AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .



avatar

Invité


Invité



MessageSujet: END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]   Mar 25 Déc - 17:25

TITRE :

 END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]




 

    Flash back

    Un petit garçon de 12 ans s’amusait à regarder les gens par la fenêtre au lieu de faire ses devoirs. Son jumeau rentrait de classe verte demain et il se retrouvait seul avec personne avec qui jouait. Il avait des amis à l’école mais, ils n’avaient pas les mêmes préoccupations que lui. Disons que ses devoirs et ses interrogations il les réussissait sans lever le petit doigt mais, les enfants de cet âge quand ils ne pensaient pas à s’amuser au baseball, ils pensaient à goûter ou alors faire leurs devoirs. Lui c’était tout l’inverse. Il ne pensait à rien d’autre que retrouver son cahier et écrire des paroles qui lui venaient à l’esprit et jouer en autodidacte de la guitare. Cependant, il détestait se retrouver seul alors que c’était bientôt noël. Il se demandait s’il pouvait sortir malgré la neige qui recouvrait le sol. Il savait que Chul Hei n’était pas rentré des cours puisque, s’il se trouvait à espionner ses voisins c’était pour aller à l’encontre de ce dernier. Bien entendu il le surnommait Chuchu niii bien que nii était un suffixe purement japonais pour le frère. Il était d’ailleurs le seul à le surnommait ainsi au lieu de dire hyung. Mais passons, le garçonnet s’inquiétait pour son aîné même si, ce dernier était au lycée alors que lui n’était encore au collège et, qu’avec ses joues bien arrondies et sa taille il rajeunissait d’au moins deux ans. Sa personnalité enjouée n’y aidant pas non plus à le mûrir. Il était le seul avec qui il pouvait parler musique et d’ailleurs, il lui avait même demandé si un jour il pourrait assister à une répétition de son groupe qu’il avait fondé. Malheureusement, il avait appris qu’il n’y avait plus de groupes et, bien qu’il soit « petit », Ming Yue était loin d’être stupide ! L'enfant avait compris que les parents du jeune adolescent se séparaient et, qu’il partait loin d’ici. Ne plus le voir l’attristait terriblement même si, au fond c’était Ming Yuan son aîné et jumeau avec qui il passait beaucoup de temps et non lui. Si, cela lui faisait mal ? Oui mais, en même temps tout le monde adorait Ming Yuan. Il était l’enfant parfait. Bien polis qui avait un grand avenir devant lui. Au fond, il pourrait être comme son frère et même être celui qui était dans la lumière et plus son ombre mais.. C’était mieux ainsi. Être trop intelligent ne le rendait pas si heureux que ça. Mais ça, il le gardait pour lui.

    Il décida de s’éloigner de la fenêtre pour finir par prendre son manteau et sortir de la maison. De toute façon, ce n’était pas comme si sa maman n’avait pas de préférence entre frère jumeau et lui. Quant à son père, il rentrait tard. C’était dangereux pour un petit garçon de sortit en plein hiver avec juste un manteau à 18 heures passées…. Mais, il s’inquiétait pour son aîné qu’il n’avait pas vu depuis une semaine au moins. Du moins, il l’avait observait de loin à travers la vitre de sa chambre mais lui parler face à face non. Il se mit à courir pour aller où ? Bonne question. Il savait où aller à son lycée mais, il n’avait rien sur lui pour payer le métro. Alors, il décida de faire le tour du quartier mais, il n’y avait pas une trace de lui. Pourtant, il n’abandonnait pas même s’il était fatigué et qu’il avait froid.. Il décida de se rendre au parc le plus proche qui se trouvait à plusieurs kilomètres. Il s’y enfonça non sans peur et, puis il le vit plus loin assis sur une balançoire. Heureux de le retrouver. Il se remit à courir tout en criant :

    «Chuchu NIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII♥»

    Et baff !! Il perdit l'équilibre dans la neige pour s’étaler de tout son long devant son aîné. Pourtant, il releva la tête fière de l’avoir retrouvé même s’il avait de la poudre blanche dans les cheveux et que ses mains étaient rouges à cause du froid glacial qu’il faisait à Séoul. Il resta à genoux et tout en essayant de reprendre sa respiration.

    «Hé… Hé…. Je t’ai…. Retrouvé… !! Je suis trop fort !!! A… Atchoum !! Brrrr il fait froid… Mais, chuchu nii ne t’inquiète pas les renforts sont là !! Je suis venu te sauver de ce froid !!!»

    C’était évidemment pour essayer de lui remonter le moral et de le faire sourire même s’il ne rigolait pas. Il était un enfant innocent et naïf et surtout plein de vie mais, il n’était pas stupide. Bien que ce n’était pas la première fois qu’il allait le retrouver pour lui remonter le moral en faisant le pitre. Mais, là son hyung avait des problèmes. Il ne pensait pas que plus tard, cela le gênerait autant ! Il ne pensait pas au futur. La vérité est qu’il était lui-même triste même s’il n’était pas non plus le préféré de son hyung. Qu’il n’était que second. Se relevant difficilement toujours le sourire aux lèvres il sortit de sa poche des chocolats qu’il avait acheté dans un petit sachet et pris la main de l’adolescent pour le lui remettre avec une enveloppe qu’il avait plié où se trouvait une petite cassette à l’intérieure !

    «Tiens c’est pour toi !! Joyeux noël en avance !! On dit que manger du chocolat remonte le moral !! Chuchu nii ne doit pas être triste pendant les fêtes de noël !! Tu vas voir ils sont délicieux… J’en ai mangé qu’un je te l’assure !! C’était pour goûter et être certain qu’ils ne sont pas empoisonnés hein ?? Après c’est une lettre et un cadeau mais.. Tu l’ouvriras pendant l’avion..»

    Il parlait, parlait mais, en fait c’était pour garder une facette drôle. Parce que son aîné allait partir loin d’ici. Il ne le reverrait peut-être plus du tout. C’était peut-être la dernière fois qu’il le voyait. Il se mit à trembler de froid et encore éternuer et, sa moue réjouie bien que le sourire était toujours présent… Il ne put s’empêcher de laisser rouler une larme puis, une deuxième. Il était trop sensible ! Il les essuya de ses petites mains rageusement !

    «Maudites larmes… Je pleure pas !! Non il faut pas que je pleure. Chuchu ni va me manquer !! J’ai pas envie que Chuchu ni parte... pas envie du tout !!! Je ne suis pas un pleurnichard hein.. »

    Il se battait contre ses larmes mais, il ne pouvait pas les arrêter. Non il ne le pouvait pas. Même s’il était encore un petit garçon il s’était vraiment attaché à l’adolescent assis sur la balançoire. Il avait fait une cassette d’enregistrement des musiques qu’il aimait avec l’aide de son professeur. Et pour cette lettre qu’il avait écrite. C’était en fait quelques mots pour lui dire qu’il avait été heureux de le rencontrer même si, cette lettre finirait certainement à la poubelle. Il ne se faisait pas réellement d’illusions mais, il avait fait des cadeaux à tout le monde avec un dessin pour les personnes qu’il aimait. Il y avait Ming Yuan évidemment, c’était sa moitié, ses parents et Chul Hei.

    Fin flash back

    Il ouvrit subitement ses yeux quand il sentit quelque chose de froid sur sa joue. Il était allongé sur un banc dans ce même parc où ils allaient quand ils étaient enfants avec Ming Yuan. Le ciel était gris noir et, quelques flocons commencèrent à tomber. Au début surpris, il se mit en position assise avant de souffler entre ses mains. Ce rêve.. Qu’il venait de faire… Ce souvenir… Cela faisait tellement longtemps qu’il n’avait pas rêvé de Chul Hei… Il ne l’avait jamais oublié, puisque sa mère était celle qui s’est occupée de son opération. Celle à qui il devait la vie en quelque sorte. Il avait eu des nouvelles de la part de la mère du garçon mais, il n’a jamais cherché à essayer de le contacter à nouveau. Il avait dû l’oublier tiens !! Sa mère avait déménagé après le divorce et le départ de son cadet. Ce rêve le rendait mélancolique. Il ferma les yeux pendant un court instant avant de se relever et de faire un tour.. C’était noël mais, il n’avait personne avec qui le fêter de toute façon. Rien eu cette année non plus son seul cadeau : dormir à la belle étoile. Ironie, ironie… Les mains dans les poches.. Il n’avait pas d’écharpes, ni de gants juste son blouson en cuir avant de prendre son paquet de cigarette et d’en prendre une entre ses doigts mais, ses mains étaient tellement gelées qu’il la fit tomber au sol… Un sifflement franchit ses lèvres qu’il abandonna. Quel idiot. Il aurait dû prendre des gants… Il alla quand même la récupérer mais, il semblerait qu’une personne soit allée plus vite que lui.

    «Merci…»

    Quand il releva la tête et prit sa clope tendue.. Il se paralysa un instant devant l’individu qui lui faisait face. Il lui ressemblait tellement même si la coiffure n’était pas la même… Mais, ce n’était pas possible. En même temps, il avait 16 quand il l’avait quitté. De 16 à 22 ans on ne change pas tellement contrairement à un enfant en dessous de 13 ans pour aller à l’âge de l’adolescence.. Non, cela ne pouvait pas être « lui ». Il était différent de celui auquel il avait rêvait avant.. Pourtant.. il y avait des familiarités….




Dernière édition par Nam Ming Yue le Sam 16 Fév - 14:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]   Mer 26 Déc - 15:49

TITRE :

 END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]




 

Mon regard se dirigea vers mon bureau. Le papier que j'avais emporté avec moi et qui avait beaucoup voyagé, était resté encore intact, malgré les années. Je le pris, le plia soigneusement et puis, je le fourrai dans la poche de mon slim noir.

Aujourd'hui, c'était un jour spécial. Cela aurait dû me rendre heureux, mais bizarrement, pour moi, c'était juste un jour comme les autres. Dans la cuisine, ma mère paraissait la plus gaie du monde. Elle chantait les chansons de Noël et avait acheté pour l'occasion, un bonnet rouge et blanc. Se prenait-elle pour la Mère Noël ? Allez savoir. Tout ce que je pouvais dire en ce moment, c'était qu'elle n'avait apparemment plus besoin de mon père pour être joyeuse. Oui, un simple We wish you a Merry Christmas, entendu à la télévision, semblait rendre son visage le plus radieux possible. Sa bonne humeur était tout simplement contagieuse puisque lorsque je suis sortis de la maison, mon visage arborait un sourire, lui aussi. Finalement, je ne la sentais pas si ennuyante que ça, cette journée.

Avant de partir, je n'avais pas oublié mes gants, mon écharpe et un manteau, pour ne pas avoir trop froid. Je me connais, j'attrape facilement un rhume, plus facilement que n'importe qui. Alors je me couvre, ça va de soit. Pour une fois, je n'avais pas apporté mon casque et mon iPod, mais en fait, c'était parce que j'avais déjà une idée en tête, depuis le départ. Quand je suis revenu ici récemment, j'ai tout de suite remarqué que ma mère n'habitait plus au même endroit qu'il y a six ans. Pourtant, j'avais tellement envie de revenir dans tous les endroits où avec les jumeaux, j'avais l'habitude d'aller. Tout cela me manquait, et eux aussi, par la même occasion. Pour la première fois depuis que je suis revenu, je me suis décidé à aller voir mon ancienne maison et celle des Nam. Je ne sais pas ce qu'ils sont devenus, ni s'ils habitent encore au même endroit. Juste revoir cet endroit-là me fera un peu de bien, et rendra ma journée de Noël moins ennuyante, j'en suis persuadé.

Le ciel est gris et les flocons de neige ne vont pas tarder à tomber. Pour le moment, il fait juste très froid. Je sens mes mains se congeler au fur et à mesure que j'avance, même si elles sont protégées par des gants et se trouvent dans les poches de mon manteau. J'enfouis lentement ma tête dans mon écharpe, pour rechercher la possible chaleur, ne serait-ce que pendant quelques secondes. Puis, je regarde autour de moi. L'endroit m'est familier. Je sais que je suis arrivé là où je voulais aller. Mon ancienne maison a l'air habitée, il y a de la lumière à l'intérieur. Soudainement, je décide de ne pas regarder la maison voisine. Une sorte de nausée m'a pris, et je sais très bien que c'est à cause de ses souvenirs, passés avec Ming Yuan, mon ami bosseur et Ming Yue, celui qui m'a toujours rendu le sourire et m'a refilé sa passion pour la musique. Lentement, je me retourne et pars dans le sens inverse. Mon subconscient est empli de tout ces souvenirs, qui défilent dans ma tête à une vitesse impressionnante, à faire peur.

Tour d'abord, les souvenirs avec Ming Yuan prennent place. Les après-midi passés à essayer de battre l'autre niveau quotient intellectuel, je ne les compte plus. Quand on avait finit, on allait souvent s'amuser dehors, et on faisait de nombreuses sorties. Je crois bien que ce qui m'a poussé à m'intéresser à lui, c'était parce qu'on avait presque la même façon de penser. Bosseur, Travailleur, Sérieux, Intransigeant en la matière, on le savait tous les deux, on devait avoir les meilleures notes, sinon, on n'était pas fiers de nous. Je pense que, même s'il avait deux ans de moins que moi, je le respectais. Ses ambitions pour l'avenir, son travail, sa façon de penser, tout faisait de lui un enfant parfait aux yeux de ses parents. A force de creuser, j'en suis arrivé un jour à me demander, mais comment il le prend Yue ? Oui, comment est-ce qu'il réagit à ça. Est-ce qu'il pleure ? Est-ce qu'il se sent seul parfois ? Est-ce qu'il aime son frère malgré tout ? Comment me voit-il alors, moi qui est l'ami de Yuan ? Toutes ces questions qui n'arrêtaient pas de prendre de l'ampleur dans ma tête d'adolescent, m'ont forcé à me rapprocher de Ming Yue, presque inconsciemment. Je me rappelle qu'au tout début, je ne l'aimais pas. Alors que je passais la plupart de mon temps à essayer de bosser pour être un des meilleurs de ma classe, lui ne pensait qu'à s'amuser. C'est pour cela, oui, que j'ai d'abord fais connaissance avec son jumeau.

Un frisson me parcourut le corps. Ce froid va me geler sur place.

Peut-être que finalement, depuis le début, Ming Yue m'intéressait plus que Ming Yuan ? Je ne sais pas, je ne sais plus. J'ai toujours aimé Ming Yuan et je m'entendais très bien avec lui, on avait les mêmes intérêts. Mais au final, je suis sûr que ça me frustrait. Je crois qu'au tout début, celui dont je voulais me lier d'amitié avec, c'était Yue. Mais lorsque que j'ai vu qu'on n'avait pas vraiment la même vision des choses, j'ai préféré le 'détester'. Oui, c'était beaucoup plus facile de cette manière. Ming Yuan aimait les mêmes choses que moi, je l'aimais bien. Ming Yue, n'aimait pas les mêmes choses que moi, je ne l'aimais pas. Mais ça m'énervait, et même si je m'entendais bien avec Yuan, je sentais qu'il y avait quelque chose qui me manquait. Alors oui, je le sais maintenant. A l'époque, j'ai voulus en savoir plus sur lui, je voulais répondre à toutes ces questions qui me turlupinaient. Et puis, bizarrement, je voulais savoir comment il me voyait. S'il m'aimait bien ou bien, s'il me haïssait. Pourquoi il m'intéressait tant que ça ? Pourquoi voulais-je à tout prix savoir ce qu'il pensait de moi ? Je ne me comprenais plus. Et encore aujourd'hui, je ne me comprends toujours pas. Ming Yuan était censé être celui que j'aimais le plus, entre les deux jumeaux. Et parce que Ming Yue était différent de moi, ça m'intriguait ? Je sais qu'au fur et a mesure, j'ai découvert quelqu'un de bien et qui me faisait rire, à chaque fois qu'on discutait. Peut-être même que je me sentais mieux avec lui, qu'avec Yuan. Je ne sais pas, je ne sais plus.

Là, en ce moment même, je ne pourrai pas vous dire si je le considère à nouveau comme un rival ou pas. Mais tout ce que je sais, c'est qu'aujourd'hui, le 25 Décembre, je me sens tout seul, Yue et Yuan me manquent. Énormément, autant l'un que l'autre. Je veux juste les voir et rire comme avant.

Je sors mes mains de mes poches et souffle dedans, comme pour essayer de les réchauffer, au moins juste pendant un court instant. Je viens d'arriver dans le parc, celui où j'allais avec Ming Yuan et Ming Yue, quand on était encore enfants. Je me rappelle encore de la dernière fois où j'ai vu et parlé avec Yue, c'était ici. Il neigeait et il faisait froid, comme aujourd'hui. Il s'était retenu de pleurer mais il n'avait pas réussit entièrement, puisque des larmes ont commencé à couler, preuve qu'il tenait beaucoup à moi, alors que moi, je le considérai comme un rival. Actuellement, je me maudis, j'aurais dû m'intéresser beaucoup plus à lui. La lettre qu'il m'avait donné, je ne l'ai pas jeté à la poubelle ou bien n'importe où encore. Je l'ai gardé et j'ai fais en sorte qu'elle ne soit pas abîmée. Je l'ai relu beaucoup de fois, surtout quand ça n'allait pas et tout de suite, je retrouvais le sourire. Le papier que j'ai soigneusement plié ce matin, c'était sa lettre. J'ai pensé que le jour de Noël, assis sur un banc du parc, ça me ferait du bien de la relire.

Justement, en parlant du parc, j'y suis arrivé. Je marche pendant un bon moment et remarque que les flocons de neige se sont décidés à pointer leurs nez. Et juste à ce moment-là, une cigarette tomba à quelques mètres de mes pieds. Tiens. Elle doit appartenir à l'homme en face moi, que je n'ai d'ailleurs, pas trop regardé, trop occupé à penser aux jumeaux. Je ramasse la cigarette par politesse et lui la tend, calmement.

« Merci… »

Sa voix. Elle me semble assez familière, comme si, je l'avais déjà entendu quelque part. Il relève la tête et là, pause. Je vous jure, c'était comme si, quelqu'un avait appuyé sur la touche 'Pause' et que le temps s'était figé. Autant pour moi, que pour lui d'après ce que je pouvais en voir. J'ai raté un battement de coeur lorsque j'ai vu son visage. J'avais beau avoir froid, j'avais beau me sentir seul, j'avais beau ne pas être si heureux que ça, j'avais encore assez de conscience pour voir que c'était lui. Pendant quelques secondes, j'ai hésité. Après tout, ça fait tellement longtemps qu'on ne s'est pas vus. Je m'étais dis, que c'était totalement impossible. Et puis, à force de l'observer pendant des secondes qui me paraissait des heures, j'ai finis par me dire que ce devait être sûrement lui. Bien sûr, il a grandit. De douze ans à dix-huit ans (si je compte bien), il a changé physiquement, c'est logique. Il a encore cette petite bouille mignonne, même si elle se fait déjà un peu plus mature. Pourtant, j'ai encore dû mal à le croire. D'ailleurs, il a l'air lui aussi bouleversé. Alors, j'ai décidé de me risquer.

« Yue... ? »

Bien sûr, il aurait pu être Ming Yuan. Mais la cigarette. Ming Yuan n'était pas du genre à fumer et Ming Yue non plus, vous me direz. Mais cette bouille, ce n'était pas celle de Ming Yuan. Même s'ils sont jumeaux, je pense pouvoir les différencier, rien qu'avec des petits détails. Ils ne sont pas complètements pareils, même si certaines personnes ne les différencient pas. Mais c'est Ming Yue, je le sais. De toute façon, il va savoir qui je suis, tout de suite après avoir entendu 'Yue'. Parce que 'Yue', c'est une sorte de surnom que je lui donnais parfois.

