AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-44%
Le deal à ne pas rater :
Fauteuil gaming Arozzi TORRETTA noir
139.99 € 249 €
Voir le deal

Partagez



Anonymous

Invité


Invité



Help me.. I sink in darkness Empty
MessageSujet: Help me.. I sink in darkness   Help me.. I sink in darkness EmptySam 2 Fév - 13:48

TITRE :

 Help me.. I sink in darkness




 

    Son doigt était suspendu juste devant la sonnette mais, il était incapable d’esquisser le moindre mouvement ni même de juste pousser un peu plus son pouce pour appuyer sur la sonnette. Comment en était – il arrivé devant cette porte ? Il ne savait plus. Il ne savait même pas pourquoi il était là. Il était gelé physiquement mais, psychologiquement aussi. Des gouttes de pluie continuaient de glisser sur sa peau légèrement halée. Il ressemblait à un chat trempé en effet, ses vêtements lui collaient à la peau et, l’eau continuait de s’égoutter sur le sol en tombant l’une après l’autre. Sa chevelure brune s’était aussi collée à la peau de son visage. On pourrait le prendre à un clochard en cet instant mais, il s’en foutait bel et bien. Il se repassait en boucle ce qui s’était passé plus tôt chez lui en boucle au point qu’il ne cessait de trembler d’autant plus fort et, d’essayer de retenir ses sanglots qui voulaient sortir de ses lèvres. Il ne ressentait pas le froid non, son esprit était brouillé, il avait tellement mal au cœur et froid à l’intérieur qu’il n’avait pas fait attention dehors. Il s’était fait bousculé un nombre incalculable de fois et, on avait même exigé des excuses de sa part mais, il n’entendait rien. Même quand il était tombé de tout son long sur le goudron se raflant ainsi les mains, le menton, la douleur il ne l’avait pas senti. Il s’était échappé de chez lui et couru sous cette pluie torrentielle en voulant s’éloigner le plus possible de cette maison de malheur et de Dae Hyuk. Puis, il s’était mis à déambuler dans les rues marchandes calmement comme une loque. L’idée de se faire écraser lui était venue aussi avant de tomber sur le sol et de rester allongé pendant de longues minutes. Les gens l’avaient regardé mais, aucun ne s’étaient arrêté pour lui apporte de l’aide. Ils avaient continué de marcher en évitant de lui marcher dessus. Ming Yue avait fini par se relever difficilement et avait continué à marcher tout droit. Il aurait pu appeler à l’aide mais, s’il avait appelé Chul Hei à la rescousse, il se serait probablement retrouvé dans la même situation qu’il y a quelques heures. Voir pire parce qu’il devrait probablement encaisser une nouvelle haine de la part de Chul Hei. Waynie et Mi Ae ? Impossible… Elles ne devaient pas savoir. Il ne voulait pas les embêter et, sans qu’il ne sache trop comment le jeune homme s’était retrouvé devant un appartement où il n’avait pas mis les pieds depuis un petit moment. Au début il avait été paralysé mais, ses jambes tremblantes avaient décidé de bouger pour lui sans qu’il puisse en avoir le contrôle.

    Et depuis, cela faisait au moins une demi-heure qu’il était devant cette porte en bois. Il avait voulu frapper mais, il avait peu de la réveiller. Il avait besoin d’elle c’est la seule qui ne l’avait pas jugé et qui était restée elle-même depuis l’accident. Malheureusement il lui cachait aussi certaines choses comme pour sa famille, jusqu’à quel point elle était tombée mais, là il se sentait idiot. Elle ne méritait pas qu’il l’embête avec ses problèmes. Cependant, il ne savait pas vers qui se tourner. Il ne pouvait pas appeler Ryu, ce dernier devait être occupé et puis, il était tard. Il aurait dû l’écouter et ne pas hésiter à rentrer directement chez lui. Ou alors, il n’aurait pas dû passer un coup dans cette maison alors que d’ici demain ou dans deux jours il y aurait d’autres bouteilles vides qui joncheraient le sol avec d’autres tas d’immondices. Peut-être même encore plus de sang. Il n’aurait ainsi jamais ouvert à Dae Hyuk et il aurait pu encore croire que quelqu’un l’aimait pour ce qu’il était mais, au final c’était faux. Ming Yuan… Encore et encore lui. Pourquoi a-t-il fallu que ce soit lui qui soit le seul rescapé de l’histoire. Il craquait… Son esprit devenait malade… Qui sait, si ce ne serait pas mieux pour tout le monde et surtout pour lui de s’enfermer dans un mutisme. De s’enfermer dans sa bulle et de ne jamais s’en sortir. Il serait installé dans un asile mais, au moins il ne souffrirait plus. Peut-être que c’était lâche comme l’idée de se jeter sous les roues d’une voiture mais, au fond.. Il était à bout. Sourire… Il n’en avait plus envie. Peut-être que c’était la goutte de trop ce soir. En même temps, ce qui s’était passé.. Il avait envie de vomir… Il n’en voulait pas complètement à son aîné, celui-ci devait énormément souffrir mais… Mais… Il avait été effrayé… Blessé et d’autres sentiments plus négatifs les uns que les autres s’étaient insinués chez lui. Sans s’en rendre compte il appuya sur la sonnette et, quand il s’en aperçu il éloigna vite fait son pouce et était paralysé il espérait qu’elle n’ouvre pas. Il devait partir vite mais, quand ses jambes faibles décidèrent enfin de lui obéir la porte s’ouvrit pour laisser place à Calliope qui à son expression ne s’attendait pas à le voir là… Et c’était normal.. Il fallait qu’il parle.. Oui il le fallait..

    «Je…. Je…. Suis…. Dé…Solé… Je…. Ne… Sa… sais… Pas… Ce qu’il m’a prit… Je .. Crois qu’il vaut mieux.. Que je reparte… Je… »

    Yue serra les poings.. Il voulait partir mais à la place il se mit à trembler furieusement avant que des larmes roulent sur ses joues se mélangeant à la pluie et qu’il la prit dans ses bras sans crier garde en sanglotant.



Revenir en haut Aller en bas




Nongettingmadperson(╯°□°)╯︵ ┻━┻
Yung Calliope

Yung Calliope


Nongettingmadperson
(╯°□°)╯︵ ┻━┻


•• Mes notes : 1653
•• J'habite : Chez les Jung, oui toute la clique. -pousse Caleb qui prends trop de place-
•• Métier : Maquilleuse

Help me.. I sink in darkness Empty
MessageSujet: Re: Help me.. I sink in darkness   Help me.. I sink in darkness EmptySam 2 Fév - 14:55

TITRE :

 Help me.. I sink in darkness




 

    « Ce soir, je vais au restaurant, je rentrerais tard, tu ne m'attends pas d'accord ? »
    « Tu y vas toute seule? »
    « Noon... » Devant son sourire tout content, mes yeux triplèrent de volume, et je croisais les bras, en colère.
    « Qui c'est? Tu me le présentes quand ? Ma- » Un baiser sur ma joue, la porte se fermait : « MAMAN! » J'entendis un : « Je t'aime Callie ! A demain, et passe une bonne soirée! » dans le couloir.

    Je n'aimais pas ça du tout. Oh non. Je n'avais pas vu ma mère avec ce sourire béat depuis des années. Elle préparait un mauvais coup, je le sentais. Je fronçais les sourcils, en fulminant. Un homme. Je ne voyais que ça. Cela faisait plusieurs semaines que je la soupçonnais d'avoir des rencards en douce. Mais là, elle n'essayait même plus de s'en cacher. Ce qui signifiait qu'elle allait bientôt le faire venir à la maison. Horreur et damnation. Je ne voulais pas d'homme à la maison. Papa n'avait pas passé le seuil de la porte depuis des siècles, et j'avais l'impression que c'était pareil pour grand frère. Et c'était tant mieux ! Je n'avais nul besoin de quelqu'un qui se mêlerait de mes affaires et qui finirait les céréales. J'avais déjà ma mère, ça allait comme ça. Et puis, qui dit qu'il débarquerait seul ? Si ça se trouve, on allait passer de deux à... Quatre ? Cinq ? SIX ?

    Un frisson me parcouru l'échine. NON. Je m'y opposerai. Qui que ce soit. Il ne m'aurait pas comme ça. Après vingt ans de bon et loyaux service pour garder le cœur de ma mère en un seul morceau, il était hors de question que je lâche l'affaire aussi facilement.

    « Callie, sois gentille d'accord? NON, pas d'accord. C'est moi qui vais devoir acheter la glace au chocolat quand tu auras le cœur en miettes, je sais de quoi je parle ! Pfft. Et c'est toujours moi la méchante après ça. » Tient, d'ailleurs. En parlant de glace au chocolat.

    Je pris le pot de glace au chocolat et au caramel, une cuillère à soupe, et mon derrière alla se poser de lui-même sur le canapé du salon. Marmonnant quelques malédictions randomly, je la terminai plus rapidement que ce à quoi je m'attendais. Et la cuillère avait pris une drôle de forme... Peut-être que j'avais un peu trop forcé ?
    Je me pinçais les lèvres, en me levant de nouveau pour aller mettre le pot vide dans le sac poubelle, ce que je ne fis pas en fait car un rapide coup d’œil à l'horloge m'intima d'aller rejoindre mon lit. Et comme pour appuyer mes pensées, un bâillement passa la barrière de mes lèvres.

    La sonnerie retentit.

    Je tournais la tête vers la porte, la regardant alors avec un air suspicieux. Qui pouvait venir ici à cette heure-là ? Certainement pas ma mère, la connaissant, elle ne rentrerait que tard dans la nuit, et ne se lèverait que pour... 16 heures ? Pfft. Celle-là alors. Sans trop y réfléchir, j'allais ouvrir la porte. Le pot vide glissa de mes mains.

    « Ming Yue ? Qu'est-ce que tu...? » Son état était déplorable. Il était trempé de la tête aux pieds. Et il avait des égratignures ici et là à ce que je voyais... Son menton, ses joues... Pire : Il pleurait. «Je…. Je…. Suis…. Dé…Solé… Je…. Ne… Sa… sais… Pas… Ce qu’il m’a prit… Je .. Crois qu’il vaut mieux.. Que je reparte… Je… » Sous le choc, je reprenais mes esprits après une bonne minute, restée silencieuse.

    « Non, tu ne repars pas dans cet état. Je lui attrapais la main et sentais aussitôt que... Je lui attrapais l'autre, et tournais simultanément ses paumes pour que je puisse voir. Il saignait là aussi. Il était tombé ? Bon sang, qu'est-ce qui t'es arrivé? Je le tirais à l'intérieur, en le tenant par le bras, et courrait vers la salle de bain et attrapait deux grands serviettes. Je revenais rapidement vers lui, l'enroulant dans la première, et posant la seconde sur le canapé. Je lui frottais alors les bras pour le réchauffer. Qu'est-ce que tu faisais dehors à cette heure-ci et par ce temps ? Ming Yue... Tu m'inquiètes vraiment... »

    Disais-je en me pinçant les lèvres, inquiète et nerveuse. Je ne voulais pas le forcer à me parler s'il ne le voulait pas. Mais... Comment s'était-il mis dans cet état ?.....






