AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .



avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Hurt   Sam 2 Fév - 13:43

TITRE :

 Hurt




 

« Dans la vie
On aura toujours
100 000 raisons de se retourne
Et d'abandonner
Mais le vrai courage
Est de ne jamais céder... »

    Ryu lui avait dit qu’il ne rentrerait pas ce soir, il semblait aller bien. D’un côté, cela le rassurait il avait appris ce qui s’était passé en allant à la cafétéria car, les membres du staff en parlaient. Il lui avait d’aller à son loft. C’est vrai que depuis quelques jours il vivait sous le même toit que lui mais, il ne supportait pas l’idée de devoir être une charge supplémentaire pour cet homme qui avait déjà tant fait pour lui. Alors, il avait décidé de rentrer chez lui pour se rassurer. Pour être certain que ses parents ne s’étaient pas entretués. A croire que finalement ils ne s’étaient pas rendus compte de son absence totale et dans le fond, cela lui faisait un mal de chien. Il pouvait dire tout ce qu’il voulait, cela le faisait atrocement souffrir. Il avait l’impression de faire n’importe quoi depuis décembre. Il avait déjà perdu sa virginité à cause de l’alcool avec un parfait inconnu. Mais, encore il l’assumait. Il ne le regrettait pas mais, il était honteux par rapport à Chul Hei. Chul Hei est arrivé dans le pays après cet évènement… Si le retrouver le jour de noël a été son plus grand bonheur, son plus beau cadeau depuis des années, la culpabilité était plus forte. Il avait du mal à le regarder dans les yeux parce qu’il avait peur qu’une fois qu’il saurait ce qu’était devenu Ming Yuan alors, le lien qu’ils créaient et retrouver se détruirait. Là, il était certain qu’il se laisserait aller au désespoir. Toutes les deux semaines, il se rendait à l’hôpital et en profitait pour se rendre chez la psychologue mais, lui parler à elle ne changeait rien. N’effacer pas ce poids de culpabilité dans son cœur qui l’étouffait. Il perdait petit à petit les pédales… Ce qui s’était passé avec son père lui a prouvé que sa famille n’existait plus. Pendant cinq mois, il a voulu y croire mais… Rien ne sauvera sa famille. Il était désormais tout seul. Personne ne savait pour ses parents. Ils étaient allés trop loin dans leurs dépendances. Pourtant, il avait décidé de rentrer chez lui pour ce soir et, d’essayer de ranger tout en récupérant quelques affaires qu’il avait oublié. Il ne pouvait pas passer sa vie à fuir les démons du passé et même encore du présent. Tout doucement il poussa la porte d’entrée et, seul le silence et la pénombre l’accueillirent. Quand il rentra dans la cuisine comme dans le salon il y trouva tout un tas d’immondices. Un peu de ménage et aérer ne ferait pas de mal même s’il était six heures du soir. Ming yue retroussa ses manches et décida de faire le grand ménage. Il fit attention de ne pas se couper avec les morceaux de verres qui jonchaient le sol. Il avait pu apercevoir du sang sur le sol qu’il lava même s’il avait peur qu’un de ses parents se soient blessés mais, au fond il ne se souciait même plus d’eux. Il commençait à les haïr et, cela ne faisait que lui ronger un peu plus le cœur.

    Il mit quatre heures pour tout ranger. Il avait eu peur que ses parents rentrent entre-temps mais, il fallait croire que décidément cette maison était devenue une maison fantôme. Il décida de fermer les fenêtres et d’allumer le chauffage parce qu’il était gelé. Il monta à l’étage supérieur il n’avait encore rien mangé mais, il voulait être certain d’une chose. Qu’ils n’étaient pas morts à l’étage. Les chambres étaient toutes vides.. Son regard s’attarda sur une porte. La porte de la chambre de son frère. Il y avait encore l’écriteau de son prénom dessus. Il n’avait plus jamais remis les pieds depuis l’accident. Cette maison regorgée de souvenirs trop douloureux pour lui alors, entrer dans cette chambre était un supplice. Quand, ils étaient petits ils vivaient dans la même chambre mais, très vite chacun d’eux avaient décidé d’avoir son propre espace. Parce qu’ils étaient différents. Leurs propres secrets. Ming Yuan avait un petit ami. Une relation qu’il avait caché à leurs parents. En même temps il aimait un homme qui était de quatre ans son aîné. Yue avait tout fait pour les couvrir et les avait même encouragés. Tout le monde aimait son frère… Pourquoi ce n’était pas lui qui avait disparu ? Cela aurait été mieux pour tout le monde. Pourtant Dae Hyuk, le petit ami de Yuan lui avait dit que ce n’était pas sa faute. Qu’il ne lui en voulait pas alors, cela l’avait rassuré d’une certaine façon. Bien que parfois c’était étrange et, qu’il n’était plus aussi à l’aise avec lui qu’avant pour une raison qui lui échappé ou plutôt qu’il avait peur de voir. Peut-être qu’il était vraiment trop innocent pour son propre bien. Dans tous les cas, il décida qu’il était peut-être temps de rentrer dans le loft de Kanzaki san. Il allait juste prendre les quelques factures pour voir combien sa famille devait payer. Il descendit les escaliers après avoir pris un autre et pris d’autres affaires qui lui appartenait ainsi qu’une boîte où il avait rangé un album photo qu’il chérissait. Pourtant, quand il fut en bas et sur le point de partir il entendit la sonnette de la porte. Cela le fit sursauter ne s’attendant pas à un visiteur de nuit. Il avait peur que cela soit un amant ou le dealer de sa mère ou encore un mec à qui son père devait de l’argent ou pire encore, que ce soit Chul Hei qui ait décidé de lui rendre visite. C’est doucement qu’il s’approcha de la porte et qu’il regarda à travers le judas de la porte pour voir qu’il ne s’agissait que de… Ming Yue ouvra soudainement la porte afin de dire :

    «Dae Hyuk Hyung ??? Qu’est-ce que tu fais ici ? Tu as besoin de quelque chose ?»



Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: Hurt   Sam 2 Fév - 15:58

TITRE :

 Hurt




 

tenue : 1 &2
On dit que ceux qui ont le sourire le plus brillant sont les personnes les plus tristes. À vrai dire, cette phrase s'appliquait bien à Dae Hyuk dans certains moment de sa vie. Comme quand il a été jeté de chez lui alors qu'il voulait devenir styliste. Son père aurait voulu un boulot plus stable, plus normal pour lui. Pourquoi ne pas devenir avocat comme sa mère, hein ? Il aurait pu, il n'était pas bête. Il n'aimait juste pas l'école. Et il n'avait jamais aimé ça. Mais ce n'était pas la chose la plus importante du monde, non plus. Dae Hyuk avait dû faire face à de nombreuses choses par le passé. Et maintenant dans le présent, ce n'était pas totalement différent. C'était douloureux de vivre par moment, mais Dae Hyuk s'efforçait d'aller bien, de sourire comme si jamais rien de mal n'était arrivé. Il faisait semblant, un peu plus chaque jour. Il se mentait parfois à lui-même pour aller bien. Cela l'aidait à aller mieux, à oublier que la vie est triste, qu'il faut beaucoup de courage pour avancer. Il avait un réel besoin de ne pas chuter à nouveau. Il avait besoin de regarder vers l'avant, oubliant le passé, s'il faut. Dae Hyuk n'avait pas vécu que des choses faciles, c'était bien une preuve que l'argent ne fait pas le bonheur. Être adopté par des parents riches, c'est une chose. Le supporter, s'en est une autre. Enfin, s'il n'y avait eu que ça. Malheureusement cela faisait six mois, peut-être cinq - il avait arrêté de compter depuis- que Ming Yuan était mort. Avez-vous déjà cru que votre vie finirait avec une seule personne ? Savez-vous le choc que cela pouvait faire de perdre un être cher d'une façon aussi brutale que la mort ? La mort est partout, il le savait bien, mais si seulement il avait pu être à la place de cette personne, il aurait voulu l'être. Vouloir mourir pour quelqu'un. C'était à ce point que Dae Hyuk pouvait aimer Ming Yuan. Il ne saurait pas dire comment il l'a rencontré. Ce n'était pas une rencontre des plus extraordinaires. Les deux s'étaient rapprochés l'un de l'autre. Ils étaient devenus amis, puis amant. Pendant près de deux ans, Dae Hyuk et Ming Yuan se sont cachés de leurs parents, parce que Dae Hyuk était un homme et qui plus est, un homme qui avait quatre ans de plus que lui. Cela aurait fait un choc à ses parents, alors il se faisait passer pour un ami. Il était souvent invité chez eux, à déjeuner, à rester la nuit. Il est même devenu très proche de Ming Yue, le frère jumeau de Yuan. Dae Hyuk pouvait les différencier dans n'importe quelle situation et jamais il n'avait confondu les deux, pas même une seule fois, une seule seconde. Il appréciait énormément Yue, comme un petit frère, Yuan, lui, était son amant. Jamais il ne se serait permis de se tromper. Pour Dae Hyuk, chaque personne est différente, bien qu'il existe des jumeaux. Yuan et Yue se ressemblaient énormément physiquement, mais mentalement ce n'était pas la même histoire. D'ailleurs Yue était souvent charrié par Dae Hyuk parce qu'il était trop timide.

Depuis la mort de Ming Yuan, Dae Hyuk n'avait vu son frère que quelques fois. Et ses parents, il ne les avait pas vu depuis l'enterrement de Yuan. Aujourd'hui n'était pas un bon jour. C'était la date qu'il repoussait depuis des mois. Il avait pris la décision d'aller dans cette maison. Cette maison qui signifiait beaucoup pour lui. C'était ici qu'il passait le plus de temps avec Yuan. C'était ici qu'ils avaient passés des moments intimes. Dans son lit. C'était aussi ici qu'ils avaient passé énormément de temps à rire tous les trois, Ming Yuan, Ming Yue et Dae Hyuk. Il avait donc décidé de venir rendre visite. Pour une fois, il était habillé d'une façon classique. Tout de noir. Il ne voulait choquer personne avec des couleurs trop flashy. Il ne connaissait absolument pas l'état de la famille de Yuan, il ne savait pas ce qu'ils étaient devenus. La dernière fois qu'il avait vu Yue, ils avaient parlé, mais le plus jeune n'avait pas abordé ce qu'il se passait chez lui, il n'avait pas voulu. Dae Hyuk avait respecté ça. Il lui avait aussi expliqué qu'il n'y était pour rien. Que ce n'était pas de sa faute, cet accident, cette mort. Il comprenait à quel point cela pouvait être douloureux. Ça l'était déjà énormément pour lui, alors pour son jumeau. Comment pouvait-il se sentir après ça ? Mal. Et ça, il le savait. Dae Hyuk avait bien vu que Yue était bouffé par les remords. Aujourd'hui, était un mauvais jour. Dae Hyuk était loin d'être un alcoolique. Mais pour se donner la force de ne pas pleurer, il avait décidé de boire. Un peu, juste un peu. Il était tard, très tard. Il avait fini le travail et était fatigué, il s'était arrêté dans un bar ambulant pour boire un peu. Il n'était pas complètement saoul en sortant de ce bar, mais il était bien. Il pourrait se retenir de pleurer, à présent.

Il se dirigeait vers la maison, à présent. Il était temps de voir la famille de Yuan, qu'il n'avait pas vu depuis plusieurs mois. Dae Hyuk venait prendre des nouvelles pour la première fois depuis la mort de Yuan. Il avait peur de la réaction de ses parents. Il arriva devant la porte d'entrée. Il attendait devant la porte, hésitant à sonner. Est-ce que c'était une bonne idée ? Il n'était pas très très lucide avec la fatigue et l'alcool qu'il avait dans le sang, bien qu'il n'ait pas bu avec excès, c'était assez dur de supporter l'alcool une fois fatigué. Il finit tout de même par sonner après quelques minutes. «Dae Hyuk Hyung ??? Qu'est-ce que tu fais ici ? Tu as besoin de quelque chose ?». Dae Hyuk leva les yeux vers Yue. Il lui fit un mince sourire, il tendit la main pour ébourriffer les cheveux de Yue, légèrement. « Je... je venais prendre des nouvelles... Tu sais. Je ne suis pas venu... depuis... ». Il baissa les yeux. Soupirant. Il ignorait que les parents de Yue n'étaient pas là. Il ignorait aussi les dégâts que la mort de Yuan avait pu avoir eu sur eux. Il se sentait mal de ne pas être venu avant, mais il n'avait pas eu le courage. « Je peux... rentrer ? ». Les yeux de Dae Hyuk brillaient. Comme s'il était sur le point de pleurer. Mais sa fierté l'en empêchait, de toute façon. Il se contentait de faire un faux sourire devant Ming Yue. Dae Hyuk avait passé la journée à penser à Yuan. Comment pouvait-il encore sourire, c'était la vraie question. Il lui manquait.




