AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .



avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Saturday night fever. -pan-   Mar 12 Mar - 21:28

TITRE :

 Saturday night fever. -pan-




 

    A week ago, Kurt was officially coming back into my life. During this particular evening, he kissed me, hugged me, made some noise in the restaurant and... At the end, I slapped him. Because he was straightforward, and well... cause I was a fucking coward. I never imagined he could stand in front of me, in Korea. It was not London anymore, but Korea. He was insane, and I was too, because I accepted to welcome him into my everyday life, once again. Mais je n'y pouvais rien, je pouvais faire ce que je voulais, le visage de Kurt m'était trop familier pour qu'une telle nouvelle me paraisse choquante plus de dix minutes. Il avait quand même quitté Londres... And I could not believe he did that only for me.

    I was watching by the window, les gens affluaient doucement pour venir dîner dans le restaurant. Samedi, et je n'avais rien à faire. I'm 20 years old... Yes, my life was pretty boring. I sighed and jumped on my bed. Mais je sursautais, dès que j'entendais la sonnerie de mon téléphone retentir, I took the call without checking from who it was. Kurt, qui me proposait d'aller au cinéma.

    ….......................................
    J'avais envie de dire oui, je pouvais dire oui, est-ce que c'était raisonnable de dire oui ?
    Et au final, je dis oui. I was so weak. Le cinéma sérieusement, qu'est-ce qui clochait chez moi pour accepter de sortir avec lui ? For sure, he will call it a date. And it was obviously a date. Oh my fucking god, we were dating ? No, no... I was just hanging out with a friend, to see a movie. Nothing more.

    « You're too obvious Adam. Hold on.  » I sighed, and get ready.

    Dans le bus, je manquais de m'endormir, mais en me rappelant l'épopée avec Gabriel, j'ouvrais grand les yeux, et fredonnais un air de musique pour rester éveillé. Jusqu'à arriver dans les quartiers de Jongno-gu, Grandma always said to me that it was not a nice place... but well, I was just going to the cinema, nothing really dangerous.
    Une fois arrivé, je cherchais Kurt des yeux, mais ne le trouvais pas. J'étais arrivé trop en avance ? Soit, si je mangeais tout le pop-corn, he could not blame me.... I pouted, and bought some caramel pop-corn. Je m'appuyais ensuite contre un mur, louchant sur les pop-corn. Et regardant un peu autour de moi, comme si j'allais commettre un crime, je vérifiais que personne ne m'observais, avant de glisser ma main dans le pot en carton, et de m'en prendre une grosse poignet, que je fourrais directement dans ma bouche.

    Hamtaro, petit hamster grande aventure.... Oh fuck « You're late. » Well, in fact, I didn't really know if he was or not, but I had to say something.

    Because he was standing right in front of me.


Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: Saturday night fever. -pan-   Dim 31 Mar - 13:45

TITRE :

 Saturday night fever. -pan-




 

Le Soleil se levant doucement, I open my lids quietly and look at the ground, un poids calé sur mes cuisses. Hmmm ? Je frotte mes yeux et rapidement, je me rends compte qu’un pauvre type est en train de dormir sur moi. Je sursaute et me mets à hurler de surprise, pushing him and growling like a beast and finally, quietly, parce qu’il vaut mieux que je ne hurle pas dès le matin pour rien, ou plutôt, que je n’effraie pas les passants comme un imbécile, je me lève. C’est vrai quoi, ce n’est pas tous les jours qu’on voit un beau mec en train de beugler en anglais dans le métro alors qu’il dormait par terre avec un mec louche installé sur lui.

Quelle horreur ! Je grimace et frotte mon pantalon, j’ai l’impression de voir ses lice gambader sur mes gambettes. BRB Gonna hung myself. Bref, ne perdons pas de temps, je vais me laver, I’m from London please, I’m fucking neat. Ou presque.

Ainsi donc, dans le froid matinale qui a engourdi mes doigts et mes orteils, je me dirige vers mon Cyber-Cafe préféré et profite de l’inattention du propriétaire pour me faufiler jusqu’aux douches et soupire une fois déshabillé et une fois under the warm water. Gosh, I’m so HAPPY. I could stay under this misty rain for ever until my brain melt in my cranium.