+A bird in the hand is
worth two in the bush
(c) dusty scarecrow
Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



Help me.. I sink in darkness Empty
MessageSujet: Re: Help me.. I sink in darkness   Help me.. I sink in darkness EmptySam 2 Fév - 16:06

TITRE :

 Help me.. I sink in darkness




 

    Il aurait voulu aller se cacher. Faire demi-tour mais, il en était incapable. Il n’avait plus la force de rien. Il regrettait déjà d’être venu alors qu’elle devait probablement aller se coucher comme lui aurait dû le faire telles avaient été les recommandations de Ryu. Ming Yue s’en voulait pourtant, il fut incapable de retirer son bras de la prise de son aînée. Celle-ci le fit entrer dans son petit appartement qu’elle partageait avec sa mère et, quand elle partit en direction de la salle de bain, il resta immobile sur dans le salon là où elle l’avait laissé. Même la chaleur de l’appartement ne l’aidait pas à aller mieux. Il en avait haut le cœur, il était malade. C’était plus psychologique qu’autre chose. Quand Callie revint, il ne releva pas la tête pour ne pas croiser son regard. Il était tellement honteux. Comment s’était-il retrouvé dans cet état ? Il aurait aimé ne jamais se retrouver dans cet état. Il ne pourrait plus regarder Dae Hyuk dans les yeux maintenant. Pire que tout, il va craindre de se retrouver seul avec lui désormais. Il sentit soudainement quelque chose de doux qu’il devina être une serviette l’envelopper. Il aurait voulu lui répondre mais, les mots restèrent coincés douloureusement dans sa gorge. Normalement, il l’aurait rassuré en lui disant que tout allait bien. Il ferait des blagues et rigolerait comme il le fait avec Waynie, Mi Ae et les autres mais là.. Soudainement, il s’écarta doucement de la jeune fille pour partir vite dans le couloir en direction des toilettes avant de se jeter vers la cuvette laissant ainsi tomber la serviette sur le sol afin de vomir. Il était pitoyable.. Son corps tremblait de façon incontrôlable pendant qu’il continuait de se vider jusqu’à ne plus que cracher de la bille. Tout cela à cause des souvenirs de cette soirée mais pas seulement… Des souvenirs plus ou moins lointains remontèrent à la surface. Il ne savait pas combien de temps, il était resté là penché vers la cuvette et même quand il tira la chasse pour nettoyer les dégâts il ne sentait guère mieux. Il se releva difficilement avant de se diriger vers le lavabo pour se laver les mains et la bouche. Bien la salle fut maintenant remplit de ses sanglots. Il ne voulait pas sortir de là et se donner encore plus en spectacle mais, il ne pouvait pas rester là indéfiniment alors difficilement, il arrêta l’eau et ouvrit la porte pour tomber sur une Calliope vraiment inquiète. Yu s’en voulait de l’inquiéter :

    « Je… Je…. Suis… Désolé… Je ne veux… Pas être… Un poids.. Mais… Je ne savais pas… vers qui me tourner… J’en peux plus.. Je suis fatigué.. »

    Un murmure à peine audible. Il n’avait pas croisé son regard. Ses yeux étaient rivés sur le sol. Il se mordit la lèvre pour ne pas laisser échapper d’autres sanglots même si en vérité à cet instant il voulait crier sa douleur, sa rage mais, pas devant elle. Il n’en avait pas le droit. Il fallait qu’il se retienne. Il ne sait pas trop comment il se fit de nouveau mener dans le salon et assoir sur le canapé. Il se laissa complètement faire. Il n’avait plus la force de rien. Même parler était devenu difficile. Parce qu’il ne voulait pas pleurer comme une fille. C’était lui qui devait s’occuper d’elle. C’est ce qu’il avait toujours fait et essayer de continuer à faire après son accident pourtant, le cadet se rendait bien compte qu’il ne faisait rien de bien. Il avait l’impression de s’enfoncer de plus en plus. Tout partait en miette. Il ne sentait rien tant la douleur à l’intérieur de lui était grande. Le jeune adolescent savoir qu’il ne pouvait pas garder pour lui ses sentiments, pas encore une fois. En même temps, il se posait tant de questions. Pourquoi Callie n’avait jamais montré un vif intérêt pour Yuan. Après tout, tout le monde ne jurait que par lui et personne ne voulait en faire le deuil. Lui, ne pourrait sans doute jamais le faire cause du fait qu’il avait l’impression qu’une partie de lui était morte au moment même où son jumeau l’avait quitté. Ce dernier en décédant avait emporté une partie de lui. Pire que tout, quand il se regardait dans la glace ce n’était pas son visage qu’il voyait mais, celui de son aîné. Et ne parlons pas de toutes les personnes proches de lui qui ne faisaient que jurer Yuan alors qu’il n’était plus parmi eux. Toutes voulaient qu’il le remplace, qu’il efface sa personnalité pour être une pâle copie de celui qu’ils aimaient tous. Il détestait cela. Se faire passer pour son jumeau mais, peut –être que c’était l’occasion pour tout le monde d’être heureux. D’avancer même si lui, était prisonnier. De toute façon, Ming Yue comptait pour qui au final ?

    «Callie… Est-ce que tu me trouves horrible d’avoir continué d’être « moi » ? Je me déteste.. Parce que mon cœur est pourris… Je ne devrais pas détester Yuan.. Mais, je le fais.. »



Revenir en haut Aller en bas




Nongettingmadperson(╯°□°)╯︵ ┻━┻
Yung Calliope

Yung Calliope


Nongettingmadperson
(╯°□°)╯︵ ┻━┻


•• Mes notes : 1653
•• J'habite : Chez les Jung, oui toute la clique. -pousse Caleb qui prends trop de place-
•• Métier : Maquilleuse

Help me.. I sink in darkness Empty
MessageSujet: Re: Help me.. I sink in darkness   Help me.. I sink in darkness EmptySam 2 Fév - 18:11

TITRE :

 Help me.. I sink in darkness




 


    Je n'aurai jamais envisagé la venue de Ming Yue à cette heure-ci. Ce qui en était deux fois plus inquiétant. Il n'était pas du genre à débarquer à l'improviste, ce qui laissait donc sous entendre que pour qu'il soit là, ça devait vraiment être grave. De plus, Ming Yue, ça faisait des années que je ne l'avais pas vu pleurer, et ça me rappelait alors des années sombres de nos vies. Mes problèmes avec mon grand frère paraissait bien futiles en comparaison des ennuis de Yue....
    Je n'avais jamais bien compris cet amour inconditionnel envers son frère jumeau. Ming Yue avait autant de droit à ces traitements de faveurs, mais n'y avait jamais eu accès. Puis, il y avait eu cette tragédie... Rien de bien reluisant en somme.

    Il m'effrayait. Il était en piteux état. Et je n'osais même pas imaginer ce qu'il avait dû endurer pour que ce sourire qu'il arborait tout le temps, s'efface. Je tenais vraiment beaucoup à lui, et le voir ainsi me déchirait le cœur. Je ne savais pas encore ce qui s'était passé. Et même s'il ne voulait pas m'en parler, je ne le laisserai pas partir comme ça, s'il devait dormir à la maison, j'installerai ce qu'il faut. Hors de question que je le laisse seul. Il avait su prendre soin de moi, il était temps que je lui rende la pareille. Du moins, que j'essaie.

    Alors que je faisais mon possible pour le réchauffer, il fila entre mes doigts, direct vers la salle de bain. Je fronçais les sourcils, serrant la serviette maintenant humide dans mes mains. S'il ne me parlait pas... J'allais vraiment devenir folle en fait. Il m’inquiétait, énormément. Que lui était-il arrivé ? Quelqu'un l'avait violenté ? Il était tombé dans la rue ? Il avait trop bu peut-être ? Je me couvrais la bouche, lorsque j'entendais les sons provenant de l'endroit où Ming Yue venait de s'enfermer. Qu'avait-il ?

    Je l'attendais derrière la porte, ne souhaitant pas m'imposer s'il ne le voulait pas. Et quand il sorti, je plongeai mon regard dans le sien. Juste pour essayer de lui montrer que j'étais là. Il semblait avoir si froid... « Je… Je…. Suis… Désolé… Je ne veux… Pas être… Un poids.. Mais… Je ne savais pas… vers qui me tourner… J’en peux plus.. Je suis fatigué.. » Un petit soupir passa la barrière de mes lèvres, tandis que je faisais un pas, puis deux en sa direction. Doucement, j'entourais son torse de mes bras, et venait coller ma joue contre son t-shirt trempé. Mais ça m'importait peu à ce moment précis.

    « Tu n'as pas à t'excuser, tu as le droit de craquer. Comme tout le monde. Mais, tu m'inquiètes. Vraiment... » Je restais ensuite une bonne minute, silencieuse. Je ne savais pas si ça serait très efficace, mais je voulais lui donner un peu de ma chaleur, que ça lui réchauffe le cœur un peu. Je finis par casser l'étreinte, et par le ramener dans le salon. Pour le faire asseoir sur le divan. Je l'enroulais à nouveau du drap de bain, et posait la serviette sur ses cheveux trempés, frottant doucement. En silence, toujours. «Callie… Est-ce que tu me trouves horrible d’avoir continué d’être « moi » ? Je me déteste.. Parce que mon cœur est pourris… Je ne devrais pas détester Yuan.. Mais, je le fais.. » Je m'arrêtais aussi sec, posant la serviette mouillée elle aussi, sur mes genoux. Ces mots... Quelqu'un lui avait fait du mal, j'en étais maintenant certaine.

    « Imbécile. Il y a déjà bien eus assez d'une tragédie, tu ne crois pas ? Il doit certainement encore y a voir des gens qui ne voient que Yuan en toi. Mais ça ne doit pas t'empêcher de vivre. Tu as la chance d'être là aujourd'hui... Ne dis pas de choses aussi moches s'il te plaît Ming Yue... Je fronçais les sourcils, penchant la tête pour croiser son regard. Parle moi s'il te plaît... Est-ce que c'est quelqu'un qui t'as mis dans cet état ? On t'a fait du mal Ming Yue ? Parle... Crie... Fais quelque chose, mais ne garde pas ça pour toi. Ce n'est pas bon... Je te promets de ne pas en parler, personne ! » Je voulais vraiment l'aider. Mais s'il ne me disait rien... Je ne supportais pas de le voir plus bas que terre, comme ça. Il était mon ami, mais aussi comme mon petit frère.






+A bird in the hand is
worth two in the bush
(c) dusty scarecrow
Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



Help me.. I sink in darkness Empty
MessageSujet: Re: Help me.. I sink in darkness   Help me.. I sink in darkness EmptySam 2 Fév - 22:22

TITRE :

 Help me.. I sink in darkness




 

    Ming Yue n’avait fait qu’acquiescer aux paroles de son amie qu’il considérait comme une grande sœur. Il avait le droit de craquer vraiment ? Alors qu’il avait l’impression d’être le pire criminel que la terre n’ait jamais connue. Pourtant, il profita de cette douce étreinte qui réchauffa faiblement son cœur glacé et en miette. Il avait répondu à son étreinte instinctivement parce qu’il en avait eu besoin. Ce fut avant qu’il se retrouve dans le salon pris en charge par son amie. Il ne la remercierait jamais assez pour ça. Elle était vraiment trop adorable. Le silence les avait entourés, un silence loin d’être serein, il était plutôt lourd. L’inquiétude de Callie était très palpable et, il s’en voulait d’autant plus. La prochaine il ferait mieux de rester sous un pont à en tomber malade. Peut-être qu’un séjour à l’hôpital ne serait pas de refus après tout. Ce silence, devenant trop pesant il posa une question à son hôtesse du moment. Une question qui le hantait depuis pas mal de temps après.. S’il détestait son jumeau ? Ce n’était pas totalement vrai mais, pas totalement faux. C’était complexe. Cependant cette question taraudait depuis trop longtemps son esprit bien fatigué pour qu’il ne la pose pas. Il redoutait la réponse et les mouvements sur sa tête avec la serviette s’arrêtèrent. Etait-ce un mauvais signe ? Il se mordit la lèvre inférieure jusqu’au sang et voulu lui dire d’oublier sa question ce n’était pas grave. Il aurait voulu lui dire qu’il disait n’importe quoi, qu’elle n’avait pas à le prendre au sérieux. Une chance d’être encore vie ? Il ne l’était que grâce au cœur de son jumeau ? Il avait l’impression de l’avoir volé cette place. Malgré tout, il se rattachait aux paroles que Ryu le lui avait dîte quand il avait craqué devant lui. Qu’il n’était en rien coupable de ce qui était arrivé. Que son frère n’aurait de toute façon plus eu de vies comme avant puisqu’il aurait été un légume. Bien que ce mot, lui faisait mal. Voir Yuan toute sa vie rattachée à des machines sans qu’il sorte du comas et, quand bien même il aurait ouvert les yeux, il savait qu’il serait paralysé à vie. L’accident avait causé des dommages irréversibles sur son corps et cerveaux. Seuls les organes avaient été évités d’où le fait que la greffe fut possible. Miyu aurait voulu croire aux paroles de son amie, les boire même mais, il savait que tout le monde ne verrait que Yuan en lui c’était un fait désormais excepté elle. Sa bouche était devenue pâteuse et il avait froid, terriblement froid et mal. Il croisa son regard et écouta attentivement ses paroles. Si quelqu’un lui avait fait du mal… Oui mais, il était certain que ce dernier devait déjà regretter ou du moins l’espérait-il. De plus, il avait des circonstances atténuantes. Il ne voulait pas qu’on lui jette la pierre. Malgré ce qui s’était passé chez lui. Des larmes roulèrent de nouveau sur ses joues avant de reprendre difficilement la parole à cause des sanglots qui menaçaient de sortir :