Dernière édition par Ahn Dae Hyuk le Mer 6 Fév - 12:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: Hurt   Sam 2 Fév - 19:06

TITRE :

 Hurt




 

    Cela faisait un moment qu’ils ne s’étaient pas vus tous les deux. C’était même irréel que tous les deux se rencontrent devant chez lui ou plutôt chez « eux » mais, en y réfléchissant bien c’était normal. Ming Yue sourit doucement quand son invité surprise lui ébouriffa doucement les cheveux et, qu’il lui offrit un petit sourire. Mais, ce sourire pendu à ses lèvres s’estompa légèrement quand Dae Hyuk lui dit la raison de sa visite et lui demanda d’entrer avec des yeux brillants qui lui firent mal intérieurement. Il finit par se décaler doucement ouvrant la porte en invitant d’un geste de la main son aîné à entrer à l’intérieur avec un petit sourire. Yue était trop sensible et d’un côté, il ne se sentait pas le droit de lui refuser cette demande après tout, c’était ici qu’ils passaient beaucoup de leurs temps quand ses parents étaient absents. Ou devrait-il peut-être dire « leur » ou « les siens ». Il n’avait jamais réellement eu l’impression qu’il était leur fils à quelques occasions près. Il referma la porte derrière Dae Hyuk puis, le devança pour aller dans le salon et l’inviter à s’installer sur un des fauteuils toujours avec le sourire. Au fond, il ne savait pas quoi dire. Lui dire que c’était devenu un enfer ? Non ça, mieux valait qu’il le garde pour lui. Surtout que Dae Hyuk souffrait ce soir il s’en rendait compte. Devait-il lui suggérer d’essayer de l’avant ? Il enviait un peu Yuan d’avoir trouvé quelqu’un à aimer. D’avoir trouvé la personne faite pour elle mais, il était certain que Dae Hyuk trouverait probablement une autre personne à aimer et qui arriverait à soigner cette blessure encore ouverte dans son cœur. Miyu était heureux pourtant de le voir parce qu’il avait l’air de bien se porter d’un point de vue extérieure même si, intérieurement il ne devait pas en mener bien large tout comme lui. Il s’en voulait de ne pas s’être préoccupé de ce dernier plus tôt mais, en même temps il devrait savoir que c’était impossible de sauver tout le monde. Parfois, il se demandait comment aurait été la vie sans lui et que Yuan soit ici à sa place ? Après tout, tout le monde l’aimait et le regretter d’autant plus. Il ne voulait plus fêter son anniversaire, il détestait cette date parce qu’il serait tout seul à souffler les bougies sur le gâteau d’anniversaire mais, pour combien de temps ? Oui, la greffe de cœur ne lui permettait pas de vivre non plus toute une vie même s’il y avait des améliorations. Peut-être qu’il aurait droit à une dizaine d’années de plus soit au lieu de continuer à vivre pendant 20 ans maximum, il vivrait pendant trente ans supplémentaires ? Ou alors, il aurait à une autre greffe ? Il ne préférait pas y penser et vivre le jour au jour. Il ne prit pas place devant son invité puisqu’il allait de toute façon avoir besoin de se lever pour se rendre dans la cuisine et préparer de quoi boire.

    «Tu veux quelque chose à boire ? Tu dois avoir froid non ? Je suis content de voir hyung. Et, ne t’en fais pas. Tu sais c’est comme le proverbe qui dit : Mieux vaut tard que jamais hahaha je parle trop. Je vais nous faire du thé si tu veux bien m’excuser !»

    Yue lui offrit un sourire vraiment sincère et chaleureux. Il avait essayé de rire pour essayer de détendre l’atmosphère. Il avait voulu rajouter « hyung à l’air de bien se porter » mais, il s’en était abstenu. Ces yeux brillants lui démontraient clairement le contraire même s’il lui souriait doucement. Il s’était éclipsé dans la cuisine pour préparer du thé au plus vite. Espérant qu’il y en ait encore après tout, cette maison était devenu un vrai bazar. La dernière fois que Dae Hyuk était venu, c’était pendant l’enterrement. Ce mot qu’il n’avait pas pu sortir de ses lèvres il l’avait aisément deviné. Revenir dans cet endroit gorgé de souvenirs de son petit ami doit être difficile… Il fallait qu’il fasse bonne figure et sourit comme à son habitude. Il le faisait tellement bien. C’est bien connu qu’un sourire peut cacher bien des choses. Quoi que vu les personnes qui n’avaient jamais connu son jumeau et son histoire n’y voyaient que du feu pourtant… Il lui semblait que Chul Hei l’avait percé à jour. En pensant à lui… Comment allait-il faire pour lui dire la vérité. A cette pensée, son cœur se serra. Une chose après l’autre. Pour le moment il fallait s’occuper de son aîné et, il comptait le fait sinon quel genre d’hôte il serait hein ? Il se donna une petite claque sur chacune de ses joues avant de prendre un plateau, de sortir deux des tasses survivantes de la maison et de déposé la bouilloire avec les tasses, les cuillères et le sucre. Il fit bien attention à ne pas faire tout renversé et déposé le plateau en face de Dae Hyuk sur la petite table en verre. Miyu se félicitait d’avoir fait le grand ménage en arrivant ici au moins, il cachait l’enfer qu’il vivait au quotidien.

    «Je ne me rappelais plus si tu prends du sucre ou pas alors j’ai ramené la boite. Désolé pour l’absence de mes parents.. Ces derniers mois ont été difficiles.»

    Miyu se mordit l’intérieur de la joue et vers le thé dans les deux tasses avec le sourire. Toujours le sourire. Il essayait d’être optimiste même si, cette carapace commençait sérieusement à s’effriter. Il n’avait pas pleuré depuis qu’il avait appris la nouvelle en se réveillant dans ce lit d’hôpital. Il avait évité de le faire pour essayer de paraitre fort et cacher ses blessures. Après tout, sur terre il y avait bien plus malheureux que lui. Yue se disait qu’il n’avait pas le droit de se plaindre pourtant, il n’a pas toujours pensé ainsi. Et, ces derniers temps cela devient difficile de faire comme si tout allait bien pour le meilleure des mondes. Une fois le service fait, il prit place en face de lui avec sa tasse en main et reprit la parole :

    «Sinon… Est-ce que tu continues toujours le stylisme ? J’espère que tu as trouvé parce que tu as beaucoup de talent.. Et, si ce n’est pas le cas… Ne te décourage pas je suis sûr que ta chance tournera ! »



Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: Hurt   Dim 3 Fév - 13:00

TITRE :

 Hurt




 

