AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Sélection d’ebooks gratuits en ...
Voir le deal

Partagez



je suis la star des backstages ; staff
Oh Nam Sun

Oh Nam Sun


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 85
•• J'habite : Mapo-gu
•• Métier : Manager de Dan Il

Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Empty
MessageSujet: Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.    Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  EmptyDim 27 Avr - 21:18

TITRE :

 Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.




 


    Maintenant il était évident que j'étais dérangé, je n'avais plus aucunes questions à me poser à ce sujet ni de doutes à avoir. J'avais toujours été plus ou moins conscient de mon problème avec le contact humain, spécialement avec les femmes. Seulement là, on atteignait des sommets encore inexplorés jusqu'ici. C'était grand, oh ça oui. Mais je ne pouvais rien y faire, on pourrait me qualifier de coincé, frigide ou tout ce que vous voulez, ça ne changerait en rien ma façon de faire. On pourrait croire qu'avec Eun Hee, les choses seraient différentes. Détrompez-vous, le temps de séparation avait remis les compteurs à zéro en quelques sortes. On revenait à la case départ, aussi pitoyable que cela puisse paraître. Et c'était le cas de le dire, j'étais pathétique, aujourd'hui, nous entamions le quatrième jour où elle restait à la maison pour se remettre d'aplomb, et un geste aussi anodin que celui de prendre une douche, devenait impossible simplement parce que je savais qu'elle était dans le coin. J'en étais tout de même réduit à prendre ma douche dans les vestiaires de l'agence ! Bon sang, heureusement que personne ne m'avait vu.

    Dan Il lui, aurait sûrement tenté de monnayer son silence contre un accès à Disney Chanel pour regarder les dessins animés.
    Non, mon protégé n'avait pas 10 ans mais 24.

    Bon, pour en revenir à mon problème, aujourd'hui j'avais décidé de me comporter en homme. Prendre une douche chez moi ne devrait pas être tout une épopée, n'est-ce pas ? J'allais lui demander d'attendre dans le corridor de l'immeuble, et puis j'irai me laver. Après tout, je n'avais pas besoin d'elle pour me frotter le dos...

    . . . . .
    Ne vous moquez pas, j'y ai pensé.

    En plus, pour le coup j'avais de la chance. Je ne savais pas vraiment où est-ce qu'elle avait filé, mais Eun Hee n'était pas à la maison pour le moment, donc il fallait que je me presse. C'était dans cet état d'esprit que j'avais filé dans ma chambre, enlevé mes vêtements, enroulé dans une serviette et que j'avais filé à la salle d'eau. J'étais vraiment fier de moi, y être parvenu sans problèmes, c'était un plan sans accroc. J'en souriais presque, alors que l'eau me trempait des pieds à la tête, et que je fermais les yeux, appréciant pleinement l'instant, et traînant peut-être un peu trop. Ce fut ma seule erreur. La seule. Comprenez ma frustration.

    Enfin, vous allez pas tarder à comprendre ce que je veux dire. Distrait et reposé, je finissais enfin par sortir de l'eau, détendu comme jamais en plus. Je ne prenais pas le temps de m'essuyer les cheveux, et me contentais de m'enrouler le bas ventre dans la serviette que j'avais utilisée pour venir jusqu'ici. Je tenais le bout de celle-ci, au niveau de ma taille, et ouvrais la porte.

    Pour la refermer aussitôt : «  Non de dieux !  » dis-je en me collant, dos à la porte, soudain à bout de souffle.

    Qu'est-ce que je venais de voir ? Pour quelle raison obscure est-ce qu'elle se baladait en petite tenue chez moi ? J'étais peut-être son ex-mari, mais j'étais son ex-mari qui n'avait jamais vu plus haut que ses mollets et plus loin que ses clavicules ! Donc un peu de pitié, que diable !

    J'attrapais l'arête de mon nez, et inspirais profondément, entrouvrant la porte : «  Tu... Tu as besoin de prendre..la douche ? Maintenant ? Tu aurais pu attendre quand même...  » Quelle humiliation, non mais franchement. J'étais un homme, oui ou non ?

    Non, de toute évidence.

    Avant de sortir, j'attrapais une seconde serviette et la lançais sur elle, pour la couvrir, ne souhaitant pas perdre mes moyens une nouvelle fois. Je ne lui précisais pas que j'allais m'habiller dans la chambre où elle dormait, mais ça me paraissait évident, non ?




we're afire love
Hold me in your arms the way you did last night. And we'll lie inside for a little while, here oh. I could look into your eyes until the sun comes up and we're wrapped in light, in life, in love ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas




je suis la star des backstages ; staff
Seo Eun Hee

Seo Eun Hee


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 162
•• Métier : Manager des S.O.W

Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Empty
MessageSujet: Re: Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.    Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  EmptyMer 30 Avr - 20:12

TITRE :

 Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.




 

Cela fait exactement quatre jours que j'ai commencé à rejoindre le monde des vivants, à manger et à dormir comme un être humain. C'était peut-être une erreur de revenir chez Nam Sun mais la proximité me fait du bien et j'en viens à me dire que notre éloignement soudain m'avait fait plus du mal que je me l'étais avoué. Je me tue depuis des années à me dire qu'entre nous, il n'y a qu'une histoire de mariage arrangé mais il y a désormais de quoi en douter. Parce que, d'habitude, j'ai une détermination sans borne, qu'importe le nombre de mes échecs ou la raison pour laquelle je me suis séparée d'un homme, je m'étais toujours relancée et à corps perdu. Cette fois, j'en avais eu absolument pas envie. Ou plutôt, je n'avais envie que de l'homme qui m'avait ouvert les portes de sa maison. Qui plus est, je suis censée penser au connard qui m'a servi de petit ami mais je me retrouve à faire rejouer mes souvenirs avec Nam Sun dans ma tête. Ça me trouble, non seulement parce que je veux comprendre mais surtout car j'ai peur de me prendre une claque en pleine figure quand ce sera fait.

L'espoir brille pourtant dans mon cœur. C'est ainsi que je me retrouve à revenir du boulot en sa compagnie depuis ces quatre jours. Quoique aujourd'hui, je l'avais perdu en mi-chemin, on dirait qu'il cherche à m'éviter, j'ai donc repris la direction de son chez lui seule, lentement. Y parvenue, je cherchais un indice de sa présence mais c'était le calme plat et j'avais le nez dans mon nouveau portable. Une amie voulait qu'on aille en boite et bien que ça me disait rien pour une fois, je préférais y aller.

Rapidement, je me débarrasse de mes vêtements pour me diriger en petite tenue vers la salle de bains, serviette sous le bras et yeux rivés sur le portable. «  Non de dieux !  » Je relève brusquement la tête, la réalité me frappant soudainement. Il prenait alors une douche ? J'allais frapper à la porte, oubliant que j'étais presque à poil, mais il trouve le courage de la réouvrir de lui même.«  Tu... Tu as besoin de prendre..la douche ? Maintenant ? Tu aurais pu attendre quand même...  » Je souris. Réalise-t-il au moins combien de mecs vendraient un rein pour être à sa place, là ? Je me retiens également de dire qu'il n'y a pas mort d'hommes, le laissant passer et me couvrir de la serviette. Je l'enfile, entourant mon corps avec amusement. Mais quand il disparaît dans la chambre, je me sens un peu mal : c'est son chez lui et il ne doit pas trop s'y sentir à l'aise à cause de moi. Je grimace et presse le pas vers la chambre, histoire de lui parler avant qu'il se débarrasse de la serviette.

Nonchalamment, j'explique : «  Sois pas aussi gêné, voyons, je savais pas que...  » ... et mon regard se perdit sur son torse incontestablement bien sculpté... Des abdos d'acier, des épaules larges, un corps tout puissant. Alors que ce n'est pas la première fois qu'un homme exhibe son torse devant mes yeux, je suis comme hypnotisée. Je secoue la tête et recule d'un pas avant que mes yeux s'orientent vers sa tête à lui, chose qui m'aide en rien à avoir moins chaud tout d'un coup. Non mais c'est vrai, regardez ses cheveux mouillés ! «  Putain Nam Sun, habile-toi !  » Je lâche en me détournant sèchement et fermant la porte. On dirait une vierge la nuit de son mariage, chose que je n'étais plus. «  Je vais chercher des tablettes de chocolat... DU CHOCOLAT je veux dire !  » Tablettes de chocolat, vraiment, Eun Hee ? Je grimace, timide, ne croyant presque pas que je viens de faire allusion à son beau corps. Je n'avance pourtant pas, m'arrêtant devant la porte de sa chambre, les joues roses et victime d'une impression d'essoufflement. Qu'est-ce qui me prend ? Pourquoi est-ce que je veux l'y rejoindre d'un coup, alors que j'en avais jamais réellement envie quand c'était mon droit ?





Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Icon210 Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Icon010 Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Icon310
▬ IF IT WAS MEANT TO BE THEN IT WILL HAPPEN ▬
Revenir en haut Aller en bas




je suis la star des backstages ; staff
Oh Nam Sun

Oh Nam Sun


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 85
•• J'habite : Mapo-gu
•• Métier : Manager de Dan Il

Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Empty
MessageSujet: Re: Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.    Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  EmptyJeu 1 Mai - 17:02

TITRE :

 Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.




 


    La situation était d'un ridicule sans nom, sincèrement. Je n'étais peut-être pas du genre à être porté sur la chose, mais je n'en étais pas moins vierge pour autant, malgré les apparences. Je ne comptais pas devenir un prêtre, alors il fallait peut-être que j'arrête de paraître si coincé. Pas spécialement avec Eun Hee, mais plutôt en règle générale. J'avais un vrai problème à ce sujet, cela en devenait presque pathétique. Voilà ce à quoi je pensais, en filant à toute vitesse dans ma chambre, après avoir couvert le corps trop dénudé de mon ex-femme. Maintenant que j'étais seul, je laissais courir ma main droite sur mon bras gauche, confus. Mon cœur battait vite, et j'avais les poils hérissés sur les bras, jusqu'à derrière la nuque, et c'était assez embarrassant. Je tapotais ensuite sur mon bras, secouant la tête doucement. Il fallait que je me reprenne, ça n'était pas si terrible. On avait déjà fait bien pire pour tenter de me séduire, et là Eun Hee n'avait pas tenté de le faire.

    «  Sois pas aussi gêné, voyons, je savais pas que...  »  Je sursautais en entendant sa voix derrière moi, ne m'étant pas attendu à ce qu'elle me suive jusqu'ici. J'hésitais à me tourner, mais je finissais par le faire, et lui faisais face. J'inspirais un bon coup : «  Que quoi ? Qu'il y avait une chance pour que je sois chez moi ?  » demandais-je en haussant un sourcil. Je n'étais pas en colère contre elle, sinon je ne l'aurai pas invitée à venir loger chez moi. Cela dit, d'un coup, elle ne semblait plus aller super bien, comme si elle était bloquée sur quelque-chose, ce qui me laissa perplexe. «  Tout va bien ?  » ajoutai-je, en penchant la tête sur le côté, pour venir rencontrer son regard perdu dans le vague.

    «  Putain Nam Sun, habile-toi !  » Je mettais un court instant avant de comprendre , puis une fois que c'était monté jusqu'au cerveau, je hoquetais : «  Je n'ai pas froid, ça va. Puis tu peux parler, toi. Tu comptes prendre ta douche dans combien de temps, hein ? Que je sache quand commencer à faire à manger.  » demandais-je, plus sérieux que jamais pour le coup. Je croisais les bras sur mon torse, et soupirais doucement. Je ne savais pas trop quoi ajouter pour le coup, il fallait que je m'habille après tout, puis j'avais d'autres choses à faire. «  Je vais chercher des tablettes de chocolat... DU CHOCOLAT je veux dire !  » Je fronçais les sourcils, ne la comprenant plus du tout. Pourquoi voulait-elle du chocolat hein ? J'allais chercher une chemise, pendant que je la laissais aller se chercher du chocolat, ayant décidé de ne pas l'interroger sur ses lubies bizarres de femme enceinte.

    Je me retournais et voyais qu'elle était toujours là, bloquée à nouveau. Je fronçais les sourcils, et m'approchais d'elle. J'attrapais son épaule et penchais la tête sur le côté, et la faisais tourner vers moi, soudain plus du tout perturbé par le fait qu'elle soit toujours en serviette : «  Est-ce que tout va bien ? Tu es malade peut-être ? Tu veux que je t'aide ? Je vais aller te le chercher ton chocolat, si c'est ce que tu veux. Eun Hee ?  » insistai-je, en secouant doucement la main devant ses yeux.

    J'attendais un peu, mais finissais par juger qu'elle n'avait vraiment pas l'air d'aller bien. Je l'attrapais par les épaules, et la guidais vers le lit où elle dormait depuis quelques jours, et je la faisais s'asseoir, me doutant déjà qu'elle ne se laisserait pas faire si facilement. «  Je ne sais pas ce qu'il y a, mais assieds toi cinq minutes, si ça ne va pas.  » dis-je, me trouvant finalement hésitant à la laisser toute seule.




we're afire love
Hold me in your arms the way you did last night. And we'll lie inside for a little while, here oh. I could look into your eyes until the sun comes up and we're wrapped in light, in life, in love ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas




je suis la star des backstages ; staff
Seo Eun Hee

Seo Eun Hee


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 162
•• Métier : Manager des S.O.W

Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Empty
MessageSujet: Re: Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.    Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  EmptyLun 5 Mai - 21:08

TITRE :

 Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.




 

J'ai l'air perturbée, on dirait un matou devant une poissonnerie. Mais, bon Dieu, qu'il est bien foutu. J'aurais presque des fantasmes, à tel point que j'ai du mal à reconnaître le ton sarcastique filtrant de sa voix. «  Ouais, c'est assez étonnant que tu sois là, dans ton propre appartement.  » Heureuse que je puisse encore rigoler. «  Tout va bien ?  » SA VOIX. C'est officiel, je suis plus du tout dans mon assiette et si ça continue comme ça... «  Je n'ai pas froid, ça va. Puis tu peux parler, toi. Tu comptes prendre ta douche dans combien de temps, hein ? Que je sache quand commencer à faire à manger.  » Je cache mon visage dans mes mains, il fait ça exprès ? Il est à côté de la plaque et, moi, je trouve ça... adorable. Un homme sexy qui sait cuisiner... et après on se demande pourquoi on parle dans la presse de mecs qui se font violer. Ha. J'ai pas le courage de le regarder pour répondre à sa question cela dit, qui sait à quel point je pourrais encore rougir.

Quand il attrape mes épaules, j'acquis la certitude que les rôles sont inversés. «  Est-ce que tout va bien ? Tu es malade peut-être ? Tu veux que je t'aide ? Je vais aller te le chercher ton chocolat, si c'est ce que tu veux. Eun Hee ?  » D'habitude, si un mec ose me toucher dans une situation pareille, il aura droit à un "continue à mettre tes empreintes sur mes épaules et tu auras les miennes autour du cou". Sauf que là... je lève la tête. «  Non non, tu m'as assez aidée... et je veux pas de chocolat... Nam Sun, sais-tu au moins ce que t'es en train de me proposer ? » Le simple fait d'y penser me fait baisser la tête, on dirait que je suis plus la fille qui a fourré sa langue dans la bouche de monsieur maintes fois, sans même avoir son OK.

Je pensais que ça ne peut empirer mais, ha, voilà qu'il me conduise vers le lit. Et c'est moi qui passe pour une séductrice... «  Je ne sais pas ce qu'il y a, mais assieds toi cinq minutes, si ça ne va pas. » Je le regarde dans les yeux, la température de mon corps avoisinant des 200° au moins. J'ai ce regard OMG-OMG-OMG. Au bout de quelques instants, je finis par m'énerver mais d'une manière plutôt drôle.  «  Me touche plus, tu m'entends ? » Mon visage est assez proche du sien, heureusement que je ne peux rougir plus que ça. C'est vraiment le mec qui a touché ma poitrine sans me faire aucun effet qui me trouble à ce point ? J'essaie de le contourner en fermant les yeux, honteuse, mais c'est pas gagné puisque je manque de tomber. Par réflexe, j'attrape son épaule et le tire vers moi, de façon qu'on tombe l'un sur l'autre sur le lit. J'aurais pu lui rejeter la faute si je trouvais notre position pas assez... confortable en fait. Pourquoi se mentir. Je ferme encore les yeux, ma voix se faisant toute petite, comme celle d'une nouvelle mariée qui n'attend qu'une chose. «  Désolée. Vraiment désolée. »





Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Icon210 Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Icon010 Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Icon310
▬ IF IT WAS MEANT TO BE THEN IT WILL HAPPEN ▬
Revenir en haut Aller en bas




je suis la star des backstages ; staff
Oh Nam Sun

Oh Nam Sun


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 85
•• J'habite : Mapo-gu
•• Métier : Manager de Dan Il

Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Empty
MessageSujet: Re: Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.    Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  EmptyMar 6 Mai - 13:30

TITRE :

 Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.




 


    « Ouais, c'est assez étonnant que tu sois là, dans ton propre appartement. » Je l'observais silencieusement pendant un court instant, ne sachant plus vraiment si c'était une bonne chose qu'elle en plaisante ainsi ou non. Elle semblait presque énervée, alors que je n'avais rien fait de mal, du moins je n'en avais pas le souvenir. Je l'accueillais chez moi, elle dormait dans ma chambre, et je ne lui demandais rien en retour, tout le monde ne ferait pas cela pour elle, si? La situation étant ce qu'elle est, je n'étais probablement pas le meilleur hôte qui soit. Mais je n'étais pas si terrible que ça, j'en étais certain. Je fronçais légèrement les sourcils, songeant à la possibilité qu'elle ne se plaise vraiment pas ici. Puis presque aussitôt après, je préférais chasser cette idée de mon esprit, ne trouvant pas grand intérêt à me prendre la tête pour ça, je ne la forçais pas à séjourner chez moi.

