je levais finalement la tête vers elle, et hochais la tête :

    « Vendu, moi ça me va !  » Je répondais cela en lui offrant un petit sourire.

    J'attrapais ensuite la télécommande qu'elle me tendait pour qu'elle puisse aller chercher sa pizza : « Je m'excuse d'avoir débarqué sans prévenir...  » lui dis-je, un peu gênée. Elle revenait avec sa royale, et je souris, sentant mon estomac appeler à l'aide. Je m'enfonçais un peu plus dans le canapé, soufflant doucement, me sentant bien ici. « Bon allez, raconte-moi tout, je t’écoute, frère ou pas, je veux savoir. » Je lui jetais un regard de biais et me pinçais les lèvres un peu, avant de me redresser prête à tout raconter :

    « Bon, ma mère est tombée amoureuse du sien, et elle a voulu directement s'installer chez lui, sauf que surprise, moi je ne savais pas que c'était le père de Nathanaël. Crois-moi, au départ, je ne pouvais pas l'encadrer... Je gonflais les joues et avais un peu de mal à continuer : Puis en apprenant à le connaître... Mais j'ai toujours pensé qu'il était gay ! Si tu savais le nombre de fois que je me suis humilié du coup...  » Et pas à moitié en plus...

    Je fronçais les sourcils en remarquant sa robe pull cela dit. N'aimait-elle plus se mettre en valeur ? Elle qui était si jolie !




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
+A bird in the hand is
worth two in the bush
(c) dusty scarecrow
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur



Je suis une idole, aimez-moi ♥
avatar



Je suis une idole, aimez-moi ♥


•• Mes notes : 415
•• J'habite : Jongno-Gu
•• Métier : Idole

MessageSujet: Re: Liliana; Quand les choses se compliquent...    Mer 10 Sep - 18:53

TITRE :

 Liliana; Quand les choses se compliquent...




 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Calliope ∞ Liliana
Quand les choses se compliquent...
Au moins cette soirée m’aura permis d’apprendre à Calliope qu’il n’y avait qu’un seul « faux gay » à la New Generation. Dans un sens, cela me rassurait qu’elle eût les mêmes doutes que moi au sujet de mon amie mais à vrai dire, j’étais d’accord avec elle : on se lançait trop influencées par les rumeurs et les impressions au sujet des gens qui nous entouraient, ce qui nous poussait à commettre des erreurs terribles. Ainsi, j’avais suffisamment eu ma dose de honte chez Jun Ki pour ne pas avoir envie de raconter toute l’histoire en détails à mon amie. Le psychodrame que je m’étais inventé avait été si loin de la réalité que j’avais voulu m’enterrer sur place quand Jun Ki m’avait appris la vérité. Non seulement, il n’était pas gay mais en plus, il était amoureux d’une fille, Serenity et je m’étais jurée de garder le secret, même si c’était difficile. Ça ne me plairait pas non plus qu’on raconte ma vie amoureuse à des amis que je ne connaissais pas, et pas seulement parce que j’étais une idole et que ça pourrait me porter préjudice. Bref, Calliope et moi formions ainsi officiellement le duo d’idiotes qui avaient une fâcheuse tendance à classer des mecs dans la catégorie des homosexuels sans réelle raison. On devrait probablement se faire soigner.

Je ne dis rien quand mon amie me demanda si mon explication maladroite était la vérité concernant ma robe dont le goût esthétique laissait à désir, je m’en rendais de plus en plus compte. Je préférais ne pas entrer en débat concernant ce sujet et me concentrer davantage sur le problème de mon amie. Chacune son tour après tout. Enfin, du moment qu’elle reconnaissait que c’était en effet plus confortable, cela me laissait le bénéfice du doute. Je n’avais aucune envie qu’elle puisse se douter de quelque chose à mon sujet, même si je savais que KCD avait évoqué la vérité dans son article. Pauvre moi. Je n’avais plus qu’à nourrir l’espoir que Calliope ne s’attardait pas sur le blog de cette paparazzi énervante et extrêmement indiscrète. Je n’arrivais pas à comprendre comment on pouvait faire son beurre en faisant délibérément du mal aux gens ? Ne pouvait-elle essayer de comprendre ne serait-ce qu’un peu notre situation à nous les idoles ? J’avais l’impression que cette fille se réjouissait de faire une chasse aux sorcières contre nous, comme si nous avions des comptes à rendre sur l’entièreté de notre vie privée. Est-ce que je lui demandais moi avec qui elle couchait pour avoir ces informations ? Bon. Non mais.