Avoir l'air, passer pour... C'était ce qu'avait l'habitude d'entendre Dae Hyuk. Il passait pour un sans coeur parce qu'il n'aimait pas pleurer, il avait l'air d'aller bien pour la même raison. Dans ce monde quelqu'un qui ne pleure pas ne va pas forcément bien. Des fois, Dae Hyuk se disait que s'il était un animal, ce serait mieux. Ils ne se soucient pas tout ce tous ça, c'était sans doute plus simple pour eux. Il était présentement mal. Personne ne le voyait, personne ne pouvait le voir, parce qu'il n'était pas du genre à s'étendre sur ce qui allait et ce qui n'allait pas, il était de nature assez discrète sur ses propres sentiments. Il avait l'impression qu'il encombrerait les autres, pour rien, s'il se mettait à parler de ses propres problèmes. Après tout, tout le monde à ses problèmes à gérer. Dae Hyuk était quelqu'un qui n'était pas habitué à se plaindre pour la moindre chose. Et même dans les cas plus grave, comme celui-ci, il était plutôt du genre à ne rien dire. Tout garder pour soi. Parler ferai mal à sa fierté, parfois - voire souvent - mal placée. Il n'aimait vraiment pas qu'on le prenne pour plus faible qu'il ne l'était. Un homme fort et robuste, c'est ce qu'il donnait l'impression d'être. Même si une fois seul, il pouvait s'effondrer à n'importe quel moment, temps que le monde n'était pas au courant, c'était bon. D'ailleurs, même son propre frère n'avait pas dû le voir pleurer depuis des années et des années. C'était même à se demander s'il avait déjà pleuré devant lui. Il se retenait toujours du mieux qu'il le pouvait pour ne pas montrer ses sentiments. Et devant Ming Yue, c'était pareil. Miyu était déjà assez sensible et frêle comme ça, pourquoi en rajouter ? Il ne disait rien, mais il était sûrement en pire état que Dae Hyuk. Il l'avait laissé rentré, mais personne ne semblait être là. Au final Dae Hyuk et Ming Yue avait plusieurs choses en commun. Ils cachaient leur peine. Ils faisaient semblant d'aller bien et avait un faux sourire sur leurs visages. Ils ne voulaient pas paraître faibles devant les autres. C'était quelque chose d'interdit. Il ne fallait pas. Comme si montrer de la tristesse était quelque chose d'interdit.

«Tu veux quelque chose à boire ? Tu dois avoir froid non ? Je suis content de voir hyung. Et, ne t'en fais pas. Tu sais c'est comme le proverbe qui dit : Mieux vaut tard que jamais hahaha je parle trop. Je vais nous faire du thé si tu veux bien m'excuser !». Oui, c'est vrai, il paraît qu'il vaut mieux tard que jamais. Dae Hyuk avait beau être fort, il ne comprenait pas d'où venait toute la force mentale de Ming Yue, qui était plutôt un garçon réservé et fragile dans ses souvenirs. Dae Hyuk hocha simplement a tête, s'asseyant dans le canapé. « C'est calme ici... ». Dans son souvenir ce n'était pas aussi calme et sinistre. Est-ce que la vie de cette maison était partie avec celle de Yuan ? C'est bien l'impression qu'avait Dae Hyuk, qui fixait tout. Même avec la lumière allumée, il avait l'impression que c'était sombre. Il n'y avait rien de vivant ici, même pas une pendule qui fonctionnait. Ça ressemblait plutôt à une maison abandonnée. D'ailleurs l'espace de quelques minutes Dae Hyuk observait le salon. C'était propre et bien ranger. Mais tout indiqué que la maison était vide. Il fixait la pendule qui n'avançait plus. Lui dirait-il la vérité ? Dae Hyuk n'était pas un imbécile qui pouvait croire qu'une maison qui semblait si vide était habité. Comme il ne croyait pas du tout au sourire de Miyu. «Je ne me rappelais plus si tu prends du sucre ou pas alors j'ai ramené la boite. Désolé pour l'absence de mes parents.. Ces derniers mois ont été difficiles.». C'était tout à fait logique, après tout. C'était même logique que les parents de Yuan et Yue ne soient pas là. Qui resterait dans une maison si douloureuse. D'ailleurs, Dae Hyuk avait envie de pleurer. Mais il se retenait. L'atmosphère de cette maison était plus qu'étouffante. Il allait finir par suffoquer. Manquer d'air. « Je prends du sucre, oui... ». Il fixait alors la boite à sucre et en pris un pour le mettre dans sa tasse, il touilla à l'aide de la cuillère. Le silence était pesant. Mais Dae Hyuk ne semblait pas vouloir parler. Il n'osait même pas regarder Yue. Il avait bu et tout n'était pas très clair dans sa tête. Déjà quand il avait ouvert la porte, l'espace d'un instant, Dae Hyuk qui n'avait jamais confondu les deux frères, l'avait pris pour Yuan. Il s'en voulait, quelque part. C'était douloureux pour les deux. Mais Dae Hyuk ne devait pas rajouter au malheur de Yue. Il savait bien qu'il avait toujours été mis, plus ou moins, à l'écart comparé à son frère. Mais Dae Hyuk ne l'avait jamais considéré comme « le petit frère de son copain », mais comme un être humain à part entière.

«Sinon... Est-ce que tu continues toujours le stylisme ? J'espère que tu as trouvé parce que tu as beaucoup de talent.. Et, si ce n'est pas le cas... Ne te décourage pas je suis sûr que ta chance tournera ! ». S'il continuait. Oui. En fait il était même dans la même agence que Yue, mais le courage d'aller le voir pendant son entraînement, lui manquait. Il avait toujours eu peur d'avoir un geste déplacé envers lui, ou de voir Yuan en lui. Il mit le poing devant sa bouche pour tousser légèrement. « En fait... Je ne vous l'avais pas dit... ni à toi.. ni à... ton frère ». prononcer son nom était trop dur pour lui. S'il l'avait fait, il se serait probablement effondré. Déjà que se retenir de pleurer actuellement, c'était difficile. « Mais ça faisait un peu plus de six mois que je travaillais à New Generation quand il... » il ne pouvait pas dire ce qu'il s'était passé, il avait toujours du mal à l'accepter. « ... J'attendais sa majorité pour... prendre un studio avec... lui... ». Il renifla, légèrement fort. Se pinça les lèvres en levant ses yeux, humides. Horriblement humides. « Désolée de ne pas être venu te voir... ». Il soupira, se pinçant les lèvres. Il n'avait aucun droit de pleurer, surtout pas devant Yue qui souffrait énormément depuis l'accident. Dae Hyuk tourna son visage vers Yue. Il le fixait alors qu'une larme perla sur sa joue, puis une sur l'autre. Il n'y arrivait pas. « Yu... ». Il fixait de plus en plus Yue, reniflant péniblement, le fixant dans les yeux. « ...an. ». Sa main glissa sur la joue de Yue, la caressant avec le pouce. Sa main glaciale. « Tu me manques... ». Ses yeux pleuraient seuls. Il n'y pouvait rien. Il fixait Yue, mais il implorait Yuan de revenir.


Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: Hurt   Lun 4 Fév - 14:01

TITRE :

 Hurt




 

    Le jeune homme avait essayé d’être gaie mais, l’ambiance de cette maison est bien trop gelée, trop de souvenirs mais, ses parents avaient été incapables de s’en débarrassé et encore, là elle était « bien » mais, il n’y avait pratiquement plus rien ici. La majorité de la vaisselle était partie à la poubelle comme certains bibelots ou objets voir meubles qui avaient reçus plusieurs coups ou vols planés. Cette maison était devenue l’équivalent d’un château de cartes. Le mieux pour Yue ce serait de ne jamais revenir. Peut-être qu’il arriverait alors à tourner parfaitement la page mais, ce n’était pas gagné. Pourquoi était-il revenu ici de toute façon ? Il n’y avait plus d’espoirs. Pourquoi se rattachait-il à des souvenirs qui le faisaient tant souffrir ? Pourquoi sa famille revenait ici pour se déchirer ? A croire que tant que cette maison ne serait pas détruite, chaque membre de cette famille brisée resterait prisonnier. Ming Yue ne dit plus rien et prit son thé pour le boire en silence. Il avait essayé d’être optimiste en voulant prendre de ses nouvelles. Après tout, pourquoi est-ce que cela n’irait que dans un sens hein ? Lui aussi se devait de demander comment il allait alors, qu’il semblait n’avoir pas fait son deuil. Il n’était pas à sa place. Comment continuer à vivre alors que son petit ami n’est plus ? Ming Yuan avait tout pour lui, un avenir brillant, une vie heureuse en couple alors pourquoi était-il partit hein ? Pourquoi est-ce qu’il ne s’est pas retrouvé à sa place hein ? Il n’avait rien ou moins que lui… Au bout de six mois, ils s’en seraient certainement tous remis et seraient allés de l’avant. La vie de cette famille s’était éteinte au même titre que cette horloge qui ne marchait plus. Il releva les yeux sur son invité quand ce dernier reprit la parole et, la culpabilité ainsi que la tristesse commencèrent à l’assaillirent de toute part. Alors, ils travaillaient tous deux dans la même agence mais, il ne l’avait jamais vu. A croire que Dae Hyuk l’a évité de lui-même… A cette pensée, cela lui fit mal mais, en même temps il comprenait. Le voir devait être difficile. Dae Hyuk était l’une des rares personnes à lui avoir offert son amitié en dépit d’être amoureux de son frère. Dans un sens, cela montré que Yuan était mieux que Yue en tous points. C’était stupide de penser ainsi mais jusqu’à preuve du contraire même avant que Dae Hyuk et Ming Yuan se mettent ensemble, de nombreuses personnes particulièrement les filles, ne voyaient que « lui ». Yue n’entendrait plus jamais Yuan. Il ne verrait plus jamais le sourire de son frère, n’entendrait plus ses sermons. Il ne pouvait pas détacher son regard de son aîné mais, cela lui faisait horriblement mal de voir ces perles salées roulaient sur ses joues. Il était paralysé. Il fallait dise quelque chose, lui dise qu’il n’était pas obligé de parler mais, il faut croire qu’il avait gardé ses sentiments enfouis trop longtemps. Qu’il avait besoin de parler. Le pire peut-être fut de savoir que Dae Hyuk avait désiré s’installer avec son jumeau. Il sentit qu’il allait pleurer mais, il ne devait pas lui non plus céder aux larmes. Il en avait pas le droit. Il fallait que l’un d’eux reste fort pour soutenir l’autre et essaie du mieux qu’il peut de le réconforter avec des paroles. Il voulait lui dire qu’il était désolé. Réellement désolé, qu’il donnerait sa vie si cela pourrait faire revenir Yuan. Dae Hyuk méritait d’être heureux. Il débordait tellement d’énergie avant. Il fallait qu’il réagisse cependant, il se figea quand il sentit cette main sur sa joue. Il posa sa main sur celle-ci pour essayer de la réchauffer et lui répondre doucement :

    «Ce n’est pas grave.. C’est moi qui aurais dû venir te voir ! Pour voir si tu te portais bien.»

    Peut-être qu’il n’aurait pas dû lui dire ça. Peut-être qu’il aurait réellement dû se taire. Surtout quand, Dae Hyuk ancra de cette façon son regard dans le sien. Son regard emplis de larmes qui roulaient sans s’arrêta mais, le pire fut probablement quand le plus âgé l’appela par le prénom de son frère. Il pouvait voir son reflet dans les iris du jeune homme mais, il avait l’impression que ce n’était pas lui qu’il voyait mais, son défunt petit ami. Son cœur se serra et, il relâcha cette main qui était sur sa joue. C’était la première fois que lui aussi essayait de faire revenir son aîné à travers – lui. Il fallait qu’il lui dise, que Yuan ne reviendrait plus. Qu’il était partit pourtant, les mots ne voulaient pas sortir. Les mots restèrent même bloqués dans sa gorge. Il était paralysé au point qu’il laissa tomber sa tasse de thé chaud sur le sol mais, il fallait croire que cela ne dérangeait pas son vis-à-vis alors que lui s’agitait à cause du liquide chaud qui était tombé sur lui en soufflant un..

    «Merde.. Il faut que je me change.. Je ne t’ai pas brûlé ? Hyung ne pleure pas s’il te plait. Sèche tes larmes.. Je.»

    Que pouvait-il faire ? Il fallait qu’il sauve la face même si, il avait été touché. Il était content que le thé n’avait pas touché Dae Hyuk mais.. Il se sentait mal. Son cœur lui faisait mal à la simple entente du prénom de son frère. Il était préférable qu’il s’éloigne de lui mais, il était incapable de le laisser dans un tel état. Avant même de penser à lui, il se dit qu’il valait mieux s’occuper de Dae Hyuk. Pour cette raison qu’il décida de s’accroupir devant lui et d’essayer de faire disparaitre ces larmes doucement. Il ne fallait pas qu’il pleure, lui-même était en train de se battre contre cette douleur. Ce n’était pas le premier qui l’avait appelé Yuan alors, si cela pouvait atténuer un peu la peine de son aîné de l’appeler ainsi, de se faire passer un peu pour lui cette nuit pourquoi pas. Ou tu moins, juste le prendre dans ses bras et le bercer. Quand il lui avait ouvert la porte, il s’était rendu compte qu’il n’était pas complètement dans son état. Quand il finit par essayer de faire arrêter ses larmes avec ses pouces, il finit par lui prendre les deux mains et lui dire :

    «Je suis désolé … Pour tout… Je suis certain qu’à lui aussi tu lui manques. Hyung, ne pleure pas s’il te plait. Si tu veux… On peut monter à l’étage et tu pourras dormir un peu. Je te réveillerais.. Si, tu veux récupérer des affaires, « sa » chambre est restée telle qu’elle. Si tu veux y rester c’est d’accord.»

    Il pensait qu’au moins en restant dans cette chambre et peut-être récupérer quelques affaires, cela pourrait l’aider. Il devait passer outre cette douleur et ce regard appuyé sur lui. Il n’était pas idiot et, au fond, il était mal à l’aise. Il finit par lui prendre doucement les mains pour l’aider à monter l’étage et, qu’ils aillent devant cette chambre. Cette chambre que lui-même avait été incapable de franchir. Personne n’y était entré. Il resta près de lui avant de reprendre la parole :

    «Tu peux y rentrer… Je pense que tu es le seul qui en est le droit. Je vais me changer… Si tu as besoin de prendre une douche.. Tu peux.. Il doit probablement rester de vieilles affaires qui t’appartiennent. Je vais.. Prendre une douche.. Je suis pourris, j’ai transpiré et tout. Mais, n’hésite pas à m’appeler au moindre problème hein ? Viens dans ma chambre pour faire un somme tu es crevé ! Tu pourras y aller demain.»