    Je boutonnais le haut de ma chemise blanche que j'avais enfilé un peu plus tôt, et soupirais de manière presque inaudible, ne sachant pas trop ce qu'il fallait que je dise, pour éviter de paraître condescendant. « Tu n'as pas besoin de mon aide pour t'enfoncer toute seule à ce que je vois, certaines choses ne changent pas.  » rétorquais-je, les yeux fixés dans les siens. Il n'y avait pas une once de méchanceté dans les mots que je venais de prononcer, je faisais juste une simple constatation.

    Mais en fait, elle semblait vraiment pas ne pas être dans son assiette. J'en venais à me demander ce qu'elle avait, «  Non non, tu m'as assez aidée... et je veux pas de chocolat... Nam Sun, sais-tu au moins ce que t'es en train de me proposer ? » ... Je penchais la tête sur le côté, entrouvrant la bouche, confus. « Je sens que je vais paraître très idiot, mais j'aurai tendance à dire 'du chocolat' ? » la questionnais-je, toujours aussi perplexe.

    Je le sentais pourtant, que j'étais en train de dire une bêtise plus grande que moi, mais je ne voyais vraiment pas ce que j'avais pu faire de mal, c'était elle qui m'avait parlé de chocolat après tout. Je ne faisais qu'être serviable. Elle réussissait même à m'inquiéter, tant et si bien que je lui intimais de s'asseoir cinq minutes. Eun Hee était peut-être malade, je ne l'avais jamais envisagé, mais ça pourrait expliquer son état. «  Me touche plus, tu m'entends ? » Je levais les mains vers le plafond, lentement. Douché par le ton qu'elle venait d'employer. Je ne comprenais vraiment pas ce qui se passait.

    « D'accord, comme tu veux, pas besoin d'être désagréable.  » dis-je, calmement.

    J'ouvrais des yeux ronds, quand je me rendais enfin compte de la proximité de nos deux visages. Mes joues rosirent, tandis qu'avec précaution, je reculais la tête, déglutissant avec peine. Le silence me rendit un peu mal à l'aise, et alors que je me redressais, Eun Hee me tira vers elle, au point où je tombais avec elle, sur mon lit. Je hoquetais de surprise : «  Désolée. Vraiment désolée. » Je me redressais doucement, assez embarrassé.

    « Tu n'as rien fais de mal, t'excuses pas. C'est juste un peu gênant... Cette situation... Mais ce n'est pas grave...  » Voilà que moi aussi, je commençais à avoir très chaud. Je comprenais aussi peut-être un peu... Ce que je lui avais proposé et pourquoi elle m'avait demandé de ne plus la toucher du tout. Oh bon sang, quelle honte. Je m'asseyais au bord de mon lit, n'osant plus vraiment la regarder en face pour le coup. « Excuse-moi si je t'ai paru indécent à agir ainsi, ce n'est pas dans mon habitude, je ne sais pas trop ce qui s'est passé.  » Je me levais : « Qu'est-ce qui se passe, hein ?  » murmurais-je, bloqué à mon tour.

    « Je ne sais pas si c'est une bonne idée en fait.. Que tu restes. Pardon pour la manière de te l'annoncer. Je crois que c'est mieux. Bien sûr, je ne te demande pas de partir maintenant hein.. » Bon, j'avais vraiment l'impression d'être désagréable, mais je n'y pouvais rien, la situation m'échappait, et je détestais ça.

    Je n'étais dé-fi-ni-ti-ve-ment pas un homme normal.
    Maintenant, j'en avais la preuve.




we're afire love
Hold me in your arms the way you did last night. And we'll lie inside for a little while, here oh. I could look into your eyes until the sun comes up and we're wrapped in light, in life, in love ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas




je suis la star des backstages ; staff
Seo Eun Hee

Seo Eun Hee


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 162
•• Métier : Manager des S.O.W

Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Empty
MessageSujet: Re: Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.    Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  EmptyMer 7 Mai - 23:53

TITRE :

 Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.




 

A sa remarque, ma bouche se mute en un rictus amer. Je m'attendais pas à ce qu'il dise que j'arrive à m'enfoncer toute seule, et que ça changerait pas surtout. J'encaisse sans débattre. C'est son avis, je vais pas lui en vouloir. Quelque part, je suis déçue de moi-même. « C'est ce que tu penses de moi, hein...  » J'exagère un peu mais étant donné mon humeur, c'était inévitable que j'endosse malgré moi le rôle de Drama Queen. « Je sens que je vais paraître très idiot, mais j'aurai tendance à dire 'du chocolat' ? » Il sait au moins que ça parait très idiot. Je pensais que l'homme moderne est doté de peu de raison, Nam Sun en a un peu trop. Mais c'est mignon et j'en souris avant que je me comporte comme si j'avais la peste. Je le regarde lever les bras, me rappelant un de ces mauvais films policiers, et je note que je suis effectivement désagréable. Seulement, combien de fois va falloir que je m'excuse ? Un million de fois au moins, je constate, une fois tous les deux sur le lit. C'est drôlement bizarre, d'autant plus que ça aurait pu me mettre en mémoire nos nuits d'amour quand on était mariés. Mais on en avait pas.

Je me redresse à mon tour. « Tu n'as rien fais de mal, t'excuses pas. C'est juste un peu gênant... Cette situation... Mais ce n'est pas grave...  » Je le suis des yeux, refoulant l'envie de m’asseoir à ses côtés. Et c'est tant mieux, puisqu'il semble enfin comprendre la racine du malaise qui s'était installé entre nous. « Tu le dis si bien : t'as rien fait de mal, la situation est juste un peu inhabituelle. » Lui avait opté pour le mot "gênant". Mot que je ne peux emprunter puisque ce serait mentir. « Qu'est-ce qui se passe, hein ?  » Petite pause de réflexion. « Qu'est-ce que je sais, moi ? Mon corps réagit bizarrement, pourtant je n'ai bu qu'un petit cocktail... c'est peut-être parce que j'ai arrêté les hommes depuis un bail ? » Cette dernière question, je me la pose à moi, clairement plus à l'aise sur le sujet que lui. Je suis sur le point de me lever du lit pour gagner la salle de bains quand sa voix se fait entendre. « Je ne sais pas si c'est une bonne idée en fait.. Que tu restes. Pardon pour la manière de te l'annoncer. Je crois que c'est mieux. Bien sûr, je ne te demande pas de partir maintenant hein.. » Ha, et c'est à moi qu'il demande de ne pas être désagréable ?

Je me lève pour lui faire face, portant la main à mon cœur : «  Elle est vraiment bonne celle-là, et c'est d'une mesquinerie... je suis restée correcte, si j'ai pas essayé de te séduire quand nous avons été obligés de dormir dans le même lit, je le ferais pas maintenant ! » Je continue, mélodramatique à souhait : « La coupe est pleine, je retourne vivre chez... chez moi. Et tu sais quoi ? T'as pas à savoir quand nous faire à manger, je me casse là tout de suite. Je vais dans une boite et il se peut que je revienne pas ce soir. » Info dont il peut se passer, j'imagine. Mais le sous-entendu sert essentiellement à lui prouver qu'il n'y a rien entre nous et que, par conséquent, je peux lui balancer ce genre d'infos le plus normalement du monde - non, en fait, c'est pour le rendre jaloux, pour une raison ou une autre. Je rajoute, plus calmement : « Je reviendrai demain prendre mes affaires, les voisins sont de toute façon habitués à nos problèmes de couple divorcé. » Bien que là, je me donne plutôt l'air d'une ado qui découvre les joies de la féminité. Je sors de la chambre pour y revenir quelques secondes plus tard, me penchant pour saisir mon portable qui traîne sur le lit. « Et j'ai mangé la dernière tartelette, désolée pour toi. » Je m'éclipse dans la salle de bains, claquant la porte. Oui j'ai annoncé que j'allais partir mais je le ferais pas avant de prendre une douche, j'ai rien fait de mal après tout... Quand mes parents m'ont tenue pour responsable de notre divorce parce que je sais pas dominer mes accès de rage, ils n'avaient peut-être pas tort.





Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Icon210 Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Icon010 Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Icon310
▬ IF IT WAS MEANT TO BE THEN IT WILL HAPPEN ▬
Revenir en haut Aller en bas




je suis la star des backstages ; staff
Oh Nam Sun

Oh Nam Sun


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 85
•• J'habite : Mapo-gu
•• Métier : Manager de Dan Il

Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Empty
MessageSujet: Re: Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.    Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  EmptyJeu 8 Mai - 12:51

TITRE :

 Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.