Mes illusions ne furent pas longues car Calliope vint interrompre mon pétage de câble intérieur en évoquant une rumeur à laquelle Nathanaël avait été sujet. Comment aurais-je pu la manquer ? Elle se trouvait très précisément dans le même article où cette garce stipulait que j’étais en couple avec Kwang Ho et que nous mettre ensemble pour « We Got Married » était absurde. J’avais manqué de tuer mon ordinateur ce jour-là par sa faute. Je me demandais encore pourquoi l’agence n’avait pas porté plainte pour atteinte à la vie privée au nom de tous les artistes qu’elle s’amusait à discréditer. J’appris donc que mon amie faisait partie des deux filles qui se trouvaient avec le jeune homme ce jour-là, car elle avait accepté de jouer la petite-amie de Nath’ pour sauver ce dernier d’un rendez-vous arrangé. Ah ouais. Pas mal. Dans un sens, ce n’était pas plus tordu que d’aller dans la salle de danse de l’agence pour parler à un garçon parce qu’il m’avait embrassée alors qu’il était saoul. On faisait un duo d’enfer. « Au moins ça vous a rapprochés…, déclarai-je sans vraiment savoir quoi dire, ne t’en fais pas, cette KCD est tarée. Ne prends pas à cœur ce qu’elle écrit. ».

C’était la conclusion à laquelle j’avais fini par arriver après quelques jours de rage intérieure. Il n’y avait que cela à faire, ne rien dire et penser que ce n’était qu’une idiote que personne ne prendrait au sérieux. Cela me faisait plaisir d’ailleurs quand je voyais des commentaires de fans qui prenaient notre défense et qui reconnaissaient que ses méthodes étaient infâmes. On ne pouvait rien faire de plus de toute façon, on aurait beau démentir, cela donnerait plus d’ampleur à la rumeur qu’autre chose, alors autant laisser couler. Je n’avais qu’à me réjouir de ne plus avoir de nausées et de ne pas avoir trop grossi avec cette histoire. Et que Kwang Ho s’occupe de mon album pour faire en sorte qu’il soit repoussé et que je ne sois pas trop fatiguée par mon travail. Et de bénéficier du secret médical. J’avais beaucoup de chance en fait. Sentiment qui grandit quand je vis Raiponce se voir essuyer un refus par sa « mère » pour sortir de sa tour. Je n’étais pas si mal en fin de compte.

En fait, je me rendis compte que je venais d’avaler trois parts en cinq minutes à peine et que la pizza au chèvre avait fini de cuire et donc allai chercher cette dernière. Mon appétit grandissait de plus en plus et Calliope allait finir par se demander comment je faisais pour garder la ligne avec tout ce que je mangeais. Hum hum. J’attaquai donc celle au chèvre, faisant attention à ne pas paraître boulimique sur les bords, ma conscience ayant de plus en plus de mal à supporter de cacher la vérité à mon amie. Sans compter que mon petit doigt me disait qu’elle n’était pas aveugle. « Bon, tu comptes en rester là ? Je veux dire… Tu peux toujours le lui dire. Tu n’as rien à perdre que je sache. Tu n’as pas une fausse mère qui pourrait te cloîtrer jusqu’à la fin de tes jours parce qu’elle utilise tes cheveux magiques pour ne pas vieillir. ». Oui Raiponce avait la vie dure quand même par rapport à nous dans un sens.
code by Silver Lungs




