AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez



Je suis une idole, aimez-moi ♥
Sun Lee Wei

Sun Lee Wei


Je suis une idole, aimez-moi ♥


•• Mes notes : 713
•• J'habite : Avec Go Jae Hyun
•• Métier : Leader des UBKI {lead dancer, vocalist}

(+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   Empty
MessageSujet: (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.    (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   EmptyLun 3 Déc - 19:28

TITRE :

 (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.




 

    Il nous fallut dix bonnes minutes de marche pour retrouver ma voiture, et une fois là-bas, j'ai aidé Kai à s'installer sur la banquette arrière, lui mettant sa ceinture, et priant secrètement pour qu'il tienne assez longtemps sans vomir. C'est étrange tout de même, je ne le connais pas tant que ça, et me voilà à le ramener chez lui en vérifiant que c'est bien une adresse qu'il m'a écrit sur la main et pas des bêtises. Jongno-gu hein ? Je ne vais pas souvent dans ces quartiers, donc il va être difficile de m'y retrouver, mais vu que c'est encore fraîchement noté sur ma main, au pire, je pourrais toujours m'aventurer à demander mon chemin à quelqu'un. Je roule donc et sans que je ne m'en rende compte, un silence s'installe dans la voiture. Silence que je ne tarde pas à briser par un :

    « Ca va aller Kai? » Dis-je, réellement soucieux de son état. Je finis par me ranger sur le côté, et gare la voiture. Il commence à faire froid en plus. Je l'aide à sortir, et verrouille les portes. Puis, je monte à son appartement, je regarde une dernière fois ma main, et m'arrête devant le numéro de porte indiqué. « Il va falloir que tu me donnes les clés... » Dis-je en portant de nouveau mon attention sur lui.

    J'attends qu'il me donne ce que je lui demande, et ouvre la porte. Le tenant toujours fermement, j'entre à l'intérieur, et galère à enlever mes chaussures, je regarde celles de Kai et me dit qu'on va plus galérer qu'autre chose, alors même si je me fais taper sur les doigts plus tard, qu'importe. J’aperçois non loin le canapé, et l'emmène jusqu'à là-bas. J'essaie de l'aider à s'installer, mais bascule en avant pendant que je voulais l'allonger. Je tombe sur les genoux. Un petit grognement de douleur s'échappe d'entre mes lèvres. Quand j'ouvre mes yeux, je me retrouve à cinq centimètre à peine du visage de Kai, et mon visage s'empourpre aussi sec. Je déglutis avec peine, n'arrivant pas à quitter ses lèvres des yeux. Il a l'air complètement KO, est-ce que si je prends la liberté de... ? Il va s'en souvenir ? M'en vouloir ? Se mettre en colère ? M'... Je coupe court à mes pensées, attrape son menton et vient presser mes lèvres contre les siennes. Mon cœur explose, et ma main qui tenait son menton se mets à trembler. C'est si doux, si agréable, nos lèvres s’entrechoquant dans ce baiser que je lui vole, mais d'un coup d'un seul, l'excitation et mon envie de lui se mettent à m'oppresser. Je choisis alors de couper court rapidement à ce contact charnel car... Je veux garder le contrôle sur moi même, et là, c'est tout sauf ce que je fais. C'est comme si je profitais de lui, de son état de faiblesse, et je ne veux pas. Je me laisse glisser du canapé pour atterrir sur le sol. Mon palpitant ne s'est pas remis du coup électrochoc que je lui ai infligé, et mes mains en tremblent encore. Je déglutis avec peine, et lance au hasard un : « Pardonne moi, ce n'est pas le genre de truc à faire. » Je soupire, et reste sur le parquet. Je laisse mon regard vagabonder ici et là, et me mordille la lèvre inférieure. Je tourne la tête et l'observe un instant, silencieusement.

    « Il serait peut-être temps que j'y aille moi, je vais te laisser te reposer. » Dis-je en me levant et allant enfiler mes chaussures. J'enfile une chaussure, puis une autre, tournant volontairement le dos au canapé, trop honteux pour oser le regarder plus que je ne l'ai déjà fait.

    C'est énervant. Je ne suis pas ce genre de personne, je ne faiblis pas devant quelqu'un qui me plaît en temps normal. Mais avec Kai, c'est différent, complètement différent.

    Est-ce que c'est une bonne chose?






....Quand Jae Hyun lit des disputes chez les fans des Dazzlin'B:
 


Dernière édition par Sun Lee Wei le Mer 5 Déc - 12:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



(+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   Empty
MessageSujet: Re: (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.    (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   EmptyLun 3 Déc - 22:31

TITRE :

 (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.




 

Je veux rentrer, je veux dormir, j'en ai assez. Je ne sais pas combien de verre j'ai bu, ni si je suis sur le point de m'endormir et de comater ou de faire le con et divaguer. Je me retrouve grâce à Lee Wei, rapidement dans sa voiture, mes pieds ne me portent plus vraiment par chance je peux compter sur mon ami pour me porter et m'installer sur le siège arrière. Je suis encore conscient, même si mes yeux sont fermés, j'entends. C'est la première fois que je me sens comme ça, je me sens bien et en même temps super mal... C'est louche de vous l'accorde. Mon corps pleure, il a simplement envie de vomir ses verres en trop dans mon organisme, tandis que ma tête se sent légère. « ça va aller Kai? » Aucun mot sort d'entre mes lèvres, mais je laisse échapper un gémissement -pas sexuel bien entendu- pour le rassurer, oui... je suis toujours vivant ! Banzaiii ! Sans voir le temps passé, on arrive devant chez moi, dieu sois loué, cependant je n'ai toujours aucune force dans mes jambes, boire ce n'est vraiment pas la meilleure chose à faire, rappeler-moi de ne plus utiliser ce moyen pour oublier à l'avenir. Devant la porte de chez moi, je m'adosse au mur et attends... J'attends quoi ? Bah qu'il ouvre pardi, merde je ne vois même pas le trou ! « Il va falloir que tu me donnes les clés... » Ah... oui. Ça sera plus facile en effet. Je fouille, fouille et fouille encore dans mes poches, mais...

« Ah.... » Un ah prolongé avec un sourire débile sur les lèvres, je dois avoir l'air stupide, m'enfin. Mes clefs sont dans mon sac ! Et bah voui, on est prévisible mwahaha... Je lui donne volontiers. Je marche, ou en tout cas essaye de mettre un pas après l'autre comme si j'étais un bébé qui découvrait qu'il pouvait tenir sur ses jambes... Mouai. Mais le fauteuil, mon fauteuil, mon aaami ! Je m'installe avec l'aide de Lee Wei, tandis que je comate toujours légèrement. J'ignore de quels façons, ni ce qu'il s'est passé, mais je sens une respiration proche de mon visage, j'ai envie d'ouvrir les yeux, mais je n'y arrive pas. Mes lèvres... Quelqu'un embrasse mes lèvres et c'est agréable, est-ce que je suis dans un rêve ? Malheureusement si c'est un rêve il fut bien trop court. Reviens ! Mes lèvres restent légèrement entrouverte, tandis que je peux entendre ce qu'il se passe autour de moi, suis-je dans un état second dû à l'alcool ? C'est spécial... « Pardonne moi, ce n'est pas le genre de truc à faire. » Hein ? C'est la voix de Lee Wei, alors... ? C'est lui !? « Il serait peut-être temps que j'y aille moi, je vais te laisser te reposer. » Alors que j'entends ses pas s'éloigner de moi, je réussi à ouvrir mes yeux, se fut aussi difficile que de... marcher un pied devant l'autre ! Ouai voilà. Enfin je me relève brusquement, trop brusquement en fait. J'ai envie de vomir, non je n'aime vraiment pas ça. J'ai déjà eu ma dose il y a deux ans, c'est un vrai cauchemar. Je respire et réussi à empêcher le pire d'arriver tandis que je dis, un peu trop fort d'ailleurs... Mais on mettra ça sur le coup du bourrage de gueule.

« WEI EMBRASSE MOI ENCORE ! » Euh... Oui pourquoi pas ! Aaaah j'ai mal au crane. Je me lève, la tête me tourne, j'essaie de le rejoindre et une fois que je suis assez près je tends les bras pour le toucher et le regarde dans les yeux.

« TOI !... Oui TOI ! Tu m'embrasses et puis zou ! Tu t'en vas... Non non non mon ami, ça marche pas cooommmme cha ! » Oula... Plus je m'entends parler plus je me dis qu'il faut que je décuve, ça devient grave.

« Tu veux me faire un cagé ? Euh... café ? Faut que j'aille aux... quelque part. » Oui je vais pas lui balancer que je vais aux toilettes non plus, et même si je n'aime pas vomir, faut que je redevienne plus... saint ? D'ailleurs, ils sont où mes chilotes bordel !? Chilotes ? Non Chiote ! Même ma conscience sait plus parler sa propre langue pff.

« Wei, fait ta vie, cherche, fouille... j'arrive. Surtout, tu pars pas! » Je marche, marche et puis... J' entre dans mes toilettes pour faire ce que j'ai à faire, pas besoin de détails pas vrai ? Non parce que perso, je m'en passerais. Je sors, parce que oui, je ne vais pas y passer ma vie et puis par... miracle, j’aperçois un lit, sisi, par pure coïncidence, j'ignore ce qu'il fait là o_o', je me dirige comme hypnotisé, avant de me laisser tomber sur se dernier.

« AAAAH confooortable! » Je regarde vers la porte et cris a nouveau.

« WEEEII!» Non parce que bon, au cas où il aurait filé en douce, on ne sait jamais... Puis il faut que je lui rends son baiser, sisi, je suis en manque d'amour, je vais lui faire comprendre !