Je ne sais pas comment réagir. Mon regard se baissa en direction de ses mains. Lorsqu'il a prit la cigarette de ma main tout à l'heure, j'ai remarqué la couleur des siennes, presque violettes. Il n'avait même pas d'écharpe. Il me donnait froid, qu'importe qu'il était.

Le 25 Décembre, j'ai finalement peut-être enfin revu Ming Yue. Pas Ming Yuan, mais Ming Yue. Est-ce que ce serait, un miracle de Noël ?

Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]   Mer 26 Déc - 17:07

TITRE :

 END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]




 

    Vous croyez aux miracles de noël ou aux prémonitions ? Non et lui non plus. Est-ce que ce rêve qu’il venait de faire était un signe pour le prévenir du miracle qui se tenait devant lui à cet instant ? Il ne pensait plus tellement il était bloqué et, n’arrivait pas à détacher son regard de cette si douce apparition. Apparemment son vis-à-vis semblait l’observer comme il le faisait. Sa cigarette était déjà oubliée depuis belle lurette, pour ne se concentrer que sur son vis-à-vis. De tels petits yeux il n’avait pas encore rencontré une personne qui ressemblait tant à un hamster. Petit bien avant que ce qu’il pensait être devant lui, vienne à lui pour essayer de le connaître, il disait toujours à Yuan que ce dernier était mignon car, il lui faisait penser à Hamtaro. Est-ce qu’il fut au courant ? Aucune idée et il semblait être devenu plus beau. Plus charismatique surtout et plus « doux » à la fois. Ming Yue ne voulait pas se faire de faux espoirs. Il s’en était trop fait ces derniers temps. Il ne s’attendait pas à le revoir après tant d’années. La vérité, quand il était venu à ce parc petit, c’est parce qu’il voulait lui faire ses « adieux » en quelque sorte en tête à tête. Cependant, il savait bien qu’en ce qui concernait son aîné, il avait bien dû se moquer de lui ou autre. Il n’était pas Yuan. Lui comme les autres ne s’étaient jamais intéressés à ce qu’il ressentait vraiment. Mais, il n’en voulait pas à Chul Hei… Il ne lui en avait jamais voulu… Les personnes bien vont entre-elles c’est ainsi. Non pas qu’il rabaissait les amis qu’il avait là… Disons juste qu’il était une pièce rapportée ou le vilain petit canard mais, n’est pas devenu un cygne pour autant. Il était terrifié et tétanisé à la fois de voir son espoir s’envolait en fumée. Tétanisé, il n’osait pas prendre la parole et ni esquisser un geste.

    Ils se regardèrent dans le blanc des yeux façon de parler, avant que ce qui lui semblait être une éternité le jeune homme en face de lui prenne la parole. Ses iris s’écarquillèrent à l’entente de ce surnom qu’il n’avait pas entendu depuis des lustres.. Depuis-"lui.". Il ne réagit pas tout de suite il n’arrivait pas à y croire…. En plus de ça « il » l’avait reconnu malgré toutes ses années ou alors c’était un pif. Il finit par faire tomber la cigarette qu’il venait de reprendre. Elle était devenue un objet sans importance à ses yeux qui allait finit écraser par ses soins quand il irait le prendre dans ses bras. Le jeune adolescent finit par se reprendre doucement et décida de prendre son courage à deux mains ne faisant pas attention au fait que le plus âgé regardait ses mains :

    «Chuch… Chul Hei ?? C’est bien toi ?»

    Il s’était repris à la dernière minute. Le surnommer comme avant alors que c’était la première fois qu’ils se revoyaient n’était peut-être pas des plus appropriées pour une première « rencontre ». Sa voix n’avait été que murmure et tremblante. Il avait penché la tête légèrement sur le côté avant de faire un pas puis, finalement il fallait qu’il ait la preuve que le jeune homme soit bien réel. Que ce soit bien « lui ». Pour cette raison que doucement mais sûrement il finit par entourer ses épaules de ses deux bras très fort. Peut-être un peu trop fort mais, c’était pour éviter que ce dernier remarque que son apparition le touche et l’ébranle en même temps. Il ne voulait pas pleurer devant lui. Surtout pas devant lui. Il détestait se montrer faible face aux autres. Même petit déjà, il souriait tout le temps même quand il était triste. Et, c’était toujours lui qui allait vers les autres pour leur remonter le moral parce qu’il détestait voir des visages aussi sombres. Et en même temps, il était très émotif. Il avait fermé ses yeux ne voulant pas les ouvrir et se rendre compte que c’était un rêve.

    «Dis – moi que Chuchu ni tu es bien reel ?? Tu vas pas disparaître si j’ouvre les yeux ou te lâchent hein ? »

    Il finit quand même par le lâcher à contrecœur. Desserrant petit à petit ses bras autour de ses épaules avec lesquels il s’était agrippé fortement pour profiter de la chaleur et, de cette présence réconfortante . Après tout qui était-il pour le serrer dans ses bras. Il se rappelait peut-être de qui il était mais, il savait très bien que celui qu’il préférait c’était… Il eue une pointe au cœur rien qu’en y pensant tellement il avait mal rien que d’y penser. Il finit par ouvrir ses yeux et offrit malgré la douleur qu’il ressentait dans sa poitrine un grand sourire bien chaleureux apparut sur son visage. On était le 25 décembre et, son aîné qu’il admirait était devant lui de retour. Voir qu’il n’avait pas disparu le rassura et, il éloigna ses mains gelées des épaules de son vis-à-vis avant de souffler dessus. La surprise passée, le froid et la douleur qu’il cause se fit ressentir à nouveau. Il n’avait nulle part ou aller à part peut-être dormir dans la cabane au cimetière où il avait passé toute la journée. Il grimaça de douleur pendant quelques secondes avant de mettre ses mains dans les poches de son blouson pour les protéger du froid même si, c’était inutile au vu de leur couleur. Il fut légèrement gêné à cause de son impulsivité soudaine..

    «Pardon… Je n’aurais pas dû… Je… Je ne m’attendais pas à te revoir après toutes ses années… Whaouuu c’est fou comme je te voyais bien plus grand !! M’enfin tu l’es apparemment toujours plus que moi ! C’est pas juste !!!»

    Fit-il en gonflant ses joues pendant quelques minutes avant de finalement ricaner doucement quelques instants de sa bêtise. Après s’être mis sur la pointe des pieds pour faire genre qu’il le dépasse mais, la vérité était toute autre. Il était plus petit que lui. L’écart semblait minime mais, il y était quand même. Finalement, même en taille il ne pouvait pas le dépasser. Remettant ses pieds bien à plats. Il fit cette fois plus doucement mais aussi très chaleureusement.

    «Bon retour en Corée Chul Hei ~»

    Il ne l’avait jamais appelé par son prénom en entier. Et, là il le faisait pour lui souhaiter un bon retour se penchant un peu en avant tout en lui offrant un petit sourire doux et pour la deuxième fois consécutique. Madame Hwang ne lui avait pas dit il y a deux semaines quand il s’est rendu à l’hôpital que son fils reviendrait. A croire que les miracles existent vraiment même pour les personnes comme lui. Il n’aurait pas pu souhaiter meilleur présent que ce qui se tenait devant ses yeux ici même. Non, Chul Hei était la personne qu’il attendait le moins et pourtant, celle qu’il avait attendu le plus malgré qu’ils n’aient été qu’amis et, qu’il se doute que ce dernier ne l’a pas aimé pendant un bout de temps…


Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]   Mer 26 Déc - 21:08

TITRE :

 END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]




 

« Chuch… Chul Hei ?? C’est bien toi ? »

Sa voix basse et tremblante, une nouvelle fois, me sortit de mes pensées. Alors c'était bien lui, j'avais bien raison. Lorsqu'il a prononcé mon prénom, j'ai ressentis comme une bouffée de chaleur. Cela faisait tellement longtemps que je n'avais pas entendu sa voix. Pour toute réponse, je lui adressai un sourire, simple certes, mais qui avait dû lui suffire. En effet, alors que je ne m'y attendais vraiment pas, il s'approcha de moi tout doucement et me prit dans ses bras, sans rien dire. Je ne disais rien aussi, mais je savais pertinemment pourquoi il avait fait ça. Ming Yue, il ne faut pas pleurer. Pourquoi est-il si ému de me voir ? Je sais bien que ça fait longtemps que l'on ne s'est pas vu, mais c'était comme s'il tenait énormément à moi, moi qui l'ai détesté dès la première journée où je l'ai rencontré. Je m'en voulais, oui. Ming Yue est tellement adorable et attachant, mais je sais que je ne l'aimais pas avant. Avant, oui, avant. Maintenant, tout a changé. Mes six ans Australiens m'ont appris beaucoup de choses et je sais que je dois m'excuser auprès de Yue, même si ça ne va pas être facile.

« Dis – moi que Chuchu ni tu es bien reel ?? Tu vas pas disparaître si j’ouvre les yeux ou te lâchent hein ? »

Non, je ne partirai pas, ou tout du moins, je ne partirai plus. Entendre à nouveau le surnom qu'il m'avait attribué lorsqu'on était petit me fit chaud au coeur. Même si je ne le lui dirais sûrement jamais, j'adore ce surnom. Ming Yuan ne m'avait jamais donné de surnom mais en même temps, avec lui, j'avais l'impression de parler avec quelqu'un de plus grand que moi, tellement il était mature. Comme il était collé à moi, je pouvais ressentir qu'il avait très froid. Quelle idée de ne prendre qu'un blouson en cuir, aussi. Il me donne vraiment froid, je ne supporte pas de le voir trembler comme ça. Il desserra alors sa forte étreinte et m'adressa un grand sourire chaleureux, comme il savait si bien le faire. Tu sais Yue, on ne me l'a fait pas à moi. Je suis très perspicace, et même si tu le cache, je saurai que tu as un malaise. Il enleva alors ses mains gelées et souffla dessus, pour essayer de les réchauffer. Je le vis grimacer puis ensuite, les mettre dans ses poches. Il m'adressa alors, tout gêné:

« Pardon… Je n’aurais pas dû… Je… Je ne m’attendais pas à te revoir après toutes ses années… Whaouuu c’est fou comme je te voyais bien plus grand !! M’enfin tu l’es apparemment toujours plus que moi ! C’est pas juste !!! »

Un petit rire s'échappa de ma bouche. Ça veut dire quoi, ça Ming Yue ? Je ne suis pas assez grand ? Ce petit me fera toujours rire. Il me rendra toujours le sourire, même inconsciemment. Il ne le sait pas, c'est sûr, mais des deux jumeaux, c'est lui qui rend ma vie plus joyeuse, donc moins ennuyante. Et je vois qu'encore aujourd'hui, tout ça n'a pas changé d'un poil. En ayant dit ça, il avait gonflé ses joues, un aegyo que je trouvais tout simplement trop chou. Mais ça, c'est du Ming Yue tout craché. Ça me faisait du bien de le revoir, rien que de le revoir sourire réchauffait l'atmosphère autour de nous. Il se mit ensuite sur la pointe des pieds, histoire de paraître plus grand que moi, mais évidemment, ça ne marchait pas.

« Bon retour en Corée Chul Hei ~ »

Il avait dit ça si doucement et chaleureusement accompagné d'un sourire doux que j'ai eu envie de le prendre à nouveau dans mes bras. Hein ? Non, j'ai rien dis tout. Non, faîtes comme si j'avais rien dis, c'est pas possible. Juste impossible, il est censé être mon rival, non ? Alors pourquoi est-ce que... il est comme ça avec moi ? Si ça se trouve, je me suis trompé sur toute la ligne et c'est moi tout seul qui ai vu une rivalité entre nous. Je ne comprends plus rien, mais vous me direz, ce n'est pas la première fois que cela m'arrive. Et étrangement, c'est souvent à propos de Yue. Je lui rendis calmement son sourire.

« Merci, Yue. Je suis vraiment heureux de te revoir, ça fait tellement longtemps... »

Oui, tellement longtemps. Six ans, c'est trop long, maintenant que j'y repense. Il m'a manqué, plus qu'il ne le pense. Aish, depuis tout à l'heure, je le vois trembler et ça me dérange horriblement. Je m’assois sur le banc à côté de nous et l'invite à s'asseoir à côté de moi. Une fois qu'il s'est trouvé à côté de moi, je l'ai pris dans mes bras tout doucement, de sorte à ce qu'il ait moins froid. Pour toute explication, j'ai dis simplement d'une voix gênée:

« Tu... Tu as froid. Et je... Je n'aime pas ça. »

Bon j'avoue, j'ai le contact physique assez facile, mais là, il a vraiment froid et cela se voit. Peut-être que j'exagère un peu, mais bizarrement, je n'aime pas le voir comme ça. Il me fait de la peine, j'ai peur. Peur pour lui, peur qu'il lui arrive quelque chose ? Pourquoi j'ai cette désagréable sensation ? J'essayais de le réchauffer du mieux que je pouvais, mais je ne suis pas un radiateur, j'ai donc dû mal à faire en sorte qu'il ne tremble plus. Je me décolle donc légèrement de lui et j'enlève mes gants, que je passe autour de ses mains violettes. J'enlève aussi mon écharpe et la passe autour de son cou.

« Je pense que c'est mieux comme ça. » , dis-je accompagné d'un sourire.

Tant de questions se bousculaient dans ma tête, tant de questions que je voulais lui poser. Après tout, il avait dû s'en passer des choses pendant mon absence. Je voulais qu'il me raconte tout, et je promets que j'essaierai de ne plus le voir comme un rival.

« Tu as changé aussi, physiquement. En même temps, en six ans, j'ai eu peur de ne plus te reconnaître. Mais tu es resté le même et ça me fait très plaisir. Et puis, j'ai détourné le regard sous l'effet de la gêne, c'est gênant de dire ça mais... tu, enfin... tu m'as manqué. »

C'est tellement étrange que je sois gêné pour une si petite chose. Mais je dois bien avouer que... Ming Yue est quelqu'un qui compte beaucoup pour moi. Et puis, j'étais heureux. Il avait l'air d'avoir moins froid, ce qui me rassurait énormément. Ce qui me rassure moins, c'est qu'il fume à présent. Et qui dit cigarette, dit forcément cancer s'il n'arrête pas. J'ai chassé ces pensées négatives et ai demandé gaiement:

« Je veux tout savoir ! Tu joues toujours de la guitare et tu composes toujours ? Je me suis amélioré à la basse et au piano, de mon côté. Je pense que je ne suis pas encore arrivé à ton niveau, mais je m'entraînerai dur s'il le faut. »

J'ai hésité à lui parler de Ming Yuan, je ne sais pas pourquoi. Je parle avec Ming Yue, et donc, vu qu'il avait l'air heureux de me voir, j'ai pensé que parler de son frère n'était pas la bonne solution. Je prendrai des nouvelles de Yuan plus tard.

« Et je, hum, je me demandais... C'est Noël aujourd'hui... Et tu es tout seul... Tu ne le passes avec personne ? Parce que si c'est le cas, moi aussi je le passe tout seul. On pourrait peut-être passer le reste de l'après-midi ensemble ? »

Bon, je sais. Ne me regardez pas comme ça, je sais. Peut-être qu'il avait déjà prévu de le passer en compagnie de sa possible petite-amie par exemple, oui, il en a peut-être une, qui sait. Mais c'est pour ça que je veux passer l'après-midi avec lui. Maintenant que je l'ai retrouvé, j'ai le sentiment de ne plus vouloir partir. Six ans sans lui, sans Ming Yuan, ça a été tellement long... Et puis de toute façon, il a le droit d'avoir une copine, oui... Je me renfrognai tout seul dans mon manteau. C'est bizarre mais, s'il a une petite-copine, ça ne me dérangerait pas, enfin... Je crois.

Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]   Jeu 27 Déc - 12:58

TITRE :

 END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]




 

    Entendre le doux rire de Chul Hei à sa blague stupide l'aurait presque étourdit. Il n'avait finalement pas perdu son sens de l'humour malgré tout. Il devrait le savoir puisqu'à chaque fois c'était la même chose il faisait rire la galerie de bon ou de mal grès. Malgré le froid et le gros risque qu'il prenait avec sa tenue pour sa santé, ce n'était pas recommandé à cause de sa greffe, il était joyeux même si intérieurement le voir lui faisait mal. Car au fond, il savait qu'il devrait bien lui dire pour « lui ». Pourtant, il préféra ne pas y penser plus et se concentrer sur le présent, sur « lui ». Il n'avait pu s'empêcher de rire joyeusement même si ce fut court et, une légère pointe de chaleur fit son apparition quand il entendit les paroles de Chul Hei. Il était heureux de le revoir ? Cela l'étonne mais, il préféra faire comme si cela n'avait pas d'impact sur lui alors que c'était faux d'ailleurs son petit sourire en coin en était la preuve. Ming hocha positivement la tête pour le « longtemps ». Il n'était plus le petit garçon qu'il avait quitté. Il était devenu un adolescent qui allait bientôt être adulte alors que le jeune homme en face de lui vient de finir son adolescence. Cela faisait six ans... Six longues années qu'ils ne s'étaient pas vus. C'était court et long et à la fois. Il aurait voulu le revoir bien avant, il aurait voulu tellement de choses mais ça, il préférait le garder pour lui. Comme le fait qu'il aurait aimé qu'il soit présent quand il fut dans l'obligation de rester à l'hôpital tout seul. En rééducation, à part sa mère, personne n'était venu le voir et n'était venu le chercher à la sortie. Il comprit mieux pourquoi une fois rentré.. De toute façon il ne voulait pas y penser, pas maintenant alors que son voeux le plus cher était devant ses yeux. Finalement, s'il lui avait manqué cela signifiait qu'il tenait quand même bien à lui n'est-ce pas ? Il voulait s'accrocher à cet espoir pour que sa vie soit un peu plus illuminée.

    Quand Ming Yue le vit s'asseoir il en fit de même en se plaçant à ses côtés suite, à son invitation. Mais, ses yeux s'arrondirent comme des soucoupes quand il sentit une paire de bras appartenant à son ami d'enfance l'enlacer. Il s'était raidit sur le coup de la surprise avant d'entendre sa voix où il se décontracta et profita de la faible chaleur qu'il lui offrait. Il devrait s'en vouloir de le faire s'inquiéter pour lui mais, ce serait hypocritd de sa part de dire qu'il n'était pas heureux d'une certaine façon ? Ce geste, cela prouvait qu'il comptait pour lui-même si, ce ne sera jamais autant que « lui ». Il voulait en profiter rien que pour aujourd'hui. Ou du moins pour quelques minutes. Il n'aurait jamais crus que Chul Hei le prendrait dans ses bras. Même s'il était parcouru de frissons contre son grès, il avait chaud à l'intérieur de lui grâce à toutes ces gentilles attentions. Seulement, il faut croire qu'il n'était pas au bout de ses surprises quand ce dernier l'écarta légèrement de lui et même s'ils restaient à proximité, cela créa un vide à l'intérieur de lui mais, très vite ce sentiment de vide qu'il ressentait disparu quand, il sentit l'écharpe chaude du plus âgé autour de son cou et ses gants que ce dernier lui remis et ne parlons pas de ce sourire qu'il lui adressa. Il resta proche du « choc ». Il ne voulait pas qu'il attrape froid pour lui. Il s'en voudrait vraiment.

    « Mais… Et… Toi ? Tu vas attraper froid ! Je ne.. Peux pas.. Accepter… Au moins, garde un gant.. »

    Il était vraiment gêné d’accepter toute cette attention qui lui faisait plaisir mais, il s’inquiétait aussi pour son aîné. Il ne voulait pas que Chul Hei tombe malade par sa faute. Lui, il s’en fichait bien de sa santé même si ce n’était pas pour cela qu’il avait des idées suicidaires. Il aimait la vie, encore plus maintenant mais, d’un autre côté, il la détestait pour diverses raisons qui finalement se rejoignaient.. Enfouissant son nez dans l’écharpe où il se sentit mieux il finit par dire :

    «Mechiii Chuchu Nii !»