    «Pas… Certains… Tous excepté toi qui l’ont connu ne voient que lui.. Ils m’appellent même Yuan avec de la joie avant… De soudainement être déçus quand.. Ils se rendent compte que c’est « moi »… Je fais comme si.. Cela ne me touchait pas.. Tous ne veulent que « lui ». Ce n’est pas une chance… C’est une malédiction de continuer à vivre avec son cœur, le même physique que lui…»

    Une malédiction était le mot approprié. Il commençait sérieusement à détester cette vie. Ils étaient venus à son enterrement même les amis de Ming Yuan et pourtant, ils n’appelaient que lui. Peut-être parce qu’ils pensaient qu’ils se réveilleraient d’un mauvais cauchemar. Il pouvait aisément le comprendre. Perdre un être chère il était le mieux placé pour le comprendre, raison qui faisait qu’il ne leur en voulait jamais mais, à la fin c’était fatiguant. A croire qu’ils essayaient de le faire remplacer son propre frère. Non ils essayaient de le remplacer. Ce soir il en avait eu la preuve et pas seulement par des paroles mais, aussi des actions. Mi Ae, Waynie, Gabriel, Jin Hyung, Dean et les autres n’avaient jamais connu son jumeau. S’ils l’avaient connu alors peut-être qu’ils l’auraient détesté. Tout se mélangeait dans son esprit. Au final, peut-être que cela a commencé à cause de l’animosité à son encontre de la part de chul hei mais, aussi de leurs camarades qui l’entouraient tout le temps alors que lui restait avec quelques amis mais, les comparaisons fusaient à chaque fois. Des comparaisons qui l’avaient toujours étouffé au fond. Il brisa le contact visuel avec son amie avant de reprendre :

    «Non.. En… Fait… C’est en partie ma faute… J’ai l’impression de leur avoir volé la personne qu’ils aimaient tous… Mes parents en premier, le petit ami de Yuan et puis j’en passe.. Ce qui s’est passé ce soir.. C’était ce qui me pendait au nez. Cette maison… Je n’aurais jamais dû y retourner..»



Revenir en haut Aller en bas




Nongettingmadperson(╯°□°)╯︵ ┻━┻
Yung Calliope

Yung Calliope


Nongettingmadperson
(╯°□°)╯︵ ┻━┻


•• Mes notes : 1653
•• J'habite : Chez les Jung, oui toute la clique. -pousse Caleb qui prends trop de place-
•• Métier : Maquilleuse

Help me.. I sink in darkness Empty
MessageSujet: Re: Help me.. I sink in darkness   Help me.. I sink in darkness EmptyDim 3 Fév - 21:50

TITRE :

 Help me.. I sink in darkness




 

    C'était vraiment frustrant de le voir dans cet état, de ne pas savoir quoi faire pour le soulager de sa douleur et de sa peine. Combien de fois m'en étais-je voulu de ne pouvoir lui offrir qu'un câlin ou des mots qu'il avait déjà dû entendre des centaines de fois ?
    Il semblait en état de réel choc, ce qui m'inquiétait au plus haut point. Je n'avais aucune idée de ce qui avait pu lui arriver, j'avançais à l'aveugle et si je disais une bêtise qui le blessait ? Je pinçais l'ongle de mon pouce entre mes dents, nerveuse et me maudissais de ne plus avoir de glace au chocolat à lui offrir. Bien que je doutai qu'il se rende compte de quoi que ce soit. Ming Yue était comme «éteint», je ne savais pas ce que je devais faire. J'avais peur de mettre les pieds dans le plat, mais toutes les hypothèses possibles et imaginables étaient en train de traverser mon esprit.

    Je l'observais silencieusement, et si il continuait, j'allais me mettre à pleurer moi aussi. Les larmes qui coulèrent de nouveau sur ses joues me déchirèrent le cœur, donc sans attendre je les essuyais avec mes deux pouces, encadrant son visage de mes deux mains, je l'obligeais cette fois à me regarder. Je fronçais doucement les sourcils, et soupirais devant ce visage qui me faisait face. Il était complètement ravagé. Je m'en pinçais les lèvres, il fallait que je sois forte. Pour lui. «Pas… Certains… Tous excepté toi qui l’ont connu ne voient que lui.. Ils m’appellent même Yuan avec de la joie avant… De soudainement être déçus quand.. Ils se rendent compte que c’est « moi »… Je fais comme si.. Cela ne me touchait pas.. Tous ne veulent que « lui ». Ce n’est pas une chance… C’est une malédiction de continuer à vivre avec son cœur, le même physique que lui…» Je caressais doucement ses joues, je ne voulais pas qu'il pense comme ça.

    « Tu sais comme moi que la condition de Yuan ne lui permettait plus de vivre correctement. Tu n'as pas à te reprocher ce qui est arrivé. Ce n'est pas de ta faute, tu as subi, comme Yuan. Mais grâce à lui, tu es là. Je pointais mon index sur ton torse, à la place de son cœur : Je sais que c'est difficile, je ne peux qu'imaginer à quel point ça te fait souffrir, mais ne vois pas ce cœur comme une malédiction, plutôt comme une force d'accord ? »

    Encore une fois, je ne pouvais qu'essayer de le réconforter avec des mots, des mots qui devaient sonner plat à ses oreilles. J'aimerai faire tellement plus pour lui... Un nouveau soupir passa la barrière de mes lèvres, alors que je ravalais les larmes que je sentais, monter à mes yeux. Je n'avais pas le droit de me montrer faible. Pas ce soir quand il avait autant besoin de moi. « Non.. En… Fait… C’est en partie ma faute… J’ai l’impression de leur avoir volé la personne qu’ils aimaient tous… Mes parents en premier, le petit ami de Yuan et puis j’en passe.. Ce qui s’est passé ce soir.. C’était ce qui me pendait au nez. Cette maison… Je n’aurais jamais dû y retourner..» Je fronçais les sourcils, lui balançant la serviette qui était dans ses cheveux, dans sa figure.

    « Arrête tu veux ? Tu n'as rien volé à personne ! Rentre toi ça dans le crâne une bonne fois pour toute ! Tu n'y étais pour rien ! Je suis certaine que je ne suis pas la seule ! Et quand bien même ! S'ils ne sont pas capable de reconnaître ta valeur, qu'ils aillent tous se faire voir ! Tu as des amis aujourd'hui, qui t'aiment pour toi, pour toi Ming Yue, et pas pour Yuan ! Je déglutissais avec peine, ça me tuait vraiment de le voir si déprimé. Quelque part, j'étais heureux qu'il soit venu chez moi, car qui dit ce qu'il aurait fait s'il ne s'était pas retrouvé devant ma porte ? ... Arrête de te torturer. Et puis c'est quoi cette histoire ? Qu'est-ce qui te pendait au nez ? Quelle maison ? Qu'est-ce qui s'est passé ? » Je demandais en le fixant dans les yeux avec appréhension. C'était la question que je me posais. Comment s'était-il mis dans cet état? Mais malheureusement, je doutais qu'il se décide à me parler...






+A bird in the hand is
worth two in the bush
(c) dusty scarecrow
Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



Help me.. I sink in darkness Empty
MessageSujet: Re: Help me.. I sink in darkness   Help me.. I sink in darkness EmptyMar 5 Fév - 17:51

TITRE :

 Help me.. I sink in darkness




 

    Ming Yue sursauta légèrement quand il sentit la main de son amie et aînée sur son cœur. Ce cœur qui lui appartenait. Il savait qu’elle avait raison tout comme lui avait dit Kanzaki san pourtant, il n’y arrivait pas. Arriver à supporter qu’il devait vivre. C’est ce qu’il avait essayé de faire au début mais, il y avait toujours des personnes qui l’acculaient encore et encore. Comme si, lui aussi ne souffrait pas ou alors, c’était un regard de pitié qu’il recevait de la part de tous ces adultes et autres connaissances plus ou moins proches. Il remerciait Callie d’essayer de lui remonter le moral bien que dans le fond, son cœur était éparpillé en mille morceaux. Il finit par parler même si, ce qu’il disait ne devait avoir ni queue ni tête et, finit même par énerver la jeune fille puisqu’elle lui balança la serviette qui se trouvait il y a encore quelques minutes dans ses cheveux en plein visage. Cependant, il ne fit rien pour l’éviter et resta même stoïque devant le geste et cette serviette qui vint s’écraser contre lui. Il avait juste fermé les yeux instinctivement ou tout simplement par pur réflexe mais, c’était tout. Elle avait le droit de crier contre lui, au fond de lui, il savait qu’elle avait raison et ces mots lui allèrent droit au cœur mais, paradoxalement il fallait toujours qu’il se dénigre. Il est vrai qu’il avait désormais des personnes, des amis à qui il tenait fermement qui tenaient probablement à lui mais ça, c’était tout simplement parce qu’ils n’avaient jamais croisé la route de son frère. Qu’il ne leur avait jamais parlé de sa famille. Au fond qu’est-ce qu’il pouvait en dire ? Sa famille était morte. Plus d’espoir, il l’avait bien compris ce soir… Et, les larmes de Dae Hyuk, ses sanglots résonnèrent soudainement dans sa tête, comme ses gestes sur son corps. Son apparition dans la douche l’avait effrayé. Et surtout gêné. Il l’avait vu nu, s’était collé à lui de cette façon et, c’est ainsi que cela a dérapé. Il n’avait pas voulu mais, la douleur de Dae Hyuk était tellement étouffante et accablante qu’il n’avait pu rien faire ! Il s’était excusé mais, il se demandait s’il s’excusait parce qu’il l’avait appelé Yuan au début ou bien, qu’il s’excusait pour ce qu’il comptait faire après ? Ce qu’il a fait, son corps entier se mit à frissonner tellement il pouvait sentir ses gestes désespérés encore sur sa peau. Il… Il croyait en son amie. Il savait qu’elle ne dirait rien. Sinon, il ne serait pas venu vers elle ce soir. Elle était importante pour lui. Réellement importante à ses yeux. Yue regarda soudainement cette bague qu’il portait au doigt depuis plus d’un mois maintenant. La phrase de Chul Hei résonna aussi. Il avait pensé à lui quand ses mains étrangères avaient touché son cœur. Quand ces lèvres s’étaient posées sur les siennes sans sa permission. Il avait voulu qu’il le sauve, il se sentait vraiment sale. Il ne pourrait plus regarder Dae Hyuk dans les yeux mais, pire encore il allait le dire comment à Chul Hei. Il se prit la tête entre les mains et sanglota tout en finissant par dire à Callie :

    « Chez moi… Je ne veux plus y retourner… Je ne peux plus.. Je voulais pas Callie… Mais, j’étais incapable d’esquisser le moindre…. Geste.. Il souffrait tellement… Il a pleuré… Et.. S’est excusé.. Il tremblait… Et voulait Yuan.. Même quand il s’est excusé de m’avoir appelé par son prénom dans la douche.. C’est allé si vite.. Je ne sais pas.. Je n’aurais pas dû me retourner.. J’étais… »

    Il ne pouvait pas le dire. C’était gênant très gênant. Surtout que c’était une fille qui plus est. Il était assez pudique. Raison de plus qui faisait que niveau relation d’une nuit même s’il avait 18 ans, il n’était pas pour. Il ne pouvait pas. Il voulait que seule la personne qu’il aimerait pourrait le voir mais, ce soir.. Son ami l’avait vu sans vêtement… S’était plaqué contre lui. Au début ce n’était qu’une étreinte puissante mais après… C’était devenu confus. Il s’était juste retourné vers lui et a croisé ses yeux, cela n’a fait peut-être que le troubler davantage… Il ne savait pas.. Il n’en savait rien mais, devant sa détresse, il avait été incapable de le repousser heureusement, que Dae Hyuk s’était arrêté quand il avait vu ses larmes glissaient sur ses joues.. Ming Yue se mordit la lèvre jusqu’à sang.