Like A Wind
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« I searched for a hand to hold that would be with me in the future. No matter how many times, if I’m with you, I can overcome anything. •• .unbreakable »


Dernière édition par Baek Liliana le Jeu 11 Sep - 20:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://newgeneration.forumactif.org/t1245-baek-liliana-i-will-survive http://newgeneration.forumactif.org/t1257-baek-liliana-i-m-addict-i-m-in-the-dark-i-m-dancing-in-the-dark#28123



Nongettingmadperson(╯°□°)╯︵ ┻━┻
avatar



Nongettingmadperson
(╯°□°)╯︵ ┻━┻


•• Mes notes : 1653
•• J'habite : Chez les Jung, oui toute la clique. -pousse Caleb qui prends trop de place-
•• Métier : Maquilleuse

MessageSujet: Re: Liliana; Quand les choses se compliquent...    Mer 10 Sep - 20:00

TITRE :

 Liliana; Quand les choses se compliquent...




 


    De l'inceste. Quelle horreur, si jamais nos parents venaient à se marier, ce serait vu comme de l'inceste, car personne ne saurait que c'était une nouvelle union au premier coup d’œil, logique. Dans quelle situation est-ce que ma mère serait? Je ne voulais pas être une honte pour elle... Quelque part, heureusement que Nathanaël ne me voyait pas comme une femme. J'avais beau en être amoureuse, je n'étais pas prête à assumer le regard des gens... Et puis lui qui était célèbre, une célébrité que tout le monde pensait gay... Peut-être que les médias penseraient que c'était une relation construite de toute part juste pour qu'il n'ait plus d'ennuis avec les rumeurs au sujet de sa sexualité ? J'avais beau savoir qu'il s'en fichait, ça se tenait.

    En fait non, ça ne se tenait pas, car c'était tout droit sorti de mon imagination et que ça n'arriverait jamais. Pour la raison citée un peu plus haut : je n'étais pas une femme à ses yeux.
    Il fallait sérieusement que j'arrête de me faire des films, cela me faisait plus de mal que de bien en conclusion et je n'avais pas besoin de ça. Quand j'entendais le long « ah » de Liliana, je comprenais que peut-être j'avais été un peu vite pour m'exprimer et que c'était seulement maintenant qu'elle assimilait toute les informations. Enfin, je ne pouvais pas lui en vouloir car il y avait encore des choses que je ne comprenais pas moi-même. Je trouvais Nathanaël très attachant, mais au point d'en tomber amoureuse ?

    . . . je ne devais pas être bien nette.

    « Oh. Pardon. Je ne savais pas que c’était dû à vos parents. Je pensais que c’était ton frère quoi. Tu m’as fait peur… Oui, je comprends, moi aussi je me suis grillée comme ça… Tu savais toi que Jun Ki n’était pas gay ? » Jun Ki.... Jun Ki.... Hee Jun Ki ? Le photographe qui avait sûrement les mensurations pour passer devant l'objectif au lieu de rester derrière ? Je fronçais les sourcils et me rappelais d'une fois où je l'avais rencontré et que nous avions travaillé ensemble. C'était un garçon adorable, vraiment... Mais il était vraiment timide et ce particulièrement avec les filles. Peut-être que sans m'en rendre compte, je l'avais classé dans la même catégorie que Nate.

    Oh mon dieu, mais quelle genre de personne étais-je sérieusement ?

    Médusée, je secouais doucement la tête de gauche à droite : «  Non, je pensais qu'il l'était... Enfin, je ne me suis jamais vraiment posée la question, mais il semble tellement avoir peur des filles que... Rah ! Tu vois ! On est graves de penser comme ça !  » balançais-je en secouant la tête de gauche à droite agacée par mes propres préjugés. Et je préférais ne pas m'étendre plus longtemps sur le fait qu'elle m'ait pensé réellement amoureuse de mon frère.
    Forcément, je pensais à Lysander et... Un long frisson me parcouru l'échine. Quelle horreur. Lysander, moi. Moi, Lysander. Quelle horreur.

