AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-68%
Le deal à ne pas rater :
Caméra de Surveillance WiFi -ieGeek –
47.59 € 149.99 €
Voir le deal

Partagez



Anonymous

Invité


Invité



TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  Empty
MessageSujet: TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]    TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  EmptySam 26 Jan - 13:20

TITRE :

 TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]




 

J'étais stressée, il n'y a pas à dire, ce n'était pas mon jour. Les résultats de mes examens que j'ai passés il y a quelques jours allaient bientôt tomber alors les profs étaient en pleine correction. J'ai révisé comme une malade pendant des semaines alors oui, j'ai un peu peur des résultats soient négatifs. Si je les ratais, ma mère me fera tout arrêter. Toutes ce temps, ces 4 années que j'aurais consacré à me préparer à être une idole n'auront servi à rien, je reprendrais une vie plus que normale. Depuis que j'ai rejoins l'agence en tant que trainee, ma mère est sur mon dos plus qu'avant, veillant à ce que je reste dans la norme concernant mes notes. C'était la clause de notre contrat. Je ne pensais pas que ce serait aussi dur de concilier travail et études. Ces foutus résultats me travaillaient l'esprit. Tellement que j'harcelai par message une de mes camarades de classes pour voir si elle avait des tuyaux par rapport à ça mais je crois que je devenais lourde mais, elle ne pouvait pas me comprendre. Bon, tant pis, je le saurais en temps et en heure.

FLASHBACK
Je comprenais mieux pourquoi je prenais que très rarement le métro, il faut dire qu'on peut y faire des rencontres assez....particulière. J'ai été ennuyée par deux garçons qui trouvaient amusant de balancer leur balle de tennis à côté de moi dans le métro alors que j'étais occupée avec mon téléphone. Comme technique d'approche, il y a mieux. Enfin, ce n'est pas ça qui me préoccupait. J'avais juste peur de la prendre en pleine face -et qu'ils cassent mes lunettes surtout- et qu'ils réussissent à me faire échapper de mes mains mon petit trésor qui est mon téléphone. Je me contentais de pousser un soupir. Alors que je m'apprêtais à me lever de ma place, un garçon sorti de je ne sais où est venu me débarrasser de ces mecs qui m'ennuyaient. Ce qui m'a étonné, c'est qu'il s'en est débarrassé avec un simple ballon de foot. La scène était digne d'un drama. Je l'ai vu un nombre incalculable de fois cette scène alors la voir en vrai, c'est toutes autre chose. J'avais l'impression que c'était l'un des protagoniste de ces fameux drama qui vient en aide à une demoiselle en détresse. Après ça, le train s'arrêta à une gare et un monde fou descendit du wagon. Je n'ai pas eu le temps de dire quoi que soit à mon sauveur de la journée. J'ai seulement pu l'apercevoir à l'arrêt. Il y a pas à dire, j'étais un peu dégoûtée je dois dire...
Mais bon, j'étais étonnée de voir que le hasard peut parfois bien faire les choses puisqu'à peine une heure après ce petit évènement, je retombais nez à nez avec lui dans une autre station. Sur le moment, je n'avais pas repensé à ce qui s'est passé ultérieurement puisque le jeune homme me demanda quelle ligne fallait prendre pour aller à la New Generation. J'ai trouvé ça marrant qu'il dise ça puisque j'étais trainee là-bas. Peut-être qu'on serait amené à se voir à plusieurs reprises. Je sortis mon livret avec la carte avec le réseau ferroviaire, tout en lui expliquant comme faire. Il me remercia puis s'en alla. A mon tour, je commençais à partir en sens inverse quand je regardais de nouveau la fameuse carte, je me rendis compte que j'avais commis une grosse erreur en confondant des lignes. J'avoue que ceci m'enlevai le sourire qui apparaissait sur mon visage. Alors que je retournais sur mes pas, mon sauveur était déjà parti. Je soupirai de nouveau. Oui, il n'y a pas à dire, je détesterai toujours les métros.
FIN DU FLASHBACK


Je profitais de ce jour de ne pas avoir cours pour m'entraîner et améliorer mes capacités, particulièrement en danse et surtout, me déstressé, me vider la tête. Sans regarder exactement ou j'allais à travers le couloir, je continuais à envoyer des messages. Par accident, je bousculais une personne. Par réflexe je m'inclinais face à la personne en guise d'excuses. Quand je me suis relevée, je me retrouvai face à un garçon qui ne devait pas être plus âgé que moi. Après s'être échangé un sourire nous continuons chacun de son côté. Puis, tout à coup, je me stoppais. J'avais l'impression d'avoir déjà vu ce garçon. Je ne suis pas du genre à me rappeler beaucoup de la tête des gens. Alors pourquoi lui ? Je me mettais à y réfléchir sérieusement. J'avais vraiment l'impression de l'avoir déjà vu. Et puis, j'ai eu comme un déclique, je commençai à avoir une petite idée. J'accourue après lui et l'interpellai de manière assez... brusque si-je puis dire.

« Excuse moi... »

Quand je le regardais de plus près, je n'avais plus aucun doute, c'était bien mon héros du jour. Alors, bien sûr, j'étais tout sourire de le voir. Je n'ai pas eu le temps de lui parler ou lui dire quelques choses. Bizarrement, j'étais vraiment excitée de le voir. Il était rare de nos jours de voir un garçon de mon âge venir au secours d'une fille. Parfois, je trouvais que les garçons de ma génération étaient un peu trop... insensible. Mais, lui, il avait l'air différent. Sourire aux lèvres, je commençai à m'adressai à lui.

« Oui... C'est toi qui m'a aidé l'autre jour dans le métro avec ces garçons... Tu as été mon héros du jour... »

Le jeune homme me regardais d'un air perplexe, comme si j'étais totalement une inconnue. Je fis une moue qui expliquait bien ce que je ressenti. J'ai été un peu vexée que je ne l'ai pas autant marqué plus que ça....




Dernière édition par Wayne Sae Hee le Jeu 14 Fév - 19:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  Empty
MessageSujet: Re: TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]    TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  EmptySam 26 Jan - 17:50

TITRE :

 TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]




 

    La vie en Corée ? Elle lui paraissait un peu vide et froide. Il avait de la famille en Corée mais, il n’avait jamais eu la chance de la rencontrer. Il était donc tout seul dans son appartement et parler à ses parents derrière un écran. Ils semblaient bien se porter mais, Hyesung était inquiet qu’ils tombent gravement malade. Les pays qu’ils faisaient étaient à risque et il ne voulait point perdre l’un ou l’autre. Sa mère lui avait dit qu’ils vivaient pour leurs métiers et pour lui. Hyesung n’avait jamais été intéressé par l’un des deux métiers. Certes, il avait aidé sa mère à soigner des blessés et s’y connaissait un peu du coup mais, devenir médecin c’était trop difficile. Ils étaient rares les couples qui duraient comme ses parents avec de tels métiers. Non pas qu’il avait à se plaindre de sa vie mais, il fallait être honnête, il ne voulait pas faire vivre à ses enfants s’il en avait ce qu’il était en train de vivre aujourd’hui. Il n’oubliait pas qu’être une idole c’était difficile, loin de là même. Quand il y pensait il ne se voyait pas encore en train de danser et chanter tout en se trémoussant dépassé les 35 ans. Il voulait autre chose comme monter sa propre boîte. Il n’était pas idiot il avait de très bons résultats et savait parfaitement concilier école et son programme de rookie. Aujourd’hui était le jour des résultats pour voir si il passait l’année supérieure qui était par la même occasion la dernière année de lycée. Est-ce que Sungie était stressé ? Vous le voyez bien non ? Il était assis dans la salle d’entrainement avec une boisson et jouer sur son portable avec des amis philippinniens. Ayant très peu de connaissances ici, il était d’une certaine façon un peu déboussolé mais, il se portait bien d’une certaine façon. Après tout, au moins il avait pu étudier en toute tranquillité et ne parlons pas de ses cours de musiques et, de ses compositions. Il avait pu en écrire beaucoup même si pour le moment, il les gardait pour lui. Bien qu’un avis extérieur serait bien utile pour voir s’il n’a pas fait de fautes d’orthographes par exemple.

    Sa vie en Corée s’écoulait doucement et paisiblement bien que ses premiers pas dans ce pays furent légèrement mouvementés. Il avait même été en retard à son audition et de plusieurs heures en plus. Tout cela parce qu’une jeune fille lui avait indiqué la mauvaise direction. Peut-être qu’elle s’était jouée de lui parce qu’elle avait remarqué qu’il était étranger ? Depuis, il prenait toujours une carte sur lui et faisait même fonctionner le Gps de son portable pour se retrouver. Parce qu’il s’était retrouvé dans un village et, ce n’est que le soir très tardivement qu’il s’était présenté. Il avait couru de partout parce que cette jeune fille dont il ne se rappelait même pas son visage ou vaguement, lui avait donné une mauvaise direction. Heureusement pour lui qu’il était tombé sur un manager compréhensible et surtout, qu’il avait déjà envoyé une cassette de lui et de ses compétences. Ce qui fait que le passage audition il l’a sauté. Finalement il décida de se lever pour aller chercher quelque chose à manger à la cafétéria après tout, difficile de continuer à se dépenser avec un estomac vide. Il sautait pourtant des repas quand il était en examen. Pas à cause de stress mais, parce qu’il disait qu’il était impossible de réfléchir correctement avec un estomac plein justement. Tout doucement, il marcha jetant au passage sa cannette dans la poubelle et observait un peu les couloirs tout en souriant et saluant poliment les personnes qu’il croisait sur son chemin. Du moins jusqu’à ce qu’il se fasse bousculer par une jeune fille guère plus jeune que lui quand il pu apercevoir son visage une fois qu’elle avait levé la tête. Il s’inclina doucement et lui sourit pour lui faire comprendre que ce n’était rien de grave. Parler à des inconnus n’était pas son fort même si les personnes sont plus jeunes que lui. Il préférait que ce soit les autres qui fassent le premier pas. En même temps, il ne savait jamais comment aborder les gens et plus encore les coréens qui étaient trop sérieux et froids à son goût. Bien différents du Japon et des Philippines. Une fois l’échange de sourire fait, chacun reprit sa route où plus précisément la cafétéria pour Hyesung ou bien un distributeur pour se prendre de quoi manger. C’était ce qui était prévu du moins, jusqu’à ce que des pas précipités se dirigent vers lui et s’arrêtent mais, ce fut surtout cette voix qui le héla avec un « Excuse-moi » qui l’arrêta net dans son avancée. Hyesung se retourna pour voir la jeune qui l’a bousculé à l’instant souriante. Il lui fit un petit sourire avant de laisser un « Oui ? ». Le jeune homme se demandait bien ce qu’elle lui voulait. Est-ce qu’il avait fait tomber quelque chose ? Ce ne serait pas étonnant mais, apparemment il se trompait puisqu’elle lui parla de métro et qu’il l’avait tiré d’un mauvais pas avec des garçons mais… Le problème c’est qu’il ne se rappelait pas d’elle. Il ne voulait pas la vexer ou autre mais, il ne se rappelait pas de l’avoir sauvé ou quoi que ce soit d’autre en réalité..