    « Il a fait irruption pendant que je prenais une douche et m’a serré tellement fort. J’étais paralysé.. Et puis, je sais pas.. Il a commencé à trainer ses mains sur moi et m’a embrassé tout en appelant le nom de Yuan… C’était le corps de Yuan qu’il voulait retrouver, sa chaleur.. Je ne pouvais pas le repousser.. Il souffrait tellement.. Et, il n’écoutait pas ce que je voulais lui dire.. »

    Sa voix était devenue tremblante, il avait voulu tenter d’être un substitut si cela pouvait le faire arrêter de pleurer. S’il pouvait aller mieux. Vendre son propre corps mais, son cœur et esprit avaient été brisé dès cet instant où il l’a embrassé, laisser des traces sur sa peau.. Et ses larmes s’étaient mises à rouler sur son visage. Il n’avait rien ressentit, tellement il était brisé. Il n’aurait pas crus que Dae Hyuk aurait pu essayer de le remplacer par son frère et, surtout pas d'une telle façon !




Revenir en haut Aller en bas




Nongettingmadperson(╯°□°)╯︵ ┻━┻
Yung Calliope

Yung Calliope


Nongettingmadperson
(╯°□°)╯︵ ┻━┻


•• Mes notes : 1653
•• J'habite : Chez les Jung, oui toute la clique. -pousse Caleb qui prends trop de place-
•• Métier : Maquilleuse

Help me.. I sink in darkness Empty
MessageSujet: Re: Help me.. I sink in darkness   Help me.. I sink in darkness EmptyMer 6 Fév - 13:36

TITRE :

 Help me.. I sink in darkness




 


    Je n'étais pas dans sa tête, j'en avais conscience. Je pouvais dire ce que je voulais, cela ne retranscrirait jamais vraiment ce à quoi il pouvait penser. C'était assez frustrant dans un sens, mais je ne m'arrêtais pas à ça. J'allais lui répéter autant de fois qu'il le faudrait, et il sortirait de cet appartement dans un meilleur état que celui dans lequel il était arrivé. Du moins, je comptais faire mon possible pour que cela soit le cas. Facile ? Non, ça n'allait pas l'être, mais je voulais être là pour lui, même si ce n'était que pour tenir le rôle d'une épaule sur laquelle pleurer. Je pouvais même lui prêter mon oreiller s'il voulait, c'était très efficace pour déverser sa propre rage -oui, je parlais en connaissance de cause-.

    Je savais que je ne pouvais pas complètement effacer sa douleur, sinon cela ferait belle lurette que je m'en serai chargée, mais je voulais le faire se sentir plus léger. S'il voulait pleurer, qu'il pleure, s'il voulait crier, qu'il crie, s'il voulait dormir, qu'il dorme, bref vous avez compris le principe. Je ne supportais vraiment pas de le voir ainsi, surtout sans savoir de quoi il en retournait exactement, mais je ne pouvais pas le forcer à me parler s'il ne le voulait pas. Ce serait injuste, et je ne voulais pas le rendre plus mal qu'il ne l'était déjà : « Chez moi… Je ne veux plus y retourner… Je ne peux plus.. Je voulais pas Callie… Mais, j’étais incapable d’esquisser le moindre…. Geste.. Il souffrait tellement… Il a pleuré… Et.. S’est excusé.. Il tremblait… Et voulait Yuan.. Même quand il s’est excusé de m’avoir appelé par son prénom dans la douche.. C’est allé si vite.. Je ne sais pas.. Je n’aurais pas dû me retourner.. J’étais… » ...Que...Hein ? Je n'étais pas sûre de comprendre de quoi il parlait. Sous la douche ? Il voulait Yuan ? Mais qui était ce «il» d'abord ? J'étais paniquée, j'avais peur de comprendre ce qu'il se passait. Non, pire.

    J'avais compris.

    Aussitôt, je montais mes jambes, et me mettais sur les genoux. C'était limite si je ne me jetais pas dans ses bras, mais c'était plus pour lui montrer que c'était fini. Il était chez moi maintenant, plus rien de tel n'arriverait.

    « D'accord, je vois... Mais calme toi d'accord ? Ici tu es tranquille, et tu n'as plus rien à craindre. Tu n'auras plus à y retourner si tu ne le souhaites pas. Alors calme toi, c'est fini... » Je le gardais tout contre moi, et le berçais doucement comme un enfant qui aurait fait un cauchemar.

    Je voulais avant tout le rassurer, maintenant que j'en savais un peu plus sur ce qui avait pu se passer chez lui. Je ne savais pas vraiment pourquoi il y était retourné, mais il était certain que oui, c'était loin d'être une bonne idée. Seulement ça, je le gardais pour moi. Il n'avait pas besoin d'être réprimandé. Il avait besoin de soutient, qu'on lui dise quoi faire. Seulement, comment le pourrais-je si je ne le savais pas moi-même ?
    Je me pinçais les lèvres, nerveuse et en colère de ne pas pouvoir faire plus. En colère de ne pas avoir ce «il» en face de moi, pour lui démonter la figure -si cela venait à arriver, je serais probablement incapable de faire quoi que ce soit, mais j'étais en colère, tout me semblait probable et imaginable, alors chut.- « Il a fait irruption pendant que je prenais une douche et m’a serré tellement fort. J’étais paralysé.. Et puis, je sais pas.. Il a commencé à traîner ses mains sur moi et m’a embrassé tout en appelant le nom de Yuan… C’était le corps de Yuan qu’il voulait retrouver, sa chaleur.. Je ne pouvais pas le repousser.. Il souffrait tellement.. Et, il n’écoutait pas ce que je voulais lui dire.. » J'avais brisé l'étreinte, gardant toujours son visage entre mes mains. Je me mordis l'intérieur de la joue, en entendant ce qu'il me disait :

    « Écoute moi bien, il faut que tu arrêtes. A t'entendre, on dirait que tu dois porter toute la misère du monde sur tes épaules. Tu as perdu ton frère, c'est tragique, et il a laissé beaucoup derrière lui. Tu dois faire ton deuil, tout le monde doit le faire. Ce n'est pas en essayant d'atténuer la peine des autres que ça ira mieux, pour toi, pour eux, pour n'importe qui d'ailleurs. Je venais donner un baiser sur sa joue, et le serrait encore contre moi pendant deux longues minutes, puis je finis par lui dire : Tu veux que je te prépare un chocolat chaud ? J'ai des marshmallows énormes si ça te tente. N'essaie même pas de dire non... » Je lui souris, et posa mes deux index sur les commissures de ses lèvres pour les remonter vers le haut.

    Je voulais qu'il se sente ici comme chez lui. Ma mère le connaissait, et elle ne verrait aucun inconvénient à ce que je l'héberge pour la nuit.






+A bird in the hand is
worth two in the bush
(c) dusty scarecrow
Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



Help me.. I sink in darkness Empty
MessageSujet: Re: Help me.. I sink in darkness   Help me.. I sink in darkness EmptyVen 8 Fév - 8:19

TITRE :

 Help me.. I sink in darkness




 

    Ming Yue avait complètement remonté ses jambes pour mieux se recroqueviller sur lui-même. Il détestait ce sentiment qui l’habitait ou plutôt « ses ». Il se sentait honteux mais, pire que tout, il était perdu. Il ne pourrait jamais faire son deuil de son frère ou si, mais ce ne serait pas pour ce soir et probablement pas dans les jours à venir dans l’immédiat. Avec ce qui venait de se passer, il avait compris que quoi qu’il fasse ceux qui étaient très proches de son jumeau, tant qu’ils le verraient ne pourront probablement pas aller de l’avant. Cela faisait six mois que son frère les avait quitté et, c’était toujours la même rengaine. Toujours ce même regard…. Déjà que lui-même devait se faire à l’idée qu’il était toujours envie et que son jumeau non. Sa moitié, après tout, il avait toujours pensé qu’ils auraient pu former qu’un tous les deux. Au fond, les jumeaux n’étaient ils pas une paire ? Tel le Ying et le Yang ? On dit que les jumeaux ont une sorte de sixième sens quand il s’agit de l’un d’eux. Et, c’était vrai dans son cas. Même quand, ils étaient loin l’un de l’autre, Ming Yue pouvait sentir que son frère allait bien, qu’il était en vie. Là, c’était le néant. Il ne ressentait plus rien. Normal puisqu’il était réellement partit. Son grand-frère l’avait quitté. Celui qui lui faisait la morale, qui était plus « mâture » que lui. IL ne pourrait plus jamais compter sur lui pour lui demander conseil au niveau des relations. Il devait se faire à l’idée que c’était terminé et, il regrettait de ne pas avoir pu créer autant de souvenirs avec lui comme il aurait dû le faire. Les attentions de son amie, sentir qu’elle était là près de lui, lui faisaient du bien mais, ce n’était malheureusement pas suffisant. Une part de lui, voulait s’accrocher à elle pour lui crier sa douleur. Pour ne plus la lâcher pendant qu’elle l’avait pris dans ses bras mais, une autre part de lui et, celle-là même qu’il écoutait ne se permettait pas d’être plus dépendant. Car, s’il lui arrivait quelque chose, il ne se remettrait pas de la perdre. Elle était une des personnes les plus précieuses qu’il possédait. Que son cauchemar était finit ? Il aimerait tant que cela soit terminé. Pourtant, il ne serait probablement jamais terminé. Parfois, il rêvait de ce qui s’était passé cette nuit-là avant de se réveiller en criant et de tout oublier. A croire que son esprit voulait lui bloquer des images qu’il avait enregistrées avant de perdre connaissances pour ne pas créer un énorme choc psychologiquement. Le cerveau humain était réellement compliqué à comprendre puisque parfois, il prenait lui-même des « décisions » pour protéger l’esprit de son hôte.

