AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -28%
Smartphone HUAWEI P30 lite Noir 128 Go
Voir le deal
265 €

Partagez



Anonymous

Invité


Invité



Drunkeness, pain, melancholy, confession ? In the Darkness (Renji) Empty
MessageSujet: Drunkeness, pain, melancholy, confession ? In the Darkness (Renji)   Drunkeness, pain, melancholy, confession ? In the Darkness (Renji) EmptyDim 14 Juil - 10:29

TITRE :

 Drunkeness, pain, melancholy, confession ? In the Darkness (Renji)




 

Drunkenness, pain, melancholy confession? In the darkness

« Ginji est décédé Ryu… Plus exactement… Il a été assassiné en voulant protéger Akira et votre père lors d’un échange ! »

Cette phrase… Reste gravée dans ta tête… Ginji ??? Le seul qui comprenait ton désir de vouloir partir… Il est décédé depuis un an… Tu pensais qu’il était en vie… Et, la vérité est qu’il n’est plus des vôtres. Tu as crié sur Jia Li. Tu ne voulais pas le croire jusqu’à ce que tu téléphones à Akira et que tu lui demandes pour quelle raison il ne t’a rien dit. Pourquoi ? La réponse à ta question fut une grande claque. Tu n’es plus des leurs en t’en allant en Corée, tu as voulu refaire ta vie loin d’eux pourquoi est-ce que tu aurais dû être au courant ? Tu les as abandonné. Que pouvais-tu répondre à ça ? C’était la vérité, ton désir de ne plus faire partit du clan Asami était la stricte vérité. Tu voulais être comme tout le monde, mais as-tu fais le bon choix ? Tu commences à douter de toi comme jamais cela ne t’était arrivé. Ginji… La dernière fois que tu lui as parlé… Il t’avait dit qu’il avait envie de faire lui aussi sa vie avec une femme qu’il aimait. De fonder une famille.. Et c’est le premier à partir ? Il était en couple… De vous trois, c’est lui qui aurait dû survivre.. Tu es en colère contre toi-même. Ne voulant pas effrayé Ming Yue tu as décidé de prendre une chambre d’hôtel où tu as tout cassé.. Tu n’es plus réellement présent à l’agence. Depuis quelques jours tu cherches à savoir. Est-ce que tu devrais retourner voir Xia Min ? Tu as des contacts… Jia Li a dit que c’était possible que les meurtriers de ton frère s’en prennent à toi. Tu les attends de pied ferme mais, là, la nouvelle de savoir que tu as perdu celui qui te ressemblait le plus, celui avec qui tu as noué un lien « fraternel » est mort.. Tu n’arrives pas à y croire. D’où le fait, qu’une fois le boulot terminé, tu pars très vite pour aller dans les quartiers mal famés de la ville, provoquer quelques gangs avant de les frapper pour te défouler. Ou alors tu provoques des bagarres dans les boites de nuit… Cela fait une semaine… 7 petits jours seulement que tu es au courant et pourtant, tu as l’impression que cela fait un mois.. Ce soir n’échappe pas à la règle des autres soirs.. Tu vas dans un bar et commande de l’alcool. Boire jusqu’à plus soif, à te rendre malade, à ne plus savoir mettre un pied devant l’autre et te ramasser lamentablement sur un sol goudronné. Tu passes la majorité de ta nuit dehors. Tu as probablement choppé quelque chose malgré qu’il fasse beau puisque, tu te sens fiévreux ou alors c’est la gueule de bois ? Tu ne parles à personne… En même temps, parler n’a jamais été ton fort, personne s’inquiète vraiment pour toi ou pourra faire quelque chose. A cette pensée, tu commandes un autre whisky au barman qui te regarde bizarrement. Tu as toujours été bon pour tenir à l’alcool mais, les verres que tu vides cul sec n’aide pas. Ta gorge te brûle à cause de ce liquide fort que tu ingurgites.