    Non.

    Je préférais amplement me concentrer sur la tenue de mon amie si surprenante. Je levais la tête vers elle, quand je sentais qu'elle avait remarqué mon regard insistant :  « Oui je sais, ce n’est pas particulièrement fashion mais c’est confortable. Les tenues de scène serrées commencent à me fatiguer un peu alors je compense… » Je fronçais les sourcils et tapotais mon menton avec mon index, soudain un peu curieuse.

    « Tu es certaine que c'est ça l'explication ? Enfin, oui c'est clair que c'est plus confortable...  » dis-je en lui offrant mon plus beau regard de « je ne suis pas dupe, je sais que tu me caches quelque chose ma cocotte ».

    Soudain, je repensais à l'article de la petite amie de mon frère, est-ce qu'elle avait raison ? Aussitôt, je secouais vivement la tête, me disant qu'elle m'en parlerait... Ou non ? Je gonflais les joues, mais me concentrais sur le film qui commençait, retrouvant automatiquement le sourire. « Et donc ? Tu crois qu’il n’y a vraiment, vraiment aucune chance pour que ce soit réciproque ? Ok, je veux dire, tu as fait une sacrée bourde, mais ça se rattrape. Peut-être même que ça l’a rassuré parce qu’il a pu se dire que c’était pour ça que tu n’osais pas montrer tes sentiments… » Je tournais la tête vers elle, et soupirais doucement :

    « Honnêtement, je ne pense pas... Ce n'est que depuis récemment qu'on s'entend mieux... Et moi j'ai tout gâché... Tu as dû entendre parler des rumeurs à son sujet sur internet, non ? La fille avec lui à la fête foraine, c'était moi.. J'ai accepté de jouer sa petite amie pour bousiller un rendez-vous arrangé auquel il ne voulait pas aller. Je me tapais doucement le front avec la paume de ma main. Il y a quelque chose qui cloche avec moi, non ?  » Volontairement, je n'avais pas dit que je parlais du blog de cette KCD, mais j'étais prête à parier que Liliana le comprendrait toute seule.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
+A bird in the hand is
worth two in the bush
(c) dusty scarecrow
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur



Je suis une idole, aimez-moi ♥
avatar



Je suis une idole, aimez-moi ♥


•• Mes notes : 415
•• J'habite : Jongno-Gu
•• Métier : Idole

MessageSujet: Re: Liliana; Quand les choses se compliquent...    Jeu 11 Sep - 20:40

TITRE :

 Liliana; Quand les choses se compliquent...




 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Calliope ∞ Liliana
Quand les choses se compliquent...
Au moins cette soirée m’aura permis d’apprendre à Calliope qu’il n’y avait qu’un seul « faux gay » à la New Generation. Dans un sens, cela me rassurait qu’elle eût les mêmes doutes que moi au sujet de mon amie mais à vrai dire, j’étais d’accord avec elle : on se lançait trop influencées par les rumeurs et les impressions au sujet des gens qui nous entouraient, ce qui nous poussait à commettre des erreurs terribles. Ainsi, j’avais suffisamment eu ma dose de honte chez Jun Ki pour ne pas avoir envie de raconter toute l’histoire en détails à mon amie. Le psychodrame que je m’étais inventé avait été si loin de la réalité que j’avais voulu m’enterrer sur place quand Jun Ki m’avait appris la vérité. Non seulement, il n’était pas gay mais en plus, il était amoureux d’une fille, Serenity et je m’étais jurée de garder le secret, même si c’était difficile. Ça ne me plairait pas non plus qu’on raconte ma vie amoureuse à des amis que je ne connaissais pas, et pas seulement parce que j’étais une idole et que ça pourrait me porter préjudice. Bref, Calliope et moi formions ainsi officiellement le duo d’idiotes qui avaient une fâcheuse tendance à classer des mecs dans la catégorie des homosexuels sans réelle raison. On devrait probablement se faire soigner.

