AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .



avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]   Dim 26 Mai - 15:06

TITRE :

 Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]




 

Tu soupires pour la énième fois de la journée. Cela fait presque deux semaines la dernière fois que tu as rencontré Renji. Et ce fut aussi la dernière fois que tu l’as vu. Xiao t’a rendu la veste que tu lui avais prêtée sous cette pluie diluvienne mais, à côté de ce ça ce fut silence radio. Tu ne l’as plus croisé. Au début tu en fus heureux car, tu avais l’impression de prendre à nouveau ta vie en main. Ouais enfin, c’est l’idée à laquelle tu as voulu croire et aussi parce que tu devrais être heureux de la situation actuelle qui n’est qu’un retour des choses. Pourtant, une partie de toi était inquiète. Tu avais même assisté parfois en traversant les couloirs Renji s’excusait aux membres de son groupe. Il y avait même une petite qui apparemment était la maknae qui n’hésitait pas à le frapper pour qu’il se bouge… Au départ cela t’amuse mais avec le temps… Tu ne peux t’empêcher de te sentir responsable pour son « état ». En fait toi qui souhaitait avoir la paix, tu te rends compte que tu voulais qu’il continue à s’accrocher à toi… Finalement ton amitié avec lui ne tenait qu’à si peu de choses ? Tu es incroyable à croire que Xiao Yu t’influence trop tu n’en sais rien et toi-même reconnait que le problème vient de toi. Non pas que tu lui pardonnes mais, les souvenirs passé avec lui tu ne peux pas les effacer. Même si, on te donnait l’occasion de les effacer tu ne le ferais pas. Tu soupires bruyamment comme un buffle. Finalement, être sans activité ne te réussit pas. Tu te demandes s’il a parlé avec Xiao ? Probablement que oui curieux comme il est et, tu as peur que cela te fâche avec le manager chinois. Qin san était l’une des personnes les plus précieuses à tes yeux. Tu n’avais pas entièrement mentit sur le fait que tu l’aimes dans le sens que tu portes à ce dernier de sérieux et profonds sentiments. Est-ce de l’amour pour autant ? Pas nécessairement. C’était plus complexe que ça. Chacun trouvant son compte pour ne pas se sentir isolés et seuls comme vous l’êtes en réalité. Tu fais tourner ton stylo entre les doigts avant de le jeter plus loin dans la pièce. Il t’énerve dans tous les sens du terme ! Pourquoi est-ce qu’il semble toujours triste hein ? Tu ne l’es pas peut-être ! Pourquoi est-ce qu’à chaque fois que tu l’aperçois au loin tu as l’impression qu’il va s’effondrer hein ? Est-ce qu’il est tombé malade ? Il ne manquerait plus que ça tiens. Ce serait bon pour te faire démissionner. Peut-être que ce serait l’occasion pour couper net vos liens.

Tu as tout fait pour le repousser, l’a fui pendant toutes ces années et, maintenant qu’il ne te colle plus, que tu n’entends plus sa voix te donnant le mal de crâne tu… Il n’y a rien à faire… Tu ne peux pas te l’enlever de la tête. Tu ne peux pas le haïr complètement. Parce qu’il y a quelque chose chez lui qui t’attendrit. Peut-être son côté enfant et, quand bien même il pourrait te faire souffrir de nombreuses fois, tu ne peux pas le laisser tomber. Il n’y a pas à dire, plus accroché que ça c’est impossible. Il t’agace de bien des manières parce qu’il ne fait jamais exprès et, c’est la vérité et le problème. Il n’a toujours pensé qu’à lui et, en même temps, tu le crois quand il te dit qu’il ne voulait pas te blesser. Peut-être pas la première fois mais, tu ne peux t’empêcher de te dire qu’il est influençable. Cela ne l’exempte pas d’excuses envers toi mais, ça explique bien des choses . Peut-être est-ce à cause du fait que sa mère ne l’a pas aidé jusqu’au bout ? Que son père n’a jamais rien fait d’autre que le battre ? Toi tu as subis pire mais, tu n’as pas eu d’autres choix que d’essayer d’aller au-delà lui… A préféré une autre méthode… Il faut que tu sortes de là et rentre à ton appartement que tu partages désormais avec Ming Yue. Tu as déjà fini la paperasse qui te restait à terminer, il est temps pour toi de prendre une bonne douche chez toi pour essayer de faire le point sur le gros sujet « RENJI ».

Tu finis par te lever et sortir de ton bureau prenant au passage ta valise et tes clefs de ta nouvelle voiture. Tu déambules dans les couloirs sans croiser personne. En soit ce n’est pas étonnant il est tard et tout le monde doit être déjà rentré chez soi. Du moins, c’est ce que tu penses jusqu’à ce que tu voies de la lumière filtrer sous la porte. Tu es intrigué et doucement tu t’approches et la pousse le plus discrètement possible pour tomber sur un spectacle t’énervant et en même temps te faisant culpabiliser plus que tu ne l’étais. En effet, Renji était dans cette salle en train de répéter une chorégraphie du groupe. Mais, apparemment cela ne marchait pas comme prévu puisqu’il semblerait qu’il n’arrivait à rien. Tu pouvais l’entendre souffler, parler dans sa barbe. Un choix s’imposait en toi. Faire comme si tu n’avais rien vu et reprendre ta route. Celle-là te tentait bien ou alors… Tu te mordis la lèvre inférieure avant de faire un pas dans la salle où la musique marchait du moins, c’était avant que tu n’appuies sur le bouton off de la stéréo et finisse par..

« Puis-je savoir ce que tu fais encore à cette heure tardive Oshitari ? »


Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]   Mar 28 Mai - 17:18

TITRE :

 Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]




 


Deux semaines... ça fait deux semaines que je fais n'importe quoi, je me remémore à chaque fois les mots de Ryu et ça me fait toujours aussi mal, j'ai l'impression de devenir inutile et ça ne me plait pas du tout ! Depuis, je foire mes chorégraphies et en tant que leader je n'ai pas le droit de faire autant d'erreurs, c'est impensable, inimaginable ! Je ne veux pas devenir un poids pour les membres, je dois me ressaisir, c'est ce que je me dis sans cesse, chaque fois, tous les jours. Mais une force m'empêche de mettre à exécutions mes plans. Ce n'est pas mon genre, ce n'est pas moi... Le lendemain après avoir vu Ryu, quand j'ai retrouvé Xiao, j'ai hésité à lui parler... pourquoi ? Ça non plus ce n'est pas moi ! Depuis quand je fais un pas en arrière, je suis celui qui avance, qui avance sans cesse, alors pourquoi des sentiments qui ne me correspondent pas commence a se manifester ! Pourquoi mon comportement, mon corps ne veut pas m'obéir, pourquoi je me sens prisonnier d'une chose invisible tel retenu par des chaînes. Je ne sais pas, je ne comprends pas ce qui m'arrive, mais c'est douloureux. M'excuser à chacune de mes bourdes c'est loin d'être moi... bon sang, faut que je me réveille de ce cauchemar et vite !

Je n'ai plus vue Ryu, je ne voulais pas le voir en fait. Je n'aurais pas su quoi lui dire ou alors j'aurais surement forcé un comportement habituel voir l'inverse. J'ai rendu la veste à Xiao Yu pour qu'il la lui remette sans rien dire de plus me convaincant que leur histoire ne me regarder pas ! Non mais depuis quand ça ne me regarde pas !? Enfin si c'est vrai, ce n'est pas mes affaires, mais je suis le premier à m'incruster partout, pourquoi je reste à l'écart cette fois. Me tenant la tête entre mes mains, je deviens complètement fou. Aujourd'hui ma journée a commencé normalement, je me suis rendu à l'agence pour travailler, mais encore une fois rien ne va. Je m'en veux de ne pas arriver à séparer ma vie privée et ma vie professionnelle ! Pourquoi est-ce que cela empêtre sur mon travail, je n'arrive à rien. MERDE. Je quitte la salle pour m'isoler un peu pour réfléchir, mais cela n'est pas vraiment concluant. Je soupire à plusieurs reprises avant de retourner dans la pièce et de m'entraîner encore et encore. Les autres sont déjà partis, mais je ne veux pas m'arrêter là ! Je réfléchis, tourne en rond, essaye de voir mes erreurs et recommence, encore et encore.

L'heure tourne, je n'ai rien mangé et je n'y pense pas vraiment, je veux réussir cette foutue chorégraphie qui m'empêche d'avancer. Je connais les pas par cœur, mais je n'arrive pas à les exécuter comme je le voudrais, c'est la première fois que je galère autant... Me laissant tombé au sol, je reprends ma respiration essuyant mon front dégoulinant de sueur et je m'allonge sur le sol laissant mes bras tomber à l'horizontale faisant un bruit sourd au contact du planché. Je ferme les yeux pour me concentrer en essayant de faire le vide total, puis me lève même pas cinq minutes après pour rallumer la musique au début et reprendre entièrement les pas, de nouveau. Et loupé, encore, encore... m'accroupissant je tape le sol totalement énervé contre moi-même.

« Fait chié ! » répétais-je plusieurs fois de suite. Je me lève une nouvelle fois, je ne compte plus le nombre d'essai que j'ai usé dans la journée, sans compter les jours précédent. Je me sens a deux doigts de craquer, mais je n'ai pas le droit ! Je ne peux pas, ce n'est pas possible. Je recommence de nouveau, déterminé, quand la musique s'arrête. Je tourne la tête pour voir qui a osé, pour tomber face à face avec Kanzaki Ryu... « Puis-je savoir ce que tu fais encore à cette heure tardive Oshitari ? » Mon souffle fort, je reprends ma respiration en m'avançant vers lui pour appuyer sur le bouton "on" et répondre tout simplement.

« Je m'entraîne ça ne se voit pas ? » Pourquoi je réponds ainsi ? Pourquoi je m'emporte devant lui, ça aussi ce n'est pas moi. Mais ça m'énerve ! J'ai pris conscience de ce que je ressens et ça me rend dingue. Je ne veux pas qu'il me voit comme ça, je ne veux rien entendre.

« Rentre chez toi Ryu, je n'ai pas besoin de baby-sitter. » ... Je retourne au centre de la pièce faisant comme s'il n'était pas là et je reprends les pas.

Sans grand succès bien évidemment.


Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]   Sam 1 Juin - 5:40

TITRE :

 Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]




 

Il s’entraine hein ? Ah la bonheur tu aimerais dire ironiquement mais, tu ne fais que le penser ! Il va droit au mur, tu as bien tilté qu’il ne semblait pas d’humeur à te parler pour aller danser lamentablement juste devant toi à quelques mètres. Il s’entête à danser mais, son esprit est à des milliers de kilomètres. Pourquoi s’entêtait-il à exécuter des pas de danse alors qu’il échouait à peine le pied posé à terre. Il était présent physiquement mais, il semblerait qu’il n’ait aucun contrôle sur son corps. Le voir ainsi te fit mal. Ce n’était pas ton habitude de laisser quelqu’un dans le pétrin ou la laisser tout court bien que tu n’as pas été tendre avec lui. Au contraire, tu n’as fait que le rejeter froidement alors qu’est-ce qui t’a poussé à venir le voir hein ? Ou même rester en ce moment même ? C’était une très bonne question. Toi-même a envie de te baffer si c’était possible. N’as-tu pas eu ce que tu recherchais sans arrêt ? Si mais, tu n’aurais pas cru qu’il réagirait de la sorte. Qu’il abandonnerait. Lui qui te criai qu’il n’abandonnerait pas.. Tu te sentais ou tu nourrissais en secret plutôt l’espoir et un certain bonheur de voir qu’il tenait un tant soit peu à toi. Balivernes. Il te saoule et en même temps tu agirais comme un enfoiré de première si tu le plantais là alors qu’il était à l’ouest. Tu finis par sortir de la salle mais étrangement, non pour sortir de l’agence mais, vers la cuisine pour préparer quelque chose à manger avec ce qui restait. Tu te rappelles qu’il adorait la cuisine italienne bien qu’il n’y avait pas de boulettes de viandes pour faire des spaghettis. Enfin juste des pâtes et de la sauce tomate cela irait amplement. Bien évidemment, tu ne comptes pas brûler ta sauce, tu comptais bien la réussir. Tu essayais de trouver ce que tu pouvais mettre pour parfumer ta sauce et, quand ce fut trouvé, tu fus le plus heureux des hommes. Un sourire s’était dessiné sur ton visage sans que tu t’en rendre compte parce que cuisiner pour Renji cela remontait à des années. Quand il allait mal alors que vous n’étiez que des lycéens tu te rappelles lui faire de la cuisine italienne pour lui remonter le moral. A cette époque, tu ne le voyais comme un simple ami, un très bon ami et non pas comme un homme avec qui tu avais potentiellement envie d’avoir une liaison et plus. Tu n’aurais ni l’un ni l’autre mais, tu n’étais pas certain de toute façon que c’est ce que tu veux. Il ne t’a jamais prouvait qu’il tenait à toi. Qu’il appréciait ta présence c’était une chose, montrer son attachement en était une autre.