Revenir en haut Aller en bas




Je suis une idole, aimez-moi ♥
Sun Lee Wei

Sun Lee Wei


Je suis une idole, aimez-moi ♥


•• Mes notes : 713
•• J'habite : Avec Go Jae Hyun
•• Métier : Leader des UBKI {lead dancer, vocalist}

(+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   Empty
MessageSujet: Re: (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.    (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   EmptyMar 4 Déc - 0:02

TITRE :

 (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.




 


    Ce baiser, c'est affreux la frustration qu'il m'inflige, et ce pour une chose principalement, Kai n'est en état de se rappeler de rien, quoi qu'il arrive, quoi que je fasse, il ne sera pas vraiment sincère. Une part de moi me pousse à en profiter, me hurle que je le veux. L'autre part pousse la première à se taire car c'est mal. Si une telle chose devait arriver, j'aimerai qu'il soit en pleine possession de ses esprits, on appelle ça la morale je crois. Cependant, il y a un problème, j'ai peur de ne pas pouvoir me contrôler bien longtemps, cet avant-goût était prometteur, un peu trop, et je peux encore sentir ses lèvres sur les miennes. C'est pour cela qu'il faut que je parte, et le plus vite sera le mieux. Je m'apprête donc à quitter les lieux, déjà en train de mettre mes chaussures quand : « WEI EMBRASSE MOI ENCORE ! » J'écarquille les yeux, mon cœur s'arrête et redémarre à l'envers. Mes joues s'empourprent, et mes mains tremblent. Pour arrêter ces tremblements, je serre le tissus de mon jean entre mes doigts nerveusement. Je me retourne alors doucement vers lui :

    « Non, mais ça ne va pas mieux toi hein... Dis-je embarrassé par son engouement d'un peu plus tôt pour que je l'embrasse à nouveau. Son état a l'air d'avoir empiré, et l'effet de l'alcool semble avoir atteint son paroxysme. Déjà, l'épisode des clés de tout à l'heure, c'était pas mal, mais là. Je soupire légèrement : « TOI !... Oui TOI ! Tu m'embrasses et puis zou ! Tu t'en vas... Non non non mon ami, ça marche pas cooommmme cha ! » Je penche la tête sur le côté, perplexe. Et il veut quoi alors ? Mes joues rougissent derechef lorsque j'imagine ce qu'il pourrait souhaiter en disant cela. Je ne sais même pas ce que je suis sensé répondre : ... euh, ça marche comment alors? »

    Là, si j'avais une brique, je me la balancerai en pleine poire, histoire de me faire passer l'envie de raconter des bêtises plus grandes que moi. J'ai maintenant des doutes sur son aptitude à rester tout seul, là maintenant. « Tu veux me faire un cagé ? Euh... café ? Faut que j'aille aux... quelque part. » Je ne peux m'empêcher de rire, il s'est mis minable, certes, ce n'est pas une bonne chose. Mais il n'en reste pas moins atrocement mignon. « C'est ça, va donc, quelque part. » Dis-je en sachant pertinemment où est-ce qu'il compte aller. Je regarde un peu autour de moi, et me demande comment est-ce que je vais lui faire son café : « Wei, fait ta vie, cherche, fouille... j'arrive. » Je n'ai pas le temps de l'arrêter qu'il est déjà parti, putain il est rapide quand il le veut, même complètement beurré. Je me dirige donc vers ce que je juge être la cuisine, et cherche du regard une cafetière.

    Et ô merci Dieu, il y en a une. Je l'attrape et l'ouvre, parfait elle est quasiment pleine. Je cherche dans les placards à la recherche d'une tasse, mais il semblerait que ça soit mission impossible. Je me mets à quatre pattes, et ouvre le placard du bas, pour y trouver une tasse -enfin, j'ai envie de dire.- « WEEEII!» Je sursaute et me cogne la tête contre le plafond du petit placard, je me laisse tomber en arrière, une tasse dans la main, et me frottant la tête de l'autre : «  Bordel, ça fait mal ! Dis-je en continuant de frotter, agacé. Minute !  » Je crie à son égard. Je fais alors chauffer la tasse dans le micro-onde, et sors de la cuisine. Pour ne pas le trouver dans le salon. Je vérifie s'il n'est pas caché quelque part, mais rien. Je gonfle les joues :

    «  Mais c'est où ce fameux « quelque part » hein... » Je prends le chemin qu'il a pris avant moi, passe devant les toilettes, et fini par arriver devant sa chambre. Et il est ici. J'entre en entrouvrant un peu plus la porte, puis soupire en le voyant complètement affalé sur son lit. Je m'approche timidement, et vient poser le café sur la table de chevet qui se trouve juste à sa tête de lit. «  Voilà ton café... » Je l'observe une demie-seconde, et finis par m'asseoir sur le lit : « Je peux te laisser sans que tu te foutes en l'air ? Tu vas te reposer maintenant ? » Je demande, toujours aussi soucieux de son bien-être. Est-ce qu'il a idée de ce que ça peut me faire d'être là, à côté de lui, sur son lit ? Non, je ne pense pas. J'ai l'impression que mon cœur bats tellement fort qu'il pourrait l'entendre s'il se donnait la peine d'écouter. J'aurai tellement envie d'en profiter, mais je ne peux pas... Je me mords les lèvres férocement, énervé contre moi d'être bien trop faible face à ce que je ressens. Je l'observe, et sens mon cœur s’accélérer encore. Je soupire.

    Comment réussis-il à me mettre dans cet état ? Tout mon corps est crispé, et je sens une crampe naître dans ma main tellement je serre fort les poings. Mais il est strictement hors de question que je défaille. Impossible.






....Quand Jae Hyun lit des disputes chez les fans des Dazzlin'B:
 
Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



(+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   Empty
MessageSujet: Re: (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.    (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   EmptyMar 4 Déc - 13:29

TITRE :

 (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.




 

J'ai l'impression que mes mots sont dictés par une autre personne, c'est ça... C'est comme si l'alcool me faisait devenir quelqu'un d'autre et franchement c'est une sensation assez bizarre. Je ne sais pas ce que je suis en train de faire, mais c'est comme si toutes mes pensées pouvaient sortir naturellement, dire tout ce qui nous passe par la tête c'est assez amusant non ? Même si je ne m'en prive pas en général, là j'avoue que quand je reprendrais conscience totalement je risque fortement de me retrouver avec mon embarra doublé par deux. Lui crier de m'embrasser à nouveau comme si c'était logique, les voisins s'ils ont entendu vont me harceler de question demain, pauvre de moi... « Non, mais ça ne va pas mieux toi hein... ... euh, ça marche comment alors? » Bonne question ! Hein, ho ! Conscience de mes deux je te parle ! Comment c'est censé marcher hein ? Ahaha, tu n'as pas la réponse hein ! Alors, je réponds quoi moi ?... Bref, j'aborde un méga smile qui veut dire « j'en ais aucune idée, mais on s'en fout » ouioui tout ça.

Je l'abandonne pour me rendre aux toilettes, mais j'ai quand même un minimum de décence, je ne vais pas lui balancer « hey, je vais aux chiotes ! » -quoi, c'est ce que j'avais mis dans ma rp précédente ? Et alors !- « C'est ça, va donc, quelque part. » Bref j'ai rien à cacher alors qu'il fasse sa vie, il peut fouiller et faire comme chez lui ça ne me dérange absolument pas ! Autant qu'il prenne ses marques... Pourquoi ? Parce que j'ai envie qu'il les prenne tout simplement ! Tu en as pas marre de me poser toujours trente-six mille questions ? Bon il ne me faut pas longtemps pour terminer, bien que j'aie eu du mal à me souvenir où se trouver mes toilettes, c'est le comble quand même.

Cependant, manque de pot quand j'aperçois mon lit c'est comme si j'étais aspiré par lui, je me retrouve coucher ou plutôt étalé dessus sans avoir envie de me relever. Je m'assure que Lee Wei soit encore là en laissant ma voix se faire entendre dans la maison, d'ailleurs ma voix sort plutôt bien pour gueuler, pourquoi je ne peux pas chanter au juste ? Hein ! C'est cruel T_T. J'ai presque la larmichette à l'oeil. Mes yeux fermés, j'agrippe le drap, j'ai la tête qui tourne, j'ai l'impression que je vais tomber du lit.... Drôle d'impression quand on sait que je suis couché entièrement dessus. « Voilà ton café... » J'entrouvre un oeil pour regarder le verre comme s'il était la plus belle chose au monde, mais aussi comme si c'était une chose inaccessible, mon corps ne veut pas bouger... « Je peux te laisser sans que tu te foutes en l'air ? Tu vas te reposer maintenant ? » Dans un mouvement de désespoir je m’appuie sur mes bras pour me relever et attrape le verre délicatement, j'ai comme l'impression qu'il va me glisser entre les doigts si je ne le serre pas fort. Je le bois.

« Ah, Chaud ! » Sans blague ? Je continue de le boire malgré tout et quand le verre est vide je le repose et porte mon attention sur Lee Wei sans dire un mot. Ma main vient se poser sur sa joue alors qu'un nouveau sourire se dessine sur mes lèvres. Je suis un peu plus conscient après avoir dégagé de mon organisme tout se liquide en trop et pris ce café bien chaud, mais j'ai encore du mal à avoir l'esprit net.

« Tu m'as embrassé, c'était trop... troooop court ! » J'insiste sur le trop. Puis je m'approche de son visage et l'embrasse à mon tour, mon bras sur lequel je m'appuyais flanche et je me retrouve allonger sur lui, lèvres collées. Mon coeur n'a pas besoin de mon autorisation pour s'emballer malgré mon état. Je prolonge notre baiser, mes yeux ouverts plongé dans les siens. Lorsque je suis obligé de m'arrêter à cause du manque d'air, je reste à le regarder, laissant ma tête se posait sur son torse, mes yeux fermés.