    « ‘Scuse me ! Je crois que tu te trompes de personnes… Je ne me rappelle que nous nous sommes déjà croisés auparavant. »

    Il l’observa cela dit avec plus d’attention que d’habitude puisque la disparition petit à petit de son sourire signifia qu’il avait dû la vexer mais, le pire c’est qu’il n’avait aucun souvenir de lui être venu en aide d’une quelconque manière et pourtant.. Maintenant qu’il l’observait.. Elle lui disait vaguement quelque chose. Une impression de déjà vu mais là, il donnait vraiment sa langue dans sa poche.

    « Je suis ici que depuis deux mois environ.. Tu dois faire erreur. Je suis vraiment désolé… Je n’ai sauvé personne et puis.. Je me rapèllerais d'avoir secourru quelqu'un.»



Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  Empty
MessageSujet: Re: TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]    TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  EmptyDim 27 Jan - 17:20

TITRE :

 TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]




 

C'est toujours rageant de revoir quelqu'un et que cette personne ne vous reconnait pas. Ce sentiment, je l'avais au moment même où j'ai retrouvé ce garçon. Ca m'a un peu touché au coeur qu'il ne souvenait pas de moi. Cette déception se lisait facilement dans mon visage. Ma réaction était peut-être exagérée mais, je ne sais pas. Peut-être que je trouvais ça dommage. Je sais que j'ai quelques...soucis neurologique mais, cette fois, je savais que je l'avais déjà vu, même s'il pensait le contraire. En même temps, ce n'est pas comme si j'étais déjà une grande célébrité adulé de tous, j'étais une fille quelconque. Il a dû croiser des tas de gens ce jour-là, ce serait compréhensible que je ne l'ai pas marqué plus que ça mais, ça m'intriguait. Je sais être vraiment lourde quand je veux, mon amie avec qui je discutais par message le savait très bien. Mais bon, je ne voulais pas causer du tort au garçon, il avait sûrement mieux à faire que perdre du temps avec moi mais, il fallait que j'éclaircisse cette histoire aussi bien dans mon esprit que le sien. Il continua à affirmer qu'il ne s'agissait pas de la personne a laquelle je pensais, vu qu'il est arrivé ici il y à peine deux mois, il y avait peu de chance que soit lui et qu'il serait venu à ma rescousse, il s'en souviendrait. Il avait l'air convaincu. J'arquai un sourcil. Donc il m'a débarrassé de ces garçons sans même me remarquer... Quel cruel dilemme. En même temps, ce ne serait pas impossible. Il y avait quand même du monde ce jour-là alors, il n'a pas fait attention a moi donc, aussi, peut-être qu'il avait raison, je faisais fausse route. Je baissais légèrement la tête un instant. Il fallait que je réussisse à me rappeller d'un petit détail, ou même d'un truc minime. Il fallait que je mette toutes les chances de mon coté. Je ne voulais pas lâcher l'affaire. Je sentais que c'était lui. Mon instinct me le disais. Il fallait que je le suive. Cet instinct ne m'a jamais laissé tomber dans... 40% des cas ou même 35%.

« Hum.... Ah mais, ce jour-là, je portais mes lunettes c'est peut-être ça que tu ne me reconnais pas. Bon, là je ne les ai pas avec moi mais j'en suis sûre que tu es mon homme »

Je n'avais que mes lunettes qui pouvaient m'aider mais, dommage, je ne les avais pas avec moi pour lui montrer. Mon frère a tendance à dire que j'ai l'air d'une autre personne quand je les porte, que même que j'ai vraiment parfois l'air intelligente mais seulement -en soulignant bien le "seulement"- en apparence. Enfin, c'est vraiment le genre de taquinerie qui vient de grands frères, surtout quand on est une fille et qu'on a un frère comme le mien.... Il n'y a pas à dire, j'étais presque désespérée qu'il ne me reconnaisse pas. J'ai envie de dire, qu'est-ce que ça va m'apporter qu'il se souvienne de moi ? Il fallait que je passe a autre chose, non ? Lui dire "Ah oui, tu as peut-être raison", m'excuser de lui avoir fait perdre du temps et tourner les talons. Mais je ne pouvais pas, ça me frustrerait encore plus. Je suis têtue et surtout, je n'étais pas convaincue. Honnêtement, je trouve que j'ai un petit grain. C'est sûr, ce garçon allait croire que tout ne tournait pas rond dans ma tête mais, bon, a force avec moi on s'y habitue. Il y a forcement un truc qui puisse lui faire tilt. Laissant un grand soupir m'échapper, mon visage s'illumina à nouveau soudainement. Je m'excitai toute seule brusquement en tapant dans mes mains. Je repris vivement la parole de nouveau le sourire aux lèvres.

« Je sais !! On s'est revu très rapidement. C'était moi qui t'ai indiqué la route à prendre pour l'agence.... D'ailleurs, la mauvaise route. Je suis vraiment désolée de cette erreur. Je n'ai pas l'habitude de prendre le métro étant donné que je ne suis pas originaire de Séoul alors je me suis emmêlée les pinceaux. J'espère que je ne t'ai pas en emmener au fin fond de je-ne-sais-où. Encore désolée »

Je m'inclinais de nouveau, face à mon interlocuteur. Je terminai ma phrase en riant mais, je doute que ceci le fasse rire. D'ailleurs, à travers ce rire, on pouvait entendre ma gêne. J'étais vraiment douée pour m'attirer des problèmes et ça, tous mes proches le savait mais, je l'étais encore plus avec les gens, c'était un autre niveau. Ce serait dommage qu'il se souvienne de ma grâce à une grosse erreur de ma part....


Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  Empty
MessageSujet: Re: TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]    TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  EmptyLun 28 Jan - 19:30

TITRE :

 TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]




 

    Lunettes ou pas, même en essayant de l’imaginer avec des verres devant les yeux aidé par deux branches en acier, il était impossible à Hyesung de placer son visage dans son esprit. Cependant, la jeune fille insistait sur le fait que ce soit lui son héros. Il est vrai qu’il n’aimait pas laisser les personnes dans le pétrin mais, il n’avait aucuns souvenirs sur le fait qu’il ait pu venir en aide à la jeune fille devant ses yeux. Le jeune Cho n’était pas de mauvaise foi puisqu’il essayait de rechercher dans sa mémoire mais… Rien. Néant total. Non pas qu’il avait quelque chose d’important à faire mais, il devait avouer qu’il n’était pas très à l’aise dans la situation actuelle. Avec toute la bonne volonté du monde au point qu’une migraine commence à pointer le bout de son nez pour vous dire, cette fille ne lui revenait point. Il voulait bien croire qu’il l’avait croisé mais en même temps ce n’était pas comme s’il avait rencontré très peu de gens en venant dans ce pays. Des coréens dans le métro, il en croisait bien filles ou hommes de différents âges alors, c’était possible qu’ils se soient croisés. Il ne mettait pas en doute sa parole mais, il était sûr de son coup. Il ne l’avait pas sauvé et, pourtant, maintenant que cela faisait quelques minutes qu’il fixait discrètement son visage, il lui était légèrement familier. Cependant, il était certain que ce n’était pas dans le métro, peut-être à la sortie avant qu’il ne prenne un autre mais, la sauver ? De gars ? Il détestait la bagarre et en venir aux mains. Malheureusement, les jeunes d’aujourd’hui adoraient abuser de la violence. Il ne voyait pas du tout comment il aurait pu la tirer d’un mauvais pas sans en venir aux poings. Bien qu’en y pensant plus posément il y avait bien eu cette histoire dans le métro.. Des jeunes qui l’énervaient sans parler qu’il s’était rendu compte qu’il y avait une grand-mère avec son petit fils pas loin. Il avait son ballon de foot dans les pieds et, Hyesung s’était rendu compte que la grand-mère sursautait même si, elle s’était éloignée. Avec le monde qu’il y avait, il trouvait leur comportement intolérable. La société d’aujourd’hui était devenue irrespectueuse à un point qu’il était toujours étonné comment les jeunes traitaient leurs aînés. Bien qu’il avait habité dans des quartiers à hauts risques au point qu’une fois sa mère était revenue blessée parce qu’elle s’était faite agressée pour son sac ou plutôt son argent. Bien que le pays en lui-même était pauvre. Ici, le pays était riche mais, le taux de dangers était élevé. Mais, là encore il s’égarait. Disons, qu’il voulait réellement dire quelque chose à la jeune inconnue pour lui faire comprendre qu’il n’était pas celui qu’elle prétendait qu’il est… Cependant, elle revient à la charge et, cette fois-ci on peut dire qu’elle venait de lui donner en quelque sorte une claque parce que… Là… Soudainement tous ses souvenirs de cette journée lui revinrent ainsi que le visage de sa vis-à-vis… En effet, elle avait bien des lunettes. Elle était en train de regarder une carte quand il l’avait accosté doucement en lui demandant le chemin d’ici et.. Hyesung resta un moment immobile voir figé pendant quelques instants jusqu’à ce que la responsable de son « savon » s’incline après avoir ri doucement..

    «AH ?! Ah oui ça y est cela me revient !! Tu m’as envoyé à trois heures d’ici et, je suis arrivé en retard pour mon audition ! Tu es cette fille que j’ai maudis pendant ma course puisque j’ai dû courir pendant une heure espérant que l’agence ne ferme pas !»

    C’était bel et bien une exclamation mais, étrangement malgré les paroles qu’il venait de délivrer à la jeune fille, son ton n’était pas accusateur. Il ne lui reprochait pas réellement ce qui s’était passé parce que finalement il était Rookie dans cette agence. Tout s’était bien terminé mais, il fallait avouer que sur le coup le jeune coréen l’avait réellement maudit bien qu’il soit d’accord que tout le monde puisse se tromper et puis, il était aussi possible qu’il ait demandé à la mauvaise personne. Peut-être qu’elle était aussi nouvelle dans le pays ou dans la ville. Et puis, elle venait bien de dire qu’elle n’était pas une habituée des métros tout s’explique… Apparemment ses paroles avaient genre gêné son interlocutrice mais, il finit par lui sourire et lui dire plus doucement :

    «Ce n’est pas grave… Puisque finalement tout s’est bien terminé ! Je ne t’en veux pas.. Au moins cela me fera une anecdote à raconter et à toi aussi !»

    Autant le prendre bien. Yesung n’avait pas tort, la journée s’était bien déroulée et puis, lui-même n’aurait pas su lui indiquer la bonne ligne à prendre si les rôles avaient été inversés. Il est vrai qu’il avait demandé sans arrêt son chemin mais, même en prenant la bonne ligne il aurait pu se perdre en chemin avec tous les changements qu’il fallait faire. Raison qui faisait, qu’il avait pris un appartement pas très loin de l’agence au moins il limitait la casse. Le sens de l’orientation n’était pas son fort. Il savait pourtant se servir d’une boussole. Mais bon, les temps changent et les boussoles plus personne aujourd’hui en utilisent alors… Cependant il restait quand même un mystère. Il est vrai qu’il se souvenait d’elle maintenant mais, il ne se rappelait pas de la voir croiser dans le métro. Alors…

    «Cependant, je ne me rappelle pas t’avoir vu dans le métro.. Tu étais assise où ?»