Il te fallus une bonne demi-heure pour finir ta sauce et être comme tu l’aimes. Tu aurais pu prendre le risque de préparer tout cela pour des prunes mais, tu es certain qu’il est encore dans la salle de danse. Borné, têtu, il était tout mais, ça faisait plus ou moins son charme. Il semblerait qu’il ait changé en bien ? Aucune idée mais, il n’était pas aussi arrogant à l’époque. L’époque du lycée… Quand vous ne vous entendiez pas, il te cherchait toujours des noises avec sa bande d’attardés. Pourquoi se remémorer le passé hein ? Il te faut d’avancer et lui aussi. Aller de l’avant. Rester prisonnier du passé ne te permettra pas de tourner la page ou d’avancer. Peut-être même que c’est la seule solution pour que tu arrives à « oublier » sentimentalement Renji et trouver quelqu’un d’autre. Une personne qui saura te rendre heureux. Réellement heureux. Tu es réaliste, dans ton milieu il valait mieux ne pas trop en demander. Tu éteins le feu, prends une assiette et mets les pâtes après avoir vidé l’eau. Elles sont adelante comme il les aime. Tu finis par mettre ta sauce tomate pour les arroser et qu’elles se réchauffe à son contact. Terminé. Tu prends des couverts, une cuillère à soupe et une fourchette pour aider à faire tourner les pâtes autour de la fourchette. Tu n’oublies pas non plus de prendre quelques serviettes, de saler et un peu poivré avant de retourner dans cette salle.

Ce fut sans étonnement, que tu le découvris comme tu l’avais quitté. Il semblait plus que perdu et surtout mal en point. Tu poses l’assiette profonde avec les couverts sur le banc, avant de disparaitre vite fait pour aller commander au distributeur deux canettes et des barres chocolatées. C’est les mains plus ou moins pleines que tu fais ton retour et tu décides d’éteindre complètement la radio. Rien à faire qu’il râle, ce ne serait pas la première fois. Après tout, les gamins faut savoir les gérer. Tu t’avances vers lui avant de lui lancer sa canette en lui lançant un « attrape ».

« Au moins tu n’as pas complètement perdu tes réflexes ! Je sais ce que tu vas me dire mais, je t’arrête de suite. Si tu veux me mettre dehors il faudra que tu utilises ta force et vu ton état j’ai l’impression que tu finiras seulement une fois de plus au sol ! Je t’ai préparé de quoi manger avec les moyens du bord. T’inquiète pas je vais partir pour ne pas te déranger plus longtemps, mais, sérieusement tu t’épuises pour rien. J’ai pas l’impression que tu avances, tu fais du surplace Renji moi-même j’ai mieux retenu les pas de danse et je ne suis pas chanteur et encore danseur ! Prend une pause et nourris toi tu devrais même rentrer chez toi pour ne pas inquiéter les membres de ton groupe. »

Tu n’étais pas abrupte ou glacial mais, posé. Tu ne voulais pas qu’il s’écroule de fatigue. Il pourrait se faire mal. Ah que tu en as marres de t’inquiéter pour lui. Sérieusement. Tu soupires avant de lui tourner le dos et de commencer à prendre tes affaires pour partir. Au moins tu as fait ta B.A de la bonne journée. Tu ne le forçais pas à manger mais, au moins il avait quelque chose s’il avait l’estomac sur les talons. Cependant ce fut plus fort que toi, avant de partir tu finis par lui adresser :

« Tu as intérêt de te nourrir ! Je n’ai pas fait cela pour des prunes ! Et puis, ce n’est pas en te privant que tu arriveras à quoi que ce soit de respectable ! Bye ! »


Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]   Sam 1 Juin - 7:57

TITRE :

 Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]




 


Je n'ai peut-être pas la tête à m'entraîner, mais à force de me donner à fond, j'arriverais enfin à me sortir de la tête ce qui m'empêche d'avancer ! Je dois croire que ça va s'arranger, que puis-je faire d'autre en ce moment... Je suis totalement perdu, je bosse, m'entraîne pendant des heures, je ne dors presque pas et je ne sors plus avec mes amis pour répéter ces putin de pas qui me prennent tout mon temps. Et pourquoi ? Pour les louper à tous les coups dès que j'essaie de les exécuter. Je les connais, ils sont tous dans ma tête, chaque passage de la chorégraphie est encré en moi et je ne suis pas du genre à avoir besoin de répéter pendant des jours non-stop pour être au point, bien au contraire ! Mais là depuis deux semaines c'est juste le vrai bordel, un zouk pas possible. Ma vie entière semble avoir pris un tournant que je ne peux pas maitriser et que puis-je dire à mes collègues ? Les membres de MOB qui doivent se demander ce qu'il m'arrive ! Je ne sais même pas quoi leur répondre... Puis Xiao, Ryu... tout ça me trotte dans la tête, j'ai du mal à m'y faire.

Au final la seule personne que je ne voulais pas voir est celle qui se trouve dans la même pièce que moi en ce moment. Kanzaki Ryu. Dès que je le regarde mon coeur me rappelle avec insistance ce que j'ai découvert il y a peu, je suis un imbécile. Comment je n'ai pas pu me rendre compte de ce que je ressentais, ou alors faisait-je semblant de les ignorer ? Aujourd'hui qu'est-ce que j'y gagne à en avoir pris conscience ? Rien. Peut-importe ce que je dis ou fait Ryu me semble toujours à des kilomètre de moi, son corps peut se trouver à quelques centimètres, son cœur lui laisse un espace entre nous que je ne saurais pas combler. Je suis un homme à femme ! Je passe mes nuits avec des filles toujours plus belles les unes que les autres, bien que ce ne soit jamais sérieux, pourquoi avec toutes ces beautés que j'ai sous les yeux, le seul que mon cœur veut est ce type ! Je ne comprends pas... ça n'a aucun sens. Je veux éviter de le voir, de lui parler, de me montrer faible devant lui, je ne veux plus entendre des mots comme « il est l'homme que j'aime » c'est juste une torture pour moi d'y repenser... J'entends encore ces mots résonner, je ne veux plus y penser, mais c'est plus fort que moi. Au final tout ce que je peux faire, c'est garder un minimum mon calme et lui demander de s'en aller, je veux qu'il parte bon sang ! Pourquoi est-il venu dans la salle, ne voulait-il pas que je l'évite et que je le laisse tranquille ? Alors qu'est-ce qu'il fait là à me demander ce que je fais ici alors que ça semble si évident. Par chance je tiens bon et au final il quitte la pièce. Je m'arrête un instant pour regarder en direction de la porte, j'espérais quoi au fond ? Qu'il reste ? Non... Ce n'est pas son genre. Je soupire et reprends la chorégraphie une nouvelle fois après avoir essayé au moins deux cents fois sans succès. Je n'abandonnerais pas ! Je n'ai pas fait tout ce chemin jusqu'ici pour lâcher prise dès que je dois faire face à des problèmes personnels bien trop présent.

Un peu plus de trente minutes plus tard, j'entends de nouveau la musique s'arrêter, soupirant ouvertement, je me retourne prêt a gueuler sur celle ou celui qui a fait ça, avant de tomber de nouveau sur Ryu. Plus surpris qu'autre chose qu'il soit encore là, mes mains bouge toutes seules pour attraper la canette qu'il vient de m'envoyer. « Au moins tu n'as pas complètement perdu tes réflexes ! Je sais ce que tu vas me dire mais, je t'arrête de suite. Si tu veux me mettre dehors il faudra que tu utilises ta force et vu ton état j'ai l'impression que tu finiras seulement une fois de plus au sol ! Je t'ai préparé de quoi manger avec les moyens du bord. T'inquiète pas je vais partir pour ne pas te déranger plus longtemps, mais, sérieusement tu t'épuises pour rien. J'ai pas l'impression que tu avances, tu fais du surplace Renji moi-même j'ai mieux retenu les pas de danse et je ne suis pas chanteur et encore danseur ! Prend une pause et nourris toi tu devrais même rentrer chez toi pour ne pas inquiéter les membres de ton groupe. » Je sers les dents, qu'est-ce qu'il en sait... de quoi je me mêle putin ! Ça me fou en rogne. « Tu as intérêt de te nourrir ! Je n'ai pas fait cela pour des prunes ! Et puis, ce n'est pas en te privant que tu arriveras à quoi que ce soit de respectable ! Bye ! » Avant qu'il n'arrive à la porte, je balance un :

« Attends ! » bien audible et plutôt sérieux. Mon regard est plutôt froid, je ne veux pas le laisser partir sans mettre quelques trucs au clair.

« Je fais du surplace ? Tu ferais mieux ? Je m'épuise pour rien ? Rentrer chez moi ? Inquiéter les membres du groupe ? Hahaha... Non mais, tu plaisantes j'espère ? Tu penses que parce que tu me fais un truc à manger tu peux balancer ce genre de choses sans rien savoir, juste comme ça ? Qui t'as demandé de rentrer dans cette salle au juste ? Qui t'as demandé de m'espionner ? Qui t'as demandé ton avis ? » Je hausse la voix d'un coup. « NE TE MOQUE PAS DE MOI RYU ! » Je serre les poings. Laissant la canette tomber au sol.

« Qu'est-ce que tu sais de ce qui se passe dans ma tête ? Est-ce que tu as une idée d’à qui la faute si je suis aussi impuissant ? Est-ce que tu ne penses pas que si je m'entraîne seul c'est justement pour ne pas inquiéter les membres de mon groupe !? Tu veux que je rentre chez moi et alors ensuite quoi ? Je vais dormir, me reposer et faire comme si j'arrivais parfaitement à répéter ces putin de pas ! Ne te fout pas de moi ! Je me fiche de la nourriture que tu peux me préparer par pitié ! Je ne considère pas que faire de mon mieux pour réussir malgré que je n'y arrive pas soit un épuisement inutile ! Je n'y arrive peut-être pas tout de suite, mais à force de m'entraîner j'arriverais à oublier ce qui m'empêche d'avancer ! Alors, ne dis pas des choses qui te dépassent. Tu veux jouer les manager ? Joue-le avec les autres, pas avec moi. » Je tremble, les nerfs et la fatigue, tout rentre en jeu là.

Bordel, ça m'énerve...


Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]   Sam 1 Juin - 12:35

TITRE :

 Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]




 

Tu t’es arrêté sur le palier de la porte, une main sur l’encadrement. Tu te retournes vivement à l’entente de la chute de la canette tombant sur le sol. Ton regard devint noir, presque sans aucun sentiment. Comment osait-il ? Lui te faire une morale ? Parce qu’il croyait vraiment que le fait qu’il soit dans cet « état » après votre petite conversation te soit passé inaperçue ? Comment ose-t’il te balancer ça au visage ? De la pitié ? De jouer les manager ? Si tu avais voulu jouer les managers tu n’aurais pas décidé de tourner les talons et tu lui aurais mis l’assiette sous le nez. Ou alors, tu serais resté à surveiller qu’il prenne bien quelques bouchées. Il est énervé pourquoi ? Tu ne comprends pas point pourquoi il prend mal le fait que tu lui ais balancé que tu aimais son manager au visage ? Il est blessé lui ? En effet tu n’es pas dans sa tête et grand mal te fasse. Si tu étais dans sa tête, tu serais souvent malade avec d’horribles maux au crâne. Tu n’as pas pris un ton supérieur ni méchant en lui disant qu’il devrait remballer ses affaires… Ce type… T’énerve, la situation entière te saoule mais, pire que tout il se fait passer encore une fois pour la victime. Peut-être c’est vrai, que tu ne fais pas assez attention à ses sentiments, surtout depuis qu’il est au courant que tu travailles dans cette agence mais, lui ? A-t-il une fois pris en compte tes sentiments ? Non… Il va bien trop loin pour toi, tellement loin qu’à peine arrivé à sa hauteur tu..

*BAFF*

Le bruit d’un coup de poing décoché dans sa mâchoire qui résonne dans toute la pièce. Comment ose-t’il ? Son corps est tombé au sol alors que ta main est toujours en lévitation avant de la ramener toi. Tu sens une légère douleur au niveau de tes phalanges mais, elle te passe très vite au-dessus. Tu as baissé la tête laissant quelques mèches te tombaient devant tes deux iris sombres. Il était allé trop loin, cela faisait longtemps que tu n’avais pas perdu autant ton sang – froid. Tu bouillonnais de colère. Tu en trembles même pendant que ton poing était toujours fermé à t’en faire blanchir les phalanges. Tu déglutis avant de prendre la parole et d’hausser le ton les lèvres tremblantes de colère avant de fixer ton regard sur lui.