« Ça, c'est un vrai baiser... » Dit-je alors naturellement tandis que mon coeur semble vouloir continuer a faire des bonds rapide et irrégulier.

Revenir en haut Aller en bas




Je suis une idole, aimez-moi ♥
Sun Lee Wei

Sun Lee Wei


Je suis une idole, aimez-moi ♥


•• Mes notes : 713
•• J'habite : Avec Go Jae Hyun
•• Métier : Leader des UBKI {lead dancer, vocalist}

(+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   Empty
MessageSujet: Re: (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.    (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   EmptyMar 4 Déc - 14:54

TITRE :

 (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.




 


    Je n'aurai pas dû faire ça. Je n'aurai pas dû l'appeler, je n'aurai pas dû aller à ce fichu rendez-vous. Je n'aurai pas dû m'attacher à lui de cette manière. La chose que j'aurai dû éviter par contre, c'est de passer le seuil de sa porte. Les choses vont trop vite, mais il m'attire, terriblement. Comment est-ce que je suis sensé réprimer tout ça ? Je n'ai jamais eu à faire à ce genre de situation, donc je ne sais pas comment je peux gérer. Kai me rend fou. Il ne doit même pas avoir idée d'à quel point. C'est frustrant, tellement frustrant. Surtout de devoir me contrôler, en sachant qu'il pourrait être à moi si je le voulais, et que quelque part, j'en meurs d'envie. Je me mordille la lèvre inférieure en regardant la tasse que je tiens dans la main, pleine de café pour qu'il puisse décuver... Mais où est-ce qu'il est parti encore ?

    Comme si ce n'était pas déjà assez difficile, il faut que je le retrouve affalé sur son lit, dans sa chambre. Je vais finir par saigner si je continue à me mordre les lèvres par nervosité. Mais c'est pour la bonne cause, il est hors de question que je profite de ce qui arrive. Je déglutis avec peine, et intime silencieusement à mon cœur d'arrêter de faire des folies.
    Je pose le café sur la table, et ne peux m'empêcher de sourire lorsque j'observe la réaction de Kai. Par réflexe, mes mains le soutiennent invisiblement lorsqu'il essaie de se relever, je n'ai pas spécialement envie qu'il se brûle en se vidant la tasse dessus. Je soupire de soulagement lorsque la tasse arrive à sa bouche sans embûches. « Ah, Chaud ! » Je pouffe de rire, et secoue la tête :

    «  Le café froid c'est pas le top en même temps... Dis-je en souriant gentiment.

    Sourire qui s'efface aussi sec lorsqu'il pose sa main sur ma joue et me souris. Là, si j'avais réussit à me calmer un peu, c'est retour au point de départ : « Tu m'as embrassé, c'était trop... troooop court ! » Mes joues s'enflamment, comprenant ce qu'il va faire, et n'ayant pas la moindre envie de l'en empêcher. Est-ce que c'est mal ?

    Cette fois, c'est au tour de ses lèvres de venir à la rencontre des miennes. Et cette fois, c'est différent, car même si je sais qu'il n'est pas encore en pleine possession de ses esprits, il semble déjà plus lucide. Alors... Est-ce qu'il en avait aussi envie que moi ?
    Sans avoir l'occasion de pouvoir lui poser la question, il bascule sur moi, et je me retrouve allongé. Le baiser s'éternise, et sa respiration chaude se mêle à la mienne qui l'est sûrement tout autant. Je sens que je lâche prise, complètement. Ses yeux grands ouverts posés sur moi ne me gêne plus. Le temps s'arrête, et moi je mémorise tout. Le goût de ses lèvres contre les miennes, son odeur enivrante, la sensation de son souffle presque brûlant maintenant sur mon visage. Lorsque ce moment magique prends fin, j'ai l'impression d'avoir des fourmis dans tout le corps. J'en veux encore. Des frissons d'excitations me parcourent le corps, et d'un coup j'ai chaud. Ma respiration est saccadé, et mes yeux grands ouverts lorsqu'il me dit : « Ça, c'est un vrai baiser... » Effectivement oui.

    Est-ce que j'ai vraiment le droit de le pousser à se donner à moi comme ça ? C'est juste ? Je ne sais pas, et je n'ai même pas envie de savoir. Un nuage électrique est en train de mettre tous mes circuits hors service, ne laissant que le manque. L'envie d'enfoncer la porte que j'ai entrouverte.

    « Eh merde... » Dis-je en glissant mes mains sur ses épaules pour le faire basculer de nouveau, et qu'il se remette à la place qu'il occupait un peu plus tôt.

    Je me redresse et m'assieds de nouveau sur son lit, prenant ma tête dans mes mains, puis je le regarde silencieusement. Je serre le drap de son lit entre mes mains, je me tourne et m'appuie avec un genou dessus. Puis les deux, d'un mouvement nerveux, je fais tomber mes chaussures, et m'approche de Kai. Je m'incline légèrement vers lui, ma main tremblante s'approche de sa joue et lui donne une caresse invisible. Mes doigts me brûlent, ma tête brûle, mon corps brûle de désir pour ces lèvres, ce cou, ce corps tout entier... Sans être capable d'attendre plus longtemps, je prends possession de ses lèvres, et l'embrasse à pleine bouche, gardant appuie sur mes deux mains qui encadrent maintenant son visage. Je ne tiens plus. J'ai tellement envie de lui que mes mains ne cessent de trembler, et l'excitation de ce contact plus poussé me fait rosir les joues. Mais qu'importe, car pour l'instant il n'y qu'une seule chose que je veux.

    Je veux qu'il soit mien.






....Quand Jae Hyun lit des disputes chez les fans des Dazzlin'B:
 
Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



(+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   Empty
MessageSujet: Re: (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.    (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   EmptyMer 5 Déc - 1:44

TITRE :

 (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.




 

« Le café froid ce n'est pas le top en même temps... » Oui, pas faux. Bon je ne sais pas comment j'ai fait pour le terminer aussi rapidement, mais au moins je l'ai senti passer. J'aurais peut-être du prendre mon temps pour le boire, mais je n'avais aucune envie que Lee Wei s'en aille. Me laisser seul, là comme ça ? Je ne veux pas ! Bien que je me souvienne avoir mes quatre chats qui doivent d'ailleurs se planquer quelque part, je veux rester avec lui, conscient ou pas c'est ce que je ressens tout de suite. Par envie, par impulsion, par égoïsme, par état second, qu'en sais-je... Je finis par lui rendre le baiser qui m'a plus tôt paru si bon, mais si court. Je n'embrasse pas le premier venu je vous rassure, mais il semblerait qu'une certaine attirance me pousse à le désirer. Je n'ai peut-être pas les idées claires, mais je sais encore ce que je fais et je m'en souviendrais une fois totalement sobre, j'en ai aucun doute. Comment pourrait-je seulement oublier ce que mon cœur ressent à cet instant, même si je le souhaitais ça serait impossible. J'ai l'impression qu'il tape contre ma poitrine tellement il bat vite et fort, si le silence remplissait la pièce je n'ai aucun doute qu'il serait facile de l'entendre. Mes lèvres brûlent au contact des siennes, j'ai chaud. Trop chaud. Mon regard ne le quitte pas et je suis à deux doigts de défaillir et je manque d'air, si seulement on en avait à l'infini tout serait tellement plus simple. Dans l'obligation de mettre fin a cette échange, ma respiration est saccadée, tandis que j'en désirs plus. « Eh merde... » Ses mains sur mes épaules me donnent des frissons, tandis que je me retrouve « écarter », allongé sur le lit à ma place initial, je ne dis pas un mot et l'observe. Suis-je allé trop loin en l'embrassant ? Est-ce que je vais le faire fuir ? Le baiser me sembler pourtant réciproque, alors... Mais qu'est-ce que je veux au fond ? Pourquoi autant de penser me traverse l'esprit alors qu'il y a deux minutes je ne savais même pas où se trouver mes toilettes ! C'est... louche moi je vous dis.

Il a l'air pensif, tandis que moi je suis impatient. Peut-être que rien ne va se passer, peut-être que ce que j'attends n'arrivera pas, mais que puis-je faire ? De toute façon j'ai déjà terminé mon café et je n'ai pas de serveur à volonté chez moi... Hors Sujet ? Mais va te faire ! Je regarde le plafond de ma chambre, scène qui me parait familière, en même temps je vois ça tous les soirs en me couchant, mais plus que ça... Plus tôt dans la journée, je l'ai regardé de cette façon. Sauf que je ne m'étais jamais imaginé que je finirais dans ma chambre, sur mon lit avec lui. Enfin mon regard se pose immédiatement sur Wei quand je sens du mouvement et je le vois s'approcher. Mon coeur est en train de faire le hula hoop tout seul là, WTF ! Aucun mot ne sera assez fort pour décrire l'état dans lequel je me sens en ce moment. Lorsqu'un nouveau baiser nous lie, une de mes mains vient se poser derrière la nuque du chanteur, effectuant une légère pression pour pas qu'il s'éloigne. J'entrouvre ma bouche pour permettre à nos langues de danser la java ! Ou tenter gangnam style, au choix... Continuant ce baiser plus pousser qui me rend dingue, j'essaie tant bien que mal d'atteindre le haut de Wei pour lui virer, car dans ma tête il n'y a plus de retour possible... Je désirs aller au bout et je le veux tout de suite ! S'il n'en avait pas envie, il aurait déjà pu s'enfuir, donc maintenant je ne compte pas lui laisser le choix.

