AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -40%
Maillot de football Third Paris Saint-Germain – ...
Voir le deal
54 €

Partagez



Anonymous

Invité


Invité



Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.  Empty
MessageSujet: Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.    Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.  EmptyLun 6 Jan - 21:16

TITRE :

 Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.




 


    « Madame, vous nous rendez les copies quand ? » Fatiguée et blasée de ma longue journée, j'avais posé mes yeux sur cet étudiant avec la plus grande et lourde lassitude du monde. J'avais encore du mal à comprendre pour quelle raison on me posait encore cette question. Surtout que la plupart du temps, les personnes qui demandaient leurs notes, n'étaient que des clowns absents le jour de la distribution de l'esprit littéraire.
    Oui, j'étais professeur, donc tenu à la gentillesse et à l'esprit pédagogique. Mais cela ne m'empêchait pas de penser et de remarquer lorsque l'on se fichait de moi. Puis si je n'étais pas assez rapide d'esprit, ce sourire niais et moqueur qu'il arborait face à moi, était tout ce qu'il y avait de plus clair. Les classes de TD du vendredi après-midi étaient décidément les plus longues. Du temps où j'étais assise de l'autre côté du bureau, j'avais coutume de penser que ce n'était le cas que pour nous, les élèves. Mais maintenant que j'avais pactisé avec l'ennemi, je me rendais compte d'une chose.

    Élèves, enseignants : même combat.

    « Je te rendrais ta copie quand tu auras fait le travail en premier lieu, Shim Hyun Chan, vu ?  » J'ignorais les « Mais Madame ! » En me retenant de lui rappeler que je n'étais qu'une « Mademoiselle » encore -rien à fiche de la nouvelle loi- et mon visage resta calme et neutre, tandis que je rangeais mon petit sac.
    Non, il ne m'avait pas rendu son devoir, et avait le culot de me poser une telle question. Oui, quand je disais : « se fichait de moi » ce n'était pas une blague ou de l’exagération. J'aurai aimé cela dit.

    La plupart avait déjà quitté la salle avant que je ne le fasse moi-même, car mon téléphone portable m'avait arrêté. Park Jung-Su, en voilà une surprise. Un mince sourire étira mes lèvres, tandis que je répondais par la positive à sa demande. J'allais le rejoindre tout à l'heure dans un bar tout prêt de chez moi. La correction des copies attendrait encore un peu, c'était le week-end pour tout le monde après tout. J'appréhendais toujours un peu les rencontres avec Jung-Su, car je n'oubliais pas les nombreuses fois où il me poussait à échauffer ma voix, et à chanter. Comme le jour où j'avais eu la mauvaise idée de me rendre à l'agence pour y voir Kil Han. Mais ça ne sentait pas le coup fourré, alors je pouvais y aller sereine.

    Une fois chez moi, je mangeais un bout en m'installant devant la télévision, et allait ensuite me préparer. Je n'avais pas envie d'être en retard.
    Je ne mettais que très peu de temps à arriver au lieu de rendez-vous. C'était un bar dans lequel je n'avais jamais été, mais l'ambiance y avait l'air sympa, vu du trottoir d'en face. Je me faisais une vague idée, et elle était bonne.
    Du moins, elle était bonne jusqu'à ce que je traverse la rue, et entre à l'intérieur du petit établissement. Un petit tableau de comptoir était fièrement accroché, et dessus, on pouvait y lire : «  Chang Lee Envy, ce soir. » Je me penchais un peu plus en avant, histoire d'être certaine. Mais c'était bien ça. Mon nom était écrit sur un tableau qui ressemblait au programme de la soirée. Le comble ? Une scène et un pianiste installé ne semblait attendre que moi. La blague. Qu'est-ce que ça voulait dire ça hein ?

    Le barman me regarda avec un air amusé : « Vous avez dû faire une erreur je pense. Vraiment.  » dis-je en pointant mon nom du doigt. Il secoua la tête de gauche à droite et fit un signe à quelqu'un derrière moi.
    Et là, tout devint clair. J'en grinçais des dents tellement c'était limpide même. Doucement, je me retournais et voyais Jung-Su, attablé non loin du comptoir, fier comme un pape.

    Sans attendre, je le rejoignais, et m'asseyais en face de lui : « C'est un coup monté, hein ? Tu ne m'as pas fait venir pour que je puisse me «détendre » c'est ça ? Bon sang, je suis vraiment trop crédule. Et toi, tu n'as pas honte ?  » demandais-je desespérée, avant de laisser tomber ma tête doucement sur le bois frais de la table où nous étions installés. « Moi j'aurai honte à ta place.  » terminais-je, complètement dépitée.

    Je n'étais pas du genre à m'énerver rapidement, et même si la tension commençait à monter en moi, je savais que c'était inutile, car la tête de mules que j'avais en face de moi... Toute résistance était inutile face à lui.


Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.  Empty
MessageSujet: Re: Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.    Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.  EmptyJeu 23 Jan - 22:01

TITRE :

 Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.




 

Dernière répétition de la journée pour le coach vocal, dernière répétition de la semaine en fait, le week end étant enfin arrivé. Jung Su devait bien l’avouer, il l’attendait avec impatience. Non pas que son travail l’ennuyait, au contraire ce dernier ne comptant plus ses heures supplémentaires, mais la soirée à venir promettait d’être intéressante. Il avait passé la semaine à comploter avec Kang Ju afin de faire monter l’une de ses petites protégées sur scène. Chang Lee Envy, jeune professeur de Lettres Modernes et Littérature, un sacré petit bout de femme avec un timbre de voix magnifique. L’ex chanteur considérait le fait de cacher une telle merveille comme un gâchis incommensurable, sérieusement….c’était à placer au même niveau que du terrorisme non? Comme toujours, il était quelque peu excessif lorsqu’il était question de musique, passionné vous dirait-il plutôt. Même si Envy aurait vite fait de tempérer ses paroles, combien de fois ce coach fou l’avait poussé à chanter alors qu’au départ elle n’en n’avait nullement l’intention. C’était ça d’avoir à faire avec la tornade Jung Su, vous risquiez de perdre hum disons…. À tous les coups? Alors qu’il était sur le toit de la NG, lieu où il s’ « égarait » souvent, en train de fumer il se décida à envoyer un sms où il invitait cette dernière à le rejoindre dans un bar où officiait un ami, Kang Ju. La réponse ne se fit pas attendre, elle acceptait de le rejoindre, ne se doutant pas de la surprise qu’on lui réservait. Un petit rire satisfait franchit alors les lèvres du coach, pauvre Envy …