« Tu m’énerves !!! Arrête de jouer la victime ! J’en ai plus qu’assez et j’en ai marre tout simplement ! Tu crois vraiment que je n’ai pas compris que ce qui te bloque dans ton apprentissage ? Que tu as changé de comportement après que ce que je t’ai craché au visage lors de notre dernière rencontre ? Ce n’est pas parce que TOI ! Tu ne comprends pas pourquoi j’agis aussi froidement que moi, je ne vois rien ! Tu me prends pour qui à la fin hein ? »

Tu es furieux ! Jamais, tu n’as vu aussi rouge. Est-ce qu’il sait le nombre de fois qu’il t’a blessé ? Pourtant, tu as toujours souris. Tu as toujours été là pour l’écouter ? Pour essayer de lui remonter le moral. L’encourager à aller de l’avant. Toi… A-t-il une seule fois pensé que tu avais des problèmes ? Que tu pouvais aller mal ne serait-ce qu’une fois ! Ou alors, n’était-il pas assez adulte pour comprendre que ta vie, n’était pas toute rose. Il n’a vraiment rien vu ? Tu es bon comédien mais, tu n’as pas le souvenir qu’il t’ait demandé une fois ce que faisait ta famille ou alors, ce que tu aimais vraiment. Tu as toujours subi ses caprices sans un mot. Tu as toujours gardé un œil sur lui, pour être sûr qu’il aille bien, qu’il ne se soit pas fourré dans des problèmes et ce, depuis le lycée où c’était devenu sa spécialité. Cela aussi, il semblerait que cela lui soit passé complètement inaperçu. Pitié ? Tu ris sardoniquement avant de reprendre la parole pour lui faire comprendre quelque chose.

« Pitié hein ? Laisse-moi rire !! Connais-tu le vrai sens de ce mot ? Est-ce que j’ai déjà eu pitié de toi ne serait-ce qu’une fois hein ? As-tu déjà eu pitié ne serait-ce qu’une fois ? Si j’avais eu pitié comme tu dis, j’aurais pas perdu mon temps à faire quelque chose que tu aimes, je t’aurais juste acheté quelque chose à un combinis ou fait de quoi manger ! Alors ne me balance pas des choses dont tu ne connais pas le sens ! Ne viens pas me cracher au visage de ne pas parler de choses qui me dépassent ! Alors que toi, tu le fais librement et ce depuis longtemps ! »

Tu lui avais empoigné le col avec force, une force que tu avais dû mal à maitriser. Il t’énervait réellement ! Il te prenait pour qui hein ? Il a mal ? Il ne va pas bien ? Il est blessé ? Tu n’as pas à t’excuser pour quelque chose que tu ne pensais pas à mal. Peut-être que tu le dégoûtes parce que tu lui as appris que tu aimais un homme ? Tu n’en sais rien et, ça blesse mais, là pour le coup, tu as juste envie de le frapper. De le secouer comme un prunier ! Pourtant, tu es incapable de lui dire que tes sentiments pour lui, ont pris un tournant qui t’a effrayé au début parce que tu ne voulais pas détruire une amitié. C’est toi qui dois le reprocher d’avoir pitié, quel pauvre type tu finis par le lâcher et te relever complètement. Il vaut mieux que tu partes car, tu es à deux doigts de lui foutre encore ton poing dans son visage.

« Je te renvoie tes propos Renji ! Arrête de te foutre royalement de moi ! Le seul qui balance des choses sans savoir c’est Toi ! A t’écouter, tu as le droit d’aimer, tu as le droit d’être heureux, de sortir, de te mêler de Ma Vie, de te plaindre, de donner des ordres, de faire ce que tu as envie et moi ? Toujours dire Amen ? De garder mon avis alors que tu es le premier à donner le tiens ? Je suis venu en tant que « Ryu » et non en tant que « manager » ! Tu me connaitrais comme je te connais, tu te serais soucié de moi et fais plus attention dans le passé alors, tu te serais rendu compte de ça… Tu ne vois que ce que tu veux voir et n’entends que ce que tu veux entendre. Finalement, je te permets encore de me blesser. Je suis vraiment maso. hahaha »

Tu pars dans un fou rire non vraiment, pitoyable. Ses mots t’ont blessé, son comportement entier te blessé mais, c’est la première fois que tu es aussi franc avec lui. Que tu lui dises cache les choses. En clair, il te connait pas et, il n’y vraiment que toi qui a donné dans cette relation. Lui, qu’est-ce qu’il donne ? Tu t’arrêtes de rire parce que tu n’as pas envie de rire. Qu’il se rassure tu ne mettras plus un pieds dans une salle de danse quand il y est. Tu n’as jamais voulu le blesser dans le passé. Lui dire que son comportement te blessait. Tu n’as pas dit mot à son retour sur le fait que tu t’es sentis trahis quand il est parti en Amérique. Tu ne voulais pas remuer le couteau dans la plaie. Ni lui montrer que son attitude envers ta personne te touchait. Vous êtes des adultes… Tu as ta vie désormais, il a la sienne. Finalement, il vaut mieux que tu l’évites à nouveau comme avant. Tant pis, si tu deviens un peu comme lui. Il ne pourra pas te le reprocher puisque tu lui balanceras au visage les paroles qu’il t’a craché au visage. Tu t’éloignes vraiment de lui et commence à marcher d’un pas rapide vers la sortie…


Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]   Lun 3 Juin - 11:36

TITRE :

 Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]




 


J'avais vraiment les nerfs. Depuis ce qu'il m'avait dit j'avais bien compris mes tords, il est vrai que je ne faisais pas autant attention à-lui à l'époque que j'aurais du, j'étais un petit con et même si aujourd'hui il m'arrive encore d'agir égoïstement, j'ai changé. Ou du moins j'essaie de le faire. Pour lui les mots qu'il vient de dire ne sont en rien offensant j'imagine, mais pour moi qui me donne du mal, entendre ce genre de choses inutiles à mes yeux, je m'en serais passé. Il y a des fois ou faut lancer la première pierre pour apercevoir la face cachée. D'ailleurs je ne recule pas d'un pas quand il s'approche de moi, bien que je me doute de ce qu'il va faire, je n'essaie en rien de l'éviter. Me prenant ainsi un coup assez puissant pour me faire tomber au sol, certes la fatigue y est pour beaucoup et Ryu a toujours été fort de toute façon... Je le regarde toujours aussi intensément, me retenant de rire à cause des nerfs, puis s'il me lance un regard noir, je peux le faire aussi.« Tu m’énerves !!! Arrête de jouer la victime ! J’en ai plus qu’assez et j’en ai marre tout simplement ! Tu crois vraiment que je n’ai pas compris que ce qui te bloque dans ton apprentissage ? Que tu as changé de comportement après que ce que je t’ai craché au visage lors de notre dernière rencontre ? Ce n’est pas parce que TOI ! Tu ne comprends pas pourquoi j’agis aussi froidement que moi, je ne vois rien ! Tu me prends pour qui à la fin hein ? » Je joue la victime ? Haha... Je reste cependant là à l'écouter dans sa lancé plutôt que de tenter de répondre, bien que ce ne soit pas l'envie qui me manque. « Pitié hein ? Laisse-moi rire !! Connais-tu le vrai sens de ce mot ? Est-ce que j’ai déjà eu pitié de toi ne serait-ce qu’une fois hein ? As-tu déjà eu pitié ne serait-ce qu’une fois ? Si j’avais eu pitié comme tu dis, j’aurais pas perdu mon temps à faire quelque chose que tu aimes, je t’aurais juste acheté quelque chose à un combinis ou fait de quoi manger ! Alors ne me balance pas des choses dont tu ne connais pas le sens ! Ne viens pas me cracher au visage de ne pas parler de choses qui me dépassent ! Alors que toi, tu le fais librement et ce depuis longtemps ! » Mon regard toujours sur lui, je ne lui montre aucune faiblesse, bien que ça me fasse mal d'entendre ses mots. Il n'a vraiment aucune considération pour moi, il me voit seulement comme le pire des salauds. Je ne peux pas lui en vouloir, mais il me rabaisse vraiment sans prendre non plus la peine de chercher à me comprendre, on ne devient pas ce que j'étais comme ça... Mais il semblerait que malgré toutes ses années il n'ait retenu que les mauvais côtés, c'est vexant. Je soupire lorsqu'il m'attrape par le col, prêt à m'en prendre une autre a tout moment, à cet instant j'ai l'impression de revenir dans le passé. Quand moi et mes acolytes on s'en prenait à-lui, mais qu'il ne ripostait pas. Qu'est-ce que je pouvais être con sans blague... je rirais presque de ma propre bêtise rien qu'en m'en souvenant. « Je te renvoie tes propos Renji ! Arrête de te foutre royalement de moi ! Le seul qui balance des choses sans savoir c’est Toi ! A t’écouter, tu as le droit d’aimer, tu as le droit d’être heureux, de sortir, de te mêler de Ma Vie, de te plaindre, de donner des ordres, de faire ce que tu as envie et moi ? Toujours dire Amen ? De garder mon avis alors que tu es le premier à donner le tiens ? Je suis venu en tant que « Ryu » et non en tant que « manager » ! Tu me connaitrais comme je te connais, tu te serais soucié de moi et fais plus attention dans le passé alors, tu te serais rendu compte de ça… Tu ne vois que ce que tu veux voir et n’entends que ce que tu veux entendre. Finalement, je te permets encore de me blesser. Je suis vraiment maso. Hahaha » Lorsqu'il se dirige vers la sortie pour la seconde fois, je me relève en prenant la parole.


« Ahaha, ça doit te faire du bien non ? Tu aurais dû balancer tout ça bien avant Ryu. Ta raison, encore et toujours, je suis le pire des salauds, égoïste et qui ne sait rien à rien. Merci d'avoir élucidé tous mes défauts je t'en suis reconnaissant. » Ironique, moi ? À peine. Je reste sérieux et me frotte la mâchoire, mine de rien il m'a fait mal ce con. Je reprends rapidement.

« Je ne pense pas jouer les victimes plus que ça. Mais tu sembles aimer me rabaisser, si cela te fait du bien Ryu, fais toi plaisir, tu dois avoir toutes les raisons du monde de le faire il faut croire. De plus qu'est-ce que tu as compris, hein ? Que tu es le fautif dans ce qu'il m'arrive ? Que je ne peux pas me concentrer parce que j'ai ma tête remplie de toi ? Qu'est-ce que tu comprends au juste !? Tu ne fais que des suppositions sur ce qu'il peut me mettre dans cet état, mais tu ne sais rien. » Je fais une pause et reprends.

« Je devrais comprendre quelque chose derrière ta froideur ? J'ai bien compris que tu m'en voulais, mais malgré tout je voulais me rapprocher de toi. Je ne nie pas être égoïste, je ne l'ai jamais nie. Je n'ai pas pensé à prendre des nouvelles de toi, c'est vrai. Mais je te l'ai déjà dit, cela ne voulait pas dire que je ne pensais pas à toi, chacun à sa vision des choses et tu t'es faite la tienne, je ne peux rien dire là-dessus. » Je soupire. C'est vrai que la façon dont il a de voir les choses n'est pas la meilleure, mais c'est surement la plus logique. Même sans vouloir le blesser, je l'ai fait et ça c'est la réalité, on ne peut pas la changer.

« Bien, si ce n'est pas de la pitié c'est quoi ? Je suis tellement stupide, tu devrais m'éclaircir. Tu me détestes et tu cuisines... je regarde vers le banc, je n'avais pas encore pris le temps de regarder ce que c'était. Des spaghettis ? » Nostalgie... Je m'assoie sur le banc et me traite de con intérieurement, si j'avais pris ne serais-ce qu'une seconde pour faire gaffe à ce détail. Je reprends donc. « Bon, je retire ce que j'ai dit. Je suis con, désolé. » Bon au moins je l'admets... par contre, je me lève ensuite reprenant un regard assez furieux.

« Cependant, Ryu, arrête de me sous-estimer. J'avoue que je suis loin d'être un type parfait, j'ai surement plus de défaut que j'ai de qualité et j'ai bien compris que je t'ai fait souffrir. J'ai un caractère de merde et une façon de voir les choses qui diffèrent de la tienne, mais arrête de me voir comme un moins que rien ! Tu veux que je fasse quoi bordel !? Que je me mets à genoux pour te présenter mes excuses d'avoir été un ami aussi peu fiable ? Que je te dise que je ne voulais pas que ça se passe ainsi ? C'est vrai, mais rien ne changera si je le faisais. » Je soupire une nouvelle fois et reprends.