Petit bémol, dans cette position, je suis assez limité niveau mouvement et bah ouai... Du coup je me tortille pour me mettre sur les genoux à mon tour, liant à nouveaux nos bouches après ses longues secondes séparer, oui ça devient grave je vous l'accorde. Je peux enfin utiliser mes mains relevant son pull pour le faire dégager de ma vue, aussi beau soit-il. Je ne mets pas longtemps à lui virer aussi son t-shirt, admirant le corps qui me fait face, mon désir ne fait que ce décupler, je suis une cause perdue... Je tremble d'excitation et j'ai l'impression d'avoir des papillons dans le ventre. Mes lèvres s'évadent lentement des siennes pour venir se poser dans son cou, j'aime son odeur. Mes mains baladeuses en profitent pour parcourir la peau nue de Lee Wei, un corps parfait, une peau chaleureuse, lorsque mon regard revient se poser dans le sien, un sourire sur les lèvres je me laisse basculer en arrière pour le tirer avec moi. J'en profite pour murmurer.

« Tu vois, je t'avais dit que c'était le destin ! » Alors que je tire légèrement la langue, je reprends possession de ses lèvres, je ne vais pas pouvoir résister longtemps, mon corps entier le réclame.

Revenir en haut Aller en bas




Je suis une idole, aimez-moi ♥
Sun Lee Wei

Sun Lee Wei


Je suis une idole, aimez-moi ♥


•• Mes notes : 713
•• J'habite : Avec Go Jae Hyun
•• Métier : Leader des UBKI {lead dancer, vocalist}

(+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   Empty
MessageSujet: Re: (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.    (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   EmptyMer 5 Déc - 11:35

TITRE :

 (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.




 


    Comment pourrais-je nier qu'il m'attire alors qu'en réalité, mes mains brûlent d'envie de le toucher ? En très peu de temps, un simple sourire de sa part m'a fait battre le cœur plus vite que la normale. Alors qu'il faut parfois des semaines pour que je m'attache à quelqu'un, avec Kai c'est différent, complètement. Et même s'il est encore tôt pour en juger, je peux jurer que ce n'est pas uniquement une attirance sexuelle. Même si je ne peux dire avec certitude de quoi il en retourne, c'est bien plus compliqué qu'une simple envie de « me le faire » pour parler vulgairement. Voilà ce qui me laisse pensif. Il se donne à moi, sans que je n'ai à la pousser réellement, alors que depuis que je suis entré ici, je n'ai de cesse de me répéter, que même si j'en meurs d'envie, il ne faut pas que je profite de la situation. Seulement j'ai craqué, et pour ne pas arranger les choses, Kai est loin de me repousser.

    Au contraire, je dirais plutôt qu'il m'accueille à bras ouvert, et c'est tant mieux, ma libido a toujours plus ou moins été au point mort, parce que je considérais ne pas avoir le temps pour ça, avec mon travail. Mais là, il n'est plus question de travail, il n'est plus question de rien d'ailleurs, sauf de lui, et de moi. Mes derniers doutes s'envolent avec le baiser que je lui donne, je n'ai même pas besoin de forcer le passage de ses lèvres pour laisser nos langues s'entremêler dans une danse torride. Sa main qu'il pose sur ma nuque me fait frissonner d'excitation, il n'a pas de crainte à avoir, je ne partirais pas: plus maintenant. Je suis le mouvement en me redressant légèrement lorsqu'il peine à se mettre à genoux. Il m'enlève mon pull et mon t-shirt, je ne conserve autour du cou que mon collier, collier qui j'ai l'impression va rester coller à moi s'il rentre en contact avec ma peau brûlante. A mon tour, je laisse mes mains remonter le long de ses épaules, et lui enlève sa veste, puis son t-shirt, le laissant torse nu également. Mes mains descendent alors dans son dos, où j'y plante mes ongles, laissant des griffures ici et là, alors qu'il est en train de me rendre fou en me donnant des baisers dans le cou. Lui faire mal ? Sachant ce que je vais faire dans quelques minutes, de simples griffures ne sont rien du tout en comparaison.

    Les baisers fusent, et moi je commence à me sentir à l'étroit dans mon jean. Quand il me tire avec lui, je ne peux m'empêcher de sourire fébrilement, ses mains sur ma peau me font frissonner de plaisir, tandis que je continue de laisser des traces plus ou moins profondes de mon passage dans son dos, je finis par me faire plus doux, mes mains revenant sur son torse, je le caresse doucement de haut en bas : « Tu vois, je t'avais dit que c'était le destin ! » Je souris et lui réponds de manière quasiment imperceptible :

    « A quoi bon nier l'évidence? » Je termine par un clin d’œil avant qu'il ne m'embrasse de nouveau, seulement de simple baiser ne vont pas me suffire éternellement. J'ouvre mes yeux, et lui mords la lèvre inférieure, avant de glisser vers son cou pour en suçoter la peau, mes mains pendant ce temps, glissent le long de son torse, jusqu'à sa ceinture que j'ouvre sans grande peine.

    J'arrête ce que je fais, et observe fier de moi, la marque violette qui est en train de se former dans son cou, je reprends alors possession de ses lèvres, laissant ma langue machinalement retrouver la sienne. Mes mains ne tremblent plus du tout, et mes gestes sont plus assurés, prouvant que je sais ce que je fais. Mon cœur est à l'agonie, toutes les fourmis d'excitation dans mon corps sont devenus douloureuses, mon désir est en train de me consumer. Je glisse vers son oreille et lui murmure :

    « Tu me tues... » Puis je lui mordille l'oreille.

    Je m'appuie de nouveau sur mes genoux, et descends vers son torse, le léchant ici, le mordant plus ou moins fort là, j'arrive à son pantalon, et le lui enlève complètement, le laissant en boxer. Je remonte vers lui, effectuant la même chose qu'un peu plus tôt, avant de reprendre possession de ses lèvres, presque sauvagement. Ce serait bête que je meurs maintenant, alors on va essayer de se calmer un peu...

    Plus facile à dire qu'à faire cela dit.






....Quand Jae Hyun lit des disputes chez les fans des Dazzlin'B:
 
Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



(+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   Empty
MessageSujet: Re: (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.    (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   EmptyMer 5 Déc - 19:27

TITRE :

 (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.




 

Le destin. Dire que je n'y croyais pas plus que ça, mais quand on y pense, notre rencontre était loin d'être ordinaire, puis on c'est rencontré quoi, trois fois ? Et on va commettre un acte après lequel on ne pourra plus faire marche arrière. Ce genre de choses ne m'était jamais arrivé, alors oui. Je crois que notre rencontre n'est pas dû au hasard. D'ailleurs j'ai totalement oublié l'épisode gênant de cet après-midi, ses larmes que j'ai laissés apparaitre sur mon visage sans que je ne puisse rien faire, autant elles étaient bénéfiques, autant je me suis vraiment senti honteux. Mais avec ce qui est en train de se passer, c'est comme si tout le reste n'était pas important, ses lèvres, ses mains, son corps chaud et lui tout entier anime un désir que je ne peux pas nier. J'ai envie de lui. Je ne suis peut-être pas sobre, mais je ne suis pas non plus bourré, j'ai conscience de chacun de mes mouvements bien que certain soit un peu plus difficile a effectué, mon esprit lui est en pleine position de ses moyens, en tout cas c'est ce que je constate. Heureusement que je me suis arrêté de boire à temps, imaginer un peu que je sois passé à côté de tout ça ? Cela aurait été vraiment la loose.

Déshabiller quelqu'un ne m'a jamais autant fait trembler de toute ma vie, j'ai presque l'impression que c'est ma première fois, autant je sais ce que je dois faire, autant je ressens une certaine maladresse dans mes gestes, je suis excité et impatient. Je le laisse m'enlever mon haut à son tour, nos deux corps torse nu, j'ai simplement envie de le toucher, de caresser chaque parcelle de son corps, d'embrasser sa peau... Je veux parcourir de mes yeux et de mes doigts chaque partie du corps de l'homme qui me fait face. Je ne peux m'empêcher de pousser de légers gémissements lorsqu'il me plante ses ongles et que le sens me griffer. J'aime ça. Oui je suis plutôt adepte de la douleur, ça me procure un certain plaisir alors s'il pensait que j'allais lui crier d'arrêter, c'est raté. Au contraire je laisse mon corps se courber légèrement, ma main posée sur la sienne l'incitant à continuer. Les marques ? Je m'en fous, elles partiront vite et puis il ne me charcute pas à coup de couteau non plus, il ne faut pas abuser. J'ai toujours chaud, encore plus chaud... Je ne peux plus m'empêcher de le tirer vers moi, allongé c'est toujours mieux ! « A quoi bon nier l'évidence? » Un sourire prend place sur mes lèvres avant qu'elles viennent retrouver celle de Lee Wei. Je le laisse descendre par la suite dans mon cou que je lui tends volontiers, j'aime être marqué ! Me souvenir de chaque moment qu'on partage et puis je ne me suis pas privé pour lui faire la même chose, mes baisers dans son cou mon laisser assez de temps pour lui faire une légère marque apparente, j'ai évité cependant de la rendre trop visible, car lucide je sais que cela ne ferait que le gêner au boulot demain.

Ma main derrière sa nuque à nouveau, je la laisse parcourir ses cheveux et mon corps se tortille d'envie, je suis moi-même à l'étroit dans mon pantalon, ce qui montre bien a quel point j'atteins peu à peu mes limites. « Tu me tues... » Mon souffle de plus en plus fort, je lui murmure immédiatement en gage de réponse.