 


    Ce que je pensais d'elle hein ? Tiens, mais qu'elle était bonne, sa question.

    Eun Hee est une femme très fière, et a un certain mal avec l'autorité. Elle parle beaucoup, et souvent ses mots dépassent sa pensée, surtout quand elle est blessée, ou en colère. Quand elle se remets en question, elle clame souvent le contraire, car dans ces moments, elle semble douter de son entourage et de l'intérêt qu'elle peut avoir à leurs yeux. Elle mange des petits biscuits quand elle n'a pas le moral, et regarde des séries que je trouve ennuyeuse pour ma part. Je me souviens, quand ces moments arrivaient et que nous vivions encore ensemble, elle s'empressait de changer de chaîne, faisant comme si rien n'était arrivé. Eun Hee était quelqu'un d'attachant, voilà ce que je pensais d'elle.

    D'ailleurs, si elle ne comptait pas un tant soit peu pour moi, croyait-elle vraiment que j'aurai accepté qu'elle vienne à la maison ? Je n'étais pas une mauvaise personne, mais je n'hébergeais pas non plus quiconque serait dans le besoin. Il fallait faire preuve d'un peu de bon sens, tout de même.

    Cela dit, il semblerait que mon bon sens m'ait temporairement quitté, pour que je ne comprenne qu'une fois sur mon lit, que j'avais été obscène, sans m'en rendre compte. C'était vraiment gênant, car je n'étais pas ainsi en temps normal. J'avais du self-control, et de la patience. Surtout, je ne cédais pas à des pulsions aussi primaires que celles-ci, aussi tentantes puissent-elles être. J'étais consciencieux, voilà, consciencieux. Eun Hee ne ferait pas exception à la règle, il n'y avait pas moyen. Si elle était fière, je l'étais également. Puis, je n'étais pas... prêt. « Tu le dis si bien : t'as rien fait de mal, la situation est juste un peu inhabituelle. » Je levais la tête, le regard toujours dans le vague, et soupirais doucement. Je ne répondais rien de plus : inhabituelle, c'était le moins que l'on puisse dire. Vu que rien ne s'était jamais passé entre nous. « Qu'est-ce que je sais, moi ? Mon corps réagit bizarrement, pourtant je n'ai bu qu'un petit cocktail... c'est peut-être parce que j'ai arrêté les hommes depuis un bail ? » Je hoquetais, surpris encore une fois par sa franchise que je n'attendais pas dans un tel moment :

    « Inhabituel, hein...  » répétais-je, calmement. «  Ce ne serait pas les mots que j'aurai utilisé, mais...peut-être que c'est ça oui, cela dit, ça n'expliquerait que ta réaction, pas la mienne.  » je finissais par murmurer, vraiment perturbée par ma propre réaction. Je me pinçais l'arrête du nez, et inspirais profondément. Dire que j'avais chaud, serait un euphémisme, mais c'était toujours supportable, et je n'avais pas dans l'idée de me laisser aller, qu'il s'agisse de Seo Eun Hee ou pas.

    Je m'en voulais un peu de me comporter de la sorte avec elle, mais il fallait vraiment que je me retrouve seul un peu, j'avais besoin de réfléchir, à tout ça. Si c'était vraiment parce que j'étais en manque, ou s'il y avait... une autre raison. Cela dit, je doutais vraiment que Eun Hee comprenne mes raisons. Le visage, vexé, qu'elle arborait maintenant qu'elle me faisait face, ne laissait même pas place au doute. Je laissais mes bras tomber, ballant le long de mes côtes. «  Elle est vraiment bonne celle-là, et c'est d'une mesquinerie... je suis restée correcte, si j'ai pas essayé de te séduire quand nous avons été obligés de dormir dans le même lit, je le ferais pas maintenant ! La coupe est pleine, je retourne vivre chez... chez moi. Et tu sais quoi ? T'as pas à savoir quand nous faire à manger, je me casse là tout de suite. Je vais dans une boite et il se peut que je revienne pas ce soir. » Elle ne comprenait pas, je m'y étais attendu et ça me faisait de la peine de la voir ainsi, mais j'en avais vraiment besoin. J'allais me montrer un peu égoïste, pour une fois.

    « Tu ne comprends pas, mais je ne t'en veux pas, et je ne te demande même pas de le faire. Sache juste que je m'excuse, et que tu n'as pas besoin de te presser pour partir.  » dis-je, calmement. Je savais bien qu'une fois de plus, ses paroles dépassaient ses pensées, mais je ne pouvais pas lui en vouloir. Après tout, je me comportais vraiment comme un sombre idiot pour le coup. « Je reviendrai demain prendre mes affaires, les voisins sont de toute façon habitués à nos problèmes de couple divorcé. » Je levais les yeux au ciel, secouant la tête lentement de gauche à droite, mais choisissant de ne rien ajouter. Après tout, elle n'avait pas tort. Nous n'étions plus mariés depuis des mois, mais nous étions sûrement le 'couple' qui faisait le plus de remue-ménage de l'immeuble. Quel comble. « Et j'ai mangé la dernière tartelette, désolée pour toi. » J'arquais un sourcil, et souriais sans le vouloir. Même en colère, elle trouvait le moyen de m'amuser.

    «  Tu ne devrais pas le prendre si mal, mais d'accord, et les tartelettes, je les ai acheté pour toi, donc.  » répliquais-je doucement, alors qu'elle quittait ma chambre, et que j'entendais la porte de la salle de bain se fermer à la volée.

    Je terminais de m'habiller, et retournais m'asseoir sur mon lit, plus agacé que ce que j'aurai pensé.




we're afire love
Hold me in your arms the way you did last night. And we'll lie inside for a little while, here oh. I could look into your eyes until the sun comes up and we're wrapped in light, in life, in love ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas




je suis la star des backstages ; staff
Seo Eun Hee

Seo Eun Hee


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 162
•• Métier : Manager des S.O.W

Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Empty
MessageSujet: Re: Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.    Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  EmptyVen 16 Mai - 18:26

TITRE :

 Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.




 

Avec sa dernière phrase, il me laisse tout de suite dans le flou. De quelle réaction il parle ? La seule dont le corps avait réagi démesurément était moi. Il était fidèle à son caractère. Bon, enfin il est un homme et il n'est pas dépourvu d'instincts contrairement à ce qu'on pouvait croire. En tout cas, cette réaction ne laissait pas présager ce qui va suivre. Ce n'était pourtant pas si peu prévisible que ça... « Tu ne comprends pas, mais je ne t'en veux pas, et je ne te demande même pas de le faire. Sache juste que je m'excuse, et que tu n'as pas besoin de te presser pour partir.  » Sa maison, ses règles. J'essaye même plus de comprendre et lui lance un regard noir, quelque peu triste également. Pour le coup, il me rappelle vraiment un ex. Ex duquel je l'avais toujours cru différent. « Ouais, c'est ça. Essaie de te donner bonne conscience. Ce comportement te va pas du tout, même si c'est un peu sexy finalement.  »

«  Tu ne devrais pas le prendre si mal, mais d'accord, et les tartelettes, je les ai acheté pour toi, donc.  » J'ai beau être en colère, je dénote une faiblesse à l'entente de ces mots. Mais ce n'est pas pour autant que je finis par avoir des sentiments plus chaleureux à son égard. Je réplique, mon air sérieux s'effaçant pas :« Mauvaise idée : deux minutes dans la bouche et toute une vie dans les cuisses. » Et on peut faire une croix sur les bikinis, ce qui serait bien dommage vu le nombre que j'en possède.

A présent, quand je contemple mon corps dans le miroir de la salle de bains, je me dis bien que j'ai rien à craindre de ce côté-là. Et heureusement. Mon agacement fait que j'oublie le temps que je passe à me laver, toujours occupée à faire rejouer la scène avec Nam Sun dans ma tête. Il me fout à la porte parce qu'il craint qu'il me saute dessus ? Ou que je le fasse pour lui ? Aucune idée. Mon orgueil surdimensionné est atteint de toute manière et je m'en veux déjà de ne pas être partie comme je l'avais annoncé. A vrai dire, j'ai plus envie de compter les cabines téléphoniques de mon quartier que d'aller en boite de nuit, mais j'ai pas tellement le choix. J'ai vraiment aucune envie de retourner chez moi et mes parents, divorcés, devraient être occupés, chacun de son côté. Ma mère en voyage avec deux de ses amies de l’époque de l’Université si mes souvenirs sont bons. Et mon père, allons savoir. Puis je vais sûrement me manger des remarques désobligeantes, pour pas changer, si je leur rends visite.