« Et désolé de te blesser, il semblerait que je sois bon qu'à ça. » Terminais-je par dire simplement.


Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]   Dim 9 Juin - 12:08

TITRE :

 Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]




 

Tu te retournes à peine écoutant attentivement chaque syllabes qui sortent de cette bouche pulpeuse. Tu es injuste au fond, normal qu’il ne comprenne rien puisque tu es bon comédien et que tu dis le détester mais, d’un autre côté, tu ne peux empêcher ton inquiétude envers lui grandir. Particulièrement quand il est dans cet « état ». Tes sentiments sont réellement bien pourris. Autant mettre les choses au clair ! Tu ne peux pas nier que ton attitude laisse à désirer. Tu ne sais pas ce que tu attends de lui exactement. Le problème est là. Tu pensais que le fuir, essayer d’être méprisant envers sa personne et lui montrer ton animosité rendrait les choses plus aisées mais, c’est tout le contraire qui se passe. Tu l’as blessé. Réellement blessé et t’es blessé indirectement par la même occasion. Tu préfères le voir enjoué qu’avec une tête d’enterrement. Tu pensais au début savoir ce que tu attendais de lui mais, le pire est que tu ne t’attends rien. Si ce n’est que la « déception ». Ce vide qu’il a créé de nombreuses fois à l’intérieur de toi. Lui faire confiance ? Tu ne peux pas lui faire confiance. En même temps, son égoïsme est une partie de lui et, ça fait son charme. Tu as remarqué qu’il était devenu plus adulte même si, tout était relatif et qu’il réagit toujours comme un gosse. Cependant, il n’est pas complètement en tort. Tu as aussi une part de responsabilité là-dedans. De plus, il met bien le doigt dessus. Tu le sous-estime et le traite comme un moins que rien. Plus bas qu’un animal voir un insecte. A chaque occasion que tu as pu le rabaisser, tu l’as fait. Cependant, Il faut quand même souligner que c’était ta ligne de défense et qu’elle risque de l’être encore pendant un moment. Un sourire assez meurtris apparait sur ton visage caché de sa vue, quand le silence prend place. Il a remarqué la nature du plat que tu lui as fait… Et, quelque chose au fond de toi, te crie de le laisser là, de partir… Parce qu’il est clair que tes défenses commencent à s’effriter. Il reprend la parole et s’excuse à sa façon… Cela te fait drôle et tu as envie de rire mais, tout sauf de joie. Disons que c’est l’ironie de la situation qui te donne envie de dire. Tu finis par te retourner te mettant ainsi de profil appuyant ton dos contre l’encadrement en bois de la porte, les mains dans les poches. Tu fermes les yeux un instant avant de les ouvrir et de souffler. Tu décides de t’allumer une clope, tu as réellement besoin de fumer, tu es à cran, il te faut ta dose pour te calmer et une clope ce n’est pas suffisant. Il t’a mis dans un état de nerfs fort. Ses premières paroles résonnèrent encore dans ton esprit. En effet, tu ne sais pas ce qui se passe dans sa tête comme lui, ne sait pas ce qui se passe dans la tienne… Tu tires une taffe avant de reprendre sans un regard sur sa personne.

« En effet, tes excuses ne changeront rien. Je pense que je n’aurais plus jamais confiance en toi c’est une réalité… »

Fis-tu calmement avant de te remémorer certains souvenirs passés avec lui et surtout votre rencontre. Au final, il t’a toujours blessé même si, ses coups étaient de simples piqures d’insectes à côté de la douleur qu’il t’a causé au cœur. Au début votre amitié que tu pensais forte s’était dissoute. Au début, il était revenu vers toi pour se servir de ta personne mais, tu serais de mauvaises foi en disant continuant d’affirmer ça ! Renji n’est pas le genre à garder des choses pour lui. Tu sais bien, que votre complicité est revenue assez vite même s’il a fallu pour ça, que tu utilises le pouvoir des paroles ou si, cela ne suffisait pas les poings.

« Cependant, c’est déjà un début que tu reconnaisses tes tords. Et puis… A bien y réfléchir, c’est peut-être mieux que les choses se soient passées ainsi entre nous. »

Tu étais en colère mais, par rapport à ta famille, cela ne serait pas passé. Tu finiras seul, c’est ton foutu destin. Tu crèveras comme un chien et puis c’est tout. Tu n’as pas besoin de te poser plus de questions concernant ton avenir. Après tout, tu aurais dû te douter que les choses entre-vous n’iraient pas plus loin, il est un homme à femmes et ensuite ? Vous ne vivez pas dans le même monde. Tu reprends une autre inspiration de ce poison qu’est la clope mais, ça permet de garder un peu de contrôle.

« Tu as raison sur un point, je suis peut-être allé trop loin.. Ce que j’attends ce que tu fasses ? Je n’en sais rien. En fait, je crois que j’ai jamais attendu quelque chose de ta part. Me faire de nouvelles illusions, ce serait me faire mal pour rien. On va dire que c’est une habitude et puis finalement c’est ce qui fait que tu es ce que tu es aujourd’hui. Si tu changeais je crois que cela m’aurait insupporté parce que cela n’aurait pas été toi.. Non vraiment je dis n’importe quoi j’ai réellement besoin de prendre une douche et de dormir… »


Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]   Mar 11 Juin - 9:38

TITRE :

 Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]




 


Décidément, en ce moment dès que je me trouve dans la même pièce que lui les lèvres se scindent. On a tendance à beaucoup parler, mais au final j'ai juste l'impression de tourner en rond. Tout ça, les mots qu'il dit, les mots que je dis, en quoi ils changeront ce quoi que ce soit ? Ryu ne me pardonne pas, il me déteste et même si ce n'était pas le cas, le simple fait qu'il aime mon manager me blesse assez pour que je souhaite l'éviter. Peut importe ce qui se dit dans cette pièce ou ailleurs cela ne changera rien au fait que j'ai découvert ce que je ressens et que rien ne sera plus jamais comme avant, je ne suis pas assez débile pour me voiler la face. Enfin, je suppose qu'on a besoin de mettre tout sur le tapis jusqu'à la fin. Adossé sur le côté de la porte il ne me jette pas un seul regard, comme si c'était trop dur de me parler en face... Ça m'énerve. « En effet, tes excuses ne changeront rien. Je pense que je n'aurais plus jamais confiance en toi c'est une réalité... » Je lâche un soupire presque agacé.

« Oui, oui je sais, je sais ! Je pense que ça je l'ai bien compris. » Ma réaction vient du simple fait qu'entendre ce genre de mot de sa part est blessant, je peux le savoir ce n'est pas plus facile à digérer. Une personne que vous aimez et qui vous dit ces mots, il faut être sacrément stupide, insensible ou totalement maso pour le prendre avec le sourire. « Cependant, c'est déjà un début que tu reconnaisses tes tords. Et puis... À bien y réfléchir, c'est peut-être mieux que les choses se soient passées ainsi entre nous. » ... Des fois je n'arrive pas à le comprendre, il a des expressions vagues. Je ne regrette pas notre passé commun, si je ne l'avais pas rencontré je ne serais certainement pas ce que je suis aujourd'hui, il m'a tendu la main alors que tout le monde me pousser vers le bas. Le petit con que j'étais à l'époque a réussi à s'en sortir parce qu'il était là, aujourd'hui j'en ai pris conscience. Cependant, je ne peux pas changer ce que je suis, mon caractère ne changera pas. Je peux mûrir, prendre conscience de mes défauts, cela ne veut pas dire qu'ils vont disparaitre du jour au lendemain et que je vais les effacer de ma personnalité. Même en essayant, cela serait impossible, c'est ce que je suis et ce que je serais dans l'avenir. Je finis simplement par lâcher un :

« Si tu le dis. » Peu convaincant. « Tu as raison sur un point, je suis peut-être allé trop loin... Ce que j'attends ce que tu fasses ? Je n'en sais rien. En fait, je crois que je n'ai jamais attendu quelque chose de ta part. Me faire de nouvelles illusions, ce serait me faire mal pour rien. On va dire que c'est une habitude et puis finalement c'est ce qui fait que tu es ce que tu es aujourd'hui. Si tu changeais je crois que cela m'aurait insupporté parce que cela n'aurait pas été toi... Non vraiment je dis n'importe quoi j'ai réellement besoin de prendre une douche et de dormir... » Je le regarde en approchant un peu de lui, tout en laissant une certaine distance tout de même. Quand je vous disais qu'il était totalement incompréhensible... C'est vraiment dur de le suivre à certain moment ou alors... est-ce moi qui suis trop con ? Je reste silencieux un instant, juste le temps que des tas de choses inutiles me passent par la tête, puis je desselle mes lèvres de nouveau.

« Tu n'as pas confiance en moi, je le comprends. Tu n'attends rien de moi, je le comprends. Alors, pourquoi est-ce que tu continues de venir me voir ? Finissons-en aujourd'hui, tu sembles n'attendre que ça, je me trompe? » Je suis énervé, énervé contre lui, énervé contre moi... Plus énervé contre moi en fait. Pourquoi je n'ai pas réussi à le faire croire en moi, pourquoi je n'ai pas réussi à faire attention à-lui, pourquoi je n'ai pas été un ami fiable, pourquoi je n'ai pas pris de ses nouvelles, pourquoi je ne fais que le blesser, pourquoi, pourquoi et pourquoi...

« De plus, d'un côté ce que je suis t'énerve et de l'autre si je change ça t'agace ? Je ne te comprends pas Ryu. Je suis supposé comprendre quoi ? Au final l'un comme l'autre ne semble pas le bon choix. » Je soupire et lui tourne le dos pour m'avancer du miroir une nouvelle fois en rajoutant.

« C'est ça, tu dois être fatigué... tu peux partir. » De toute façon quoi qu'on dise, encore une fois on tournera en rond en ce faisant du mal inutilement et j'ai... une putin de chorégraphie à retenir.


Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]   Jeu 13 Juin - 18:51

TITRE :

 Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]




 

Pourquoi reviens-tu le voir depuis que tu es au courant qu’il sait pour toi et ton boulot ? Peut-être est-ce tout simplement car, tu n’as pas réellement envie de couper les ponts avec lui. Car avant, tu pouvais ignorer son existence mais, aujourd’hui c’était impossible. Comment l’ignorer, tel un aimant il t’attirait. Dès le départ quand vous avez eu votre tête à tête dans cette salle d’attente cela a réveillé en toi, les sentiments que tu lui portes qui étaient endormis. Tu aimerais les oublier, l’ignorer comme tu l’as toujours fait mais, à chaque fois que tu le sais à proximité tu ne peux t’empêcher de vouloir jeter un regard sur lui, pour voir s’il va bien. Tu t’étais retourné vers lui, écartant ta clope de tes lèvres. En finir aujourd’hui ? Tu aimerais que cela soit si simple pour toi et, c’est ce que tu pensais vouloir aussi. Tu n’es plus sûr de rien, particulièrement depuis le regard qu’il t’a jeté quand tu lui as dit que tu aimais son manager. Depuis, cette image est restée gravée dans ton esprit et cela te travaille depuis qu’il t’a quitté. Pourquoi est-ce que tu t’en veux ? C’est vrai tu n’as rien dit de mal. Tu as menti mais, ce n’est rien comparé à tes autres mensonges silencieux si ? Tu laisses consumer ta cigarette entre tes doigts et tu te mordilles la lèvre inférieure quand tu l’entends continuer et, tu n’as qu’une envie. C’est de lui ordonner de se taire. Qu’il ne te regarde pas ! Sérieusement.. Comment peut-il être aussi aveugle ! Croire impunément que tu aimes Xiao. Xiao et toi, c’est impossible. Pourtant, tu aimerais l’aimer. C’est de lui, dont tu aurais tombé amoureux mais non… Il a fallu que tu crèves d’amour pour cet énergumène. Qui ne comprend rien et malgré tout, malgré tout ce qu’il t’a fait endurer tes sentiments n’ont pas diminués d’un iota. Ils sont restés les mêmes. Tu as cette absence, cette douleur au cœur et, tu écrases ta cigarette au creux de ta main quand tu entends ses pas s’éloignaient de toi. Si tu ne le retiens pas maintenant, c’est perdu. Tu as l’impression que rien ne finira. Tant pis. Etre froid et porté tous ces sentiments négatifs en toi, te tuent plus qu’autre chose. Tu n’es pas prêt de lui faire confiance, cependant, l’envie de le protéger est bel et bien là. Les moments passés ensemble, bons comme mauvais, te sont précieux. En même temps, quand il s’agit de lui, tu es faible. Tu es faible pour tes proches mais lui, tu l’as dans la peau ou plutôt ton esprit. La douleur dans ta main à cause de la cigarette, tu la sens à peine. Tu… Es réellement maso mais, si cela doit se terminer alors… Autant que cela se finisse radicalement….