Sa pause cigarette une fois finie, il rentra sans se presser à son appartement, se laissant aller à ses pensées. La vedette de cette soirée serait la jeune femme mais, lui aussi ne pouvait de quelque peu stresser. Pourquoi? Certes il ne tenait pas la tête d’affiche, néanmoins une scène restait une scène, et il n’en n’avait pas foulé depuis deux ans déjà. Il chassa bien vite ceci de sa tête en se plongeant sous une douche brûlante dès qu’il fut rentré chez lui. Puis, après avoir rapidement mangé un encas sur le pouce tout en séchant, il se prépara avec attention. Alors qu’il allait partir il replaça une mèche rebelle et s’admira un instant dans la glace, non pas qu’il faisait partit de ces bellâtres trop heureux de leur apparence. Mais il fallait que reconnaître que bien apprêté….il retrouvait l’aura qu’il avait il y a deux ans de cela. Il se gifla mentalement avant de se mettre en route, pestant contre ces imbécilités lui traversant de plus en souvent l’esprit. Une fois arrivé, il prit place à sa place favorite, non loin du comptoir, pouvant continuer à parler avec son meilleur ami sans peine, mais aussi guetter facilement l’arrivée d’Envy sur les lieux du crime. Pour sûr que la jeune femme serait désespérée par les gamineries du coach, qui n’était pas si mature que ça ma foi. Tiens en parlant du loup….voilà que Envy entrait dans le bar, tout d’abord calmement avant de rester interdite devant le panneau qu’elle venait d’apercevoir. Elle se dirigea vers Kang Ju, qui peinait à ne pas rire « Vous avez dû faire erreur je pense. Vraiment. » Il répondit par la négative et désigna son compagnon de méfait avec un petit sourire.

Jung Su siégeait derrière un verre de vodka, boisson qu’il appréciait particulièrement, il adressa un grand sourire à Envy qui le rejoignit immédiatement. Oh il semblerait que le poisson ne soit pas très heureux de voir l’hameçon, au coach de savoir l’appâter.. « C’est un coup monté, hein ? Tu ne m’as pas fait venir pour que je puisse me « détendre » c’est ça ? Bon sang, je suis vraiment trop crédule. Et toi, tu n’as pas honte ? ». L’ex chanteur se contenta d’un « Non. » servit avec un grand sourire. C’est alors qu’un bruit lui indiqua que la jeune femme, dépitée, avait laissé son front rencontrer le bois de la table. « Moi j’aurais honte à ta place. ». Le coach tapota doucement le dos de Envy et poussa son verre dans sa direction. « Allons Envy… tu sais bien que ce serait dommage de faire marche arrière maintenant. Tout ces gens t’attendent tu sais ? Il désigna le verre. Pour te donner du courage, et puis je te dois bien ça au moins. » Pendant ce temps le pianiste qui jouait jusqu’à présent se retirait sous les applaudissements des habitués. Jung Su applaudit lui aussi avant de reprendre. « Regarde, tu as même de la chance, ce pianiste n’était là que pour chauffer la salle. C’est moi qui t’accompagnerai, il lui fit un petit clin d’œil avant de poursuivre. Je ne me serais pas aussi bien habillé sinon, je me devais de te faire honneur. » En effet, le jeune homme vêtu d’une chemise blanche immaculée complétée par un nœud papillon, d’un pantalon noir près du corps et de chaussures de ville parfaitement cirées était d’une classe folle ce soir. « En parlant de fringues…. »

Il entraîna la jeune femme jusqu’aux coulisses où il farfouilla un bref instant avant de pousser un « Ahhh » satisfait. Il montra une robe noire de soirée accrochée à un cintre, il jaugea un instant la taille sur la jeune femme. «  C’est ta taille, j’ai l’œil pour ça, tu seras sublime dedans, en plus tes escarpins sont assortis, c’est parfait. Bref je te laisse te préparer tranquillement…. ». Il revint sur ses pas et passa sa tête par l’embrasure de la porte «  Ah au fait, il fredonna un instant un air bien connu de la jeune femme, je pense que ceci t’éclairera sur ce que tu vas interpréter ce soir. Je compte sur toi pour bien échauffer ta voix pendant que tu te changes. Je compte sur toi Envy…. ». Pourvu que la jeune femme ne lui fasse pas faux bon, de toute façon, le connaissant, elle savait très bien qu’il viendrait la chercher lui-même si il le fallait. On ne contredit pas aussi facilement le coach de la New Generation.


Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.  Empty
MessageSujet: Re: Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.    Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.  EmptySam 25 Jan - 20:59

TITRE :

 Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.




 


    Dès que j'avais compris ce qui se tramait, j'avais senti la pression monter d'un cran sans pouvoir y faire quoi que ce soit. Mes poumons s'étaient vidés de leurs air, et j'avais eu envie de m'enfuir sans demander mon reste. Je faisais grise mine c'était un euphémisme même, et j'étais légèrement en colère. Ma bouche était sèche, pâteuse, et je sentais qu'un voile s'était posé sur ma voix, signe typique de mon stress qui n'allait pas se calmer, vu que je n'étais même pas encore monté sur scène. Je n'arrivais pas à comprendre ce qu'ils avaient tous avec ma voix, Kil Han, puis Jung Su maintenant. D'ailleurs, ils s'entendraient bien ces deux-là. Aussi têtu l'un que l'autre. Cela dit, Kil Han risquait de m'en vouloir d'avoir accepté la proposition d'un autre, et pas la sienne.

    Il n'accepterait sûrement pas l'excuse du : j'ai été mise devant le fait accompli.

    Pourtant, j'aurai dû sentir l'arnaque à des kilomètres car il n'en était pas à son coup d'essai le traître. J'étais naïve, et il était diabolique. Même quand je lui offrais une option de rédemption, il assumait jusqu'au bout d'être quelqu'un de malfaisant. Si je n'avais pas un minimum de conscience professionnel, je partirai de suite. Et il le savait, que je n'allais pas partir, sinon il ne ferait pas le fier comme ça. Personne ne pourrait se douter qu'être une personne de confiance pouvait poser problème, hein ?

    Croyez-en ma longue expérience, c'est la cas.