Je sais pas combien de temps s'est écoulé mais je me dépêche à enfin me sécher les cheveux, à ajuster ma coiffure pour laisser tomber la serviette et enfiler une culotte. Pour le soutien-gorge, c'est plus délicat. Faudra que la couleur soit harmonieuse avec ma robe et là, j'ai le choix entre deux. En les contemplant, je suis trop concentrée à choisir la plus attirante, tant et si bien que j'entends même pas un bruit de pas. Et c'est seulement quand la porte s'ouvre que je me tourne, naturellement, avant que mon cerveau me fasse un compte rendu de la situation. Je rougis et porte les deux robes à ma poitrine pour la protéger de la vue du nouveau venu, même si c'est un peu en retard et qu'il a de quoi me remercier... Je n'hurle pas, je bronche pas. J'ai juste le réflexe de reculer jusqu'à me trouver dos contre le mur, les joues rosies. Ne sachant que trop peu comment je dois prendre tout ça et pourquoi je parviens pas le quitter des yeux.





Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Icon210 Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Icon010 Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Icon310
▬ IF IT WAS MEANT TO BE THEN IT WILL HAPPEN ▬
Revenir en haut Aller en bas




je suis la star des backstages ; staff
Oh Nam Sun

Oh Nam Sun


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 85
•• J'habite : Mapo-gu
•• Métier : Manager de Dan Il

Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Empty
MessageSujet: Re: Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.    Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  EmptyLun 26 Mai - 16:36

TITRE :

 Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.




 


    Des fois honnêtement, j'avais un mal fou à la suivre. Je la prenais de vitesse, j'en avais conscience, et c'était d'ailleurs pour cette raison que je lui disais qu'elle n'était pas obligée de partir maintenant. Je le savais, que je n'étais pas correcte, mais je ne voulais pas la mettre dans l'embarras, si jamais elle ne savait pas où aller ce soir et que l'idée de retourner à son propre appartement la rebutait toujours autant. « Ouais, c'est ça. Essaie de te donner bonne conscience. Ce comportement te va pas du tout, même si c'est un peu sexy finalement. » Je plantais mon regard dans le sien, pendant une bonne dizaine de secondes, tout en restant silencieux, histoire qu'elle prenne conscience de l'énormité qu'elle venait de sortir. Seulement, pour le moment, elle était en colère et donc nous n'arriverions à rien. Je croisais les bras contre mon torse, et soufflais longuement, signe de lassitude.

    « Pense ce que tu veux, ça ne compte plus ce que je dis, tu es énervée. Légitime, mais vois à ne pas en faire des tonnes, tout de même.  » lui dis-je, calmement, persuadé que ça ne calmerait pas les choses, mais il fallait bien que quelqu'un le lui dise, non ? J'acceptais mes torts, qu'elle accepte les siens.

    Elle était si facile à comprendre quand elle était dans cet état. Elle essayait de m'énerver avec tout ce qui lui venait par la tête, voilà d'où lui sortait cette histoire de tartelettes par exemple. Je le gardais pour moi, ne souhaitant pas mettre un peu plus d'huile sur le feu, alors que Eun Hee était déjà au bord de l'explosion. Je ne tenais pas à faire parti des dégâts collatéraux. « Mauvaise idée : deux minutes dans la bouche et toute une vie dans les cuisses. » Un petit sourire en coin trouva sa place sur mon visage, tandis que je secouais la tête de gauche à droite ; elle n'était pas du genre à complexer sur son physique. Je la connaissais, elle était sûrement la femme qui l'assumait le mieux d'ailleurs. Mais bon, j'allais jouer la carte de la compréhension et fermer ma bouche, laissant un fin filet d'air s'échapper.

    Une fois seul, je retombais dans mes pensée, ne regrettant pas ma décision, regrettant plutôt comment Eun Hee l'avait mal interprété. Je ne pouvais rien faire de ce côté-là, c'était encore trop neuf pour moi. Je n'étais même pas certain de ce que je voulais moi, alors comment pourrais-je lui expliquer avec un minimum de clarté, hein ? Bon sang, mais quelle pagaille : pourquoi fallait-il toujours que l'on finisse par se disputer ?
    Une fois habillé, je sortais de ma chambre, distrait. Je ne tiquais même pas face au silence retrouvé, me disant qu'elle avait dû s'en aller, comme elle me l'avait dit. Probablement ça, pensais-je en ouvrant la porte de la salle de bain, pour venir étendre ma serviette sur le radiateur près de la douche.

    . . . Ma serviette tomba sur le sol dès que je posais un pied dans la salle de bain, et j'écarquille les yeux, ouvre la bouche pour la refermer et ensuite lorsque mon cerveau a enfin rebranché tous les circuits, je lui tourne le dos. « Je croyais que tu étais partie, excuse-moi. Si j'avais su, j'aurai frappé. Je... je n'ai rien vu, d'accord ? » lui dis-je, avant de passer une main dans mes cheveux, soudain très embarrassé. Qui croirait une bêtise pareille de toute façon, j'avais carrément été bloqué en la voyant, à moins d'être aveugle, ou d'avoir une force mentale immense, je ne pouvais pas avoir manqué cela. « Pardon hein ? Mais tu n'es vraiment pas obligée de partir après, je sais que tu ne t'attendais pas à ça, alors prends le temps qu'il faut, pour trouver... Une autre solution, ça ne me dérange pas, vraiment. D'accord ? dis-je en me tournant vers elle, prenant soin de rassembler tout mon self-control pour la fixer droit dans les yeux, et non autre part. Il faudrait peut-être que je te laisse faire ta douche maintenant, hein ? Pardon.  » Je tournais les talons, et la clenche en main, j'inspirai un bon coup, avant d'ouvrir la porte et de me glisser dans le petit corridor, et de la fermer aussi sec. Je me laissais tomber lourdement contre cette dernière, et me tapotais les joues deux-trois fois.

    Voilà, j'étais bon pour une seconde douche moi.
    Quel idiot je faisais.




we're afire love
Hold me in your arms the way you did last night. And we'll lie inside for a little while, here oh. I could look into your eyes until the sun comes up and we're wrapped in light, in life, in love ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas




je suis la star des backstages ; staff
Seo Eun Hee

Seo Eun Hee


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 162
•• Métier : Manager des S.O.W

Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Empty
MessageSujet: Re: Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.    Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  EmptyMer 28 Mai - 18:10

TITRE :

 Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.




 

« Pense ce que tu veux, ça ne compte plus ce que je dis, tu es énervée. Légitime, mais vois à ne pas en faire des tonnes, tout de même.  » J'en fais pas des tonnes, je suis juste pas capable de retenir la vérité entre les dents. Il parle exactement comme mon père, et si deux hommes aussi réfléchis me font la remarque, c'est que j'ai peut-être vraiment besoin d'aller analyser mon taux d'œstrogènes ? Il semble lire en moi comme dans un livre et ça n'arrange rien à ma colère, parce qu'il est beaucoup moins prévisible que moi. « N'importe quoi. » je murmure, à moi-même. Ma colère s'évanouit après la douche. En fait, la honte s'y substitue mais ce sentiment semble plus puissant chez mon ex-mari. « Je croyais que tu étais partie, excuse-moi. Si j'avais su, j'aurai frappé. Je... je n'ai rien vu, d'accord ? » Non, bien sûr. Incapable de répondre, je me mets également dos à lui et enfile en vitesse ma robe. « Pardon hein ? Mais tu n'es vraiment pas obligée de partir après, je sais que tu ne t'attendais pas à ça, alors prends le temps qu'il faut, pour trouver... Une autre solution, ça ne me dérange pas, vraiment. D'accord ? » J'hoche hâtivement la tête, n'osant pas rencontrer son regard et souhaitant juste qu'il s'en va le plus rapidement possible. Pour que je puisse faire de même ensuite. « Il faudrait peut-être que je te laisse faire ta douche maintenant, hein ? Pardon.  » Tout ce flot de paroles... « Nam Sun, arrête de parler et fiche le camp d'ici, merde !» Ça sonne bizarre, c'est sa salle de bains. « Je suis terriblement désolée... » je dis, à voix inaudible une fois la porte refermée. Il a raison, faut que je sorte de cet appartement avant de commettre l'irréparable et Dieu sait que j'en suis pas éloignée.

♦♦♦

Jamais je n'avais conduit aussi lentement et avec si peu d'entrain. D'avance je savais que j'allais profondément m'emmerder dans la boite de nuit. Effectivement : ni les sourires des beaux dragueurs confiants, ni la musique assourdissante, ni même les gamins de 19 ans ayant clairement abusé du gel de leurs grandes sœurs, ne m'offraient le moindre attrait. Seul un double scotch retenait mon attention. Pour calmer mes angoisses, je vidais plusieurs verres.