« J’ AI MENTI ! »

Tu l’as crié fort et tu n’oses pas le regarder. Tu en as marre. Dans tous les cas, tu en as marre. Tu n’as aucune chance, et quand bien même tu en aurais une, tu ne lui fais pas assez confiance et puis, évitons des pensées bien inutiles. Tu te traites mentalement de gros con. Pourquoi est-ce que tu te sens obligé de lui dire la vérité !? Tu en as marre de lui. Pourquoi est-ce qu’il ne se rend pas compte dans quel état il te met. Chaque actions qu’il fait a un impact sur toi. Même ses humeurs…

« Je ne nie pas que j’entretiens une relation spéciale avec « lui » mais.. Je ne suis pas amoureux de lui. Et de deux… Je ne te déteste pas. Pourtant, j’aimerais vraiment te détester. J’ai essayé de te haïr mais, quoi que je fasse j’en suis incapable. Tu me saoules grave, tu m’énerves mais.. Je te hais point. »

Tu avais l’impression d’être un gamin qui essayait de justifier ses fautes. Alors qu’à aucun moment tu as commis un crime. Tu te sens vraiment idiot. Finalement mieux vaut que tu partes, la brûlure sur ta main commençait à se faire ressentir. Tu l’as regardé une dernière fois mais, sur le point de partir tu finis par dire :

« Je voulais que tu le saches. Je te laisse à ton entraînement et ne te dérangerais plus sois en certain ! »

Tu tournes les talons. Tu lui avais dit sans aller trop loin. Rien ne sert de te mettre à nus. Tu n’as finalement pas le cran de lui dire cash pour mettre un point final à tout ça. Ou si tu viens de le mettre mais, au fond ce n’est pas si tranchant bien que l’intonation y est présente. Tu comptes tenir cet engagement. Arrêter de se faire du mal pour rien est une résolution. Tu préfères ne pas t’accrocher à lui et le laisser prendre complètement son envol. Tu espères que pour ta dernière intervention, cela puisse lui permettre de mieux s’entraîner. Tu n’as jamais été doué quand cela en vient aux sentiments et, tu viens de le prouver une fois encore. Ce n’est pas de gaieté de cœur que tu pars mais, tu es déterminé. Stop aux souffrances que vous vous faites mutuellement. Tu ne lui auras pas tout dit mais….


Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]   Ven 14 Juin - 17:27

TITRE :

 Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]




 


Je ne veux pas m'éloigner de lui, je ne veux pas qu'il quitte cette pièce. Mais je n'ai rien pour le retenir, quoi que je dise, mes mots sont retournés contre moi pour ne faire que me blesser davantage. Je n'ai pas envie de continuer cette conversation si c'est pour entendre encore qu'il n'ait pas confiance en moi, qu'il me déteste ou encore qu'il aime mon manager. Même si j'essaie d'oublier cette phrase qu'il m'a balancée ce soir-là où j'aurais clairement dû m'abstenir de le suivre, ça m'est impossible. Je ne suis en rien choqué par le fait que Ryu sorte avec un autre homme, pourtant n'est-ce pas ce qui aurait dû me surprendre le plus ? Non, ce qui m'a choqué c'est la personne qu'il aime, l'impact que cet aveux a eu sur moi, je me suis plusieurs fois imaginé si j'avais été la personne qu'il aimait, comment aurait-je réagi ? Mais ce n'est pas le cas. Je suis amoureux de lui, je ne sais même pas depuis quand, ni même pourquoi... Mais c'est un fait que je ne peux ignorer, même en m'auto-convaincant du contraire, j'en reviens toujours à cette conclusion. Je me sens stupide, ai-je collectionné toutes ces femmes pour me voiler la face ? Est-ce qu'au fond je voulais me convaincre que je ne l'aimais pas comme mon coeur avait choisi de l'aimer ? Tellement de questions qui me rendent fou, je ne suis pas quelqu'un qui aime les trucs compliqués, je n'aime pas non plus avoir l'esprit embrouillé ou être obsédé par quelque chose ou quelqu'un au point de n'avoir plus la tête à rien.

Ce qui se passe m'énerve, j'aimerais sortir de ce cauchemar et en voir enfin le bout, mais est-ce que je dois vraiment couper les ponts avec Ryu pour ça ? Est-ce que c'est ce que je veux ? Un soupire remplis la pièce tandis que je lève mon regard sur le miroir pour apercevoir le manager japonais écraser sa cigarette au creux de sa main, puis mon regard est rempli d'incompréhension quand je l'entends dire, ou plutôt me crier. « J'AI MENTI ! » D'un pas lent je me retourne pour lui faire face de nouveau, le regardant simplement, perdu par ce nouvel aveux et curieux de savoir de quels mensonges il parle. « Je ne nie pas que j’entretiens une relation spéciale avec « lui » mais... Je ne suis pas amoureux de lui. Et de deux… Je ne te déteste pas. Pourtant, j’aimerais vraiment te détester. J’ai essayé de te haïr mais, quoi que je fasse j’en suis incapable. Tu me saoules grave, tu m’énerves mais... Je ne te hais point. » Je ne bouge pas un centimètre, mes pensées se sont mises sur pause un instant, je bugue simplement pendant quelques secondes qui paraissent des minutes, puis mon coeur soulagé commence à battre plus vite sans que je ne puisse rien y faire, je ramène ma main contre ma poitrine pour le calmer et commence à rire doucement, oui j'ai l'air clairement d'un idiot, mais je suis tout simplement content, assez pour ne pas arriver à cacher mon soulagement.« Je voulais que tu le saches. Je te laisse à ton entraînement et ne te dérangerais plus sois en certain ! » D'un pas rapide, je le rejoins en posant ma main sur la porte pour pas qu'il s'en aille, l'encadrant ainsi entre mes bras, ne bougeant pas tout de suite je finis enfin par laisser ma voix résonner de nouveau dans la salle.

« Tu es décidément trop compliqué à comprendre Ryu... Ne me dis pas que tu me détestes pour ensuite me dire que ce n'est pas le cas. Ne me dis pas que tu aimes quelqu'un, si c'est pour ensuite me dire que ce n'est pas le cas. N'essaie pas de me haïr si ce n'est pas le cas et ne pars pas comme ça. » Terminait-je par dire en tapant contre la porte. J'attrape son bras et le tire vers le banc pour le forcer à s'asseoir, sans lui laisser le temps de répliquer.

« Imbécile, depuis quand tu es aussi con, sans blague. C'est la nouvelle mode de s'écraser une cigarette sur la main ? Tu ne sais pas que ça laisse des marques ? Idiot. » Je fais couler l'eau de ma bouteille sur un bout de papier que j'enroule autour de sa main en appuyant fort dessus. Puis je lève la tête pour le regarder, on est assez proche, ça faisait longtemps que je ne l'avais pas vu à cette distance, ce qui me fait pouffer, non pas sa tête... Mais cette pensée qui vient de me traverser l'esprit. Je souffle pour finalement lui poser une question qui me passe par la tête et dont j'aimerais avoir une réponse honnête.

« Dit Ryu, pourquoi tu m'as menti ? »


Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]   Ven 14 Juin - 20:37

TITRE :

 Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]




 

Alors ça y est, tu mettrais un pied dehors et tout serait ainsi terminé. Tu as mal à cette pensée, ton cœur se met à saigner mais, tu sens soudainement sa présence, ses coups sur la porte et te fige. Ton cœur s’arrête au même moment de battre. Sentir son souffle si proche de toi était un supplice. Et ces paroles n’arrangeaient rien. Tu ne peux pas le contredire sur le fait que tu es compliqué à suivre. Ta vie est compliquée, tes sentiments le sont finalement, tu es réellement tordu. Tordu avec ta propre personne et tu es un vrai casse tête pour ton entourage. Un autre point commun avec le manager chinois des MOB. La brûlure sur ta main commence à grandir pourtant, tu la gardes fermée dans un poing. Tu essaies d’y faire abstraction comme pour ces frissons qui menacent d’apparaître s’il reste trop proche. Pourtant, tu es surpris quand tu le sens te prendre ton poignet et te tirer vers le banc te forçant à t’y assoir. Tu aurais pu résister. Cependant, tu es curieux de voir ce qu’il compte faire ou dire. Tu ne comprends pas pourquoi il t’a retenu, pourquoi il semble si heureux. Il dit de toi que tu es compliqué mais, lui aussi. Ne désirait-il pas que tu le laisses seul et… Tu le regardes et fronces les sourcils avant de faire une grimace suite à la pression qu’il exerçait sur la paume de ta main. Non mais, en plus de se la jouer donneur de leçon, il ne faisait pas dans la dentelle. Bien que tu aies enduré plus, ce n’était pas une sensation agréable mais d’un autre côté, un autre sentiment était en train de prendre le dessus. C’était la première fois qu’il s’aventurait à te soigner avec les moyens du bord et, surtout que vous vous retrouvez si proches… Malgré tout..

« Faut croire que ta connerie est contagieuse ! Non mais, je te permet pas et puis… Tu pourrais être plus doux dans tes gestes ?! »

C’était sorti tout naturellement tuant plus ou moins cette ambiance compliquée. Sans t’en rendre compte, tu avais permis une ouverture pour parler. Tu te demandes pourquoi il t’a retenu. Tu soupires surtout pour la forme avant de jeter un regard en biais dans sa direction. Il faut dire que le voir pouffer de rire, t’intrigue et te vexe un peu. Tu as quelque chose collé au visage. Il y a encore quelques secondes et là, il rit pour un rien. Sérieusement, tu commences à te demander si ce n’est pas trop tard pour sa santé mentale. Tu ne réponds pas de suite. Toujours des questions plus idiotes les unes que les autres. Sérieusement, il veut que tu lui dises quoi hein ? Tu n’allais pas faire dans la dentelle enfin… Il semblait de bonne humeur mais, tu n’avais pas envie de lui donner une réponse immédiate alors que la réponse coulait de source.

« Mentir sur quoi Renji ? »

Faire celui qui ne comprend pas quand ça t’arrange est ta spécialité. Tu préfères regarder le miroir avant de dériver sur le plat de pâtes. Il serait préférable que tu le fasses arrêter ses questions. En même temps, mentir… Tu lui as menti par omission tant de fois que ta question vu de ce point de vue-là, même s’il n’est au courant de rien a sa place. Sentir la chaleur de ses mains dans la tienne te rend mal à l’aise. Quand était-ce la dernière fois que vos mains se sont jointes ? Longtemps, trop longtemps pour que tu t’en rappelles exactement. Pourquoi est-ce que tu es stressé hein ? Il vaut mieux que tu t’éloignes de lui. Pourtant, tu n’as pas la force de te lever, tu n’es pas sûr qu’il te laisse partir alors à quoi bon essayer de te relever. Et puis, ce soir tu es las, de tenir toujours ce masque avec lui-même si, tu étais sincère au niveau de sa confiance.

« Tu devrais manger au lieu de te préoccuper de ma main ! »

Et éviter de poser des questions. Ce que tu évites de dire à voix haute. Tu es perdu dans tes esprits. Que puisses-tu faire d’autres ou dire ? Que tu l’aimes ? Cela serait trop difficile. En même temps, toi aussi il y a une question qui te taraude l’esprit. Et ce, depuis que tu lui as annoncé clairement que tu aimais un homme. N’est t’il pas rebuté par toi ? Ne le dégoûtes-tu point ? Après tout, tu as toujours eu peur de le perdre s’il apprenait ton orientation lui, qui n’a jamais fait que sortir avec des hommes. Tu es étonné qu’il soit dans un tel état par rapport à ta relation entretenue avec Xiao Yu et non par le fait que les hommes te plaisent. Lui poser la question est assez gênant. Tu n’as pas envie qu’il ait la puce à l’oreille. Tu finis par le regarder.