    Il avait toujours mal aux mains mais, il avait plus chaud et puis, il se sentait un peu en sécurité grâce à ce simple geste qui était pourtant beaucoup pour lui de la part du jeune Hwang. Là encore il eu un beug aux paroles de son aîné et, il ne put empêcher son sourire de s'agrandir même si, ce dernier était caché derrière l'écharpe, le trouvant mignon tout gêné. Même si, il lui fallut un moment pour être bien certain d'avoir compris ce qu'il venait de lui dire. Lui ? Nam Ming Yue lui avait manqué ? C'était une blague n'est-ce pas ? Il espérait vraiment qu'il ne rêvait pas. Que tout était bien réel. Cela faisait longtemps qu'on ne lui avait pas dit de telles choses au point qu'il pensait qu'on ne les lui dirait jamais. Surtout venant de la part de son interlocuteur, cela le touchait d'autant plus. Il était ému et, préféra se taire pour le moment ne faisant pas confiance à sa voix. Le sujet changea et alla sur la musique. Alors il n'avait pas abandonné ? Il en était d'autant plus heureux. Yué avait eu peur que Chul abandonne la musique à cause de son expérience au lycée ici et le divorce de ses parents. En même temps, sur cette lettre qu'il lui avait donnée, il lui avait demandé de ne jamais abandonner parce qu'il jouait drôlement bien ! Il reprit la parole mais, cette fois-ci très joyeusement après avoir ri soudainement aux éclats de bon cœur :

    « Hahahaha !! Tu sais tu n'as pas à t'entraîner dur ! Parce que j'ai toujours trouvé que tu avais plus de talent que moi !! Tu sais jouer de deux instruments !! Je trouve ça cool !! Je suis content que Chuchu nii n'ait pas abandonné la musique !! Je joue toujours de la guitare et je compose mais, c'est loin d'être du grand art !! Enfin cela me rassure de savoir que Chuchi nii n'a pas l'air d'avoir changé lui aussi à part physiquement ! Et c'est réciproque Chuchu nii m'a beaucoup manqué ! Et c'était comment l'Australie ? Tu as formé un nouveau groupe ?»

    Fit-il les yeux pétillants. Il était du genre franc et spontané. Bien entendu ce trait de caractère pouvait lui jouer des tours parfois. De très vilains tours mais, il n'était pas réellement gêné pour certaines choses. Comme dire à une personne quon l'aime, qu'elle nous a manqué. Après il est vrai qu'il a du mal pour certaines choses mais, il a appris qu'il valait mieux faire savoir à ses proches qu'on les aime car, on ne sait jamais ce qu'il peut arriver. Pour ce qui était de l'Australie il voulait savoir. Il avait tant rêvé de se rendre à Sidney un jour mais, il n'en aurait jamais l'occasion. Il y a tant de voyages qu'il aimerait faire mais là encore, il pouvait rêver avant que cela ne se produise. Il ne roulait pas sur l'or surtout maintenant. Ses yeux s'illuminèrent de mille feux quand il lui proposa de passer l'après-midi ensemble pour fêter Noël. Son sourire s'agrandissant jusqu'aux oreilles avant de se mettre à s'exclamer fortement tout en enlaçant fortement son ami à nouveau dans ses bras :
    «Avec plaisir !!! Tu me sauves la vie !! Je n'ai rien de prévu !! Et ta mère tu ne le fêtes pas avec elle alors que tu ne l'as pas vu depuis longtemps ? M'enfin maintenant que tu l'as dit ! Tu n'as pas le droit de revenir sur ta parole ! Je t'empêcherais de me faire faux bond !»

    Et voilà qu'il recommençait avec une moue qui se voulait sérieuse après s'être écarté de lui bien que ses mains gantés le tenaient par ses épaules. Puis il redevint tout heureux comme si on venait de lui offrir son plus beau cadeau de la journée. Ce qui entre autre était le cas d'une certaine manière ! Il se releva d'un bond sur le banc se sentant soudainement plein d'énergie même si ce n'est qu'une façade :

    «Allons-nous amuser au centre pas loin et boire quelque chose de chaud après ! Je connais un endroit super chouette d'ailleurs !! »

    Sans lui laisser le temps de parole, il lui attrapa doucement la main avant de le tirer pour le forcer à le suivre tout en se mettant à courir en direction de la rue marchande près du parc. Il y avait quelques magasins ouverts en Corée malgré qu'ils étaient le 25 décembre. Finalement cette journée s'annonçait vraiment merveilleuse. Il était vraiment heureux et la preuve était son sourire qu'il ne l'avait pas quitté. Courir permettait d'avoir chaud dans un sens même si finalement il se mit à ralentir pour s'arrêter complètement devant une boutique de jouet artisanale. Il était essoufflé et se courba légèrement pour reprendre sa respiration sans pour autant lâcher la main de son aîné.

    «Ca... va ? Bon première boutique juste pour s'amuser !! Je la connais pas mais, il semblerait y avoir de quoi commencer à bien s'amuser... Kyaaaaaaaa tu as vu cet ours en peluche ave le coeur il est trop mignon !!»




Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]   Lun 7 Jan - 22:17

TITRE :

 END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]




 

Maintenant que je n'avais plus mes gants, ni mon écharpe, j'avais plus froid, cela va de soit. Pourtant, je ne ressentais pas l'atmosphère glaciale de l'hiver. Ming Yue semblait avoir une sorte d'impacte sur moi, et voir qu'il avait à présent moins froid que tout à l'heure suffisait à me faire sentir bien moi aussi. Pour la proposition de passer Noël ensemble, je le voulais vraiment. Je veux dire par-là, que s'il refusait pour une quelconque raison, je crois que je serais affreusement déçu. Mais après tout, même si j'ai l'impression qu'il n'a pas changé, en six ans, il a peut-être trouvé un meilleur ami, ou bien un garçon qui compte beaucoup plus que moi à ses yeux. Bien sûr, ça me fait mal de me dire ça, et j'ai encore dû mal à penser qu'il m'attire de plus en plus comme un aimant ce p'tit bout, mais actuellement, je n'ai qu'une envie, c'est de le prendre dans mes bras et de ne plus le lâcher. Ce n'est pas de ma faute, regardez comme il est mignon. Après que je l'ai harcelé de questions, il ria joyeusement, un rire que je n'avais plus entendu depuis si longtemps. Un rire qui m'avait, sans le savoir vraiment, horriblement manqué. Et, je ne m'en rends compte que maintenant. Je ne me comprends pas moi-même.

« Hahahaha !! Tu sais tu n'as pas à t'entraîner dur ! Parce que j'ai toujours trouvé que tu avais plus de talent que moi !! Tu sais jouer de deux instruments !! Je trouve ça cool !! Je suis content que Chuchu nii n'ait pas abandonné la musique !! Je joue toujours de la guitare et je compose mais, c'est loin d'être du grand art !! Enfin cela me rassure de savoir que Chuchi nii n'a pas l'air d'avoir changé lui aussi à part physiquement ! Et c'est réciproque Chuchu nii m'a beaucoup manqué ! Et c'était comment l'Australie ? Tu as formé un nouveau groupe ?»

Je l'ai écouté attentivement d'un regard bienveillant, en me disant que j'aurai le temps de tout lui raconter après. Mais qu'il ne se trompe pas, je ne suis pas plus talentueux que lui. C'est grâce à lui si j'aime la musique comme je l'aime à présent et je lui en serais toujours reconnaissant pour ça. Même lorsque je n'avais pas une très bonne opinion de lui, je lui en étais reconnaissant, jusqu'à finalement l'apprécier autant que Yuan. Nous en étions donc arrivés à savoir s'il acceptait de passer Noël avec moi. Honnêtement, jusqu'à sa réponse, j'ai pensé qu'il dirait non. Il avait forcément quelqu'un avec qui le passer, une petite-copine, ou peut-être même un petit-copain, ou bien encore des potes. Il ne pouvait pas ne rien avoir prévu avec personne pour aujourd'hui, il est tellement adorable qu'il doit avoir pleins de connaissances. Si seulement il savait combien je regrette de l'avoir considéré comme un rival. Je prendrai le temps qu'il faudra pour lui rendre la pareille, pour lui faire comprendre que je ne le déteste pas, pour lui faire comprendre que je m'intéresse à lui, mais je le ferai. J'avais la tête qui commençait à me faire mal à penser à plusieurs choses en même temps. Mes yeux remontèrent vers les yeux et je les vis qui s'illuminaient suite à ma proposition. Alors... Ça voudrait dire qu'il est... content ? Content de ma proposition ? Peut-être que, je ne passerai pas Noël tout seul et que j'aurai la chance de le passer avec une des personnes les plus chères à mon coeur aujourd'hui. La personne la plus chère à mon coeur ? Je ne sais pas, je ne peux pas vous répondre. Il compte beaucoup pour moi, mais est-ce que je pourrai le considérer comme étant celui auquel je m'affectionne le plus ? Il me sortit de mes pensées immédiatement en m'adressant un énorme sourire et en me prenant dans ses bras, ce qui ne fit que me rendre plus heureux que je ne l'étais de l'avoir retrouvé. La chaleur de son corps me prouvait qu'il avait un peu plus chaud qu'il y a quelques minutes, et par la même occasion, réchauffa le mien pendant quelques secondes.

«Avec plaisir !!! Tu me sauves la vie !! Je n'ai rien de prévu !! Et ta mère tu ne le fêtes pas avec elle alors que tu ne l'as pas vu depuis longtemps ? M'enfin maintenant que tu l'as dit ! Tu n'as pas le droit de revenir sur ta parole ! Je t'empêcherais de me faire faux bond !»

Il était sincère, et lorsque j'ai entendu sa réponse, j'ai sentis comme une bouffée de chaleur prendre part dans tout mon corps. Je ne sais pas d'où elle est venue, ni ce qu'elle veut dire, mais tout ce que je peux vous dire, c'est qu'elle est hyper bizarre, et que je n'ai jamais eu ça encore de ma vie. Ma mère ? Je crois que j'ai fais exprès de la laisser tranquille aujourd'hui. Elle m'a dit qu'elle passait le jour de Noël avec ses collègues de boulot qu'elle adore, donc je me suis dis que ça ne servait à rien de l'embêter plus longtemps, oui. Après avoir dit ces paroles, Ming Yue me fit une de ces bouilles qui le rend tout simplement trop cute comme on dit en Anglais. C'est simple, il me fit une sorte de moue trop adorable, censée être hyper sérieuse, mais sur lui, je trouvais que ça ne faisait qu'accentuer son côté innocent. Oui, je trouve qu'il est innocent, bien que la cigarette gâche un peu le portrait de l'adolescent mignon. Soudainement, son expression vira totalement pour afficher un sentiment de gaieté. Et je le voyais avec une énergie sans borne se relever, tout motivé. Une énergie fausse. Je le voyais bien, il était heureux, mais il y avait quelque chose qui clochait, quelque chose qui le dérangeait, et dont je n'étais pas du tout au courant. Et ça, ça me frustrait.

«Allons-nous amuser au centre pas loin et boire quelque chose de chaud après ! Je connais un endroit super chouette d'ailleurs !! »

Je te suis, Yue. Pas de problème. Enfin, j'aurai pas voulu, ça aurait été la même chose puisque je sentis immédiatement sa main ganté dans la mienne qui me tirait de force. Yue m'entraîna dans sa course effrénée vers la rue marchande, à côté du parc. Quelques magasins restaient ouverts en ce jour de fête, et donc cette journée semblait de merveilleuse augure. Il s'arrêta essoufflé mais le sourire toujours aux lèvres. Ça devait lui faire plaisir que je sois là, ce qui me mit du baume au coeur. J'étais essoufflé mais beaucoup moins que lui. En écoutant sa respiration, j'avais l'impression qu'il venait de faire un marathon d'un heure, ce qui ne me paraissait pas très normal. J'ai repensé au tabac et me suis dis, que c'en était sûrement la cause. Il venait de s'arrêter devant une boutique de jouets artisanale. Encore essoufflé, il me dit:

«Ca... va ? Bon première boutique juste pour s'amuser !! Je la connais pas mais, il semblerait y avoir de quoi commencer à bien s'amuser... Kyaaaaaaaa tu as vu cet ours en peluche avec le coeur il est trop mignon !!»

Mais pour autant, il ne m'avait pas lâché la main. Je crois qu'il ne remarquait même plus qu'il me tenait la main, trop occupé à regarder à l'intérieur du magasin. J'avais dû mal à oublier sa main dans la mienne, ça me faisait une drôle d'impression, comme si l'on était en couple. Mais finalement, j'ai passé outre et je l'ai suivis à l'intérieur de la boutique. Il y avait toutes sortes de jouets, de peluches, tout aussi amusants les uns que les autres. Mon regard se dirigea vers la peluche que Yue avait trouvé mignonne. J'eus un petit sourire en coin et m'approcha de lui, prit la peluche et le colla côte à côte de son visage. Je fis mine de comparer les deux pendant quelques secondes, mon regard allant de la peluche à Ming Yue et de Ming Yue à la peluche, de gauche à droite, et de droite à gauche. Je conclus en riant:

« Il est trop mignon comme toi, Yue ! Tu le veux cet ours en peluche ? Je crois que j'ai de l'argent, attends. »

Oui, heureusement que j'avais de la monnaie. Mon ami était tellement adorable et puis il avait l'air d'aime énormément cet ours en peluche, alors, autant le lui acheter. On fit le tour de la boutique un peu avant d'acheter, au cas où qu'il y aurait autre chose qui attirerait notre regard. Ming Yue s'amusait comme un enfant, et cette sortie avait l'air de beaucoup lui plaire. Tant mieux, s'il est heureux, je suis heureux aussi. Son sourire si adorable me fait sourire à mon tour, sans le vouloir vraiment.

Nous sommes sortis un peu après, en ayant acheté la peluche. Il faisait froid, mais... on se tenait toujours la main. Je ne sais pas s'il l'avait remarqué ou pas, mais bizarrement, tant qu'il ne décidait pas de me la lâcher, je ne lâcherai pas. Et si jamais je le perds ? Oh non, non, je paniquerai comme un fou si jamais ça arrive. Alors autant lui tenir la main, on ne sait jamais, il est tellement surexcité.
Une boutique de confiserie attira mon regard et je tirai donc Yue avec moi dans le magasin. Je savais que ça allait lui plaire, de toute manière, des bonbons, à qui ça déplaît ? Dîtes-le moi. Dans le magasin, des chocolats étaient mis en dégustation, chocolat au lait plus précisément, des truffes. Je dois avouer que ça a attiré mon regard et je m'y suis donc avancé. J'ai pris une truffe et l'ai donné à Yue avant d'en mettre une dans ma bouche. Tout à coup, une masse rose nuageuse m'intrigua de l'autre côté du magasin. Des barbapapas.

« Ca te dit de prendre une barbapapa ? Après, on va où tu le souhaites Yue. Après tout, Petites Joues, tu connais l'endroit mieux que moi, ça a changé depuis ici. »

Petites Joues, était un surnom bien trouvé je trouve. Ça lui va bien. Après avoir eu son accord, je pris une barbapapa pour nous deux et nous sortîmes du magasin peu de temps après. Dans la rue, on se tenait toujours la main, mais c'était devenu une habitude. De mon autre main je tenais le bâtonnet de la confiserie et il piochait dedans, lorsqu'il le souhaitait, tandis que je faisais de même. J'aimais bien la façon dont il mangeait la barbapapa, et finalement, j'ai pas pu résister à lui ébouriffer les cheveux d'une manière bienveillante et de lui tirer les joues tout doucement, en veillant à ne pas lui faire mal, juste parce que ses joues sont les plus tentantes du monde. Finalement, je trouvais que je me rapprochais de Ming Yue, plus que je ne l'aurais imaginé. Je n'avais pas oublié Ming Yuan, mais je ne voulais pas lui en parler, je ne sentais pas que c'était le bon moment pour évoquer son frère jumeau.

Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]   Mar 8 Jan - 16:29

TITRE :

 END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]




 

    Yue se rendre compte qu’il lui tenait la main ? Pas le moins du monde. Il avait totalement éclipsé ce fait. Il préférait se concentrait sur la vitrine et deviner ce qui pouvait bien se trouver à l’intérieure en se mettant sur la pointe des pieds, le sourire aux lèvres. Il était heureux. Puis, ils finirent par entrer par curiosité et par envie de s’amuser. Ming Yue fut surpris quand il sentit quelque chose de doux collé à sa joue et plus encore quand il s’aperçut de ce qu’était en train de faire son aîné et ami. Hein ?? Il venait de donner sa langue au chat pour le coup ne trouvant pas quoi dire. Il ne rêvait pas ? Il venait de le complimenter non ? En même temps il avait l’impression d’être un enfant à ses yeux à cet instant. Cela devrait le vexer mais, des fois, cela faisait du bien d’être traité comme tel alors, qu’il y avait bien longtemps qu’on ne faisait pas autant d’attention à son égard. Normalement, il se vexerait légèrement mais, parce que c’était Chul Hei et qu’il lui souriait, ses joues se réchauffèrent doucement pendant que sa gorge se noua sous l’émotion. Il lui offrit son plus doux sourire pour le remercier s’il lui achetait mais, avant ça, ils firent le tour de la boutique. Bien qu’il le voulait son ours. Cela serait son premier cadeau de noël et probablement le seul de cette année. Un cadeau qu’il allait chérir et garder précieusement. Il avait passé l’âge normalement des peluches mais, il adorait les choses mignonnes et puis… Cela allait être un présent de la part de son ami d’enfance. Le premier qui plus est. D’ailleurs si, il avait si surpris il y a quelques minutes par le compliment qu’il était mignon c’est parce que c’était la première fois que Chul Hei se montrait aussi démonstratif d’attention à son égard. Enfants ils étaient arrivaient à devenir amis mais, c’était bien souvent lui voir que lui, qui montrait son attachement au garçon. Au fond, il s’était sentit jaloux de son frère à cause de ça aussi. Encore un garçon qui lui montrait de l’affection et le mettait de côté mais, là… Il ne pensait pas à son frère. Il ne pensait à rien d’autres qu’à tous ces jouets qu’il agitait sous le nef parfois de chul hei comme un enfant ou un fan agiterait son éventail !! Il avait même pris une marionnette afin de refaire un ventriloque avec plus ou moins de réussite. Mais qui finit malgré tout par les faire rire aux éclats tous les deux. Finalement, c’est avec la peluche dans son bras libre qu’il ressortit de la boutique accompagné de Chul hei où il explosa de joie d’ailleurs en resserrant son emprise sur elle comme si, c’était un véritable trésor. Cela l’était d’ailleurs.

