AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
eBay : Remise de 5 euros dès 15 euros d’achat
Voir le deal

Partagez



je suis la star des backstages ; staff
Seo Eun Hee

Seo Eun Hee


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 162
•• Métier : Manager des S.O.W

Shit happens | Nam Sun Empty
MessageSujet: Shit happens | Nam Sun   Shit happens | Nam Sun EmptyJeu 10 Juil - 4:42

TITRE :

 Shit happens | Nam Sun




 


TEST : quelle petite amie es-tu ? Je réponds aux questions, prenant la chose trop au sérieux. Résultat : petite amie possessive. Ça m'aurait inquiétée si j'avais pas décidé de lever le pied sur la chasse à l'homme. Tsss. J'avais beau ne pas vouloir y répondre, c'est plus fort que moi. Y a rien de passionnant dans l'avion à part ce foutu magazine de toute façon. Allez, plus que quelques minutes et je pourrais rentrer chez moi, me commander chinois et mater un bon film d'horreur. Pour l'horreur, j'ai pas à attendre en fait... une tempête sur le trajet de l'avion fait que le pilote perde le contrôle l'espace d'une demi-seconde. Et ça se fait bien ressentir : tout mon corps est secoué par la peur. La voix impersonnelle de l’hôtesse de l'air se veut rassurante, annonçant qu'on survole une zone de turbulences légères. Je rêve ou elle vient de dire "légères" celle-là ?! Et puis les avions sont pas conçues pour y résister, au fait ? Et les prévisions météo donc ? Une violente secousse prend l'avion et me réduit au silence. Les lumières clignotent. Ce serait typiquement féminin de commencer à hurler, mais je me la ferme. Dans l'esprit "j'ai plus que quelques minutes à vivre", je ferme les yeux et pense à ma famille, à mes amis, aux SOW. Mais avant tout, à Nam Sun. Il faut dire que quand on passe à la base son temps à penser à une certaine personne, on ne peut faire autrement en cette circonstance précise.

Parce que bon, je suis pas dupe. Les quelques mois d'absence m'ont bien fait comprendre la nature de notre relation qui demeurait indéfinissable. De mon point de vue du moins. Aurais-je dû lui en toucher un mot par téléphone ? Est-ce que je peux le faire là, tout de suite ? C'est autour de ces regrets que tournent mes pensées, avant qu'elles ne soient interrompues par la voix du pilote s'excusant de la terreur occasionnée, et nous rassurant. Je note sur le coup que l'effet "séisme" est annulé. Un regard furtif vers la fenêtre m'indique qu'on va atterrir sur le sol coréen. Je soupire, feignant un peu l'indifférence.

Je crois que je perds le nord, pense-je après avoir enfin mis les pieds dans l'aéroport. Je laisse les autres partir, décidant exceptionnellement de ne pas les accompagner à l'agence. Je m'assieds sur un banc avant même de récupérer mon bagage. Je suis dans un état indescriptible, j'ai l'impression que depuis des mois plus rien ne va dans ma vie. Mon divorce, mon ex qui va se marier, l'avenir que je prévois pour le groupe que j'ai en charge, la terreur que j'ai récoltée des soucis que l'avion a rencontrés... pour ne rien arranger, je me rends compte que je suis très longue, vraiment trèèès longue à la détente. Parce que hein, on commence à éprouver un petit quelque chose envers son ex-mari après avoir demandé de quitter le domicile qu'on partageait ? BREF. J'ai plus du tout envie d'y penser. La sonnerie discontinue de mon portable sur le banc à mes côtés, me laisse indifférente. Je sais bien que c'est ma mère qui veut se rassurer mais à présent, j'ai encore les mains tremblantes et l'esprit tout embrouillé pour parler, et je veux pas l'inquiéter. Mon seul geste est de cacher mon visage dans mes bras croisés sur mes genoux. Au diable les gens qui passent par là, croyant que je fais une dépression.





Shit happens | Nam Sun Icon210 Shit happens | Nam Sun Icon010 Shit happens | Nam Sun Icon310
▬ IF IT WAS MEANT TO BE THEN IT WILL HAPPEN ▬
Revenir en haut Aller en bas




je suis la star des backstages ; staff
Oh Nam Sun

Oh Nam Sun


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 85
•• J'habite : Mapo-gu
•• Métier : Manager de Dan Il

Shit happens | Nam Sun Empty
MessageSujet: Re: Shit happens | Nam Sun   Shit happens | Nam Sun EmptySam 12 Juil - 21:33

TITRE :

 Shit happens | Nam Sun




 


    Depuis que la direction avait changé, dire que l'agence était sans dessus-dessous se révélait être un doux euphémisme. Les emplois du temps étaient chamboulés, on réquisitionnait mon aide à n'importe quelle heure et pour n'importe quelle tâche, et au moment où je commençais à voir le bout du tunnel pour Dan Il, et son manque latent -jusqu'ici- de professionnalisme, voilà que ce dernier se tirait au Brésil. C'était un voyage organisé par l'agence, certes. Mais qu'il s'avise de faire des vagues à l'autre bout de la planète, et il aurait les jetons de poser les pieds sur le sol coréen pour le restant de sa vie.

    Je soupire profondément, et laisse mes doigts glisser sur la table de la cafétéria, très fatigué nerveusement.

    Il n'y avait pas que ma vie professionnelle qui était un vrai désastre, ma vie sentimentale atteignait les sommets du ridicule. Eun Hee ne quittait pas mes pensées, alors qu'elle était en Chine depuis des mois. Je me sentais ridicule, car je n'arrivais pas à me résoudre à faire un pas vers elle : même si c'était pour avoir une simple conversation, une sérieuse. Notre mariage avait été un vrai fiasco, pourquoi est-ce qu'il en serait différemment maintenant ?
    Je me sentais vraiment très idiot, et désemparé.

    Quand je fermais les yeux, je la voyais manger ses gaufrettes préférées à la vanille, et s'énerver devant des films d'épouvantes. J'aimais aussi la regarder sourire pour tout et rien, s'énerver pour des raisons futiles et tout un tas d'autres choses dont je ne devrais même pas me souvenir en temps normal.
    Je laissais tomber ma tête dans mes mains, et jetais mon délice aux amandes dans la poubelle près de ma table. Je n'aimais pas les pâtisseries trop sucré, pourquoi diable en avais-je acheté une ? Elle valait une petite fortune en plus.

    Il fallait que ça cesse, vraiment. « Les S.O.W reviennent aujourd'hui, tu le savais ? J'ai pourtant entendu que tous les vols avaient été annulés à cause du temps... Tu penses qu'ils rentrent tout de même sous ordre de la direction ? » J'entendais cela, alors que j'étais sur le point de quitter la cafétéria de l'agence, et ça me clouait sur place. Il ne me fallut que très peu de temps pour comprendre ce que cela signifiait. Si les SOW rentraient aujourd'hui, Eun Hee également.

    Et avant d'y réfléchir plus que cela, j'étais déjà dans ma voiture, à rouler en direction de l'aéroport.

    Si quelqu'un me le demandait, je ne saurais pas expliquer mes raisons. Il fallait juste que je le fasse. Il ne pouvait en être autrement. Je devais être certain qu'elle allait bien.

    Et ça ne voulait rien dire.
    N'importe quelle personne normalement constituée s'inquiéterait dans cette situation.

    En une demie heure, j'arrivais là-bas, et c'était un vrai chaos à l'intérieur. Tout le monde semblait s'être donné le mot pour que je me fasse un sang d'encre. Le personnel semblait sur des rotules, des femmes regardaient par la fenêtre, et certains hommes s'énervaient contre leurs téléphones portable. Doucement, je soupirai, et m'installais sur un siège inconfortable, prêt à attendre -autant de temps qu'il le faudrait-. « L'avion n°938a34 de Hong Kong, atterrira dans dix minutes, merci de votre compréhension, et nous nous excusons pour le retard et la gêne occasionnée. » Clair, concis et complètement idiot. Des gens avaient eu peur pour la vie de leurs proches, et ce message était aussi froid que la lecture d'une liste de course.

    Les dix minutes se transformèrent en 15 puis en 25 pour finir en 40, et finalement, les passagers sortaient un à un. Et mon cœur avait un raté quand j'apercevais Eun Hee au loin. Elle avait l'air épuisée, et comme par réflexe, je me fondais dans la foule pour qu'elle ne me voit pas.

    Oui, j'avais conduis en urgence jusqu'ici, mais j'avais peur seulement maintenant.

    Je m'appuyais contre une colonne du grand hall, et l'observais silencieusement, et peiné par le spectacle qu'elle donnait. Comment pourrais-je lui expliquer ma présence après ce que nous nous étions dis ?

    Mais je ne pouvais pas rester là, alors je me faisais violence et marchais vers elle. Je me baissais et une fois accroupi, je la regardais. Elle ne m'avait pas vu, alors je passais une main dans ses cheveux noisettes, et rangeais une de ses mèches derrière son oreille. Et au lieu de lui sortir l'excuse que j'avais préparé en me dirigeant vers elle, je laissais glisser ma main sur sa joue, et plongeais mon regard dans le sien. Sans lui dire ni lui demander quoi que ce soit, je posais mes lèvres contre les siennes, et l'embrassais tendrement. Je fermais lentement les yeux, et l'attirais à moi, et contre toute attente, ça se faisait machinalement. Comme si je n'avais attendu que ce moment depuis des mois, des années.