    Yu le conduit dans sa chambre afin de le pousser doucement sur son lit et, de le forcer à s’allonger après avoir tiré les couvertures et les draps. Il le recouvrit et le prit dans ses bras pour l’enlacer fort afin de lui donner un peu de chaleur et de force. Il ne voulait pas que ce dernier pense qu’il lui en voulait pour ce qui s’était passé dans le salon quelques minutes plus tôt. Bien qu’il avait été blessé et triste pendant une fraction de secondes. Il devait penser au bonheur de Dae Hyuk avant le sien. Il finit par le lâcher et lui sourire doucement et de se relever pour prendre un t-shirt, boxer et un jogging pour partir dans la salle de bain en ne fermant pas complètement la porte de la salle de bain sans le faire exprès. Celle-ci sans qu’il s’en aperçoive resta entrebâillée. Il se déshabilla vite fait, de toute façon, il ne comptait pas rester longtemps, il fallait qu’il veille au sommeil de Dae Hyuk. Il alluma le jet et se mit en dessous avant de commencer à laisser les larmes perlaient sur ses joues silencieusement en se mélangeant à l’eau ruisselant sur ton son corps. Il devait tenir même si, c’était limite, il fallait qu’il tienne encore un peu..



Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: Hurt   Mar 5 Fév - 12:18

TITRE :

 Hurt




 

Douloureux. C'était douloureux de revenir dans cette maison, où il avait passé beaucoup de bons moments. Pourquoi était-il là, au final ? Peut-être qu'il n'aurait jamais dû remettre les pieds ici. Cela faisait six mois, il n'avait pas fait le deuil, il n'y arrivait pas. Il ne pouvait pas. Dans la vie de tous les jours, Dae Hyuk était quelqu'un de souriant, plein de pêche, qui était capable de sourire et se faire passer pour heureux, peu importe la situation. Il ne craquait pas, c'était quelqu'un de fort, de fier. Il ne pouvait pas se permettre de pleurer comme une fillette, il ne pouvait pas se permettre de montrer son malheur aux autres. C'est tout ce qu'il détestait. Il n'aimait réellement pas ça. Pourtant, quand quelqu'un allait mal, Dae Hyuk était le premier à faire le pitre pour que cette personne aille mieux. Mais des fois, il avait besoin de pleurer. Il ne pouvait pas rester fort tout le temps, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept. C'était totalement impossible dans son cas. La perte de l'être aimé était bien trop douloureuse pour lui. Il le cachait bien, c'est tout. Il ne l'avait pas oublié pour autant, il n'avait pas non plus fait son deuil. Il voulait encore sentir la présence de Yuan contre lui. Il voulait encore l'embrasser, encore sentir sa chaleur. À chaque fois qu'il avait froid, Dae Hyuk se collait au corps chaud de Yuan. Ce qui n'était actuellement plus possible. Son corps était devenu froid, glacial. Il n'y pouvait rien. La mort l'avait emporté. Dae Hyuk n'avait pas tout compris, cette histoire de greffes, d'accident. Il n'avait pas tout compris quand on lui avait expliqué ce qu'il s'était passé. Comme si son cerveau s'était arrêté, après qu'on ait prononcé le mot « mort ». Dae Hyuk ne savait même pas pourquoi il était mal comme au premier jour. Ce qu'il était en train d'arriver ne devrait pas être. Dae Hyuk savait que ce qu'il faisait, était horrible, il le savait, mais il n'y pouvait rien. C'était ainsi. Il avait mal intérieurement et il sa tristesse, son mal-être, tout ça était resté enfoui trop longtemps. Ce pourquoi il avait éviter Yue, de son propre chef, il ne voulait pas lui faire du mal, ce qu'il était en train de faire, sans même réellement le vouloir, il rejetait sa tristesse sur le jeune homme qu'il avait en face de lui et c'était horrible pour lui. Il faisait mal à Yue, mais aussi à lui-même. Dae Hyuk n'était pas du genre à vouloir faire mal, ni même à supporter faire mal. Quand il faisait du mal à quelqu'un, cela lui faisait du mal également. Et il n'y pouvait rien. Ça le bouffait complètement de l'intérieur. Mais il ne pouvait s'empêcher de voir, quelque part, Yuan en la présence de son frère jumeau. Dae Hyuk était perdu dans ses pensées depuis l'instant où il avait posé sa main sur la joue du plus jeune. Son corps était chaud, tout comme celui de Yuan. «Ce n’est pas grave.. C’est moi qui aurais dû venir te voir ! Pour voir si tu te portais bien.». Le pauvre, ce n'était probablement pas de sa faute si Dae Hyuk était trop faible pour faire face à la réalité. À ce moment, Dae aurait voulu répondre quelque chose, mais aucun son ne voulait sortir de sa bouche. C'était assez douloureux comme situation, il aurait aimé ne jamais faire vivre cela au pauvre Ming Yue, qui était à côté de lui. Qui souffrait tout autant, voire même plus, de la mort de Yuan. Les larmes coulaient le long des joues de Dae Hyuk et, il en avait honte. Un homme ne pleure pas. Son père lui avait appris plusieurs fois.

Dae Hyuk avait pu sentir la chaleur du jeune homme, quand il avait posé sa main sur celle de Dae Hyuk. Il déglutit un instant, avant de prononcer enfin le nom de son amant, son défunt amant. Il fixait alors Yue qui semblait plus que troubler. S'il avait pu pleurer, il l'aurait sûrement fait, mais au final, le timide et fêle Ming Yue était bien plus fort que lui. Il était capable de résister à des choses assez horribles. Yue paniqua. Il fit tomber sa tasse au sol, Dae Hyuk se contentait de le fixer mélancoliquement, alors qu'il s'agitait. Les pensées de Dae Hyuk étaient floues, notamment à cause de l'alcool, mais surtout à cause de cette peine, qu'il s'évertuait à cacher. «Merde.. Il faut que je me change.. Je ne t'ai pas brûlé ? Hyung ne pleure pas s'il te plait. Sèche tes larmes.. Je.». Il pleurait ? Oui. Les larmes coulaient, mais il ne s'en était même pas rendu compte. Il essuya ses yeux, avec sa main, de la façon dont un enfant l'aurait fait. Dae Hyuk était un être adorable, il n'y avait pas à dire. Mais pourtant, il était capable de blesser vraiment les gens. Il voulait dire que Miyu que tout allait bien, mais aucun mot ne sortait. Sa voix était emprisonnée. Il vit Ming Yue s'accroupir devant lui, ses yeux s'écarquillèrent, laissant couler de nouvelles larmes. Que faisait-il ? Pourquoi était-il si gentil alors qu'il aurait juste dû le foutre dehors. Dae Hyuk n'était pas totalement lucide, mais il était tout de même conscient de ses actes. Il savait qu'il l'avait blessé. Dae Hyuk fut surpris que Yue lui essuie ses larmes et lui prenne ses mains. Il était si gentil. Dae Hyuk entrouvrit les lèvres, mais Yue fut plus rapide que lui à parler, alors il se contenta de le regarder et de l'écouter, attentivement. Il s'excusait. Pourquoi ? Dae Hyuk ne comprenait pas ce qu'il était en train de se passer. Il fixait le plus jeune dans l'incompréhension la plus totale. Récupérer ses affaires ? Aller dans sa chambre ? Perdu, totalement perdu. Il ne comprenait rien. Dae Hyuk se laissait faire, un air vide sur son visage. Il suivait le mouvement, il montait avec Yue à l'étage. Devant la porte où était écrit le nom de Ming Yuan, les deux s'étaient arrêtés. Dae Hyuk avait du mal, rien que de regarder ce nom. Il détourna le regard, serrant un peu plus la main de Yue, sans vraiment s'en rendre compte. Prendre une douche. Ses affaires devait être là. Faire un somme. Y aller demain... Encore un peu sous le choc, Dae Hyuk se contenta de hocher la tête. Pourquoi était-il aussi choqué, au final ? Son attitude ? Ou peut-être aussi d'être devant la porte de la chambre de l'être qu'il aimait tellement. Il était complètement à l'ouest, à vrai dire. Il se laissa porter dans la chambre de Yue, il s'allongea, un peu forcé par ce dernier. Yue l'enlaça. Son corps était vraiment chaud comparé au sien. La température corporelle de Dae Hyuk était de nature plus basse que la normale, de ce fait son corps était souvent froid. Pas à outrance, mais froid.