Je ne dis rien quand mon amie me demanda si mon explication maladroite était la vérité concernant ma robe dont le goût esthétique laissait à désir, je m’en rendais de plus en plus compte. Je préférais ne pas entrer en débat concernant ce sujet et me concentrer davantage sur le problème de mon amie. Chacune son tour après tout. Enfin, du moment qu’elle reconnaissait que c’était en effet plus confortable, cela me laissait le bénéfice du doute. Je n’avais aucune envie qu’elle puisse se douter de quelque chose à mon sujet, même si je savais que KCD avait évoqué la vérité dans son article. Pauvre moi. Je n’avais plus qu’à nourrir l’espoir que Calliope ne s’attardait pas sur le blog de cette paparazzi énervante et extrêmement indiscrète. Je n’arrivais pas à comprendre comment on pouvait faire son beurre en faisant délibérément du mal aux gens ? Ne pouvait-elle essayer de comprendre ne serait-ce qu’un peu notre situation à nous les idoles ? J’avais l’impression que cette fille se réjouissait de faire une chasse aux sorcières contre nous, comme si nous avions des comptes à rendre sur l’entièreté de notre vie privée. Est-ce que je lui demandais moi avec qui elle couchait pour avoir ces informations ? Bon. Non mais.

Mes illusions ne furent pas longues car Calliope vint interrompre mon pétage de câble intérieur en évoquant une rumeur à laquelle Nathanaël avait été sujet. Comment aurais-je pu la manquer ? Elle se trouvait très précisément dans le même article où cette garce stipulait que j’étais en couple avec Kwang Ho et que nous mettre ensemble pour « We Got Married » était absurde. J’avais manqué de tuer mon ordinateur ce jour-là par sa faute. Je me demandais encore pourquoi l’agence n’avait pas porté plainte pour atteinte à la vie privée au nom de tous les artistes qu’elle s’amusait à discréditer. J’appris donc que mon amie faisait partie des deux filles qui se trouvaient avec le jeune homme ce jour-là, car elle avait accepté de jouer la petite-amie de Nath’ pour sauver ce dernier d’un rendez-vous arrangé. Ah ouais. Pas mal. Dans un sens, ce n’était pas plus tordu que d’aller dans la salle de danse de l’agence pour parler à un garçon parce qu’il m’avait embrassée alors qu’il était saoul. On faisait un duo d’enfer. « Au moins ça vous a rapprochés…, déclarai-je sans vraiment savoir quoi dire, ne t’en fais pas, cette KCD est tarée. Ne prends pas à cœur ce qu’elle écrit. ».

C’était la conclusion à laquelle j’avais fini par arriver après quelques jours de rage intérieure. Il n’y avait que cela à faire, ne rien dire et penser que ce n’était qu’une idiote que personne ne prendrait au sérieux. Cela me faisait plaisir d’ailleurs quand je voyais des commentaires de fans qui prenaient notre défense et qui reconnaissaient que ses méthodes étaient infâmes. On ne pouvait rien faire de plus de toute façon, on aurait beau démentir, cela donnerait plus d’ampleur à la rumeur qu’autre chose, alors autant laisser couler. Je n’avais qu’à me réjouir de ne plus avoir de nausées et de ne pas avoir trop grossi avec cette histoire. Et que Kwang Ho s’occupe de mon album pour faire en sorte qu’il soit repoussé et que je ne sois pas trop fatiguée par mon travail. Et de bénéficier du secret médical. J’avais beaucoup de chance en fait. Sentiment qui grandit quand je vis Raiponce se voir essuyer un refus par sa « mère » pour sortir de sa tour. Je n’étais pas si mal en fin de compte.