    «Merci Chuchu NI !!! Je l’aime beaucoup !! Je vais l’appeler Chuchu !! »

    Il se fichait bien des regards qu’il pouvait provoquait. Il exprimait vraiment sa joie pour sa peluche qu’il avait bien caller sous son bras avant de se faire tirer soudainement par la boutique de confiserie. Ses papilles comme ses pupilles salivèrent. Mais, ce fut à cet instant qu’il se rappela qu’il avait toujours la main de Chul Hei dans la sienne. Rien que ce fait, le gêna légèrement pendant qu’il sentit une autre bouffée de chaleur l’envahir pendant que son regard se concentra plus sur leurs doigts liés qu’autre chose. Il ne pouvait pas s’en détacher. Même l’idée de retirer sa main de celle de son aîné il en était incapable. Parce qu’il voulait protéger cette main qui l’avait protéger mais, aussi c’était pour lui la preuve qu’il se tenait bien là à ses côtés. Qu’il ne rêvait pas debout. Il avait toujours peur que Chul Hei disparaisse du jour au lendemain ou que soudainement il se réveille à nouveau sur le banc du par cet qu’il se rende compte qu’il est tout seul. Ses idées furent interrompues quand une truffe se manifesta soudainement devant ses yeux. Il sourit à Chul Hei et le remercia avant de la manger. Mais, la dégustation ne finit pas au contraire.. Parce qu’il proposa de prendre une barpe à papa mais malgré tout il beugga. Non pas par la barbe à papa mais, par le nouveau surnom qu’il venait de lui donner. Est-ce qu’il savait à quel point tout ceci le toucha. Il en faut peu pour être heureux comme chante Baloo dans le livre de la Jungle et c’est exactement le cas de Mingie. Il était heureux d’un rien. Alors il acquiesça vivement pour lui montrer son accord et laissa le plus âgé payé encore une fois.

    Quand ils sortirent de la boutique, Ming Yue du à contrecœur lâcher cette main qu’il avait resserré légèrement de sa propre initiative dans la boutique et quelques pas dans la rue avant, qu’il ne décide de quitter cette paume chaleureuse qui le rassurait pour aller piocher de la barbe à papa. Il fit même les grosses joues pour se délecter du goût savoureux de cette barbe à papa. Par contre il baissa doucement la tête quand il sentit cette main qu’il avait quitté lui ébouriffer doucement ses cheveux avant de lui tirer les joues. Ses joues se mirent à rosirent non pas à cause du froid mais, de cette affection que faisait preuve son aîné. Il fit une nouvelle bouille en gonflant encore plus ses joues tout en resserrant sa peluche contre lui avec ses deux bras :

    «Ah Chuchu ni je ne suis plus un enfant. Quoi que je vais peut-être te surnommer grand père chuchu !! Il n’y a que les personnes âgées qui tirent les joues !! »

    C’était plus pour le taquiner qu’autre chose d’ailleurs, il lui fit un clin d’œil avant de lui tirer la langue comme un vrai gamin pour lui montrer qu’il n’était pas sérieux. En même temps, il était content. Cela signifiait que Chul Hei portait de l’attachement à son égard et cela le comblait vraiment. Il voulait lui offrir quelque chose en échange. Il voulait aussi lui faire un cadeau de noël. Il n’aimait pas être le seul à recevoir. Peut-être parce qu’il n’était pas habitué de recevoir alors que lui ne donnait rien… Il vit une bijouterie et il finit par dire.

    «Chuchu ni tu veux bien m’attendre dehors ? Je te confie Chuchu !! J’ai besoin d’acheter quelque chose !! »

    Il lui mit chuchu dans ses bras ou du moins, son bras libre avant d’entrer très vite dans la bijouterie et de regardait les boucles d’oreilles et piercings. Son choix fut fait et il demanda au bijoutier de les lui mettre dans un petit paquet. Heureux de son achat et espérant que cela lui ferait plaisir. Il ressortit très vite pour reprendre la main de son Chuchu ni une fois la petite boite mise dans poche.

    «Désolé de t’avoir fait attendre ! Bien et si nous allions prendre une boisson chaude !? C’est un café un peu spécial mais, leurs boissons et leur nourriture sont excellents. Surtout que.. Par ma faute tu dois avoir froid.»

    Ming Yue se sentait coupable. Il finit par enlever un gant de sa main encore violacée pour le donner à la main qui tenait la barbe à papa. En effet comme ça ils avaient chacun un gant et puis en se tenant la main ils se réchaufferaient un peu mutuellement :

    «C’est mieux ainsi !! Merci de m’avoir gardé chuchu !! Ah mais avant..»

    Une fois qu’il avait récupéré son ours en peluche blanc, il se mit sur la pointe des pieds et s’approcha du visage de Chul Hei pour enlever un flocon de neige qui s’était installé dans ses cheveux. Une fois fait, il finit par dire :

    «Et voilà… Ah… Je suis désolé.. On devrait y aller.»

    En effet, sur le coup il ne s’était pas rendu compte de sa proximité. Ce n’est que lorsqu’il avait relevé les yeux vers lui et, que son regard s’était ancré dans le sien qu’il avait sentit une nouvelle chaleur prendre possession de lui. Il s’était sentit soudainement maladroit. Il avait même eu moment de flottement entre eux deux… Il avait préféré tourner la tête et reprendre la marche en se mettant à côté de lui et non plus en face. En effet, il ne désirait pas qu’à cause de ce geste, son aîné soit mal à l’aise. Il se savait et s'assumait d’être attiré par les deux sexes mais, Chul Hei devait être hétéro et puis.. S’il ne l’était pas… Il n’y avait aucune chance qu’il l’attire. Pas quand il apprendrait la vérité. Mais là, il se remit à parler de tout et de rien en pointant du doigt les illuminations du centre-ville. Ils rigolèrent tous les deux jusqu’à ce que Ming Yue s’arrête devant un établissement où était inscrit sur l’écriteau : Kizarazzu ! Son sourire s’agrandit et il poussa doucement la porte d’entrée de l’établissement à plusieurs étages pour se diriger vers la cabine d’ascenseur et appuyer sur le bouton 2 étage. Cet endroit était connu que par des personnes particulières. En effet puisque, c’était un café et établissement où se retrouvaient des joueurs de go amateurs. Mais, on y était pas obligés de jouer au Go. Cela faisait un moment qu’il n’était pas revenu ici d’ailleurs. Il n’avait toujours pas lâché la main de Chul hei. Pas même quand les portes en fer s’ouvrir et qu’ils atterrirent devant un couloir et une porte ouverte en face. Ming Yue prit les devant et lâcha la main pour pousser la porte laissant ainsi apparaître un grand espace avec une décoration paisible et agréable et plusieurs tables avec des gobant. Mais, avant même qu’il puisse dire un mot. Le couple qui tenait l’endroit le reconnurent aussitôt. C’était des personnes d’un certain âge vers la quarantaine.

    « Tiens mais que vois-je ? Un revenant. Cela faisait longtemps Ming Yue que tu n’étais pas venu !! »

    Ming Yue lui offrit un sourire et aller parler quand une main s’abattit sur sa tête et qu’il sentit qu'une autre main lui ébouriffa les cheveux :

    « Ah te voilà petite crapule !!! J’ai bien crus que tu nous avais oublié depuis que tu es devenu trainee à la New.. Je ne sais quoi !! Avoue que je te manquais-moi ton meilleur rival »

    « Je ne suis pas sourd Mr Jang !! Désolé mais, vous êtes loin d’être mon rival.. »
    « Comment oses-tu petit chenapan je vais t’apprendre moi !! »
    « Aie aie, j'ai rien dis !! »
    « Hahaha cela c’est bien parlé gamin, c’est bien connu que tu ne sois pas très fort au go Jang ! »
    « Quoi vous pouvez répéter ? Je suis celui qui a quand même tenu le plus longtemps face à ce petit génie ! »
    « Mais, tu as perdu comme nous tous non ? »

    Un éclat de rire général apparut pendant que Ming Yue essayait de s'extraire de cette étreinte de Mr Jang qui était chauffeur de taxi. Bien qu’il salua toutes ces personnes âgées qu’il connaissait depuis bien longtemps maintenant. Une voix féminine cette fois fit son apparition et lui sauva la mise !

    « Non mais, reculez et laissez le respirer ce petit bout de chou. Allez retourner à vos tables surtout qu’il n’est pas venu seul apparemment.. C’est la première fois que je vois que tu ramènes quelqu’un »

    Soudainement, il sentit l’étreinte autour de son épaule se desserrer complètement et tous se mirent à entourer Chul Hei pour lui poser pleins de questions après le silence de la nouvelle. Non mais, ce n’était pas vrai. C’était son chuchu ni. D’ailleurs il finit par se mettre à côté de lui et mettre son bras autour de ses épaules de manière possessive pour dire fièrement :

    «Je vous présente Chul Hei !! C’est mon ami d’enfance.. Et il ne joue pas au Go. Nous ne sommes pas là pour faire une partie mais, ici pour boire vos délicieuses boissons et manger vos pâtisseries Madame kim. C’est possible de monter à l’étage ?»

    « Tu as entendu Jang ? Comme vous tous.. Pas de demandes de parties de go ! Et je parle aussi pour toi mon cher époux !! Tu peux monter trésor !! D’ailleurs pour toi et ton ami c’est gratuit !! C’est la maison qui offre ! Personne ne viendra vous déranger !»

    «Vrai ? Merci vous êtes la meilleure !! Je vous ferais à nouveau des cookies.»

    Ming Yue poussa son ami vers les escaliers au fond de la salle pour monter à l’étage afin de pouvoir être plus tranquille. Il y avait un aquarium et des tableaux avec des tables sans gobant cette fois. Le plus jeune conduisit doucement son ami vers une table et s’assit en face de lui avant de dire :

    «Désolé de ce désagrément… Ils n’ont pas l’habitude de voir des jeunes de notre âge ici. Ils ne sont pas méchants. Ils aiment me taquiner ! N'empêche je suis content de voir qu'ils vont bien !! Ne te prive pas hein ? Ils ne viendront pas nous déranger on sera tranquille ici !! Encore merci pour ma peluche je l'adore !!»





Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]   Dim 3 Fév - 1:15

TITRE :

 END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]




 

«Ah Chuchu ni je ne suis plus un enfant. Quoi que je vais peut-être te surnommer grand père chuchu !! Il n’y a que les personnes âgées qui tirent les joues !! »

Un petit rire s'échappa de ma bouche. Moi, un grand-père ? J'avoue que je n'agis pas vraiment comme un enfant, mais plutôt comme quelqu'un de mature et de responsable. De toute façon, c'est tout moi ça. Mais de là à me vieillir d'au moins quarante ans, Ming Yue a vraiment de drôles d'idées. Il me fit un clin d'oeil et me tira ensuite la langue, histoire de bien me montrer qu'il déconnait. Il a beau dire qu'il n'est plus un enfant, il a encore les mimiques d'un petit garçon. Du petit garçon d'avant, quand nous étions tout jeunes. Ming Yue semblait avoir repéré une bijouterie pas loin de nous.

«Chuchu ni tu veux bien m’attendre dehors ? Je te confie Chuchu !! J’ai besoin d’acheter quelque chose !! »

Oui, parce qu'il avait appelé son doudou que je lui avais moi-même offert 'Chuchu', ce que je trouvais tout simplement trop adorable. Ça m'avait touché, plus qu'il ne le croyait. J'ai donc pris sa peluche dans les bras. Enfin, je ne l'ai pas vraiment pris, mais il me l'a plutôt fourré dans les bras avant de s'enfuir en courant dans la boutique de bijoux. Alors là, je ne sais pas trop ce qu'il m'a prit, mais pleins de questions se sont bousculées dans ma tête. Énormément. Qu'allait-il faire dans une bijouterie ? S'il y allait pour 'acheter quelque chose', c'était qu'il devait en faire un cadeau, n'est-ce pas ? Et vu qu'on est Noël, c'est déjà plus logique. Mais à qui aurait-il envie d'offrir un bijoux ou bien plusieurs encore ? Un froid glacé me parcourut tout le corps.
Sa petite-amie. C'était sûr, même. Mais après tout, qu'est-ce que j'en avais à faire ? Ming Yue est juste un ami très cher, c'est tout. Et puis, je suis attiré par les filles, donc ce ne serait pas logique d'être jaloux. Non, je ne suis pas jaloux, pas jaloux, pas jaloux. Je me sens juste mal parce que ça fait longtemps qu'on ne s'est pas vus et qu'il s'échappe, si vite, pour aller acheter un cadeau de Noël à sa chère et tendre. Mais pourquoi est-ce que ça me fait si mal ? C'est tellement bizarre, je ne comprends pas. Je pris un bout de barbe à papa restante avant de me replonger dans mes pensées. Sérieusement, je ne sais pas ce qui m'arrive. Rien que le fait qu'il ait une petite-amie m'énerve. Pourtant, je suis sûr de moi, ce n'est pas possible, je ne peux pas ressentir de l'amour pour lui. Je sais bien que je me suis rapproché de lui mais à ce point, ce serait... je veux dire... non, je ne pense pas. Alors que je me torturai moi-même l'esprit avec des questions dont je n'avais pas vraiment de réponses, l'objet de mes pensées sortit de la boutique, apparemment satisfait. Il avait avec lui une petite boîte, contenant sûrement ce qu'allait recevoir l'élue de son coeur. Je souriais en le voyant s'approcher de moi, tout content. Il mit sa petite boîte dans sa poche, et je décidais ensuite de ne plus penser à ce que j'avais ressentis en pensant qu'il pouvait avoir une petite-amie et de me concentrer juste sur le moment présent. Après tout, ça faisait tellement longtemps qu'on ne s'était pas vus. Il devait sûrement avoir beaucoup de choses à me dire. Tout à coup, il fit une chose qui semblait naturelle. Il reprit ma main, comme si de rien n'était. Je fus un peu choqué sur le coup, mais finalement la chaleur de sa main me fit du bien, et je n'y pensais plus trop après.

«Désolé de t’avoir fait attendre ! Bien et si nous allions prendre une boisson chaude !? C’est un café un peu spécial mais, leurs boissons et leur nourriture sont excellents. Surtout que.. Par ma faute tu dois avoir froid.»

Je le regardai avec curiosité. Bien sûr que j'avais froid, mais je préférai qu'il ait bien chaud. Comment peut-il se sentir coupable ? Ce n'est pas de sa faute, c'est moi qui lui ai donné mes gants et mon écharpe. Et je ne le regrette pas du tout, le voir grelotter me faisait me sentir mal. Je le regardai enlever son gant et avant que je ne puisse le retenir, il me le donnait, et j'étais presque obligé de le prendre. Sa main était violacée, mais il ne semblait pas s'en préoccuper pour autant, il voulait juste me donner un des deux gants. Je l'enfilai donc à contre-coeur sur ma main tenant la barbe à papa. J'avais remarqué qu'il avait fait exprès d'enlever le gant de sa main qui était dans la mienne, pour qu'on ait un gant chacun et qu'en se tenant la main, la chaleur corporelle ferait le travail aussi. J'ai souris légèrement à son geste.

«C’est mieux ainsi !! Merci de m’avoir gardé chuchu !! Ah mais avant..»

Ming Yue prit son ours en peluche blanc de mes bras. Jusque là, il n'y avait rien de trop anormal. C'est après que ça se corse. Alors que j'attendais tranquillement qu'il me dise ce qu'il avait à me dire, je ne m'attendais pas vraiment à ce que soit en fait une action. Soudainement, il s'est mit sur la pointe des pieds (oui il est plus petit que moi ~) et son visage s'est approché du mien. Je le fixai dans les yeux, je ne savais pas vraiment ce qu'il voulait faire et ça me surprenait juste trop pour pouvoir bouger. Lorsque j'ai sentis son doigt dans mes cheveux, j'ai encore moins compris ce qu'il se passait. Et surtout, le point important dans tout ça. Il ne se rendait pas compte de la proximité gênante de nos visages, non, il était trop concentré sur ce qu'il faisait dans mes cheveux, c'est-à-dire enlever un flocon qui s'y était lové. Moi, pendant ce temps-là, je le fixai dans les yeux, et je ne bougeais pas, j'étais comme perturbé. Je sentais comme si mon coeur battait plus vite qu'à l'ordinaire et c'était hyper stressant. Lorsqu'il eut finit son affaire, ses yeux noirs se plantèrent dans les miens et il parut enfin se rendre compte de la position dans laquelle nous nous trouvions. Il y a eut un moment de silence assez gênant je dois dire, et Yue a reposé ensuite ses pieds à terre et a reprit la marche à mes côtés, sans rien dire. Je ne savais pas trop quoi dire non plus en fait, ce qui fait que pendant quelques minutes, la situation était vraiment bizarre entre nous. Comme si nous avions fais quelque chose qu'il ne fallait pas, une connerie.

Au bout de quelques instants, Ming Yue s'est remis à parler, de tout et de rien, riant en me montrant les différentes illuminations de Noël qu'arborait la rue dans laquelle nous marchions côte à côte. Sa bonne humeur et son rire étaient contagieux, puisqu'au final, je ne repensais même plus à ce qu'il s'était passé et je riais avec lui aux éclats. Je ne savais pas trop où il comptait m'emmener pour manger, mais ça m'amusait d'avoir la surprise. Entre temps, j'avais finis la barbe à papa et avait jeté le bâtonnet dans la poubelle la plus proche. Nous nous amusions tous les deux, comme des enfants, à souffler pour voir l'air froid se propager, et voir qui était celui qui en produisait le plus. Kizarazzu ! état inscrit sur un écriteau d'un établissement devant lequel, Yue s'arrêta. A ce moment-là, j'ai tout de suite compris qu'il fallait que je le suive (de toute façon, avec sa main dans la mienne, j'étais entraîné) et que nous étions arrivés à l'endroit où il voulait m'emmener. Il sourit et poussa la porte d'entrée. Il se dirigea vers l'ascenseur et attendit que j'y rentre moi aussi avant d'appuyer sur le bouton 'Deuxième Etage'. Il tenait toujours ma main et j'avais l'impression qu'il ne comptait pas la lâcher de si tôt. L'ascenseur ouvrit ses portes comme pour nous inviter à sortir dans le couloir qui menait à une porte ouverte juste en face. Ming Yue semblait surexcité, même carrément fier de m'emmener ici. Il accourra vers la porte et la poussa, laissant apparaître devant nos yeux une décoration très sympathique. On ressentait beaucoup de tranquillité et une atmosphère plaisante se dégageait de cet endroit, qui était apparemment, d'après ce que j'en déduisais par les tables avec des gobants, un café/restaurant pour les joueurs de go. Mon ami serait-il devenu entre temps un joueur hors-pair ? Avant qu'il puisse me dire quelque chose et moi de même, un couple, probablement les gérants de cet endroit, ayant au moins la quarantaine d'années s'avancèrent vers Ming Yue, tout heureux.

« Tiens mais que vois-je ? Un revenant. Cela faisait longtemps Ming Yue que tu n’étais pas venu !! »

Ah ? Il devait les connaître alors sûrement. Je vis Yue leur adresser un sourire et avant qu'il ne réponde, un autre homme fut plus rapide que lui et lui dit en lui ébouriffant les cheveux amicalement:

« Ah te voilà petite crapule !!! J’ai bien crus que tu nous avais oublié depuis que tu es devenu trainee à la New.. Je ne sais quoi !! Avoue que je te manquais-moi ton meilleur rival »

T...Trainee ? Avais-je bien entendu ? Non, mon cerveau devait sûrement me jouer des tours. Je battis des cils plusieurs fois discrètement, histoire de reprendre mes esprits.

« Je ne suis pas sourd Mr Jang !! Désolé mais, vous êtes loin d’être mon rival.. »
« Comment oses-tu petit chenapan je vais t’apprendre moi !! »
« Aie aie, j'ai rien dis !! »
« Hahaha cela c’est bien parlé gamin, c’est bien connu que tu ne sois pas très fort au go Jang ! »
« Quoi vous pouvez répéter ? Je suis celui qui a quand même tenu le plus longtemps face à ce petit génie ! »
« Mais, tu as perdu comme nous tous non ? »

Des éclats de rire se mêlèrent à cette ambiance familiale et chaleureuse dont j'étais témoin. Je le savais bien, que Ming Yue avait beaucoup de choses à me raconter. En six ans, il avait dû s'en passer, des choses dans sa vie. J'avais hâte qu'il me fasse part de tout ça. Alors qu'il semblait ne pas pouvoir se retirer de l'étreinte de 'l'homme-rival', une voix féminine parut tout d'un coup le sauver complètement:

« Non mais, reculez et laissez le respirer ce petit bout de chou. Allez retourner à vos tables surtout qu’il n’est pas venu seul apparemment.. C’est la première fois que je vois que tu ramènes quelqu’un »

Je me sentais tout de suite concerné et observais les regards se détourner lentement vers moi. Tout d'un coup, Ming Yue parut enfin respirer et j'en fus soulagé mais à présent, ils s'étaient tous approchés de moi et me posait beaucoup de questions, sur où j'habitais, comment je m'appelais, si je venais d'arriver etc... Alors que je répondais calmement en souriant, je vis Yue s'approcher de moi et passer un bras autour de mes épaules en lançant fièrement:

«Je vous présente Chul Hei !! C’est mon ami d’enfance.. Et il ne joue pas au Go. Nous ne sommes pas là pour faire une partie mais, ici pour boire vos délicieuses boissons et manger vos pâtisseries Madame kim. C’est possible de monter à l’étage ?»

