AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez



Anonymous

Invité


Invité



[JANUS] There are some days ... feat. MI AE ♣ Empty
MessageSujet: [JANUS] There are some days ... feat. MI AE ♣   [JANUS] There are some days ... feat. MI AE ♣ EmptyMer 16 Jan - 23:28

TITRE :

 [JANUS] There are some days ... feat. MI AE ♣




 

Ils étaient tous réunis, ma mère et sa famille de dépravés radicaux. Ils me souriaient, presque avec gentillesse. Je me demandais bien ce qu’ils me voulaient. Ils n’ont jamais été très tendre avec moi, ni avant et encore bien moins aujourd’hui, alors pourquoi est ce qu’ils étaient venu chez moi ? Ma grand-mère, une femme affublée de son costume traditionnel et fardée à l’extrême, s’avança vers moi et ajouta en étirant tellement son sourire qu’elle allait se décrocher la mâchoire :

▬ « Je suis heureuse que tu sois enfin trouver le bon chemin, tu n’es pas aussi pitoyable que nous ne le pensions. Mais pour concrétiser ce pacte, il ne te reste qu’une étape… »

Elle me fit signe de me retourner et sous mes yeux une horrible chose était en train de se produire, l’agence était en flamme, toute ma vie se consumait lentement sous mes yeux. Un des frères de ma mère me tendit une guitare, qui après un petit moment de réflexion, s’avérait être ma guitare fétiche, la première avec laquelle j’ai composé. Elle n’avait pas une grande valeur matérielle, mais elle avait une grande importance sentimentale. On me hurlait de la jeter aux flammes, je ne voulais pas le faire, mais c’est comme si quelqu’un d’autre s’était emparer de mon corps, j’assistais à ce massacre en simple spectateur. Je regardais le vieux débris qui affichait désormais une suffisante qui me révulsait.

▬ « Nous sommes tous fiers de toi, tu es désormais un véritable membre de la famille, mais nous ne pouvons te pardonner tes erreurs passées, tu dois payer et service d’exemple. La seule et unique façon de te racheter est … »


Je me réveillais en sursaut, trempé de sueur. Encore un stupide cauchemar avec la famille de détraqués, c’est toujours la même chose à chaque fois que je force un peu trop en me privant de sommeil et que je suis stressé, je fais un cauchemar. Enfin, tout ce que j’espère c’est que je n’ai pas gueulé, ni réveillé Mi Ae. Je regardais mon réveil, il n’était pas loin de six heures. Je ne pensais pas pouvoir me rendormir alors autant utiliser ce temps à bon escient. Je commençai par mon petit rituel : tête sous l’eau froide pour me rafraichir les idées. Je ne sais pas pourquoi, mais je rêve d’eux uniquement en mal. Bon en même temps, ils n’ont jamais été des enfants de cœur avec moi, loin de là. Ils ont toujours trouvé à redire sur tout ce que je faisais, moi et mon père aussi. Ils leur arrivaient de me téléphoner pour prendre de mes nouvelles pour dire qu’ils ne sont pas trop indignes et surement pour pouvoir renouveler leur stock de médisances à mon encontre. Je décidai de ne plus y penser. Je m’habillais avec ce que je trouvais & allai me promener dans le parc voisin. Je pris mon sac avec mon calepin, juste au cas où quelques phrases surgiraient de mon esprit embrumé.