En fait, je me rendis compte que je venais d’avaler trois parts en cinq minutes à peine et que la pizza au chèvre avait fini de cuire et donc allai chercher cette dernière. Mon appétit grandissait de plus en plus et Calliope allait finir par se demander comment je faisais pour garder la ligne avec tout ce que je mangeais. Hum hum. J’attaquai donc celle au chèvre, faisant attention à ne pas paraître boulimique sur les bords, ma conscience ayant de plus en plus de mal à supporter de cacher la vérité à mon amie. Sans compter que mon petit doigt me disait qu’elle n’était pas aveugle. « Bon, tu comptes en rester là ? Je veux dire… Tu peux toujours le lui dire. Tu n’as rien à perdre que je sache. Tu n’as pas une fausse mère qui pourrait te cloîtrer jusqu’à la fin de tes jours parce qu’elle utilise tes cheveux magiques pour ne pas vieillir. ». Oui Raiponce avait la vie dure quand même par rapport à nous dans un sens.

Spoiler:
 
code by Silver Lungs




Like A Wind
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« I searched for a hand to hold that would be with me in the future. No matter how many times, if I’m with you, I can overcome anything. •• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://newgeneration.forumactif.org/t1245-baek-liliana-i-will-survive http://newgeneration.forumactif.org/t1257-baek-liliana-i-m-addict-i-m-in-the-dark-i-m-dancing-in-the-dark#28123



Nongettingmadperson(╯°□°)╯︵ ┻━┻
avatar



Nongettingmadperson
(╯°□°)╯︵ ┻━┻


•• Mes notes : 1653
•• J'habite : Chez les Jung, oui toute la clique. -pousse Caleb qui prends trop de place-
•• Métier : Maquilleuse

MessageSujet: Re: Liliana; Quand les choses se compliquent...    Lun 20 Oct - 13:02

TITRE :

 Liliana; Quand les choses se compliquent...




 


    Au moins, Liliana prenait les choses avec un peu plus de recul que mon frère, Lysander était bien gentil mais des fois, je me disais qu'il ne vivait pas dans le même monde que le mien. La situation faisait qu'il n'y avait pas que Nathanaël qui devait accepter mes sentiments, si un jour il venait à les apprendre. Ma mère m'en voudrait sûrement, et je ne voulais que son bonheur. J'avais réussi jusqu'ici à vivre avec, je n'avais qu'à continuer ainsi, et puis avec un peu de chance, quelqu'un d'autre viendrait prendre la place que Nathanaël avait prise dans ma tête. Je me sentais toujours un peu honteuse, mais le fait que Liliana le sache maintenant, allégeait un peu le tout et le rendait plus supportable. « Au moins ça vous a rapprochés…, ne t’en fais pas, cette KCD est tarée. Ne prends pas à cœur ce qu’elle écrit. ». Je tapais mon menton avec le bout de mon index, pensive.

    « Je le sais bien, qu'elle ne tourne pas rond. Puis de toute façon, tu me le dirais si c'était... vrai hein ? » disais-je en jetant un dernier regard à la tenue de mon amie, suspicieuse encore un peu.

    Cette petite soirée nous ferait le plus grand bien, j'en avais l'impression, que ça soit à elle ou à moi. Mine de rien, il semblerait que je sois débarquée pile au bon moment. « Bon, tu comptes en rester là ? Je veux dire… Tu peux toujours le lui dire. Tu n’as rien à perdre que je sache. Tu n’as pas une fausse mère qui pourrait te cloîtrer jusqu’à la fin de tes jours parce qu’elle utilise tes cheveux magiques pour ne pas vieillir. » A cette blague digne d'une fan de disney, je ne pouvais m'empêcher de sourire puis de rire un peu. Mais j'étais loin d'être dupe, qu'elle ne compte pas endormir ma vigilance comme cela, si je ne revenais pas à la charge, c'était uniquement car je ne voulais pas l'ennuyer et que je voulais être gentille, car elle m'hébergeait déjà à l'improviste.

    « Tu te trompes, j'ai pas mal à perdre en fait. A la maison, on parvient enfin à s'entendre à la maison, si je balance une telle bombe, l'ambiance va en pâtir, et j'ai promis à mon nouveau petit frère que je ne me ferais plus la malle au moindre problème... Donc je suis dans une impasse, tu n'as personne à me présenter toi, j'imagine ?  » Je n'étais pas désespérée au point de me jeter dans les bras du premier inconnu, mais peut-être que j'avais besoin de voir de nouvelles têtes en fait.