« Tu as entendu Jang ? Comme vous tous.. Pas de demandes de parties de go ! Et je parle aussi pour toi mon cher époux !! Tu peux monter trésor !! D’ailleurs pour toi et ton ami c’est gratuit !! C’est la maison qui offre ! Personne ne viendra vous déranger !»

«Vrai ? Merci vous êtes la meilleure !! Je vous ferais à nouveau des cookies.»

Je riais aux derniers propos de mon ami, qui semblait très heureux. Le 'Je vous ferais à nouveau des cookies' m'avait fait rire, et personnellement, j'avais moi aussi, envie de voir comment il se débrouillait en cuisine. Moi aussi, je voulais voir ses cookies. Il me poussa jusqu'au escaliers, au fond de la salle. Une fois que nous les avons montés, je pus observer furtivement la pièce, avec des aquariums par-ci par-là, des tables sans gobant cette fois-là, et aux murs, différents tableaux tous aussi beaux les uns que les autres. Lentement, il me dirigea vers une table pour deux personnes, située à côté des fenêtres, donnant une incroyable vue du deuxième étage sur la rue, à côté du parc, illuminée de Noël. Nous nous sommes assis l'un en face de l'autre.

«Désolé de ce désagrément… Ils n’ont pas l’habitude de voir des jeunes de notre âge ici. Ils ne sont pas méchants. Ils aiment me taquiner ! N'empêche je suis content de voir qu'ils vont bien !! Ne te prive pas hein ? Ils ne viendront pas nous déranger on sera tranquille ici !! Encore merci pour ma peluche je l'adore !!»

Il parlait tellement. Je dois avouer que j'adore l'écouter faire sa pipelette, ça m'occupe et puis, je dois avouer que, j'ai une envie de prendre soin de lui. Peut-être est-ce parce qu'il est mon cadet ? Ou bien alors parce que ça fait un bail qu'on ne s'est pas vus ? Je ne sais pas. Je ne sais plus. En tous les cas, le voir sourire me suffit amplement, et c'était comme si, je n'avais rien besoin de plus. On a parlé pendant quelques minutes, on parlait souvent des articles que l'on avait vu en magasin ou encore de cette marionnette que Ming Yue avait prise pour faire un ventriloque. On avait eu un énorme fou rire dans le magasin, si énorme, que j'ai bien cru que le gérant allait nous virer.
Lorsque Madame Kim arriva pour prendre les commandes, et j'avais décidé de prendre les devants, la carte devant mes yeux. Je me demandais ce que Ming Yue buvait; de l'alcool ou pas, s'il aimait le thé ou bien encore le chocolat chaud... Bref, compliqué tout ça. Me concernant, j'avais décidé de prendre un chocolat chaud, même si j'avais hésité avec du soju et une part de tarte à la framboise. Une fois que mon ami avait commandé, elle est repartie nous laissant à nouveau seuls dans la salle. J'ai donc décidé de reprendre la parole.

« Bon, alors racontes-moi tout Yue. J'ai dû en rater des choses pendant six ans. Et puis... »

Je n'eus pas le temps de finir ma phrase que Madame Kim revenait déjà avec notre commande gratuite. Qu'elle est rapide ! Après nous avoir servit, elle est repartie en nous souhaitant un bon appétit chaleureux. J'admirais ma tarte à la framboise qui était vraiment bien faite, et agréable à la vue. Mais il fallait que je continue ma phrase que je n'avais pas terminé.

« Donc je me disais.. hum.. Je sens que tu me caches des choses... Enfin, je veux dire par-là, je suis très perspicace, Petites Joues. Je vois quand tu fais semblant d'aller bien, et parfois, je remarque que même si tu souris, il y a quelque chose qui te dérange, et ça me ronge de ne pas savoir quoi. »

Ça devait lui faire tout bizarre que je me montre si gentil avec lui maintenant alors qu'avant, je ne faisais pas trop attention à sa personne. Mais j'étais petit et je ne m'en rendais pas tellement compte. Aujourd'hui, tout a changé. Je le fixais et me rendais compte que l'atmosphère était devenue à nouveau gênante alors j'ai préféré changer de conversation en riant.

« Aah, t'en fais pas pour ça finalement, ce n'est pas grave. Oublies ! »

Je devais avouer que je ne savais pas trop quoi lui dire. J'avais l'impression d'avoir touché un point sensible, et je m'en voulais à mort. Je jetais mon regard sur le côté en me mordant la lèvre. Aiish, qu'est-ce que j'ai fais... ? Il fallait que je trouve quelque chose à dire, l'ambiance était vraiment perturbante. Ah, ça y est !

« Ah, je me demandais aussi ! Si ce n'est pas trop indiscret, le cadeau que tu as acheté tout à l'heure, tu vas l'offrir à ta... ta.. »

Oui, bon, ça va, j'avais dû mal à sortir ces sales mots de ma bouche. J'avais l'impression que le dire me ferait mal, comme tout à l'heure lorsque j'attendais Ming Yue dehors. Alors j'ai finis par dire d'une petite voix pas du tout assurée:

« petite... amie ? »

Pourquoi ces mots me faisaient autant mal ? Son bonheur devrait normalement me réjouir alors pourquoi ça me tue de le savoir peut-être avec quelqu'un ? Est-ce que lui aussi n'avait pas le droit au bonheur tout comme moi un jour ? Je ne comprenais pas du tout mon comportement.

Dans la poche de mon slim, se trouvait toujours la lettre de Yue, que je finirais sûrement par lui montrer, pour lui prouver que même loin de lui, je continuais de penser à tout ce que j'avais vécu ici. J'avais enchaîné juste après le sujet de la petite-amie, et j'espérai que je ne parlais pas de trop.

« Je.. Merci pour tout à l'heure au fait.. Quand tu m'as rendu un gant.. Mais gardes l'autre, j'y tiens. »

Tiens. Si il garde l'autre gant, et si moi j'ai l'autre, ça fait une paire. Je sentis une légère chaleur me monter aux joues, une chaleur que je trouvais étrange puisque les seuls moment où j'avais ça, c'était pendant que j'avais honte ou alors devant celle que j'aime habituellement. Or là, il s'agit juste de mon meilleur ami d'enfance. Mais le simple fait de savoir qu'on est assortit avec mes gants comme un couple en quelques sortes, m'a fait réagir de cette manière-là. Je le regardai en souriant, mais je devais bien l'avouer, je n'étais pas très très à l'aise.



Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]   Dim 3 Fév - 16:11

TITRE :

 END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]




 

    Parler avec Chul Hei c’était juste irréel et magique en même temps. Il pensait ne plus jamais le revoir et, en même temps il avait toujours eu l’espoir que leurs routes se croisent à nouveau. Maintenant que c’était chose faite, il ne voulait plus le lâcher ou du moins en profiter jusqu’au moment fatidique. Parce qu’il avait peur que Chul Hei change bien que, cela lui fasse bizarre qu’il ait agit de la sorte avec lui. Disons qu’il était plus attentionné qu’avant. Enfin, c’était difficile à expliquer pour lui du moins mais, il préférait profiter de lui et essayait de rattraper un peu le temps perdu. Le rattraper entièrement était impossible mais, il espérait pouvoir se créer de nouveaux souvenirs en sa compagnie. Là il reposa doucement sa peluche sur la table près de la fenêtre et, se mit à parler avec Chul Hei de ce qu’ils avaient fait avant de venir ici. Yue riait aux éclats, cela faisait vraiment longtemps qu’il n’avait pas ris au point d’en avoir un point sur le côté. Quand la propriétaire de cet endroit vint vers eux pour prendre les commandes. Ming Yue laissa Chul Hei prendre les devants avant de commander à son tour, un chocolat chaud accompagné d’une petite tarte citron meringué. Il la remercia en la gratifiant d’un grand sourire avant de reporter son attention sur son aîné. A vrai dire, il craignait toujours que cela soit une illusion. Qu’il ne rêvait pas. Qu’il se tenait bien là devant lui. Ce dernier commença à lui demander quelque chose mais, il fut interrompis par madame Kim. Il la remercia avec un pouce en l’air avant d’admirer sa tarte avec des étoiles plein les yeux et de prendre sa cuillère pour couper un petit bout cependant.. La suite de ce que lui dit Chul Hei le figea tout comme son sourire qui disparut légèrement. Il ressentit une pointe au cœur parce que ce n’était pas le jour et, qu’il ne savait pas comment lui annoncer ça. Il ne voulait pas le perdre alors qu’il venait tout juste de le retrouver… Surtout pas en cette journée et puis, il ne voulait pas que Noël devienne un mauvais souvenir pour lui. Il s’en voudrait de blesser le plus âgé aujourd’hui. Il coupa cependant son gâteau un peu soulagé quand son ami d’enfance lui dit de ne pas faire attention à ce qu’il disait. Il respira à nouveau mais, il savait bien qu’il avait une clef de Damoclès pendue au-dessus de sa tête. Cependant, il voulait être aussi un peu égoïste. Il avait toujours tenu à Chul Hei. Il l’admirait depuis l’enfance mais, quand il avait essayé de se rapprocher de lui au début cela s’était conclue sur des échecs. Alors, finalement il s’était intéressé en plus de la musique au go. Il avait 7 ans quand il était venu à cet endroit. C’était madame Kim qui l’avait recueilli parce qu’il se trouvait à marcher tout seul après l’école. Rentrer ? Impossible il aurait vu Yuan et Chul Hei rigolaient ou travaillaient ensemble sur leurs devoirs. Devoirs qu’il faisait les doigts dans le nez sans réellement écouter le cours. Il sourit à nouveau et prit un morceau de sa tarte comme si de rien n’était mais, il avait bien remarqué que Chul Hei devait s’en vouloir d’avoir demandé et, il n’aimait pas le voir aussi embêté, ou qu’il se sente coupable. Yu aurait voulu dire quelque chose mais, l’autre jeune homme changea littéralement de sujet. Et quel sujet.. Ah le cadeau qu’il avait acheté c’est vrai, il l’avait un peu oublié à force de parler. Il était vraiment trop éparpillé. Pourtant, il arqua un sourcil quand celui-ci semblait avoir du mal à continuer et pencha même, un peu la tête sur le côté pour essayer d’attraper son regard. Il se demandait bien ce qui le gênait autant pour le faire se reprendre plusieurs fois même si, le voir acculé de cette façon avec le rouge aux joues il le trouvait vraiment mignon. Il avait réellement envie de le prendre dans ses bras et de le garder pour lui. Au moins, de ne l’avoir que pour lui. Mais, avant de pouvoir aller plus loin dans ses pensées quand, le jeune homme en face de lui arriva enfin à poser sa question ses yeux s’arrondirent comme des soucoupes avant de tourner au rouge.

    Le cerveau de Ming Yue venait de se déconnecter complètement de la réalité. Lui avec quelqu’un ? Il était trop timide même s’il avait perdu sa virginité il n’y a pas si longtemps avec un inconnu à cause de la boisson. Non pas qu’il n’avait pas aimé mais, il se sentait trop honteux à cause des souvenirs de se voir ainsi demander mais… Il savait que sans l’alcool rien ne se serait passé. Il était trop coincé et puis, il ne voulait pas créer une souffrance inutile pour la personne qu’il aimerait et pourtant.. Quand il y pensait, cela lui ferait mal de savoir que son Chuchu ni avait aussi quelqu’un dans sa vie. Il avait dû avoir la côte auprès des filles cela ne fait aucun doute. Il l’avait toujours trouvé beau mais, là il l’était d’autant plus. Ah vraiment.. Foutus sentiments… Au fond, Ming Yue ne savait pas réellement ses sentiments. Peut-être que Chul Hei a été son coup de foudre enfant. Mais, ça il l’avait gardé pour lui. De toute façon ce n’était qu’un amour de gamin bien qu’il ne saurait dire si il s’agissait bien de ça ou non. Une chose était réelle cependant. C’est qu’il a souffert de ne pas lui avoir dit au-revoir à l’aéroport avec son frère et sa mère. Il avait pleuré des jours et, à chaque fois il regardait par la fenêtre espérant le voir mais, il ne l’avait jamais revu du moins jusqu’à aujourd’hui. Yu se mit soudainement à rire même si cela n’avait probablement rien de drôle mais, il ne tenait plus quand il l’avait vu rougir tout comme lui et puis… C’était amusant parce que, Chul Hei pouvait être innocent et naïf apparemment.

    «Si j’avais quelqu’un je ne pense pas que tu m’aurais trouvé dans le parc seul non ? Chuchu ni est vraiment adorable ~ Je n’ai personne et je n’ai jamais eu personne. Et, je ne pense pas que cela changera de sitôt. Bien que j’ai aimé une fois mais, c’était il y a quelques années.»

    Oui même si, il en était pas certain et, que même maintenant il l’adore toujours autant, il ne pourrait pas dire que le retour de son ami d’enfance ne le rend pas heureux qu’il s’est retenu de le crier au monde entier. Il lui avait ébouriffé doucement les cheveux avant de se mettre soudainement à sentir une petite chaleur montait de nouveau à ses joues. Parce qu’il ne savait pas comment lui offrir cette boite surtout après que ce dernier lui ait dit qu’il tenait à ce qu’il garde l’autre gant. Il lui donnait vraiment ? Son cœur battait vite même si, ce n’était qu’un gant c’était beaucoup pour lui. Il se mordit l’intérieur de la lèvre avant de finalement sortir la petite boite pour la présenter à Chul Hei et lui dire avec un grand sourire :

    «Je ne savais pas trop quoi acheter. Au début c’était un piercing parce que j’ai remarqué que tu as les oreilles percées mais, le vendeur de la boutique m’a montré autre chose alors que mon choix était fait… J’espère que cela te plaira.»

    Il se mit à se mordre la lèvre inférieure et à rougir. Ce qui contenait dans cette petite boite c’était en fait deux bagues. En effet, il avait trouvé que cela irait à merveille à Chuchu ni comme il aimait le surnommer parce qu’il était un peu rock mais, en réalité c’était une paire. Disons que la deuxième servirait à la personne de son choix à la porter. Il avait peur que cela ne lui plaise et le silence qui s’en suivit à la suite de cette découverte le fit un peu douter de lui. Peut-être que c’était une mauvaise idée après tout mais, il avait voulu lui faire plaisir. Comme lui, lui avait fait plaisir avec cette peluche. Peut-être qu’il aurait dû l’emmener dans la bijouterie avec lui..

    «Je voulais te remercier pour la peluche et t’offrir quelque chose de concret. Après tout mon dernier cadeau n’était pas super et, j’avais mangé un chocolat… Bon d’accord peut-être deux mais bon… Et puis, c’est mon premier cadeau de noël alors.. Mais, si cela ne te plait pas tu pourras toujours changer hein.. La deuxième bague je me suis dit que tu pourrais l’offrir à ta petite amie comme ça vous serez encore plus lié.. Puisque c’est une paire..»

    Il décida qu’il était préférable qu’il se taise avant de dire encore plus de bêtise et il prit une gorgée de son chocolat chaud qui lui fit plaisir. Au moins cela lui réchauffa le cœur et, lui permit de réfléchir à ce qu’il pourrait dire pour changer de sujet. En vérité il ne savait pas quel sujet aborder. C’est vrai qu’en six ans plusieurs choses s’étaient passées. Sans comprendre l’accident non, pour le jeune sino-coréen c’était une toute autre histoire. Une toute autre affaire et, il ne voulait pas que ce noël ce termine en larme alors que la journée avait bien commencé.

    «Sinon, il s’est en effet passé des choses pendant ton absence mais.. J’aimerais profiter de cette journée avec toi sans y penser.. Mais, je te le dirais juste s’il te plait pour aujourd’hui… C’est une demande égoïste mais.. Comme je t’ai retrouvé.. Je veux profiter de toi pour ne pas y penser au moins pour le jour de noël.»

    Il le suppliait presque. Il vendait un peu sa couverture mais, il lui dirait juste qu’il avait besoin de temps pour se préparer à le voir briser. Pour recevoir sa colère de ne pas lui avoir dit plus tôt ou bien encore de se faire à l’idée qu’il le détestera juste comme au début. Alors cette journée, sera son seul bon souvenir avec lui. Il tenait énormément à Chul Hei peut-être que ce qu’il avait dit était une bêtise. Qu’il venait juste de le rendre plus curieux mais, il tenait trop à lui pour lui bousiller son noël. Quand il eu sa réponse, il le gratifia d’un sourire sincère et en fait se leva de sa chaise pour le prendre dans ses bras une troisième fois pour lui souffler dans le creux de son oreille un :

    «Merci.»

    Sérieusement Mingie ne voulait plus le lâcher mais, il finit par le faire avant de reprendre la parole avec un grand sourire cette fois et sa bonne humeur retrouvée :

    «Sinon je suis trainee depuis près d’un an à l’agence New Generation mais, bon je ne suis pas le plus doué et, ne t’inquiète pas je n’ai pas laissé tomber les cours. Et toi alors, parle-moi de l’Australie c’était comment ? Tu as dû en faire tourner la tête à plus d’une non et surtout quand est-ce que tu es revenu ?»



Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]   Lun 4 Fév - 21:42

TITRE :

 END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]




 

Cela vous est-il déjà arrivé de vous sentir affreusement mal après être devenu sûr et certain que vous veniez de faire une gaffe ? Non ? Eh bien sachez que c'était tout à fait mon cas, en ce moment même. Je venais de demander à Ming Yue, ce qui n'allait pas. En vérité, je n'aimais pas le voir comme ça. Et j'ai eu raison, il a bien quelque chose car lorsque je lui ai posé la question, j'ai pu voir son sourire jusque là éternel, s'effacer légèrement. Ça m'a fait me sentir si mal, vous ne pouvez même pas savoir à quel point. Vu qu'il ne répondait rien, qu'il était silencieux et que l'atmosphère n'était pas très bonne, j'ai préféré lui dire d'oublier. Je le vis couper son gâteau calmement, toujours en restant silencieux. Ça m'inquiétait et Dieu seul sait combien j'aurais voulu voir ce qu'il se passait dans sa petite tête à ce moment-là. Il était assis en face de moi et son regard fixait sa part de gâteau, comme s'il était en pleine réflexion. Je le regardai avec une curiosité évidente et je le vis sourire à nouveau avant de manger un bout de sa tarte au citron meringué. Je me demandais vraiment à quoi il pensait. Vu que je ne voulais pas rester dans un blanc comme ça, j'ai préféré ensuite changer de sujet de conversation. Je voulais savoir, malgré moi, à qui son cadeau était destiné. Je me suis sentis gêné lorsque je n'arrivais pas à prononcer 'petite-amie' tellement ça me faisait mal d'en parler. Je ne sais toujours pas pourquoi d'ailleurs, mais ça commence à m'intriguer cette histoire. Je l'ai donc vu relever la tête vers moi et la pencher légèrement, essayant de croiser mon regard avec le sien. Quand je suis gêné, j'ai pour habitude de ne pas pouvoir regarder la personne concernée, alors là, on ne pouvait pas dire qu'il m'aidait vraiment question 'je suis à l'aise'.