    Je me redressais doucement, dépitée, observant silencieusement le pianiste quitter la scène, et espérant secrètement que le public le rappelle. Non, je n'avais pas spécialement envie que mon tour arrive rapidement. Je n'étais pas avide de succès, les projecteurs, plus loin j'en étais, mieux je me portais. « Regarde, tu as même de la chance, ce pianiste n’était là que pour chauffer la salle. C’est moi qui t’accompagnerai, je ne me serais pas aussi bien habillé sinon, je me devais de te faire honneur. » Je posais mon attention de nouveau sur lui, l'observant silencieusement pendant un court instant. Silence qui voulait en dire long sur ma façon de penser.

    « Je me sens tellement mieux Jung-Su, tu n'as pas idée, comme ça si je m'évanouis, tu pourras jouer une musique dramatique, hm ? » Plaisantais-je, mais le cœur était loin d'y être.

    Mais il s'était réellement mis sur son 31, et j'étais prête à parier que vu la mine joyeuse du barman, il était dans la confidence. Un complot moi je vous dis. « En parlant de fringues…. » « Hein ? Elles ont quoi mes fringues ?  » Mais à vrai dire, il ne semblait parler que pour la forme, car je n'avais pas d'autre choix que de le suivre en coulisse. Mes jambes s'étaient transformées en coton, et mes mains tremblaient. Il n'avait sûrement pas conscience de la peur que j'avais. Un soupir passa la barrière de mes lèvres, tandis que j'inspirai un bon coup, tentant de recouvrer mon calme. « Ahhh C’est ta taille, j’ai l’œil pour ça, tu seras sublime dedans, en plus tes escarpins sont assortis, c’est parfait. Bref je te laisse te préparer tranquillement…. » Je fis la grimace, penchant la tête sur le côté, un peu réticente.

    « Est-ce vraiment nécessaire ?  » Mais il avait déjà quitté les lieux, me laissant me préparer «tranquillement ». Certes, cette robe était splendide. Mais je n'étais pas prête, bon sang. J'enlevais ma veste, distraite, et sursautais quand il revint sans prévenir : «  Ah au fait, je pense que ceci t’éclairera sur ce que tu vas interpréter ce soir. Je compte sur toi pour bien échauffer ta voix pendant que tu te changes. Je compte sur toi Envy…. » J'écarquillais les yeux, déglutissant avec peine. Il avait même prêté l'oreille jusqu'aux chansons que j'appréciais et fredonnais de temps en temps ? Mais il était qui sérieusement ? Un espion ?

    « Il a même pas envisagé une seule seconde que je le plante là. Envy tu es vraiment trop gentille. Il me mets devant le fait accompli, Jung-Su je te hais.  » couinais-je, à voix haute, pensant que j'étais seule.

    Je me changeais donc, enfilant cette robe, qui comme il l'avait prédit, m'allait comme un gant. Elle était évasée sur mes jambes, légèrement transparente en bas, et ajusté à ma poitrine. On aurait dit qu'elle avait été faite pour moi, c'était impressionnant, et effrayant. Je me redressais un peu, et soufflais lentement, tentant de me «chauffer la voix » sans que l'on m'entende de trop. Il était marrant lui, je n'avais aucune idée de comment il fallait se chauffer « correctement » la voix... Mais bon, je tentais tout de même.
    Je sortais ensuite des coulisses, timidement, restant volontairement derrière le traître.

    « Il n'y a pas beaucoup de monde, rassure-moi ? Et tu ne vas pas t'en aller toi hein ? Vraiment hein... Tu n'as pas le droit de me laisser maintenant que tu m'as poussé si loin, je vais le faire, mais ça se paiera...  » chuchotais-je en penchant la tête sur le côté, jaugeant un peu par moi-même.

    Le grand moment allait arriver, hein ?


Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.  Empty
MessageSujet: Re: Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.    Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.  EmptyVen 28 Fév - 18:59

TITRE :

 Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.




 

Pauvre Envy… compter Jung Su dans ses connaissances n’était  décidément pas de tout repos pour la jeune femme. Et aujourd’hui ce fait était encore représenté par la nouvelle lubie du coach vocal, la faire monter sur scène ! Voici plusieurs semaines qu’il préparait en secret, avec l’aide de son ami Kang Ju , ce tour de force qui risquait guère d’être au goût de la principale intéressée . Depuis sa table, il avait eu le loisir d’observer Envy se décomposer peu à peu en entrant dans le bar, affichant une mine contrite. Elle s’était néanmoins docilement approché de la table, comme l’avait prévu l’ex chanteur, la jeune femme ne lui faisant pas faux-bond  après s’être rendue compte du piège qu’on lui avait tendu. Méfiez-vous toujours de l’eau qui dort, elle peut vous réserver de drôles de surprises car un sourire de la part du coach dissimulait parfois des plans machiavéliques. Comme quoi un diablotin pouvait porter l’auréole avec brio et tromper son monde sans aucun mal. Comme on dit, on ne fait pas d’omelettes sans casser d’œufs, une chance, Jung Su était un cuisinier hors-pair! Mais, revenons à Envy qui était actuellement face contre la  surface lisse de la table où ils étaient installés, dépitée. Malheureusement pour elle le pianiste présent finit assez rapidement son dernier morceau, elle allait devoir rapidement monter sur scène. Elle était après tout la guest Star de cette soirée, elle ne pouvait pas se désister, ce serait…terriblement inconvenant. Et puis, elle n’était pas seule, elle était accompagnée par lui-même au piano, détails qui ne sembla guère la rassurer.