However, je n’ai pas tout le temps et je n’ai pas que ça à faire, aujourd’hui, la douche sera finalement rapide parce que… I’m starting today ! And I’ll be reading and tidying books ALL THE DAY. Yippi yeah ! Ok, je suis ptête un peu trop enthousiasme, but seriously, I feel so much reveal right now that I have a job !

Après avoir pris quelques vêtements qui ont été au préalable lavé au lavomatic, pour vous imaginer le truc, je suis dans un petit jean noir, une chemise blanche moulant mon torse et un veston pourpre saillant parfaitement avec ma carrure de sportif. Bon, c’est vrai, it’s not with my peroxyde hair que je fais très libraire toutefois, j’ai su montrer une motivation et une volonté de fer à mon futur employeur.

Thus, I arrive at my establishement and bowed quietly, me rappelant les phrases de base en coréen et souriant bêtement. A smile can save everything. And it applied for the rest of the day.

So many people ! Too many ! I felt so embarrassed with my poor language, toutefois, j’ai besoin de ce travail et je me suis battu pour le sauvegarder ! Oui, je me suis battu avec une grand-mère, des ados rebelles qui voulaient se faire un fantasme dans les rayons et maintenant, une employé. She really believe that I touch her butts.

« Bitch please, I ain’t touching that shit. »

She looks at me with wide eyes and I smirk. Because fuck you, that’s why.

« J’ai dit : J’ai rien fait ! » m’énervais-je en coréen.

Je roule des yeux et soupire, exaspéré par sa connerie et surtout... Son espérance qu’un aussi SEXY GUY like me touch her ass. Ugly ass. Fatty ass. You surely didn’t see Adam’s cute littl butts to think I could maybe like yours. Regardant l’heure, je soupire et finalement sort mon téléphone… Pour appeler Adam. En pensant à ses fesses, je me suis senti seul et il me manque et j’ai envie de le voir et il doit m’en vouloir à mort depuis la baffe qu’il m’a mise la dernière fois… I pout. Y U DID THAT TO MEEEH ADAM ?!

« Hey babe ~ Let’s go together at the cinema tonight. I wanna hang out with you. I’ll end my shift in a short while. See ya soon, love you ~ » Et j’ai raccroché.

Yeah I know, my voice was like butterfly and rainbow, but please, I’m in love, that’s how it works for me, I’m becoming fluffy and everything. And horny. Ok. I’m horny.

Et là, alors que j’allais partir pour le cinoche, mon patron m’arrête, la demoiselle de toute à l’heure rouge. Seriously gurl ?! It’s my first day and you make me look like a big pervert ? Seriously ? Serioously ?! Gonflant mes joues, je croise les bras.

« Qu’est-ce qui se passe ? »

Le patron blablatant sur l’importance de mon comportement, je regarde la nana et m’exclame d’un ton sec et sérieux.

« Je suis en couple. Et avec un homme. » Bitchy face is back on my facies uh.

Cependant, malgré mon coming out, je me retrouve à devoir me justifier et à explique je n’ai PAS PU la toucher. Minutes and minutes were running and I was getting pissed. Really. But then, I need this work.

Je laisse un sourire onctueux et finalement, je m’excuse, même si je n’ai rien fait et m’éclipse en quelques minutes, mon sac à dos sur le dos et remettant ma chemise correctement dans mon pantalon. Ca fait sexy avec ma ceinture en cuir. IN the subway, I look at myself with my mobile and sigh. I’m pretty cool.
Me dépêchant, je file jusqu’au cinéma et cherche une jolie magnifique tête aux cheveux clairs dans le hall, jusqu’à la retrouver et lui court dessus, quelque peu essoufflé. Je grimace et gratte ma nuque.

« I’m so sorry… I had a little encounter with a hoe at my work. Please, she though I touch her ass. I’m not that straight and that desesperate… »

Enfin, pas la peine de s’attarder sur les excuses, je l’enlace et le tient dans mes bras, mon menton se calant sur son épaule et soufflant contre son cou.

« I missed you… And… Please, I didn’t want to make you embarass last time. Forgive me, prweeeeease ? »

Je me détache pour mieux le regarder et lie mes mains dans un signe de pardon. Lançant un sourire Colgate, je lui remet une mèche de cheveux sur le front et lui tend la main.

« Wich film would you like see ? And… Oh. You already took some pop-corn ! I’m hungry ! »

Habilement, je lui pique quelques maïs soufflé et le dirige vers les caisses, fixant les différentes affiches et fronçant les sourcils.