Lorsque j'ai enfin réussis à sortir ces mots de ma bouche, je l'ai observé furtivement, histoire de voir sa réaction. Finalement, je suis resté plus longtemps que prévu à le regarder, ses agissements étaient tout simplement adorables. Ses yeux s'étaient transformés en véritable balle de ping-pong et il devenait de plus en plus rouge pivoine. Ce qui eut le don de me faire esquisser un sourire, me rendant moins stressé qu'il y a quelques secondes. C'est vrai que l'amour, ce n'est pas toujours facile à aborder. Moi-même je n'en parle pas beaucoup, de ce sujet-là. Je sais ce que c'est, évidemment, j'ai déjà ressenti ça plusieurs fois déjà. Mais jamais ça n'a duré assez longtemps et jamais je n'ai véritablement senti que c'était littéralement l'amour de ma vie. Et là, je comprends si j'ai été indiscret et je ne lui en voudrais pas du tout de ne pas me répondre. Mais pourquoi est-ce que je tiens tant à le savoir ? Qu'est-ce qui cloche chez moi ? Je laissai mes yeux retomber dans ma tasse de chocolat chaud, d'où la vapeur s'échappait encore. Je tournai doucement ma cuillère, essayant de ne pas trop croiser le regard de mon ami. Ce n'est que lorsque je l'ai entendu rire que j'ai relevé les yeux vers lui.

«Si j’avais quelqu’un je ne pense pas que tu m’aurais trouvé dans le parc seul non ? Chuchu ni est vraiment adorable ~ Je n’ai personne et je n’ai jamais eu personne. Et, je ne pense pas que cela changera de sitôt. Bien que j’ai aimé une fois mais, c’était il y a quelques années.»

Là, je ne savais plus trop où me mettre. J'avais sûrement quelques rougeurs qui étaient apparut sur mes joues, mais rien de grave encore. Mais bon, qu'il dise que je suis adorable me faisait plaisir et c'est sûrement pour ça que je rougis. Oui, ce n'est pas... pour autre chose, n'est-ce pas ? Je lui ai ensuite donné mon gant et il a parut heureux de le garder. Tant mieux. Puis, peu à peu, je me suis perdu dans mes pensées et mes souvenirs d'enfances, sans savoir pourquoi exactement. Quand il a dit qu'il n'avait personne et qu'il n'avait jamais eu personne dans sa vie, je ne sais pas pourquoi là encore, mais j'ai sentis un poids en moi disparaître miraculeusement. Je réagis vraiment bizarrement, je ne sais pas ce que j'ai, je vous jure. Mais quand il a dit qu'il avait aimé quelqu'un il y a quelques années, je ne pouvais m'empêcher d'essayer de deviner son identité. Peut-être une des amies de Ming Yue au Collège ? Lorsque j'étais au Lycée, je ne croisais pas souvent les potes de Ming Yue à vrai dire. La raison pour laquelle je me rendais au Collège le soir, c'était juste pour voir Ming Yuan. Une fois qu'il sortait, on s'accueillait amicalement en riant et je lui ébouriffais les cheveux, tel un vrai grand-frère. Je savais que Ming Yue n'était pas loin derrière Yuan quand celui-ci sortait du Collège, et souvent, je le regardais de loin. Je le voyais rire et faire l'imbécile avec ses amis, mais je devais avouer que j'ai dû les voir que, quoi, deux-trois fois à tout casser. Même de loin, je trouvais qu'il avait toujours une mine radieuse. Même si je ne parlais qu'à son jumeau, je sentais qu'il ne devait pas être méchant. Pourtant, le fait qu'il ait des bonnes notes sans travailler me frustrait, parce que moi je passais toute une journée à bosser alors que lui, se tournait les pouces tout le temps. Est-ce qu'il savait tout d'avance ? En tout cas, à cette époque, même si je riais avec Yuan, j'observais (ça fait un peu peur, je sais) Ming Yue de loin et je me demandais comment il pouvait être, ce qu'il était à part ce génie au quotient intellectuel hyper élevé. Et maintenant, je regrette tellement. Ma jalousie m'a fait perdre des moments précieux avec quelqu'un de magnifique et d'hyper gentil. Je ne m'en étais pas rendu compte mais là, à présent que nous ne sommes plus en 'rivalité' scolaire, je vois autre chose que la personne que je pensais qu'il était. Je croyais qu'il se vantait d'être le meilleur et de réussir les exercices des autres aussi facilement qu'on fait une crêpe. Mais non, je m'étais complètement trompé. Parce qu'en vérité, je ne suis qu'un idiot.

«Je ne savais pas trop quoi acheter. Au début c’était un piercing parce que j’ai remarqué que tu as les oreilles percées mais, le vendeur de la boutique m’a montré autre chose alors que mon choix était fait… J’espère que cela te plaira.»

Hein ? Que cela me plaise ? De quo- Il venait de me sortir de mes pensées et mon regard s'attarda alors sur la petite boîte qu'il me tendait. Je relevais les yeux vers lui et vit son sourire s'effacer pour laisser place à une gêne plus qu'évidente puisqu'il se mit à rougir. Décidément, j'ai l'impression qu'on rougit beaucoup depuis qu'on est dans ce café. Est-ce que c'est le chocolat chaud qui agit comme ça sur nous ? Je remarquai aussi qu'il se mordait la lèvre inférieure, chose sur lui qui est absolument... Qu'est-ce que je raconte là ? Oh, ça va pas bien, il faut que je me reprenne. Je clignais des yeux plusieurs fois de suite et me remémora ses paroles à l'instant. Le vendeur ? La boutique de... bijoux ? Alors le cadeau de tout à l'heure, la petite boîte, tout ça, c'était... pour moi ? Moi qui pensais que c'était destiné à celle qu'il aurait pu aimer. Je lui adressais un chaleureux sourire avant de lui prendre doucement la petite boîte des mains et de l'ouvrir au creux des miennes. Mes yeux prirent la même forme que ceux de Yue tout à l'heure, tout rond. En voyant les deux bagues noires avec des diamants incrustés, mon coeur faillit s'arrêter de battre. Il y eut un gros silence pendant lequel je ne faisais qu'admirer ce que j'avais sous les yeux. C'était tout à fait mon style; Ming Yue me connaissait-il si bien que ça pour savoir que j'adore ce genre de bagues ? Mais des bagues c'est... Combien avait-il payer ça.. ? Ça avait dû coûter une fortune comparé à mon misérable ourse en peluche.. Je n'aurai jamais pensé à des bagues, car c'est pour moi un peu le symbole du mariage en quelques sortes.. Donc en voyant ces bagues, ça m'a un peu perturbé sur ce point-là aussi je dois dire. Il y a autre chose aussi. Une bague je comprends, mais.. Pourquoi deux ?

«Je voulais te remercier pour la peluche et t’offrir quelque chose de concret. Après tout mon dernier cadeau n’était pas super et, j’avais mangé un chocolat… Bon d’accord peut-être deux mais bon… Et puis, c’est mon premier cadeau de noël alors.. Mais, si cela ne te plait pas tu pourras toujours changer hein.. La deuxième bague je me suis dit que tu pourrais l’offrir à ta petite amie comme ça vous serez encore plus lié.. Puisque c’est une paire..»

Ah voilà, c'est à ça que ça servait. C'était donc une paire. Je repensais alors à son dernier cadeau et un petit rire s'échappa. Oui, quand il était arrivé tout essoufflé auprès de moi et m'avait donné mes chocolats, qui étaient d'ailleurs très bons, la lettre et la cassette avant que je parte. Je me rappellerai toujours de ce moment-là de ma vie, qui m'a marqué tout particulièrement, même si Ming Yue ne le sait pas. La deuxième bague je me suis dit que tu pourrais l’offrir à ta petite amie comme ça vous serez encore plus lié.. Ma petite-amie ? Je le regardais, assez interloqué, mais je ne disais rien. Alors comme ça, il croyait que j'avais quelqu'un en ce moment ? Je le fixais boire son chocolat chaud tranquillement et je fis de même, l'écoutant en même temps attentivement.

«Sinon, il s’est en effet passé des choses pendant ton absence mais.. J’aimerais profiter de cette journée avec toi sans y penser.. Mais, je te le dirais juste s’il te plait pour aujourd’hui… C’est une demande égoïste mais.. Comme je t’ai retrouvé.. Je veux profiter de toi pour ne pas y penser au moins pour le jour de noël.»

Je détachais lentement le bord de la tasse blanche de mes lèvres et la posais de la même façon sur la table. Je ne savais pas de quoi il s'agissait mais vu le ton suppliant qu'il a employé, ça ne doit pas être quelque chose de très heureux. En ce moment, j'avais juste envie de le prendre dans mes bras et de lui dire que tout allait bien, peu importe ce qu'il ne me disait pas, peu importe ce qui lui arrivait. C'était peut-être une demande égoïste, mais je la respecterai et je ne lui poserais pas plus de questions. J'aurais tout le temps de savoir plus tard.

« Si tu ne veux pas y penser, je n'y penserai pas. », dis-je avec un sourire bienveillant.

Il me répondit par un sourire que je sentais sincère et se leva de sa chaise pour me prendre soudainement dans ses bras. Chose qui ne m'a pas déplût étrangement, et j'aurai même voulu l'empêcher de partir, ça me réchauffait, en quelques sortes. Je sentis ses lèvres s'approcher de mon oreille, et les battements de mon coeur s’accélérèrent sans que je ne comprenne vraiment pourquoi. Je sentis son souffle au creux de mon oreille lorsqu'il m'adressa simplement:

«Merci.»


Un frisson m'a alors parcourut tout le corps. Franchement, je ne sais pas ce qui me prend mais j'agis vraiment bizarrement. Je dois devenir un peu fou, ce n'est pas possible. Il desserra son étreinte et s'éloigna de moi en affichant un sourire radieux et une bonne humeur évidente:

«Sinon je suis trainee depuis près d’un an à l’agence New Generation mais, bon je ne suis pas le plus doué et, ne t’inquiète pas je n’ai pas laissé tomber les cours. Et toi alors, parle-moi de l’Australie c’était comment ? Tu as dû en faire tourner la tête à plus d’une non et surtout quand est-ce que tu es revenu ?»

Woah, j'avais bien entendu tout à l'heure, je n'avais pas rêvé. Il était bien Trainee, comme moi. Mais ce qui me choqua le plus, c'était qu'on était Trainee dans la même agence, New Generation. Pour l'instant, je ne comptais pas lui dire que l'on était dans la même agence, je pensais lui en parler un peu plus tard. Mais j'étais tellement heureux de cette nouvelle car cela voudrait dire que l'on aurait l'occasion de se voir souvent. Oui, plus je parlais à Ming Yue, plus je l'adorais, je devais bien l'avouer. Il n'est plus mon rival, il est... Je ne sais pas. Un ami ? Un ami proche ? Plus que- Non, non, ce n'est pas possible ça. Je clignais une nouvelle fois des yeux pour me remettre à la réalité et je me rassis sur ma chaise après Ming Yue (oui je m'étais mis debout quand j'ai vu qu'il voulait me faire un câlin). J'ai donc réfléchis quelques secondes, levant les yeux en l'air en signe de réflexion envers tout ce que j'avais fais en Australie puis j'ai replacé mon regard dans le sien avant de lui répondre calmement:

« Heureusement que tu n'as pas laissé tomber les cours, mais de toute façon, doué comme tu es, je crois que tu n'en as pas besoin, j'avais dis ça avec un petit rire puis avais reprit plus sereinement, en ce qui me concerne, je dois avouer que l'Australie m'a beaucoup plu. C'est magnifique là-bas, surtout les paysages. Les déserts s'écoulent à perte de vue et parfois, tu peux apercevoir des wallaby qui traversent en plein milieu de la route. Il fait beaucoup plus chaud qu'ici, c'est limite si tu ne dois pas emmener ta gourde tous les jours. Et puis, j'ai vu la grande barrière de corail. C'est sublime, j'ai fais ça avec des amis que j'avais à l'Université. On a payé assez cher, mais ça valait le coup. J'aurais.. bien aimé que tu vois ça toi aussi, avec Yuan. Les villes aussi sont impressionnantes. Sydney, Melbourne, Canberra ou encore Victoria, elles débordent d'agitations tous les jours. Moi, j'habitais à Melbourne et je sais que les gens dans cette ville étaient hyper sympathiques. »


Je me suis arrêté, sentant que je parlais quand même un peu de trop. Mais je devais quand même répondre à toutes ces questions, alors j'ai repris après avoir mangé le dernier bout de ma tarte.

« En faire tourner la tête à plus d'une ?, j'ai ris avant de continuer, Tu sais Yue.. En Australie, je n'ai eu que des aventures d'un soir. Jamais ça n'a continué le lendemain, mais de toute manière, je ne sentais pas avoir trouvé la bonne personne, alors ça ne me dérangeait pas que les filles ne veulent de moi que juste pour une nuit. Et pour finir de répondre à tes questions, je suis revenu tout récemment, pour tout te dire, je suis revenu il y a presque trois semaines. »

Je constatais avec déception que j'avais terminé mon chocolat chaud et j'ai donc rejeté un coup d'oeil aux bagues que m'avait offert Ming Yue. Deux bagues. J'en pris une des deux et l'enfila sur un de mes doigts de la main droite. Plus précisément sur l'index. Je l'admirai en souriant et sortis tranquillement l'autre bague de la petite boîte. Une idée venait de fleurir dans ma tête. Ming Yue ne devait pas comprendre grand-chose lorsque je me suis levé de ma chaise à nouveau et me suis approché de lui, toujours assis. J'ai pris sa main droite tout doucement et ai enfilé l'autre bague à son index aussi. Evidemment, il avait l'air tout interloqué. Toujours en tenant sa main dans la mienne, je lui ai dis en souriant:

« Je suis désolé, mais je ne pourrai pas vraiment la donner à ma petite-amie, puisque je n'en ai pas. Et vu que tu n'en as pas non plus, je peux te mettre cette bague sans problème. Je ne vais pas te demander le prix car je crois que ça va me donner un mal de crâne, mais tout ce qui compte, c'est qu'on a la même à présent, sur le même doigt de la même main. Et comme tu l'as si bien dit tout à l'heure, puisque c'est une paire, on sera encore plus liés. Puis, si tu ne te sens pas bien un jour, regardes-la et comme ça, tu penseras à moi. Je ferais de même et de cette façon, même si on est loin l'un de l'autre, on sera toujours 'liés', en quelques sortes. »

Je passais ma main dans ses cheveux en souriant tendrement.

« Je ne partirai plus, si c'est cela qui t'inquiètes, Petites Joues. »

Je lui ai à nouveau souris puis je suis retourné m'asseoir en face de lui, encore assez gêné par ce que je venais de faire et en regardant partout autour sauf, la petite bouille en face de moi. Ah, il fallait que je le dise aussi, c'était le bon moment, oui.

« Je voulais m'excuser, pour il y a six ans. Quand j'avais seize ans et toi douze, je ne me rendais pas compte de l'attention dont tu faisais preuve envers moi.. J'étais inconscient, débile et je te considérai même comme un rival, parce que tu réussissais des chose que je n'arrivais même pas à faire. Du coup, peu importe les efforts que tu pouvais fournir pour me faire plaisir, je ne faisais pas plus attention à toi et quand j'y repense, j'aimerai tellement changer tout le mal que je t'ai fais. Quand je suis allé en Australie, j'ai réalisé beaucoup de choses sur moi-même. Dont cette part-ci de moi. Pardon Ming Yue, même si c'est un peu.. Trop tard. »


Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]   Mar 5 Fév - 16:01

TITRE :

 END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]




 

    Les paroles de Chul Hei le firent rêver. Il ne pouvait qu’imaginer ce qu’il avait pu être capable de voir et de vivre. Il était en train de boire littéralement ses paroles. Cela lui faisait plaisir que son aîné parle de ce qu’il avait vu. Il finissait sa tasse tout en l’écoutant et ne le lâchant pas du regard avec un sourire sur les lèvres. Il avait l’air de s’être bien amusé pendant ses six années et cela, le rassurait. Bien qu’il n’avait pas douté sur le fait qu’il puisse se faire des amis. Lui, c’était un peu problématique à cause de son QI. Beaucoup pensaient qu’il en jouait dans sa classe parce qu’il ne travaillait pas outre mesure. Il perdait son temps dans sa classe, il s’ennuyait avoir un QI supérieur à la moyenne, il n’a jamais réellement vu cela comme un cadeau ou un don du ciel. Cette intelligence l’a isolé pendant des années et, a suscité pas mal de jalousies sans qu’il ne puisse comprendre pourquoi. Il a déjà étudié un programme d'un séminaire de fac en médecine mais, il ne sait pas s’il a réellement envie d’aller en fac et de continuer ses études après avoir passé son examen final de fin d’année. Il s’était mis à sourire doucement aux paroles d’avant de son aîné quand ce dernier lui fit part qu’il était rassuré qu’il n’avait pas arrêté les cours tout en le complimentant après. Pourtant, il ne pu s’empêcher de vouloir lui dire qu’il aurait voulu être quelqu’un de normal et ne pas posséder cette intelligence bien au-dessus de la moyenne. Il essaya de ne pas perdre le sourire qui étirait ses lèvres à la mention du prénom de son frère et de lui-même. Alors, il avait voulu que lui aussi voit ce qu’il avait vu ? Etrangement, il se perdit à imaginer voir cela à ses côtés. Et cela emplissait son cœur de joie mais, la réalité le rattrapa bien vite. Il ne pourrait probablement jamais voir de telles choses avec lui et encore moins avec son frère. C’était douloureux mais, il devait garder le sourire. Il devait être fort pour tout le monde même si cela devenait de plus en plus difficile. Pourtant, il ne devait pas laisser apparaître une faille. Il n’en avait pas le droit cela lui était interdit de tomber ou de se plaindre au monde entier. Car, cela ne changerait pas grand-chose, il devait juste aller de l’avant même si le chemin était long et parsemé de ronces au point de le blesser. C’était bien évidemment imagé. Quand, Chul Hei lui annonça qu’il n’avait jamais rien eu d’autres que des conquêtes d’une nuit, son cœur bondit de joie mais, au fond il ne savait pas trop quoi en penser ? Peut-être qu’il n’avait personne pour le moment mais, le sino-coréen se demandait s’il n’avait pas considéré Yuan comme plus qu’un frère ? De toute façon, il avait été tenu à l’écart d’eux pendant toute leur enfance pratiquement. Yuan lui avait dit qu’il adorait Chul Hei mais, il était tombé réellement amoureux d’une autre personne. Une personne adorable cela va de soit qui a le même âge que Chul Hei. Cependant, Yuan n’acceptait pas tellement sa sexualité, il avait toujours fait passer Dae Hyuk pour un ami. Sait-on jamais s’il décevait leurs parents. C’était d’ailleurs à partir du moment qu’il a commencé à sortir avec Dae Hyuk qu’il est venu vers Yu pour lui demander son soutien. Lui demander son aide. L’amour hein ? Il ne pensait pas qu’il arriverait à trouver quelqu’un qui l’aimerait vraiment même si un dicton dit : Que nous sommes tous promis à quelqu’un. Pourtant, Yue était certain qu’il ne resterait pas longtemps célibataire surtout s’il continuait la musique comme il le lui avait dit dans le parc. Alors, il était revenu il y a trois semaines au pays ? C’était en effet récent et, il était heureux d’être tombé sur lui. Cependant il finit par dire :

    «Que des relations d’un soir ? Alors, c’est ça la vie d’adolescent et étudiants ? Moi, je ne pourrais pas si je ne me saoul pas. Mais, bon comme je me suis juré de ne plus boire depuis cette nuit d’il y a quelques jours, je ne risque pas de retenter l’expérience mais … Passons, de toute façon je suis nul dans ce domaine alors… En tout cas, j’espère que tu as ramené des photos car, j’aimerais vraiment les voir !! Tu me fais rêver ! Je suis rassuré cela dit de constater que tu t’es créer de bons souvenirs et surtout que tu te sois amusé ! »

    Oui, oui il était arrivé de changer de sujet parce qu’il s’était mis à rougir. Malgré ce qui s’était passé il y a quelques jours il était « innocent ». Ce n’était pas un sujet avec lequel il était à l’aise. Trop timide et qui plus est, il ne voulait pas avoir une relation juste pour une soirée. Il préférait de loin patienter mais, cette nuit d’il y a quelques jours il en avait eu besoin. Il avait bu pour oublier parfaitement ses problèmes et, il y était arrivé. Sa première expérience n’avait pas été désastreuse au contraire, il avait aimé ça mais, c’était difficile à définir surtout s’il retombait sur Kyu Min. Il devrait agir comment ? Il n’en savait rien il serait toujours gêné et rougirait parce que les souvenirs reviendraient à la surface. Franchement, il était trop naïf et simple. Alors, il avait préféré dérivé sur le sujet de son long séjour en Australie. Il aurait tellement voulu y être pour pouvoir partager des souvenirs mais, le plus important était que Chullie ait été heureux là-bas. Il avait l’air d’avoir passé ces dernières années dans le bonheur et l’insouciance. Au moins un. Il porta sa tasse de chocolat chaud à ses lèvres, quand il vit le plus âgé mettre la bague qu’il venait de lui offrir sur son index. Il resta bloqué parce qu’il n’aurait pas cru qu’il la mettrait devant lui ou même que cette paire lui plairait. Il était sans voix plus, encore quand ce dernier se leva de sa chaise pour venir vers lui et lui prendre doucement sa main droite.