Tu dois en être à ton 20 verre de whisky peut-être plus, tu ne sais pas.. Tu te mets à rire tout seul et quand tu redemandes un verre de plus.. Le barman te le refuse te mettant hors de toi. Dans cet état, ta patience est très réduite et, tu ne perds pas de temps pour taper un scandale. En lui rappelant que c’est toi qui le paie alors, il doit obéir à ta commande. Tu ne sais pas ce que tu fais exactement te fichant bien que cela puisse nuire à ta carrière. Tout ce que tu veux c’est tomber dans le coma, te dire que tu n’as pas été mis à l’écart mais, tu l’as bien cherché. Finalement, tu ne peux vraiment pas compter sur quelqu’un dans cette vie de chien. Peut-être que disparaitre serait une bonne solution non ? Tu finis par sortir du bar en beuglant en disant que ce bar c’est de la merde en n’hésitant pas à balancer les verres au sol où ils se brisèrent en mille morceaux effrayant par la même occasion la clientèle. Tu as du mal à atteindre la sortie en te retenant au mur et aux tables sur ton passage puisque tu es chancelant. C’est une chance pour toi, que tu ne sois pas sorti par la force. Tu bouscules du monde sur ton passage sans y faire attention. Tu décides d’aller dans un supermarché pour aller prendre des bouteilles de saké. Même si tu es en Corée, dans ce pays, ils doivent bien vendre du saké non ? Au moins ça, à défendre de vendre du vin dégueulasse ! Quand tu es saoul, tu es vulgaire et pire que tout affreux. Finalement, tu arrives à trouver une petite superette et, tu n’attends pas pour y pénétrer pour t’acheter 3 bouteilles de saké, tu es tellement défait, que tu dis au vendeur de garder la monnaie. Tu es riche et, tu veux te saouler, tu as même des idées noires… Très noires… Et si… Tu mettais fin à ta vie hein ? Tu déambules effrayant les passants sont passage… Tu ne devrais pas prendre le volant mais, tu le fais quand même… Tu as envie de pleurer mais, tu en es incapable… Non vraiment ta vie c’était de la merde. Tu n’as jamais supporté le travail de ta mère en vérité… Tiens pourquoi tu penses à elle maintenant ? Tu t’assieds sur ton siège, met le sac de bouteille sur le siège passager tu en prends une que tu ouvres et tu commences à allumer le contact avant d’appuyer sur l’embrayage puis l’accélérateur tenant juste le volant d’une main et l’autre la bouteille que tu commences à vider par le goulot. Tu peux sentir le liquide chaud te brûler la gorge pendant qu’un filet sort hors de ta bouche pour couler plus bas. Tu ne vois pas des masses, tu ne sais pas où vas ni comment mais, soudainement tu finis par t’arrêter vers le port. Du moins, ce qui te semble être un port. Tu laisses ta voiture marchant sur le trottoir et tu sors en n’oubliant pas tes bouteilles. Tu descends dangereusement les marches pour aller en bas et te rapproche tout aussi dangereusement vers le bord où tu prends place les jambes dans le vide le sac à côté de toi… Voir ton reflet te dégoûte et te donne encore plus envie de vider cette maudite bouteille. Une larme glisse malgré toi de ton coin de l’œil et tu regardes le ciel… Tu n’as rien trouvé… Pas un indice… Tu hais encore plus ton père… Mais, au lieu de crier ta frustration, ta colère tu décides de rire jaune et de fredonner dans cette nuit ténébreuse comme l’est ton cœur en ce moment… Regardant un point invisible tu finis par fredonner..

« Shihai sareru yubisaki made, Kuruoshii hodo shibirete, Atama no naka kowareteyuku, Watashi wa ima naze doko, Me no mae kara hikari ga kie, Towa no nemuri SI-demo, Sasoi monku, Akai sono kuchibiru, Shibireru kokoro, Odoru midareteyuku »▲ 1582
(c) AMIANTE






Revenir en haut Aller en bas

 

Drunkeness, pain, melancholy, confession ? In the Darkness (Renji)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Generation :: C'est la fête à la New Génération :: The endBut nothing really disappears-