Je me retrouvai presque seul à part quelques coureurs matinaux et une ou deux personnes courageuses pour aller au travail à pied. Je m’assis sur un banc, positionné face à la grande fontaine du parc. Elle était inactive bien sûr, tout comme la Nature en hiver. J’aime bien l’hiver, elle est un peu comme moi, peu avenante aux premiers abords, mais fort chaleureuse lorsque l’on apprend à la connaitre vraiment. C’est d’ailleurs comme cela que l’on m’appelait dans ma famille au Japon, Hiroyuki ou juste Yuki. J’accorde que ce surnom à des assonances assez féminines, mais avec le temps, je n’y faisais même plus attention. Je m’allongeai sur le banc à présent et fermai les yeux pour faire le vide, ou plutôt pour évacuer mes mauvaises pensées. Je m’efforçai d’imaginer le parc au printemps, la couleur des fleurs à peine écloses, le feuillage naissant des arbres et le réveil des animaux. Lorsque je me jugeais calme, je repris le contrôle de mes pensées. Bizarrement, je me sentais mieux, de bon humeur, j’avais envie de faire plaisir aux gens. J’ai des tendances bipolaires, il faut vraiment que je me reprenne en main. Je regardais l’heure sur mon téléphone, il affichait un peu moins de sept heures. Je repris ma route en sens inverse, pour rentrer à la maison. Jusqu’à ce que je me souvienne que Gabriel m’avait parlé qu’une pâtisserie française avait ouvert ses portes non loin de notre bâtiment de résidence. Je fis quelques recherches sur Google et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, j’étais entré en possession de l’adresse. Elle n’était qu’à dix minutes à pied voir moins. Je suivais le plan, donné par le site. Je finis par trouver la fameuse pâtisserie. Une délicieuse odeur s’en échappait, je comprends maintenant pourquoi tout le monde raffole de la gastronomie française. Rien qu’à voir la vitrine, je prenais 1654654161 kilos, ce n’est pas bon. J’entrai à l’intérieur, et demandai conseil auprès de la vendeuse sur ce qu’avait l’habitude de consommer les français au petit déjeuné. Elle me présenta toute sorte de chose, mais expliqua que le met incontournable était le croissant et le pain au chocolat. J’en pris deux de chaque. Une fois, la transaction terminée, je décidai de rentrer à la maison, pour préparer une petite surprise à Mi Ae. Je savais qu’elle dormirait jusque tard dans la matinée. J’avais tout mon temps pour préparer un petit déjeuner digne de ce nom. Cela faisait bien longtemps que l’on ne s’était pas parler, genre comme deux vieux amis. Je vous assure que cela nous arrive de nous parler avec courtoisie et de manière tout à fait civilisée.

Je rentrai en catimini à l’intérieur et me glissais en essayant de faire le moins de bruit possible en passant devant sa chambre, dans la cuisine. J’entrepris de préparer pour chacun de nous deux, un petit plateau. Je me fis un café recommandé par Gabriel, et un chocolat chaud pour Mi Ae. Je disposais les pâtisseries sur les plateaux. Elles étaient encore chaudes. Je partis en direction du salon, pour entreposer ma petite surprise sur la table du salon. Je décidai ensuite d’aller réveiller Mi Ae. Deux chois s’offraient à moi, soit je la sortais du lit de manière douce, soir je frappais dans une casserole ce qui aurait pu être drôle, mais que me vaudrait sûrement une petite vengeance plus tard. J’optais donc pour la première option. Je me faufilais donc dans sa chambre et au moment où je m’apprêtais à la tirer de ses rêves, je me rendis compte qu’elle n’était plus dans son lit. Je sortis donc l’air un peu penaud que ma surprise ne se soit pas entièrement déroulée comme je le souhaitais. En sortant de la chambre, je tombais nez à nez avec elle.

▬ « MI AE ! Je te cherchais justement, j’ai un petit truc pour toi ! Ah, et désolé d’avoir été dans ta chambre, mais je voulais seulement te réveiller. »

Je la pris par la main et l’attirais avec moi jusque dans le salon.

▬ « J’espère que ça te conviendra. Je me suis dit que je pourrais te faire une petite surprise. Cela fait un bon moment que l’on ne s’est pas retrouver tous les deux, sans que ce ne soit pour le boulot ou pour parler boulot. »

En tout cas, j’étais content de partager ce petit déjeuné en sa compagnie, plutôt charmante je dirais même (nda : c’est mignon tout plein.).


Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



[JANUS] There are some days ... feat. MI AE ♣ Empty
MessageSujet: Re: [JANUS] There are some days ... feat. MI AE ♣   [JANUS] There are some days ... feat. MI AE ♣ EmptyDim 20 Jan - 22:41

TITRE :

 [JANUS] There are some days ... feat. MI AE ♣




 

Après une telle journée, je pensais au moins avoir la chance de passer une bonne nuit. Mais comme tout le temps, même avec ma couette et des couvertures polaires, je réussissais à avoir froid. J'ouvrais difficilement les yeux. Je retirais ma tête de mon oreiller afin de regarder l'heure. Toutes les nuits c'était la même histoire, je me réveillais vers trois heure pour les mêmes raisons. Cela devenait assez lassant... Je m'appuyai sur les coudes – et oui, je dors sur le ventre en serrant mon oreiller contre moi – et cherchai ma couvertures. Malheureusement pour moins il faisait tellement noir qu'allumer ma lampe de chevet devenait une nécessité. Adieu ma belle nuit ! Je m'assis donc et regardai l'état des lieux. Résultats : je ne sais pas de quelle manière je m'y prenais mais ma couettes et tout ce qui était dans mon lit en général – sauf mon oreiller – finissait par terre... Je me levai et remettrai le tout sur le matelas. Je ne trouverais pas le sommeil tout de suite. N'ayant aucune envie de ressassé le passé, comme il m'arrivait de le faire bien souvent en pleine nuit, je mis des chaussettes, pris une couverture et décidai de me rendre à la cuisine. Rien de tel qu'un chocolat chaud pour se réchauffer ! J'ouvris délicatement ma porte et fis mon petit voyage dans le noir. Il ne fallait pas que je réveille le bel endormis. Il n'avait pas besoin de moi pour passer des nuits trop courtes. Je connaissais cet apparemment par cœur, cela faisait quand même un an, ou presque, que nous vivions là tous les deux.

Une fois à la cuisine, je me préparai, aussi discrètement que possible, de quoi me réchauffer. J'avais hésité entre un chocolat chaud ou du lait au miel... Mais l'appel du chocolat avait été le plus fort ! Je pouvais en boire n'importe quand, de ce truc. Qu'il vente, qu'il pleuve ou qu'il fasse beau et chaud, une tasse ne se refusais jamais chez mademoiselle Hwang Mi Ae. Mes parents, à Busan, m'en faisait souvent, je m'en souviens. Il faisait toujours trop froid dans cette grande maison, là bas ! Alors j'en réclamais toujours un. J'étais servie comme une princesse. Plus le temps passait et plus je me demandais ce qui m'avait poussé à quitter ce petit lieu de paradis... Je secouais la tête : je ne veux pas du passé ce soir, ou plutôt cette nuit ! Une fois ma tasse remplie, je me dirigeais vers la grande fenêtre du salon, m'assis par terre et regardai la nuit. C'était calme, ça faisait du bien. Je mis ma couverture sur les épaules, plaquai mes genoux contre mon corps et passai mes bras autour, tenant ma tasse des deux mains, fermement. Une demi heure passa et la fatigue me retombait dessus. Il faut dire que j'avais eu une journée remplie, avec ma longue séance de danse, j'avais de quoi être claquée. Exceptionnellement, personne ne m'avait reprise à dormir sur un siège pendant la pause déjeuner. Je n'avais donc même pas fais de sieste... Et pourtant, j'étais devant me fenêtre à trois heure et demie du matin, à boire une chocolat et caresser mon chat. Il était venu me rejoindre, cet amour !

J'avais beau être une accro au ménage, mon lit m’appelait tellement fort que je me contentai de poser la tasse dans levier. Je la laverais demain, maintenant, il était temps de retourner dans les bras de Morphée. Je retournais donc, à tâtons dans ma chambre. Je refermais la porte délicatement afin de ne pas faire de bruit ou d'en faire le moins possible. J'avais eu la chance d'être délicate pour une fois... Et une fois dans mon lit, la fatigue me rattrapa et eu raison de moi : je me rendormis comme un bébé.