« There’s a horror/comedy movie… An action one and… A romantic one oh ! I surely won’t see that one ! » I announce with sarcasm.

Hein, on va pas voir un navet hein ? HEIN ?! Mes yeux, mes yeux… Fixe les et… Réfléchis.


Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: Saturday night fever. -pan-   Dim 31 Mar - 17:20

TITRE :

 Saturday night fever. -pan-




 


    I was thinking about stupid stuff. Like, how many work hours, grandma will give me tomorrow, saying 'you left us at the restaurant, on a saturday night, what was on your mind ?'. She was really complicated when it came to understanding. Once, she would say 'oh come on, are you really twenty ? You don't like going out ?', and then 'Adam ! Stop acting like a kiddo, and help us, you're mature, aren't you ?' When I was still in London, Mum brought me to Harrods, a huge place where I found a lot of treasure, that day I remember she told me something about GrandMa. But well, I had not care at that time, and I still didn't today.

    Plus j'étais seul, plus je me disais que ce n'était peut-être pas une si bonne idée d'avoir accepté de le retrouver au cinéma. Well, au téléphone il m'avait appelé Babe. I didn't need more hint about ce que je craignais. La claque, je regrettais de lui avoir donné oui, mais il ne semblait pas y avoir réfléchit plus que ça. I pouted, appuyant ma tête contre le mur derrière moi. L'odeur acre et sucrée à la fois du caramel me chatouillait les narines, me rappelant que j'avais toujours faim. So i grabbed some, and put it into my mouth. Mais, il arrivait enfin. So I chewed like a fool : « I’m so sorry… I had a little encounter with a hoe at my work. Please, she though I touch her ass. I’m not that straight and that desesperate… » I sent a thanks to God, Kurt was really late. So I did not seem like a weirdo.

    « Aoutch... » I said, et je grimaçais. «  It's ok, and you're straight Kurt. Are you sure, you didn't ?  » Un petit sourire, I was teasing him, cause I didn't want the athmosphere to be burdened.

    Quand il m'enlaça sans que je m'y attende, I blushed like hell and my heart went wild. Again this creepy feeling. Again with Kurt. What the Korean for... Ah right : OTTOKHAE ? « I missed you… And… Please, I didn’t want to make you embarass last time. Forgive me, prweeeeease ? » Un frisson me parcouru l'échine, son souffle me chatouillant légèrement. Le fait de repenser à l'autre soir, i blushed again, j'inspirais un bon coup, « But you did. Well, let's forgive, at least you thought a bit about what I said. It's a good start I guess. » Disais-je en le regardant suspicieusement. Avant de le suivre pour les caisses, afin de prendre nos places. « Wich film would you like see ? And… Oh. You already took some pop-corn ! I’m hungry ! » Je passais rapidement les affiches en revue, alors qu'il prenait du pop-corn. Je lui tendais le paquet ensuite :

    « Take some more, I already ate while you was not here, so go ahead. » I smiled a bit. L'ambiance pouvait être un tantinet joyeuse non ? J'avais dis que je pardonnais ce qu'il avait fait l'autre soir, donc autant passer à autre chose, puis jusqu'ici il n'avait rien fait de mal. A part m'embarrasser, un peu. « There’s a horror/comedy movie… An action one and… A romantic one oh ! I surely won’t see that one ! » Je réfléchis un court instant, en accord avec Kurt sur le fait que le film romantique, c'était non. « Let's go for the first one. The romantic one must be chubby, and i don't like action film. Nous prenions nos places, et nous dirigions vers la salle. Je tenais le paquet de pop-corn fermement, et une fois à l'intérieur, il me fallut un court instant pour m'habituer à l'obscurité : Where do you wanna sit Kurt, hm ? » I looked up to him, waiting for an answer.

    Pour l'instant, il n'y avait pas de quoi s'inquiéter.
    Pourquoi est-ce que j'étais si nerveux alors ?


Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: Saturday night fever. -pan-   Dim 21 Avr - 15:12

TITRE :

 Saturday night fever. -pan-




 

A sa réponse, je hausse un sourcil et le fixe, un sourire en coin parcourant mon visage. Oh please, Adam, don’t make me say it. Please. No. No. Too late.

 « I’m straight down there babe, but only for you... If you know what I mean ! » I wink and then soupire.