    Il avait senti les mains douces de son sur ses joues quand elle s’était écartée après ce qu’il ait lâché une autre partie de ce qui s’était passé ce soir. Elle n’avait pas l’air ravis et ses paroles lui furent comme un électrochoc. Il était encore plus honteux, il voulait s’enterrer à vrai dire. Elle avait raison et, en même temps, c’était plus facile à dire qu’à faire. Comment pouvait-il faire son deuil alors qu’il n’y avait personne pour l’aider. Pas même ses parents ? Dae Hyuk le petit ami de Yuan et tous les autres ? Quand il avait l’impression de faire un pas en avant, il en faisait rapidement deux en arrière. Il était incapable d’aller de l’avant. Il est vrai aussi qu’il ne peut pas au détriment de sa santé autant physique que psychologique porter les malheurs des autres ou du moins leur faire plaisir. Il savait que c’était surtout pour lui qu’elle s’inquiétait. Il se mordit l’intérieur de la joue pour retenir un sanglot. Il ferma quelques instants les paupières quand elle vint déposer ses lèvres sur sa joue avant de le serrer une nouvelle fois dans ses bras. Quand elle lui proposa des marshmallows et un chocolat chaud ou plutôt ne lui laissait pas tellement le choix de refuser. Il hocha doucement la tête dans l’affirmation pour lui dire qu’il avait compris et, qu’il acceptait de boire quelque de chaud pour se réchauffer. Il avait levé doucement ses deux mains pour caresser doucement celles de son aînée sur ses joues. Pour sentir sa chaleur alors que lui était gelé mais, il ne sentait pas réellement le froid. Il faisait des cercles circulaires avec son pouce sur ses deux mains avant de la laisser filer pour lui servir une tasse de chocolat chaud et, chercher de quoi manger. A rester tout seul dans le salon, il porta sa main qui détenait cet anneau. Cet anneau si précieux. Il aurait tellement voulu prendre aussi sa peluche qu’il le lui avait offerte. Tout irait bien n’est-ce pas ? Il fallait juste qu’ « il » pense à lui pour retrouver un peu de chaleur en se souvenant de ses paroles et de son sourire.

    Quand Callie revint il regardait toujours cette bague mais, releva la tête pour prendre la tasse fumante qu’elle lui tendait doucement en lui offrant ce qui ressemblait vaguement à un petit sourire. Mais, il ne pouvait pas faire mieux, le cœur n’y était pas. Ses larmes s’étaient arrêtées et, il reprit doucement la parole en regardant la fumée :

    « Merci Callie. »

    C’était un bon début mais, il se disait qu’il ne devait pas l’embêter davantage. Il fallait qu’il soit fort même si, pendant quelques jours il allait ressembler plus à une épave qu’autre chose mais, il était dans un groupe désormais, il ne devait pas les inquiéter. Il fallait juste qu’il sache sourire à nouveau comme avant en posant plus ou moins un masque bien que là, l’envie n’y était pas. Prenant doucement une gorgée pour ne pas se brûler il finit par briser à nouveau le silence se souvenant de quelque chose de primordial :

    « Il n’y a pas ta mère ? Tu habites désormais toute seule ? Cela fait longtemps qu’on ne s’est pas vu… Parle toi de moi… Tu as rencontré quelqu’un depuis la dernière fois ?»



Revenir en haut Aller en bas




Nongettingmadperson(╯°□°)╯︵ ┻━┻
Yung Calliope

Yung Calliope


Nongettingmadperson
(╯°□°)╯︵ ┻━┻


•• Mes notes : 1653
•• J'habite : Chez les Jung, oui toute la clique. -pousse Caleb qui prends trop de place-
•• Métier : Maquilleuse

Help me.. I sink in darkness Empty
MessageSujet: Re: Help me.. I sink in darkness   Help me.. I sink in darkness EmptyVen 8 Fév - 15:26

TITRE :

 Help me.. I sink in darkness




 


    Aussi loin que je me souvienne, Ming Yue avait toujours été là pour moi. Grâce à cela, nous nous étions rapprochés. Important ? Le mot était faible pour qualifier à quel point il comptait à mes yeux aujourd'hui. Ce qui expliquait sûrement pourquoi je ne supportais pas de le voir dans cet état. Le sourire, même dans les moments où je savais qu'il allait mal, il le conservait toujours...
    J'aimerai un jour le revoir sourire comme avant, du temps où les choses étaient simples. Même si elles ne l'étaient au fond, pas tant que ça, c'était du temps du vivant de Yuan que Ming Yue rayonnait vraiment. Je savais que dans sa famille, les relations n'avaient pas été fusionnelles, entre les parents et les deux jumeaux du moins. Mais c'était là que j'avais vu Ming Yue le plus heureux.

    J'avais eu peur, pendant un instant qu'il prenne la pente descendante après la mort de son jumeau, mais son entrée à New Generation, j'étais certaine que ça allait l'aider. Il se créerait de forts liens, et qui sait peut-être qu'il réapprendrait à avoir confiance en lui. Je ne souhaitais que ça, qu'il réapprenne à vivre. Malheureusement, c'était facile de vouloir, de souhaiter, de penser... Mais ça l'était beaucoup moins quand il s'agissait d'agir concrètement. Voilà la raison de ma frustration : à part l'encourager, je ne pouvais rien faire de concret pour le sortir de sa tourmente.

    J'espérais juste que ma présence à ce moment-même l'aider un tant soit peu à se sentir mieux. Maintenant que je savais, je voulais qu'il se détende... Enfin du moins qu'il essaie. Cela n'allait pas être facile, mais je voulais qu'il se change les idées. Ressasser ce qui s'était passé avant qu'il ne vienne chez moi, ça ne l'aiderait pas. Du moins, pas pour l'instant. Voilà pourquoi je lui proposais un petit en-cas, il était tard, mais qu'importe. Un chocolat chaud et des bonbons, il n'y avait pas d'heure pour ça, pas vrai ?

    Je me levais et me dépêchais de me rendre en cuisine pour sortir le chocolat en poudre, le lait, et mon gros paquet de marshmallow personnel. -oui je l'avais caché, pour éviter que ma mère ne tombe dessus et ne le mange- Je faisais chauffer la boisson et versais les petit cubes moelleux dans un grand saladier. Ne disait-on pas : aux grands maux les grands moyens ? Eh bien c'était exactement ce que je faisais. Une fois que c'était prêt, je ramenais la tasse dans une main, et la mienne dans l'autre. Je tendais celle pour Ming Yue directement à l'intéressé : « Merci Callie. » Je lui souriais un court instant, en secouant la tête ensuite :

    « C'est qu'un chocolat chaud, j'aurai aimé pouvoir faire plus. » Ensuite, j'allais chercher le saladier et je le posais devant nous, avant de m'installer sur le divan, en position d'Indien. Avec ce qui venait de se passer, je ne sentais même plus la fatigue qui m'avait intimée d'aller me coucher un peu plus tôt. « Il n’y a pas ta mère ? Tu habites désormais toute seule ? Cela fait longtemps qu’on ne s’est pas vu… Parle moi de toi… Tu as rencontré quelqu’un depuis la dernière fois ?» A cette phrase, je gonflais les joues. Mon agacement d'avant son arrivée, remontant aussitôt à la surface.

    « Si on habite toujours toutes les deux, mais, elle est à un rendez-vous galant. Non mais tu le crois ça ? Un rendez-vous. En plus je sens qu'elle va pas tarder à me le présenter. C'est un monde ça, elle n'a pas l'air de comprendre, à chaque fois elle finis dans un état déplorable, et je dois la ramasser à la petite cuillère..... Je ne savais pas vraiment ce qui était le plus déplorable en fait : mon comportement ou celui d'adolescente de ma mère ? Et puis sinon, non. Je n'ai encore rencontré personne, enfin en même temps, si c'est pour rencontrer des cas comme l'autre démon qui ne sait pas ce qu'il veut, et qui passe son temps à me faire tourner en bourrique, bah je suis aussi bien toute seule ! En fait, je ne m'en rendais pas compte, mais je parlais vraiment beaucoup d'un coup : Tu sais pas ce qu'il a fait ? Il a TOUT fait pour me jeter, car il ne voulait pas que je m'occupe de lui, pour un simple et foutu maquillage, il a réussi en plus ! Et tout ça parce qu'il n'aimait pas l'autre maquilleuse, ben il est revenu me voir comme si c'était si facile !! Un vrai démon. Aiiiish ! » Je me rendais enfin compte que je venais de faire toute une tirade sur Nathanaël alors qu'à là base Ming Yue m'avait simplement demandé si j'avais rencontré quelqu'un.

    J'en rougis directement. Pourquoi est-ce qu'il fallait que ce soit lui qui me soit venu en tête à cette question ? ARGH. Heureusement, je n'avais donné aucun nom.
    Pour cacher ma gêne, je mangeais trois... quatre.. cinq marshmallows en même temps, ce qui me donna un air de hamster. « Enfin.. tout ça pour dire, non, j'ai rencontré personne.  » Je détestais Nathanael, il me faisait trop parler, et si je parlais trop et bien je mettrais sûrement Ming Yue mal à l'aise.

    Voilà, si je n'arrivais pas à réconforter Ming Yue correctement, ce serait de sa faute, à l'autre démon.






+A bird in the hand is
worth two in the bush
(c) dusty scarecrow
Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



Help me.. I sink in darkness Empty
MessageSujet: Re: Help me.. I sink in darkness   Help me.. I sink in darkness EmptyDim 10 Fév - 16:43

TITRE :

 Help me.. I sink in darkness




 

    «C’est beaucoup plus que tu ne le crois.»

    Ou peut-être que c’était bien comme elle le pensait mais, Yue n’était pas difficile et il ne voulait pas abuser de sa gentillesse. Le fait qu’elle soit là près de lui et, qu’elle l’ait un peu écouté était beaucoup. Elle était la seule personne vers qui il s’était tourné ce soir et, ce n’était pas sans raison. Peut-être parce qu’ils se connaissaient depuis quelques années maintenant, qu’elle connaissait son histoire y faisait aussi comparé aux autres. Pourtant, il s’en voulait parce qu’il sentait qu’elle allait l’avoir à l’œil à partir de maintenant. Il est vrai qu’il n’avait plus réellement l’envie de sourire ni de rire. Il était au bout du rouleau. Est-ce qu’il arriverait à voir la lumière à l’extérieur de ce tunnel ? Pour le moment, il n’en voyait pas le bout, tout n’était que obscurité. Ses mains profitaient de la chaleur de la tasse de chocolat chaud pendant qu’il la portait à ses lèvres pour apporter un peu de douceur et de chaleur. Miyu préférait regarder la tasse fumante plutôt que son amie dans les yeux parce qu’il, n’avait pas envie qu’elle voit davantage sur son regard était « vide ». Bien qu’elle l’avait probablement remarqué qu’il ne brillait pas comme d’habitude… D’habitude hein ? C’était pendant qu’il essayait de faire que tout allait bien pour le meilleur des monde ou bien avant… Avant cette journée où il a tout perdu. Il préféra ne pas se prendre la tête avec ça ce soir. Il ne savait plus qui il était, il était perdu. Se demandant, si jouer le rôle de Yuan n’aurait pas été la solution appropriée ? Particulièrement pour ses parents en particulier ? Préférant effacer ses idées noires, il avait demandé des nouvelles de Calliope. Il voulait changer de sujet, penser à autre chose et, il était certain qu’elle y arriverait. Il connaissait ses problèmes et surtout, il s’était rendu compte qu’ils n’étaient que tous les deux dans cet appartement alors qu’il devrait y avoir une troisième personne. Ming Yue fut étonné du changement d’expression de son amie mais, il en était heureux. Il était rassuré de savoir qu’elles étaient quand même toutes les deux. L’adolescent avait toujours trouvé la mère de ce dernier vraiment très cool. Il est vrai que cela ne devait pas être facile d’avoir une maman avec une telle personnalité parce qu’il connaissait parfaitement l’amour que Callie lui portait. D’un autre côté, il savait que c’était réciproques et, que toutes les deux seraient là l’une pour l’autre quoi qu’il se passe. Alors, d’une simple question anodine et sans arrières pensées, son amie fut prise apparemment d’inspiration. Si au début, ses yeux étaient devenus ronds comme des billes, ils revinrent à la normal quand elle arriva à la fin de son monologue en enfilant dans sa bouche 5 marshmallows. Il lui fallu un petit moment pour se remettre de ce long monologue avant d’émettre un tout petit rire qui fut bref mais, qui fut bien présent. Pour lui, c’était trop drôle et l’expression de son amie était trop adorable. Son rire s’évapora vide mais, ses lèvres s’étirèrent doucement et il prit une autre gorgée de la boisson qui lui fut offerte avant de prendre la parole à nouveau.