« Il semblerait qu'on ait le même problème alors. » Parce que moi, c'est lui qui me rend fou. Je me cambre lorsqu'il parcourt mon corps, décidément j'adore quand il me griffe... Mais je vais éviter de lui dire, même si cela semble évident. Mon pantalon enfin retiré, mon membre inférieur ce sens plus à l'aise et il ne se fait pas priver pour le montrer. Mais loin d'avoir honte de l'effet qu'il fait à mon corps, à mon cœur, je suis satisfait au contraire. Bien que ça soit douloureux, tellement douloureux... Je suis loin d'en avoir assez avec nos baisers aussi langoureux soient-ils. J'en veux plus et j'en veux plus tout de suite ! Gardant nos langues entremêlé, je m'appuie sur mes mains pour m'asseoir sur le lit et en profite pour défaire à l'aveugle son jean, le baissant légèrement je passe ma main à l'intérieur pour caresser son membre par-dessus son boxer. Il semble aussi impatient que moi et j'affiche un nouveau sourire alors que je perds patience.

« J'en peux plus, je te veux maintenant Lee Wei. » Je ne peux pas faire plus clair, mon corps est près à subir toute douleur alors je n'ai pas besoin de plus de préparation, je veux seulement consumer se désir ardent en ne faisant qu'un avec lui.

Revenir en haut Aller en bas




Je suis une idole, aimez-moi ♥
Sun Lee Wei

Sun Lee Wei


Je suis une idole, aimez-moi ♥


•• Mes notes : 713
•• J'habite : Avec Go Jae Hyun
•• Métier : Leader des UBKI {lead dancer, vocalist}

(+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   Empty
MessageSujet: Re: (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.    (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   EmptyMer 5 Déc - 20:39

TITRE :

 (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.




 


    So Kai est toujours quelqu'un de mystérieux pour moi, lorsque j'y réfléchissais un peu plus tôt, je me rendais compte qu'au fond, je ne savais de lui que ce qu'il avait accepté que j'apprenne. Il me cache des choses, et je ne peux pas lui en vouloir, après tout pourquoi aurait-il à me rendre des comptes ? Techniquement, nous ne sommes rien l'un pour l'autre, mais nous nous apprêtons à franchir le pas, et lui comme moi ne semblent prêt à rebrousser chemin. C'est bien trop bon pour arrêter. La vision de son torse nu me fait frémir d'envie. Il est indéniablement bien fait, et beau. Comme toute idole Hallyu qui se respecte, la musculature de Kai vaut le détour. Les traits de son corps sont fin, mais parfaitement bien dessinés. Alors mes mains parcourent sa peau brûlante, avides de découvertes. Je veux tout toucher, tout embrasser, tout mordre, tout griffer. Je veux qu'il se souvienne de moi, de nous, de nos corps entremêlés... Même si j'ai l'impression de l'avoir poussé à en arriver là, cela m'importe peu maintenant. Je veux qu'il se donne à moi, et les barrières qu'il me pose, sont inexistantes, alors oublions la morale à laquelle je tiens tant pour ce soir. Il en a envie, j'en ai envie, pour une fois je vais laisser les choses aussi simples qu'elles le sont.

    Mes mains dans son dos, je prends un malin plaisir à planter mes ongles ici et là pour le griffer. Ses gémissements me rendent encore plus fébriles, je ne m'y attendais pas, il a l'air d'apprécier ce que je fais, et lorsque je sens son corps se courber sous le mien, je soupire d'aise. Une fois que j'ai enlevé son pantalon, je peux remarquer que je ne suis pas le seul qui est éméché par la situation, je ne peux alors m'empêcher de sourire, satisfait par l'effet que je lui fais, et cette vision ne m'encourage que plus à lui faire prendre son pied un maximum. « Il semblerait qu'on ait le même problème alors. » Je hoche la tête doucement, en plongeant mon regard dans le sien. Ses lèvres contre les miennes, son souffle chaud sur mon visage, ma propre salive se mélangeant à la sienne, je suis sur le point de suffoquer, mes limites sont atteintes depuis maintenant quelques minutes, minutes qui me paraissent des heures, tellement j'ai envie de le prendre. Il faudra qu'il oublie la préparation, car je ne suis plus du tout en état d'agir avec des pincettes. Il va vite le comprendre. Quand il s’assoie, une nouvelle fois, je suis le mouvement, et le laisse ouvrir la fermeture de mon jean, ne l'aidant pas le moins du monde. Mes deux mains trop occupé à encadrer son visage et à l'embrasser de manière sauvage, presque violente. Je sens sa main glisser à l'intérieur de mon pantalon, et commencer à caresser mon membre en chaleur, un léger gémissement s'échappe de mes lèvres. Ma respiration ne fait que s'amplifier, il faut faire taire cette frustration que je ressens, ce désir ardent d'aller beaucoup plus loin que de simples caresses. « J'en peux plus, je te veux maintenant Lee Wei. » Je souris, lui décocha un clin d’œil, et lui mords les lèvres, tirant dessus, avant de glisser de nouveau vers son torse, mordillant avec envie ses tétons, je continue ma course jusqu'à son boxer et le lui enlève, j'en fais de même avec mon jean et mon boxer, les laissant à mes pieds, et en remontant à sa bouche, pour l'embrasser avidement, les enlevant en relevant une jambe puis l'autre.

    « On est d'accord. » dis-je en souriant amusé.

    Nous sommes à présent tous les deux nus, et à ça de ne faire plus qu'un. Ma main remonte jusqu'à ses cheveux, et les tire en arrière, pour qu'il m'offre son cou, je m'affaire à lui mordiller la mâchoire, puis le cou, léchant et embrassant par moment pour calmer la douleur que je dois lui infliger, je finis par le pénétrer, d'un coup d'un seul presque violemment. Ma respiration se coupe pendant au moins 5 secondes, et tandis que l'adrénaline de mon acte plutôt rude se dissipe, je remonte jusqu'à sa bouche pour l'embrasser langoureusement, léchant ses lèvres avec envie, puis l'embrassant de nouveau, réitérant la chose plusieurs fois. Quand j'estime avoir attendu assez longtemps, je commence mes mouvements de hanches, n'en donnant au début que des lents, mais profonds. Je viens lui murmurer à l'oreille une nouvelle fois :

    « Désolé, je ne suis pas très doux... » Dis-je en souriant à moitié. Cependant, je doute que ça lui pose problème, vu sa réaction à mes griffures d'un peu plus tôt.

    Aussi étrange cela puisse paraître, nous nous sommes bien trouvés.






....Quand Jae Hyun lit des disputes chez les fans des Dazzlin'B:
 
Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



(+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   Empty
MessageSujet: Re: (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.    (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   EmptyJeu 6 Déc - 21:03

TITRE :

 (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.




 

Depuis combien de temps n'ai-je pas ressenti ça ? Depuis deux ans, l'amour était loin d'être ma préoccupation, ne pas avoir de petit ami n'était pas vraiment une mauvaise chose et j'ai donc mis de côté tout ça. Je ne me souviens même pas quand c'était la dernière fois que j'ai couché avec quelqu'un par envie, j'avais totalement oublié ce sentiment et tout ce qu'il procuré. Là, je me sens revivre d'une certaine façon, mon corps brulant, un désir ardent, presque violent de lui appartenir, de le toucher et d'être touché en retour. Ça me rend totalement fou et le pire c'est que j'aime ce sentiment, être totalement absorbé, presque dépendant de quelqu'un. La vu de son corps d'athlète, musclé et attirant me rend fébrile ! Tellement de sentiments mélangés, je me suis chaud prêt à m'enflammer dès qu'il me caresse, ses griffures me rende avide, avide de plaisir et d'envie d'accélérer les choses ! C'est sans attendre que je me décide à lui défaire son jean, je veux qu'il comprenne que j'en suis à mes limites. À en sentir son membre entre mes doigts lorsque j'infiltre ma main dans son pantalon j'en déduis sans peine qu'il est au même point que moi et cette constatation me fait sourire, au moins on ne peut pas dire que le désir de s'unir l'un à l'autre soit inexistant. Mon souffle devient déjà manquant tandis que l'excitation s'amplifie encore, je le veux. Et je lui dis. Lorsqu'il m'embrasse à nouveau, puis mord mes lèvres, je laisse des sons de plaisir se faire entendre, mes tétons sont les victimes suivantes de cet acte cruel qui me fait pourtant défaillir tellement j'aime ça. Mon boxer retiré, une de mes mains vient se poser sur mon membre durcit, attendant qu'il se déshabille à son tour ne manquant pas de l'observer attentivement. Le voyant revenir pour m'embrasser, je ferme les yeux et réponds généreusement à cet échange. « On est d'accord. »

Ma tête tirée en arrière m'arrache un nouveau gémissement, lui qui avait l'air si doux semble avoir un côté assez sadique et c'est loin de me déplaire. Mon corps se tortillant d'impatience devant les baisers et les morsures qu'il m'offre, mais un cri de surprise et de douleur remplie la chambre quand il me pénètre. Mon coeur à simplement décider de s'arrêter de battre tandis que j'agrippe les draps de toutes mes forces, mon corps légèrement surélevé, c'est douloureux. Mais c'est exactement ce que je voulais, malgré cette violence dans la manière de nous unir, je peux ressentir une vague de chaleur parcourir mon corps comme si un courant électrique me traverser de la tête aux pieds. Si je n'étais pas trop occupé à essayer d'accorder ma respiration et à profiter de la présence de Lee Wei en moi, j'aurais surement crié ma satisfaction de ne faire qu'un avec lui... je peux sentir mes abdos se resserrait, surement à cause de ma respiration irrégulière et mon corps encore crispé dû à l'acte rude qu'il vient de subir. Baiser après baiser, je deviens accro. Ses lèvres liée aux miennes, risque de devenir une drogue à laquelle je vais vite devenir dépendant. Une main toujours en train de serrer le drap, l'autre venant se poser sur sa joue pour finir par descendre lentement et dans une caresse sensuelle dans le dos de Wei, dos que je ne me prive pas de marquer en l'agrippant dès qu'il se met en mouvement. « Désolé, je ne suis pas très doux... » Je réponds immédiatement, mais pas aisément.