    «Chuchu ni ?»

    Sa voix était hésitante, il ne comprenait pas ce qui se passait mais, quand il sentit le froid du métal sur son index qui n’était autre que la deuxième bague offerte par ses soins son cœur se mit soudain à battre très vite. Très rapidement même qu’il avait l’impression qu’il allait sortir de sa poitrine. Le sourire de Chul Hei l’étourdissa et ses paroles lui nouèrent la gorge tant l’émotion était présente. Il ne se trompait pas de personne ? Plus proches l’un de l’autre grâce à cette paire ? Ses yeux observèrent la bague qui était maintenant à son doigt. Il se mordit de nouveau les lèvres pour essayer de ne pas pleurer à cause de l’émotion qui était en train de le submergeait comme il y a 6 ans en arrière. Il ne partirait plus ? Il pencha un peu la tête en avant et la rentra dans les épaules en rougissant et, ferma les paupières quand il sentit ce dernier lui caressait doucement le dessus de sa tête. Il voulait le retenir pour l’enlacer à nouveau. Juste pour pouvoir inspirer son odeur afin de s’en souvenir. Il regarda sa bague alors qu’un petit sourire timide éclaira son visage. Comme la peluche, il allait garder cette bague précieusement. Savoir qu’il portait la bague jumelle du jeune homme assis en face de lui, c’était juste trop beau. Le noël de cette année était de loin le meilleur qu’il avait passé. La séparation et se retrouvait tout seul ce soir serait d’autant plus douloureuse mais, il ne serait pas totalement seul pas vrai ? Puisqu’il avait désormais cette bague. Il reporta son attention à son aîné qui lui fit écarquiller les yeux pendant que sa respiration se bloqua et, que son cœur battait furieusement pendant que des souvenirs plus ou moins douloureux refirent surface enfant. Des excuses ? Pourquoi ? Il n’était pas le seul à l’avoir mis à l’écart. Un rival ? Il n’en était pas étonné mais, l’entendre de sa bouche cela lui faisait bizarre. Il reposa son chocolat chaud sur la tasse la main tremblante et il sentit même ses yeux s’humidifiaient. Mais, il passa le revers de sa main dessus pour essuyer les larmes qui menaçaient de tomber et reprendre la parole tout en regardant la tasse entre ses mains :

    «Je…»

    Les excuses de Chul Hei étaient emplies de sincérité il pouvait le sentir et cela le touchait profondément sinon, il n’aurait pas eu besoin de s’essuyer les yeux vite fait. Bien qu’il y avait tout qui le rendait plus sensible que d’habitude. Et, en même temps les attentions qu’il avait reçu de sa part pour aujourd’hui l’avaient plus d’une fois surpris et, il comprenait mieux maintenant bien qu’il ne comprenait pas pourquoi il l’avait pris pour un rival ou si… Il le savait, c’était à cause de son intelligence. Il fallait qu’il dise quelque chose, déglutissant il finit par dire en relevant doucement la tête :

    «Tu n’as pas à t’excuser. Je ne t’en veux pas. Je ne t’en ai jamais voulu. Parce que je me suis toujours dis qu’une personne qui pouvait sourire aussi chaleureusement ne peut pas être mauvaise ! Puis, tu t’es occupé de Yuan et le rendait heureux je t’en suis reconnaissant pour ça ! Pourtant, je trouve que tu es plus admirable que moi. Certes, je réussissais et doit réussir encore des choses que tu ne peux pas faire mais.. Je n’en ressens aucun mérite puisque j’ai un QI élevé. Alors que toi tu as toujours mis tant d’efforts dans ce que tu entreprenais que je te trouvais d’autant plus admirable. C’est ce que j’ai toujours aimé chez toi et admire et, je ne pense pas que cela ait changé ! Plus encore.. Tu m’as offert aujourd’hui le plus beau noël de ma vie alors merci ! Cela fait tellement longtemps qu’on ne m’avait plus appelé par Yue et non Yuan dès la première fois. Ca m’a fait très plaisir que tu l’aies fais même si ce n’était qu’un hasard !»

    En effet, toutes les personnes à part Callie qui était à part et Dae Hyuk il ne l’avait plus vu depuis six mois au moins, toutes les personnes qui avaient connu Yuan, c’était son prénom qu’ils prononçaient quand ils le croisaient. Même quand, son jumeau était envie, ils l’interpellaient en l’appelant Yuan. Dans tous les cas, son jumeau passait avant tout le reste. Il n’a toujours été que son ombre. Une ombre qui était derrière lui et le soutenait. C’est tout ce qu’il pouvait faire pour lui. Il finit sa tasse de chocolat avant de dire cette fois avec un sourire :

    « Je vais commander autre chose ? Tu veux une autre boisson ? C'est noël alors fais toi plaisir ! D'ailleurs... Pour la bague tu es certain que tu veux être plus "lié" à moi ? Je... Je suis vraiment heureux c'est juste que... Je n'ai pas envie que tu regrettes ton choix en tout cas, cette bague je ne l'enlèverais plus. Elle sera mon bien le plus précieux. Mais, c'est vrai hein ? Tu ne partiras plus n'est-ce pas ?»

    Ming yue s'était levé de sa chaise puisqu'il allait descendre pour commander pour la deuxième fois. Mais, il voulait être certain. Certain que ce dernier allait rester en Corée. Finalement, il préféra ne pas attendre la réponse de son aîné et, il fit qu'il allait commander et qu'il revenait avec la commande qu'il lui avait dite. Tout content, il descendit pour aller directement voir Madame Kim et lui passer une deuxième commande. Quand, ce fut fait et qu'il remonta doucement les escaliers avec un plateau remplis. Il vit que Chul Hei semblait pensif et regardait à travers la vitre. Son cœur battait vite à ce spectacle.. Et le pire c'est qu'il le trouvait beau. Tout doucement, il s'avança derrière lui, posa le plateau à une table derrière la leur et se pencha pour enrouler ses deux bras autour de son cou et poser doucement son menton sur l'une de ses épaules avant de lui dire :

    « Chuchu ni tu penses à quoi ? Tu n'as pas à t'en faire pour le passé.. Ne sois pas trop dur avec toi même. Et puis, le passé ne changera pas ! Le plus important est le présent ! Je serais heureux de passer plus de temps avec toi Chuchu ni pour repartir sur de bonnes bases si tu préfères !»


Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]   Mar 12 Fév - 21:51

TITRE :

 END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]




 

Je le savais, et j'en étais même sûr et certain; mes excuses ne serviraient à rien. Je venais de m'en rendre compte, mais je l'avais tellement ignoré toutes ces années quand j'étais adolescent. Mes mains serraient fort mon bol vide, comme si je pouvais effacer tout ce que j'avais fais en brisant ce que j'étreignais avec la paume de mes mains. Mon regard se baladait, allant de l'escalier, aux différentes tables, à la notre et en passant aussi par la fenêtre, mais bien entendu, comme d'habitude et pour ne pas changer, je n'arrivais pas à le regarder en face. Est-ce que je suis lâche ? Non, tout du moins je ne l'espère pas. Je sais juste que je m'en veux tellement que je ne peux même plus le regarder dans les yeux. Cet être si adorable et gentil, comment ais-je fais pour le détester de cette manière ? Je me hais, littéralement.

«Je…»

Mes pupilles se risquèrent vers les siennes. Son état de l'instant-même m'a fait avoir un haut le coeur. Il n'avait pas l'air bien, comme si il était choqué par mes propos et touché en même temps. Était-ce la bague qui lui avait fait cet effet-là ? Quand mes yeux se sont posés sur ses yeux, j'ai pu voir qu'ils étaient légèrement humides, et je pense que c'est la chose qui m'a le plus frappé. Je ne voulais pas qu'il pleure. Si j'avais dis quelque chose qui l'avait frappé, j'étais prêt à tout faire pour qu'il l'oublie immédiatement. Yue regardait sa propre tasse et s'est tu pendant quelques secondes, qui furent pour moi, pareilles à des heures. Puis il a dit d'une voix que je trouvais assez timide en relevant peu à peu sa tête:

«Tu n’as pas à t’excuser. Je ne t’en veux pas. Je ne t’en ai jamais voulu. Parce que je me suis toujours dis qu’une personne qui pouvait sourire aussi chaleureusement ne peut pas être mauvaise ! Puis, tu t’es occupé de Yuan et le rendait heureux je t’en suis reconnaissant pour ça ! Pourtant, je trouve que tu es plus admirable que moi. Certes, je réussissais et doit réussir encore des choses que tu ne peux pas faire mais.. Je n’en ressens aucun mérite puisque j’ai un QI élevé. Alors que toi tu as toujours mis tant d’efforts dans ce que tu entreprenais que je te trouvais d’autant plus admirable. C’est ce que j’ai toujours aimé chez toi et admire et, je ne pense pas que cela ait changé ! Plus encore.. Tu m’as offert aujourd’hui le plus beau noël de ma vie alors merci ! Cela fait tellement longtemps qu’on ne m’avait plus appelé par Yue et non Yuan dès la première fois. Ca m’a fait très plaisir que tu l’aies fais même si ce n’était qu’un hasard !»

Il m'a sortit beaucoup de choses en un laps de temps si court que j'en suis ébahis. Lentement et calmement, j'essaie de me remettre en ordre les idées. Alors comme ça, il n'est pas fier d'avoir un quotient intellectuel élevé ? Pourquoi ? J'ai rougis légèrement en l'entendant me dire qu'il m'avait toujours trouvé admirable. Dans le fond, je me faisais vraiment des films. Je veux dire par là; Ming Yue ne m'a jamais traité comme un rival, peu importe ce que je puisse lui dire, peu importe ce que je puisse penser de lui. Et moi, dans tout ça, je l'ignorais. Est-ce qu'il se sentait seul parfois ? Est-ce que ça allait pour lui ? Est-ce que ce n'était pas trop dur ? Toutes ces questions auxquelles je n'ai pas encore de réponses. Je compte bien les trouver, ça me titille de trop. Je me suis occupé de Ming Yuan ? Je l'ai rendu heureux et il m'en est reconnaissant ? Pendant un moment, un bon moment, je l'ai toisé sans rien dire. Il m'avait dit aussi que grâce à moi, il avait passé le plus beau Noël de sa vie. Je n'en revenais pas qu'il me dise ça, car en fait, j'avais toujours pensé qu'il avait pu en passer des bien meilleurs avec ses potes. J'ai continué de le fixer sans rien dire, le regardant boire son chocolat chaud. Ce qu'il avait dit était vraiment bizarre; Cela fait tellement longtemps qu’on ne m’avait plus appelé par Yue et non Yuan dès la première fois. Ca m’a fait très plaisir que tu l’aies fais même si ce n’était qu’un hasard ! Que.. ? Je ne comprenais plus rien du tout. Je comprends que l'on peut être heureux de ne pas être confondu une énième fois avec son frère jumeau mais là... C'est comme si.. Non, je dois rêver. Il est juste heureux qu'on ne le prenne pas pour Ming Yuan, c'est tout. Attendez. Pourquoi est-il si heureux ? Ma tête me fait mal et j'ai l'impression qu'elle va exploser d'un moment à l'autre tellement les questions arrivent à la chaîne. Je vais essayer de me concentrer uniquement sur l'instant présent et de ne plus penser à rien d'autre, si ce n'est que de rattraper tous les moments heureux que j'ai perdu avec mon ami d'enfance. Mon regard qui fixait le vide parut se réveiller et je l'observais maintenant finir son bol de chocolat chaud avant de reposer la tasse sur la table et de m'adresser un grand sourire, sourire qui me rendait énormément heureux et me faisait oublier toutes mes pensées torturantes:

« Je vais commander autre chose ? Tu veux une autre boisson ? C'est noël alors fais toi plaisir ! D'ailleurs... Pour la bague tu es certain que tu veux être plus "lié" à moi ? Je... Je suis vraiment heureux c'est juste que... Je n'ai pas envie que tu regrettes ton choix en tout cas, cette bague je ne l'enlèverais plus. Elle sera mon bien le plus précieux. Mais, c'est vrai hein ? Tu ne partiras plus n'est-ce pas ?»


Il venait de se lever et attendait ma commande avec joie. Une fois que je lui eu dis ce que je voulais, il parti presque avec un entrain évident. Je venais de commander un thé, et c'était tout, la tarte m'avait requinqué pour la journée. Tout en l'attendant tranquillement et silencieusement, je regardais par la fenêtre, extrêmement pensif. Peu à peu, je m'évadais dans mes pensées, et je n'entendais plus rien autour de moi. Je me concentrais sur mon enfance, et j'essayais de remarquer un quelconque fait ou geste de Yue, qui aurait pu trahir son mal-être. Je me repassais les différents moments que l'on avait passé ensemble (avec les deux jumeaux Nam) et un fin sourire se dessina sur mes lèvres. Cette époque me manque, même si je ne faisais pas attention à Ming Yue. Si je pouvais revenir en arrière, je changerai mon ignorance envers lui. Je me sens tellement mal. Ses dernière paroles me revinrent alors en tête soudainement. Je clignais des paupières, tout en réfléchissant à ce qu'il avait dit. Bien sûr que j'en étais sûr, bien entendu que je voulais être plus 'lié' à lui. Je sais que dis comme ça, ça peut paraître étrange, surtout envers son cadet, mais je n'ai pas d'arrières pensées en tête, je vous l'assure. En plus, je suis hétéro', alors je ne pense pas que Yue me fasse un quelconque effet. Tiens. C'est vrai que je n'y avais jamais pensé, à ça. A chaque fois qu'il s'approche de moi en ce moment, j'ai l'impression que mon coeur bat de plus en plus vite. Par contre, je n'en connais pas du tout la raison. Je ne sais pas si c'est de l'amour, mais je préfère ne pas trop y réfléchir, parce que je ne pense pas que même si, et je dis bien si, je ressentais vraiment quelque chose pour lui, déjà ça me ferait bizarre (parce que Ming Yue est quand même un homme, à ce que je sache), et puis je pense pas que Ming Yue ait une possible attirance envers le sexe masculin. Je ne crois pas, en tout cas, ça ne se voit pas et je ne l'ai jamais remarqué alors. Bref, je devais chasser toutes ces pensées plus que bizarres de mon cerveau (amoureux de mon ami d'enfance, à quoi est-ce que je pense moi, franchement) et je me concentrais sur ce qu'il avait dit ensuite. Le fait qu'il soit heureux que je lui ai donné l'autre paire, ne faisait que de me rendre plus de bonne humeur que je ne l'étais il y a quelques minutes. Ming Yue a une sorte d'impact sur mes émotions, c'est juste incroyable. Et je ne regretterai pas mon choix Petites Joues, ça j'en suis sûr. De toute façon, je n'ai personne en ce moment, et comme je tiens de plus en plus à lui, je me suis dis que lui offrir l'autre paire était la moindre des choses. Puis, voir juste son sourire et le voir joyeux me fait un bien fou. Je ne veux pas qu'il pleure, je ne veux pas qu'il se sente mal, je veux juste qu'il sourit. Et pas d'une manière fausse, comme pour cacher ce qui ne va pas, je veux qu'il sourit en se disant que sa vie est merveilleuse. Parce que oui, je l'ai remarqué, apparemment, il ne trouve pas sa vie si superbe que ça. Il a l'air tellement heureux de m'avoir retrouvé, que j'ai l'impression que mon retour est le seul moment heureux qu'il a eu pendant ces six dernières années. Et ça me fait mal, de savoir qu'il souffre. Je ne sais pas de quoi exactement, mais je finirais bien par le savoir. En tout cas, oui, je ne partirai plus. De toute façon, tout me retient ici; ma mère, Ming Yue & Ming Yuan, Sae Hee ma petite soeur de coeur, Ryu mon nouveau manager que j'adore, mon statut de Trainee et j'en passe, et des meilleurs encore.

Lorsque je suis revenu à Séoul, j'ai eu l'impression de revenir dans ce qui avait été toute ma vie. J'ai eu beau me plaire en Australie, je suis quand même revenu ici, parce que je m'y plais. Il faut dire aussi que j'ai quand même pour ambition de former un groupe et que c'est pour cette raison que j'ai passé les fameuses auditions pour entrer dans la New Generation. Depuis que je suis revenu, ma mère prend énormément soin de moi, mais j'avoue que c'est plus moi qui prend énormément soin d'elle. Parfois, elle ne sait plus où donner de la tête alors je l'aide, autant que je peux. Je l'adore, après tout, c'est bien elle qui m'a mit au monde, alors je la respecte. Elle est tellement forte mais en même temps, hyper fragile. Elle me cache souvent qu'elle a des ennuis parfois avec ses collègues et elle me fait un grand sourire comme si tout allait bien, mais je sais pertinemment qu'elle me ment. Alors je prend soin d'elle, maintenant que je suis en âge de le faire. Parfois, elle veut tout faire toute seule; le ménage, la cuisine, s'occuper du linge, et etc. Mais je ne peux pas la laisser faire trop de choses, j'ai peur qu'elle se fasse mal, c'est comme devenu une obsession. Je suis trop bienveillant avec elle, je le sais, mais je n'ai pas le choix. Vous comprenez, ça fait tellement longtemps que je ne l'ai pas vu. Quand je repense à l'autre jour, j'ai encore envie de sourire. Alors que je zappais les chaines de la télévision, lorsque j'ai vu un visage féminin familier, je me suis arrêté dessus, comme si j'avais bugué. J'ai écouté sa voix magnifique, elle n'avait pas changé, même après avoir quitté le groupe. J'étais tellement heureux de savoir qu'elle avait réussit à se faire connaître. Ma mère m'a lancé un regard étrange mais j'ai seulement répondu avec un rire gêné avant de changer de chaîne. Vous m'expliquez ? Comment étais-je censé lui expliquer qu'il s'agissait de ma petite-amie du Lycée ? Elle m'aurait fait tout un foin à propos des filles, elle est tellement mère poule. Elle veut que je lui ramène un garçon peut-être ? Si ça se trouve, qui sait. On peut s'attendre à tout avec elle. Mes pensées retournèrent se diriger vers les jumeaux Nam. Comment est-ce que j'avais pu laisser seul de cette façon Ming Yue ?