    Je finissais par me détacher d'elle, et presque aussitôt, mes joues s'empourpraient, mais je ne la quittais pas des yeux :

    «  Désolé, pour ça... Je ne sais pas ce qui m'a pris... je ne savais pas trop si tu allais bien, j'ai appris pour l'avion et tout ça, alors je suis venu... J'étais inquiet, tu sais ? J'inspirais profondément, et soufflais directement ensuite : Je pense... Enfin, je crois qu'il faudrait qu'on discute. Pas maintenant.. Tu dois être fatiguée... Pas vrai ? je te ramène.  » Je plongeais mon regard dans le sien, toujours très embarrassé. Qu'est-ce qui m'avait pris, hein?




we're afire love
Hold me in your arms the way you did last night. And we'll lie inside for a little while, here oh. I could look into your eyes until the sun comes up and we're wrapped in light, in life, in love ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas




je suis la star des backstages ; staff
Seo Eun Hee

Seo Eun Hee


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 162
•• Métier : Manager des S.O.W

Shit happens | Nam Sun Empty
MessageSujet: Re: Shit happens | Nam Sun   Shit happens | Nam Sun EmptyMer 16 Juil - 0:00

TITRE :

 Shit happens | Nam Sun




 

Je lève brusquement la tête quand je sens une main sur mes cheveux, j'ai pas le temps de sourire que mon corps se retrouve freezé sur place. C'est le genre de truc que j'avais pas du tout vu venir, mais qui apaise mon mal-être l'espace de quelques instants. J'ai pas envie d'avoir envie de faire ces choses avec lui, mais on remercie Dieu car c'est pas moi qui ai déclenché l'action pour le coup. Mon cœur rate un battement, je sens ce besoin viscéral de faire durer le baiser, mais je réagis pas. Enfin, j'ai le réflexe de me lécher les lèvres quand il se détache. « Tes lèvres ont un léger goût d'amandes, c'est normal ? » Pas très romantique, mais je suppose que le geste en soi n'est pas censé l'être. Je l'entoure de mes bras pour amener son corps contre le mien et le câliner. Je soupire d'aise en souriant. C'est soit ça, soit je lui crie de revenir rencontrer mes lèvres. « Je sais que c'est pas correct, mais laisse-moi le faire quelques instants. Après on se re-comportera comme des ex. » Ouais, je me contente de ça comme explication. Je respire son odeur, histoire de renforcer la conviction qu'il est bien là. Que mon bonheur éphémère ne résulte pas de l'imaginaire. C'est à se demander à quel point il m'a manqué, mon ex-mari. « J'avais l'impression de vivre dans une dimension parallèle et d'être revenue sur Terre maintenant que t'es là. »

Je relâche mon étreinte. Je me souviens pas de lui avoir annoncé la date de mon retour, mais ça fait du bien de savoir qu'il s'inquiète alors qu'on s'est pas vus depuis des mois. Je me lève et commence à réfléchir à tout ce qu'il a dit. « Oui, je suis morte. Si tu savais, c'était horrible. Les lumières ont commencé à clignoter, puis l'avion était pris de secousses. Ça aurait été moins effrayant si j'avais pas regardé plein de films sur les crash d'avions en fait. » Les accidents aériens sont intéressants à la télé quand ça n'a pas une dimension réelle, mais quand on est à l'intérieur du machin, c'est tout de suite moins bien. En plus ces derniers mois n'ont rien arrangé à ma mauvaise humeur. « C'est sympa de me conduire chez moi, mais faut qu'on passe acheter un truc à manger, j'ai une subite envie d'amandes. » Je crois bien qu'il hésitera sur la façon d'interpréter mes propos, je dois être sadique pour le taquiner sur le sujet mais pour ma défense, j'ai vraiment envie d'amandes.

Je contemple son visage en m'avançant pour aller récupérer mon bagage, il a pas changé. En même temps, c'était l'affaire de quelques mois seulement, mais vivre une aussi longue séparation m'est peu familier. « Alors, quoi de neuf ? Et de quoi tu veux discuter ? »





Shit happens | Nam Sun Icon210 Shit happens | Nam Sun Icon010 Shit happens | Nam Sun Icon310
▬ IF IT WAS MEANT TO BE THEN IT WILL HAPPEN ▬
Revenir en haut Aller en bas




je suis la star des backstages ; staff
Oh Nam Sun

Oh Nam Sun


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 85
•• J'habite : Mapo-gu
•• Métier : Manager de Dan Il

Shit happens | Nam Sun Empty
MessageSujet: Re: Shit happens | Nam Sun   Shit happens | Nam Sun EmptySam 19 Juil - 16:59

TITRE :

 Shit happens | Nam Sun




 


    Pourquoi est-ce que j'avais agis de cette façon ? C'était une très bonne question à laquelle je ne saurais pas répondre maintenant. J'avais eu peur de la perdre, et comme si mon corps lui-même avait eu besoin de se
    rassurer. C'était bête, et j'avais un certain mal à croire que cela puisse être vrai, mais je n'avais pas d'explications. Du moins aucune d'entre elles n'étaient plausibles mon sens. Je me sentais assez désemparé également, car elle n'avait pas répondu à ma piètre avance qui n'en était même pas une. Est-ce que pour la première fois depuis que je la connaissais, je m'étais montré trop entreprenant ? Si c'était le cas, merde. Oui, la situation méritait bien que je me montre un peu vulgaire. Surtout que comme si Eun Hee réagissait trop en retard, elle venait de se lécher les lèvres, juste devant moi. Elle avait conscience que je ne trouvais pas ça sexy et que c'était très peu raffiné ?

    Un petit sourire trouva la place sur mon visage, alors que je me souvenais d'une chose ; Seo Eun Hee était probablement la femme la moins raffinée que je connaisse.
    Jamais cela ne m'avait dérangé outre mesure.

    « Tes lèvres ont un léger goût d'amandes, c'est normal ? » Je hoquetais de surprise à cette question pour laquelle je ne m'étais pas préparé du tout. « J'ai eu faim sur la route.  » Je lui répondais tout en la regardant dans les yeux. Si elle se souvenait un tantinet de mes habitudes, elle trouverait ça bizarre, car je n'aimais pas vraiment les choses sucrés. Mais j'espérais bien qu'elle l'ait oublié, je n'étais pas prêt à lui expliquer pourquoi j'avais soudain des envies de femme enceinte. Pour être honnête, je ne m'étais pas non plus attendu à ce qu'elle me prenne dans ses bras, et je me trouvais un peu bête, à ne savoir où mettre mes mains : « Je sais que c'est pas correct, mais laisse-moi le faire quelques instants. Après on se re-comportera comme des ex. » Je fermais alors les yeux et décidais de me laisser prendre au jeu. Nous venions de nous embrasser, alors un simple câlin ne ferait de mal à personne, pas vrai ? Je posais mes mains sur son dos et la serrais fort contre moi : « Hm, ça me semble jouable.  » Je répondais uniquement cela, ne souhaitant pas tomber dans le niais, car je ne l'étais pas.

    Mais pourtant, je me sentais étrangement bien en la tenant dans mes bras de cette façon. Je me taisais, car voulais éviter d'être maladroit. Je trouvais cela bizarre, est-ce qu'elle était réellement parvenue à me changer ? Certaines choses m'ennuyait d'habitude, mais avec elle, c'était naturel, plus simple. « J'avais l'impression de vivre dans une dimension parallèle et d'être revenue sur Terre maintenant que t'es là. » Je me pinçais l'intérieur de la joue, et ne répondais rien à cela. Confus.

    Pourquoi faudrait-il que notre relation change maintenant hein ? C'était tellement confus : un jour oui, un jour non, un jour froid, un jour chaud... Le pire, c'était que j'étais à l'origine de tout cela pour le plus gros. Quand elle me lâchait, calmement, je m'asseyais à côté d'elle, restant silencieux dans un premier temps. « Oui, je suis morte. Si tu savais, c'était horrible. Les lumières ont commencé à clignoter, puis l'avion était pris de secousses. Ça aurait été moins effrayant si j'avais pas regardé plein de films sur les crash d'avions en fait. » Je la reconnaissais bien là, tiens. « Il faut surtout que tu te souviennes que ce ne sont que des films. Il ne faut pas voir le mal partout... Enfin, l'important c'est que tu sois là, pas la peine d'épiloguer.  » Concluais-je en haussant les épaules, simplement. « C'est sympa de me conduire chez moi, mais faut qu'on passe acheter un truc à manger, j'ai une subite envie d'amandes. » Surpris, je tournais la tête vers elle, et l'observais un quart de seconde, avant de sentir mon visage me brûler et de choisir de regarder ailleurs. « On s'arrêtera à l'épicerie en face de chez toi dans ce cas, si tu as faim... Tu as faim hein ?  » S'il vous plaît, que personne ne me demande pourquoi j'avais tenu à vérifier si elle avait vraiment faim. Je me sentais assez bête sans l'aide de personne. Je me levais et attrapais ses valises, marchant avec elle : « Alors, quoi de neuf ? Et de quoi tu veux discuter ? » Je fis mine de réfléchir, en levant les yeux au ciel un court instant :

    « Dan Il s'en va au Brésil après avoir joué la bombe médiatique lors d'une conférence.... Et, on m'a coupé le câble à la maison. J'ajoutais : Tu as raté pas mal de choses à l'agence... C'est vraiment la pagaille... Et j'ai appris pour Young Ho, ça va ?  » demandais-je, vraiment soucieux de la réponse qu'elle me donnerait.