    «Je ne sais pas qui est cette personne mais, j’ai l’impression que tu l’apprécies tout de même ! Il doit être un sacré personnage. Puis, tu sais ce que dit le dicton : Qui aime bien chatie bien ! »

    Est-ce qu’il avait compris ce que lui avait dit son amie juste à l’instant ? Miyu l’avait bien entendu mais, son rougissement qui la rendait juste adorablement mignonne et, en plus il n’avait pas sentit une seule once de sentiments négatifs quand elle avait parlé de cet inconnu qui n’avait pas de nom. Il fallait croire, qu’elle avait volontairement gardé l’identité de ce dernier secrète. Il ne lui en voulait pas, il avait fait la même chose plus tôt en ne donnant pas l’identité de la personne qui l’avait mis dans cet état. Attention, il ne disait pas que son amie était amoureuse de celui qui semblait la rendre dingue mais, qu’au moins il y avait une personne qui semblait l’intéresser mais, il ne voulait pas l’embêter avec ça et commencer qui plus est, une conversation qui n’en finirait pas et, dont il n’avait pas la force de mener surtout. Reprenant plus doucement après une autre gorgée :

    «En tout cas… Je suis rassuré de savoir que vous deux, habitez toujours ensemble et que vous semblez bien vous porter. Peut-être que ta mère a rencontré enfin une personne qui saura la rendre heureuse. Et, puis te connaissant je suis certain que tu sauras prendre soin d’elle. Elle a de la chance de t’avoir. »

    Il la complimentait sincèrement. Il enviait cette relation qu’elle entretenait avec sa maternel. Lui… N’avait plus aucune relation que ce soit paternel ou maternel. Ce soir, en entrant dans cette maison il avait compris plusieurs choses.. Qu’il pourrait lui arrivait quelque chose ils ne viendraient pas. Reprenant un peu plus ses esprits il continua tout doucement :

    «Imagine qu’il a un fils et qui te plait qui plus est ? Peut-être que tu trouveras quelqu’un qui sera fait pour toi. Tu mérites d’être heureuse comme ta mère. Puis, c’est bien d’avoir des frères et des sœurs même si vous n’avez aucun liens de sang.. Au moins, s’il a des enfants, tu pourras tisser d’autres liens. »



Revenir en haut Aller en bas




Nongettingmadperson(╯°□°)╯︵ ┻━┻
Yung Calliope

Yung Calliope


Nongettingmadperson
(╯°□°)╯︵ ┻━┻


•• Mes notes : 1653
•• J'habite : Chez les Jung, oui toute la clique. -pousse Caleb qui prends trop de place-
•• Métier : Maquilleuse

Help me.. I sink in darkness Empty
MessageSujet: Re: Help me.. I sink in darkness   Help me.. I sink in darkness EmptyLun 11 Fév - 19:56

TITRE :

 Help me.. I sink in darkness




 


    Dans tous les cas, même si je ne pouvais pas faire grand chose à mon échelle, j'allais faire tout ce que je pouvais pour lui faire oublier ses misères, rien qu'un peu. C'était le moins que je puisse faire pour lui. De plus, ma mère n'était même pas là, j'aurai pu lui demander de nous cuisiner sa spécialité culinaire. Les pousses de bambous, riz et viande hachée. Un vrai délice, qui me rappelait la maison où que je sois. La chaleur d'un repas fait maison... Parfois ça avait des effets vraiment extraordinaire...
    Enfin, je ne voulais pas le mettre mal à l'aise en lui montrant des choses qu'il ne pourrait plus avoir... Ah, c'était vraiment compliqué tout ça. Réconforter, tout en pensant aux éventualités que j'avais d'empirer les choses si je ne m'y prenais pas correctement. Cela allait me donner un mal de tête, enfin pas maintenant, maintenant je n'avais pas le temps, il fallait que je m'occupe de Ming Yue.

    Mon repas fait maison, se transforma alors en tasse de chocolat chaud avec des marshmallows. C'était moins classe, certes. Mais une boisson chaude faisait toujours du bien ! « C’est beaucoup plus que tu ne le crois. » Je souris à cette réponse : je savais bien que ce n'était pas le cas. Malgré le mal que je pouvais me donner, je voyais bien que je ne parvenais pas réellement à le soulager. Mais j'appréciais l'attention, ce qui me gêna un peu... Alors même qu'il était au trente sixième dessous, il trouvait tout de même le moyen de me rassurer.

    Je remarquais alors son envie de changer de sujet, et ne pouvais que la comprendre. Mais il y avait un HIC, sans le vouloir, il avait appuyé sur un bouton, et je m'étais lancée à parler sans m'arrêter à propos d'un sujet qui ne me tenait même pas à cœur. J'avais l'air maligne moi, si Nathanaël apprenait ça, j'étais certaine que soit il serait effrayé, soit il se ficherait royalement de moi, mais genre dans les règles de l'art. Surtout que mon cerveau faisait de drôle d'association : pourquoi est-ce que j'avais directement pensé à lui, quand Ming Yue m'avait demandé si j'avais rencontré quelqu'un, alors que je savais que ce dernier était gay ?

    Je sursautais et sortais de mes pensées lorsque je l'entendis rire. Même si ce n'était pas beaucoup, je me tournais vers lui, un trop large sourire sur les lèvres, le pointant du doigt comme si il avait fait une bêtise, alors qu'en réalité, j'étais plutôt contente de le voir sourire. Il ne méritait pas tout ce qui lui arrivait, ça non. «Je ne sais pas qui est cette personne mais, j’ai l’impression que tu l’apprécies tout de même ! Il doit être un sacré personnage. Puis, tu sais ce que dit le dicton : Qui aime bien châtie bien ! » Mon sourire s'effaça net, alors que je croisais les bras. Je ne m'étais pas exprimée assez clairement ?

    « Si tu enlèves toute la connotation positive que peut avoir le mot 'sacré', oui on peut dire ça. Et sinon, non, je ne l'apprécie pas, je vais même t'inventer un dicton, là tout de suite 'qui aime bien châtie bien, mais qui n'aime pas, châtie encore mieux !', t'en dis quoi ? » Répondis-je en mangeant un marshmallow de plus, pour tenter d'effacer l'embarras qui devait être visible sur mon visage sans grande peine.

    Pourquoi j'étais si mesquine à parler alors que le principal intéressée n'était même pas là ? J'avais pensé à lui une fois de trop, alors il était préférable que je remette les pendules à l'heure, oralement pour que Ming Yue comprenne, et que moi aussi je comprenne par la même occasion : « En tout cas… Je suis rassuré de savoir que vous deux, habitez toujours ensemble et que vous semblez bien vous porter. Peut-être que ta mère a rencontré enfin une personne qui saura la rendre heureuse. Et, puis te connaissant je suis certain que tu sauras prendre soin d’elle. Elle a de la chance de t’avoir. » Sur ces paroles, je restais par contre songeuse. Je n'étais pas certaine que ma mère le voyait comme ça, ni même que je le voyais moi-même de cette manière. Mais j'imagine qu'il avait raison.

    « Il faudrait que tu le lui dises, car elle l'oublie un peu trop souvent, qu'elle a de la chance de m'avoir. J'inspirais profondément, et buvais une longue gorgée de mon chocolat. Et puis, j'aimerai aussi qu'elle soit heureuse, pour de bon... Mais je ne peux m'empêcher d'avoir un peu peur que ça finisse comme toujours. » Peut-être que j'étais égoïste un peu au fond ? Je n'aurai pas dû protéger autant ma mère, pas toute seule en tout cas, Oppa aurait dû nous aider. Mais Dieu savait où il se trouvait en ce moment : «Imagine qu’il a un fils et qui te plait qui plus est ? Peut-être que tu trouveras quelqu’un qui sera fait pour toi. Tu mérites d’être heureuse comme ta mère. Puis, c’est bien d’avoir des frères et des sœurs même si vous n’avez aucun liens de sang.. Au moins, s’il a des enfants, tu pourras tisser d’autres liens. » Mes yeux s'ouvrirent ronds comme des billes lorsque j'entendis ces mots :

    « Imaginons deux minutes, que ça soit vrai : il deviendrait mon demi-frère, donc même pas la peine d'y penser. Et puis on s'en est toujours bien sorti jusqu'ici toutes les deux, j'ai pas tellement envie que la famille s'agrandisse d'un coup... Je gonflais les joues, buvant une nouvelle gorgée de mon chocolat qui commençait déjà à refroidir, puis je posais mes yeux sur lui : Désolée, je parle trop hein ? Tu vas dormir ici hein ? De toute façon, hors de question que je te laisse sortir dans ton état. On peut déplier le canapé si tu veux !  » Disais-je en prenant un marshmallow dans ma bouche, le mâchonnant doucement, et attendant une réponse de sa part.






+A bird in the hand is
worth two in the bush
(c) dusty scarecrow
Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



Help me.. I sink in darkness Empty
MessageSujet: Re: Help me.. I sink in darkness   Help me.. I sink in darkness EmptyMar 12 Fév - 13:42

TITRE :

 Help me.. I sink in darkness




 

    Ming Yue n’eut pas le loisir de se rendre compte de son sourire. En même temps, il avait l’impression qu’il avait choppé quelque chose ce qui était normal en sois quand on y réfléchit bien vu le temps qu’il est resté sous la flotte. Ce n’était pas non plus une petite flotte qui tombait. Yue eu peur d’avoir dit quelque chose d’erroné par rapport à ce fameux garçon puisque Callie perdit un peu son sourire pour lui expliquer clairement qu’elle ne l’aimait pas. Le jeune homme voyait ça d’une autre façon parce que, si elle le détestait, elle n’aurait jamais pris la peine de parler de lui n’est-ce pas ? Quand il y a une personne que vous détestez vous ne parlez pas d’elle normalement si ? Peut-être qu’il réfléchissait trop plus qu’il ne le devrait mais, réfléchir à ce genre de choses lui permettait de s’évader un peu même si, demain et les autres jours qui allaient suivre, il allait devoir se battre contre la réalité malheureusement. Car, ce qui s’était passé ce soir et avant, ne s’effaceraient pas. La réalité était réellement douloureuse mais, il ne pouvait pas la fuir. S’il y avait bien quelque chose qu’il ne pourrait jamais faire c’est évidemment la fuir mais, ça… Il le verrait bien plus tard. Déjà il devait répondre à la question qui lui avait été posée…. Ce qu’il en disait ? Pour être honnête, elle marquait un point mais, son instinct lui disait qu’il était dans le bon dans ce qu’il avait dit au début… Enfin, il ne voulait pas argumenter une raison qu’elle arriverait probablement à détruire en un rien de temps. C’était elle la plus forte. Il l’adorait plus que tout même si ces derniers temps, il se rendait compte qu’il ne s’était pas intéressé à elle, à d’autres. Il s’en était rendu compte quand il les avait revu pour une évènement. Mi Ae, s’il n’y avait pas cette émission, il ne la verrait pas souvent comme Waynie.. Waynie qu’il n’avait plus revu depuis décembre. Il faut dire que l’emploi du temps de la demoiselle devait être bien chargé. Ce qui n’était pas étonnant, son groupe commençait réellement à bien se faire connaître alors, que lui était encore trainee mais, il n’avait pas trop à se plaindre au contraire, il était heureux parce qu’il était avec des gars formidables et bourrés de qualités. Le problème était juste que son complexe d’infériorité était présent alors, il avait décidé lui aussi de se mettre à fond dans l’apprentissage d’instruments. Jouer de la guitare ne lui suffisait plus. Il voulait s’enrichir pour ne pas être un poids pour le groupe, c’était ce qui lui importait réellement. ¨Prenant une autre gorgée de son chocolat chaud, il finit par reprendre la parole pour lui dire :

    «Je pense… Que vu comme ça tu as raison..»