« Ça m'arrange, ne t'inquiète pas. » Ça peut paraitre bizarre comme réponse, mais je prends mon pied de cette manière alors je ne vais pas lui dire que c'est mal ! Je ne peux retenir ma voix qui exprime le plaisir que je ressens, c'est tellement bon que j'arrive à sentir mon orifice se resserré autour du sexe de mon partenaire, je me sens fiévreux tellement j'ai chaud, mon corps boue de l'intérieur c'est une torture, torture que je pratiquerais avec plaisir quotidiennement. Je me cambre et me tortille alors que mes deux mains cette fois viennent agripper le chanteur, le peu d'ongle que j'ai, se font une joie de rencontrer la peau du beau gosse avec qui je couche. Mes doigts remontent vers le cou de Wei où je laisse des marques également, avant de m'approcher de lui, mon souffle chaud et fort. Je suis totalement en extase à chacun de ses coups de bassins... Mes lèvres humides et brulante viennent chercher les siennes, alors que je laisse ma langue retrouvée son amie pour reprendre leur petite danse plus sauvagement. Mon corps entier est humidifié à cause de la température. Le temps c'est arrêté, mon coeur hésite quant à lui à faire son choix entre s'arrêter ou prendre le tgv, mes mains tremblent et j'ai du mal à dire quoi que ce soit, trop occupé à gémir et à laisser ma respiration, mon souffle chaud et saccadé remplir la pièce. La seule chose que je réussisse à murmurer dans un gémissement c'est...

« Lee Wei »

Revenir en haut Aller en bas




Je suis une idole, aimez-moi ♥
Sun Lee Wei

Sun Lee Wei


Je suis une idole, aimez-moi ♥


•• Mes notes : 713
•• J'habite : Avec Go Jae Hyun
•• Métier : Leader des UBKI {lead dancer, vocalist}

(+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   Empty
MessageSujet: Re: (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.    (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   EmptyJeu 6 Déc - 22:31

TITRE :

 (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.




 


    Beaucoup de gens pensent que je suis quelqu'un de coincé, uniquement parce que je sais différencier vie privée et vie personnelle, travail et plaisir. Seulement, ce n'est qu'une idée que les autres se font de moi. En ce qui concerne Kai, je doute qu'il conserve cette image de ma personne, très longtemps, mais là n'est pas la question. Je n'aurai pas pu imaginer une telle issue à cette journée. Mais pourquoi aurais-je dû résister, ou tenter de me persuader qu'il ne faut pas, alors que Kai le veux aussi ? De toute manière, je ne suis pas vraiment en état de réfléchir à quoi que ce soit pour le moment, mon esprit a tout de la page blanche, et je me laisse guider par mes pulsions. Mon corps tout entier réclame celui de mon amant d'un soir, et il est trop tard pour faire marche arrière. Ses mains sur ma peau, ses caresses, ses baisers... Je n'ai pas la moindre envie d'arrêter, bien au contraire. Les plusieurs gémissements qu'ils poussent, me font battre le cœur un peu plus vite, et me donnent envie d'en entendre encore. Il m'excite terriblement, je n'avais pas pensé que coucher avec lui, me laisserait dans cet état. Tout mes sens sont en éveil, attentif à la moindre réaction, le moindre geste venant de Kai. Mais cette frustration d'en avoir encore plus, de l'entendre jouir sous mes caresses et mes coups de bassins. Je veux entendre tout ça.

    La température a très largement monté depuis tout à l'heure, nos lèvres n'ont de cesse de se rencontrer, mes mains glissent avec insistance le long de son torse, laissant des marques plus ou moins importante, je n'arrive pas à m'en empêcher. Sa peau est claire et belle, tout comme le reste elle me donne la plus grande envie, mais les baisers ne me suffisent plus, et une fois les formalités vestimentaires terminées, je le pénètre sans prévenir, mon acte était sûrement d'une violence sans nom, vu le cri de surprise qu'il pousse. Quant à moi, je ferme les yeux et me mords les lèvres férocement, le souffle coupé : c'est beaucoup moins éprouvant pour moi que pour lui, je le sais, mais mon excitation m'a poussé à agir rapidement, ce qui me demande une bonne minute avant de pouvoir reprendre une respiration normale... Non pas normale, respirer point barre. Ses ongles dans ma peau me font gémir doucement. Mes lèvres retrouvent les siennes pour un nouveau baiser, tandis que je sens son orifice se resserrer contre mon sexe, les vas et vient se font plus difficiles, alors je glisse mes mains jusqu'à ses fesses, les caressant, avant d'arriver à ses cuisses que j'attrape fermement avant de les remonter l'une puis l'autre autour de mes cuisses, me facilitant les mouvements : « Ça m'arrange, ne t'inquiète pas. » Ma respiration est courte, mais je ne peux m'empêcher de rire à sa réponse. Il n'a de cesse de me surprendre.

    « Autant pour moi. » Dis-je en ne l'embrassant plus, calmant mes mouvements de bassins, je pose mon index sur ses lèvres humides et souris, les tapotant légèrement.

    Je penche alors ma tête sur le côté, laissant mon doigt sur ses lèvres, j'approche mon visage lentement du sien, et lui donne un baiser cette fois plus doux, comme ralentie. Je glisse mes deux mains vers les siennes, et lie nos doigts ensemble, faisant remonter ses bras au dessus de sa tête, je dévie mes baisers jusqu'à son cou que je ne peux décidément par lâcher. Je viens le suçoter ici et là, l'embrassant par moment, ou le mordillant légèrement. Je libère ses mains, et descends les miennes le long de son corps, venant lui caresser l'entre jambe, lentement et sensuellement, faisant courir mes doigts ici et là, alors que mes coups de bassins se font plus rudes, et plus régulier. Je ne peux m'empêcher de laisser échapper de long soupir de plaisir. « Lee Wei », je lui réponds dans un premier temps par un gémissement de plaisir, pui ' je souris et viens m'emparer à nouveau de ses lèvres, les léchant avidement, et jouant avec sa langue un court instant, avant de glisser de nouveau vers son oreille, je la lui mords doucement, bien vient l'embrasser, accélérant encore un peu, et m'appuyant sur mes genoux, pour rendre mes poussées plus profondes. Je lui murmure :

    « Dis-le encore... » Dis-je en souriant de nouveau. Des perles de sueurs gouttant de mes cheveux et de mon visage.

    Il n'y a sérieusement rien de mieux, l'entendre soupirer mon prénom de plaisir. Mon cœur est au bord de l'explosion, je veux l'entendre le dire encore.






....Quand Jae Hyun lit des disputes chez les fans des Dazzlin'B:
 
Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



(+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   Empty
MessageSujet: Re: (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.    (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   EmptyVen 7 Déc - 13:51

TITRE :

 (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.




 

Je ne sais pas d'où me vient ce plaisir que je prends à aimer la douleur, mais même si je suis comme tout le monde et que je ne la réclame pas forcément, je ne la crains pas. Souffrir me donne l'impression d'être vivant et je pense que malgré que l'affection, la douceur, l'amour et la gentillesse soient des sentiments importants, partager quelque chose de puissant, fort et marquant rapproche tout autant. Lorsqu'il me pénètre d'un seul coup alors que je suis passé par aucune préliminaire, je peux vous assurer que je l'ai grave senti passé. Mais j'ai adoré, ce coup électrisant dans mon corps et cette souffrance à qui il faut un petit moment pour s'atténuer m'a vraiment plu. Il faut croire que je suis vraiment maso. Ses coups de bassins puissants et profonds me donne des frissons de plaisir a chaque va et vient qu'il aborde. Je me resserre même autour de son membre en mouvement, c'est bien connu plus c'est serré, plus c'est bon. Cependant, cela facilite moins les mouvements de Lee Wei qui me fait remonter mes jambes au niveau de ses cuises. Lorsqu'il rit après que je lui ai difficilement dit que la douleur ne me déranger pas, bien au contraire, je sens mes joues prendre feux. Enfin mon corps entier, jusqu'à mon coeur est embrassé par les flammes, mais là tout de suite, bien qu'il était déjà parfait auparavant, Wei me semble encore plus attirant. Ça ne risque pas d'arranger les choses pour moi, je suis déjà en train de devenir fou, alors quoi, il veut me tuer à être aussi sexy ? De plus il fait l'amour comme un dieu, je suis sexuellement comblé, bien que je ne compte pas laisser cet acte ce terminé tout de suite. « Autant pour moi. » Ses baisers cessent et ses lèvres me manquent déjà.

J'ignore ce qu'il prépare, mais je ne me prive pas de sourire avant de lécher sensuellement son doigt posé sur mes lèvres. Le baiser qu'il m'offre ensuite est différent, beaucoup plus doux, ses mains dans les miennes, nos doigts entremêlés contre le drap froid, ou en tout cas c'est l'effet qu'il donne vu que mon corps est brulant. Je resserre l'étreinte de ses mains, alors que je suis lié à ses lèvres que j'aime tant et dépose des minis baiser ici et là sur sa lippe, le coin de sa bouche. J'offre mon cou à Lei Wei, ce qu'il me fait endurer est une torture, je me sens totalement absorbé par lui. Notre échange passionné me rend fou. Ses mains se détache des miennes, tandis que ses dernières restent à la même place, jusqu'à ce qu'il choisisse de caresser mon entre-jambe, ce qui m'envoie un courant de plaisir presque immédiatement. Je me tortille encore plus devant les coups de bassin à nouveau rude, tandis que je laisse de nouveau mes ongles se planter dans la peau de Wei. Je me sens totalement ivre de plaisir. Mon souffle irrégulier est difficile commence à manquer, ma respiration est haletante. Mes gémissements deviennent plus forts et continu lorsqu'il se redresse et devient plus rapide. Ses poussées profondes en moi m'arrachent un frisson et lorsqu'il me murmure : « Dis-le encore... » Je souris devant cette requête, m'appuyant sur mes coudes difficilement je tends le bras pour l'attraper et le faire revenir contre ma peau, tout contre moi. Ma main dans ses cheveux aussi humides que les miens, l'autre dans son dos. J'encadre mes jambes autour de lui fortement et à chacun de mes soupirs je murmure.