    Quoi ?
    Oui, j'étais assez doué pour filer à l'anglaise. Et je regorgeais de sujets de conversations divers et variés.




we're afire love
Hold me in your arms the way you did last night. And we'll lie inside for a little while, here oh. I could look into your eyes until the sun comes up and we're wrapped in light, in life, in love ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas




je suis la star des backstages ; staff
Seo Eun Hee

Seo Eun Hee


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 162
•• Métier : Manager des S.O.W

Shit happens | Nam Sun Empty
MessageSujet: Re: Shit happens | Nam Sun   Shit happens | Nam Sun EmptyMer 23 Juil - 5:12

TITRE :

 Shit happens | Nam Sun




 

Le mec qui a dit que manger trop sain n'est pas sain a raison. Je suis la première à le dire, et quand on a une forme olympique comme mon ex-mari, je vois même pas l'intérêt de renoncer à de la bonne bouffe. C'est pourquoi je ne peux contenir un rire se confondant avec un gloussement quand il dit qu'il a eu faim sur la route. « Je... vois.  » J'essaie de me contenter de cette réponse, mais c'est une vraie mission de ne pas rigoler. « Et... y avait que les trucs que t'aimes pas à manger ? »

Lorsque je sens ses mains sur mon dos, je suis contente. Et rassurée qu'il me prenne pas pour une complète timbrée. Mais bon, dans les circonstances, il passerait pas pour une personne plus équilibrée mentalement si on revenait une minute en arrière. Le speech sur les films me fait hocher la tête, à l'instar d'un gamin qui laisse ses parents le convaincre qu'il n'y aucun monstre ou autre être offensif sous son lit. « On s'arrêtera à l'épicerie en face de chez toi dans ce cas, si tu as faim... Tu as faim hein ?  » Je souris, ne voyant tout de même pas le besoin de rebondir sur ma remarque. « C'est ce que j'ai dit. » Il m'a tellement peu habituée aux sous-entendus douteux que je pige même pas sur le moment, quand ça me frappe je secoue simplement la tête. « Dan Il s'en va au Brésil après avoir joué la bombe médiatique lors d'une conférence.... Et, on m'a coupé le câble à la maison. » Le train-train quotidien alors. Mais... la conférence de presse, c'était pas pour officialiser la fin de ses vacances, justement ? « Le câble ? » je répète, l'interrogeant sur l'utilité de la nouveauté. Car je juge carrément qu'il s'y intéresse pas suffisamment pour en faire mention, surtout pas après avoir dit qu'il faut discuter.

« Tu as raté pas mal de choses à l'agence... C'est vraiment la pagaille... Et j'ai appris pour Young Ho, ça va ?  » Je hoche la tête : j'aurais le temps de tout découvrir. « Non, pas vraiment. Si c'était que Young Ho... mais en tout cas, je suis contente de ne pas avoir dû gérer leurs frasques en Chine : y a des artistes, ils s'amusent avec tout ce qui bouge quand ils sont en tournée. » Je baisse légèrement la tête en le suivant. « N'en parle pas, sinon je vais pas me contenter des amandes à l'épicerie. » Surtout que y a souvent des promotions sur les bouteilles de Vodka qui me font de l’œil. Mon cerveau oubliera vite que je devrais m'abstenir afin d'éviter les mauvaises surprises. A propos... « Je bois beaucoup moins, pareil pour les clopes, et j'ai pas vu un seul mec pendant ces derniers mois. » J'annonce avec la fierté de quelqu'un qui sort d'un centre de désintoxication. « C'est tout ce que tu voulais me dire, au fait ? »





Shit happens | Nam Sun Icon210 Shit happens | Nam Sun Icon010 Shit happens | Nam Sun Icon310
▬ IF IT WAS MEANT TO BE THEN IT WILL HAPPEN ▬
Revenir en haut Aller en bas




je suis la star des backstages ; staff
Oh Nam Sun

Oh Nam Sun


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 85
•• J'habite : Mapo-gu
•• Métier : Manager de Dan Il

Shit happens | Nam Sun Empty
MessageSujet: Re: Shit happens | Nam Sun   Shit happens | Nam Sun EmptyMer 23 Juil - 10:17

TITRE :

 Shit happens | Nam Sun




 


    Ou peut-être bien que j'embrassais mal en fait ? Pourquoi est-ce qu'elle ne faisait pas une remarque comme elle avait l'habitude de le faire, hein ? Sans tact et embarrassante, elle en avait le secret pourtant. Au moins, je serais fixé et n'aurais plus à y réfléchir comme je le faisais. Gêné de mes pensées si peu appropriées, je secouais la tête, et plantais mon regard dans le sien, attendant qu'elle dise quelque chose qui m'aiderait à ne plus penser à ce baiser idiot que je lui avais donné. Elle a l'air d'être sur le point d'éclater de rire en plus, ce qui ne m'aide pas à me sentir plus à l'aise. Et bien quoi ? C'était si incroyable que je prenne une pâtisserie trop sucrée et pleine de gras pour me restaurer ? « Je... vois. Et... y avait que les trucs que t'aimes pas à manger ? » . . . Vous comprenez sûrement mieux de quoi je parlais lorsque je faisais référence à un manque de tact maintenant.

    « Quand on a très faim, tout convient tu sais. » Encore une fois, j'étais trop sur la défensive, car je mentais très mal et en plus j'étais de mauvaise fois, ce qui ne m'était pas très fidèle.

    Après avoir menti comme un arracheur de dents, je me rendais finalement compte que je n'étais peut-être pas si doué que ça pour trouver des sujets de conversations qui tiennent la route, car en peu de mots, Eun Hee avait tout démonté, et je ne pouvais même pas lui donner tort. N'avait-elle pas un minimum de compassion ? Je me sentais si bête à essayer de parler de la pluie et du beau temps alors que je lui avais fourré ma langue au fond de la bouche en guise de bonjour. « C'est ce que j'ai dit. Le câble ? » Aussi sec, je hochais la tête frénétiquement, comme un petit chien à qui l'on promet des croquettes (quand je dis que mentir ne me sied pas au teint). Je regardais la télévision tous les 4 du mois, et la disparition du câble me dérangerait ?

    Nam Sun, tu es un idiot fini.
    C'est soit ça, soit tu prends Eun Hee pour une idiote finie.
    Dans les deux cas, tu es un idiot fini.

    « Oui, j'ai vu ça, ce matin... C'est dingue, n'est-ce pas ? Sans préavis ni rien. J'inspirai un bon coup, agacé par mon propre comportement, et me pinçais l'arrête du nez : Bon c'est complètement insensé ce que je raconte, et ça n'est même pas amusant.  » En plus d'être un idiot fini, je commençais à débloquer. Penser à haute voix... Mince, je ne tournais jamais autour du pot en règle générale, pour quelle raison avais-je tant de mal à mettre des mots sur ce qui me faisait mentir hein ?

    « Non, pas vraiment. Si c'était que Young Ho... mais en tout cas, je suis contente de ne pas avoir dû gérer leurs frasques en Chine : y a des artistes, ils s'amusent avec tout ce qui bouge quand ils sont en tournée. N'en parle pas, sinon je vais pas me contenter des amandes à l'épicerie. Je bois beaucoup moins, pareil pour les clopes, et j'ai pas vu un seul mec pendant ces derniers mois. » Je fronçais les sourcils en entendant cela, me demandant ce qu'il pouvait se passer au sein des S.O.W en ce moment, j'avais cru comprendre que c'était la pagaille, mais j'avais l'impression de ne pas mesurer à quel point c'était le cas. Et le petit état de service qu'elle me fit ensuite me donna un petit sourire.
    « C'est noté, j'en parle plus. Faudrait pas que tu rechutes, ce serait triste.  » Je faisais référence à l'alcool, d'accord.

    L'alcool, c'est tout.

    « C'est tout ce que tu voulais me dire, au fait ? » Ho. Voilà, nous y étions. C'était l'occasion ou jamais d'arrêter de mentir et de tourner autour du pot. J'inspirai un bon coup, tirant toujours les valises avec moi. Il fallait que je me lance, que je demande quelque chose, il était plus qu'évident qu'il y avait des non-dits, notre histoire était-elle vraiment terminée ?