« Je me sens tellement mieux Jung Su, tu n’as pas idée, comme ça si je m’évanouis, tu pourras jouer une musique dramatique, hm ? » Plaisanta-t-elle, même si le cœur  n’y était résolument pas . Cela n’empêcha pas le coach de se fendre d’un petit sourire amusé, les pensées de ce derniers s’étant empressées  d’imager cette scène dans l’esprit du jeune homme. Le pire dans l’histoire…c’est que cet original aurait été capable de le faire, avant que son instinct de mère poule ne refasse surface et qu’il se jette sur sa protégée et amie pour la secourir.  « Nombre d’artistes soignent leur entrée en scène, mais peu se soucient de leur sortie. Tu vois, quand je te dis que tu as de l’avenir dans ce métier ! ». Chasser le naturel, il revient au galop, et le coach n’échappait pas à cet adage, ne pouvant s’empêcher d’exploiter la moindre once de talent pouvant sommeiller en chacun. Puis, de les révéler au grand jour, soit les faire monter sur scène. En parlant de cela… la tenue que portait la jeune femme n’était pas au goût de Jung Su. Non pas que Envy soit mal habillée, mais il avait une autre tenue en tête, et aller faire changer d’avis une tête de mule telle Park Jung Su, on ne peut vous souhaiter que bien du courage ! La  jeune femme tenta bien de répliquer d’un «  Hein ? Elles ont quoi mes fringues ? ». Tentative infructueuse qui se solda par un échec retentissant, l’homme la trainant à sa suite  dans les coulisses du bar. Il lui répondit alors qu’ils arrivaient presque à destination. «  Rien, elles sont très bien tes fringues…juste que tu n’es pas habillée pour l’occasion. ».Ses dires étant accompagnés d’un clin d’œil entendu. Il ignora les soupirs et grimaces provenant de la jeune femme et  présenta , imperturbable, une robe à sa vis-à-vis .

Il était ravi de sa trouvaille, qui ne semblait pas du goût de la star du jour qui se fendit d’un « Est-ce vraiment nécessaire ? » prononcé alors qu’elle croyait être seule. Jung Su soupira discrètement en secouant la tête avant de revenir en se faufilant par l’entrebâillement de la porte, donnant ses dernières directives à la jeune femme. Après cela il s’adossa non loin, attendant que sa protégée finisse de se changer et de s’échauffer sommairement la voix . Quelques minutes plus tard, une nymphe élégante, bien que mal assurée, sortait de la pièce. Le coach eut eu sifflement admiratif et gratifia la jeune prof d’un sourire éclatant, oui le même sponsorisé par Colgate. « Tu es sublime Envy, il faut croire que j’ai l’œil! ». Un petit rire franchit alors ses lèvres avant qu’il ne s’estompe pour finalement s’évaporer dans les airs alors que son investigateur écoutait sa vis-à-vis. « Il n’y a pas beaucoup de monde, rassure moi ?  Et tu ne vas pas t’en aller toi hein ? Vraiment hein… Tu n’as pas le droit de me laisser maintenant que tu m’as poussé si loin, je vais le faire, mais ça se paiera… ». Menace qui amena un autre sourire sur le visage du coach, qui se torturait déjà l’esprit pour deviner ce que pourrait bien faire Envy pour se venger de son petit tour. « J’ai hâte de voir cela ma chère Envy, je subirai tes feux sans bouger, promis. » Néanmoins, il aurait tout le temps de le faire plus tard, maintenant ils devaient se concentrer sur leur prestation à venir. Jung Su posa une main sur l’épaule de la jeune femme et se fit plus sérieux. «  Envy….. Qu’est-ce que je t’ai dit un peu plus tôt ? Je t’accompagne au piano, alors oublie tout le reste, imagine que c’est encore une de ces nombreuses fois où je te harcèle pour que tu daignes poser ta voix sur un morceau que je joue… rien de plus. Sinon si il y a beaucoup de monde hum….je ne pense pas, ce n’est qu’un petit bar après tout. Après reste à savoir ce que tu appelles beaucoup. Bref, trêve de bavardages! En piste Miss Envy! » .

Jung Su proposa galamment son bras à la chanteuse d’un soir, l’encourageant du regard, la couvant presque. Le coach ne se refaisant pas, restant ce qu’il était. Le public, composé essentiellement d’habitués, accueilli le couple d’une salve d’applaudissement tandis qu’ils s’installaient sur la scène. Le jeune homme prit la parole et s’adressa à l’assemblée. « Ladies and Gentlemen, pour vous ce soir Miss Envy ! ». Il chuchota à l’attention de la fameuse Miss. « Envy, amuse toi juste et si c’est trop dur au début, ferme les yeux….si je t’ai emmené ici c’est que je crois en toi. ». Il se tut et commença alors à entamer son interprétation en caressant les blanches et le noirs. La pièce vibrant avec les notes volant dans l’air, il ne manquait plus qu’une chose…. Que la jeune femme se mette à chanter. Le moment redouté pour cette dernière arrivera sans doute bien trop tôt, et un, et deux et trois et ….


Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.  Empty
MessageSujet: Re: Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.    Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.  EmptyMer 5 Mar - 23:33

TITRE :

 Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.




 


    Jung-Su aurait ma mort sur la conscience. Son soit-disant humour ne me faisait même pas rire. J'avais juste envie de pleurer, et de disparaître. Peu importe ce qu'il pouvait me dire, je ne me sentais pas prête, et ça ne changerait pas avec quelques mots d'encouragements. Jung-Su était un tyran, ni plus ni moins. Son cœur en or ne pèserait pas lourd dans le balance, le jour du jugement dernier. Le traître !
    Mais il m'était juste inconcevable de le laisser là. Il avait peut-être préparé ça dans mon dos, mais partir reviendrait à le mettre dans l'embarras, et je ne pouvais faire ça. Fichue conscience. Même cette robe magnifique ne m'aidait pas à me calmer. Essayer de ne pas trop y penser ? Impossible. J'allais le faire oui. Mais rien n'assurait que je finirai en un seul morceau.

    « Tu es sublime Envy, il faut croire que j’ai l’œil! » « Finement joué, Jung-Su, mais ça ne prends pas avec moi. Tout le monde sait que le noir ça aminçit.  » dis-je en tapant discrètement sur mes hanches, comme pour les faire disparaître (oui, je suis l'une de ces éternelles insatisfaite).

    Mon cœur battait la chamade, et je me mettais à craindre un oubli de paroles. Cette chanson, je la connaissais par cœur. Mais le stress avait des effets ravageur sur ma personne. Quand il posa sa main sur mon épaule, je plongeais mon regard dans le sien, à la recherche de quelque-chose à quoi me rattacher. Je savais que ce n'était rien 'en soit', mais j'étais vraiment morte de trouille. Et si ma prestation ne plaisait à personne, hein ? «  Envy….. Qu’est-ce que je t’ai dit un peu plus tôt ? Je t’accompagne au piano, alors oublie tout le reste, imagine que c’est encore une de ces nombreuses fois où je te harcèle pour que tu daignes poser ta voix sur un morceau que je joue… rien de plus. Sinon si il y a beaucoup de monde hum….je ne pense pas, ce n’est qu’un petit bar après tout. Après reste à savoir ce que tu appelles beaucoup. Bref, trêve de bavardages! En piste Miss Envy! »  Je serrai les poings presque aussitôt, ne me sentant pas tellement mieux après cela. J'avais conscience qu'il tentait hein, juste que je cogitais beaucoup trop.