Une fois allongé, un sourire fait, Yue partait à la douche alors que Dae Hyuk le regardait prendre ses affaires. Il voyait quelque peu trouble à cause de l'alcool qu'il avait dans le sang. Il se sentait horriblement mal plus le plus jeune, qui devait s'occuper de lui. Il se sentait atrocement inutile. Il se sentait mal de faire subir tout ça au pauvre Ming Yue. Il n'avait pas à subir tout ça. Il n'avait rien fait de mal. Pourtant, il semblerait que personne n'essayait de le comprendre. Pas même Dae Hyuk, cela dit. Il l'avait appelé par le nom de son frère et lui avait dit qu'il lui manquait. Il voulait s'excuser, il se sentait mal. Dae Hyuk se leva du lit, il se dirigeait vers le couloir, s'arrêtant quelques instants devant la chambre de Yuan, les yeux un peu embrouillés par les larmes qui allaient bientôt couler de nouveau. Pourquoi c'était si douloureux, au final ? Il ne savait pas. Dae Hyuk n'avait jamais été vraiment amoureux avant de connaître Ming Yuan, pour qui ses sentiments étaient les plus sincères. Il soupira. Puis tourna le visage. La porte de la salle de bain était entre-ouverte et Dae Hyuk pouvait voir le corps de Ming Yue sous la douche. Il le fixa quelques instants. Il avait pris l'habitude d'accompagner Yuan à la douche, quand les parents de ce dernier n'étaient pas là. Il se rappelait ses souvenirs, alors qu'il le regardait sous la douche. Il avait été gêné de fixer le plus jeune comme ça, au début. Mais ce sentiment de gêne avait laissé place à de la tristesse. Il poussa la porte, se dirigeant vers la douche, ouvrant la porte. Il était habillé, complètement habillé, il vint se coller à Ming Yue, son torse contre le dos de ce dernier, tandis que ses mains se refermèrent sur le torse du plus jeune. Il posa son menton sur l'épaule du plus jeune, penchant un peu la tête, ses cheveux allant caresser le cou de Yue. Ses larmes se mirent à couler, de nouveau, il avait honte. « Pardonne-moi. ». Lui soupirait-il. Il le serrait un peu plus contre lui, restant ainsi sous le jet d'eau, alors qu'il portait encore ses vêtements, qui à cause de l'eau, lui collait à la peau. « Je ne voulais pas t'appeler comme ça. ». Il renifla bruyamment, il allait sûrement être malade. Il n'était déjà pas vraiment bien, s'étant baladé si peu habillé par ce froid. « Je ne voulais pas. ». Il se mit à pleurer, sanglotant, pour la première fois depuis l'accident. Il fermait les yeux, restant comme ça. Rien d'obscène, au final. Il avait juste besoin de sentir la chaleur de Yue contre lui. Il avait l'impression que s'il ne le faisait pas, son coeur aussi se gèlerait. « Peut-on... rester un peu comme ça ? ». Il recherchait cette chaleur qui lui manquait tant. Il pleurait, pour la première fois depuis bien longtemps, il pleurait vraiment. Il restait sous le jet d'eau, qui effaçait ses larmes au fur et à mesure. Il restait collé à Yue, soupirant, reniflant légèrement. Sanglotant. Il tremblait légèrement, contre Yue. « Pardonne-moi, Yue. ». Il s'en voulait.


Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: Hurt   Mer 6 Fév - 18:29

TITRE :

 Hurt




 

« Le secret de ma véritable apparence
n'est rien comparé à celui de mon coeur. »

    Ce cœur qui n’est plus le sien. Il décida qu’il serait temps qu’il commence à se laver en oubliant ses larmes. Il devait tenir pour les autres ! Bien que son esprit était devenu malade et fatigué. Lui-même n’aurait pas crus qu’il trouverait la force de continuer à se relever et sourire toute le temps. Parfois, il avait pu être capable de reprendre vraiment goût à la vie même si, tout cela disparaissait quand le soir tombait et qu’il était seul. Il n’avait pas le droit de lâcher pour ses amis qu’il s’était fait à l’agence. Il ne voulait pas que leurs liens changent alors, il avait fait ce qu’il savait le mieux faire : Sourire. Un sourire veut dire tant de choses, c’est même probablement une arme redoutable. Plus que celle des mots. Et un grand remède pour ceux qui ont tout perdu. Yue n’a jamais supporté de voir les autres dans la tristesse. Cependant, il fallait qu’il apprenne à plus s’occuper de lui que les autres. Parce que sinon, cette greffe n’aura servi à rien. Peut-être que Dae Hyuk, aurait préféré voir son petit ami branché à une machine plutôt que de ne plus le voir du tout ? Yue ne serait plus là cela dit, il serait partit depuis longtemps. Un des jumeaux devait survivre. Peut-être qu’il aurait mieux valu que les deux partent ensemble. C’était une pensée lâche de sa part mais, parfois il se surprenait à penser au suicide. Surtout pendant la période où il dormait dehors et, ne rentrait chez lui que lorsqu’il était certain qu’il n’y avait personne. Ming Yue se savonna et se rinça cependant, quand il sentit soudainement des mains sur son corps trempé et nu comme un vers sous l’eau. Il paniqua et se sentit mal à l’aise. Il voulait partir de cette étreinte mais, il se stoppa net dans son geste quand il sentit ce souffle chaud près de son oreille et pire que tout.. Cette voix… Ces mots suppliants.. Ses mots chuchotés tout contre son oreille. Yue se sentait gêné et très mal à l’aise surtout quand l’étreinte se resserra et se retrouvant complètement collé à son hyung. Il se mordit la lèvre inférieure. Il aurait voulu dire quelque chose mais, il ne fit rien. Il était incapable de faire le moindre mouvement. Malgré la force du jet d’eau il était certain de sentir les perles salées de son aînée et pire que tout c’était de le sentir tremblé contre lui tout en s’excusant. Il pleurait littéralement. Il ne pouvait pas lui refuser cette demande de rester comme ça même s’il se sentait mal. Yue ferma les yeux pendant quelques instants et se mordit la lèvres inférieure pour ne pas se laisser aller. Le jeune homme ne pouvait pas se retenir, il était pudique et, il ne voulait pas qu’il voit tout même s’il avait l’impression qu’en cet instant, il avait tout vu de lui et, cela lui fit monter le rouge aux joues mais, il ne ressentit aucune chaleur. Comment pourrait-il ressentir quelque chose alors que bien qu’il s’était excusé de l’avoir appelé par son aîné, cette étreinte lui donnait l’impression du contraire. Cette chaleur qu’il semblait rechercher auprès de lui… N’était pas la chaleur de Yuan qu’il recherchait en réalité ? Hésitant et tremblant, laissant une larme camouflée par les milliers gouttes d’eau du jet de la douche glissait sur sa joue il porta ses mains sur son torse doucement avant de prendre la parole une fois qu’il était certain qu’elle sortirait plus ou moins normalement :