    «  Non pas franchement... Est-ce qu'il faut vraiment qu'on soit que... Bon sang, je n'y arrivais pas, quel lâche ! Tu voudrais revenir à la maison ?  » lui demandais-je finalement en me postant devant elle. Il ne fallait pas que je flanche. Si elle revenait, peut-être que j'aurai le courage de parler... plus ?




we're afire love
Hold me in your arms the way you did last night. And we'll lie inside for a little while, here oh. I could look into your eyes until the sun comes up and we're wrapped in light, in life, in love ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas




je suis la star des backstages ; staff
Seo Eun Hee

Seo Eun Hee


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 162
•• Métier : Manager des S.O.W

Shit happens | Nam Sun Empty
MessageSujet: Re: Shit happens | Nam Sun   Shit happens | Nam Sun EmptyMer 23 Juil - 23:38

TITRE :

 Shit happens | Nam Sun




 

On dirait que ce jeune homme que j'ai cru invariablement prévisible a décidé de me prouver le contraire aujourd'hui. J'y crois tellement pas que je reste interdite lorsqu'il me sort l'excuse bidon de ne pas faire le difficile quand on est sur le point d'affamer. En même temps, ce n'est pas comme si y a que les pâtisseries sur la route. Et question casse-croûte, y a vachement mieux. Je garde ça pour moi, car si on commence à débattre sur les friandises, on est loin d'être sorti de l'auberge. « Oui, j'ai vu ça, ce matin... C'est dingue, n'est-ce pas ? Sans préavis ni rien. » Je reste toujours très perplexe, je comprends mais ça lui fait une belle jambe d'avoir la télé de toute manière, non ? «  Bon c'est complètement insensé ce que je raconte, et ça n'est même pas amusant.  » Je souris en tapotant amicalement son épaule. « Exactement. »

« C'est noté, j'en parle plus. Faudrait pas que tu rechutes, ce serait triste.  » Trop. « C'est pas dans mes projets d'atterrir chez les alcoolos anonymes. » Aucune réflexion sur les hommes, le sujet lui est assez ennuyeux. Puis c'est le moment de la vérité, je m'attends à ce qu'il me reproche quelque chose ou qu'il aborde un sujet qui a trait au boulot. «  Non pas franchement... Est-ce qu'il faut vraiment qu'on soit que...  » J'entrouvre les lèvres, comme si je cherchais à compléter la phrase moi-même. « Tu voudrais revenir à la maison ?  » Prenant ça pour une blague, je me sens obligée de rigoler mais en fait, je fais rien de cela. J'arbore une de ces mines mi-choquées, mi-confuses. Ce Nam Sun qui mange les pâtisseries, qui m'embrasse, qui s'invente des excuses, n'est pas le mien. Il a changé ? Combien de temps étais-je absente, bon Dieu.

« Tu sais, ces gens qui se font refaire tout le visage et qu'on arrive plus à reconnaître... tu me fais le même effet là. C'est inquiétant. » Je passe une main dans mes cheveux, pesant le pour et le contre. Contre : c'est mon ex-mari qui a l'air d'avoir une cave d'alcool dans le bide, nous nous sommes promis de rester amis, je viens d'arriver et je dois appeler ma mère, il m'en faut peu pour m'écrouler de fatigue, et la dernière fois que je suis passée chez lui était traumatisante dans un sens - plus pour lui que pour moi, j'imagine. Ça se fait pas d'y aller comme ça, en bref. Pour : s'il me raccompagne chez moi, j'aurais même pas du café à lui proposer. Enfin si, mais il est à cheval sur les dates d'expiration des produits. En vue de ces données, il est facile de trancher : « D'accord. » J'ai encore une seconde d'hésitation, mais il semble avoir des choses à dire et l'atmosphère est normalement plus familière chez lui. « Tu me dois une explication de toute façon. »





Shit happens | Nam Sun Icon210 Shit happens | Nam Sun Icon010 Shit happens | Nam Sun Icon310
▬ IF IT WAS MEANT TO BE THEN IT WILL HAPPEN ▬
Revenir en haut Aller en bas




je suis la star des backstages ; staff
Oh Nam Sun

Oh Nam Sun


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 85
•• J'habite : Mapo-gu
•• Métier : Manager de Dan Il

Shit happens | Nam Sun Empty
MessageSujet: Re: Shit happens | Nam Sun   Shit happens | Nam Sun EmptyDim 27 Juil - 14:00

TITRE :

 Shit happens | Nam Sun




 


    Je n'étais clairement pas le Nam Sun de tous les jours cette fois-ci. Aussi loin que je me souvienne, c'était la première fois que ça m'arrivait. C'était très frustrant, et en plus de cela, la situation était inédite pour moi. Je ne savais pas comment formuler mes pensées, et n'étais même pas certain de ce que j'avais en tête de toute manière. J'étais désemparé car je ne m'étais pas habitué à agir de manière impulsive, je devais tout faire à la hâte maintenant, je n'aimais pas cela. Mais après ce que je venais de faire, Eun Hee ne me laisserait certainement par m'en sortir sans une discussion sérieuse. Je ne pouvais pas lui en vouloir, c'était légitime.

    D'ailleurs, la mine qu'elle arborait après ma soudaine demande ne me rassurait pas vraiment : « Tu sais, ces gens qui se font refaire tout le visage et qu'on arrive plus à reconnaître... tu me fais le même effet là. C'est inquiétant. » Je fronçais les sourcils en entendant cela, et m’ébouriffais un tantinet les cheveux, encore une fois je ne pouvais que lui donner raison, et je n'aimais pas vraiment cette réalité alternative où Eun Hee n'avait jamais tort, car j'étais peut-être en train de rêver finalement, non ?

    « Si je peux être honnête avec toi, c'est assez inquiétant pour moi aussi. . . Tout ça, c'était pas calculé, et ça me fait vraiment bizarre, la spontanéité me rendrait malade ?  » Le pire ? Je ne savais pas trop. Peut-être était-ce le fait que je parle beaucoup pour rien ? Ou bien que j'étais réellement en train de me rendre malade ? Je me sentais mal à l'aise, comme si j'étais enfermé dans un petit endroit depuis des heures.

    Sauf que nous étions dans le hall du plus grand aéroport de Séoul.
    Et que je n'avais jamais été claustrophobe.

    « D'accord. Tu me dois une explication de toute façon. » Je hochais la tête, et après cela, je la ramenais en voiture jusqu'à chez moi. Avant, nous nous étions arrêtés dans le petit supermarché à deux rues de mon appartement, et alors que je laissais Eun Hee prendre ce dont elle avait besoin, j'avais fais la même chose. Une fois chez moi, je vidais l'intégralité de mon sac de course sur la table et demandais à Eun Hee de venir voir le massacre, et effectivement, s'en était un.

    « Eun Hee, je sais pas ce qui se passe, mais je débloque vraiment. J'étalais un peu mes achats pour qu'elle voit mieux : Du smoothie à la banane, de la glace aux amandes et au caramel beurre salé, des bonbons aux fruits, des céréales fourrés au chocolat... Tu vois quelque chose que j'aime ? Silence significatif. Nous sommes d'accord.  »

    J'enlevais ma chemise blanche, pour ne garder qu'un simple t-shirt, à cause de la chaleur ambiante, j'ouvrais même les fenêtres en grand. Après cela, j'allais tout simplement me laisser tomber sur le canapé, et ajoutais à l'adresse de Eun Hee :

    « Je sais pas mentir, tu n'as pas oublié hein ? J'ai encore du mal à comprendre pour quelle raison, mais je crois qu'on est passés à côté de quelque chose. Un truc important. Je me redressais un peu et plantais mon regard dans le sien : Mon baiser, t'as ressenti un truc ?  » Voilà pourquoi j'évitais tout le temps de tourner autour du pot, après je me sentais obligé d'être trop honnête, franc et cru pendant au moins une heure, j'espère qu'elle était bien accrochée.

    « Tu vas sûrement rire, moi oui. Et pourtant d'habitude ce genre... d'activité, enfin je suis pas une bête de sexe quoi, hm ? J'inspirais et reprenais mon calme : Je crois qu'il est grand temps que je me taise.  » Je terminais tout cela en faisant la moue, continuant à réfléchir à toute allure.




we're afire love
Hold me in your arms the way you did last night. And we'll lie inside for a little while, here oh. I could look into your eyes until the sun comes up and we're wrapped in light, in life, in love ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas




je suis la star des backstages ; staff
Seo Eun Hee

Seo Eun Hee


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 162
•• Métier : Manager des S.O.W

Shit happens | Nam Sun Empty
MessageSujet: Re: Shit happens | Nam Sun   Shit happens | Nam Sun EmptyLun 28 Juil - 7:50

TITRE :

 Shit happens | Nam Sun




 

Il se remet à parler de façon assez agitée, je sais toujours pas ce qui le rend nerveux. C'est vrai qu'il a pas vraiment d'excuses, ou peut-être une, cette histoire de spontanéité. Il est complètement barré... Et moi, je sais pas comment lui dire qu'il a absolument pas à s'en faire : je trouve ça attendrissant. En passant par le super marché, je me dépêche de prendre un paquet de bonbons aux amandes. Les hommes sont pas de grands fans des courses, alors si je peux abréger la torture, c'est pour le mieux. Alors que je fais la visite de son appartement qui m'avait manqué, il vide son sac de courses. Smoothie, glaces, céréales, bonbons défilent sous mes yeux. « Eun Hee, je sais pas ce qui se passe, mais je débloque vraiment. Du smoothie à la banane, de la glace aux amandes et au caramel beurre salé, des bonbons aux fruits, des céréales fourrés au chocolat... Tu vois quelque chose que j'aime ? Nous sommes d'accord.  » C'est clair qu'en matière de contenance de cochonneries, y a que ça de vrai. Mais c'est plus mon genre de faire ces achats inutiles qui ne parviennent pas à rassasier un être humain comme il faut, qui vous refilent le diabète dès la deuxième bouchée, et qui en fait ne servent qu'à se morfondre de son désert affectif. Tous ces aliments diaboliques, c'est clairement rien pour lui.

La tentation d'y répondre par de l'humour est grande, mais il s'est ouvert à moi, alors il est normal que je garde mon sérieux. Je l'observe enlever sa chemise et ouvrir les fenêtres, pas moins confuse. Même aux bonbons, j'ai pas encore touché. C'est dire mon degré d'inquiétude. « Je sais pas mentir, tu n'as pas oublié hein ? J'ai encore du mal à comprendre pour quelle raison, mais je crois qu'on est passés à côté de quelque chose. Un truc important. » Il essaye de me dire quelque chose par là ? Je fronce les sourcils en réfléchissant, croyant enfin comprendre de quoi il s'agit. « Mon baiser, t'as ressenti un truc ?  » Oula, la question à cent mille dollars. « Tu vas sûrement rire, moi oui. Et pourtant d'habitude ce genre... d'activité, enfin je suis pas une bête de sexe quoi, hm ? Je crois qu'il est grand temps que je me taise.  » ça y est, on l'a définitivement perdu. Mais je crois vraiment comprendre.