What a dumbass am I. Look, romantic isn’t a thing I’ve got in my blood but... I mean, everybody know that... Ce genre de répliques... Je suis... A jerk. Really. Fuck me.
Ou fuck him. Enfin en l’occurrence, je vais le fucker un jour où l’autre, du moins, je vais lui faire l’amour. Je baise pas Adam, je l’aime trop pour ça !

C’est d’ailleurs aussi une des raisons pour laquelle le tenir dans mes bras me suffit amplement, le sentir frissonner, sa chaleur me lénifiant et me rendant crazier about him. God, he’s so sexy ~ and fluffy and cutie and squishy.

And I’m happy. Because he’s not more mad at me and at least, I can see him for tonight and profiter de sa présence à fond ! Comment pourrais-je me lasser de lui ? Je me demande comment les couples se disant « amoureux » peuvent vraiment se séparer un jour... Adam, ça fait depuis trop longtemps que je l’aime, ça me ferait bizarre d’aimer quelqu’un d’autre ! Ok, it’s look like a fairy tail but really, I don’t want to imagine myself without him. Le remerciant dans un sourire onctueux, je nous emmène au guichet et laisse du rouge venir sur mes pommettes quand celui que j’aime... Just give me the permission for taking more of his pop-corn. Like... He’s giving me some food. I’m in heaven or someone is lying to me. Where’s the hidden camera ?! Suspicieux, je replonge ma main dedans et laisse un magnifique rictus se peindre sur mon visage, aux anges.

 « Thank you Adam, I’m really happy to be with you right now ! »

Moi spontané ? Non... Pas du tout... Pas pour un sous. Hmm... Juste un peu, ok. Je l’admets. I’m totally not thinking before speaking. As you saw earlier. Toutefois, je ne vois pas en quoi c’est mal, au contraire, Adam est au courant de mes sentiments et ainsi, je suis celui qui attend. Je préfère attendre plutôt que le faire attendre, je suis patient, je ne veux pas qu’il sorte avec moi par dépit ou par ennui. Je veux qu’il m’aime. So cheesy.

 « Yep. Let’s go with that one but if you’re afraid, you can take my hand... I’ll protect you ~ I smile with sincerity.

Non, j’ai pas fait exprès de dire ça comme dans les dramas, mais avouez que ça fait toujours plaisir d’avoir quelqu’un pour vous quand vous avez peur, non ? It’s the same for me. When I’m sleeping in the street, sometimes I imagine my wifey next to me... Because I’m afraid of losing him.

Le suivant aux talons, je le tiens par le blouson et cligne des yeux pour tenter de m’habituer à l’obscurité avant de pointer le 3ème range en partant du fond.

 « It’ll be cool here, isn’t ? I don’t wanna be with some teenagers, their going to speak and I’ll have to shut them up. » I roll my eyes et le tire avec moi vers deux fauteuils vers le milieu de la rangée, m’asseyant ou plutôt, m’affalant dessus comme une vieille otarie et soupire d’aise, le confort du velours me donnant presque envie de dormir.

It’s been a long time I didn’t taste a bed... I want to sleep in a bed and get myself under the sheets and then... Find that pretty angel boy near me.

 « I was wondering, do you like your work ? »

Innocemment et distraitement, j’attrape ses doigts et les triture avec plaisir, quelque peu préoccupé par la sensation agréable mais aussi, cette irrésistible envie de parler avec lui, de tout et de rien, profitant que ce ne soit que les pubs.

 « Personnaly, I like my job. It’s pretty cool, I’m reading all the time and my korean is improving a lot because of that. It’s nice to have something to do... I feel less desesperate ! » Je rigole puis rougit, profitant de l’obscurité pour renifler discrètement, mes yeux s’étant humidifiant en repensant à la situation dans laquelle je me trouve.

Je ne regrette pas, c’est simplement dur. Moi qui avait toujours tout eu, je devais me battre et encore une fois, seul. J’ai toujours été seul et c’est peut-être ce que ne comprends pas Adam de moi. Je ne réclame que de l’affection, rien de plus, qu’il me prenne dans ses bras et whisper in my ear : « Everything will be alright my dear, I love you... I’m here for you... ». I’m sounding so... Pathetic.

But that’s me. A sensitive big teddy bear ! I’m cute isn’t ? ~ I’ll show you my beast side when we’ll be in bed sweety kekeke !

Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: Saturday night fever. -pan-   Dim 28 Avr - 20:38

TITRE :

 Saturday night fever. -pan-




 

    « I’m straight down there babe, but only for you... If you know what I mean ! » I looked at him, and hesitated for a lil while. If it had been somebody else, I would be shocked, but well, with Kurt it's usual. Je le connaissais depuis un petit bout de temps now. So I just punched his shoulders, and sighed, ne réussissant pas à m'empêcher de pouffer de rire à sa remarque:

    « Yes I know what you mean, paboya. » Yup, my korean was really bad, but still I knew some very usefull words.

    We were just hanging out right, nothing like a date or something ? So pourquoi est-ce qu'il se comportait d'une manière aussi adorable ? It was easier when he acted like a jerk, then I had a reason for being that « cold » with him. But now, how was I suppose to handle it ? I was not mean, just lost. Là se trouvait toute la nuance. And I truly hoped that Kurt didn't misunderstood about that point. I always felt awkward when I was with him. When I pensais about it, je n'arrivais pas vraiment à me fixer sur une raison en particulier. I knew he had loved me for a long time now. And I was unable to explain why I never accepted his feelings. Maybe cause I was uncertain of mine ? Cause I hated him for a long time ?  Dunno. I smirked when I noticed that il ne savait pas s'il pouvait se servir ou pas, mais le laisser en prendre sans rien ajouter de plus : « Thank you Adam, I’m really happy to be with you right now ! » I looked at him and sighed, yet again he was so fucking cute, why ? Je rougissais d'ailleurs un peu. I couldn't help it.

    « You're mushy Kurt, and it's cute, but it doesn't fit you that well. Anyway... I added just for myself, mumbling: I'm happy too.  » We finally made a choice « Yep. Let’s go with that one but if you’re afraid, you can take my hand... I’ll protect you ~ » Je tournais presque immédiatement la tête vers lui, et fronçais les sourcils, un peu embarrassé. « Jeez, i'm not affraid by horror movie, not much...  » Argh, I felt like I was really mean, but what was I suppose to reply ? Thank you ?

    Not.My.Style.

    Une fois dans la salle de cinéma, je lui demandais où est-ce qu'il voulait s'installer : « It’ll be cool here, isn’t ? I don’t wanna be with some teenagers, their going to speak and I’ll have to shut them up. » J'éclatais de rire sur le coup, et me couvrais la bouche avec hâte pour ne pas trop attirer l'attention sur nous :

    « Shut them up ? Who do you think you are ? They'll laugh at you, and you'll just get mad. Yeah, so let's sit there, I don't want you to cause trouble. » I sighed a bit, but je ne pouvais m'empêcher de sourire tout de même.

    Je m'asseyais donc à côté de lui, laissant ma tête se caler contre le fauteuil, et fermant les yeux un quart de seconde : «I was wondering, do you like your work ? » Je me redressais et le regardais, ne faisant même plus attention au fait qu'il venait de m'attraper la main, je voulais juste voir ce qu'il entendait par là. He worked in a library, right ? « Personnaly, I like my job. It’s pretty cool, I’m reading all the time and my korean is improving a lot because of that. It’s nice to have something to do... I feel less desesperate ! » I was probably out of my mind, but with his last words, I held his hand tighter.

    « Hm... I love to cook, so working at the restaurant is nice ! But when I have to talk with Korean people, it's really awkward... Cause you know, le coréen n'est pas très bon, j'ai encore beaucoup du mal à m'exprimer parfois. You're ok with speaking korean ? I left my hand with him, et reposais ma tête contre le velour, soupirant doucement, je faisais encore des fautes, je m'en rendais compte, mais si je réfléchissais à chaque fois, je risquais grandement de ne jamais sortir un mot, puis je terminais, car le film commençait: Oh, and don't feel desesperate, mh ?  » For this one, I didn't even look at him, just mumbling this once again.

    Well, even if i still didn't know how to behave, I knew that I didn't want to see him unhappy.


Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Saturday night fever. -pan-   

TITRE :

 Saturday night fever. -pan-




 



Revenir en haut Aller en bas

 

Saturday night fever. -pan-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» saturday night kind of pink
» Saturday night fever. -pan-
» Saturday Night Fever [Nat - Terminé]
» SATURDAY NIGHT VOLDY-VER (bal - terminé)
» saturday night and we in the spot •• scott

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Generation :: C'est la fête à la New Génération :: The endBut nothing really disappears-