    « Tout va bien se passer hein ? J'ai déjà fait ça, après tout... C'est pas la première fois. Ce n'est qu'une histoire de point de vue. Oui voilà, le point de vue. Bon sang, Jung-Su, et si ils n'aiment pas hein ?  » demandais-je en me pinçant les lèvres.

    Je déglutis avec peine, et attrapais son bras, fermant les yeux et inspirant un bon coup. « Ladies and Gentlemen, pour vous ce soir Miss Envy ! « Envy, amuse toi juste et si c’est trop dur au début, ferme les yeux….si je t’ai emmené ici c’est que je crois en toi. ». Je hochais la tête, restant silencieuse. Je lui faisais un signe OK et lui adressais un sourire confus.

    Quand il me laissa pour aller se placer derrière le piano, moi je me mettais au micro, tentant de fixer un point invisible au loin, et surtout de ne pas trop porter d'intérêt à mes jambes qui menaçaient de me lâcher. Mal assurée, j'attrapais le micro, fermant les yeux, laissant la mélodie envahir ma tête. Quand ce fut à moi de commencer, j'inspirai un bon coup, et me lançais à l'eau :

    « Don't bury me.. don't let me down, don't say it's over.. Cause that would send me under... » une fois que les premiers mots étaient sortis, la suite fut plus simple. Ma voix n'était pas très puissante, mais j'aimais bien comment raisonnait mon timbre de voix dans ma tête, c'était apaisant. Puis savoir que Jung-Su était derrière, me rassurait aussi beaucoup. Je tremblais toujours beaucoup, mais j'avais enfin réussi à ouvrir les yeux, et même si je m'accrochais fort au micro, je me sentais presque... Bien. Chanter était vraiment une chose agréable, même si je n'avais aucune assurance et que ça devait se sentir dans mes aigus qui semblaient passer limite parfois. Je rougissais, mais continuais, jusqu'à ce que la dernière note tombe, et que je puisse enfin respirer pleinement. Les applaudissements me firent sursauter, nerveuse, presque effrayée, je tournais la tête vers Jung Su, à la recherche d'un appui.


Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.  Empty
MessageSujet: Re: Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.    Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.  EmptyMer 2 Avr - 21:16

TITRE :

 Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.




 

La tentative d’humour du coach ne rencontra pas un franc succès…enfin pas de succès du tout même. Envy continuant de stresser et de sûrement le maudire dans ses pensées rendues cahoteuses par son tourment actuel. Cela arracha un petit sourire au châtain, repensant aux première fois où il avait pu monter sur une scène. Le stress était tel qu’il ne mangeait rien trois heures avant une représentation, de peur qu’une subite envie de vomir ne pointe le bout de son nez en pleine performance. Pour le glamour nous repasserons…Il chassa bien vites ces pensées qu’il balaya distraitement de la main, comme pour les dissiper dans l’air. Penser à ces moments là amenant toujours son lot de tristesse et de nostalgie, boulet qu’il traînait comme un prisonnier qui rêvait d’évasion depuis deux années déjà.  Son vague à  l’âme fut néanmoins rapidement oublié en voyant la jeune femme qui était sublime dans la robe qu’il lui avait choisi. Il ne manqua d’ailleurs pas de la complimenter à ce sujet. Mais une femme restant une femme….  « Finement joué, Jung Su, mais ça ne prend pas avec moi? Tout le monde sait que le noir ça amincit. ». Jung Su soupira et haussa les yeux au ciel en secouant la tête de droit à gauche, un vague sourire accroché aux lèvres. « Les femmes et votre propension à  s’imaginer des kilos en trop imaginaires, il tapota sur l’épaule de la jeune professeur avant de continuer, mais je persiste, tu es sublime ce soir et rien ne me fera changer d’avis. » Le ton étant ferme, dissuadant la jeune femme de contredire le coach, n’appréciant pas qu’une personne puisse se rabaisser de quelque façon qu’il soit, et puis à bavasser ils faisaient attendre le public !

C’est donc dans ce sens qu’il avait posé une main réconfortante sur l’épaule d’Envy  qui plongea immédiatement son regard dans le sien, à la recherche d’un appui, d’un lieu où s’ancrer durant cette tempête.  Les paroles prononcées ne semblent pas rassurer pour autant la jeune femme, ses poings se serrant aussitôt. « Tout va bien se passer hein ? J’ai déjà fait ça, après tout… C’est pas la première fois. Ce n’est qu’une histoire de point de vue. Oui voilà, le point de vue. Bon sang, Jung Su, et si ils n’aiment pas hein ? » . Il haussa un sourcil et eu un petit sourire taquin, un brin ironique. « Tu n’auras qu’à tomber la robe et les jets de tomates cesseront! Il pouffa un bref instant avant de se reprendre et d’éviter les foudres de Envy. Non plus sérieusement, les habitués de ce bar sont assez cools, ils n’ont même pas hué un gars alors qu’il chantait faux et tenait à peine sur scène. Je ne pense pas que tu sois dans ce cas non? À moins que tu ne me caches des choses Envy. Un nouveau rire franchit ses lèvres. Et puis..tu es une charmante jeune femme, un sourire timide et tu auras toute l’assemblée masculine pour te soutenir! » Il ponctua ses dires d’un clin d’œil espiègle et complice avant de les faire entrer dans l’arène.

Il avait alors annoncé avec entrain son jeune talent et rassurer une dernière fois la professeur de Lettres avant d’aller s’installer derrière un piano qu’il fréquentait régulièrement lorsqu’il faisait la fermeture avec Kang Ju. Ses yeux se posèrent presque paternellement sur la silhouette intimidée, ses mains se posèrent sur les touches et les notes résonnèrent dans le bar bondé. La voix d’Envy se posa rapidement sur son jeu et le tout formait ma foi un ensemble harmonieux. Le stress gâtait à certains moment le timbre de la jeune femme intimidée mais le plaisir qu’elle avait à chanter se ressentait dans son interprétation, le coach se surprit même à avoir des frissons en se laissant porter par le moment. Le morceau touche à sa fin et les applaudissements sont légions, il sourit en voyant Envy sursauter nerveusement à l‘entente de l’ovation. Il se relève et vient tapoter l’épaule de la jeune femme qui l’appelait presque du regard. Il murmura discrètement un .«  Il faudrait que tu penses à saluer ton public, ils t’ont adoré. » . Sa mains se décala et attrapa celle de sa chanteuse, l’entraînant dans un salut destiné à l’assemblée. Ne voulant pas encore plus stresser Envy il prit place devant le micro et s’adressa au public. «  Hélas pour les rappels ce ne sera pas pour ce soir, la ravissante jeune femme que vous venez d’entendre débute seulement et je tiens à ce qu’elle ne fasse pas un malaise sur scène! Merci à vous et bonne soirée ! ».