    «Ce… N’est pas grave.. Tu peux pleurer si cela te permet d’aller mieux. Mais, tu ne dois… Pas continuer de souffrir seul. Tu… Dois aller de l’avant.. Hyung, je… Suis.. Certain… Que… Tu retrouveras le bonheur… Il… Le faut..»

    Il fallait qu’il fasse son deuil. Miyu commençait à détester Yuan de les avoir laissé tous tomber. De l’avoir laissé tout seul essayer de réparer les pots cassés. Il voulait voir Chul Hei. Il avait besoin de lui. Ses yeux s’ouvrirent pour tomber sur cette bague qu’il portait à son index droit. Cette bague que son ami d’enfance lui avait enfilé en lui disant de penser à lui quand il n’aurait pas le moral. Il avait besoin de sa force à cet instant. Besoin de le sentir. Il aurait aimé sortit de cette étreinte mais, Dae Hyuk le tenait réellement fort et, il pouvait sentir ses tremblements. Il avait peur de le briser. Il ne savait pas s’il avait entendu ses paroles. Il l’espérait pourtant. Peut-être que c’était injuste pour lui ce qu’il venait de dire parce qu’il devait se dire qu’il ne comprenait pas sa douleur, parce que lui et son jumeau tous les deux, ils semblaient si éblouissants. Il n’avait jamais vu son frère aussi heureux et rayonnant que lorsqu’il était prêt du coréen qui le tenait à cet instant. Ce coréen qui était son ami mais, il devait avouer que là… Il lui avait fait et lui faisait toujours un peu peur. S’il était encore habillé il pourrait mieux prendre cette étreinte mais, ce n’était pas le cas. Il se retournait et, Dae voyait tout. Il avait honte de lui demander de sortir ou de lui passer une serviette pour qu’il puisse s’enrouler avec mais, il se sentirait plus rassuré bien que ce n’était qu’une serviette. Combien de temps restèrent-ils ainsi sous cette eau chaude ? Aucune idée mais, il avait l’impression que les tremblements du plus âgé s’était calmé. Comme ses larmes même s’il avait pleuré pendant longtemps. Il n’avait pas lâché ses mains mais, maintenant qu’il était trempé, il faudrait peut-être qu’il s’occupe de lui. Il fallait qu’il le fasse mais, pour cela il allait devoir brisé cette étreinte. Plus facile à dire qu’à faire mais, ils ne pouvaient pas rester dans cette position indéfiniment. Ils allaient tomber malade à force. Comment ne pas le froisser ? Comment lui dire de s’écarter doucement et de se retourner ? Il s’en voulait de sentir un malaise alors que Dae Hyuk souffrait et, il souffrait aussi à cause de ça. Il voulait le prendre dans ses bras. Le consoler mais, ce serait le geste à ne pas faire. Surtout pas quand il était dans un tel état. Il l’avait appelé Yuan… Il était entré dans la selle de bain et l’avait pris dans ses bras puissamment. Il n’était pas Yuan, il était Yue.

    «On devrait sortir… Tu vas attraper froid hyung. Il va falloir te changer.. »

    Il avait tourné la tête et parler doucement pour croiser son regard malgré que es cheveux bruns lui tombaient en cascade devant ses yeux et lui collaient aussi le visage. Mais, peut-être qu’il n’aurait pas du tourner la tête pour croiser son regard. Leurs visages se retrouvant extrêmement proches. Trop proches puisque leurs lèvres se frôlaient presque mais, pire que tout c’était ce regard qui avait changer de lueur. Il avait l’impression que ce dernier était devenu perçant. Il se mit à rougir. Il n’aimait pas ça. Il se dégagea doucement de ses bras et tourna immédiatement la tête sur le côté. Il fallait qu’il trouve quelque chose pour essayer de sortir de cette situation mais quoi..

    «Je sors.. Est-ce que tu peux te retourner.. Je.. Mon corps est moche et.. »

    Ming Yue n’aimait pas des masses son corps. En fait il ne s’était jamais réellement trouvé beau. Etrangement son frère qui lui ressemblait pourtant, il le trouvait magnifique. Tout était dans sa tête et, puis il se mit à sortir de la cabine de douche tout en restant de dos avant de se précipiter sur la première serviette et de s’entourer la taille avec laissant Dae Hyuk tout seul dans la cabine mais, il sortit une autre serviette pour pouvoir enrouler son aîné avec mais, avant il fallait qu’il entre à nouveau pour arrêter l’eau chaude. Mais, son aîné semblait ailleurs. Il n’avait pas bougé alors, il s’aventura de nouveau vers lui inquiet pour ce dernier. Il était certain qu’il ne devait pas se sentir mieux. Le voir dans cet état lui fendait le cœur réellement. Il aurait tellement voulu que son jumeau soit encore avec eux. Qu’il rende la joie à Dae Hyuk. Il fallait changer de sujet et vite. Il se mit en face de lui prit doucement le poignet :

    «Hyung il faut que tu sortes.. Ou alors si tu veux je te laisse prendre une douche et..»



Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Hurt   

TITRE :

 Hurt




 



Revenir en haut Aller en bas

 

Hurt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» It doesn't hurt me - Maaron
» Hurt
» GEMMARD ✖ i hurt myself today, to see if i still feel
» Hurt me tender, hurt me true ▲ Azores Lullaillaco
» 05. I'm fu***ng perfect, it just don't look like that

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Generation :: C'est la fête à la New Génération :: The endBut nothing really disappears-