    Là, ce fut son tour d’être gêné et il lui offrit un petit sourire timide et désolé en même temps. Il ne voyait pas où elle pouvait être dans le métro. Le seul moment où il a fait preuve de courage c’est en balançant son ballon de foot sur ses jeunes pour leur dire d’arrêter de se la péter mais, il n’avait vu qu’eux et la grand-mère avec son petit fils un peu plus loin mais elle…. Un vrai mystère….



Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  Empty
MessageSujet: Re: TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]    TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  EmptyMer 30 Jan - 21:00

TITRE :

 TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]




 

Les grosses bêtises, il y a peu de chance que l'on puisse l'oublier, surtout pour la victime. Quand je l'ai vu se braquer à l'entente de ce malencontreux évènement et de mes excuses par la même occasion, je dois avouer que j'ai eu un peu de frisson. J'avais peur qu'il passe s'est nerfs sur moi, enfin... d'un côté serait compréhensible. Personnellement, je ne l'aurais pas fait, ce n'est pas trop dans mon caractère mais, intérieurement, j'aurais bouillonné. Quant à son tour il se souvint de fameux jour, il m'avoua que durant son long périple de trois heures, il n'a pas cessé de me réprouver et qu'à cause de mon idiotie, il est arrivé en retard à son audition. Et là, je me sentais encore plus coupable. C'est l'une des pires choses que j'aurais pu faire. Ca se trouve, j'avais brisé son rêve en l'espace de quelques minutes. Ce n'est pas possible, il aura une véritable raison de me détester pourtant.... l'intonation de sa voix me faisait pensait le contraire. Bizarrement, ce n'est pas comme s'il m'en voulait, ce qui me laissa un peu perplexe. Ce garçon m'avait l'air un peu étrange. Moi aussi qui suis de nature calme, je ne l'aurai pas gardé très rapidement, car mon rêve serait surement parti en fumé. Très rapidement, ma pression tombait quand il me dit qu'il n'a pas eu de problèmes et surtout qu'il ne m'en voulait pas, d'ailleurs, le soupir que j'ai poussé exprimé très bien ce ressenti, heureuse qu'on m'ait enlevé un poids des épaules. Il me refit de nouveau sourire quand il pensa que ceci serait une petite anecdote à raconter... Anecdote que je peux rajouter dans mon répertoire. Quand j'y repense, je sais que cet accident, risque de faire rire beaucoup de gens que je connais, surtout quand j'en suis la fautive. Je pense que je vais m'abstenir de la raconter à mes frères, je n'ai pas besoin de leur donner un autre sujet de moquerie me concernant. Contente qu'il m'ait enfin reconnue, je le regardai de nouveau, sourire aux lèvres. Le jeune homme continua la conversation en me demandant où je me trouvais quand il m'a débarrassé de ces garçons, quelque peu gêné -qui se voyait très bien à travers son sourire. Je trouvais ceci trop mignon. Quand je revisualisais la scène de nouveau dans ma tête, je me rendais compte que la place que j'occupais devait surement l'empêcher de me voir. C'est à ce moment que je me rendis compte qu'enfaîte, il est venu comme ça et non pour moi. J'en étais presque déçue mais, bon, il faut que je laisse mon côté égocentrique et que je réponde à sa question

« Hum... Je n'étais vraiment pas loin, juste à coté même. Mais, comme j'étais...cachée par un de ces gars, tu n'as pas dû me voir. Cela explique pourquoi tu ne m'as pas vu. D'ailleurs je n'ai même pas eu l'occasion de te remercier alors... merci... merci beaucoup. Mais... »

Je ne sais pas pourquoi, je me suis mise a rougir, un peu gêné. J'avais l'impression que mes mots n'étaient suffisant pour exprimer ma reconnaissance. Faisant une petite grimace, je regardais autour de moi et vis un distributeur de boissons et j'ai eu une idée. Mon visage s'illumina à nouveau. Je m'agrippai à son bras et l'entraîna devant ce distributeur.

« Tu sais, je crois qu'un simple merci ne suffira pas alors, laisse-moi t'offrir une boisson, c'est la moindre des choses »

Je ne sais pas si ceci pourra réellement compensé mais c'était la seule chose qui m'ait traversé l'esprit. J'espérai que ce sera un bon début pour une relation amicale entre nous. Je m'approchai de la machine et commençai à fouiller dans mes poches pour trouver quelques pièces mais, tout ce qu'il y avait c'était des papiers de bonbons. Je me retournais vers lui, un doigt posé sur une de mes joues. C'était vraiment gênant et un peu humiliant. J'étais vraiment mal à l'aise.

« Je.... je suis vraiment désolée, je n'ai pas du tout d'argent sur moi. Bon, bah, ce sera pour la prochaine fois peut-être »

Je n'allais pas lui demander de payer quand même, ce serait vraiment ingrat de ma part et surtout, ce n'est pas du tout mon genre de demander un service pécuniaire


Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  Empty
MessageSujet: Re: TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]    TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  EmptyJeu 31 Jan - 18:08

TITRE :

 TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]




 

    Ah alors tout s’expliquait maintenant qu’il avait la réponse de la jeune fille. Effectivement il ne l’avait pas vu mais, il avait senti que cela avait déçu la demoiselle même si elle souriait. En même temps, dans le métro il y a toujours du monde. D’où le fait qu’il n’aimait pas du tout les métros. Il détestait être bousculés, les gens étaient si stressés que cela devenait vraiment étouffant de prendre ce moyen de transport. Et les agressions n’étaient pas rares malheureusement. Hyesung était cependant content d’être venu en aide à une personne ce jour-là même s’il ne l’avait pas vu. Il aurait peut-être même agit plus tôt s’il l’avait remarqué. En effet, il s’était attendu à ce qu’ils arrêtent de jouer à la baballe comme des animaux mais, apparemment ce genre d’individus pour les arrêter fallait user de la force et, cela ne plaisait pas réellement à notre jeune coréen. Il ne comprenait pas pourquoi elle insistant tant à le remercier parce qu’au final, il ne méritait pas autant d’éloges. Il n’avait pas agi pour recevoir une médaille ou autres. Il l’avait fait parce que cela lui avait semblé normal. Cependant, il n’allait pas refuser qu’elle lui paie à boire puisqu’elle semblait y tenir. Le jeune coréen accepta silencieusement son offre et la suivit doucement jusqu’au distributeur le plus proche. Pourtant, il faut croire que lorsqu’il était en compagnie de la jeune fille il n’avait pas de chance. Surtout, quand cette dernière lui fit part qu’elle n’avait aucune pièves sur elle présentement. Elle se foutait de lui n’est-ce pas ? Cela ne pouvait être autrement. La première fois, elle le perdait à des kilomètres et là… Cette offre finalement… C’est à lui qu’allait revenir de payer. Il allait croire qu’elle le faisait réellement exprès mais, au vu de la mimique qu’elle lui offrit. Il la trouvait vraiment adorablement mignonne. Et, il avait un faible pour tout ce qui était mignon. Ce n’était pas comme si de toute façon il manquait d’argent. Il soupira juste pour la forme avant de ressortir de sa poche son porte-monnaie et de mettre quelques pièces à l’intérieur de la machine avant de lui demander :

    «Tu prendras quoi ?»

    Il lui jeta un coup d’œil et attendit sa réponse avant d’appuyer sur le bouton pour que sa boisson tombe, boisson qu’il ramassa et lui donna avec un sourire pour lui dire :

    «Tu n’as pas à t’excuser ! Disons juste que… Je vais finir par croire que j’ai la poisse avec toi !»

    Il fit ça sérieusement avant de rigoler doucement, preuve qu’il blaguait et lui tira doucement la langue pour lui faire bien comprendre qu’elle ne devait pas prendre au sérieux ce qu’il lui disait même si, pour le moment il avait réellement la poisse. Bah, ce n’était rien de méchant et, elle semblait vraiment se sentir coupable alors qu’elle ne le devait pas. Surtout que faire payer une fille cela ne le faisait pas encore plus, si cette dernière était plus jeune que lui. Il est vrai qu’il lui était impossible de donner un âge exact mais, elle ne devait pas avoir dépassé la barre des 20 ans. Quoi qu’il ne fallait pas se fier aux apparences, elles étaient souvent trompeuses. Sungie mit d’autres pièces pour se prendre sa boisson mais, il n’était pas satisfait. En fait il y avait quelque chose qui le déranger depuis quelques minutes. Ce n’était pas la présence de la jeune inconnue non. C’était le fait qu’il ne connaissait toujours pas son prénom. Vu qu’il venait de lui payer à boire, elle pouvait au moins lui dire son prénom. Ce serait peut-être un bon début puisqu’ils ont presque commencé sur des chapeaux de roues tous les deux. La boisson dans sa main droite, il se tourna vers la jeune coréenne pour lui présenter sa main avec un grand sourire :

    «Je pense que nous avons mal commencé tous les deux ! Alors rectifions le tir qu’en dis-tu ? Je suis Cho Hyesung, j’ai 17 ans et je suis rookie dans cette agence !»

    Oui, il voulait faire les présentations dans les règles en lui offrant cette poignée de main. Surtout qu’après tout si elle était dans l’agence, ce serait un visage qu’il serait amené à revoir probablement quelque fois ou croiser dans les couloirs. Se faire une nouvelle amie ne serait pas de trop. Car, malgré le fait qu’elle lui ait fait prendre le mauvais métro, qu’elle l’ait amené à lui faire payer les boissons, elle semblait être une fille vraiment charmante et adorable. Hyesung n’était pas un jeune comme les autres puisqu’il était assez cérébral bien que la technologie ne soit pas son fort. D’ailleurs, si elle tenait tant à le remercier peut-être que..

    «Dis, cela te dit de manger un morceau avec moi ? Je ne connais personne et puis.. Tu pourras peut-être m’aider !»

    Il était certain qu’elle pourrait l’aider. Non parce qu’il avait un nouveau portable mais, il ne savait pas du tout l’utiliser. Même envoyer des textos semblait mission impossible pour notre jeune musicien.


Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  Empty
MessageSujet: Re: TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]    TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  EmptyVen 1 Fév - 14:11

TITRE :

 TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]




 

Ce n'est pas possible. Tout marchais de travers ce jour-là. Même quand je voulais faire une bonne action, ça se retournait contre moi. Oui, ce n'étais pas du tout mon jour de chance. Pour offrir une simple boisson, j'en avais pas la capacité. Alors que j'annonçais ceci au jeune homme avec l'aegyo le plus adorable qui existe, ce dernier se contenta de pousser un soupir avant de sortir son porte-monnaie. J'étais mal à l'aise. Je lui fais comprendre, enfin j'ai essayé avec message subliminal mais, il n'a pas dû passer. D'une toute petite voix je lui dis de ne pas se sentir obligé de le faire mais, il fit la sourde oreille -ou plutôt je n'avais pas mis le volume assez haut. Alors qu'il s'approchait de la machine je m'écartais de quelques pas. Je baissais un instant les yeux, plongé dans mes pensées mais, rapidement, je sorti de ces dernières quand il me demanda ma préférence de mon breuvage. Encore avec ma toute petite, je lui répondais que je souhaiterai un thé glacé. Après avoir appuyé sur le bouton et que la boisson soit tombée, il la prit puis me la tendit avec sourire. En la prenant je le remerciai et baissait les yeux. J'avais un peu honte qu'il se sente un peu obligé de faire ma propre bonne action. Le jeune pris à son tour sa boisson puis vint à dire que je n'ai pas besoin de lui faire mille excuses et que je suis juste la personne qui lui porte malheur tout en riant et me tirant la langue. Ceci me fait vraiment rire puisque c'était la vérité. Le pauvre, il n'avait rien demandé. Je crois que c'est mieux s'il se tenait loin de moi, ça se trouve, il se retrouvera à l'hôpital s'il trop longtemps avec moi et, je ne voulais vraiment pas que cela arrive. Franchement, je n'ai jamais été aussi gaffeuse avec quelqu'un. Disons, qu'il est le cobaye de mon mauvais karma, qu'il le subissait avec moi. J'ouvris ma boisson et commençai à boire quelques gorgées. Le garçon se retourna dans ma direction puis d'adressa de nouveau à moi en se présentant. C'est vrai que j'étais tellement obsédée a l'idée qu'il me reconnaisse que j'en ai oublié de lui demander son nom. Mais il le fit et je pouvais mettre enfin un nom sur son visage, celui de Hyesung. La main qui me tendait signifiait que c'était à mon tour de faire de même. Je regardais un instant sa main. Ca m'a fait un peu bizarre qu'il me salua à.... l'occidental. Je dois avouer que depuis que je suis arrivée en Corée, j'en avais perdu l'habitude. Je posai mon regard sur mon locuteur, sourire aux lèvres et pris sa main dans la mienne et me présenta à sa manière.

« Moi c'est Wayne Sae Hee, j'ai 17 ans aussi et je ne suis que trainee encore. Je suis contente de te connaitre... Enfin, ton nom surtout ! »

Je me mis à rire après ceci. J'étais vraiment étonnée qu'il ait déjà commencé une carrière aussi tôt et en si peu de temps. Il est arrivé ici il y a peine deux mois et il était déjà rookie alors que moi ça fait 4 ans que je suis ici. C'est sûr, ce Hyesung ne doit pas avoir un talent commun. J'en serai presque jalouse. Après m'être présenté, Hyesung me proposa d'aller manger avec lui. A l'entente du mot "manger", mon cerveau s'est arrêté je me suis mise à crier "Oh ouiiiiiii". Ce qu'il ne sait pas, c'est qu'il a demandé cela à la fille la plus gourmande de Séoul, même peut-être du pays. J'attrapai sa main et le "força" à avancer avec moi a vers la cafétéria. Puis je repensai à la dernière partie de sa phrase.

« T'aider ? Tu es sûr que tu veux que je t'aide à nouveau ? Parce que la dernière fois que tu m'as demandé de l'aide, je t'ai porté préjudice »

Cette réplique me fit beaucoup rire. C'est vrai quoi, on dirait qu'il n'avait pas peur que je fasse tout capoter encore une fois et puis... Je me demandai qu'elle était ce service.


Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  Empty
MessageSujet: Re: TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]    TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  EmptySam 2 Fév - 13:31

TITRE :

 TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]




 

    Alors, comme ça elle avait 17 petites bougies sur le compteur elle aussi ? Au moins, ils avaient déjà un point commun, c’était déjà ça ! Il s’était mis à faire un peu d’humour pour permettre à la dénommée Sae Hee de se « libérer » ou plutôt de se laisser aller. L’entendre rire le rassura dans sa manœuvre. Il ne voulait pas qu’elle reste sur le fait qu’elle l’avait envoyé à l’autre bout de Séoul. C’était du passé, il fallait tourner une nouvelle page et puis au moins cela lui avait permis de faire connaissance avec un trainee de l’agence. Cette main était vraiment douce mais, il préféra ne pas la garder trop longtemps. Il n’était pas du genre très extraverti surtout avec des inconnus. Mais, il ne pouvait s’empêcher de sourire sincèrement à chacune de ses paroles. Elle ne semblait pas être superficielle et terne. Sa nouvelle connaissance semblait être pleine de vie et il adorait beaucoup les personnes de ce genre.

    «Je suis aussi content de connaître ton prénom ! Sae Hee est un très joli prénom !»

    Il était sincère. Peut-être qu’il pourrait la surnommer Sae dans un futur même si, cela ne se faisait sans doute pas. Hyesung fut pourtant sortit de ses pensées quand il sentit sa main être entrelacée par les fins doigts de son interlocutrice. Au début il ne comprit pas pourquoi. Il mit un temps de réflexion pour le deviner. Et son sourire devint amusé. Alors comme ça, elle acceptait son offre de manger ? Il en était vraiment ravi au moins, il prendrait plus de plaisir à manger. En effet prendre son repas en solitaire n’était pas ce qui se faisait de mieux pour se délecter de son plateau repas. Après tout, c’était toujours plus plaisant de manger en bonne compagnie, les plats passaient mieux. Le jeune Cho passait la majorité de son temps à manger tout seul, ce n’était pas facile loin de là même. Ses repas étaient réellement basiques. A quoi cela servait de faire des efforts alors qu’il n’y avait personne pour partager cet instant ? Oui, manger était un instant convivial normalement. C’était comme cela que cela se passait du moins dans les tribus Amazoniennes et aussi en Afrique comme en Philippines. Pourtant, les coréens ici étaient trop sérieux, trop froids. Même au Japon, les habitants étaient plus conviviaux. Il se laissa trainer par Sae Hee où il devina l’endroit où ils se dirigeaient même s’ils en avaient encore pour au moins bien une dizaine de minutes tellement l’agence était grande si, ce n’est pas dire gigantesque. Cependant, il ne pouvait se détacher de cette main qui avait emprisonné la sienne. Sa main était réellement plus douce, il sentait ses joues se réchauffaient un peu à cause de la gêne. Cela faisait un moment qu’il n’avait pas été trainé de la sorte et, ce n’était pas déplaisant la preuve est qu’il ne s’était pas dégagé et se laisser entraîner par le petit ouragan que semblait être la jeune coréenne. Il regarda un peu sur le côté pour essayer de faire disparaître cette légère teinte rose qu’avaient prises ses joues. Puis, il releva la tête à la prochaine question de son interlocutrice… Au début il resta bloqué avant de se mettre à rire doucement même s’il n’y avait rien de drôle à proprement parlé mais, disons que cela rendait Sae Hee adorable.

    «Ne t’inquiète pas… Je ne pense pas que tu puisses faire pire que moi dans ce domaine.. Mais, bon.. Dépêchons-nous et je te le dirais ~»

    Après ses quelques paroles, c’est le jeune homme qui la tira en se mettant à courir soudainement dans les couloirs jusqu’à la cafétéria gardant toujours cette main dans la sienne. Quand ils y arrivèrent, il n’y avait déjà plus grand monde. Au moins cela serait plus simple. Il lâcha la main de Sae après s’être excusé doucement pour l’avoir gardé si longtemps et lui tendit un plateau avant de prendre le sien. De là, il prit du Kimchi et une salade de fruit pour le dessert pendant qu’il paya son repas et tout ce que prenait Sae Hee. Il fut étonné au début mais, il trouvait ça marrant qu’elle n’arrive pas à se décider alors, Hyesung décida de lui glisser à l’oreille :

    «N’hésite pas !! Ne t’en fais pas pour la note prend tout ce que tu as envie !»

    Oui pour une fois qu’il pouvait utiliser son argent pour les autres. Depuis, qu’il a mis un pied dans ce pays, il n’avait pas fait d’énormes dépenses. A part les factures et encore, c’était ses parents qui payaient. Une fois les repas payés, le jeune homme décida d’aller trouver une table un peu à l’écart pour qu’ils puissent faire plus amples connaissances sans être observés. Il était plus rat de bibliothèque qu’autre chose. A part quand il était sur un terrain de foot ou c’était une toute autre histoire. Une fois qu’il trouva la table au fond de la salle à côté de la fenêtre où ils pouvaient regarder dehors, le jeune homme recula la chaise pour Sae Hee afin qu’elle puisse s’assoir. Ses parents lui ont appris d’être toujours très courtois plus particulièrement vers la gente féminine. Une fois qu’elle était assise il poussa doucement la chaise et, pris place en face d’elle.

    «Bon appétit!! Sinon… Pour l’aide… En fait c’est… Est-ce que tu pourrais m’apprendre à utiliser mon portable. C’est un Iphone mais, je n’y comprends rien… La technologie et moi nous ne sommes pas amis..»

    Il se passa une main dans les cheveux un peu honteux de dire qu’il n’y connaissait rien de rien dans ce domaine où la majorité des jeunes excellaient.



Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  Empty
MessageSujet: Re: TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]    TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  EmptyDim 3 Fév - 17:22

TITRE :

 TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]




 

C'est toujours plaisant d'entendre un compliment. Je pense que la personne qui déteste ça doit être plus que modeste ou même peut-être sociopathe. Moi j'aime énormément recevoir des compliments, disons que c'est un moyen pour moi de garder ma confiance en moi. Mais ce me fit plus plaisir qu'il prête plus attention à mon prénom qu'à mon nom. Ce dernier a plus tendance a tendance a intrigué les gens, vu qu'il est occidental donc j'avais le droit à des tas questions. Bien qu'au début, ça ne me dérangeait pas d'en parler mais, répéter la même chose à la longue, ça me saoulait un peu. Je baissai les yeux et le remerciai d'une petite voix de compliment qui venait de m'offrir. Quand il me proposa de déjeuner avec lui, je n'hésitai pas une seule seconde sur la réponse. Après m'être accaparer de sa main, nous nous dirigeons vers la cafétéria. Je me demandai réellement ce qu'il attendait de moi cette fois. J'espérai qu'il ne me demanderait pas un truc un peu complexe ou dans le genre. Après lui avoir sollicité la raison de sa demande, il se mit à rire légèrement et me dis qu'il doutait que cette fois, il y avait peu de chance que je fasse pire que lui. Je m'interrogeai sur cette réponse qui était assez vague à mon avis. De quoi parlait-il exactement. Je n'ai pas eu le temps de creuser un peu plus la question puisqu'à son tour, il m'entraîna dans le rester des couloirs en courant et je me suis laissé faire. Ceci me fit rire, car vraiment on ressemblait a deux enfants mais, d'un côté, j'étais un peu intimidé qu'il garde ma main comme ça. Je n'étais aussi tactile avec quelqu'un aussi rapidement, surtout quand je ne connaissais à peine la personne mais, aussi d'un autre coté, je ne trouvais pas ça trop déplaisant, aller savoir pourquoi. Arrivée a la cafétéria, il lâcha finalement ma main et s'excusa d'une petite voix. Avec sourire, je secouai ma tête l'air de dire que qu'il n'y avait pas de problème. Après m'avoir tendu un plateau je le remerciai et regardai les plat proposé. D'un air désespéré, je mis mon doigt sur ma lèvre inférieure. C'est quasiment impossible de choisir, il y avait presque tout qui me faisait envie alors mon coeur ne savait plus où balancer. Soudain, Hyesung se rapprochait de mon oreille me chuchota que je pouvais me faire plaisir. Je baissais les yeux timidement et je priai pour ne pas rougir. Comment pouvais-je faire ? Déjà que je trouvais un peu gênant qu'il paye pour moi... Après un moment de réflexion, je décidai de prendre du mandu et des suchis makis et pour le dessert une glace pilée. J'aurai pu prendre plus de choses mais, je ne voulais pas exagérer quand même, il avait déjà la gentillesse de m'inviter. Sans trop me poser de question, je me mis à le suivre sans trop me poser question. Il se dirigea vers une table isolée, près d'une fenêtre. Je m'apprêtais à déposer mon plateau pour pouvoir m'installer. Mais je fus extrêmement surprise qu'il me tira la chaise pour que je puisse m'asseoir. Très rapidement, je sentais que je commençai à rougir et j'espérai que mon camarade me voit dans cet état là. Je n'avais pas du tout l'habitude à ce genre d'attention. Aujourd'hui, les filles n'ont plus droit à ce genre de courtoisie. Timidement, je m'asseyais en le remerciant d'une toute petite voix. Puis vint se poser face. Après s'être dit bon appétit l'un comme l'autre, il reparla finalement de ce fameux service qu'il désirait que je lui rende. Je commençai à manger tout en l'écoutant attentivement. Il avait un problème avec son téléphone, il ne savait pas exactement s'en servir. Il n'a pas pu mieux, tombé, cette fois, j'étais calée de chez calée. Même chez moi, tout ce qui touche à la technologie, c'est moi qui m'en occupe alors, c'était avec plaisir que je voulais l'aider. Je l'ai trouvé trop mignon quand il passa sa main dans ses cheveux, genre un peu gêné. Sourire aux lèvres, je pris son téléphone posé à côté de lui et m'adressa de nouveau à lui.