Il a fallu attendre un peu plus de six heure pour que je me réveille. J'avais le sommeil très léger, dans des nuits comme ça. Du coup, j'avais entendu Jin Hyung se lever. J'essayais de deviner ce qu'il allait faire, si il avait décidé de prendre l'air ou au contraire de rester à la maison... Mais à priori, la première option était celle qu'il avait adoptée, j'entendais la douche couler. Je le laissai donc partir, attendant qu'il est franchis le porche de la porte pour partir. Je préférais qu'il pense que je n'avais pas été réveiller et surtout ne pas modifier ses plans. Une fois qu'il fut partis, je me levai. Je pris mes écouteurs et mon ipod et mis un peu de musique dans mes oreilles. Rien de tel qu'un morceau qui réveille pour se réveiller non ? Quoique... Je ne pus résister quand mon doigt tomba sur mon artiste préféré : Owl city, des chansons calmes mais qui font rêver. J'étais une adepte de ce genre de musique : la preuve j'avais adoré et j'adore encore, l'ost composé par mon cher partenaire ! Un jour... Je lui dirais... D'ailleurs, en parlant de lui, n'était-ce pas une de ses guitares qui traînait dans le salon ? Mais si... Ah ! Toujours à laisser les choses traîner ! Enfin non, je suis mauvaise langue... C'est une des rares fois où cela arrivait... Je pouvais bien laisser passer non ? Il fallait que je sois un peu plus cool avec lui. J'irais la mettre dans sa chambre tout à l'heure. Vu que c'était un objet auquel il tenait, il valait mieux que se soit posé qu'ici. Je fis un petit câlin à mon chat, histoire de l'entendre ronronner un petit coup, avant de me rendre à le cuisine pour faire un peu de ménage. Ce fut rapide. J'allai donc vers le salon pour ranger cette guitare. Ne me demandez pas pourquoi, en la prenant, au lieu de me diriger vers la chambre de Jin Hyung, je m'assis et essayai de l’apprivoiser. J'étais vraiment une quiche, je ne savais même pas comment la prendre... Il allait falloir que je m'y intéresse, la guitare avait l'air d'être un instrument très intéressant... C'était très rependu d'ailleurs. Je commençai à gratter quelques cordes quand j'entendis la porte d'entrée s'ouvrir, ce qui me fit sursauté. Tout c'est passé très rapidement : j'ai entendu un bruit, qui ne ressemblait pas du tout à celui d'une porte, j'eus le réflexe de regarder la guitare et me rendit compte que quelques cordes étaient cassées. Je rougis. Il fallait que je me planque... VITE ! Je courus jusqu'à la salle de bain et m'y cachai. Mais qu'est-ce que j'allais bien pouvoir lui dire... Pourquoi j'avais touché à cette guitare d'ailleurs... Les minutes passaient. Je me demandais ce qu'il faisait... Et j'essayais de trouver une manière de lui dire ou une solution. Non pas de mensonges Mi Ae... Il avait l'air occupé en cuisine, je partis donc déposer la guitare dans un coin d'un pièce. Je la posai délicatement contre un mur quand je l'entendis se déplacer. Il était entré dans ma chambre... oui, je m'étais transformée en espionne l'espace d'une seconde. Me demandant ce qu'il voulait, j'étais aller vers ma chambre et là, surprise : nous nous sommes tous les deux surpris ! C'était assez comique comme scène.

Il voulait simplement me réveiller, je secouai la tête : ce n'était pas grave, au pire, je n'avais rien à cacher dans cette piaule ! Il me prit par ensuite pas la main, sans que j'ai vraiment eu le temps de réagir et me conduis jusqu'au salon. Je n'en croyais pas mes yeux. Je l'écoutais, mais ce qu'il me disait passait un peu au dessus de ma tête... : il avait préparé un petit déjeuner pour nous deux ! C'était adorable de sa part ! J'ai cru que j'allais en pleurer tant j'étais touchée par son attention... Mais quand même ! Je lui fit un grand sourire, le pris quelques secondes dans mes bras et le remerciai :

« C'est parfait ! Adorablement parfait ! Merci Jin Hyung ! »

Dès que j'étais touchée, je me mettais à gigoter dans tous les sens ou agir de cette façon. Mais rapidement, mon enthousiasme redescendis : il m'était impossible d’accepter un cadeau comme celui-ci en lui cachant le fait que j'avais cassé sa guitare... Je détachai donc ma main et la sienne et baissai les yeux...