Je lorgne les achats. « T'as pas acheté ça pour toi, c'est net. Tu l'as fait en pensant à quelqu'un peut-être ? » Je m'approche du canapé pour m'agenouiller en face de lui et saisir ses mains, les serrant dans les miennes avec le sourire. « T'es en effet passé à côté de quelque chose, parce que t'as pas eu le courage de te l'avouer ? Ou que tu le veux tout simplement pas ? » Mon regard toujours levé vers le sien, j'enchaîne : « Mon Dieu, c'est possible que... il se peut que... ? » Mes lèvres s'étirent davantage. « Il se peut que Dan Il te manque ? » La câble, les sucreries, le fait qu'il parle comme son protégé pour le coup et l'absence de ce dernier... ça renforce la validité de mon hypothèse. J'aurais plutôt mis mon argent sur une femme, mais il y'en a aucune dans sa vie que je sache, donc.

A propos des femmes, je me rends compte que y a une question à laquelle j'ai pas répondu. Mon sourire disparaît. « Quant au baiser, t'as dit que ma sans-gêne était un problème alors je me suis tue. » J'hausse doucement les épaules en retirant mes mains des siennes. « Sur le moment, j'étais encore sous l'effet de la terreur donc je sais pas dire ce que je ressentais. Mais justement, j'avais tout à coup l'impression d'être intouchable. Comme un enfant en présence de ses parents, qui se dit que même un ouragan pouvait toucher sa maison sans que rien ne lui arrive tant qu'ils sont là. » Entre ce sentiment de sécurité qu'un petit contact physique me procurait, et la peur ressentie dans l'avion, y a un gros et agréable changement. Je souris à nouveau. « Tu sais pourquoi j'ai pas répondu à ton baiser ? Parce que je t'aurais limite dévoré si je m'étais laissé aller à mes envies. » Bah quoi, c'est lui qui voulait en parler.





Shit happens | Nam Sun Icon210 Shit happens | Nam Sun Icon010 Shit happens | Nam Sun Icon310
▬ IF IT WAS MEANT TO BE THEN IT WILL HAPPEN ▬
Revenir en haut Aller en bas




je suis la star des backstages ; staff
Oh Nam Sun

Oh Nam Sun


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 85
•• J'habite : Mapo-gu
•• Métier : Manager de Dan Il

Shit happens | Nam Sun Empty
MessageSujet: Re: Shit happens | Nam Sun   Shit happens | Nam Sun EmptyLun 28 Juil - 21:43

TITRE :

 Shit happens | Nam Sun




 


    Je me sentais ridicule, et affolé. Beaucoup ne comprenaient pas pour quelle raison je restais constamment calme, mais cela m'était vraiment nécessaire dans la vie de tous les jours. Autrement, j'agissais à la hâte, je regrettais mes bêtises, je me posais des questions inutiles, et je portais trop d'importance à des détails qui n'en avaient pas. Certains appelle « l'impulsivité » : vivre, moi j'appelle ça : foncer dans le mur.
    Oh et il y avait autre chose que je détestais, dans ces moments de doutes, je me mettais à déblatérer comme une jeune adolescente en mal d'attention. Je n'étais pas comme cela, il fallait que je résolve mon problème et que je redevienne le bon vieux Nam Sun de tous les jours. Oh, et vu le câble que je venais de péter, il faudrait sûrement que j'aille à nouveau faire les courses, car moi qui n'étais pas friand de sucreries, je n'avais acheté que cela.

    Installé sur le canapé, pour la première fois depuis longtemps j'avais réellement envie de ne plus penser à rien. Eun Hee était le nœud de toute cela, d'une façon ou d'une autre, elle allait tout régler, ou tout empirer ; à voir. « T'as pas acheté ça pour toi, c'est net. Tu l'as fait en pensant à quelqu'un peut-être ? » En entendant cela, je laissais ma tête tomber sur le dossier du canapé, agacé par ma propre vivacité d'esprit. Je ne savais plus vraiment si j'avais envie qu'elle sache tout cela, si j'étais prêt. Tout ce que je savais, c'était que je ne pouvais pas rester ainsi, c'était intenable et exténuant, des choses devaient être dites.
    Quand elle m'attrapa les mains, je me redressais et posais les yeux sur elle, silencieux : « T'es en effet passé à côté de quelque chose, parce que t'as pas eu le courage de te l'avouer ? Ou que tu le veux tout simplement pas ? Mon Dieu, c'est possible que... il se peut que... ? Il se peut que Dan Il te manque ? » Jusqu'à ce qu'elle me propose son hypothèse, je l'avais écouté attentivement, mais s'en fut trop lorsqu'elle prononça le prénom de mon protégé.

    Je lâchais ses mains et me levais pour prendre un de mes achats, achat que j'avais pris le soin de dissimuler pour que Eun Hee ne le voit pas. Je revenais vers elle et lui mettais le produit dans les mains. « Je me comporte comme un enfant immature, je ne peux que te donner raison là-dessus. Mais tu vois ça comme moi non ? Des gaufrettes à la vanille, pas trop le style de Dan Il.  » Non, bien entendu, c'était le sien. Dans le genre, je ne pouvais pas faire plus clair, mais après trop longtemps à me mentir, c'était comme si mon corps me forçait à voir la vérité, pas seulement en étant honnête à outrance, mais avec d'autres indices également.

    Était-ce aussi simple qu'un paquet de gaufrettes à la vanille ?

    Encore confus, je regardais l'emballage, avant de poser mes yeux sur Eun Hee, comme si elle allait pouvoir me donner des réponses claires, alors que c'était à moi de parler cette fois-ci. Et il avait fallu que je remette ce baiser raté sur le tapis, on pourrait croire que c'était une question d'ego, mais non. J'avais juste besoin de savoir, mes questions avaient besoin de réponse, et même si ça passait pour de la fierté mal placé, tan pis.
    J'avais l'étrange impression de me conduire comme elle lorsqu'elle allait mal, et là, elle jouait mon rôle. Le calme lui allait très mal, et prouvait que la situation était inédite et inquiétante.

    Mon dieu, je faisais une montagne de rien du tout.

    « Quant au baiser, t'as dit que ma sans-gêne était un problème alors je me suis tue. « Sur le moment, j'étais encore sous l'effet de la terreur donc je sais pas dire ce que je ressentais. Mais justement, j'avais tout à coup l'impression d'être intouchable. Comme un enfant en présence de ses parents, qui se dit que même un ouragan pouvait toucher sa maison sans que rien ne lui arrive tant qu'ils sont là. » Déjà un peu plus calme, je plongeais mon regard dans le sien, n'ajoutant rien au départ, mais je me sentais presque obligé de demander encore :

    « Et ça, c'est un truc que tu ressens tout le temps, ou ça a été juste avec moi tout à l'heure ? Se sentir en sécurité, ça doit être coutumier des gens qui s-... » Stop.

    Je secouais la tête, mais me doutais qu'elle devait avoir compris. Ma manie d'expliquer tout de manière carrée me collait à la peau encore une fois, même pour cela... J'en avais besoin, ça aussi c'était maladif. « Tu sais pourquoi j'ai pas répondu à ton baiser ? Parce que je t'aurais limite dévoré si je m'étais laissé aller à mes envies. » « Hein ? Reprends toi Nam Sun... Euh... Oh.  » Je finis par lever les yeux au ciel, atterré par mon propre comportement.

    Je quittais le canapé et allais prendre l'air à la fenêtre, avant de me tourner à nouveau vers Eun Hee : « Tu penses que c'est fini, nous ? Amis, vraiment ?  » Je gonflais les joues et regardais ailleurs, comme si c'était pénible d'en parler. Et ça l'était, je ne souhaitais vraiment pas tomber dans le niais, mais j'avais besoin de savoir.




we're afire love
Hold me in your arms the way you did last night. And we'll lie inside for a little while, here oh. I could look into your eyes until the sun comes up and we're wrapped in light, in life, in love ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas




je suis la star des backstages ; staff
Seo Eun Hee

Seo Eun Hee


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 162
•• Métier : Manager des S.O.W

Shit happens | Nam Sun Empty
MessageSujet: Re: Shit happens | Nam Sun   Shit happens | Nam Sun EmptyVen 1 Aoû - 20:49

TITRE :

 Shit happens | Nam Sun




 

J'avais saisi ses mains le plus amicalement possible, je me devais bien de garder des distances pour pas créer d’ambiguïtés. Quand il lâche mes mains, je me relève et il revient avec quelque chose que j'ai pas le moindre mal à reconnaître. « Je me comporte comme un enfant immature, je ne peux que te donner raison là-dessus. Mais tu vois ça comme moi non ? Des gaufrettes à la vanille, pas trop le style de Dan Il.  » Mon cœur rate un battement, j'en oublie même mon hypothèse stupide. Il a pas fallu chercher midi à quatorze heures, juste ouvrir un peu les yeux pour ne plus passer à côté de cette chose importante comme il dit si bien. J'allais presque lui crier de penser à me demander de m'asseoir avant de faire passer un tel message. Je prends place sur le canapé, peu attentive à son regard posé sur moi. « J'ai choisi le mauvais moment pour arrêter de fumer... » Bien sûr, ça prouve encore rien si ce n'est le fait que je lui ai manqué. Mais le baiser de tout à l'heure alourdit son geste de sens. Le pire dans tout ça, c'est que c'est réciproque, totalement. J'ai joué la grande durant des mois, pour lamentablement couler. Par delà tout sentiment de confusion ou d'incompréhension que j'ai pu nourrir, il y avait surtout le manque. Je lève le regard vers lui, sans savoir ce qui serait le mieux pour nous, mais je sais ce que je ressens sur le moment. « Qui aurait cru qu'un paquet de gaufrettes pourrait me rendre si heureuse un jour. »