J'ai littéralement sursauté sur ma chaise. Il faut dire que le point principal de mes pensées m'a fait peur, à un point pas possible. Je ne l'ai pas entendu arriver, j'étais tellement absorbé dans mes souvenirs et mes questions que je n'ai su qu'il était là que lorsque j'ai sentis de la chaleur autour de mon cou. Je viens actuellement de remarquer qu'il venait d'enrouler ses bras autour de mon cou et qu'il avait posé sa petite tête mignonne sur mon épaule gauche. Ses paroles finirent par me sortir définitivement de mes pensées.

« Chuchu ni tu penses à quoi ? Tu n'as pas à t'en faire pour le passé.. Ne sois pas trop dur avec toi même. Et puis, le passé ne changera pas ! Le plus important est le présent ! Je serais heureux de passer plus de temps avec toi Chuchu ni pour repartir sur de bonnes bases si tu préfères !»

Repartir sur de bonnes bases... Un sourire fendit mes lèvres. Si ça lui suffit, ça me suffit aussi. J'avais envie de le prendre dans mes bras mais dans la position où il était en ce moment, c'était complètement mission impossible. Tout ce que je pouvais faire, c'était l'admirer. Oui, parce que je le trouvais étrangement très beau. Enfin, je dis étrangement, ce n'est pas contre lui, je l'ai toujours trouvé beau pour un garçon, et j'ai toujours été sûr qu'il trouverait la fille idéale, autant mentalement que physiquement. Mais là, ce n'était pas pareil. En plus, avec les questions sur mes propres sentiments que je venais de me poser, ça m'embrouillait encore plus l'esprit. Je l'adorais, Ming Yue. Sa façon de voir les choses et de positiver me rendait heureux, en quelconques circonstances qu'il soit. Et ça, ça me donnait encore plus envie de prendre soin de lui. Vous voyez, il n'y a pas que de ma mère que je veux prendre soin, mais aussi de Ming Yue. Ma mère est quelqu'un d'important pour moi, est-ce que cela voudrait dire que Yue est devenu quelqu'un de très important à mes yeux ? Je ne sais plus où j'en suis, je suis complètement perdu.

Une fois qu'il s'est détaché (ses bras me tenaient chaud au cou, je voulais pas qu'il parte...) définitivement de moi et qu'il ait reprit le plateau derrière sur l'autre table, et qu'il se soit assit en face de moi en plaçant le plateau sur la table, je l'ai observé. Oui, simplement ça. Il devait sûrement se demander pourquoi je l'observais de cette manière mais qu'importe, je crois que je ne fais pas peur, donc tant qu'il n'est pas effrayé par ma personne, tout va bien.

« Je veux bien repartir du tout début alors. Et je te promets que je prendrai plus soin de toi. Pas comme avant. », avais-je dis avec un tendre sourire.

J'ai pris mon thé tranquillement et en ai bu une gorgée avant de fixer ma bague autour de mon doigt. Je crois qu'à moi, elle deviendra mon bien le plus précieux. En tout cas, j'en prendrai énormément soin, comme si j'avais peur que Ming Yue s'en aille à tout jamais, si je perdais cette bague.

« Et, oui, je ne partirai plus. Je t'assure, je resterai à Séoul. De toute manière, maintenant que je t'ai retrouvé, je n'ai plus aucunes raisons de m'en aller. Pendant que tu es parti commander, j'ai eu le temps de réaliser à quel point tu.. m'avais manqué. Je suis heureux de te revoir. Et c'est pour ça aussi, que je t'ai donné l'autre paire de ma bague, celle que tu m'as offerte. Je veux que... tu saches qu'à présent, tu comptes pour quelqu'un, au moins. Que tu n'es plus seul. »

J'ai beau affiché un magnifique sourire, je sais très bien qu'au fond j'ai mal, au fond j'ai peur de le voir souffrir. Pourquoi est-ce que j'ai cette nette impression qu'il ne va pas bien ? Pourquoi est-ce que j'ai l'impression que quelque chose à changé depuis ? Est-ce qu'il y a vraiment quelque chose qui cloche chez moi ? J'observe un moment son visage si beau et si bien dessiné. A quoi je pense ? Pourquoi est-ce que je dis des choses comme ça ? Qu'est-ce qui m'arrive ? Je prends ma tête entre mes mains et essaye une nouvelle fois de remettre les choses au clair dans ma tête, mais sans véritable succès. J'enlève mes mains pour le regarder à nouveau. Il me fixe avec son doux regard qui toute de suite, a encore le don de me calmer. Quand je vous disais que Yue a un impact sur mes émotions, je ne vous mentais pas du tout. J'ai ensuite repensé à tout ce qu'il m'avait dit. J'avais dû rater quelque chose. Quelque chose qui puisse me permettre de ré-engager la conversation puisque là, actuellement, il y a un gros blanc et que ça me dérange fortement. [...] depuis cette nuit d’il y a quelques jours, je ne risque pas de retenter l’expérience mais … Passons, de toute façon je suis nul dans ce domaine alors… Non, je ne peux pas engager la conversation sur ça, je me doute bien de ce qu'il s'est passé et... bien sûr, il a le droit de faire ce qu'il veut. Je ne dis pas le contraire, je pense juste qu'il ne devrait pas le faire avec n'importe quelle inconnue qui passe. Ou bien quel inconnu, au masculin. Je ne sais pas, il n'a pas développé, mais je l'ai toujours cru hétérosexuel, donc bon. Mais oui, j'avoue que ça ne me laisse pas indifférent. Je veux dire, quelqu'un d'autre s'est permit de le toucher alors qu'il ne le connait même pas et moi, qui le connait depuis l'enfance, je ne l'ai jamais touché de cette manière. Bon d'accord, encore heureux vous allez me dire. Mais c'est si bizarre que d'y penser ça me frustre à ce point. Je lâche un profond soupir avant de chasser ces mauvaises pensées de mon esprit. Tout d'un coup, je sors mon portable et je me rends compte d'une chose. Je tends alors ma main vers lui, calmement.

« Il me faudrait ton portable. Je crois que si l'on veut se revoir, pouvoir s'appeler serait quand même plus pratique ! », dis-je en riant presque.

Avoir son numéro de téléphone, c'est quand même le strict minimum. Une fois qu'il m'a donné son portable dans ma main, j'y rentrai immédiatement mon numéro de portable puis, je lui rendais avec un sourire. Je pris mon portable et y rentrais ensuite son numéro à lui.

« Je ne sais pas ce que tu as en ce moment, et je t'assures, je ne chercherais pas à t'enlever les mots de la bouche. Je ne veux pas te forcer à tout me déballer, mais je sais que tu n'es pas bien. Et ce moyen-là, je montrais le portable en souriant, c'est le meilleur moyen pour te sentir mieux. Tu m'appelles, et je suis là. Je ne veux pas qu'il t'arrive quelque chose, surtout maintenant que je t'ai revu et que je tiens plus à toi qu'avant. N'hésites surtout pas, si tu as besoin d'une épaule sur laquelle te reposer, ne m'oublies pas. »

Que pouvais-je lui dire d'autre ?

Cette table m'énerve en tout cas. Depuis un bon moment, j'ai envie de la balancer pour ne plus rien avoir entre moi et Ming Yue. J'ai l'impression qu'il est loin et que je ne peux même pas le toucher. Ce que je veux le plus en ce moment, c'est le serrer dans mes bras, pour le rassurer et lui dire que tout va bien, et que je serais à présent, toujours là pour lui. Je ne pense pas que ce genre de sentiment soit de l'amour... Si... ? Je vous l'avais bien dis, que j'étais perdu.

Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]   Sam 16 Fév - 14:38

TITRE :

 END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]




 

    Ming Yue ne voulait plus le lâcher. Il voulait rester ainsi surtout que c’était bien la première fois qu’il se permettait de pouvoir le garder entre ses bras. Par le passé, il était un gamin parmi tant d’autres et Chul Hei ne l’aurait jamais laissé faire aussi facilement. Dans tous les cas, il espérait vraiment que son aîné ne pense pas trop au passé. Le passé était important et rien ne pourrait changer ça cependant, il fallait quand même admettre qu’il avait été touché par ses paroles. Ming Yue se doutait bien qu’il n’avait pas sorti de tels mots pour faire joli. C’était sa sincérité qui l’avait plus que tout touché. Il n’aurait jamais crus qu’il lui dirait un jour de telles paroles. Qu’il lui offrirait un cadeau car, cela faisait déjà bien longtemps qu’il s’était fait à l’idée qu’il ne recevrait jamais rien. Qu’il donnait sans rien en retour, il s’y était fait à cette idée même si, ce fut difficile de l’accepter. Pourtant, il s’était fait une raison et puis, il offrait parce que cela lui faisait plaisir parce qu’il voulait montrer qu’il tenait réellement à la personne et, non parce qu’il voulait recevoir. De toute façon, si c’était pour forcer les autres à lui offrir quelque chose en fin de compte cela ne signifierait rien parce que la personne ne l’aura pas fait par plaisir ou bonté de cœur ! Yue décidé de le lâcher pour revenir s’assoir sur sa chaise après avoir déposé le plateau où était posées deux tasses tout simplement. Un thé pour le plus âgé et un autre chocolat chaud pour lui. Il n’y avait que le chocolat chaud qui lui donnait envie en cette période de l’année ! Il sentait bien le regard de son aîné sur lui mais, il n’y prêta pas trop attention ou plutôt, il hésitait à croiser son regard car, il ne voulait pas que Chul Hei puisse lire à travers lui. Déjà le fait qu’il se doute que cela n’allait pas dans sa vie, ne facilitait pas les choses. Il est vrai qu’il devait admettre qu’il s’était un peu vendu en parlant plus ou moins à tort ou à travers. N’oublions pas non plus que, juste avant qu’il n’aille prendre leurs commandes, il lui avait plus ou moins poser la question. S’il risquait de partir ou pas ainsi que pour la bague. Peut-être que pendant ce laps de temps, il avait réfléchit à sa question et, était sur le point de lui demander de le lui rendre. S’il lui demandait alors oui… Il le lui rendrait pas de bonté de cœur car, son cœur avait été heureux à l’annonce qu’il voulait qu’il la garde alors, si il lui demandait maintenant de la lui rendre… Il sauverait la face en souriant même si, au fond de lui, il aurait envie de pleurer. Il prit une gorgée de son chocolat chaud après avoir soufflé dessus pour éviter qu’il se brûle malencontreusement le bout de la langue et en profita pour lever les yeux vers son voisin. Chul Hei était vraiment beau plus que dans ses souvenirs. La coupe y faisait peut-être mais, son visage s’était affiné avec le temps. Heureusement, qu’il possédait toujours ses petits yeux qui lui faisait ressembler à un hamster mais, il était devenu encore plus stylé… Le plus jeune resta légèrement bloqué à ses paroles. Prendre plus soin de lui désormais ? Il ne comprenait pas réellement sa signification du moins… Il comprenait ses paroles sans les comprendre. Il ne devait pas se laisser amadouer par de telles paroles non pas, qu’il ne le croyait pas disons juste… Qu’il lui disait probablement cela parce qu’il pensait que Yuan était envie mais, quand il serait au courant, il était possible qu’il lui en veuille ou pire qu’il essaie de voir ce dernier à travers lui… Pourtant, il finit quand même par boire doucement tout en fuyant un peu son regard et, se mettant à rougir à la seconde reprise de parole de son ami. Il comptait réellement pour lui ? Là, il ne pouvait pas continuer de le fuir alors, il le regarda et son sourire créa en lui une douce chaleur sans parler de son sourire qui le paralysa pendant que le dessus de ses joues prirent une jolie teinte rosée. Il n’aurait pas crut entendre ça de son aîné et, il était perdu, tiraillé de tous les sens. Le croire et prendre sa main qu’il lui tendait ou alors rester sur ses gardes ? Ce n’était pas une question aisée qu’il devait prendre à la légère. Pourtant, il voulait prendre le risque tant pis, si dans un futur proche il s’en mordrait les doigts. Ming Yue ne voulait pas le perdre, il voulait rester près de lui et profiter de sa présence pour pouvoir créer de bons souvenirs à ses côtés… Qui sait, s’il pourrait encore être au en « forme » qu’il ne l’est maintenant hein ? Le plus jeune finit quand même par sourire timidement en tendrement tout en posant un regard doux sur son ainé qui semblait lui aussi mener un combat intérieur. A croire que dire de telles paroles il n’en avait pas l’habitude et, il se sentait encore plus honoré, il ne devrait pas s’amuser de la gêne de son ami d’enfance et pourtant il était bien en train de le faire. Au moins, il était rassuré de savoir qu’il n’y avait pas que lui pouvait être gêné des deux. Aujourd’hui ils s’étaient retrouvés.. Cette date… Il garderait en mémoire. Un sourire discret et en coin apparut sur son visage avant qu’il ne laisse place à une expression de surprise quand Chul lui demanda son portable ! Il lui fallut un moment pour comprendre où voulait en venir ce dernier et, fut très heureux de le lui passer avec un petit rire aussi tout en s’ébouriffant lui-même les cheveux pour montrer qu’il se trouvait un peu idiot de ne pas avoir compris tout de suite la raison qui le poussait à demander son mobile. Il le lui passa et, se traita mentalement d’idiot pour ne pas y avoir pensé avant ! C’est vrai quoi, c’était pourtant la base surtout s’il voulait le revoir. Il savait où il habitait parce qu’il était déjà venu devant sa maison pendant son absence pour aider sa mère parfois. Cette dernière était vraiment adorable et, devait être heureuse de retrouver son fils. Est-ce qu’elle était aussi heureuse qu’il ne l’était à cet instant ? A force de l’observer, il ne lui trouvait que des qualités, évidemment, il savait que Chul Hei possédait des défauts tout comme lui mais, finalement, c’était ses défauts qui faisaient son charme. A ses yeux Chul Hei était parfait ce qui le pousser à avoir encore moins confiance en lui malheureusement. Il était certain que la personne qui aurait Chul Hei en petit ami serait la personne la plus chanceuse au monde. Il tenait réellement à son aîné plus que vous ne pouvez l’imaginer. Quand il reprit son portable son sourire s’agrandit encore plus quand il y vit « son » numéro. Il ne perdit pas de temps pour le mettre premier de sa liste de contacts et de le lui montrer fièrement avec un grand sourire :

    «Et tadaaaaaaaaaaah !! Tu es premier dans ma liste de contacts !! Super j’ai le numéro de Chuchu niii je suis content !!!»

    Il l’était vraiment puisqu’il porta l’écran de son portable à ses lèvres étirées pour former un sourire vraiment chaleureux. Il était heureux, extrêmement heureux en plus de posséder cette bague qui se tenait à son doigt et cette peluche, il pourrait entendre sa voix même s’ils étaient loin l’un de l’autre. Bien évidemment il ne l’appellerait pas tout le temps ne voulant pas l’embêter. Surtout s’il était en train d’étudier ce serait d’autant plus problématique. Pourtant, les prochaines de son interlocuteur lui firent relever son regard vers lui et, il sentit de nouveau l’émotion le prendre à la gorge. Il lui était reconnaissant de ne pas chercher à en savoir plus parce qu’il n’était pas certain qu’il aurait la force de lui parler sans pleurer. En même temps, là il était déjà à la limite mais, il se retenait. Il devait être fort. Réellement fort. Pour Chul Hei, il n’avait pas le droit de céder. Il avait toujours eu une place privilégiée de son côté mais, par le passé il n’aurait pas été pris au sérieux. En même temps, comme il le lui avait révélé, avant il le détestait. Il avait mal en y repensant parce que, bien que ce ne soit plus d’actualité, il l’avait bien détesté et l’entendre…. C’était déplaisant. Il fallait être réalistes qui aiment entendre qu’une personne à qui vous tenez vous avoue qu’elle vous a longtemps détesté et se foutez complètement de votre vie ? Personne ou alors la personne est complètement maso… Yue n’en était pas encore à ce point quoi que… Si puisqu’il le savait et, pourtant il avait toujours couvert de Chul Hei d’attention à sa façon. Alors oui, le voir le couvrir ainsi d’attention alors qu’ils venaient à peine de se retrouver, il n’arrivait toujours pas à se faire à cette idée surtout qu’il s’était débrouillé tout seul jusqu’ici pour régler ses problèmes…. Il ne pourrait pas changer tout ça.. Il fallait qu’il s’y habitue… Bien que cela lui fasse plaisir. Il acquiesça silencieusement à sa demande en rangeant son portable. Toujours le sourire aux lèvres et reprenant doucement une gorgée de sa boisson il finit par avouer :

    «Ne t’inquiète pas je ne risque pas de t’oublier !! Comment le pourrais-je alors que tu es probablement l’une des personnes à qui je tiens le plus !! Je suis tellement heureux de te revoir et puis.. Comme on doit rattraper certaines choses prépare toi à me revoir bien vite !!»

    Il s’était mis à rire doucement à ses paroles !! Oui, il comptait bien prendre de ses nouvelles via textos ou alors par des appels mais, il ne l’appellerait vraiment que si il allait mal et encore.. Yue ne veut pas qu’il le voit en état de faiblesse. Il déteste bien ça et, surtout être un poids pour le jeune Hwang ? Plutôt mourir ! Il ne voulait pas être étouffant surtout qu’il avait probablement d’autres amis à voir et avec qui sortir. Il était ravi de savoir qu’il était considéré par le plus vieux un ami proche ou du moins qu’il comptait pour lui-même si, c’était moindre par rapport à son frère ou d’autres proches de son entourage. Cela lui suffisait pour le moment. Il serait incapable de lui en demander plus, c’est tout simplement plus qu’il ne l’aurait espéré.

    «Cependant, ne t’inquiète pas je vais bien ! Alors ne te fais pas trop de soucis pour moi ! Et, il en est de même pour toi hein ! Si quelque chose ne va pas tu peux m’appeler et, je vole, je nage, je cours pour venir jusqu’à toi ! Je veux que ce soit réciproque ! Je suis touché par tes paroles et je m’en souviendrais mais, tu dois me promettre d’en faire de même !»

    Yu fit une moue avant de sourire et de finalement changer de sujet pour partir sur un sujet qui est plus en rapport avec cette journée et, quelques anecdotes par ci-par là. Oui… Il se souviendrait de ses paroles et, il savait désormais que bien qu’il se retrouve dans quelques heures tout seul dans le froid dans ce parc, il ne serait pas seul. Il portait désormais cette bague. Bague qu’il n’enlèverait plus et qui serait son porte bonheur. Parce qu’en regardant cette bague, il se rappèlerait de cette journée et de ce sourire qu’il a pu voir sur ce visage de porcelaine. Un sourire qui fait gonfler de joie son cœur. Et, rien que de penser à ça, il représenterait un peu son soleil et, sera à l’avenir sa force plus qu’il ne pouvait l’imaginer. Mais là, il ne pensait pas à ça non… Il rigolait de bon cœur à l’unisson avec Chul Hei et, il fit même des imitations… Cette journée était juste magnifique et il s’en souviendrait pendant longtemps.


MERRY CHRISTMAS !


Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]   

TITRE :

 END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]




 



Revenir en haut Aller en bas

 

END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]
» Merry Christmas!!
» Merry Christmas or not ♦ Roxanne
» We wish you a merry christmas [PV] [FINI]
» [Silver Beards VS Mr.4 & Miss Merry Christmas]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Generation :: C'est la fête à la New Génération :: The endBut nothing really disappears :: Finished stories-