« Merci pour la main, je peux m’en occuper. Et toi, pourquoi tu étais dans cet état !? Cela te fait si plaisir de savoir que je ne suis pas avec Xiao ? Pourquoi ? »

Oui pourquoi est-ce qu’il semble avoir repris du poil de la bête dès que tu lui as annoncé que c’était factice ? Tu ne le comprends pas non plus. Tu le regardes le plus sérieusement du monde. Le fait que vos visages soient si proches te donnerait presque le vertige. Ton cœur commence un peu à s’affoler mais, tu ne laisses rien transparaitre préférant reporter ton regard sur ta main enveloppée d’un bout de papier. Tu la retire de sa main pour la regarder et appuyer toi-même sur le bout de tissu évitant à nouveau de le regarder. Car, au fond de toi tu trembles. Sentir son regard sur toi, son souffle.. Cela commence à te rendre fou bien que tu prennes soin de toi. Comme à cette époque, être si près de lui sans avoir la chance de l’embrasser était atroce. Il était proche et en même temps si loin. Tu ne comprends pas pourquoi il t’ a retenu, pourquoi il…


Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]   Sam 15 Juin - 11:55

TITRE :

 Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]




 


Apprendre qu'il m'ait menti me mets de bonne humeur... C'est bizarre dit comme ça. En fait ça me dérange toujours d'entendre qu'il entretient une relation « particulière » avec mon manager, mais le fait qu'il rajoute qu'il n'est pas amoureux de lui ça me soulage. Je sentais mon coeur entouré d'une masse lourde et pesante, mais là il est beaucoup plus léger. Pas totalement libéré à cause de ces sentiments que j'éprouve pour lui et qui se taise au fond de moi, mais c'est un bon début. Après ça je n'ai aucune envie de le laisser partir comme ça, le rattraper peut paraitre incompréhensible quand on sait que je viens de lui dire de partir, mais c'est plus fort que moi, je ne veux pas que ça se termine de cette façon, surtout pas maintenant qu'il a fait un pas en m'avouant son mensonge, mensonge que je ne comprends toujours pas d'ailleurs... Être aussi près de lui me fait ressentir des sentiments contradictoires. D'un côté je veux m'en éloigner pour empêcher mon coeur de se prendre une amende pour excès de vitesse et d'un autre je veux seulement continuer de le coller et de supprimer cette distance qui nous sépare.

Mais pour le coup je choisis de m'occuper d'abord de sa blessure à la main. Cet idiot, s'écraser une cigarette de cette façon, non mais j'y crois pas. Je fais avec les moyens du bord pour alléger la douleur qu'il doit ressentir, décidément quand je vous dis que je ne le comprends pas... « Faut croire que ta connerie est contagieuse ! Non mais, je ne te permets pas et puis... Tu pourrais être plus doux dans tes gestes ?! » Je le regarde de nouveau, cette phrase me fait imaginer des tas de choses... faut vraiment que j'arrête. Je lui lance simplement en guise de réponse.

« Quelle chochotte. » Sur un ton taquin. J'en profite pour lui poser une question, elle peut paraitre stupide, mais pas pour moi. S'il m'a menti c'est qu'il me cache quelque chose, il ne l'a pas fait comme ça, si ? Enfin je ne suis pas dans sa tête et ça m'embête. Me dire qu'il sortait avec mon manager c'est un peu gros non pour être un simple mensonge ? Si c'était pour se débarrasser de moi je suis sûr qu'il y avait d'autre moyen. «  Mentir sur quoi Renji ? » J'arque un sourcil avant de soupirer.

« C'est ça, fais l'ignorant, je finirais bien par le savoir. » Je me concentre de nouveau sur sa main, rajoutant de l'eau. Puis mon regard se repose de nouveau sur lui, mes yeux fixe a tour de rôle ses yeux, sa bouche et chaque partie de son visage... Me rendant compte que je deviens trop insistant je baisse la tête. Je deviens fou, totalement fou. «  Tu devrais manger au lieu de te préoccuper de ma main ! »

« He ? Ah... ouai. » Répondit-je sur le coup de la surprise, mais je n'en fais rien. Je ne lâche pas sa main pour autant. Je me traite simplement d'idiot silencieusement, j'ai souvent été proche de lui autrefois, pourquoi aujourd'hui ça me fait plus d'effet. Je connais déjà la réponse, à l'époque je n'imaginais même pas une seconde que je pouvais être amoureux de lui, ce qu'aujourd'hui a été confirmé. Normal que je me sente aussi bizarre en étant si proche, mais tout ça n'est pas mon genre ! Pourquoi je fuis, je pourrais tout aussi bien lui dire que je l'aime et agir normalement... Non, je ne peux pas. Raaah je suis totalement perdu, je ne sais même pas ce que je suis censé faire au final, bien qu'il ne soit pas amoureux de Xiao Yu, est-ce que je dois être heureux pour autant ? Et puis je suis un homme à femme à ses yeux et aux yeux de tous, comment je pourrais lui dire que j'ai pris conscience de mes sentiments pour lui dans cette situation. Même moi je ne comprends pas comment cela a pu arriver, ni pourquoi il a fallu que ce soit lui, est-ce que je l'accepte ? Est-ce que je serais prêt à lui dire la vérité ? Est-ce que je peux l'assumer ? J'ignore les réponses à ses questions. Mais ce que mon coeur veut, je n'ai pas besoin de le demander, je le sais très bien. Bon sang ce type va tout simplement me rendre dingue. Je soupire fortement face à toutes ses questions qui me trottent dans la tête. « Merci pour la main, je peux m'en occuper. Et toi, pourquoi tu étais dans cet état !? Cela te fait si plaisir de savoir que je ne suis pas avec Xiao ? Pourquoi ? » Aie.

Il enlève sa main de la mienne et je viens m'asseoir sur le banc à côté de lui. Attrapant l'assiette qu'il m'a préparée, mangeant une bouché rapidement, je m'essuie la bouche, pour finalement lui répondre.

« Tu n'as pas répondu à ma question Ryu, pourquoi devrais-je répondre à la tienne ? » Je souris. « Dit moi pourquoi tu m'as menti et je te dirais ce que tu veux savoir, qu'est-ce que t'en pense? » C'est un bon deal non? En même temps c'est vrai quoi ! Il ne m'a rien dit, faire l'ignorant ne marche pas toujours et je ne veux pas être le seul à me mettre a nus. Décidément il semblerait qu'on soit aussi têtu l'un que l'autre, ça ira loin tout ça...


Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]   Dim 16 Juin - 8:05

TITRE :

 Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]




 

Tu le fusilles du regard à ce surnom ! Une chochotte toi ? Tu serais en meilleure forme et lui aussi, cela ferait longtemps que tu lui aurais donné un coup sur la tête pour avoir osé te taquiner de la sorte. A cette pensée, cela te fait remonter à des années en arrière, où vous étiez assez complices et, que tu lui donnais à chaque fois des coups, parce qu’il disait n’importe quoi. Sur ton compte ou alors qu’il se débrouillait comme un manche pour parler devant les filles. Bien qu’une fois revenu des States, avec les nanas, il n’avait plus eu aucune difficulté à ton plus grand malheur mais, tu ne montrais rien. Parce que quoi tu fasses, c’était une vérité qui s’imposait à toi. Vous ne serez jamais en couple. A l’époque déjà, tu savais que c’était perdu d’avance, il y avait trop de facteurs qui faisaient que vous deux, c’était impossible. Et son comportement volage n’aidait en rien. Finalement, cette bonne vielle époque insouciante où tu ne ressentais rien pour lui, te manque. Tout aurait été plus facile pour toi sans ces foutus sentiments qui te pourrissent bien la vie. Pour ce qui est de Xiao Yu, c’était une histoire assez complexe. Tu tenais réellement à lui, tu empêcherais quiconque de lui faire du mal mais, vous n’êtes pas amants. Même si tu l’embrasses et que tu te montres tendre envers-lui. Lui, comme toi, savent que ce n’est pas de l’amour qui vous réunis. Pourtant, malgré tout, tu ne te vois pas aujourd’hui arrêter cette relation formée avec le manager chinois, relation qui s’est construise depuis des années. Au final, celui qui a le plus besoin de l’autre dans cette relation, c’est toi. Tu es égoïste, compliqué, tu es finalement un sacré personnage que tu aimerais frapper. La voix de Renji te ramène à la réalité et, un sourire étire tes lèvres mais, c’est le genre de sourire qui signifie : « Si tu le dis ». Rien de malveillant mais, on ne peut pas dire qu’il n’y a pas une once de taquinerie derrière voir un peu de moquerie mais, rien à voir avec celle que tu lui as imposé ces derniers temps. Tu es un peu je m’en foutiste et, préfère te concentrer sur cette main ou tu peux encore sentir la chaleur de ses mains dans la tienne. Avant de te reprendre quand tu te rends compte que tu es sur le point de retracer avec les doigts de ton autre main ta main piégée quelques secondes par les siennes. Tu te retournes vers lui pour le voir manger une bouchée du plat que tu lui as préparé et tu es content qu’il décide enfin de manger. Cependant, tu aimerais savoir pourquoi il a repris du poil de la bête et t’ait retenu alors qu’il y a quelques secondes encore, il était prêt à te foutre à la porte. Bien évidemment, cela aurait été trop beau qu’il te réponde sans rien demander en arrière. Non vraiment, il n’y a pas à dire il t’énerve !! En plus il a l’air d’être super fière de lui. Qu’est-ce qui te retient de l’étrangler.

Tu serres les poings pour éviter de l’étrangler. Tu croises tes jambes et tu fis mine de ne pas avoir entendu sa réponse. Autant éviter de le regarder, surtout manger des pattes avec la sauce tomate. Parce que tu le trouvais dangereusement attirant. Non mais, vraiment pourquoi fallait-il qu’il se mette de la sauce tomate sur les lèvres hein ? Qu’as-tu fais au bon dieu pour tomber amoureux d’un imbécile et égoïste gamin hein ? Il y a tellement de mecs autour de toi, que tu as un large choix. Sérieusement, il n’était pas le seul homme sur la planète mais, il fallait que ton cœur le choisisse lui. Tu te penches un peu en arrière oubliant ta blessure et future cicatrice qui est désormais sur ta main. Ton regard tombe sur le plafond à nouveau oubliant un peu ta main pour essayer de canaliser tes envies d’étranglement. A croire que vous êtes retombés à des années en arrière. Bien que tu ne te fais pas d’illusions. Rien ne sera jamais comme avant. Vous n’êtes plus ces lycéens, vous êtes des hommes désormais. Du moins, tu n’as jamais réellement eu d’enfance pourtant, tu t’es quand même bien amusé à ses côtés. Te dire ce que tu veux savoir en échange de ce que lui veut découvrir ? Bon procédés pas sûr… Tu ne sais pas si au final tu veux être au courant… Finalement, vous allez vous retrouvez au même point. Pourquoi est-ce que ce serait toi qui cèdes le premier ? Tu as l’impression d’être aussi enfantin que lui. Tu fermes les paupières pendant un bref moment.

« J’en sais rien… Ou plutôt notre relation est spéciale avec Xiao, que toi qui me harcelais sans arrêt à savoir notre relation j’ai sorti ça pour avoir la paix sur la question ! Personnellement, je ne voulais pas te dire ça. Mais, cela m’est sorti tout seul ! Faut dire que tu as le don de me faire perdre vite fait mon sang froid. Et c’est ce qui m’énerve d’autant plus te concernant. Franchement, je te jure.. Des fois j’ai envie de t’étrangler remarque, ce n’est pas la première fois, déjà à l’époque je me dis que j’aurais dû te donner plus de coups au derrière. M’enfin ce qui est fait et fait, on reviendra pas en arrière. Bon allez mange et laisse tomber ! »

Fis-tu en ancrant ton regard dans le sien toujours penché plus ou moins en arrière. Il était à quelques mètres de toi, non plus proche. Mais, bien que ton cœur puisse battre, tu résistes à te pencher vers lui et lui picorer ses lèvres juste pour goûter une fois. Une seule fois ses lèvres pulpeuses.


Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]   Dim 16 Juin - 17:31

TITRE :

 Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]




 


Je ne me pose pas vraiment de question quant au fait que l'atmosphère qui règne dans la pièce a complètement changé. Bien qu'on été sur le point de couper les ponts, en moins d'une minute le temps a fait un tour de quatre-vingt-dix degré. Je me retrouve à soigner sa main, a le taquiner, à le fixer et à parler naturellement. Je mange même le plat qu'il m'a préparé. Ryu qui était froid, laisse aussi transparaitre un nouveau visage. On pourrait croire qu'on est revenu quelques années auparavant, c'est troublant. Il m'a posé une question, mais je ne voulais pas répondre. En fait c'est surtout que je ne savais pas comment expliquer les raisons de mon changement d'humeur sans lui dire clairement mes sentiments, du coup je préfère repousser l'échéance en lançant un ultimatum.