Un clin d’œil espiègle plus tard, il avait reconduit la jeune professeur jusqu’aux coulisses. S’appuyant contre un mur il soupira tout en s’étirant paresseusement avant d’afficher un sourire satisfait. «  Et bien tu vois, tu as été géniale et le public a adoré ta prestation! Je t’accorde que cela n’a pas été toujours très juste, notamment dans les aigus, certains  faisant dresser les poils sur la tête du coach que je suis mais… tu étais vraie. On sentait que tu prenais plaisir à interpréter ce morceau, ce soir, j’ai eu la confirmation de ce que je pensais…ta place n’est résolument pas devant une classe de jeunes adultes bien trop mous pour suivre tes cours… Enfin après si tu tiens tant que ça à gâcher ce talent libre à toi. » Il tira deux chaises à eux et installa Envy avant lui, la galanterie toujours! Deux cocktails avaient été emmenés entre temps par le barman « cadeau de la maison pour se faire pardonner .» qu’il avait dit. La moue faussement désolée de son ami amena un sourire amusé aux lèvres de Jung Su qui but avec plaisir une gorgée avant de poursuivre. «  Mais sinon… et toi ? Tu as apprécié ta prestation ? Qu’est-ce que tu as ressentis et ressens maintenant ? Tu aimerais retenter l’expérience une soirée de temps à autre ? » Le coach espérait bien avoir des retours positifs de la part d’Envy, ayant bien pour intentions de la mener un jour à se présenter à un casting de la NG…


Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.  Empty
MessageSujet: Re: Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.    Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.  EmptyVen 18 Avr - 16:14

TITRE :

 Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.




 


    « Les femmes et votre propension à s’imaginer des kilos en trop imaginaires, mais je persiste, tu es sublime ce soir et rien ne me fera changer d’avis. » Je fis la moue à cette réponse, tout en continuant à taper sur mes hanches, comme si j'allais réellement finir par les tasser. Eh bien quoi, j'avais bien le droit d'espérer, non ? Cela dit, je n'ajoutais rien à ce qu'il venait de dire, jugeant inutile le fait d'épiloguer sur la question. Jung-Su essayait juste d'être gentil pour éviter que je file avant la représentation, c'est tout. Et puis de toute manière, j'étais bien trop nerveuse pour continuer à jouer la forte tête. Je sentais que j'avais les larmes au bord des yeux, j'avais les mains qui tremblaient et les jambes en coton. Il n'avait probablement pas idée de mon état, c'était au dessus de mes forces.

    Quand bien même je réussirai à mener la représentation à son terme, je finirai les quatre fers en l'air, inconsciente. « Tu n’auras qu’à tomber la robe et les jets de tomates cesseront! Non plus sérieusement, les habitués de ce bar sont assez cools, ils n’ont même pas hué un gars alors qu’il chantait faux et tenait à peine sur scène. Je ne pense pas que tu sois dans ce cas non? À moins que tu ne me caches des choses Envy. Et puis..tu es une charmante jeune femme, un sourire timide et tu auras toute l’assemblée masculine pour te soutenir! » Je déglutissais avec peine, écoutant d'une oreille distraite les tentatives de Jung-Su pour me calmer. J'avais un peu de mal à comprendre pourquoi il s'entêtait à croire que je pourrais gagner le cœur de l'audience grâce à un sourire, mais c'était flatteur, il fallait l'avouer. Il réussit presque à me faire rire.

    « La nature est tellement mal faite parfois, pourquoi faut-il qu'une crème comme toi, joue du côté obscur de la force hein ? » dis-je en souriant gentiment.

    Ensuite, je me concentrais à nouveau sur ce qui m'attendais, et inspirais un bon coup, essayant d'oublier le stress qui s'était peu à peu endormi.
    Il ne tarda pas à se réveiller d'un bond, quand le talon de mes escarpins frappa le parquet en bois de la scène, mais je ne pouvais plus reculer maintenant. Contre toute attente, je ne ratais pas le début de la chanson, et même si ma voix me paraissait un peu faiblarde, j'étais bien plus à l'aise que ce que j'aurai imaginé.

    Je me sentais vraiment très légère, et calme d'un coup. C'était loin d'être parfait, même moi je m'en rendais compte, mais c'était très agréable pour moi, alors j'espérais seulement que je n'étais pas la seule à apprécier cet instant qui s'écoula bien trop vite à mon goût. Et c'était comme si, avec les dernières notes, je reprenais conscience de mon corps. Mes jambes étaient à nouveau lourdes, et ma gorge horriblement sèche. Et j'avais une farouche envie de fondre en larmes. Quelle horreur. Silencieusement, je remerciais Jung-Su de prendre les choses en mains, et serrais d'ailleurs la sienne très fort dans la mienne, n'ayant que ça pour ne pas m'effondrer, comme prévu.  . «  Il faudrait que tu penses à saluer ton public, ils t’ont adoré. » Je tournais la tête vers lui, clignant des yeux plusieurs fois. Ensuite, je me replaçai droite et m'inclinai une fois, tenant toujours la main de Jung-Su dans la mienne, tremblotante.

    Je me redressai, et tournai de nouveau la tête vers lui. « Je... Je peux pas..parler plus fort que ça... » murmurais-je de manière à peine audible. J'étais vraiment morte de trouille. «  Hélas pour les rappels ce ne sera pas pour ce soir, la ravissante jeune femme que vous venez d’entendre débute seulement et je tiens à ce qu’elle ne fasse pas un malaise sur scène! Merci à vous et bonne soirée ! » Je hochais la tête lentement, tentant de sourire maladroitement.