« C'est sûr qu'il est difficile de se familiariser avec les nouvelles technologies, elles sont assez complexes. »

Je voulais le rassurer au maximum, qu'il ne devait pas avoir honte. Il était vrai que les récentes générations sont copain/copain avec tout ce qui est tablette... Très souvent parce que c'était parce qu'ils étaient des geeks. Je continuais sur ma lancée.

« Sinon, tu as demandé à la meilleure personne de l'agence je crois. Bon, je n'ai pas d'iPhone donc je ne connais pas exactement toutes ses caractéristiques mais, je vais te dire le maximum de choses que je connais. »

Bon, c'est vrai que je me lançai un peu des fleurs mais, je ne faisais dire que la vérité enfin, une vérité un peu exagéré. Je débloquai son téléphone pour faire défiler chaque fenêtre de son écran avec mon doigt. Je le regardai de nouveau puis je l'interrogeai en prenant ma voix de bébé.

« Alors, qu'est-ce qui te bloque ? T'as du mal à aller sur internet ou télécharger des applications. Allez, dis tous a maman Sae ! »

Je n'ai pas pu me retenir de rire. Je ne fis pas ceci pour me moquer de lui ou quoique ce sois, c'est juste que je voulais détendre un peu l'atmosphère et qu'il ne se prenne pas trop la tête par rapport à son petit problème.


Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  Empty
MessageSujet: Re: TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]    TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  EmptyLun 4 Fév - 20:18

TITRE :

 TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]




 

    Le sourire d’Hyesung s’agrandit aux paroles de sa vis-à-vis. Il la trouvait vraiment gentille d’essayer de le rassurer en lui disant que c’était normal qu’il soit « nul » dans ce domaine. En même temps, il faut dire qu’en Afrique du sud et en Amazonie où il a vécu avec des indigènes et qu’il apprit quelques trucs au niveau de la médecine grâce aux plantes, vous pensez bien que la télévision et le portable était le cadet de ses soucis. Hyesung était chanceux d’être tombé sur la perle rare ou plutôt une personne qui était forte dans ce domaine. Il ne savait pas comment ajouter un contact. Non pas, qu’il en avait des masses hein mais, il ne savait pas. Il ne savait même pas comment envoyer un message non plus. Les choses basiques quoi… Il n’a pas vécu dans une cage dorée malgré que ses parents ne soient pas dans le besoin. Il n’est pas réellement ce qu’on peut appeler un geek. Un rat de bibliothèque et de sciences oui mais, Geek non. Avec son portable il savait juste « appeler » cela s’arrêter là. Il n’osait pas le dire à la jeune fille qui était très gracieuse. Non parce qu’il devait avouer qu’il avait quand même honte de ne rien connaître dans ce domaine. Elle était devenue un vrai moulin à parole et la laissa prendre son portable. En même temps, son mobile était probablement mieux entre les doigts agiles de la demoiselle que dans les siens. Sungie se mit à rougir avant de se mettre à rire doucement aux dernières paroles de sa camarade et surtout à cause du ton qu’elle avait pris. Lui volant l’agyeo qu’elle lui avait faite quand ils étaient devant le distributeur il finit par dire :

    «Tout ? Sauf pour appeler mais, je ne sais pas du tout utiliser mon portable même envoyer des messages hahaha ~»

    Il se sentait un peu gêné et devait être un vrai extraterrestre à ses yeux sans doute. Pas étonnant d’une certaine façon, qui ne savait même pas envoyer un texto de nos jours ? Même les grands parents de maintenant se mettaient à la page et étaient de loin plus connaisseurs que lui dans ce domaine. Non vraiment, il était un cas dans les mobiles. Pourquoi sa mère lui avait envoyé un tel portable si compliqué hein ? Cela servait à quoi qu’il avait des milliers d’applications s’il était incapable d’en utiliser rien qu’une seule hein ? Pourtant il avait à ses parents de lui acheter un portable simple. En plus c’était tactile alors même pour appeler il n’y arrivait pas tout allait bien trop vite avec ce genre de touches. Cependant, il valait mieux qu’ils mangent avant de passer à son problème qui n’en était pas un gros mais, il fallait avouer que c’était quand même bien embêtant tout de même.

    «Mais, avant ce serait mieux de manger pendant que c’est encore chaud tu ne crois pas ? Ce serait dommage de manger froid non ? ~»

    Il voulait essayer de s’en sortir. De se sortir de cette gêne qui l’avait pris quand il avait vu son expression quand il lui avait dit qu’il était nul de chez nul égal même à zéro. Fort heureusement pour lui, il était doué dans d’autres capacités mais, cela ne le mettait-il pas un peu à l’écart ? C’est l’impression qu’il avait mais, il préféra ne pas en rajouter une couche. De plus, il n’aimait pas se vanter. En philippines il était connu en tant que Musical Prince ou le prodige à cause du fait qu’il puisse être capable de jouer de plusieurs instruments. Qu’il puisse parler aussi plusieurs langues en plus d’être un bon acteur où il a été récompensé pour son rôle. Mais, les Philippines, c’était aussi un tout autre univers. Il fallait savoir se démarquer avec tous les talents qu’il y avait c’était très difficile de se faire une place dans leur monde. Hyesung commença à manger et se passa un coup de langue sur les lèvres un tic qu’il avait quand c’était bon. Il est vrai qu’il n’était pas très difficile niveau culinaire. Il mangeait de tout ou presque. Il y avait certains trucs qu’il ne pourrait jamais avalé de toute sa vie. Comme la cervelle de singe. Disons que la façon comme il le mangeait dans les tribus amazoniennes, il en avait vomi la première fois. Cela l’avait dégouté à vie qu’il ne pourrait jamais en manger. Juste voir comment ils faisaient tous…. Non, ce n’était vraiment pas pour lui ! Ne voulant pas le repas se fasse en silence il finit par reprendre la parole :

    «Tu es là depuis longtemps ? Je veux dire tu es trainee depuis combien de temps ? Mais, si c’est trop indiscret fait comme si je ne t’avais rien demandé !»

    En effet, il savait son prénom mais, ce serait bien d’en savoir un peu plus sur elle non ? Mais il ne voulait pas se montrer trop curieux ou lourd envers elle. Disons qu’il tenait à tisser au moins un lien avec elle. Elle avait l’air d’être une personne adorable et juste pour ça, il voulait la connaitre un peu plus. Etre dans le monde du showbizz n’était pas chose aisée mais, il faisait ce métier depuis tellement longtemps en réalité que les ficelles il les connaissait. Après qu’elle soit trainee ou non ne voulait rien dire. Elle pouvait être douée et attendait juste son tour. Il se demandait bien quelle était sa spécialité !



Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  Empty
MessageSujet: Re: TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]    TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  EmptyMer 6 Fév - 21:20

TITRE :

 TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]




 

Je ne savais pas vraiment comment Hyesung aller réagir cet aegyo. Disons, je suis un peu... sans gêne, je n'ai pas peur d'être ridicule. Quand on ne le fait pas exprès, on s'y habitue vite. Mais, cela m'a rassuré quand je l'ai vu rire à l'entente de ma phrase, ce qui me fit sourire à mon tour. Je trouvais ça tellement mignon en fait. C'est vrai que je pouvais comprendre qu'il ait du mal avec un téléphone comme celui-ci mais, je ne m'attendais qu'il me dise qu'il était aussi incapable d'envoyer un message. Je dois avouer que ça me refroidit sur place. C'était la première fois que je voyais quelqu'un comme lui. Non, je ne disais pas ça péjorativement mais, ça m'a choquée. Les messages sont B.A BA d'un téléphone -je ne pourrait pas vivre sans par exemple. Au moins il savait appeler donc il n'était pas si... bizarre que ça. Il y avait un bon début mais, je sais que j'aurais du pain sur la planche pour lui montrer les basiques. Cet aveux n'a fait que renforcé l'opinion que j'avais de lui. Il avait l'air d'être unique en son genre. Il y avait truc qui m'intriguait chez lui mais, je trouvais cela intéressant d'un côté, allez savoir. Je ne voulais pas que Hyesung voit ma réaction quand il m'a annoncé ça, cette dernière étant plus que glaciale. Je ne voulais pas qu'il soit plus mal à l'aise qu'il l'était à cause de moi, déjà donc je ne dis aucun mot que j'aurais pu regretter. J'agissais comme s'il m'avait fait une révélation plus que choquante. Ne disant rien, je continuais de faire défiler les fenêtres s'affichant sur son portable comme si rien n'était -et aussi, caché ma propre gêne. Le jeune homme repris finalement la parole et suggéra qu'il valait mieux que l'on mange maintenant avant que nos plats refroidissent. Je lui fis comprendre de la tête que j'adhérai à sa réflexion et déposa son téléphone à côté de mon plateau. Il était vrai que j'avais horreur de manger froid mais, pour certains plats coréens, ça ne me dérangeait pas du tout. Il n'y a que les plats américains que je ne peux pas. Quand mes plats étaient froids, j'avais tendance à avoir un caractère plus enfantin que la normal, ce qui a le de don d'énerver ma mère plus qu'autre chose. Les plats que j'avais pris, quant à eux, ne me dérangerais pas de les manger froid. Peut-être que cela aurait été dérangeant que je ne mange pas avec lui, j'en sais rien.