« Mais je.. Je ne peux pas accepter... J'ai eu un petit problème... Comment dire... Non, vaut mieux que tu le vois. »

J'étais prête à recevoir toutes les foudres possibles de sa part. J'allais chercher sa guitare où je l'avais posé. Je m'en voulais terriblement. Mais il fallait bien que je lui dise non ? J'aurais pu profiter d'un petit moment en tête à tête avec lui à déjeuner tranquillement... Mais ça ne me ressemblait pas. J'étais quand même plus honnête que ça ! Je lui remmenai donc sa guitare, lui tendis en lui annonçant :

« Je ne sais pas pourquoi mais j'ai voulu essayer... Et.. J'aurais du te demander en plus... Mais ce n'est pas important... Enfin si... Mais pas le plus... Je... Je l'ai un peu cassé... Je crois... »

Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



[JANUS] There are some days ... feat. MI AE ♣ Empty
MessageSujet: Re: [JANUS] There are some days ... feat. MI AE ♣   [JANUS] There are some days ... feat. MI AE ♣ EmptySam 2 Mar - 16:01

TITRE :

 [JANUS] There are some days ... feat. MI AE ♣




 

J’étais content de voir que ma surprise lui plaisait mais elle avait l’air plus gêné qu’autre chose. Elle m’avait pris dans ses bras, juste quelques secondes mais c’était bien assez pour que je rougisse légèrement. Nous n’avions pas l’habitude d’être aussi proches, mais il faut bien commencer par quelque chose, non ? Elle était au bord des larmes tant elle était heureuse et surexcitée. Je ne savais pas qu’un simple petit déjeuné pouvait faire autant d’effets. J’en prenais note pour les prochaines fois où on se querellerait, cela pouvait être un bon moyen pour se réconcilier. Mais, l’euphorie redescendue aussi vite qu’elle n’était apparue. Je la regardais avec un air d’incompréhension. Elle m’expliquait alors qu’elle ne pouvait pas accepter ce geste. Je ne répondis pas, j’étais toujours sous l’emprise de mon incompréhension. Pourquoi, Diable, ne pouvait-elle pas manger ce petit déjeuné, en train de refroidir en plus ? Elle pouvait devenir assez effrayante quand elle se mettait dans des états comme celui-ci et là, ce devait être assez grave. Elle partit chercher le malheur en question, je ne pouvais que la suivre du regard. Qu’avait-il bien pu se passer pendant ma promenade ? J’avais beau imaginer tous les scénarios possibles, mais rien de plausible ne me venait à l’esprit. J’arrêtais donc de chercher et patientais en attendant son retour. Elle revint avec la guitare, enfin ma guitare que j’avais laissée dans le salon la vielle au soir. Je comprenais mieux maintenant pourquoi elle était anxieuse. Je la laissai s’exprimer. En voyant l’instrument, je soupirais de soulagement. Je croyais qu’elle l’avait fait tomber ou que son chat avait fait ses griffes dessus, quoi que je me demandais si il en était encore capable, parce qu’il était vraiment vieux. Il n’y avait que quelques cordes désaccordées et certaines pendaient dans le vide. Sérieusement, je lui laissais un regard suspicieux et me demandais si je devais rire ou pleurer ? Je lui pris l’instrument des mains, un peu plus brusquement que je ne l’aurais voulu. Je l’examinais d’un peu plus près, en insistant au niveau du manche. En réalité, j’exagérais un peu la situation avec des soupires et des paroles inintelligibles. Je voulais profiter un peu de ce moment pour la faire culpabiliser un peu. Je sais je suis un sadique, mais c’est juste pour lui faire peur et lui faire comprendre qu’elle ne devait pas toucher à mes affaires. Je lui fis alors signe de s’assoir, toujours en gardant la tête baissée, et réprimant un sourire. Je pris un air grave, posais l’instrument à côté de moi, je voyais qu’elle s’attendait à recevoir la foudre de ma part, au lieu de quoi je lui tendis une tasse de chocolat chaud.