Il m'aide à mieux comprendre la provenance de mon sentiment de sécurité. Et sa phrase a beau être incomplète, dans ma tête j'entends plus que les échos des battements accélérés de mon cœur. Je sors de ma transe pour reprendre la parole, surprise d'avance par ce que je m'apprête à lui répondre. « Qu'avec toi. Ça expliquerait pourquoi je me sens plus à l'aise chez toi que chez moi. » Pourquoi il peut pas juste être le genre d'ex-mari dont on balance les affaires par la fenêtre et qu'on espère oublier ? « Hein ?... Euh... Oh.  » Voilà de quoi rendre le tout un peu moins sérieux, j'esquisse un petit sourire, amusée par cette réaction si typique. J'embrasse son visage du regard quand il se poste devant moi. « Tu penses que c'est fini, nous ? Amis, vraiment ?  » Je n'ai littéralement aucune réaction sur le moment, pas de yeux écarquillés, pas de bouche grande ouverte, juste un cœur qui tente de rattraper quelques battements et des questions qui s'emmêlent, s'embrouillent dans mon esprit. Je reste muette, me disant que le plus sage serait de prendre le temps de la réflexion, mais j'ai suffisamment réfléchi ces derniers temps. Alors si en plus celui qui m'a tant torturé l'esprit me fait comprendre que cette séparation avait été aussi dure pour lui que pour moi... c'est bon, je vais parler.

« Le mot "finir" est vraiment de mise ? On a jamais été tout à fait mari et épouse. » Sans hâte, je pose le paquet de gaufrettes sur le canapé avant de chercher quelque chose dans mon sac. J'en sors une carte, à la qualité du papier on devine assez facilement que ça avait été oublié depuis des années. Je me lève pour lui donner. C'était une carte de Saint Valentin que j'avais fait y a très longtemps, décorée avec des petits nuages en forme de cœurs. Des paillettes, un rose-bonbon très voyant, et une écriture de petite fille qui prouve que celle-ci a appris l'alphabet depuis peu. La seule chose qui y est réellement digne d'intérêt est la note disant « Je t'aime plus que les biscuits à la vanille. » Pas exactement le genre de texte qui ferait couler des larmes, mais c'était l'aveu d'une gamine de 12 ans. « Je suis tombée sur ça peu avant d'aller en Chine, quand je faisais mes valises. Je sais encore que je comptais te donner la carte il y a une dizaine d'années, quand on a annoncé nos fiançailles. Ça m'emballait trop de porter une robe de mariage à tes côtés. Mais, faute de courage, je te l'ai jamais offerte et franchement je pensais pas le faire un jour. Tu peux la garder, elle était destinée à toi de toute façon. » Je me frotte nerveusement la nuque, avouer qu'il a été mon premier amour bien que ça avait pas dû être très sérieux à l'époque, c'est pas rien. Mes yeux glissent au sol, noyés par des sentiments contradictoires et une bouffée de souvenirs. « Y a apparemment beaucoup de choses à se dire, tu veux vraiment en parler ? »





Shit happens | Nam Sun Icon210 Shit happens | Nam Sun Icon010 Shit happens | Nam Sun Icon310
▬ IF IT WAS MEANT TO BE THEN IT WILL HAPPEN ▬
Revenir en haut Aller en bas




je suis la star des backstages ; staff
Oh Nam Sun

Oh Nam Sun


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 85
•• J'habite : Mapo-gu
•• Métier : Manager de Dan Il

Shit happens | Nam Sun Empty
MessageSujet: Re: Shit happens | Nam Sun   Shit happens | Nam Sun EmptyVen 1 Aoû - 22:12

TITRE :

 Shit happens | Nam Sun




 


    J'avais la fâcheuse manie de me cantonner à mon expérience personnelle dans la vie de tous les jours. Là, j'étais dans le noir total, et c'était plutôt effrayant. J'étais loin de tout mes calculs, qui m'apportaient mine de rien un confort optimal. Là, je jouais gros, ma situation n'était pas noire ou blanche, pas totalement, j'allais devoir faire des choix. Laisser des choses derrière moi, en changer d'autres. Peu importait l'issue de cette discussion au fond, mon état prouvait que je ne pouvais pas continuer à compter sans Seo Eun Hee. Après m'être menti pendant des mois, je m'en rendais enfin compte. Quel statut elle prendrait après aujourd'hui, bonne question. Mais j'en avais une meilleure : quel statut voulais-je la voir prendre ?

    Quand elle se posa sur le canapé, je ne la quittais pas des yeux, étudiant des réactions, elle semblait sous le choc : « J'ai choisi le mauvais moment pour arrêter de fumer... » Pas surpris pour deux sous de cette réponse, je croise les bras, et souffle tout en gardant mon silence. Je préférais la laisser s'en remettre sans l'interrompre. Eun Hee pouvait être assez imprévisible lorsqu'elle le voulait. « Qui aurait cru qu'un paquet de gaufrettes pourrait me rendre si heureuse un jour. » Je croisais finalement son regard, et un très fin sourire tira mes lèvres vers le haut en entendant cela. « Mauvaise idée, deux secondes dans la bouche et toute une vie dans les cuisses.  » Je venais de la citer le plus naturellement du monde, mais je trouvais cela plutôt amusant, vu la situation. S'en souviendrait-elle seulement ?

    L'humour et moi... Nous avions toujours eu une relation bien particulière.

    C'est surtout qu'elle devenait trop sentimentale pour moi, alors je n'avais rien trouvé de mieux à dire pour rendre la situation un peu plus légère. Ridicule hein ? Je faisais ma déclaration avec des biscuits et j'en plaisantais deux minutes après. J'avais tout d'un homme, c'était l'évidence même maintenant. « Qu'avec toi. Ça expliquerait pourquoi je me sens plus à l'aise chez toi que chez moi. » Je passe ma main sur ma nuque, et toussais ; plus par convenance que par réelle nécessité. « Pendant longtemps, ça a été chez toi aussi.  » Je ne faisais que narrer les faits, avec un calme implacable. Oui, il était revenu, mais je ne m'étais toujours pas déchargé complètement de mon trop-plein d'honnêteté, alors j'appréhendais un peu la suite.

    Quand elle se terra dans un mutisme assez inattendu, je fronçais les sourcils. A quoi pensait-elle ? J'avais tellement de facilités pour comprendre les gens normalement, mais là c'était silence radio, ce qui ne faisait que me rendre un peu plus confus. « Le mot "finir" est vraiment de mise ? On a jamais été tout à fait mari et épouse. » Je plantais mon regard dans le sien, réprimant une nouvelle quinte de toux, nerveux :

    « Tu n'as pas tort, nous n'avons jamais rien commencé tous les deux, comment est-ce que l'on appelle ça selon toi ?  » Cette question qui passait pour un effet de zèle en était vraiment une. A cause de l'inédit de la situation, je ne savais pas à quoi m'attendre. Le futur n'était pas sombre, bien au contraire. Juste difficile à prévoir.

    Et je crois qu'en fait oui, ça me fichait la trouille.

    Je la laissais fouiller dans son sac, et n'ajoutais rien de plus jusqu'à ce qu'elle me donne cette carte d'enfant. Je fronçais les sourcils et lisais le message... Une fois que je comprenais qu'il venait d'elle, je posais mon regard inquisiteur sur elle à nouveau. Ce petit pincement au cœur, est-ce que j'étais touché ?

    Je me souvenais d'autre chose dont elle m'avait parlé : « Miss Papillon ». C'était vraiment cela «l'amour » ? Un mal de cœur et un sentiment de frustration intense dans le creux du ventre ? Comment étais-je sensé calmer tout ça moi? « Je suis tombée sur ça peu avant d'aller en Chine, quand je faisais mes valises. Je sais encore que je comptais te donner la carte il y a une dizaine d'années, quand on a annoncé nos fiançailles. Ça m'emballait trop de porter une robe de mariage à tes côtés. Mais, faute de courage, je te l'ai jamais offerte et franchement je pensais pas le faire un jour. Tu peux la garder, elle était destinée à toi de toute façon. » Surpris, j'ouvrais la bouche, pour au final la refermer. Je réitère l'expérience deux fois avant de dire : « Je vais la garder... merci.  » Je me sentais idiot de seulement répondre cela, mais c'était tout ce qui m'était venu à l'esprit.

    J'avais toujours quelque chose à répondre en temps normal. Il fallait croire que nous n'étions pas « en temps normal » là. « Y a apparemment beaucoup de choses à se dire, tu veux vraiment en parler ? » J'inspirai un bon coup après l'avoir regardé droit dans les yeux, et l'accompagnais sur mon divan, profitant de l'occasion pour récupérer mon courage et ma fierté.

    Une fois installé. « Je suis pas un as pour les belles paroles, c'est comme ça. Mais tu me manques Eun Hee, beaucoup. Je suis pas certain de là où ça va mener, et je déteste ça honnêtement. Je jouais avec mes pouces, nerveusement : Je t'aime, voilà.  » Après cela, je me penchais en avant et emprisonnais ses lèvres, en pressant les miennes contre elles. Un court baiser pour prouver le tout, et hop ?