« Lee Wei » Son prénom résonne à plusieurs reprises, puis mes lèvres recherchent le chemin des siennes, le trouvant rapidement je m'en empare. Je n'en peux plus. Je m'embrase, je dégouline, mon membre devient impatient. C'est bon, trop bon !

Je ne vais pas tarder à jouir, alors je lui fais comprendre en appuyant sur mes jambes qui l'entourent de ne pas se retenir, je veux que cela aille plus vite, plus fort. Je veux être violenté et qu'il soit agressif. Déjà comblé par tout ce que je ressens, j'aimerais maintenant atteindre le Summum du plaisir. L'orgasme.

Revenir en haut Aller en bas




Je suis une idole, aimez-moi ♥
Sun Lee Wei

Sun Lee Wei


Je suis une idole, aimez-moi ♥


•• Mes notes : 713
•• J'habite : Avec Go Jae Hyun
•• Métier : Leader des UBKI {lead dancer, vocalist}

(+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   Empty
MessageSujet: Re: (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.    (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   EmptyVen 7 Déc - 16:22

TITRE :

 (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.




 

    Tout ça est juste trop parfait à mes yeux pour être réel. Ses gémissements de douleurs sous mes différentes morsures et griffures m'excitent encore plus que de raison. C'est peut être (sûrement même) bizarre, mais j'ai besoin de les entendre pour éprouver du plaisir à mon tour. Plus ils sont important, mieux c'est. Et alors que je ne m'y attendais pas du tout je dois dire, il est vraiment très réceptif à tout ça. Un frisson de plaisir parcoure mon corps tout entier lorsque je sens qu'il souffre à cause de moi. Il ne me repousse pas, alors j'en conclus qu'il aime, ce qui ne fait que le rendre un peu plus parfait (sexuellement parlant) à mes yeux.
    Nos baisers sont de plus en plus passionnés, à tel point que j'ai l'impression de ne plus réussir à me contrôler. Dans l'action, je lui mords les lèvres de nouveau, mais trop violemment cette fois, à telle point que sa lèvre en saigne légèrement. Embêté par mon engouement un peu trop visible, je pose ma main sur son cou, et lui fait lever la tête. Je lui attrape la lèvre inférieure que j'ai mordu avec trop d'ardeur, et la suçote doucement pour que ça arrête de saigner. Détrompez-vous, je peux paraître gêné à cause de ce qui s'est passé par ma faute, mais en réalité, j'adore ça.

    Je sens qu'il éprouve autant de plaisir que moi lorsque son orifice se resserre sur mon sexe, me mettant en difficulté d'action, le temps que je lui remonte les jambes autour de mes cuisses. Les vas et vient étant toujours un peu difficile, j'agrippe de nouveau sa taille, et donne un violent coup de bassin, rendant cette-fois (pour moi au moins) les choses plus simples. Devant ce nouveau choc d'adrénaline, ma respiration se coupe, et un son rauque, presque animal sors de ma bouche. Je prends le temps de le regarder deux minutes, il semble fiévreux et à bout, ce qui m'arrache un sourire de satisfaction, alors que je m'empare de ses lèvres de nouveau. J'ai toujours un peu le goût de son sang dans ma bouche, mais rien de déplaisant, loin de là. Dès que mes vas et vient se font plus rudes, je le sens se tortiller, se cambrer, ce qui me fait gémir de plaisir, mais rien de comparable à lorsqu'il prononce difficilement mon prénom entre deux soupire d'aise : «Lee Wei ». Mon sang ne fait qu'un tour, et mes joues s'enflamment. Quand il m'embrasse de nouveau, je souris contre ses lèvres, laissant ma langue retrouver la sienne, et se mêler dans une danse torride. Ma respiration est courte, je ne peux le faire que par accoue. Je n'ai jamais ressenti une chose pareille, mon corps me brûle sérieusement. Comme si, la pénétration n'était pas suffisante. Je ferme mes yeux, et continue de l'embrasser, jusqu'à ce qu'il soit nécessaire d'arrêter par soucis d'air.

    Quand je sens ses jambes se resserrer autour de ma taille, je souris, comprenant parfaitement le message. Mais avant... Je remonte ses bras au dessus de nos têtes, et l'empêche de bouger et les tenant d'une main, tandis que l'autre descends jusqu'à son entre-jambe pour la griffer lentement, mais très fortement, remontant même parfois jusqu'à son sexe, pour le griffer lui aussi. Je veux l'entendre souffrir, je veux le frustrer, et la frustration sexuelle et une douleur en elle-même. Sauf qu'il y a un moment où je ne tiens plus, mes coups de bassins se font de plus en plus violent, avide de l'entendre jouir bientôt. Je lâche alors ses mains, lui donne un dernier baiser, puis m'appuie sur mes coudes difficilement, sentant déjà mon corps s'engourdir quelque peu. Je ferme mes yeux, et dans un dernier coup de bassin, j'éjacule et jouis de plaisir. J'ouvre ensuite un œil, puis les deux, ma respiration se calmant petit à petit, je laisse ma tête se faire lourde et tomber sur l'épaule de Kai , un léger sourire sur les lèvres, encore à bout de souffle, je murmure :

    « Le destin, c'est pas si mal en fait... »

    Je ferme mes yeux, et m'affaire à reprendre ma respiration. Il faut que je songe à me retirer, mais qu'il me laisse deux minutes, que je récupère un semblant de force, rien que pour me retourner.

    Oui, le destin est franchement cool des fois.






....Quand Jae Hyun lit des disputes chez les fans des Dazzlin'B:
 
Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



(+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   Empty
MessageSujet: Re: (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.    (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   EmptyVen 7 Déc - 20:53

TITRE :

 (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.




 

Si vous me demandez combien de temps cela fait depuis le début du débat je répondrais que je n'ai aucune idée. Le temps c'est complètement arrêté. Caresses après caresses, nos chauds baisers et les nombreuses morsures, les marques laissé sur mon corps m'ont totalement rendu fou. Si on rajoute à cela ses coups de bassin torride, féroce et rude dont il me gratifie, je dois avouer que j'en perds simplement la tête. Ce type me rend totalement esclave de ses gestes, de ses envies. Il semble prendre un malin plaisir à me faire souffrir, ça semble même l'excité et moi. J'aime ça ! On peut clairement affirmer que sexuellement on est totalement compatible. Sa voix, sa respiration, ses gémissements me rendent fier, car il a l'air de prendre autant son pied que moi. Mais surtout ça me fait prendre conscience que je suis bien plus sensible a ce type que je ne veuille bien le croire. Je suis attiré par les bêtes sauvages après tout.

Je ne me souviens pas avoir ressentit un pareil plaisir auparavant. Je n'en peux plus, mon corps pourtant avide de plaisir est sur le point d'atteindre le point de non retour sous les va et viens de mon amant. Lee Wei à très certainement compris mon message, mais ne semble pas pour autant disposer à accéder à ma requête tout de suite. J'ai l'impression de perdre conscience totalement, mon souffle, ma respiration, mon cœur qui saute des battements tellement il bat vite, mon orifice brulant à cause de la présence du chanteur et de sa fougue. Mon corps en chaleur, transpirant et tremblant. Cet état dans lequel je me trouve est nouveau, être autant réceptif à quelqu'un c'est la première fois et je dois bien avouer que c'est aussi la meilleure.

Mes mains bloquées sous la sienne au-dessus de ma tête, je le regarde dans les yeux, je ne peux pas me retenir de pousser un nouveau cri de douleur quand il choisit de me griffer dans des endroits sensibles. C'est trop, je suis en train de défaillir. Je n'ai plus aucune force, je me sens faible et surtout vulnérable. Moi qui ne suis pas doué pour montrer mes réelles émotions, là j'affiche tout. J'ai l'impression que c'est mon cœur qu'est mis à nu. Il me rend juste... totalement dingue. Mes mains de nouveaux libres, j'encadre son visage lors de notre baiser, avant de le laisser s'installer pour la dernière « vague » quant à moi c'est le drap qui en fait les frais. Les derniers coups de reins me font vibré, mon corps entier atteint la limite et pourtant c'est comme s'il n'en avait pas assez, épuisé... Mais gourmand. Ses derniers va et viens bien plus fort cognant en moi, m'arrache des soupires d'extase. Simultanément, mon rythme cardiaque et ma respiratoire s'accélère, quand le dernier coup arrive et que j'éjacule dans un dernier soupir. A cet instant mon esprit et totalement blanc. Le temps de quelques secondes, le plaisir intense me fait lâcher pied. Haletant, je reprends conscience, ma respiration lourde et rapide, ma gorge sèche, mon souffle manquant.

Je n'ai pas la force de parler, pas tout de suite en tout cas. Ma main vient se poser sur la tête de Wei qui se trouve sur mon épaule et je ferme les yeux le temps de me remettre de mes émotions, chose plus difficile à dire qu'à faire. « Le destin, ce n'est pas si mal en fait... » Sa présence encore en moi est une des raisons pour laquelle je ne peux pas encore me calmer. C'est dans un effort considérable que je réussis à lui dire.