▬ « Ma chère Mi Ae, combien de fois je t’ai répété de ne pas toucher à mes guitares sans mon autorisation ? Et pourrais-tu arrêter de prendre cet air grave, on a l’impression de je vais te manger ! –je souriais- Je ne t’en veux pas. Tu sais, cette guitare était là pour me faire penser que je devais acheter de nouvelles cordes. Je suppose que tu as du quand même essayer de jouer parce que les cordes ne se sont pas fendues d’elles mêmes, mais tu les as simplement achevées. Alors si tu pouvais me faire le plaisir de déjeuné avec moi, avant que tout ne soit totalement froid et rassis, et me faire un joli sourire parce que ce n’est pas drôle, là ! »

Elle me sautait dessus, me faisant tomber à la renverse, je la serrai un peu plus fort dans mes bras, avant de la relâcher et de lui faire signe de manger. L’atmosphère était beaucoup plus légère à présent. La pâtisserie française, c’est bon, mais c’est assez lourd, tellement lourd, que je n’arrivais pas à avaler le reste de mon expresso. Je suis bien forcé de reconnaitre que ce moment avec Mia était tout aussi délicieux que le repas. Je crois que nous n’avions autant ri et échangé depuis que nous nous sommes rencontrés. Je savais à présent pourquoi beaucoup de personnes l’appréciait, elle était débordante d’énergie, d’excellente humeur et surtout très souriante. Son sourire lui donnait un côté enfantin. Elle était vraiment mignonne, enfin belle pour ne pas dire magnifique, bon j’arrête je ne dois pas penser d’elle comme cela, ce n’est pas du tout professionnel. Cela me rappelait que nous avions du pain sur la planche aujourd’hui. Mais, je ne me sentais pas vraiment d’humeur à travailler, j’avais envie de plus de légèreté et de rire. Je ne voulais pas rester enfermé aujourd’hui, il faisait assez beau, du moins au temps que puisse nous le permettre l’hiver. Je regardais ma guitare quand une idée vint s’introduire dans mon cerveau.

▬ « C’est vraiment dommage, nous ne pouvons pas travailler aujourd’hui comme ma guitare est désaccordée. Je vais être obligé d’aller faire les boutiques. Ca te dit de m’accompagner ? »

Je lui lançais un regard pétillant de malice et lui fis un clin d’œil. Je réunis toutes les pièces de vaisselle présentes sur la table pour les réunir sur le plateau. Je remarquai que Mia n’était toujours pas habillée, ni rien du tout. Je lui dis d’aller se préparer pendant que je rangeais tout mon raffut. Je sais qu’elle était extrêmement rapide sous la douche et pour se préparer même pas la peine d’en parler, ses tenues vestimentaires et son maquillage étaient toujours impeccables. Tout mon contraire, je passais alors devant le miroir de notre entrée… Force de constater que je ne pouvais pas sortir vêtu ainsi, je me tentais de entrevoir quelle tenue pourrait faire l’affaire. Cela faisait prêt de quatre mois que je n’avais pas mit des pieds dans une boutique de fringues. Une fois, le salon rangé et la vaisselle mise dans la machine conçue pour la nettoyer, je me dirigeais dans ma chambre. Je me postais devant mon armoire et commençais à sortir mes piles de vêtements, j’essayais plusieurs tenues. J’optais d’abord pour des choses chics mais non, cela ne correspondait pas avec notre activité prévue, après le fameux « jean, basket, t-shirt », je remarquais un pull gris, que je cherchais depuis … longtemps dirons-nous. Peu importe, je modifiais ma tenue en conséquence. J’ébouriffais mes cheveux pour les désordonner un peu plus. Ils avaient beaucoup poussés, je pense qu’il serait peut être temps de penser à défricher un peu tout cela. Je demanderais conseils à Hope et peut être une couleur aussi. Je tenterais bien le rouge, comme Chul Hei, je trouve cette couleur assez classe. Je me dirigeais vers la salle de bain à laquelle je frappais.