    Une fois retournée aux coulisses, je tâtais derrière moi et dès que je trouvais une baffle, je m'asseyais dessus, toujours haletante et je me massais les tempes, tentant de me calmer. C'était terminé, il n'y avait plus aucune raison pour que je sois si nerveuse. «  Et bien tu vois, tu as été géniale et le public a adoré ta prestation! Je t’accorde que cela n’a pas été toujours très juste, notamment dans les aigus, certains  faisant dresser les poils sur la tête du coach que je suis mais… tu étais vraie. On sentait que tu prenais plaisir à interpréter ce morceau, ce soir, j’ai eu la confirmation de ce que je pensais…ta place n’est résolument pas devant une classe de jeunes adultes bien trop mous pour suivre tes cours… Enfin après si tu tiens tant que ça à gâcher ce talent libre à toi. » Je levais la tête vers lui, déjà un peu plus calme.

    « Je ne sais pas vraiment... Puis qui voudrait me lancer hein ? Je ne crois pas que je suis prête à sortir de l'anonymat... Tu as vu mon état non ? C'est à peine si je ne suis pas au bord de l'évanouissement ou de la crise d'asthme... » répondis-je en gonflant les joues.

    Je me relevais doucement, inspirant profondément. Et prenais place sur la chaise qu'il me proposait. Un cocktail m'attendait. Cadeau de la maison hein ? Je souris, et pouffais de rire, toujours un peu nerveuse. Ils avaient bien préparés leurs coup, hein ? «  Mais sinon… et toi ? Tu as apprécié ta prestation ? Qu’est-ce que tu as ressentis et ressens maintenant ? Tu aimerais retenter l’expérience une soirée de temps à autre ? » J'attrapais mon verre et posais mon regard dans celui de Jung-Su.

    « Honnêtement, j'ai adoré ça. Je me sentais calme c'était génial... Si ça ne dérange pas ton ami, ça me dirait bien... Mais à une seule condition : je ne veux pas d'un pianiste de substitution si tu vois ce que je veux dire.  » dis-je en croisant les jambes, calmée et plus sûre de moi d'un seul coup.

    Héhé, on ne se refait pas.



Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.  Empty
MessageSujet: Re: Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.    Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.  EmptyLun 19 Mai - 2:13

TITRE :

 Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.




 

Ah ….les femmes aussi graciles qu'exténuantes...Jung Su avait d'ailleurs haussé les yeux au ciel en voyant la jeune femme en train de continuer à s'escrimer d'effacer ses rondeurs qui n'existaient que dans sa tête. Néanmoins, Envy eu la sagesse de ne pas ajouter d'autres mots, sachant pertinemment que le coach  se serait empressé d'encore la reprendre. Un peu de confiance en soi que diable ! Le châtain avait d'ailleurs peiné à rassurer la jeune professeur,se demandant même si il avait réussi à ne serait-ce qu'un peu la détendre, culpabilisant même un peu de lui avoir forcé la main . Chasser le naturel....et le Jung Su papa poule revient au galop ! Alors qu'il persévérait à encourager  Envy cette dernière avait elle réussi à lui arracher un sourire amusé. « La nature est tellement mal faite parfois, pourquoi faut-il qu'une crème comme toi, joue du côté obscur de la force hein ? » Ah ça.... il était plus que vrai que l'homme n'avait jamais apprécié les courbes féminines étant bien plus intéressé par l'esquisse d'une pomme d'Adam que le renflement d'une poitrine généreuse, les goûts et les couleurs... La référence ne manque pas de l'amuser aussi et il s'était donc tout naturellement mit à faire le pitre en imitant le célèbre souffle de Dark Vador. Pas si parfait que ça le Jung Su finalement non ? Malgré ses vingt-six ans qui approchaient, il gardait une grande part de l'enfant qu'il avait été. Se prendre au sérieux, non merci .

La prestation de la jeune femme, bien que sujette à quelques imperfections, avait été inspirée. La salle applaudissant à tout rompre en étant l'exemple le plus probant. Quand le coach disait qu'elle serait éblouissante, il ne mentait pas, loin de là. En fait, Envy l'avait même étonné de part son courage et son aisance arrivée à la fin de son interprétation. Pour lui ce n'était qu'une question de temps avant que la chanteuse d'un soir ne prenne goût à cet exercice de haut vol. Ce qui serait très probablement au goût des habitués de ce bar également. L'émotion est tellement forte, la peur aussi, pour la jeune femme qu'elle n'avait formulé qu'un faible et presque inaudible « Je ...Je peux pas..parler plus fort que ça... ». Le coach s'était alors empressé de venir en aide à la belle et lui offrir une belle sortie de scène.  La star d'un soir déjà installée, haletante et finissant de se détendre en se massant les tempes. Le pire était passé.  C'est tout naturellement que Jung Su avait félicité cette dernière, ayant été enthousiasmé par sa performance, néanmoins la jeune femme tempère.

« Je ne sais pas vraiment.....Puis qui voudrait me lancer hein ? Je ne crois pas que je suis prête à sortir de l'anonymat...Tu as vu mon état non ? C'est à peine si je ne suis pas au bord de l'évanouissement ou de la crise d'asthme... » Ces joues gonflées attestant de sa contrariété . Jung Su rit légèrement. «  C'est déjà bien mieux que moi, pendant des mois lors des lives il m'arrivait bien souvent de rendre tous mes repas de la journée et de finir à moitié dans les vapes après mes performances sur scène. Tu tiens donc bien mieux le choc que moi en tous cas !  Et puis qui, qui, qui … moi ? Tu oublies que j'ai encore du poids dans le monde de la musique et que te prendre sous mon aile ne me dérangerai absolument pas Envy .  Mais bon comme je te l'ai déjà dit, libre à toi de faire ce choix, déjà que je t'ai forcé la main ce soir... » Et ce serait le maximum qu'il imposerai, n'étant pas du genre de petit chef tyrannique faisant tout pour arriver à ses fins...quoique ce soir il comptait bien commencer à lui transmettre ce fameux virus, celui qui habite tous les artistes, le virus de la scène ! Et ce n'est pas les paroles  qui suivent qui vont le convaincre du contraire, Envy semblant justement être tombée en partie sous l'emprise de ce dernier.