Un silence s'installa entre nous. Je n'étais pas trop douée pour la conversation. Enfin, je ne savais pas réellement engagée la conversation avec lui. Je ne savais pas exactement pourquoi. J'avais rencontré quelqu'un qui avait mon âge et que, peut-être, je pourrais avoir un nouvel ami. Je trouvais ça dommage que mon côté timide faisait surface. Finalement, le garçon commença à s'adresser de nouveau à moi me demandant depuis quand j'effectuais ma formation. Pensant que cette question pourrait me gêner. Après m'être essuyée les lèvres avec ma serviette, je posais de nouveau mon regard sur lui en souriant.


« Non, ça ne me dérange pas, du tout d'en parler. En fait ça fait maintenant 4 ans que je suis ici. Je suis rentrée quand j'avais 13 ans. Mais, bon, je pense que ce n'est pas pour bientôt que je deviendrais idole »

Finissant sur rire mais, j'étais un peu sérieuse. Bien que je savais chanter, la danse n'était pas mon fort. Heureusement que Dean a su m'apprendre des pas avant de faire son service militaire de plus, j'ai suivi des entraînements intensifs pour arriver à un niveau convenable mais, pour ce n'était pas assez, je devais faire mieux pour réaliser mon rêve. Maintenant qu'on était dans le vif du sujet, je lui posais à mon tour une question avec une lueur malicieuse dans mes yeux

« Et toi ? Tu m'as dit que tu étais rookie mais, ça ne fait que deux mois que tu étais ici ? C'est la première fois que je vois un trainee passe idole aussi rapidement et surtout a 17 ans. Je t'avoue que, je m'interroge un peu »


Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  Empty
MessageSujet: Re: TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]    TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  EmptyVen 8 Fév - 12:44

TITRE :

 TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]




 

    Vu l’air plus que surpris de sa voisine assise en face de lui il se sentait comment dire…. Plus que gêné, il avait l’impression qu’il avait dire quelque chose de mal alors que ce n’était pas le cas. Loin de là même, mais, il était un peu un extra-terrestre il le reconnaissait assez bien pour être honnête. Pour éviter de laisser le blanc qui s’était installé trop longtemps entre-eux, il proposa qu’ils commencent à manger avant que cela ne refroidisse. Pour sûr, qu’il n’était pas sortis de l’auberge s’il ne trouvait pas un sujet de conversation plus intéressant. Non pas que la technologie n’était pas un sujet obsolète mais, bien au goût du jour, il n’y connaissait rien de rien. Est-ce qu’il en avait honte ? Un peu, il y avait tellement de technologie depuis qu’il est arrivé en Corée que lui-même ne sait pas vraiment ce que c’est. Le 3D ? Il connait pas pour sûr, que lorsqu’il se retrouvera devant ce fait à la mode, il va être ébahis ? Possible mais, nous n’en sommes pas là pour le moment. Pendant qu’il commençait à manger tout doucement, il chercha un sujet de conversation pour ne pas manger en se regardant simplement dans le blanc des yeux. C’était dommage qu’il ne puisse pas profiter de ce moment pour connaître la jeune fille qui était mignonne assise en face de lui mais, il n’était pas le genre à penser réellement relation. Finalement, le sujet tomba comme un cheveu dans la soupe. Il avait osé demander combien de temps la jeune fille se trouvait dans l’agence. Hyesung avait eu peur de la froisser mais, finalement son sourire s’élargit quand il l’entendit rire. Il était certain qu’elle allait commencer tôt ou tard. Ce serait quand même une honte qu’après 4 ans d’entraînement difficiles, ça il n’en doutait pas lui-même a dû s’entraîner durement jusqu’à se blesser les doigts pour continuer de jouer. Une fois il avait continué de jouer de la guitare alors qu’il s’était blessé. Ses doigts étaient précieux. S’il se blessait il ne pourrait plus jouer ! Les doigts étaient précieux pour un musicien. Mais, ce n’était pas que dans les instruments qu’il avait dû se perfectionner depuis son plus jeune âge pour se faire un nom et se faire remarquer. Cependant, l’adolescent garda dans un coin de son esprit ce qu’elle lui avait dit sur le fait qu’elle était arrivée à l’âge de 13 ans en Corée. Son nom n’était pas coréen, il l’avait déjà repéré mais, n’avait rien dit.

    «Je suis sûr que si ! Tu dois y croire. Ils attendent probablement de te mettre dans un groupe ! En arrivant en Corée récemment j’ai pu constater d’autant plus que c’était les groupes qui marchaient comparé aux solistes. Garde la Foix je suis certain que tu es douée !»

    C’était des mots encourageant qu’il lui soufflait mais, en même temps, il ne doutait pas qu’elle soit douée. Déjà le fait qu’elle n’abandonne pas était déjà une grande qualité d’après l’adolescent. 4 ans, cela pouvait être long comme très court. Cela dépendait finalement dans quel contexte. Pendant qu’il était en train de prendre une gorgée d’eau. Il se stoppa pour entendre la question qui lui était posée à son tour. Cela ne le dérangeait pas d’en parler. En même temps, ce n’était pas un sujet tabou. Elle lui avait bien répondu, il n’avait pas joué son mystérieux avec la jeune Sae Hee. Surtout, qu’elle allait pouvoir un peu l’aider avec son portable même s’il y avait des chances qu’il continue de l’appeler à l’aide pour se servie de son mobil. Il était un cas désespéré dans les objets plus que modernes. Reposant son verre et faisant mine de réfléchir pour la faire languir un peu, il fallait noter qu’il avait remarqué cette lueur malicieuse dans ses iris sombre qu’il n’avait pu s’empêcher de la faire un peu attendre pour donner une réponse. Il est vrai qu’elle pouvait s’interroger après tout, comme elle venait de le dire cela ne faisait que deux mois qu’il était dans le pays et l’agence mais, le métier c’était autre chose ! Amusé il finit par lui répondre simplement appuyant son coude sur la table pour qu’il puisse poser son menton dans sa main :

    «Peut-être parce que je suis idole depuis près de 10 ans ~»

    Il avait décidé d’être un peu taquin même s’il n’aimait pas s’en vanter surtout qu’il n’était connu qu’en philippines et peut-être dans les autres pays du monde mais, les fans devaient se compter au nombre de 1000 pour tous les fans étrangers. C’est-à-dire très peu au fond. En même temps, c’était le gros point faible des Philippines. Il se retient de rire en voyant l’expression de sa vie et après avoir pris une autre bouchée de son kimchi il finit par reprendre :

    «En fait, j’aurais pu commencer idole mais, j’ai préféré être trainee puisque je ne suis pas connu ici ! J’ai vécu pendant pratiquement toute ma vie en Philippines où j’ai fais plusieurs concours de chant. J’en ai gagné un important et, une agence m’a recruté. Agence que j’ai abandonné parce que ce qu’on me faisait chanter ce n’était que des reprises. Les albums que j’ai sortis n’étaient que ça. Bien que ce soit la même enseigne pour tout le monde là-bas. D’où le fait que les artistes de là-bas on nous surnomme Copy cats. C’est dommage parce que des artistes de talents il y en a pleins !»



Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  Empty
MessageSujet: Re: TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]    TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  EmptySam 9 Fév - 21:53

TITRE :

 TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]




 

Je fus vraiment étonnée qu'il m'encourage après m'être descendue toute seule concernant mes potentiels débuts. Je ne me faisais pas trop d'illusions en même temps mais, lui, il me connaissait à peine et surtout il ne m'avait même entendue chanter ou danser alors qu'il me soutienne et il croyait en moi, pensant même que l'on me gardait de côté pour pouvoir me mettre dans un groupe. Je découvris un autre trait de la personnalité du jeune homme : il était observateur. Il était vrai qu'on entendait plus souvent parler de groupe que de chanteurs solo. Park Jin Young et Yoon Mi Rae étaient des exceptions, c'étaient des légendes vivantes, c'est pour ça que je les admire. C'est d'ailleurs un groupe qui m'a donné envie de devenir une idole. Si je devais débuter dans un groupe, je dis que ce serait un rêve éveillé. A l'entente de ses encouragements, je lui souris et le remerciait sincèrement. Ca m'a vraiment fait plaisir et touché qu'il croit en moi. Mais je ne sais pas de quoi est fait demain. Certes, cela fait 4 ans que je suis trainee mais, ca pouvais continuer. Certaines personnes étaient trainee pendant 6 ans, peut-être plus. Qui sait, il ne serait pas impossible que je suive cette voie. D'ailleurs, le fait qu'il soit devenu rookie en l'espace de deux mois m'intriguai un peu alors, je ne me gênais pas du tout de lui poser la question ouvertement. Je me contentais le regarder, sourire au coin en train de boire calmement son verre d'eau alors que moi je faisais tournoyer un de mes baguettes, planter dans mon assiette de sushis vide avec mon doigt. J'étais vraiment impatiente de savoir sa réponse et connaître le fond de la chose. Finalement, son verre de nouveau sur la table, il me répondit que ça faisait 10 ans qu'il était dans le métier. La surprise de cette réponse marqua mon visage -et ma baguette qui glissa de mon doigt. Cela signifiait que depuis qu'il est enfant, il était dedans. C'était réellement impressionnant, c'était un véritable génie je crois. Puis il m'expliqua que sa carrière commença aux Philippines et comment celle-ci se déroula la-bas. J'avalais chaque mot qui sortait de sa bouche. J'étais comme fascinée. On avait le même âge mais, il avait plus de vécu concernant sa carrière, il avait déjà des albums à son actif. C'était assez impressionnant. Hyesung ne tardera pas à percé sur la scène coréenne puisque qu'il avait de l'expérience. Puis, à travers ses phrases, je vis que nous avions quelques points communs, ce qui me fait encore plus sourire. En joignant mes mains, je voulais lui signaler ces petites similitudes.

« C'est vraiment incroyable. Tu as déjà fait tout ça ? J'en serais presque jalouse. Mais assez sympa de voir que quelque part, on se ressemble un peu. Nous avons vécu a l'étranger. Ca veut dire que tu es bilingue comme moi. Peut-être que tu pourras m'apprendre le.... philippin ? »

Je me suis mise à rire. J'étais un gêner par mon manque de culture générale. Mais, bon, la géographie n'a jamais mon fort.... Tout comme lui, moi aussi j'avais des concours dans mon collège, mais compraré à lui, j'en ai gagné zéro. Bon, je n'allais pas lui faire de ces petites anecdotes qui m'ont attristée -et rendue plus forte dans un sens. Puis rapidement, une autre question me traversa l'esprit.

« Et... Est-ce que tu as des origines philippines ? Comme tu viens de me dire que tu y as vécu et que ton nom coréen donc.... »

Peut-être qu'il était comme moi. Mon frère, sur les trois enfant de la famille, il est le seul à avoir un prénom totalement occidental. Il ne serait pas impossible que ce soit la même chose pour Hyesung. Je suis née et j'ai grandi quelques années aux Etats-Unis avant de venir en Corée étant enfant. Ca nous fera un fort point commun...


Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  Empty
MessageSujet: Re: TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]    TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  EmptyDim 10 Fév - 17:23

TITRE :

 TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]




 

    Hyesung s’était toujours posé cette question : N’était-il pas entré trop jeune dans ce monde ? Beaucoup rêvaient de ça mais, au fond, il était parfois un peu fatigué. Evidemment, il voulait explorer d’autres univers. Le fait qu’il ne soit plus un artiste solo lui sera probablement bénéfique et, il aura les deux expériences. C’est beaucoup plus amusant d’être en groupe que seul. Il ne l’avait jamais entendu chanter mais, au vu de l’intonation de sa voix quand elle parlait, il devinait qu’elle devait posséder un joli grain, un timbre particulier. En tout cas, cette voix husky la rendait plus mature et, surtout faisait son charme. C’était bien mieux qu’une voix trop aigüe pour ses pauvres oreilles qui n’avaient rien demandé. Il se mit à sourire amusé quand elle lui demanda s’il pouvait lui apprendre le philippin. C’était vrai, que ce n’était pas un pays d’Asie le plus reconnu. Comme le Vietnam, la Malaisie, le Cambodge. Pourtant, dans ce pays, il avait de véritables stars et, certaines étaient connues mondialement. Comme Charice Pempecgo qu’il idolâtrait. Elle avait vécu une vie difficile, même en devenant une star reconnue, elle a dû faire face au meurtre de son père, aux anti-fans parce qu’elle avait pris du poids, qu’elle s’était tatouée et plus encore, coloré et couper ses beaux cheveux en blond. Pourtant, elle restait forte malgré tout et continuer de chanter et de faire des tournées. Elle savait rapper, jouer de trois instruments, danser aussi mais, sa voix… Personne ne pouvait copier sa voix… Et surtout, elle possédait probablement l’une des plus belles voix qu’il n’avait jamais entendu hormis withney houston, mariah carey quoi que… Sa voix arrivait vraiment à leur niveau. Mais, revenons à nos moutons… Ce qui l’amusait était le fait le fait qu’elle ne sache pas comment se nommait la langue parlée aux Philippines. Ce n’était pas non plus comme si lui-même parlait réellement la langue, il y avait trop de dialectes bien distincts. Tous possédaient plus ou moins de similitudes mais, ce n’était pas totalement les mêmes. Comme entre l’espagnol et le portugais. Au moins, une chose était certaine, ils avaient déjà un point commun !

    «Tu n’as pas à être jalouse !! Je suis certain que ton tour viendra prochainement ! Et pour le tagalog, la langue parlée là-bas je pourrais t’apprendre si tu en as envie. Cela ne me pose pas de problèmes seulement… C’est particulier surtout que là-bas tu as au moins 160 langues parlées-là bas.»

    Il adorait ce pays malgré qu’il y ait autant de langues… Il était le pays où il y avait le plus d’alphabétisation en Asie. Les gens étaient vraiment pauvres. Pour avoir vécu dans un quartier réellement pauvre, il savait de quoi il parlait. Des bidonvilles ? Il y en avait à tous les recoins de la rue. Hyesung avait beaucoup vu d’enfants jouaient dans la boue, dans les flaques d’eau de pluie juste devant chez eux. Ils étaient forts puisqu’ils arrivaient à s’amuser avec un rien. Pourtant, il adorait ce pays. S’il pouvait y retourner, il le ferait pour passer des vacances voir des amies. Voir ses aînés et aller les saluer dans le milieu. Alors oui… La Corée avec toute sa technologie l’avait énormément déconcerté au début mais, il était arrivé à s’y faire à ce pays bien qu’il possédait certaines lacunes pour se familiariser avec la culture. Mangeant un autre bout, il finit par répondre à question une fois qu’il avait avalé :

    «Non pas à ma connaissance mais, c’est possible. Pour être honnête, j’ai faillis naître là-bas. Ma mère était sur le point de prendre l’avion quand elle m’a eu pour aller dans ce pays. Et toi ? Tu viens d’où ? Tu es entièrement Coréenne ou tu possèdes la double nationalité avec d’autres origines ? Et, ton pays ne te manque pas ?»

    Il était aussi très curieux vis-à-vis d’elle. En même temps, cela lui faisait plaisir de rencontrer des personnes qui venaient d’autres horizons que lui. Des horizons bien distincts. Ce qu’il avait retenu c’était qu’elle était dans le pays depuis un moment, alors peut-être qu’il devrait lui demander conseil comment se tenir ici. Ce que les gens d’ici aimaient. Il ne voulait pas être un poids pour son nouveau groupe parce qu’il se serait conduit anormalement pour les habitants de ce pays.


Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  Empty
MessageSujet: Re: TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]    TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  EmptyMar 12 Fév - 21:04

TITRE :

 TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]




 

Je n'avais jamais connu quelqu'un comme lui. J'ai été impressionnée qu'il puisse encore percer après ses débuts dans un pays étranger. Hyesung avait de l'expérience et j'espère que dans un futur proche, il pourrait me faire part de ses petits secrets. Déjà que je lui avais demandé de m'apprendre le... tagalog. Il faut que je le garde dans un coin de ma tête. J'ai eu peur de le froisser par mon manque de connaissances concernant les Philippines, au contraire, cela avait l'air de l'amuser. Je préfère qu'il rit de moi plutôt qu'il me blâme. J'étais très sérieuse dans le fait qu'il m'apprenne une langue nouvelle. Je serai contente de rajouter une quatrième langue dans mon répertoire ou plutôt une deuxième langue parce que si on creuse profondément, je n'en pratique qu'une seule parfaitement : L'anglais. Chez moi, c'était principalement la langue qu'on parlait donc je n'ai pas trop mal avec ça. Le coréen ? Je me débrouille puisque je suis amenée à la pratiquer tout le temps mais, j'avais encore beaucoup de lacunes dans cette dernière. Il y a le chinois où je suis capable de comprendre et parler un peu mais, je ne savais pas du tout lire. Enfin, ce serait toujours sympa d'apprendre une nouvelle langue. Qui sait, ça se trouve il ne sait pas bien parler anglais et moi je pourrais l'aider encore une fois avec une de mes connaissances. Je trouvais ça sympa qu'il m'apprenne d'une certaine manière la culture des Philippines. Peut-être que c'est lui qui va élargir ma culture générale. Mangeant les dernières de mon mandu, j'écoutais attentivement sa petite histoire. Donc il n'avait pas d'origine philippine, c'est dommage, ça nous aurait un point commun de plus mais, ce n'est pas grave. Rencontrer quelqu'un qui a vécu autre part qu'aux Etats-Unis ou même autres pays anglophones -dont mon entourage est principalement composé étant une élève d'un lycée américain- pouvait être amusant. Puis finalement, ça a été mon tour de parler de mes origines. Je n'ai aucune raison d'être étonnée, je devais m'y attendre. Je ne m'étais pas gênée pour lui poser la question alors sa curiosité était bien placée. J'essuyai la bouche avec ma serviette puis croisai les bras sur la table pour le regarder dans les yeux et répondre à chacune de ses questions.

« Et bien moi, je suis née aux Etats-Unis. Même si ça fait un bout de temps que je suis en Corée, j'ai conservé ma nationalité américaine. Concernant mes origines... Les seules que j'ai à ma connaissance sont coréennes et afro-américaines même si ces dernières ne se voient pas trop sur mon visage ^^. Et si les Etats-Unis me manquent... »

Finalement, je détournais mon regard du sien, le plongeant à travers cette fenêtre à côté de nous. C'était en quelque sorte une question qui faisait partie de mon jardin secret. J'étais vraiment partagée concernant celle-ci. Quand j'étais petite, c'était les USA me manquaient. La culture coréenne était tellement différente donc ça a été un véritable choc. Bien que ma mère soit née et a grandi en Corée du Sud, à mes frères et à moi, elle ne nous a pas trop impliqué la culture. La langue oui, mais c'était vraiment très peu. Je ne connaissais rien donc je pensai retourner aux Etats-Unis 24/24h mais, si j'ai détesté la Corée plus particulièrement, c'est qu'aux yeux de certaines personne, j'étais très loin d'être une coréenne on m'a même dit que les origines de ma mère étaient bonnes mais, pas celle de mon père. Alors, imaginez ce que ça fait d'entendre de telle chose pour une gamine. Je blâmais même mes parents d'avoir décidé de venir ici. Oui, j'ai détesté la Corée pendant des années. Ce même pays qui m'a rejeté plus d'une fois, enfant. Mais bon, Hyesung attendait une réponse alors je vais lui répondre sincèrement sans lui faire part de mes douleurs internes

« A l'heure actuelle, pas vraiment. Enfaîte, je n'ai pas grand-chose qui me rattache à ma ville natale mis à part ma famille paternelle. J'y ai grandi les neufs premières années de ma vie seulement avant de venir en Corée alors... »

C'est vrai, j'ai vécu des hauts et des bas mais, désormais, je ne me voyais plus quitter la Corée. Je ne pourrais jamais plaire à tout le monde, tant qu'on m'accepte tel que je suis, ça me suffit. Ma vie était réellement ici et pas seulement parce que j'étais sur le point de devenir une idole... Enfin, il fallait que je me débarrasse de cette atmosphère assez morose. Je regardai de nouveau Hyesung en lui souriant.

« Toi, je suppose que les Philippines te manquent vu que tu y as passé la quasi totalité de ta vie mais, t'inquiète, tu vas aimer la Corée comme je suis là pour toi... »

Wah non, mais qu'est-ce que je venais dire. Je commençai a rougir. Ce n'est pas vraiment ce que je voulais dire. Ma phrase était super maladroite je trouvais. Il ne serait pas impossible que je m'inquiète toute seule. Timidement, je repris la parole

« Enfin, ce que je veux dire c'est que... hum... »

Il y avait une petite voix dans ma tête qui ne cessa de répéter "Non, arrête Sae Hee, arrête, tu vas t'enfoncer ! " J'étais un peu, voire vraiment gênée. Je senti mes joues chauffait au fil des secondes. Je perdais totalement mes mots et mes moyens. Je n'osais pas trop le regarder dans les yeux, surtout dans l'état dans lequel j'étais. Après quelques secondes et un long soupir, j'ai retrouvé un semblant de calme.