♦♦♦

Mince, ces boissons sont très fortes et je crois que les comprimés que j'ai pris contre le mal de crâne ont été le coup de grâce. Bourrée, je pénètre dans l'appartement dont je possède temporairement les clés, sans me poser des questions. Je me déplace sans bruit vers la chambre dont je connais l'emplacement par cœur, manquant de tomber plusieurs fois et me cognant le pied contre je ne sais quoi. Dans l'obscurité, je me laisse tomber sur le lit puis pose ma tête sur le torse de quelqu'un. « Ces coussins deviennent de plus en plus durs, sérieusement... » je commente à voix basse. « Arrête de bouger, je vais faire un cauchemar sinon... » je soupire, ne sachant même pas à qui je m'adresse. En réalité, je me crois toute seule sur le lit.

C'est le soleil qui m'extirpe de mon sommeil, un rayon en pleine figure. Dérangée, j'enfonce ma tête dans ce que je crois être une enveloppe de tissu. « Mince, je sais pas ce qu'ils ont mis dans ces coussins mais c'est vraiment très dur. » je répète en ouvrant les yeux lentement et reconnais tout de suite la tête de Nam Sun, je souris inconsciemment : « Ah... je fais encore ce rêve... » Je marque un temps d'arrêt avant que mon cerveau me signale que sa présence est bizarre, en l'occurrence. D'un geste on ne peut plus brusque, je me lève et m'éloigne du lit. « Putain, qu'est-ce que tu fais dans ton lit ?... Oh. » Je regarde autour de moi. « OH !!» Pas besoin de réfléchir, je suis dans la merde. Je suis habillée, lui aussi, c'est un bon signe. Je  pue l'alcool et ça veut tout dire, bien que je garde aucun souvenir de la veille. « Je crois que j'ai passé l'âge des sermons mais vas y, dis ce que t'as à dire. Je suis de toute façon trop morte pour me sentir humiliée. » je porte ma main à mon front. Mon crâne me fait atrocement mal.





Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Icon210 Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Icon010 Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Icon310
▬ IF IT WAS MEANT TO BE THEN IT WILL HAPPEN ▬
Revenir en haut Aller en bas




je suis la star des backstages ; staff
Oh Nam Sun

Oh Nam Sun


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 85
•• J'habite : Mapo-gu
•• Métier : Manager de Dan Il

Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Empty
MessageSujet: Re: Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.    Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  EmptySam 31 Mai - 21:37

TITRE :

 Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.




 


    Cette impression de s'enfoncer un peu plus profondément à chaque parole prononcée où à chaque geste effectué, vous devez bien la connaître, n'est-ce pas ? Cette nervosité et cette frustration qui en découlaient, familier hein ? On a tous ressenti cette envie d'arrêter sans pour autant y parvenir. Bien, c'était exactement ce par quoi j'étais en train de passer là, face à Eun Hee dénudée. Je perdais mes moyens, et n'arrivais pas à juste m'arrêter de parler inutilement. Cela me ressemblait tellement peu que s'en était déroutant. Que pouvait-il bien se passer dans ma tête pour que j'ai un comportement aux antipodes de celui que j'avais en temps normal ? Eun Hee me faisait tant d'effet que ça ? Pensais-je en ouvrant des yeux ronds sur sa personne, comme si je la voyais pour la première fois : « Nam Sun, arrête de parler et fiche le camp d'ici, merde !»  Je sursautais presque et hochais la tête, avant de sortir de la salle de bain avec hâte.

    J'avais besoin d'air frais, de solitude et de redescendre sur Terre aussi. Gêné, je ne traînais pas plus longtemps devant la porte, n'ayant pas récupéré ma contenance. Je filais donc dans ma chambre et fermais la porte, avant de me jeter sur mon lit, ayant l'intention de ne plus en ressortir avant demain matin.

    X~X~X

    Je sentais que j'étais proche du réveil, pas assez fatigué pour sombrer à nouveau, mais pas assez réveillé pour me lever maintenant. De toute manière, mon téléphone n'avait pas encore sonné, ce qui signifiait que je n'étais pas en retard du tout, je pouvais me permettre quelques minutes de tranquillité. Je m'étirais doucement, ne tiquant pas face au manque de place que j'avais, dans mon propre lit.
    Des bribes d'un rêve me revinrent lentement, et je me grattouillais le top de la tête avec mon index, me trouvant pitoyable. Je n'aurai pas pensé que Eun Hee m'avait chamboulé au point que je rêve d'elle et de son intrusion nocturne dans ma chambre. Finalement, je n'étais peut-être qu'un homme hein. « Mince, je sais pas ce qu'ils ont mis dans ces coussins mais c'est vraiment très dur. » Le poids inattendu sur mon torse me fit ouvrir les yeux, et que vis-je ? Est-ce que je dormais encore ? Avais-je raté un épisode ? On m'avait saoulé ? Je fronçais les sourcils, repoussant sa tête lentement avec mon index et mon majeur, pour m'assurer que je rêvais bien.

    Et devinez la meilleure.
    Je ne rêvais pas.

    « Eun Hee... Tu... » murmurais-je doucement pour ne pas la brusquer à peine sortie du lit. Mais on ne pouvait pas rester ainsi, pas vrai ? «  Ah... je fais encore ce rêve... » Hein ? Comment ça « encore » ? Elle aussi elle rêvait de moi ? Mes joues rosirent tandis que j'essayais de me redresser un petit peu. Mais elle le fait la première, et avec une brutalité qui fait que je me cogne le crâne sur la tête de lit, je le frotte, sentant la douleur se réveiller : « Putain, qu'est-ce que tu fais dans ton lit ?... Oh. OH !!» Si j'avais voulu faire un réveil tout en douceur, elle, c'était tout le contraire. Je grimaçais et soupirai profondément : « Oui, tu es dans ma chambre Eun Hee, je ne sais pas comment tu as atterrie ici, mais oui... Calme toi, tu veux ?  » terminais-je calmement par lui intimer.

    Je m'assieds dans mon lit, l'observant s'affoler, silencieusement : « Je crois que j'ai passé l'âge des sermons mais vas y, dis ce que t'as à dire. Je suis de toute façon trop morte pour me sentir humiliée. » Je plantais mon regard dans le sien à cette demande, et arquais un sourcil légèrement :

    «  Qui je suis, ton père ? Je vais pas te sermonner là, je suis fatigué moi aussi. J'ai envie de dire, vu ce qui s'est passé hier, c'est la suite logique. Sans ce qui va avec habituellement. Ne faites pas vos innocents, vous savez tous à quoi je fais allusion. On fait un drôle d'ancien couple marié, moi je te le dis.  » lui confiais-je, en baillant à moitié.

    La raison pour laquelle je prenais ça à la légère ? J'étais calme et je tenais à le rester. Nous étions tous deux habillés, donc il n'y avait pas de quoi s'affoler, même si le fait qu'elle soit revenue ici précisément, même ivre morte m'intriguais. J'avais d'autres choses à penser.




we're afire love
Hold me in your arms the way you did last night. And we'll lie inside for a little while, here oh. I could look into your eyes until the sun comes up and we're wrapped in light, in life, in love ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas




je suis la star des backstages ; staff
Seo Eun Hee

Seo Eun Hee


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 162
•• Métier : Manager des S.O.W

Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Empty
MessageSujet: Re: Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.    Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  EmptyJeu 5 Juin - 18:30

TITRE :

 Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.




 

« Arrête de crier, je suis pas sourde. » je dis, prenant ma tête au bord de l'explosion entre mes mains. Aucune idée s'il a réellement élevé la voix, c'est toujours comme ça quand j'ai la gueule de bois. Puis comment me demander de me calmer alors que je sais pas non plus comment j'ai atterrie encore une fois dans sa chambre. «  Qui je suis, ton père ? Je vais pas te sermonner là, je suis fatigué moi aussi. J'ai envie de dire, vu ce qui s'est passé hier, c'est la suite logique. Sans ce qui va avec habituellement. » J'essaie de saisir le sens de ce qu'il dit mais c'est tout sauf facile, putain d'alcool. J'ai une douleur fulgurante à la tête, la gorge sèche, de la nausée pour m'être levée trop brusquement et cette envie de me pendre. Et j'ai faim. Quand l'info monte enfin au cerveau je lui adresse un petit sourire. « Sans ce qui va avec habituellement, oui. Parce que si on l'avait fait, je te promets que tu t'en serais rappelé. » Les bruits étranges résonnant dans ma tête, le retour. J'en grimace.

« On fait un drôle d'ancien couple marié, moi je te le dis.  » Je m'assieds sur le bord du lit, me regarde de profil dans la glace. J'ai une tête à faire peur, digne de Halloween. C'est vrai que ce n'est que la suite logique des évènements. Il avait pas à s'inquiéter pour mon poignet fracturé, j'avais pas à venir ici. Il n'y a plus rien entre nous, y avait jamais rien de toute façon. Si ? J'y réfléchis plus sérieusement que jamais. Bilan de mes réflexions : je suis son ex-femme.  « C'est vrai que tu es... mon ex-mari. Je l'ai toujours su mais quand t'as 1.6 grammes d'alcool dans le sang, ce mot prend tout son sens à tes yeux. » Froncement de sourcils à la mention du chiffre. « Pourquoi 1.6 ? Je dois avoir fait un test d'alcoolémie, c'est pas possible autrement. Merde, je passe plus de temps avec les flics qu'avec mes parents. » Je passe une main désemparée dans mes cheveux emmêlés. Ouais, fort heureusement Nam Sun n'est pas mon père. Celui-là aurait râlé.