    Bien qu’il n’était pas si convaincu que ça mais, il offrit quand même un petit sourire à la jeune fille pour lui faire comprendre qu’il était de son côté. Il avait des doutes réellement bien que c’était peut-être vrai mais, de toute façon vu, qu’ils ne s’entendaient pas, leur lien ne pouvait pas être pire n’est-ce pas ? Il ne pourrait que s’améliorer, c’était sa vision des choses. La vision que Gabriel partagerait même ! En pensant à ce dernier, un autre sourire flotta. Il se rappelait parfaitement comment ce dernier l’avait accueilli. Au début c’était gênant mais, finalement il se rendait compte que c’était grâce à lui que son tract avait disparu et, le voir l’encourager de cette façon, l’avait aidé à surmonter son complexe. Ils ne se connaissaient pas pourtant, son histoire n’était pas non plus rose et, il en parlait avec le sourire. Rien que pour ça… Il méritait réellement son respect même si pour les autres, c’était probablement un imbécile de plus. Ming Yue décida de montrer le bon côté des choses à son amie si sa mère avait enfin trouvé la perle rare. Il connaissait l’attachement de cette dernière pour sa mère. Il pouvait comprendre que cela devait être difficile pour elle de la laisser à quelqu’un d’inconnu si, c’était pour qu’elle revienne une nouvelle fois blessée. Lui-même souffrait pour Callie, parce qu’il détestait la voir souffrir à cause d’une quelconque personne qui avait osé faire du mal à sa mère. Alors, il avait été là pour elle dès le début qu’ils s’étaient rencontrés. Yue s’était fait rejeté au début parce que Callie ressemblait à un animal sauvage blessé. Parfois, elle lui faisait pensé à un cheval impétueux mais, magnifique cela dit. Yue lui offrit un petit sourire compatissant à ses prochaines paroles avant de répondre pour essayer de l’encourager et de la rassurer :

    «Je pense qu’elle doit le savoir au fond d’elle que tu seras toujours là pour elle. Je ne suis pas doué pour ça de toute façon… Puisque, ce genre de relation je ne connais pas mais.. Je pense que c’est normal de chercher une personne qui pourra nous rendre heureuse qu’importe l’âge puis, l’amour est de pair avec la douleur je pense. Callie tu es super mais, je pense que tu devrais un peu pensé à toi et, puis, si cela ne va pas, elle viendra probablement vers toi.»

    La mère de son hôte était vraiment marrante. Yue l’adorait et, parfois il se disait qu’il aurait aimé avoir une mère comme elle. Bien qu’il puisse comprendre que cela ne soit pas simple pour elle. Devoir toujours s’inquiéter pour sa mère avec un esprit adolescent ce devait être fatiguant mais, Mingie se disait que cette dernière, devait s’en rendre compte et, qu’elle pouvait être mature. Il avait pu attraper quelques expressions de cette femme quand elle regardait sa fille. C’était de l’amour et de l’inquiétude qu’il avait pu apercevoir parfois dans son regard, dans ses sourires. Yue s’était sentit parfois de trop et mal à l’aise. Tout cet amour, il ne connaissait pas. Mais, il était heureux de voir que d’autres en avaient. La jeune fille était courageuse et, il admirait vraiment pour ça. Raison supplémentaire qu’il s’en voulait d’être venu la déranger maintenant alors qu’elle devait peut-être dormir quand il avait appuyé sur ce bouton. Le jeune homme la trouvait adorablement mignonne pendant qu’elle avait pris encore quelques bonbons mous si on pouvait dire ça.. Lui, n’y avait pas touché… Il avait trop peur de rendre à nouveau tellement son estomac était noué. Il l’écouta parler par rapport au fait qu’elle ne pourrait jamais commencer une relation avec un demi-frère. C’est vrai que cela pourrait faire penser à de l’inceste mais..

    «Mais, cela n’empêche rien.. Vous n’avez pas le même sang.. Mais, tu as raison.. Vous êtes bien toutes les deux ensemble. Je vous trouve adorables ensemble.»

    Il hocha finalement la tête pour lui dire qu’elle ne parlait pas trop. Au contraire, il adorait entendre sa voix. C’était apaisant et au moins, il avait de ses nouvelles c’était déjà ça dans un sens. Bien qu’il fut gêné par sa question. Dormir ici ? Il ne voulait pas déranger mais, elle ne le laisserait pas partir et, ce n’était pas certain qu’il ne s’écroule pas quelques mètres plus loin tant la force lui manquait.

    «Si, cela ne te pose pas de soucis… Je veux bien… Demain… J’appellerais mon manager pour venir me chercher… Je.. Je ne veux pas abuser de ta gentillesse et puis… Je ne veux pas inquiéter ta mère surtout. Mais, pas besoin de déplier. Dormir comme ça me suffit.. De toute.. Je suis crevé je dois bien le reconnaître.»



Revenir en haut Aller en bas




Nongettingmadperson(╯°□°)╯︵ ┻━┻
Yung Calliope

Yung Calliope


Nongettingmadperson
(╯°□°)╯︵ ┻━┻


•• Mes notes : 1653
•• J'habite : Chez les Jung, oui toute la clique. -pousse Caleb qui prends trop de place-
•• Métier : Maquilleuse

Help me.. I sink in darkness Empty
MessageSujet: Re: Help me.. I sink in darkness   Help me.. I sink in darkness EmptySam 16 Fév - 15:30

TITRE :

 Help me.. I sink in darkness




 

    « Je pense… Que vu comme ça tu as raison.. » Je l'observais un court instant, en gardant le silence dans un premier temps. 'Vu comme ça' ? Il sous-entendait donc qu'il avait une autre façon de penser, et je n'appréciais pas franchement l'idée. Mais je n'allais pas insister pour le moment, et puis de toute façon, je doutais sincèrement que ma vie 'non-amoureuse' avec Nathanaël l’intéressât. Ajoutez à cela qu'il n'était absolument pas là pour ça... En gros, j'allais ruminer dans mon coin quand Ming Yue se serait calmé, car pour l'instant, c'était tout ce qui m'importait. Je choisissais donc de ne pas répondre à cette phrase, de simplement hausser les épaules.
    Je n'étais pas adepte du changement, du moins pas de ceux à 180°. Je devais être honnête, je sentais que pour le coup, c'était vraiment sérieux, et ça me faisait un peu peur. Pourquoi ? Ce prétendant à ma mère, après avoir obtenu son cœur, allait essayer de conquérir le mien pour que je l'accepte, et je n'étais pas prête. Voilà quel était mon problème, je voulais protéger ma mère mais je voulais aussi me protéger moi… Je pensais trop, il était tard, il était grand temps d'aller se reposer.

    En général, quand je commençais à philosopher, ce n'était jamais bon pour personne.

    Je sortais donc de mes pensées pour faire face à un timide sourire de Yue, qui réveilla le mien. « Je pense qu’elle doit le savoir au fond d’elle que tu seras toujours là pour elle. Je ne suis pas doué pour ça de toute façon… Puisque, ce genre de relation je ne connais pas mais.. Je pense que c’est normal de chercher une personne qui pourra nous rendre heureuse qu’importe l’âge puis, l’amour est de pair avec la douleur je pense. Callie tu es super mais, je pense que tu devrais un peu pensé à toi et, puis, si cela ne va pas, elle viendra probablement vers toi. » Touché. Purée, il était doué quand même. Je gonflais doucement les joues, observant mon mug de chocolat chaud comme s'il venait de prendre d'un coup, une sacrée valeur. Une moue boudeuse prit place sur mes traits.

    « Je le sais que tu as raison, que je devrais un peu la laisser tranquille, que c'est sa vie tout ça... Mais si elle est heureuse elle, tu crois que je vais l'être moi ? Je prenais 10 secondes pour me rendre compte de ce que je venais de balancer. Un regard à gauche, à droite... Non. Je n'étais pas toute seule, donc, je venais bien de penser à voix haute. Daebak. Oublie, tu veux ? Je me prends trop la tête. » Je soufflais un bon coup pour me donner un semblant de contenance, puis tournais de nouveau ma tête vers lui, un petit sourire éclairant de nouveau mes lèvres.

    Puis ensuite, venait la possibilité d'un éventuel demi-frère dont je tomberai amoureuse. 'Éventuel' oui, car totalement improbable. Imaginez un peu l'ambiance à la maison ? Enfin, je ne sais pas, pour moi ça paraissait impossible. «Mais, cela n’empêche rien.. Vous n’avez pas le même sang.. Mais, tu as raison.. Vous êtes bien toutes les deux ensemble. Je vous trouve adorables ensemble.» Je devenais sourde pour ses premiers mots, et ne prenais en compte que ceux qui venaient ensuite. Volontairement.

    « Tu trouves ? Tu devrais passer plus souvent à la maison, elle t'aime bien, ce serait drôle de dîner tous les trois. Enfin... Je riais quelque peu : Tu dois avoir mieux à faire que de passer ta soirée avec ma mère et moi.  »

    Oui, car si j'avais le choix parfois, je voudrais ne pas avoir à passer la soirée avec ma mère et moi. Sans parler du caractère de ma mère, il y avait le mien aussi. Il m'arrivait d'être une vraie tête de cochon, et j'en étais plutôt fière en fait. «Si, cela ne te pose pas de soucis… Je veux bien… Demain… J’appellerais mon manager pour venir me chercher… Je.. Je ne veux pas abuser de ta gentillesse et puis… Je ne veux pas inquiéter ta mère surtout. Mais, pas besoin de déplier. Dormir comme ça me suffit.. De toute.. Je suis crevé je dois bien le reconnaître.» Je terminais ma tasse de chocolat, et la posais sur la petite table basse en face de nous, que je déplaçais en avant pour laisser de la place. Une fois que je jugeais que j'en avais fais assez, je me redressais.

    « Dis pas de bêtise voyons, quitte à dormir, autant le faire bien. Allez hop, debout! J'attendais qu'il le fasse, et j'attrapais deux coins du canapé, faisant deux pas en arrière pour le déplier complètement. Je filais ensuite dans ma chambre, et fouillais dans mon armoire à la recherche d'une couette bien chaude. Je sortais de ma chambre, mon bien dans les bras, et me rendais compte que j'avais oublié quelque chose. Je lâchais la couverture sur le sol, et fonçais fissa dans la chambre de mon frère. J'attrapais un t-shirt et tâtonnais encore un peu pour trouver un jean, je jugeais la taille convenable, et les emmenais avec moi dans le salon, je les tendais à Ming Yue : Je suis désolée, ce n'est pas vraiment le top, c'est à mon frère, mais ça devrait pouvoir t'aller ? Si tu dors avec tes vêtements mouillés, tu vas tomber malade et te faire gronder. Et puis, prends le temps qu'il te faut pour te remettre d'accord, tu ne déranges pas ici. C'est promis. » J'attrapais la couette et l'étendais sur le divan qui faisait maintenant office de lit.

    Eh, j'avais la classe ou je l'avais pas la classe ?