▬ « Dis Mia, ça te dérange si on passe dans des boutiques de fringues en même temps, j’ai plus rien à me mettre ? »

Je sais, je sais. Je suis irrécupérable. Mais cette année, j’ai décidé que je tiendrai mes résolutions et l’une d’entre elle stipulait que je devais améliorer mon style et une autre que je devais porter plus d’attention à mon bras droit. Alors autant faire une pierre deux coups, non ?


Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



[JANUS] There are some days ... feat. MI AE ♣ Empty
MessageSujet: Re: [JANUS] There are some days ... feat. MI AE ♣   [JANUS] There are some days ... feat. MI AE ♣ EmptyDim 10 Mar - 18:52

TITRE :

 [JANUS] There are some days ... feat. MI AE ♣




 

Quand j'étais petite et que je faisais des bêtises, ou du moins ce que mes parents appelaient des bêtises, j'étais sévèrement réprimandée. Je me souviens avoir passé des heures assise sur mon lit à attendre ou réfléchir sur mes faits. Bon, autant vous dire que ça ne servait à rien car je ne réfléchissais pas tellement, je me perdais plus dans mes pensées qu'autre chose... Mais quand même, ça m'a marqué. Cela faisait longtemps que je n'avais pas repensé à ça... C'est quand Jin Hyung prit un air grave après m'avoir fait m’asseoir que je commençai à me sentir mal à l'aise. J'avalais durement ma salive en attendant une réaction de sa part. En réalité, j'avais peur. Peur qu'il m'engueule... C'était la première fois que j'avais peur de lui, et j’espérais que ça serait la dernière...

Un soupire de soulagement s’échappa de ma bouche, je quittai quelque seconde des yeux Jin Hyung en les fermant : Il ne m'en voulait pas ! Je pris la tasse de chocolat chaud qu'il me tendait et l'écoutai. Oui... Oui, je savais qu'il ne fallait pas que je touche à tes affaires, mais quand elles traînent, c'est plus fort que moi, mon cher, et ça tu le sais ! Mais bon, ce n'est pas si grave... Et j'aime bien être la gamine, porter le chapeau, donc si ça peut nous permettre de nous entendre mieux, je veux bien le faire... Parce qu'en fait, je ne sais pas si Jin Hyung avait réellement compris mes intentions, depuis le début... Mais ce n'était pas de m'éloigner de lui. Je posai délicatement la tasse sur la table avant de lui sauté dessus ! J'étais vraiment contente qu'il ne m'en veuille pas pour sa guitare – en plus, je crois qu'elle a de la valeur pour lui. Il ne devait pas s'attendre à ce que je lui saute dessus car il tomba à la renverse, ce qui me fit rigoler – bon je m'étais un peu inquiéter et lui avait demander si il s'était fait mal, mais à priori non. Il me serra dans ses bras.. J'étais heureuse. Quand nous nous sommes relevés, il me fit signe de manger, je m'installai donc et nous avons tenu la discussion pendant tout un repas. C'était sympa, je n'avais jamais vu Jin Hyung comme ça, ou du moins, avec moi. Cela me faisait chaud au cœur. Contrairement à lui – et parce que je suis une grosse bouffe – j'avais réussi à avaler tout mon petit déjeuner ! C'était délicieux, et surtout à refaire ! Un bon moment – dans tous les sens du terme !

Je me demandais de quoi allait être fait le reste de le journée, c'était si bien partis que je n'avais pas envie que cela s'arrête... Mais, si mes souvenirs sont bons, il fallait qu'on bosse non ? J'étais de bonne humeur aujourd’hui, donc cela n'allait pas être très gênant. Je me levais et m’apprêtais à nettoyer ce petit chantier, Jin Hyung m'interrompis. Il était impossible de travailler avec une guitare cassée, il allait falloir faire les boutiques ? Ce n'était pas mon idée hein, c'était la sienne ! Il me regardait avec un regard pétillant et me fit un clin d’œil, je lui souris. Comment refuser ? Je lui répondis sur le même ton :

« Comme tu dis, c'est dommage... Tellement dommage, même ! Je te promets, je ne toucherais plus à tes affaires ! Surtout si ça nous oblige à aller faire les boutiques ! »