« BON. » L'alcool accentue vraiment mes mauvais côtés, j'aurais meilleur temps de lui épargner ça. « Je suis désolée pour tout, dorénavant je me comporterai en ex-femme. » La chose la plus sensée du monde. « On va sûrement se voir moins qu'avant, je crois pas que ça pose problème. Je veux dire, qu'est-ce qui te manquerait le plus ? Mes vêtements qui envahissent les trois quarts de ton placard, mes soutifs sur ton lit, le fait de toujours terminer le shampoing sans jamais en racheter ou... » je désigne du doigt son torse, tout de même amusée : « ... mon rouge-à-lèvres sur ton pijama. » J'essaie de rassembler mes affaires en vitesse avant d'attacher mes cheveux. Je prends le soin de vérifier si je peux me payer un taxi. Grande surprise. « Pourquoi j'ai plus d'argent dans ma poche qu'hier soir ? » je me demande, enfin bon, une petite voix me signale que j'ai pas envie de savoir. J'y écoute. Je fais adieu de la main à Nam Sun, sur le départ. Par moment, j'ai un comportement étrange et je peux facilement passer pour une grande irresponsable mais il est grand temps de mettre de l'ordre dans ma vie. Et selon la définition du mot "ex-mari", je crois bien que ce dernier fait partie de mon passé. C'est seulement maintenant que ça me frappe.





Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Icon210 Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Icon010 Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Icon310
▬ IF IT WAS MEANT TO BE THEN IT WILL HAPPEN ▬
Revenir en haut Aller en bas




je suis la star des backstages ; staff
Oh Nam Sun

Oh Nam Sun


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 85
•• J'habite : Mapo-gu
•• Métier : Manager de Dan Il

Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Empty
MessageSujet: Re: Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.    Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  EmptyMer 11 Juin - 0:06

TITRE :

 Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.




 


    Je plante mon regard dans le sien, et soupire profondément. Combien de verres avait-elle bu la veille au soir pour avoir une gueule de bois aussi monstrueuse ? Seconde question : pourquoi donc se mettre dans un état pareil ? Je trouvais ce genre de comportement si arbitraire : elle avait décidé de boire, elle se retrouvait dans mon lit, et en plus je devais la boucler ? Eun Hee était vraiment un phénomène et elle ne manquait jamais de me le rappeler.
    Il était trop tôt pour argumenter sur la question, donc lui faire la morale ? J'avais d'autres chats à fouetter. Le fait qu'elle soit revenue ici ne me perturba qu'un temps. Après tout, elle était restée là pendant un long moment, et avant notre séparation nous habitions carrément sous le même toit, donc.

    Je trouvais tout de même cela perturbant. Nous ne nous étions jamais autant conduit comme un couple que depuis que nous n'en étions plus un. Et le problème ne venait pas uniquement d'elle, moi aussi je changeais:que ça soit mes sentiments, mon comportement ou tout bêtement la façon dont je la voyais. La féminité était une chose, le fait que j'y sois autant sensible, une tout autre. Qu'est-ce qu'elle avait de si différent ?
    « Sans ce qui va avec habituellement, oui. Parce que si on l'avait fait, je te promets que tu t'en serais rappelé. » A cette réplique si typique, je ne pus m'empêcher de sourire légèrement, amusé par le fait qu'elle ait si vite recouvré ses esprits.

    « Je ne savais pas qu'il était possible de décuver aussi vite. » lui lançais-je, tout en baillant à moitié. Message lourd de sous-entendu, et j'étais certain que même avec le mal de tête, elle comprendrait bien assez tôt.

    « C'est vrai que tu es... mon ex-mari. Je l'ai toujours su mais quand t'as 1.6 grammes d'alcool dans le sang, ce mot prend tout son sens à tes yeux. Pourquoi 1.6 ? Je dois avoir fait un test d'alcoolémie, c'est pas possible autrement. Merde, je passe plus de temps avec les flics qu'avec mes parents. » Je plante mon regard dans le sien, et je plissais les yeux, comme pour comprendre ce qu'elle venait de me raconter. Alors qu'en réalité, je l'observais et essayais de savoir pourquoi le fait qu'elle vienne de m'appeler «ex-mari» me retournait l'estomac comme ça. Je me sentais très idiot, avec ces questions sans réponses, mais malheureusement, ce n'était certainement pas Eun Hee qui m'éclairerait sur la situation. Elle était bien trop occupée à griller un circuit de son cerveau encore en plein hangover.

    « Si tu veux mon avis, tu devrais te ménager un peu, dans les jours à venir, qui sait ce qui pourrait t'arriver dans ton état, c'est du vécu d'ex-mari dont je te fais part.  » Je m'humectais les lèvres, et déglutissais avec peine, même moi j'avais du mal à le dire, ça en devenait vraiment ridicule.

    « BON. » Toujours assis sur mon lit, je l'observe creuser des tranchée autour de mon lit. « Je suis désolée pour tout, dorénavant je me comporterai en ex-femme. On va sûrement se voir moins qu'avant, je crois pas que ça pose problème. Je veux dire, qu'est-ce qui te manquerait le plus ? Mes vêtements qui envahissent les trois quarts de ton placard, mes soutifs sur ton lit, le fait de toujours terminer le shampoing sans jamais en racheter ou... ... mon rouge-à-lèvres sur ton pijama. » Je fronce les sourcils interloqué, avant de me rendre compte que hé, elle a raison. J'observe la marque un quart de seconde, puis soupire :

    « C'est rien, et fais ce que tu as à faire, mais un nouveau conseil, tu devrais éviter de montrer que tu es si peu... enfin autant... Que tu n'es pas gênée quoi. J'ai l'habitude, donc avec moi ce n'est plus vraiment un problème depuis longtemps, mais bon... Enfin, c'est sans importance, pardon.  » Est-ce que c'était ça mon problème ? L'accoutumance ? Était-ce parce que je m'étais fais à sa présence que je n'en plus aucune autre ? Ridicule.

    Oh et bien sûr, elle n'irait pas imaginer que ça soit elle qui puisse me manquer, pas vrai ?
    Jamais je ne l'admettrais, mais je m'étais habitué à la voir ici à nouveau en quelques sortes.
    Fichue routine.

    « Pourquoi j'ai plus d'argent dans ma poche qu'hier soir ? » Je me levais tout en m'étirant un peu, d'un calme olympien si on comparait nos deux états d'esprit. « C'est une mauvaise chose ? Tu veux manger un morceau ? J'ai du gâteau au chocolat encore un peu. Une fan l'a donné hier pour Dan Il, les journalistes l'ont a l'oeil, même sur son régime alimentaire... Je me gratouillais le top de la tête avec mon index : Ce qu'il ne sait pas, ne peut pas lui faire de mal, hein ?  » demandais-je sans trop vraiment attendre un avis tranché sur la question. Après tout, le mal était fait.




we're afire love
Hold me in your arms the way you did last night. And we'll lie inside for a little while, here oh. I could look into your eyes until the sun comes up and we're wrapped in light, in life, in love ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas




je suis la star des backstages ; staff
Seo Eun Hee

Seo Eun Hee


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 162
•• Métier : Manager des S.O.W

Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Empty
MessageSujet: Re: Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.    Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  EmptyMer 11 Juin - 21:40

TITRE :

 Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.




 

Alourdie par l'enivrement de la nuit passée et une bonne gueule de bois, je préfère ne pas chercher, même si je comprends largement le sous-entendu et que sa remarque me laisse perplexe. Quand ma tête me fait mal comme ça, il vaut mieux ne pas réfléchir à tout. « Si tu veux mon avis, tu devrais te ménager un peu, dans les jours à venir, qui sait ce qui pourrait t'arriver dans ton état, c'est du vécu d'ex-mari dont je te fais part.  » Un bar, une folie puis c'est en sentant une respiration étrangère atterrir sur mon visage, que je réalise que je suis pas dans mon lit. Bien sûr qu'il a raison mais j'apprécie pas spécialement qu'il soit aussi gentil, j'ai l'impression de n'avoir rien à regretter. Je soupire. «  C'est ce que je vais faire, j'ai pas envie de sombrer dans des travers non recommandables. » ... à nouveau. Bon, d'habitude, je tiens largement mieux que ça. Mais ça fait longtemps que j'avais pas bu aussi. « C'est rien, et fais ce que tu as à faire, mais un nouveau conseil, tu devrais éviter de montrer que tu es si peu... enfin autant... Que tu n'es pas gênée quoi. J'ai l'habitude, donc avec moi ce n'est plus vraiment un problème depuis longtemps, mais bon... Enfin, c'est sans importance, pardon.  » J'hausse un sourcil. «  Serais-tu en train de dire que ma sans-gêne est un problème ?  » Je me reprends tout de suite : « Oublie, je vais y réfléchir dès que je trouve de l'aspirine. » Parce que ça me met les boules, et il a intérêt à ne pas être dans la même pièce que moi quand j'aurais vraiment saisi ce qu'il veut dire. Mon cousin a quand même failli perdre un œil, attaqué par une manette de jeux-vidéo lorsqu'il m'a fait une réflexion pareille. En plus, ses propos me rappellent ma mère "comment est-ce t'as pu tourner le dos à tout ce que je t'ai inculquée depuis ta plus tendre enfance ?" Normal qu'elle aime bien Nam Sun.