    Je me décalais ensuite un tout petit peu, restant proche d'elle, et entrouvrais un œil. Je n'étais pas doué pour ce genre de conversation, est-ce que tout ce que je venais de dire, c'était assez ?




we're afire love
Hold me in your arms the way you did last night. And we'll lie inside for a little while, here oh. I could look into your eyes until the sun comes up and we're wrapped in light, in life, in love ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas




je suis la star des backstages ; staff
Seo Eun Hee

Seo Eun Hee


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 162
•• Métier : Manager des S.O.W

Shit happens | Nam Sun Empty
MessageSujet: Re: Shit happens | Nam Sun   Shit happens | Nam Sun EmptyLun 4 Aoû - 22:08

TITRE :

 Shit happens | Nam Sun




 

C'est bizarre qu'il me cite, mais dans le bon sens. J'ai toujours cru qu'il se dit que y a des hormones qui me travaillent quand je lâche les remarques du genre, mais il s'en est rappelé... c'en est carrément touchant. Je garde mon sourire pour seule réponse, ne sachant pas quoi répondre à cela. « Pendant longtemps, ça a été chez toi aussi. » Ouais, c'était quand ma vie était une vie. Loin d'être voulue à cause de cette histoire de mariage bidon, mais au moins j'avais quelqu'un. Cette fois, j'hoche la tête dans un signe approbateur pour la baisser ensuite sans me départir d'un sourire satisfait. « Tu n'as pas tort, nous n'avons jamais rien commencé tous les deux, comment est-ce que l'on appelle ça selon toi ?  » "Passer à côté de quelque chose" ? J'hausse les épaules : « J'en sais rien, on a juste retardé le moment où on devait se dire que y avait quelque chose de réel dans le mariage ?  » dis-je un peu avec conviction, je parlais pour moi au moins. Si on a tous les deux pas voulu de ce mariage, il était tout de même pas désagréable. Ça me remet drôlement en pensée la citation d'un bouquin : what went on between us was real love, what didn't happen was the stuff of love-stories. Mais c'est vrai quoi. Est-ce qu'il faut l'appeler "mon amour", lui faire des bisous tous les jours, laver ses chemises sans séparer le blanc des couleurs, et passer notre temps sous les draps pour que ça passe pour de l'amour ?

J'attends un peu anxieusement sa réponse quant à mon semblant de cadeau. Après tout, on a jamais parlé d'amour, et voilà qu'il lit un explicite "je t'aime", même si c'était l'écriture d'une gamine de 13 ans. Je le vois hésitant mais l'essentiel c'est qu'il garde la carte. Nous nous retrouvons sur le canapé. « Je suis pas un as pour les belles paroles, c'est comme ça. Mais tu me manques Eun Hee, beaucoup. Je suis pas certain de là où ça va mener, et je déteste ça honnêtement. » Il croit que moi, c'est mieux ? J'ouvre grand les yeux, attendant qu'il lâche la bombe. « Je t'aime, voilà.  » Mon cœur s'affole, une lueur d'incompréhension et de surprise traverse mon regard. Mais quand je le vois s'approcher, mon cerveau se fige, comme si je me rendais. Mes yeux se ferment d'eux-mêmes, mes lèvres appréciant ce doux contact tandis que ma main se loge dans sa nuque. Ses lèvres chaudes sur les miennes provoquent des électrochocs, mon cœur peine à suivre le rythme. Dans la longueur du moment, j'ai la sensation qu'il s'est arrêté. Il se détache doucement, je regarde quelques instants son visage tout près du mien. « Oh mon Dieu, il faut que j'appelle ma mère, il faut que... où est passé mon rouge-à-lèvres déjà ? Je... je devrais vraiment apprendre à mon cerveau d'arrêter de délirer dans des moments pareils. » finis-je sur un ton d'excuse. Je souris avant de revenir poser mes lèvres contre les siennes, dans une caresse aussi tendre que courte. Mes yeux surmontés d'espoirs et d'envies détaillent son visage avant que je colle mon front contre le sien. « J'ai vraiment essayé de t'oublier, je m'en serais tapé la tête contre le mur à tenter de me persuader pendant des années que tu comptais pas pour moi. Mais la vérité c'est que j'ai besoin de toi, tu m'as également trop manqué. » Toute la pression et le stress accumulés des derniers mois viennent de retomber magnifiquement. « Parce que moi aussi, je t'aime. » Je me recule un peu, trouvant que ça en devient un peu trop sentimental, même pour moi. J'affiche un petit sourire, le genre de rictus remplaçant un grand sourire niais-pourri. N'empêche, j'ai encore besoin de savoir quelque chose. « Est-ce que ça veut dire que je peux changer mon statut Facebook ? Si oui, il vaudrait mieux prendre les choses "lentement" cette fois, pour ne pas rater un virage. »





Shit happens | Nam Sun Icon210 Shit happens | Nam Sun Icon010 Shit happens | Nam Sun Icon310
▬ IF IT WAS MEANT TO BE THEN IT WILL HAPPEN ▬
Revenir en haut Aller en bas




je suis la star des backstages ; staff
Oh Nam Sun

Oh Nam Sun


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 85
•• J'habite : Mapo-gu
•• Métier : Manager de Dan Il

Shit happens | Nam Sun Empty
MessageSujet: Re: Shit happens | Nam Sun   Shit happens | Nam Sun EmptyLun 4 Aoû - 23:08

TITRE :

 Shit happens | Nam Sun




 


    J'étais prêt, n'est-ce pas ? Cette fois-ci, tout irait correctement, et on ne se déchirerait plus à cause d'une routine ennuyeuse au bout de quelques mois seulement. J'allais faire des efforts dans ce sens, Eun Hee était une personne qui demandait beaucoup d'attention. Elle ne devait même pas s'en rendre compte elle-même. Ses états, elle ne les montrait pas ou très rarement. Quand elle le faisait, c'est que la situation était critique. Elle avait besoin de savoir qu'elle était importante, même une petite attention pour prouver une pensée pour elle, suffisait amplement. Il ne fallait pas se fier à ses airs de grandes filles, elle avait besoin d'être rassurée. Elle parlait fort, et parfois il était difficile de savoir ce qu'elle murmurait dans ces moments là, cela dit il fallait savoir le faire, car c'était le plus important.

    Maintenant je ne pouvais plus reculer, et ne comptais pas le faire. Je me lançais tête la première, et advienne que pourra. Inédit, oui et pas moins effrayant. J'étais un homme tout de même, je devais être capable de gérer les imprévus de ma vie sentimentale, sinon je me sentirai un peu coupable de m’immiscer parfois dans celle de Dan Il en lui expliquant le bien fondé de mes interventions.
    Quand je l'avais embrassé, elle m'avait répondue, et quelque part, je me sentais rassuré car ça signifiait qu'elle n'était pas indifférente, n'est-ce pas ? « Oh mon Dieu, il faut que j'appelle ma mère, il faut que... où est passé mon rouge-à-lèvres déjà ? Je... je devrais vraiment apprendre à mon cerveau d'arrêter de délirer dans des moments pareils. » Surpris qu'elle parle autant, j'étais débordé par toutes les informations qu'elle balançait d'un seul coup. Attendait-elle que je lui réponde ou bien ? Je fronçais les sourcils, histoire qu'elle comprenne bien qu'elle était en train de me perdre. Je n'étais pas vraiment pressé de revoir sa mère qui plus est, pour être honnête.

    « Tu devrais oui, ce serait pas mal.  » Je relevais seulement ça, trouvant inutile de lui dire que je n'avais pas la moindre envie de revoir mes beaux-parents.

    De toute façon, je n'avais pas le temps d'épiloguer plus sur la question, car elle m'embrassait à nouveau. Cette fois, elle ne me prenait pas de court, alors lentement je fermais les yeux, et encadrais son visage entre mes mains, caressant ses joues du bout de mes pouces, pressant un peu plus fortement mes lèvres contre les siennes, la boule au sein de mon ventre s'intensifia, et plus le baiser devenait intime, pire c'était. Qu'est-ce qui m'arrivait hein ?
    Quand elle recula, je reprenais doucement mon souffle, et me pinçais les lèvres, tentant de cacher ma nervosité alors que la proximité de la jeune femme me forçait à la regarder dans les yeux :

    « J'ai vraiment essayé de t'oublier, je m'en serais tapé la tête contre le mur à tenter de me persuader pendant des années que tu comptais pas pour moi. Mais la vérité c'est que j'ai besoin de toi, tu m'as également trop manqué. Parce que moi aussi, je t'aime. »  Le soulagement me tomba dessus sans prévenir, et un sourire chaleureux réchauffa mon visage trop souvent impassible. Silencieusement, je laissais mes doigts se perdre dans ses cheveux.

    « Ce n'est pas si difficile à dire finalement, et en plus quel soulagement ensuite.  » Je répondais cela le plus naturellement, alors qu'elle m'offrait un sourire bien spécifique, ce sourire voulait dire : attention, je vais balancer une ânerie. « Est-ce que ça veut dire que je peux changer mon statut Facebook ? Si oui, il vaudrait mieux prendre les choses "lentement" cette fois, pour ne pas rater un virage. » Je laissais tomber ma tête sur le côté, comme si elle venait de m'assommer :

    « Change ton statut Facebook oui, tu n'as qu'à mettre 'c'est compliqué', c'est pas mal ça hein ? T'en dis quoi ? Voilà que je me mettais à faire de l'humour à nouveau. Je peux y aller doucement si tu veux.  » Hein ? C'était moi qui venait de dire cela ? Vraiment ?