Je ne pus toucher à aucune assiettes, même pas un verre ! Moi qui habituellement était toujours fourrée dans le cuisine à l’affût d'un verre sale, maintenant que la table était remplie de chantier, Jin Hyung avait insisté pour le laisser faire. Il fallait que j'aille m'habiller. C'est vrai... J'étais encore en pyjama. Je rougis légèrement et me dirigeai vers la salle de bain. Il n'allait pas me falloir bien longtemps avant d'être propre de la tête aux pieds, ainsi que pour m’habiller et faire tout ce qu'il fallait à côté pour pouvoir sortir. Oui, je fais attention à moi, et alors ? Je pris quelques affaires dans ma chambre et partis en direction de la salle de bain, jetant un dernier regard sur Jin Hyung. Pourquoi fallait-il que se soit maintenant que se moment se déroule, et pas un an avant ? Je m'enfouis dans la salle de bain, fermai la porte à clé derrière moi et sautai sous la douche. Une douche était toujours la bienvenue, surtout si elle était chaude ! Je profitai donc d'un petit moment, ne prenant pas trop mon temps quand même, car nous avions du pain sur la planche. Je fus surprise quand j'entendis des coups à la porte. Je coupai l'eau, et sortis précipitamment. Peut être qu'il fallait que je me dépêche ? J'écoutais... Ne comprenant pas tout ce que Jin Hyung me disait, je décidai d'aller me plaquer derrière la porte de la salle de bain avant de l'entrouvrir et de ne faire dépasser que ma tête :

« Qu'est-ce que tu as dis ? J'ai pas entendu... »

Lui dis-je avec de grands yeux. Même avec une simple porte, je n'entendais qu'à moitié ce qu'il se passait dans le reste de l'appartement, j'étais sourde. Il répéta donc et je hochai la tête en lui faisait le signe japonais « okay » avec mes doigts. Les mangas ont une grande influence sur moi ! Décidant de ne pas rester dans cette situation plus longtemps, je lui précisai que je n'en avait plus pour longtemps, refermai la porte et terminai de me préparer. Je m’habillai simplement, nous ne faisions qu'une petite sortie, me coiffai et me maquillai à l’arrache avant de sortir. Je me pointai quelque minutes plus tard vers lui, le sortant de ses pensées en lui tapant l'épaule avec mon doigt.

« C'est bon, désolée de t'avoir fait attendre... »

J'avais déjà mon sac à l'épaule, mes chaussures, ma veste... J'étais prête ! Je me dirigeante vers la porte avec lui avant de reprendre la discussion :

« Tu sais où on doit aller pour ta guitare et pour tes fringues ? »

Est-ce qu'il avait conscience que c'était un risque de m’emmener avec lui ? Question fringue, je suis plutôt chiante, donc j'allais être derrière ses fesses pour essayer de lui donner un look classe. Oui, j'aime les gars qui sente la classe à quarante kilomètres à la ronde ! Jin Hyung avait tout ce qu'il fallait pour être ce genre de mec, c'est juste que certaine fois il ne s'en donnait pas les moyens. Mais si il se les donnait... (*o*) Bref, j'allais en profiter ! Même si je dois dire qu'aujourd'hui, je n'avais pas trop de reproche à faire à sa tenue. Je ne l'avais jamais vu avec ce sweet d'ailleurs...

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé





[JANUS] There are some days ... feat. MI AE ♣ Empty
MessageSujet: Re: [JANUS] There are some days ... feat. MI AE ♣   [JANUS] There are some days ... feat. MI AE ♣ Empty

TITRE :

 [JANUS] There are some days ... feat. MI AE ♣




 



Revenir en haut Aller en bas

 

[JANUS] There are some days ... feat. MI AE ♣

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» David - Spectre de Janus de l'Etoile Celeste de la Machination
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung
» ABC-JUMPING DAYS au 1er RCP 1er AOUT 2015
» [UPTOBOX] Mother's Day [DVDRiP]
» Obsession Maléfique (feat. Iris)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Generation :: C'est la fête à la New Génération :: The endBut nothing really disappears-