    Je manquais de m'étouffer avec un morceau de pizza, quand le moment arriva où Raiponce tourna carrément bipolaire lorsqu'elle sortit enfin de sa grande tour, avec Flynn.

    «  Je plaisante, je trouverais bien un moyen de régler ça d'une façon ou d'une autre... terminais-je en haussant les épaules : Puis je crois que même si je le lui disais, il penserait que je blague, ou que je suis saoule, avouais-je en souriant, quelque peu gênée. J'allais passer sous silence cet épisode précis hein... Sinon Liliana allait vraiment commencer à se faire du soucis pour ma santé mentale. Au fait, du coup, tu as pu en discuter un peu avec Kwang Ho de cet article bidon ? Je t'ai déjà vu avec lui à l'agence... Il prends ça comment ?  » demandais-je, réellement soucieuse.

    Spoiler:
     




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
+A bird in the hand is
worth two in the bush
(c) dusty scarecrow
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur



Je suis une idole, aimez-moi ♥
avatar



Je suis une idole, aimez-moi ♥


•• Mes notes : 415
•• J'habite : Jongno-Gu
•• Métier : Idole

MessageSujet: Re: Liliana; Quand les choses se compliquent...    Mer 26 Nov - 10:24

TITRE :

 Liliana; Quand les choses se compliquent...




 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Calliope ∞ Liliana
Quand les choses se compliquent...
Si le fait que je n’étais pas seule dans ma misère avec les articles de KCD m’avait d’abord procuré du réconfort et un grand soulagement, j’étais désormais inquiète quant à la vérité qui se cachait derrière l’article de cette blogueuse méprisable. En effet, Calliope n’avait pas vraiment de souci aussi énorme que le mien, qui était double en plus, histoire de bien pimenter les choses. J’avais beau avoir essayé de m’éloigner de la question en dénigrant les propos de notre ennemie commune, je sentais bien que mon amie avait encore des doutes à mon sujet, ne manquant pas de souligner que je lui en aurais parlé si les informations étaient vraies. Je me contentai donc d’esquisser un sourire poli, qui ne voulait rien dire en fait. J’avais opté pour la solution de facilité, à savoir ignorer sa réflexion. Même si j’avais confiance en elle, les faits étaient un peu considérables pour les partager et j’hésitais donc encore beaucoup.

Heureusement pour moi, la conversation se recentra sur ses problèmes à elle, chose qui m’arrangeait particulièrement. Non pas que je sois spécialement contente que Calliope ait une histoire de cœur complexe - et assez triste pour être honnête – mais au moins, tant qu’elle m’en parlait, elle ne songeait pas au large pull que je portais ni aux rumeurs courant à mon sujet. J’en aurais presque remercié Nathanaël pour le coup. Peut-être devrais-je songer à lui envoyer anonymement des fleurs… Mon amie me confia donc ses angoisses quant à détruire la belle harmonie familiale qu’ils avaient enfin réussi à avoir malgré quelques péripéties si j’en croyais ses propos. Hum hum. Je reconnaissais que si elle se confiait et qu’il la rejetait, la situation allait être quelque peu tendue dans le foyer familial, dont elle ne pourrait pas s’éclipser pour une histoire de promesse à son petit frère. Quelle histoire ! Comme quoi, parfois avoir son petit chez-soi pouvait être pratique. « Et tu ne pourrais simplement pas lui dire que tu as besoin de ton espace personnel à ton petit frère si c’est un échec ? Ou même dire que tu as trouvé une colocation intéressante ? Je pourrais t’héberger quelques temps si nécessaire, ça me ferait un peu de compagnie. ».