« Honnêtement , j'ai adoré ça. Je me sentais calme c'était génial...Si ça ne dérange pas ton ami, ça me dirait bien ...Mais à  une seule condition : je ne veux pas d'un pianiste de substitution si tu vois ce que je veux dire. »  Étonnement l’assurance était revenue et la jeune femme jouissait d'un calme olympien. Qu'elle ose lui dire après ça qu'elle n'était pas faire pour ça, elle avait rapidement fait de se reprendre pour pouvoir emprunter le chemin de cette scène. Formulant même sa demande comme si elle voulait obtenir une faveur. Non, la jeune femme avait ça dans le sang c'est tout, le coach en Park Jung Su le sentait... Ses lèvres s'étirent et dévoilent un large sourire, il prend une longue gorgée  et donne un petit coup d’épaule amicale à son interlocutrice  « Pour quelqu'un au bord de la crise d'asthme ou du malaise il y a quelques minutes, je trouve que tu t'es vite remise. Un clin d’œil espiègle accompagnant alors les dires du châtain. Kang Ju ne sera pas le moins du monde dérangé, au contraire le bar est à la recherche de nouveaux talents à proposer. Tu as plus ce soir et je peux t'assurer que la clientèle sera ravie de te revoir à nouveau sur scène ! Hum c'est que tu es dure en affaire...mais accepte. Deal Miss Envy ! Il lève son verre. Trinquons à ta future représentation et à nos heures d’entraînements supplémentaires, car une diva a besoin de s'exercer pour éviter les faussetés de toute à l'heure. »

Enfin l’ambiance était décontractée, ce qui n'était pas pour déplaire à Jung Su. Finalement peut-être qu'il finirait bien par entraîner la jeune femme sur le chemin du succès. Mais ça c'était une autre histoire...


Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.  Empty
MessageSujet: Re: Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.    Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.  EmptyLun 26 Mai - 12:07

TITRE :

 Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.




 


    Qui aurait pu que cette performance se déroulerait si bien ? Pas moi en tout cas. Pourtant, j'avais tenu le cap jusqu'à la fin, sans me laisser trop perturber par mes jambes en coton, de toute façon, si je m'en occupais, je sentais que j'allais fondre en larme. Je n'exagérais même pas en plus, je gérais si mal mon stress que s'en était presque maladif. Pourtant, j'aimais chanter, je n'en doutais pas. Selon moi, je n'avais juste pas les épaules pour supporter le lot d'émotion qu'une vie de célébrité engendrerait. Ce n'était pas si terrible, si ? J'étais prête à parier que notre joli pays passait à côté de bon nombre de talents car ces derniers n'avaient pas le cran de marcher vers la lumière. Je faisais partie de ceux-là, et ça ne me posait pas de cas de conscience majeur. Mais ça, c'était sans compter Park Jung-Su, dont l'entêtement n'avait d'égal que sa gentillesse. «  C'est déjà bien mieux que moi, pendant des mois lors des lives il m'arrivait bien souvent de rendre tous mes repas de la journée et de finir à moitié dans les vapes après mes performances sur scène. Tu tiens donc bien mieux le choc que moi en tous cas !  Et puis qui, qui, qui … moi ? Tu oublies que j'ai encore du poids dans le monde de la musique et que te prendre sous mon aile ne me dérangerai absolument pas Envy .  Mais bon comme je te l'ai déjà dit, libre à toi de faire ce choix, déjà que je t'ai forcé la main ce soir... » Voilà, qu'est-ce que je disais. Je déglutissais avec peine, m'enfonçant dans mon siège.

    « Je crois que c'est une fausse bonne idée... Je ne pense vraiment pas que je sois prête, puis j'aurai trop peur de ne pas être à la hauteur. Enfin, je vais y réfléchir, et tu peux être certain que tu seras le premier au courant de ma décision !  » lui avouais-je en souriant gentiment.

    Après tout, il était vraiment très gentil et prévenant avec moi, alors il fallait au moins que je me donne la peine de réfléchir sérieusement à cette proposition. Je hochais lentement la tête, et trempais à nouveau mes lèvres dans l'alcool glacé. Ce serait mentir que de dire que je n'avais pas apprécié de chanter en public. C'était comme une première fois en fait, j'avais des palpitations énorme, mais je reprenais doucement mon calme, et me rendais compte que : eh, j'y avais survécu.

    S'il fallait que ça recommence, je tenais à imposer une condition très importante pour moi. Pour moi, si j'avais réussi à chanter à peu près correctement ce soir, c'était parce qu'il était là. Voilà ce que je pensais, en le regardant du coin de l’œil, songeuse. « Pour quelqu'un au bord de la crise d'asthme ou du malaise il y a quelques minutes, je trouve que tu t'es vite remise. » Je haussais les épaules, en souriant du coin des lèvres. « Il faut croire oui ? Si je ne le dis pas maintenant en plus, qui dit que j'en aurai l'occasion plus tard ?  » Je haussais les sourcils, et finis par apprécier un peu plus mon cocktail, il avait raison. J'avais très vite retrouvé mes esprits en fait. «Kang Ju ne sera pas le moins du monde dérangé, au contraire le bar est à la recherche de nouveaux talents à proposer. Tu as plus ce soir et je peux t'assurer que la clientèle sera ravie de te revoir à nouveau sur scène ! Hum c'est que tu es dure en affaire...mais accepte. Deal Miss Envy ! Trinquons à ta future représentation et à nos heures d’entraînements supplémentaires, car une diva a besoin de s'exercer pour éviter les faussetés de toute à l'heure. » Je fis la moue en entendant cela, un peu nerveuse. Mais je trinquais tout de même, souriant toujours un tantinet.

    « Bon eh bien voilà... Une bonne chose de faite ? Et tu sais que Lundi, je dois aller donner des cours hein... Je ne pourrais venir que tard, en plus je dois corriger les partiels de littérature, crois-moi, ça ne va pas être drôle ! ajoutais-je, m'emportant peut-être un petit peu. D'accord, d'accord, je serai là.  » dis-je, toute bougon.

    Il était dur en affaire lui aussi hein...


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé





Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.  Empty
MessageSujet: Re: Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.    Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.  Empty

TITRE :

 Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.




 



Revenir en haut Aller en bas

 

Jung-Su : Une affaire drôlement bien menée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UploadHero] Les Réformés se portent bien [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Cellule 211 [DVDRiP]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» Le Cinquième élément [DVDRiP] uptobox
» La Cerise s'efface, le Bien trépasse [hentaï, PV Vaelz]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Generation :: C'est la fête à la New Génération :: The endBut nothing really disappears :: Finished stories-