« Je suis désolée.... J'ai parfois tendance à me mettre dans des états pas possible pour rien. Mais bon, je crois que tu vas devoir t'habituer. »

Finissais-je en poussant un petit rire puis en mordillant l'index, limite en mode aegyo. Bizarre, je le suis c'est vrai et c'est il me considérait comme tel, je pourrais presque le prendre comme un compliment, enfin... mais c'est il me trouve bizarre dans le sens je lui fais peur, ça c'est sûr que ça me blesserait, mais, bon je ne peux pas plaire a tout le monde


Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  Empty
MessageSujet: Re: TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]    TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  EmptyMar 12 Fév - 22:12

TITRE :

 TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]




 

    Hyesung adorait parlait des philippines puisque, c’est là-bas qu’il a grandis et a passa la plus grande partie de sa vie même s’il se doutait que ses années en Corée risquaient d’être longues cette-fois. Mais, se projeter dans le futur lui faisait un peu peur. On ne sait jamais ce qui peut nous tomber sur la tête alors oui, il préférait se concentrer sur le présent. En plus pourquoi refuserait-il quand c’était demandé avec une vraie envie d’apprendre en plus d’être curieuse. Le coréen était une langue réellement difficile. Lui-même avait parfois du mal pour l’écrire pourtant il y travaillait puisqu’il n’avait eu aucune distraction qu’ont les jeunes de son âge alors, le travail était de mise mais, ne vous inquiétez pas il savait comment s’amuser aussi et, il se défoulait bien souvent derrière un ballon de foot ou la danse. Le jeune homme osa demander les origines de sa voisine parce qu’il était vraiment curieux par rapport à elle. Alors, comme elle avait d’autres origines ? Il trouvait cela formidable pour sa part. Peut-être parce qu’en philippines il y avait de tout et que les gens s’entendaient même s’ils étaient de couleur de peau différente. Il est vrai que cela n’était pas passé inaperçu cette réticence face aux étrangers de la part des coréens. Hyesung se considérait réellement chanceux d’avoir un nom et un prénom coréen alors, il comprenait que cela devait être difficile pour la demoiselle. Alors, elle n’était pas revenue dans sa ville natale depuis près de huit longues années ? Ce devait être difficile. En même temps, si elle s’apprêtait à entamer une carrière, ce ne serait pas de sitôt qu’elle y retournerait excepter si avec son groupe elle faisait des tournées. Comme lui quand il avait fait des tournées de concert en Amérique. Même si, c’était plutôt ses aînés qui avaient été surtout attendus. Ce qui était normal vu les capacités qu’ils avaient. Hyesung l’observa et, il trouva qu’elle avait en effet quelques traits qui différaient des coréens de d’habitude mais, c’est ce qui faisait son charme. Il finit son repas mais, faillit s’étrangler en se mettant lui aussi à rougir aux prochaines paroles de son amie ? Connaissance serait plutôt appropriée non ? Mais, il finit par en rire surtout quand, il vit qu’elle était devenue encore plus rouge qu’il ne devait l’être à l’annonce de ce qu’elle avait dit. Il la trouvait encore plus mignonne et adorable ainsi. Sur le coup, qu’elle dise qu’elle serait là pour lui, pour l’aider à se familiariser avec le pays l’avait beaucoup surpris enfin, c’était avant qu’il ne se rende toute de suite compte de ce qu’elle voulait lui dire. Sae Hee évita de croiser son regard et, il respecta ça. Il ne voulait pas rendre encore plus mal à l’aise qu’elle semblait l’être et, quand elle reprit la parole, il en fut soulagé avant de l’accompagner dans son rire. Il la trouvait de plus en plus intéressante au fur et à mesure que le temps passait !

    «Ne t’en fais pas j’avais compris. Et merci beaucoup de te soucier de moi. Je m’en remet à toi pour me faire visiter la ville et autres !»

    Il lui disait ça sincèrement avant de prendre une gorgée d’eau. En effet, la nourriture donnait quand même soif. Il fallait quand même dire que Hyesung tenait à les boire ses 1.5 litres d’eau qu’un être humain se devait de boire. Il faisait attention à manger une alimentation simple même si, ce n’était pas facile puisqu’il vivait tout seul même si, sa mère à travers la fancam lui rabâchait sans cesse de bien manger s’il voulait développer son corps plus vite afin de pouvoir faire plus de choses avec son corps au niveau sportif. Il se trouvait encore un peu frêle mais, il était hors de question pour lui qu’il se mettait à faire de la musculature, le jeune Cho ne se voyait pas du tout à porter des altères même si, cela pouvait plaire à certaines de la gente féminine. Reposant son verre, il la regarda toujours chaleureusement pour lui dire :

    «En tout cas je te trouve très mignonne ! Je t’envie d’avoir d’autres origines ! Au moins cela te rend plus unique et donc encore plus irremplaçable !»

    En effet, les choses rares il fallait les protéger et qu’elle ait d’autres origines surtout des origines venant d’afrique du sud était rare et, qui plus est, elle était vraiment jolie. Elle n’avait réellement pas à avoir honte, peut-être parce qu’il avait vécu en Afrique noire qu’il pensait ainsi et, qu’il n’avait pas de mal à accepter les autres origines au contraire, il adorait la diversité. Dans un sens il l’encourageait et puis, même si elle était bizarre, il la trouvait drôle. Avec elle, pour sûr que ses proches ne devaient pas s’ennuyer.

    «Ne t’inquiète pas pour tes réactions au moins cela montre que tu es une personne entière et, j’apprécie beaucoup cela. Même si, je dois avouer que je me demande si je devrais pas engager un guide avec nous quand tu me feras visiter la ville»

    Hiei la taquinait mais, cela avait été tentant et c’était aussi pour essayer de lui faire penser à autre chose. Il se mit à rire à nouveau en sa compagnie. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas partagé un bon moment. Il ne connaissait pas encore très bien les membres de son groupe alors, pour le moment, il restait plutôt de son côté mais, il remédierait à ça très vite cependant. Regardant lui aussi dehors à travers la fenêtre comme l’avait fait plus tôt sa voisine d’en face, il reprit :

    «Le pays me manque… Comme l’Afrique ou encore l’Amazonie.. En tout cas, qui sait peut-être auras-tu l’occasion d’y aller aux States pour un évènement comme un concert avec le groupe que tu intégreras ! Alors accroche toi encore un peu ! Et puis, si tu veux… Je t’y emmènerais en Amérique enfin.. Tu me comprends.. »

    Oui oui, il y croyait vraiment qu’elle allait faire partie d’un groupe même s’il ne connaissait rien d’elle. Qu’il n’avait aucune assurance que cela se réalise tôt ou tard mais, il y croyait vraiment et dur comme fer de surcroît. Attaquant son dessert, la cuillère entre ses lèvres il finit par détourner le visage à cause de ce qu’il avait dit à la fin. En effet, cela était partit d’une bonne attention sans arrières pensées mais, peut-être que cela faisait trop une promesse de couple ? Les rôles s’inversèrent mais, il décida d’attaquer son dessert pour se calmer et finalement changer de sujet :

    «Sinon… C’est possible que pour aujourd’hui tu m’enseigne comment envoyer des sms ?»



Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  Empty
MessageSujet: Re: TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]    TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  EmptyJeu 14 Fév - 19:26

TITRE :

 TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]




 

Comme je l'avais dit, ma bouche et mon esprit étaient rarement d'accord. Dès que j'ouvre la bouche, c'est pour dire des conneries et me mettre dans des situations pas possible. Heureusement, le ridicule ne tue pas, sinon je serais morte depuis tellement longtemps. J'étais contente de savoir que Hyesung savait où je voulais en venir. Je n'avais pas de mauvaises pensées ou autres choses, je lui disais cela en toute amitié. Des personnes qu'il a dû rencontrer, je devais être celle qui le comprenait le mieux. Débarquer d'un autre pays, totalement différent, je savais ce qu'on ressentait. Peut-être que la culture philippine ce rapprochais un peu plus de la culture coréenne, étant aussi un pays asiatique, non ? Si ce n'est pas le cas, je me ferais un vrai plaisir de lui apprendre le maximum de choses bien que je ne suis pas la plus douée. Je suis assez insolente vis-à-vis de mes aînés donc, je fais quand même faire attention à ce que je pourrais lui enseigner. Je fus vraiment surprise qu'il me trouve mignonne, enfin plutôt qu'il le dise comme ça et aussi, malgré qu'il me connaisse à peine, que Hyesung pense que je suis unique et en bien me semblait-il. Je sentis qu'il était sincère et ça m'a fait plaisir qu'il pense ceci de moi. Je baissais légèrement la tête tout en remettant mes cheveux derrières mes oreilles et le remerciait d'une petite voix. Sincèrement, moi je le trouvais tout aussi mignon. Il était vraiment so cute aussi bien physiquement que niveau caractère. Lui dire, hors de question, du moins, pas maintenant. Il faut que je fasse d'abord un tri dans mon cerveau. Je ne voulais pas perdre de nouveau mon calme, il fallait que je reste normale, façon Sae Hee. En tout cas, c'est sûr, mon caractère quelque peu spécial avait l'air de lui plaire et je ne pouvais que me réjouir. Puis, il comptait sur moi pour lui faire découvrir Séoul. La ville que je connais assez bien en Corée, c'est Incheon -en étant originaire et encore. Les choses que je connaisse de Séoul, c'est mon lycée, l'agence et quelques restaurants. Et à nouveau, on riait ensemble. Ca y est, je crois que je me suis attachée à Hyesung. Bien qu'on ait l'air très différent, pour l'instant, j'appréciais vraiment sa compagnie. Alors qu'il détournait son regard pour contempler le monde de par la fenêtre, je commençai à planter ma cuillère dans mon dessert glacé. Il reprit la parole l'air nostalgique. En même temps, c'est compréhensible. Je pense que si je serai restée plus longtemps aux Etats-Unis, j'aurais ressentit la même chose. Mais pourquoi me parlait-il de l'Afrique et l'Amazonie. A-t-il aussi vécu là-bas ? Ses parents devaient occuper des places assez importante dans la société ou autres choses. Il revenait sur cette histoire de groupe. Pourquoi il était si sûr que je ferais partie d'un groupe ? Il avait lu mon nom sur un dossier pour être membre d'un groupe qui allait débuter ou d'un truc dans le genre. Il était vraiment confiant vis-a-vis de moi. C'était vraiment adorable de sa part, il était vraiment adorable. Hyesung termina en faisant une réflexion qui ne me laissait pas de marbre. Il me faisait déjà une promesse aussi rapidement ? Ceci me fait légèrement sourire. C'était assez marrant de voir que l'un comme l'autre, on n'était capable de dire quelque chose sans faire croire qu'on avait des arrières pensées. Je savais ce qu'il voulait dire.

« Oui, j'ai très bien où tu veux en venir, ne t'en fais pas. Merci, c'est gentil. Peut-être que ça me ferait du bien de revoir 50 % de mes racines »

Terminais-je sur un rire. Je ne sais pas ce que ça me ferait de retourner aux Etats-Unis. J'ai surement perdu tout mes repères et autres. Ce qu'il me ralliait aux Etats-Unis, c'est la langue et mon père. Si je devais faire partie d'un groupe, j'appréhenderai surement mais, en même temps, je serais toute excitée. Je terminais mon dessert et posait ma cuillère sur mon plateau et le regardait commencer le sien. Je le remerciais de m'avoir invité à déjeuner en inclinant légèrement la tête. Hyesung revint finalement à sa raison de solliciter mon aide.

« Il n'y a pas de soucis. Quand je vais te monter, tu vas trouver presque tout bête. »

Je lui offris un sourire, pris son téléphone et me leva. Je traînais la chaise sur laquelle j'étais assise à côté de mon camarade. Il serait plus pratique qu'il voit avec ses yeux plutôt qu'utiliser un langage technique....


Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé





TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  Empty
MessageSujet: Re: TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]    TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]  Empty

TITRE :

 TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]




 



Revenir en haut Aller en bas

 

TERMINE | Comme quoi, le hasard fait bien les choses [A la cafétéria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UploadHero] Les Réformés se portent bien [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Generation :: C'est la fête à la New Génération :: The endBut nothing really disappears :: Finished stories-