Et une nounou potentielle, mais ça, j’allais devoir partager mes propres soucis pour arriver à cette étape. En comptant bien entendu sur le fait que Calliope ne me verrait pas comme une idole indigne qui allait causer bien trop de chagrin à ses pauvres fans. Paradoxalement, je ne me faisais pas de souci sur ce point, le silence demeurant le point majeur dans cette histoire. Mais j’allais devoir rapidement passer aux aveux si je continuais à me goinfrer comme je le faisais à ce moment précis. Calliope souligna ainsi le fait que Nathanaël ne la prendrait sûrement pas au sérieux si jamais elle lui en parlait. « Crois-moi, les hommes deviennent beaucoup plus sérieux dès qu’on parle de sentiments. C’est surprenant, mais véridique. ». Et je ne savais pas si Callie le comprit mais je faisais naturellement référence à ma propre expérience, ayant moi-même été déconcertée par la conduite responsable de Kwang Ho. Je veux dire, quel homme à cette époque risquerait sa carrière pour épouser la femme qu’il aimait et s’occuper d’un enfant imprévu ? Il ne devait pas y en avoir beaucoup à mon avis.

Je manquai de m’étouffer avec mon bout de pizza quand Calliope revint, sans transition, à ma propre situation. Pourquoi ? Un silence de plomb répondit à la question qu’elle m’avait posée. Confuse, je tentai néanmoins de noyer le poisson : « Oh, tu sais, il pense comme moi : ce n’est au fond pas très grave, n’est-ce pas ? On ne va pas s’enflammer pour un article… ». Je ne savais pas pourquoi mais j’avais l’impression de m’enfoncer encore plus dans mon mensonge honteux et pas du tout crédible. Peut-être parce que j’avais bafouillé ma pitoyable explication de manière assez peu discrète. Ou que je n’avais pas réussi à regarder mon amie dans les yeux en lui balançant cette version ridicule. Une petite voix au fond de moi me criait que cela ne pouvait plus durer.

Sans prévenir, je mis alors Raiponce sur pause et pris une grande inspiration. Inutile de dire que le stress qui m’envahissait me faisait atrocement mal au ventre. Argh. Je me levai, commençant à faire quelques pas dans mon salon, pensive. Dire ou ne pas dire, telle était la question. Mais quand j’y songeais davantage, je ne pouvais nier la vérité : j’avais cruellement besoin de me confier à quelqu’un. Et Calliope voulait la vérité. Problème résolu. « Bon, écoute, je vais te dire la vérité. Voilà : c’est vrai. Tout ce que KCD a écrit est vrai. Pour Kwang Ho et moi. Et pour…, poursuivis-je en soulevant mon pull pour laisser apparaître mon ventre, ça. ».

Je redoutais sa réaction. Je me pinçai la lèvre nerveusement et trifouillai mes doigts. Je ne savais pas vraiment quel genre de réaction on pouvait avoir suite à une pareille annonce. « Voilà, j’espère juste que tu ne me vois comme une petite traînée pas du tout fréquentable… », dis-je avec un rire nerveux, pour essayer de me détendre.

Spoiler:
 
code by Silver Lungs




Like A Wind
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« I searched for a hand to hold that would be with me in the future. No matter how many times, if I’m with you, I can overcome anything. •• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://newgeneration.forumactif.org/t1245-baek-liliana-i-will-survive http://newgeneration.forumactif.org/t1257-baek-liliana-i-m-addict-i-m-in-the-dark-i-m-dancing-in-the-dark#28123




Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Liliana; Quand les choses se compliquent...    

TITRE :

 Liliana; Quand les choses se compliquent...




 



Revenir en haut Aller en bas

 

Liliana; Quand les choses se compliquent...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand les choses vont mal...
» Quand des choses bien se passent.
» Il faut feliciter la Minustha aussi quand les choses vont b
» L'art de disparaître quand les choses tournent mal [Pv Ginger et Skreek]
» Quand les choses se font naturellement... [Lucy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Generation :: Welcome to Séoul! :: Jongno-gu Don't deny, you love that, don't you? :: Les Résidences -