+A bird in the hand is
worth two in the bush
(c) dusty scarecrow
Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



Help me.. I sink in darkness Empty
MessageSujet: Re: Help me.. I sink in darkness   Help me.. I sink in darkness EmptyLun 18 Fév - 8:17

TITRE :

 Help me.. I sink in darkness




 

    Ming Yue avait-il bien entendu ce que son amie avait dit ? Alors c’était ça ? Avait-elle peut d’être abandonnée par sa mère ? Il était le mieux placé pour comprendre cette crainte qui vous bouffe de l’intérieur mais, le jeune homme était certain que ce lien qui les reliait était plus fort que ça. Raison qui le poussait à lui dire qu’elle n’avait pas à se faire du souci. Il l’avait pris soudainement dans ses bras suite à sa réponse par rapport à sa mère même si, il était ravi qu’elle lui donne raison sur ses paroles il finit par lui dire dans cette étreinte pour qu’elle soit rassurée même s’il était incapable de savoir ce qui se passait dans la tête des gens et, c’en était mieux ainsi. Mais, une chose était certaine de son côté. Oui et ça, ça ne changerait jamais du moins jusqu’à ce que la vie en décide autrement bien entendu. Personne ne pouvait affronter la vie si, le destin avait décidé de vous prendre cette dernière alors qu’il en soit ainsi.

    «Ne t’en fais pas. Tu ne seras jamais seule. Jusqu’à mon dernier souffle je serais toujours là pour toi tu le sais non ? Puis, n’est-ce pas trop tôt pour s’avancer ? Tu verras bien le moment prévu !»

    Ming Yue lui avait souri, ce n’était pas totalement forcé mais, ce n’était entièrement naturel non plus. Disons qu’il voulait garder la tête haute et ne plus se mettre à pleurer dans ses bras. Il allait devoir faire comme avant tant qu’il ne trouverait pas le remède qui lui permettra de guérir s’il existe bien… Ce qui s’était passé en cette soirée, allait le hanter pendant plusieurs jours et, sera surement la source de prochains cauchemars comme s’il en avait pas déjà assez. Pourtant, il ne devait pas faiblir même si, ce soir il n’avait pas réellement la tête à faire la fête. Il s’était interdit de toucher une nouvelle fois à l’alcool et, puis, il ne tiendrait pas. Pour sûr, qu’il passerait sa soirée à être malade. Là, il se sentait un peu en sécurité, il était conscient que son aînée n’attenterait pas un geste ou une parole qui pourrait lui faire du mal. Une confiance totale en elle bien qu’il fallait quand même le souligner, la raison était parce qu’elle avait connu Ming Yuan mais, qu’elle était « son » amie à lui et non à son frère car, sinon tout comme pour sa Waynie et Mi Ae et bien d’autres il n’aurait rien dit. Et, ce soir il serait probablement resté dehors parce qu’il n’aurait pas eu d’endroits où se réfugier. Quand elle lui fit la proposition de manger plus souvent avec elles deux, Ming Yue fut touché et, un petit sourire apparut sur ses lèvres. Il était touché qu’elle pense à lui mais, il se demandait s’il ne serait pas de trop après tout, les liens mères/filles n’étaient-ils pas les plus forts ? Bien qu’il y avait toutes exceptions à la règle bien entendu. Il en était la preuve lui-même puisque, même avec son père, il n’avait jamais reçu réellement d’intérêt. Et le seul geste qu’il ait réellement fait pour lui, il semblait le regretter de un et de deux, il n’y voyait aucun bonheur si ce n’était que d’avoir pu continuer de faire de bonnes connaissances, de pouvoir passer encore du temps avec ses amis en sachant qu’il vivrait moins longtemps qu’eux au final.

    «Je ne gênerais pas ? Sinon, ce serait avec plaisir ! Je pourrais même vous faire la cuisine si vous voulez et sinon oui. Je pense vraiment que vous êtes mignonnes toutes les deux !! Puis, cela me ferait très plaisir de la revoir elle est marrante !! Cela ne veut pas dire que tu ne l’es pas hein !!»

    Oui oui, il ne voulait pas que son amie soit légèrement offusquée parce qu’il avait complimenté sa mère de plus, Yue savait que cette dernière pouvait être aussi drôle que sa mère. Si si je vous assure qu’il le savait et il le pensait véritablement. Finissant doucement sa tasse de chocolat pour éviter de dire des paroles qui l’enfonceraient plus qu’autre chose, le jeune homme décida qu’il était peut-être temps en effet pour lui d’essayer de dormir et d’accepter l’offre qui lui était offerte mais, il avait peur que cela puisse déranger la mère de son hôtesse. En effet, il était venu à l’improviste à pas d’heure de la nuit. Pourtant, son amie lui coupa plus ou moins l’herbe sous le pied, quand elle lui fit comprendre qu’il était hors de question qu’il dorme sur le canapé tel quel. Il se relava et décida de ranger leurs deux tasses dans l’évier pendant qu’il les lava quand son amie disparut probablement pour aller chercher des couvertures. Elle revint au moment où il finit sa tâche et quand elle lui proposa des vêtements secs même si, c’était de son frère.. Il en fut d’autant plus ému. Ses lèvres se mirent à trembler pendant que son regard s’ancra dans celui de la jeune femme. Il hocha doucement de la tête avant de dire :

    «Merci.»

    Dans un souffle fragile signe qu’il était ému par sa gentillesse et par sa personnalité tout court. Il hocha la tête avant de disparaitre dans la salle de bain pour se changer. Sous le coup de l’émotion il n’avait pu rien dire. Finalement, les affaires du frère de la jeune femme lui allèrent un peu trop grand parce qu’il avait perdu du poids mais, c’était déjà ça. Il avait pas su sortir autre chose après ce « merci » qui signifiait tout pour lui. Quand il en ressortit il demanda où mettre ses vêtements trempés. Il les mit là où elle lui indiqua avant de reprendre la parole :

    «Toi aussi tu devrais te changer. Par ma faute tu es mouillée et je m’en voudrais que tu tombes malade. Tu… Es sûr que cela ne dérangera pas ta mère ? Je n’ai pas envie que cela la dérange. Une chose est certaine, tu me sauves la vie alors j’espère vraiment que tu trouveras la bonheur et très vite avec une personne qui saura prendre soin de toi !»



Revenir en haut Aller en bas




Nongettingmadperson(╯°□°)╯︵ ┻━┻
Yung Calliope

Yung Calliope


Nongettingmadperson
(╯°□°)╯︵ ┻━┻


•• Mes notes : 1653
•• J'habite : Chez les Jung, oui toute la clique. -pousse Caleb qui prends trop de place-
•• Métier : Maquilleuse

Help me.. I sink in darkness Empty
MessageSujet: Re: Help me.. I sink in darkness   Help me.. I sink in darkness EmptyMar 19 Fév - 16:33

TITRE :

 Help me.. I sink in darkness




 

    « Ne t’en fais pas. Tu ne seras jamais seule. Jusqu’à mon dernier souffle je serais toujours là pour toi tu le sais non ? Puis, n’est-ce pas trop tôt pour s’avancer ? Tu verras bien le moment prévu ! » Le fait qu'il me prenne dans ses bras de manière si spontanée, mon cœur en avait bondit de surprise. Je n'étais plus vraiment habituée, mais c'était agréable : l'espace de deux bonnes minutes, je m'étais sentie réellement sereine, comme s'il pouvait m'apporter un soutien sans faille. Je n'avais pas la prétention de le penser invincible, mais à deux, c'était plus simple, non ? Il m'aidait vraiment beaucoup, mais il savait qu'il pouvait compter sur moi.... Je ne le remercierai jamais assez en fait, d'être si présent pour moi.

    Mes yeux se fermèrent doucement, tandis que mes doigts se crispaient sur son t-shirt encore très largement humide. Je me sentais un peu coupable, car pour le coup, j'avais plus l'impression que c'était lui qui me consolait alors que ça devrait être l'inverse.

    « Ne parle pas de dernier souffle, d'accord ? Mais sinon, merci... Infiniment. Je sais pas ce que je ferai sans toi. » Disais-je en souriant légèrement.

    J'aurai préféré le revoir dans d'autres conditions, ça il n'y avait pas à dire, mais j'étais contente quand même de le revoir. Cela ne faisait pas de moi une égoïste hein ? Il m'avais juste manquée. Voilà pourquoi je lui proposais plus ou moins clairement de venir plus souvent, même si ce n'était que pour une heure ou deux. Ma mère l'aimait bien (oui, elle adorait parler de moi à mes amis quand j'étais dans le coin), et au final tous les trois on riait toujours. Je savais que ça devait sûrement le mettre mal à l'aise, mais à mon sens, c'était vraiment comme s'il faisait parti de la famille. J'espérais juste qu'un jour il se rende comte d'à quel point il comptait pour nous, qu'importe si nous n'étions pas réellement affiliés. «Je ne gênerais pas ? Sinon, ce serait avec plaisir ! Je pourrais même vous faire la cuisine si vous voulez et sinon oui. Je pense vraiment que vous êtes mignonnes toutes les deux !! Puis, cela me ferait très plaisir de la revoir elle est marrante !! Cela ne veut pas dire que tu ne l’es pas hein !!» Je plantais mon regard dans le sien pendant au moins cinq bonnes minutes, avant de rire. Il était drôle à essayer d'arrondir les angles, craignant visiblement que je ne me vexe.

    « Bien sûr que non, tu ne dérangerais pas ! En plus si tu fais la cuisine, on t'accueille à bras ouverts ! Oh et puis... Marrante ? C'est de famille paraît-il. » Je répondais alors, en lui tirant la langue, absolument pas modeste pour deux sous.

    J'allais ensuite chercher les différentes choses dont il aurait besoin pour s'installer confortablement, et pouvoir si possible dormir. Une couverture, et des vêtements propres et secs. C'était tout ce que je pouvais lui offrir à ce moment, et il en semblait plutôt... Retourné ? «  Merci. » Je penchais la tête sur le côté, pour intercepter son regard, et choisissais ensuite de lui décocher un sourire chaleureux.

    « Ne fais pas cette tête voyons. Je suis certaine que tu aurais fait exactement la même chose pour moi. Alors ne te mine pas aussi pour ça. » Je ne voulais pas qu'il se préoccupe de ce que je pouvais faire pour lui. Je voulais seulement l'aider, et ça me paraissait on ne peut plus normal pour le coup.

    Les affaires de mon frère risquaient d'être trop grande, vu la différence de corpulence, mais c'était tout ce que j'avais trouvé, donc je le laissais aller se changer, et quand il sortit, je remarquais que j'avais vu juste, c'était légèrement trop grand, mais pas de quoi s'affoler. «Toi aussi tu devrais te changer. Par ma faute tu es mouillée et je m’en voudrais que tu tombes malade. Tu… Es sûr que cela ne dérangera pas ta mère ? Je n’ai pas envie que cela la dérange. Une chose est certaine, tu me sauves la vie alors j’espère vraiment que tu trouveras la bonheur et très vite avec une personne qui saura prendre soin de toi !» Je souris à cette remarque, en hochant doucement la tête.

    « Ne t'en fais pas pour moi va. Contente toi de te reposer. Non, ça ne la dérangera pas, je te l'ai dis, elle n'est pas très regardante lorsque la personne est connue de la maison. Je souriais et m'approchais de lui, pour déposer un baiser sur sa joue : Je ferai ce qu'il faut pour, mais toi aussi d'accord? Allez, repose toi maintenant, je vais dans ma chambre, si tu as un problèmes, n'hésite pas.  » Disais-je en lui souriant une dernière fois, avant d'aller rejoindre mon lit.
    Tellement de choses à penser, que pour le coup, je n'étais pas certaine de trouver le sommeil.


Spoiler:
 






+A bird in the hand is
worth two in the bush
(c) dusty scarecrow
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé





Help me.. I sink in darkness Empty
MessageSujet: Re: Help me.. I sink in darkness   Help me.. I sink in darkness Empty

TITRE :

 Help me.. I sink in darkness




 



Revenir en haut Aller en bas

 

Help me.. I sink in darkness

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Generation :: C'est la fête à la New Génération :: The endBut nothing really disappears :: Finished stories-