    Aucune idée, tout ce que je savais, c'était que dans une tentative désespérée de faire taire la douleur lancinante qui commençait à faire trembler jusqu'à mes mains, je l'avais embrassée à nouveau, mais d'une manière bien plus entreprenante.

    Ahem.
    Elle a dit lentement la dame, Nam Sun.




we're afire love
Hold me in your arms the way you did last night. And we'll lie inside for a little while, here oh. I could look into your eyes until the sun comes up and we're wrapped in light, in life, in love ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas




je suis la star des backstages ; staff
Seo Eun Hee

Seo Eun Hee


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 162
•• Métier : Manager des S.O.W

Shit happens | Nam Sun Empty
MessageSujet: Re: Shit happens | Nam Sun   Shit happens | Nam Sun EmptyMar 19 Aoû - 23:42

TITRE :

 Shit happens | Nam Sun




 

« Tu devrais oui, ce serait pas mal.  » La diplomatie, il sait ce que c'est ? Remettre en cause ma santé mentale est presque vexant, presque. Même si j'étais la première à l'avoir fait. Il a de la chance que je flotte sur une vague de bonheur, et que du coup je ne tiens pas à avoir le dernier mot, histoire de ne rien gâcher. Son baiser m'avait donné envie de plus, et voilà qu'à nouveau nos lèvres sont liées mais de manière tendre. C'est court, agréable... trop court. « Ce n'est pas si difficile à dire finalement, et en plus quel soulagement ensuite.  » Je ferme légèrement les yeux lorsque ses doigts caressent mes cheveux, un sourire satisfait répondant à ses propos.

« Change ton statut Facebook oui, tu n'as qu'à mettre 'c'est compliqué', c'est pas mal ça hein ? T'en dis quoi ? » Cette suggestion me fait rire, en ce qui le concerne je suis pas douée pour détecter les sarcasmes mais je suis sûre que c'en est un.  « Bien. De ton côté, tu mets "en couple avec une fille vraiment géniale". » Il passe à autre chose qui est en rien une plaisanterie. Ma seconde proposition semble pas être à son goût, ce qui en un sens m'enchante. « Je peux y aller doucement si tu veux.  » J'hausse légèrement les sourcils, prête à sortir un truc super malin en réponse à cette remarque inhabituelle, sauf qu'il se dérange pas à revenir chercher mes lèvres avec moins de retenue. Si c'est la signification de "doucement" pour lui, j'ai grandement envie de savoir ce que ça donnerait si je lui demandais d'y aller à une vitesse normale, ou accélérée. Je souris contre lui mais hésite en même temps à nouer mes bras derrière sa nuque. Son désir d'approfondir le baiser me met de la pression : soit je poursuis le geste, soit je repousse le jeune homme. Aucune option supplémentaire ne s'offre à moi. Facile à dire ce qui m'inspire le plus, mais je veux vraiment qu'on prenne notre temps cette fois. Mes mains se posent délicatement sur son torse pour le faire gentiment reculer, sans que mon sourire ne s'efface. « Un peu plus doucement Nam Sun. »

Je le regarde dans les yeux. « Je veux pas que les premières histoires qu'on raconte à nos petits-enfants sur notre couple soient qu'on passait notre temps à faire des cochonneries. C'est pas l'envie qui manque mais... commençons plutôt par une invitation à dîner. » Après mariage et divorce, le premier vrai rendez-vous. J'entoure son cou de mes bras pour l'attirer un peu à moi. « Mets une jolie cravate et on finira peut-être dans la chambre à coucher. » J'embrasse furtivement son nez avant de l'enlacer. J'espère qu'il aime les câlins, parce que je suis prête à lui en faire à volonté. Sans broncher, j’enchaîne : « Il faut que je rentre chez moi, que j'appelle mes parents parce que je les ai pas vus depuis des mois et que je fasse le ménage, mon appart est dans un état bordélique. » Je me recule suffisamment pour pouvoir le regarder dans les yeux. « Je suis pas sûre de pouvoir dormir toute seule après cette histoire d'avion mais... ça devrait aller. » Je tâcherais de me convaincre qu'on était sur la voie lactée et qu'on a failli heurter le père Noel... et non que c'était pas loin de finir en catastrophe aérienne. Je grimace un peu. « De toute façon, les films d'horreur et d'action c'est fini ! » Je suis persuadée que ça me fera peur qu'autre chose, maintenant. Autant mater des histoire d'amour peu réalistes quand j'ai le temps.





Shit happens | Nam Sun Icon210 Shit happens | Nam Sun Icon010 Shit happens | Nam Sun Icon310
▬ IF IT WAS MEANT TO BE THEN IT WILL HAPPEN ▬
Revenir en haut Aller en bas




je suis la star des backstages ; staff
Oh Nam Sun

Oh Nam Sun


je suis la star des backstages ; staff


•• Mes notes : 85
•• J'habite : Mapo-gu
•• Métier : Manager de Dan Il

Shit happens | Nam Sun Empty
MessageSujet: Re: Shit happens | Nam Sun   Shit happens | Nam Sun EmptyMer 20 Aoû - 21:40

TITRE :

 Shit happens | Nam Sun




 


    « Bien. De ton côté, tu mets "en couple avec une fille vraiment géniale". » En entendant cela, je fronçais les sourcils mais souriais toujours un peu. C'était typiquement elle ça tient. « Je n'ai pas de compte Facebook Eun Hee.  » Je lui répondais cela, une étincelle traversa mes yeux. Étais je en train de la taquiner ? Oui et non, je disais la vérité, mais j'étais assez curieux de voir sa réaction. J'étais prêt à parier qu'elle allait me demander d'en créer un juste pour l'occasion. Peut-être qu'elle tenterait de faire passer ça pour une plaisanterie, mais ça n'en serait pas une, je savais bien que ça lui ferait plaisir, même si ce n'était pas grand chose.

    Cela dit, hors de question que j'en fasse un. Même pour elle.

    Cette soirée était pleine de surprise, doux euphémisme oui. Je ne me reconnaissais pas, c'était aussi grisant que bizarre. Ce baiser, si elle ne m'avait pas arrêté, Dieu seul sait où il nous aurait mené. Mais elle l'avait fait, elle m'avait repoussé, et le souffle court, je plongeais mon regard dans le sien, perdu, frustré et gêné aussi. « Un peu plus doucement Nam Sun. »  Je déglutis avec peine, sentant le rouge me monter aux joues pour l'occasion. (Depuis quand n'avais-je plus rougis ? Bonne question) «H-hein ? Oh. Oui, pardon.  » Elle avait beau sourire, je trouvais cela terriblement embarrassant pour ma part.

    Bien sûr, je n'allais pas lui dire que j'avais une terrible envie de l'embrasser encore.
    Ce serait inconvenant.

    Je secouais la tête doucement, histoire de reprendre mes esprits. Je lui avais littéralement sauté dessus. J'avais enfreins au moins 3 de mes principes en moins d'une heure. « Je veux pas que les premières histoires qu'on raconte à nos petits-enfants sur notre couple soient qu'on passait notre temps à faire des cochonneries. C'est pas l'envie qui manque mais... commençons plutôt par une invitation à dîner. » Je hochais la tête après cela, sentant le malaise de mon côté s'amplifier.

    Après une bonne douche (froide), cette histoire serait oubliée. « Un dîner, c'est entendu.  » Je répondais en mode télégramme, signe que j'étais plus que gêné. Mais elle ne pourrait pas m'en vouloir, n'est-ce pas ? Je la laissais me tirer à elle, et continuais de soutenir son regard, tentant de rester calme, et de laisser mes mains là où elles étaient.

    En parlant de ça, elles sont où mes mains ?
    Oh, sur ses hanches. Autant pour moi.

    « Mets une jolie cravate et on finira peut-être dans la chambre à coucher. » Je souriais, amusé d'entendre cela. Derechef, je hochais la tête doucement, et louchais lorsqu'elle déposait un baiser sur mon nez. Bizarrement, d'habitude, ce genre d'attention me blasait. Là, je la trouvais... mignonne ?  « Il faut que je rentre chez moi, que j'appelle mes parents parce que je les ai pas vus depuis des mois et que je fasse le ménage, mon appart est dans un état bordélique. Je suis pas sûre de pouvoir dormir toute seule après cette histoire d'avion mais... ça devrait aller.De toute façon, les films d'horreur et d'action c'est fini ! » Je passais une main sur ma nuque, et reculais enfin à mon tour.

    « Si ça ne va vraiment pas, tu as mon numéro.  » J'étais sérieux, passer une heure ou deux avec elle au téléphone ne m'embêterait pas.

    De plus, j'avais à réfléchir.
    Un dîner et une cravate.




we're afire love
Hold me in your arms the way you did last night. And we'll lie inside for a little while, here oh. I could look into your eyes until the sun comes up and we're wrapped in light, in life, in love ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé





Shit happens | Nam Sun Empty
MessageSujet: Re: Shit happens | Nam Sun   Shit happens | Nam Sun Empty

TITRE :

 Shit happens | Nam Sun




 



Revenir en haut Aller en bas

 

Shit happens | Nam Sun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Generation :: C'est la fête à la New Génération :: The endBut nothing really disappears :: Finished stories-