Je dévore les spaghettis, ça aussi c'est un autre souvenir qu'on a partagé, j'ai toujours été fou de ce plat, en même temps ayant des origines italiennes ça parait presque logique. Je le regarde de temps en temps et reste à le fixer un peu trop encore une fois à mon goût. Il faut que j'arrête. Je secoue la tête pour mettre dehors toutes les choses qui me passe par l'esprit et qui n'ont pas lieux d'être. Je pose l'assiette pour m'essuyer, me connaissant j'ai encore mis de la sauce partout, ouai je mange comme un porc c'est ça... Enfin il ne faut pas exagérer non plus hein.  « J’en sais rien… Ou plutôt notre relation est spéciale avec Xiao, que toi qui me harcelais sans arrêt à savoir notre relation j’ai sorti ça pour avoir la paix sur la question ! Personnellement, je ne voulais pas te dire ça. Mais, cela m’est sorti tout seul ! Faut dire que tu as le don de me faire perdre vite fait mon sang froid. Et c’est ce qui m’énerve d’autant plus te concernant. Franchement, je te jure... Des fois j’ai envie de t’étrangler remarque, ce n’est pas la première fois, déjà à l’époque je me dis que j’aurais dû te donner plus de coups au derrière. M’enfin ce qui est fait et fait, on ne reviendra pas en arrière. Bon allez mange et laisse tomber ! » J'assimile les paroles qu'il vient de me lancer, faisant le tri à ma façon. J'ai envie de répondre immédiatement, mais j'entrouvre la bouche pour la refermer. Je dois réfléchir à ne pas faire de connerie, de plus le fait d'entendre à chaque fois « on ne reviendra pas en arrière » c'est assez blessant. Je le sais moi-même, le passé c'est le passé, mais est-ce que ça veut dire qu'on ne pourra plus jamais être ami ? Est-ce qu'il veut toujours couper les ponts avec moi ? Est-ce que je le dérange toujours ?

Je l'ignore en fait. Mais j'ai l'habitude d'énerver les gens, j'ai l'habitude qu'on veuille me taper, je ne comprends pas toujours... Il faut croire que j'ai la tête à l'emploi avec écrit « baka frapper-moi » j'aurais préféré « free hugs câliner-moi » mais faut croire que je n'ai pas vraiment eu de change au tirage. Je soupire en me levant du banc, je fais deux, trois pas avant de me retourner rapidement vers Ryu et de répondre.

« N'empêche que tu n'aurais pas dû mentir sur ça, t'imagine même pas l'impact qu'a eu ce mensonge sur moi, c'est... » Je m'arrête, me rendant compte que je vais en dire trop si je continue, je tousse pour changer de sujet. « Je te fais perdre ton sang froid ? Te connaissant je devrais en être honoré non ? » Je ris et tire la langue, fier de ma déduction. Non mais c'est vrai, Ryu n'est pas le mec le plus facile à énerver, mais moi je le fais à tous les coups, je devrais recevoir une médaille. Je reviens m'asseoir à côté de lui, lui faisant face, je continue de le regarder sans rien dire. J'ai seulement envie de lâcher prise quand je le vois comme ça, de tout lui balancer. Je soupire simplement.

« Tu as toujours su que tu aimais les hommes ? » BADABOOM ! Ouai question existentielle, super intéressante et qui a tout à fait sa place dans la conversation, mais oui Renji, bien joué ! ... Sans blague. Je garde un air sérieux avant de me rendre compte de ma question et de dissimuler un sourire, je ne compte pas retirer ma question, la réponse m'intéresse. Je termine cependant en rajoutant.

« Et cette relation avec Xiao... Nan, laisse. » Ouai si je commence à montrer des signes de jalousie je n'aurai bientôt plus besoin de lui dire quoique ce soit sur mes sentiments qu'ils seront juste écrit en Arial, gras, grande taille sur mon front... Faut que je fasse gaffe. Mais je suis un idiot ce n'est pas ma faute, on ne change pas sa nature aussi facilement.


Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]   Mar 18 Juin - 15:57

TITRE :

 Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]




 

Tu te questionnes toujours et te surprends comme par le passé à ne rien tenter envers lui. Rien que croiser son regard et être si proche de lui te fait perdre la tête. Pourtant, à ton habitude tu ne laisses rien te trahir. C’est fatiguant à la longue mais, en même temps, pour le protéger c’était le mieux. Ou alors était-ce pour te protéger toi ? C’était la même question qui revient sans arrêt. Pourtant, tu restes sceptique et une légère expression de surprise apparait sur ton visage quand il reprend la parole. Comment ça l’effet que cela lui a fait hein ? Non mais, sérieusement.. Et le voilà qui change de sujet te laissant ainsi sur ta faim. Il n’est pas réglo et n’a pas respecter son « contrat ». Ok, il n’y a pas de contrats mais, quand même… Il vient de chatouiller ta curiosité mais, c’est tout. Puisqu’il ne semble pas décidé à te donner une réponse précise. Tu soupires bruyamment à ses prochains mots, te répétant sans cesse qu’il faut que tu te retiennes de ne pas l’étrangler sur place. Ne pas répondre pour ne pas te trahir. Tu attends qu’il soit à nouveau assis près de toi pour lui assoné un coup sur la caboche en faisant bien attention de ne pas le blesser.

« Tu as raison tu devrais te sentir fière baka ! »

Rien de bien méchant encore une fois. Tu es amusé même si, la fatigue se fait ressentir mais, tu es l’as de ne rien montrer. Tu remercies le ciel de ne pas être en train de boire ou de manger quand il te pose une question qui tue. Bien sûr, c’est ironique. Comment ça depuis quand tu aimes le sexe masculin ? Pourquoi veut-il savoir ça ? C’est une question indécente et la réponse, tu ne l’as pas. C’est difficile pour toi de te rappeler exactement du moment où tu t’es aperçu que tu étais autant attiré par la gente masculine que féminine. Tu lui assène un autre coup qu’il n’a pas réellement démérité pour sortir de telles âneries. Malgré tout, tu finis par lâcher plus ou moins le morceau !

« A l’adolescence mais, je suis sorti aussi avec des femmes. Un peu avant qu’on se rencontre je crois. En même temps, les femmes m’insupportent plus. »

Il n’y avait pas besoin pour toi de rajouter cette information mais, au point où tu en es à quoi bon. De toute façon tu avais déjà eu des relations avec des gars avant que tu découvres que tu éprouvais des sentiments pour lui. Fort heureusement d’ailleurs, sinon tu aurais mal supporté que le seul homme qui t’ait attiré soit inaccessible. Ce n’était pas comme si un autre homme l’était. A bien y réfléchir, tu as eu pas mal de conquêtes d’une nuit, que ce soit hommes ou femmes. Après, est-ce que tu aurais dû lui dire ton attirance pour le même sexe que vous deux ? Non. Parce que tu ne le connaissais à peine de un, de deux tu ne pensais pas te rapprocher de lui si vite. Surtout pas quand, il t’avait pris avec sa bande de singes en cible de mire. Personnellement, tu ne lui as jamais posé la question du pourquoi, ils t’ont pris pour cible. A croire que le fait que tu restes silencieux en cours en a énervé plus d’un. Même de marbre. Ce n’étaient pas les premiers. Sinon, on ne s’en serait pas pris à toi au collège aussi. Tu fronces les sourcils à sa prochaine question. Depuis quand il se permettait de te poser des questions aussi indiscrètes. Ta relation avec Xiao ne regardait que vous deux et personne d’autres. Tu viens de te dévoiler un peu mais, lui rien. Hors de question que tu le dises. Il n’a pas à savoir quand bien même tu peux percevoir ou plutôt il te semble percevoir un intérêt certain. Pourquoi ? C’était la Question. Tu ne comprenais pas son comportement. Ce n’est pas parce que lui n’est pas le genre à se cacher que toi, tu sois identique à lui. Tu le regardes sérieusement pour le sonder, te foutant un peu que cela soit trop ou non. Il n’avait pas le droit de te poser la question, du moins, pas celle-là. Donnant donnant hein ? Il semblerait qu’encore une fois tu te sois fait berner par lui et ses « belles » paroles.

« Puis-je savoir pourquoi cela t’intéresse tant ! Je ne vois pas pourquoi je devrais te répondre alors que toi-même n’a pas répondu à ma question alors que j’ai fait ma part de marché ! »

Un air déjà entendu ? Oui et tu l’as fait totalement exprès. Tu ne le laisseras pas savoir. Il a franchi la limite avec sa question. Au final, tu n’as encore une fois rien eu de lui. Tu te retiens de sourire mais, tu le savais qu’il ne jouerait pas le jeu. Tu fais toujours le premier pas, tu lui tends la perche et il est incapable de la prendre. Tu espérais quoi ? Qu’il accepte ses propres règles ? Cela aurait été trop beau. Au fond, bien que cela t’intéresse. Tu n’as pas réellement envie de savoir. Même s’il a piqué à vif ta curiosité avec ses propres questions et que son sourire ne t’ait pas passé inaperçu. Tu finis par te lever et faire mine de dépoussiérer ta veste.

« Je crois que je vais devoir y aller. Tu devrais en faire de même une fois que tu as terminé. Et surtout rentre directement chez toi, ne sors pas en boîte. Il te faut être en forme pour apprendre cette chorégraphie. Enfin, tu es redevenu « toi-même » c’est le principal je n’ai plus à m’inquié.. »

Tu ne termines pas ta phrase. Tu trouves même que tu es allé trop loin. Lui dire que tu t’inquiétais pour lui était probablement la plus grosse gaffe que tu puisses faire. Il faut que tu partes. Sérieusement, tu n’avais qu’à laisser filtrer que tu l’aimes aussi tant que tu y es… Oui c’est ça.. Pour qu’il en joue en plus ? Hors de questions !!!


Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]   Mer 19 Juin - 0:16

TITRE :

 Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]




 


Je ne sais pas vraiment comment entamer des sujets importants comme les sentiments et tous ces trucs qu'on pense inavouable. Mon style est de dire ce que je veux sans m'occuper du reste, mais là c'est loin d'être aussi facile, je n'ai jamais dit à personne « je t'aime » même à mes parents. Je n'en ai pas vraiment eu l'occasion. Je ne suis surement pas le plus malheureux, mais c'est vrai que je suis assez nul en ce qui concerne les problèmes de coeur, les filles qui sortent avec moi sont des passes temps autant que je le suis pour elles, aucune n'a été capable de me faire me sentir assez bien pour que je souhaite être sérieux avec. Malgré que j'ai manqué de me trahir, j'arrive à me reprendre en jouant sur l'humour, qui m'offre une tapette made in Ryu, ça m'avait manqué. Je dois carrément être maso, mais ça me fait plaisir, je ne peux m'empêcher de sourire devant ce changement de comportement qu'on aborde en ce moment. «Tu as raison tu devrais te sentir fière baka ! » Mon sourire toujours trôné sur le visage, je le regarde simplement en tirant la langue en guise de réponse. Cependant, je n'arrive pas à croire que je lui ai posé cette question... Demander s'il a toujours aimé les hommes, c'est assez personnel comme question et pas forcément dans le thème de notre conversation, pourtant j'aimerais en savoir plus. Je suis tombé amoureux de lui, mais est-ce récent ou l'aimais-je déjà à l'époque ? Je ne saurais répondre à cette question, une chose est sûre, je me le suis caché jusqu'à aujourd'hui, mais ce n'est plus possible maintenant que j'en ai pris conscience.

En apprendre sur Ryu me permettrais de savoir si j'ai des chances, je ne me fais pas d'illusion à voir a quel point il me déteste, mais est-ce que garder ça pour moi pour toujours sans jamais lui dire la vérité est la meilleure solution ? Ah quelle torture. «A l’adolescence mais, je suis sorti aussi avec des femmes. Un peu avant qu’on se rencontre je crois. En même temps, les femmes m’insupportent plus. » Mais à ma grande surprise Ryu me réponds, on a vraiment fait un progrès énorme non ? Un peu avant qu'on se rencontre ? Alors, ça remonte à longtemps quand même. Je ne m'en suis jamais aperçu, je dois vraiment être aveugle ou alors il est un acteur né. Non... En fait c'est surtout que ce qu'il pouvait faire et avec qui ne m'intéressait pas plus que ça, je reconnais mon égoïsme, à cette époque j'avais vraiment un manque cruel et je ne m'attachais à personne, cet égoïsme est né pour me protéger en quelque sorte et que je sois capable de m'occuper de moi avant tout. Je pense que j'aurais dû faire plus d'effort avec lui, mais les regrets ne mènent à rien, pensé au passé ça peut faire du bien comme ranimé des blessures. Les seuls souvenirs que j'aime me rappeler sont les moments passés avec Ryu. Sinon, ma vie est continuellement fixée sur le présent. Je finis par soupirer et répondre sur un ton assez sérieux.