« Tu m'as achevé. » Mais le sourire sur mes lèvres témoigne que cela est loin d'être un reproche. Je tente de bouger, mais je n'y arrive pas. Je sens qu'après toute cette "agitation" mon derrière risque de me faire souffrir pendant un petit moment. Cool ! -paf-

Ma main qui se trouve dans les cheveux de Wei, descend jusqu'à son dos dans lequel je plante intentionnellement mes ongles, je déglutis avant d'à nouveau lui adresser.

« En tout cas tu n'es pas mal en tortionnaire, faut bien l'admettre. » Je tirerais la langue si seulement je n'étais pas encore en train d'essayer de calmer mon rythme cardiaque.

Revenir en haut Aller en bas




Je suis une idole, aimez-moi ♥
Sun Lee Wei

Sun Lee Wei


Je suis une idole, aimez-moi ♥


•• Mes notes : 713
•• J'habite : Avec Go Jae Hyun
•• Métier : Leader des UBKI {lead dancer, vocalist}

(+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   Empty
MessageSujet: Re: (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.    (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   EmptyVen 7 Déc - 22:18

TITRE :

 (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.




 


    Ce plaisir me tue, mon corps est totalement épuisé après tout ce que je fais, mais aussi tout ce qu'il me fait. Pourtant, malgré ça j'aimerai que ce moment privilégié dure encore un peu plus. Je n'ai pas autant apprécié le sexe depuis des lustres (je n'étais pas un dingue de tout ça non plus, mais tout de même). Depuis la pénétration, cette vague de chaleur qui emplit mon corps des pieds à la tête, c'est insoutenable. C'est une drogue douce à laquelle je pourrais devenir accroc avant même de m'en rendre compte. Son parfum est enivrant, ses baisers doux et sensuelles, ses caresses tantôt tendres tantôt violentes, j'adore tout. Kai sait ce qu'il fait, et il le fait bien, terriblement bien même.

    C'est en forgeant que l'on devient forgeron, n'est-ce pas ce que l'on dit après tout ?

    Ses cris de douleurs me rendent encore plus fébriles que de raison, et ils font quelques peu trembler mes mains, car je ne sais plus où donner de la tête tellement il me comble ce soir. Sa voix est douce à mes oreilles, je veux l'entendre, encore, 'aurai aimé trouver d'autres moyens de le rendre fou, seulement, je n'en peux plus moi-même. Je suis totalement à bout de force. Mes derniers coups de bassins se font plus rudes, avides de prendre tout le plaisir qu'ils peuvent avant que je ne craque. Mon cœur ne peut tout simplement plus en supporter d'avantage, il menace à tous moments de s'arrêter, coucher avec quelqu'un n'a jamais été aussi intense, aussi passionné que ce soir avec Kai. Tout ce qui s'est passé un peu plus tôt dans la journée me semble tellement lointain, que s'en est étrange. Je me demandais pourquoi il ne montrait pas ses émotions, et bien le moins que l'on puisse dire c'est que là il s'est révélé être plutôt sensible. Mais ce n'est pas pour me déplaire, loin de là, je suis satisfait de l'effet que j'ai sur lui. Peu importe s'il ne veut pas l'admettre plus tard, son corps a parlé pour lui, et ce genre de réaction ne ment pas. Je laisse de temps à autres échapper des soupirs de plaisirs, à cause des baisers ou des caressent qu'il m'offrent, quand il s' agrippe à moi, un son rauque étouffé retentit dans sa chambre.

    Je me cambre difficilement et éjacule dans un dernier coup de bassin toujours aussi rude. J'ai beau être à bout de souffle, et à bout tout court, je veux en profiter jusqu'à la fin, j'ai tout le temps de me reposer ensuite si je le souhaite. Et oh bon sang oui, c'est exactement ce dont j'ai besoin, ou du moins ce dont je vais avoir besoin d'ici peu.
    Je laisse alors ma tête tomber de fatigue sur l'épaule de Kai, me permettant juste une mini pause avant de me retirer. Les yeux fermés, l'esprit dans flou, je reprends pieds doucement, la main de Kai dans mes cheveux me ramène à la réalité : « Tu m'as achevé. » Je souris légèrement, et en m'appuyant péniblement sur mes coudes, je me retire, puis me laisse tomber à côté de lui, fermant les yeux :

    « Dit-il en me souriant, tout content. » Je réponds en faisant allusion au sourire satisfait que j'ai vu sur son visage en me redressant.

    Je suis carrément mort de fatigue, et presque au sens propre. Tout ça m'a épuisé, littéralement. Je serre le draps entre mes doigts, et continue de travailler pour récupérer une respiration normale. La vague de chaleur et de plaisir se dissipe petit à petit, laissant mon corps engourdi. Je ne peux cependant pas m'empêcher de sourire, satisfait suite à ce qui vient de se passer : « En tout cas tu n'es pas mal en tortionnaire, faut bien l'admettre. » Je ris doucement suite à cette remarque et tourne la tête vers lui :

    « Tu trouves aussi ? Hmm... Je repose ma tête droite, et lui attrape la main pour le tirer vers moi, le prenant dans mes bras : Si c'est toi qu'il faut soumettre, quand tu veux je recommence. » Je souris de nouveau, laissant une mai l'enlacer, et l'autre venir caresser ses cheveux.

    Toutes mes responsabilités me paraissent tellement loin ce soir. C'est agréable de profiter avec lui, pour une fois.

    Espérons juste que cela ne soit pas la dernière. Hé hé.






....Quand Jae Hyun lit des disputes chez les fans des Dazzlin'B:
 
Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



(+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   Empty
MessageSujet: Re: (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.    (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   EmptyDim 9 Déc - 19:04

TITRE :

 (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.




 

Mon corps marqué, épuisé me fait souffrir a certains endroits et j'ai simplement envie de dormir après un tel effort physique... Bah oui, tout le monde sait que le sport de chambre est rude ! Je n'ai pas la force de bouger, tandis que je laisse mon souffre revenir peu à peu. C'est éprouvant je vous jure. Après lui avoir fait part de mon ressentit en lui disant clairement qu'il m'a achevé, ce qui est très loin d'être un mensonge, je le regarde se relever difficilement et lorsqu'il se retire un frisson parcours mon corps. Je peux sentir toute la semence couler de mon orifice sur les draps. C'est toujours aussi chaud. Je ferme les yeux un instant, totalement immobile. « Dit-il en me souriant, tout content. » Je tourne la tête vers lui lentement -faut pas trop brusquer non mais ! (xD)- puis laisse sortir un « héhé » fier de moi. Je suis content alors normal que je souris pas vrai ? Bon c'est dommage que tant de forts sentiments qu'on vient d'échanger doivent s'arrêter aussi brusquement, enfin si on pouvait faire l'amour éternellement et que nos corps pouvaient le supporter, ça se saurait sans aucun doute.

Il faut aussi avouer une chose à ne pas négliger pour ma part, Lee Wei est vraiment doué. Je ne l'imaginais pas aussi rude au lit, en même temps je n'avais pas vraiment pensé a ça... Mais le vivre c'est beaucoup mieux, il est le parfait partenaire sexuel pour quelqu'un comme moi ! J'espère bien que ce soit loin d'être la dernière fois qu'on couche ensemble, nos corps sont trop compatibles pour ne pas en profiter. « Tu trouves aussi ? Hmm...» Je souris, puis suis légèrement surpris lorsqu'il m'attrape la main pour me tirer dans ses bras, la chaleur corporelle, ses bras autour de moi, sa voix, j'aime tout ça. Une partie de moi cependant à peur de s'attacher trop niveau sentimentalement. Est-ce la crainte d'être abandonné ? Est-ce cette barrière que j'ai créé qui persiste encore ? Est-ce une punition que je m'inflige en plus de celle qu'on m'a gratifié il y a deux ans ? Je me demande souvent si j'ai le droit d'être heureux alors que mon petit frère est mort, ses pensées reviennent dès que j'ai l'impression d'être trop heureux et en ce moment... Je suis vraiment, vraiment heureux. Mais pour l'instant je vais me contenter d'emprunter son corps, ses baisers, sa chaleur et je vais laisser mon coeur bien au chaud pour voir ou cela me mènera. Nous mènera, plutôt. « Si c'est toi qu'il faut soumettre, quand tu veux je recommence. » Un nouveau sourire habille mes lèvres.

« Je te prends au mot. Fait gaffe je deviens très vite accro, alors j'espère que tu seras assez résistant. » Je tire la langue, mon souffle plus ou moins revenu, j'ai besoin de prendre une douche après tout ça. Malgré que je sois crevé, je ne peux vraiment pas dormir comme ça. Je me relève en grimaçant, mon derrière me faisant mal, je lance un regard de détresse à Lee Wei pour qu'il m'aide, allons donc prendre la douche ensemble mi amor ! Demain est un autre jour.

Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



(+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   Empty
MessageSujet: Re: (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.    (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   EmptyLun 10 Déc - 22:47

TITRE :

 (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.




 

Terminé! Suite ici


Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé





(+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   Empty
MessageSujet: Re: (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.    (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.   Empty

TITRE :

 (+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.




 



Revenir en haut Aller en bas

 

(+18) he makes me go insane, he gives me so much pain, i won't be back again.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]
» [ EN COURS ] You reek of freedom and it makes my skin crawl ▬ JUN
» Joshua – « Everybody makes sacrifices. »
» MICHE DE CAMPAGNE EN COCOTTE.
» Orks vs Nurgle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Generation :: C'est la fête à la New Génération :: The endBut nothing really disappears :: Finished stories-