« C'est une mauvaise chose ? Tu veux manger un morceau ? J'ai du gâteau au chocolat encore un peu. Une fan l'a donné hier pour Dan Il, les journalistes l'ont a l’œil, même sur son régime alimentaire... Ce qu'il ne sait pas, ne peut pas lui faire de mal, hein ?  » Faut-il que j'explique pourquoi c'est une mauvaise chose ? C'est vrai qu'à lui, ce genre de choses n'arrive... jamais en fait. Disons que contrairement à moi, il donne moins l'impression que sa vie lui glisse entre les doigts. Un sourire s'invite sur mes lèvres à l'entente du "gâteaux au chocolat". Je mets une main sur mon ventre, j'ai trop faim pour n'avoir rien mangé hier soir. Dans mon état, je pourrais être pire que trois de mes protégés affamés. Je me marre à l'histoire de la presse et du régime alimentaire. Mais mes maux de tête me rappellent la décision que je venais de prendre. Il me faut une poignée de secondes pour prendre mon courage à deux mains, pour faire un choix entre les envies de mon estomac gourmand et mon besoin - plus ou moins urgent - de reprendre ma vie en main.

Je lui souris. « Serait-ce déplacé de dire que c'est avec "ton chocolat" que tout avait commencé ? » Je baisse la tête légèrement timide, je veux pas que l'image de mon ex-mari torse nu me revienne en mémoire même si rien ne l'effacera de là. Oh ça, j'en suis très sûre. « Je pense pas que ce soit correct de me goinfrer de pâtisseries au chocolat avec mon ex-mari. D'ailleurs, cette appellation me plait pas le moins du monde. On peut pas... ? » Après un effort de réflexion, je reprends : « Etre amis ? Je suis pas sûre de réussir à te voir comme tel, mais t'as fait plus pour moi que la moitié des gens que je connais sans avoir rien demandé et ça, je l'oublierai pas. Merci. » Un bisou sur sa joue aurait ponctué mes propos si je m'étais pas dit de me comporter en ex-femme. Enfin, comme une femme liée d'amitié à lui. Je lui souris à nouveau en tendant la main : « Amis ? » J'attends sa réponse avant de m'éloigner vers la porte, ça me fait bizarre. Je fais quelques pas mais finis tout de même par me retourner en souriant : « Bon, je peux au moins embarquer un bout de gâteau à manger plus tard ? » On a beau vouloir changer de comportement, il y a certaines choses contre lesquelles on peut pas lutter.





Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Icon210 Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Icon010 Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Icon310
▬ IF IT WAS MEANT TO BE THEN IT WILL HAPPEN ▬
Revenir en haut Aller en bas




je suis la star des backstages ; staff
Oh Nam Sun

Oh Nam Sun


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 85
•• J'habite : Mapo-gu
•• Métier : Manager de Dan Il

Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Empty
MessageSujet: Re: Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.    Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  EmptyLun 16 Juin - 21:11

TITRE :

 Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.




 


    Je la regarde dans les yeux, alors qu'elle m'assure qu'elle va se ménager pour éviter entre autres, les réveils improbables, du moins c'est ce que j'entends et souhaite comprendre. C'est tout à son honneur selon moi, mais je me garde bien de le lui dire, persuadée qu'elle y verrait là un reproche alors que je ne voulais qu'énoncer un fait. Je n'avais pas envie de me disputer avec elle de si bon matin, avant il me fallait ma dose de caféine. Puis je n'étais pas le genre à me lancer corps et âme dans un combat perdu d'avance. Eun Hee avait un fort caractère et pouvais parfois être d'une extrême mauvaise foi, alors je préférais garder le silence.
    Son visage interloqué n'annonce rien de bon d'ailleurs, je connais cet air par cœur. Elle a percé à jour la subtilité de ce que je lui ai dis et s'offense. Typique encore une fois. Eun Hee était vraiment amusante, il n'y avait pas à dire. « Serais-tu en train de dire que ma sans-gêne est un problème ? Oublie, je vais y réfléchir dès que je trouve de l'aspirine. » Grillé. Mais au final je ne m'en sortais pas si mal, j'expirai doucement, n'osant pas crier victoire trop tôt et préférant toutefois renchérir sur un sujet plus ou moins léger selon le point de vue.

    « Ils doivent être dans le tiroir de la salle de bain, avec les crèmes de jour. » lui conseillais-je, alors qu'un fin rictus avait trouvé son chemin jusqu'à mon visage.

    Après qu'elle ait fini de s'affoler, je lui propose de manger un bout avant de partir. Vu l'état dans lequel elle est, il serait tout recommandé qu'elle se remplisse le ventre avant de partir, mais bon, à elle de décider. Je l'observe silencieusement alors qu'elle semble être en train de peser le pour et le contre : « Serait-ce déplacé de dire que c'est avec "ton chocolat" que tout avait commencé ? » A cette question, je lève les yeux au ciel, tapotant avec mon index sur la clenche de la porte que je n'avais pas encore ouverte.

    « Tu n'étais pas sensé le voir ce 'chocolat' là, ce n'est pas ma faute si tu m'as suivi.  » répliquais-je, tout en haussant les épaules. Je ne faisais que voir les choses de manière objective, elle ne pourrait pas me faire une scène pour ça aussi, n'est-ce pas ?

    Je soufflais, attendant qu'elle se décide une bonne fois:« Je pense pas que ce soit correct de me goinfrer de pâtisseries au chocolat avec mon ex-mari. D'ailleurs, cette appellation me plait pas le moins du monde. On peut pas... ? »  Je penchais la tête sur le côté, l'invitant à aller au bout de ce qu'elle souhaitait me dire. Je croisais les bras:« Etre amis ? Je suis pas sûre de réussir à te voir comme tel, mais t'as fait plus pour moi que la moitié des gens que je connais sans avoir rien demandé et ça, je l'oublierai pas. Merci. » Je serre les lèvres, soupirant longuement, j'avais l'impression qu'elle avait eu un mal fou à mettre de l'ordre dans ses pensées, alors je n'allais pas lui compliquer la tâche, après tout, elle n'avait pas besoin de savoir que c'était le souk dans ma tête.

    « Tu n'as pas à me remercier, ne soit pas bête. Puis, je n'aime pas trop cette appellation moi aussi si tu veux tout savoir.  » Je m'efforçais d'être chaleureux, mais je n'avais pas l'habitude de l'être, alors j'en devenais sûrement un peu maladroit. J'attrapais sa main et la lui serrais :  « Amis ? » Je hochais la tête et lui souris : « Amis oui.  » Je plantais mon regard dans le sien, calme et sans que je ne m'en rende compte, et son comprendre pourquoi, mon cœur se mit à palpiter. Tellement fort que je détournais la tête, gêné : « Bon, je peux au moins embarquer un bout de gâteau à manger plus tard ? » J'inspirai un bon coup, et ouvrais cette fois la porte de ma chambre :

    « Bien sûr, je l'ai laissé au réfrigérateur, je vais t'emballer ça.  » ajoutais-je avant de me diriger vers la cuisine, calmement.

    J'avais vraiment besoin de temps pour moi, pour moi tout seul.




we're afire love
Hold me in your arms the way you did last night. And we'll lie inside for a little while, here oh. I could look into your eyes until the sun comes up and we're wrapped in light, in life, in love ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé





Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Empty
MessageSujet: Re: Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.    Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.  Empty

TITRE :

 Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.




 



Revenir en haut Aller en bas

 

Eun Hee ; C'est comme la puberté, mais après l'âge.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une bière, une clope...deux flingues [PV. mizuki] [ce n'est pas du hentaï mais âme sensible s'abstenir!]
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UploadHero] On a retrouvé la 7ème compagnie [DVDRiP]
» [UploadHero] Marius [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Generation :: C'est la fête à la New Génération :: The endBut nothing really disappears :: Finished stories-