« Hum... Si j'avais su. » Je reste sérieux un instant, laissant ma phrase en suspend, avant de le regarder du coin de l'oeil, un léger sourire se dessine sur mes lèvres et je reprends. « Enfin, on ne connait pas les choses en avances, alors bon... qui sait ? » Ces mots s'adresser plus à moi qu'à lui en fait, il ne comprendra pas forcément où je veux en venir et j'en ai dit beaucoup sans trop en dire, connaissant Ryu il ne va pas se prendre la tête à essayer de me comprendre, dommage pour moi. Ça serait plus simple si c'était le cas. Pourtant, l'histoire Xiao m'agace. Autant je l'adore ce mec, autant le fait qu'il semble si proche de Ryu me fait le haïr. Cette pointe qui me fait me sentir mal à l'aise et qui me déprime dès que j'imagine ces deux-là ensemble ou la relation qui les lie, je ne suis pas assez con pour ne pas savoir que c'est de la jalousie. Cependant, je n'ai pas vraiment le droit de faire une crise alors qu'on n'est même pas ensemble, ça serait débile pas vrai ? Je suis curieux certes, mais je ne veux pas sauter les étapes, Ryu ne ferait que s'éloigner davantage de moi au final. C'est pourquoi je ne termine pas m'a question. Pourtant, Ryu semble l'avoir mal pris... «Puis-je savoir pourquoi cela t’intéresse tant ! Je ne vois pas pourquoi je devrais te répondre alors que toi-même n’a pas répondu à ma question alors que j’ai fait ma part de marché ! » AAh ! J'avais oublié, quel idiot. Décidément je pense vraiment qu'à moi. « Je crois que je vais devoir y aller. Tu devrais en faire de même une fois que tu as terminé. Et surtout rentre directement chez toi, ne sors pas en boîte. Il te faut être en forme pour apprendre cette chorégraphie. Enfin, tu es redevenu « toi-même » c’est le principal je n’ai plus à m’inquié.. » Je me lève à mon tour, pour lui dire.

« Désolé ! Je ne voulais pas vraiment oublier de répondre à ta question, c'est juste que... j'ai zappé. Je ne sais pas vraiment comment expliquer, mais ça m'a énervé, tu m'as demandé pourquoi j'étais dans cet état c'est ça ? C'est juste que... » Je soupire, c'est difficile de trouver les mots sans dire ce que je ressens... Mais je ne veux pas encore le laisser partir sans mettre tout ça au clair, je ne sais pas comment sera Ryu demain, s'il sera toujours le même, s'il redeviendra froid, si on pourra à nouveau parler comme ce soir, si on aura toujours ce faussé, cette distance entre nous et surtout, je ne veux pas penser qu'il se rapprochera de Xiao quand je ne serais pas là ! Qui c'est, aujourd'hui il ne l'aime pas, mais demain ces sentiments pourraient changer non ? C'est effrayant, imaginer que ça puisse arriver me fait mal, je ne veux pas.

« C'est juste qu'apprendre que tu aimais Xiao m'a fait prendre conscience de quelque chose que j'ignorais. » ... C'est la vérité en même temps, après s'il me demande ce que c'est je ne suis pas dans la merde...

« Ne t'inquiète pas. » Dis-je en prenant un ton taquin ayant bien compris la fin de sa phrase. « Tu aurais dû me le dire plutôt que c'était pour ça que tu étais venu me voir, tu caches vraiment ton jeu Ryu'chan. » Je ris simplement. « Mais je suis content ! » J'attrape du bout des doigts son haut et termine par demander.

« Tu vas vraiment partir maintenant ? » Quoi, j'ai l'air d'un gamin qui ne veut pas être abandonné ? Et ta connerie! ... Bref, j'aurais seulement voulu qu'on passe plus de temps ensemble. Mais bon...


Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]   Ven 21 Juin - 8:00

TITRE :

 Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]




 

Tu te donnes une frappe sur le front. Non mais, quel idiot pourquoi est que ce que tu as lâché le morceau ? Tu n’as pas évoqué tes sentiments mais, cela y touchait en quelque sorte. Car, quand on s’inquiète pour quelqu’un, c’est justement un sentiment. Cela ne signifie pas que c’est de l’amour à proprement parlé mais, il faut reconnaitre que si on aime pas un minimum la personne, on ne pourrait pas s’inquiéter. Tu relèves les yeux vers lui quand il parle en ayant un blanc d’une durée de quelques secondes tout au plus avant que tu ne comprennes ce qu’il dit. Oui ben.. Comme les autres mots ou phrases qu’il a sorti jusqu’à présent…. Il ne finit pas sa phrase mais, tu ne t’en formalises pas plus que ça. Ce n’était pas la première qu’il commençait une phrase pour ne jamais la finir bien que là, il la finit. Cela te surprend comme ses propos. Qu’est-ce que le faux aveux a réveillé chez lui hein ? C’est une bonne question… Bien que tu penses que tu peux remettre à plus tard cette question. Il en assez dit et, ton but n’est pas de l’embarrassé. Tu n’es pas lui à poser des questions indiscrètes bien que ce soir tu risques de te poser des questions mais, peut-être pas les bonnes. A savoir. Pourtant, malgré toi, tu recules d’un pas quand il se rapproche de toi après avoir utilisé un surnom que tu n’aimais pas des masses mais, plus que ça, cela signifiait qu’il avait parfaitement compris ce que tu voulais dire. Cacher ton jeu ? Tu es fort dans ce domaine. Tu restes calme, te demandant ce qu’il va faire mais, le fait qu’il prenne ton haut tes deux mains même si, c’est léger cette proximité te dérange. Et en plus de faire cette bouille enfantine, maintenant tu connais le secret qui fait craquer toutes les femmes, te rend dingue. Tu finis par lui tirer quand même les deux joues à ce gamin.

« Je déteste ce surnom gamin !!! »

Tu finis par les relâcher pour que tu ne finisses pas à les arracher. Tu ne fais pas dans la douceur mais, ce n’est pas grave. Au moins, cela a le don de le faire légèrement reculé de toi. Votre proximité t’incommode énormément. Aish ce gamin… Pourtant vous possédez le même âge à quelques différences près. Tu te demandes bien ce que tu comptes faire avec lui ! C’est peine perdue, quoi que tu fasses cela ne changera pas enfin… Tu ne sais pas, comme il l’a si joliment souligné : On n’est jamais à l’abri d’un évènement inattendu. Tu le regardes amusé par l’expression de son visage. Tu n’as pas réellement envie de partir mais, il le faut. Pour tous les deux. En même temps, il faut que tu arrives à garder tes sentiments à toi. Il te suffisait juste de prendre son visage entre tes deux mains pour l’embrasser. Frôler tes lèvres aux siennes. Ouais.. C’est la fatigue qui doit te faire dériver à ce point, tu ne trouves pas d’autres explications pour justifier tes pensées qu’il est préférables que tu gardes en toi. De peur de l’effrayer et parce que votre proximité plus ou moins retrouvée ne risque pas de durer pour X raisons. Tu préfères te protéger. Ne pas aller trop vite et puis, il y avait aussi vos statuts. Tu étais manager d’un groupe qui serait probablement non, assurément rival au sien. Et lui, était leader d’un groupe qui promettait. Maintenant, qu’il était à nouveau sur scène, le mieux était qu’il se concentre sur cette dernière. Ta vie s’était à peu près stabilisée, tu ne voulais pas qu’elle déraille à nouveau parce que vous avez été de nouveau proches.

« Si tu veux je te ramène chez toi si tu n’as pas de voiture. Au moins, je suis certain que tu vas aller te coucher. Mais, je ne peux pas te proposer mieux. Et puis.. »

Tu n’es pas idiot, tu devines qu’il a peur que demain tu fasses comme si de rien ne s’était passé ce soir. L’idée t’a frôlé mais, les conséquences futures pourraient être pires. Tu arrives à faire la distinction entre vie privée et professionnelle mais, ce n’est pas son cas à « lui » parce qu’il n’est pas toi. Heureusement, deux toi, tu ne sais pas si l’agence tiendrait réellement. Pour le bien de tous, un seul Ryu Kanzaki suffit amplement. Tu ne sais pas si tu dois en parler pour le rassurer, peut-être que c’est ça qui finirait par le convaincre de rentrer à l’appartement qu’il partage avec ses colocataires. Il est crevé d’où cette proposition. Tu n’es pas dans un meilleur état mais pour conduire si. Tu finis par reprendre.

« Et ne t’inquiète pas… Je ne vais pas t’ignorer demain enfin… Quand je travaille je préfère rester professionnel. Je dois aider mon groupe à s’élever et j’ai envie de réussir. Après, pendant les pauses ou en dehors si tu veux venir me parler enfin quand je ne suis pas occupé. »

Oui, il faut le souligner parce que tu y tiens à ton travail et, Renji dans les parages, tu ne risques pas d’arriver à te concentrer au maximum. Tu sais bien qu’il a son groupe, fort heureusement mais, tu ne le fais pas que pour lui. Tu le fais aussi pour lui. Tu ne veux pas qu’il fasse perdre du temps aux autres membres de son groupe en étant dans la lune ou autre. Sans compter que tu ne veux pas le revoir de nouveau dans l’état de ce soir par ta faute. Au moins, il est prévenu. Tu finis par te rapprocher de lui pour lui offrir une pichenette :

« D’abord finit de manger et après pendant que tu rassembles tes affaires j’irais laver dans la cuisine avant qu’on parte ! »


Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]   Ven 5 Juil - 22:39

TITRE :

 Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]




 

Bon je sais très bien que même si je le suppliais de rester il ne le ferait pas. Et même si je joue sur ma bouille enfantine et nos souvenirs commun dont un surnom que Ryu n'affectionne pas plus que ça, mais que personnellement j'adore, notre moment « retrouvailles » de la journée va se terminer ainsi. Bon ce n'est pas la fin du monde, j'ai quand même droit au tirage de joue de sa part, je savais que je n'y échapperais pas en l'appelant ainsi. « Je déteste ce surnom gamin !!! » Entre larme et rire devant mon visage qui s'étire, je finis par finalement rire de manière provocante sans rajouter quoi que ce soit.

Mine de rien ça fait peur. J'ai tendance à ne penser qu'à moi et bien entendu c'est loin d'être une nouveauté, mais le simple fait d'imaginer qu'il puisse changer demain me fait peur. J'ai l'impression de revoir mon ami aujourd'hui et je me rends simplement compte de ce que j'ai laissé tomber si brusquement, si seulement je n'avais pas fait l'idiot, je ne serais pas là à essayer de le « reconquérir » d'une certaine façon. Mais il est tard, je suis épuisé même si je me tue à dire le contraire ou à penser que je peux danser non-stop devant ce miroir. Si mon lit se trouvait à côté de moi, je serais parti rejoindre Morphée dans la seconde, mais je ne lâche pas. « Si tu veux je te ramène chez toi si tu n'as pas de voiture. Au moins, je suis certain que tu vas aller te coucher. Mais, je ne peux pas te proposer mieux. Et puis... Et ne t'inquiète pas... Je ne vais pas t'ignorer demain enfin... Quand je travaille je préfère rester professionnel. Je dois aider mon groupe à s'élever et j'ai envie de réussir. Après, pendant les pauses ou en dehors si tu veux venir me parler enfin quand je ne suis pas occupé. » Je souris simplement.

Je sais très bien tout ça, Ryu est du genre sérieux, bien que je sois le leader d'un groupe qui commence à devenir de plus en plus populaire j'ai tendance à ne me focaliser que sur une chose, je sais que je dois changer ça, mais c'est plus fort que moi. Ce blocage qui m'empêchait d'être sérieux ou non... qui m'empêchait d'arriver à atteindre mes buts seraient plus exact, car l'envie y était, seul mon corps refusé de suivre et la raison a disparût. Ryu ne sort pas avec mon manager, je sais que je ne peux pas lui en demander plus pour l'instant, il se refermerait et au final j'aggraverais la situation, comme quoi on dirait que je retiens les leçons non ? Enfin... J'essaie en tout cas. Prochain cadeau de sa part ? Une pichenette qui me fait sortir de mes pensées. « D'abord, finit de manger et après pendant que tu rassembles tes affaires j'irais laver dans la cuisine avant qu'on parte ! » J'hoche la tête pour affirmer et termine de manger avant de me lever et de lui tendre le plat, le remerciant de m'avoir nourri. Bah ouai. Après avoir rassemblé toutes mes affaires je l'attends devant l'agence. Il est temps de rentrer dormir, oui oui demain est un autre jour.

HRP: Voilà j'ai clôturé, bon j'ai fait simple hein, c'est juste pour terminer ><, on parle de la suite ensemble ♥

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]   

TITRE :

 Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]




 



Revenir en haut Aller en bas

 

Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]
» Mais comment Moto GAto va faire pour gagner maintenant?
» Un jour spécial pour quelqu'un de spécial
» Patte Chocolatée ~ " Un jour on devient grand, mais on n'arrête pas de rigoler pour autant."
» Je suis ok pour faire le ménage mais ne comptez pas sur moi pour les réparations ~ [en cours]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Generation :: C'est la fête à la New Génération :: The endBut nothing really disappears :: Finished stories-