AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez



Anonymous

Invité


Invité



Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends... Empty
MessageSujet: Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends...   Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends... EmptySam 17 Nov - 21:25

TITRE :

 Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends...




 

Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends... Tumblr_md1m1x7EHp1rghc68o1_500


Nous sommes approximativement dimanche. Oui, approximativement, parce que mon horloge interne n’étant pas encore réveillée je me demande bien ce que je suis en train de faire ou raconter voir même, penser. Bordel, qui m’a réveillé si tôt un matin alors qu’on est le week-end et qu’on a rien à faire ? Je veux dire, est-ce que moi je fais chier mon monde quand je veux qu’on prépare à manger ? OUI ! Et alors ? J’ai le droit. Je vous emmerde.

Ainsi, grognant à droite et à gauche sur tout ce qui bouge et pour être précis sur Jun Kei. Parce qu’il m’insupporte. Comme la planète entière. Toute la planète entière sans exception. Puis toi là-bas aussi espèce d’abruti fini dénommé Di Lan. Tu n'y échappes pas non plus, toi là-bas, Kay ! Et surtout toi. Là. A sourire bêtement en me regardant comme si on avait élevé les cochons ensemble ! Bordel, je te déteste tellement que je suis tombé amoureux de toi. Mince arrête d’être aussi mignon dès le matin avec tes cheveux longs pas bien peignés, tes yeux encore gonflés par le sommeil et tes lèvres si mignonnes et douces et …

Tuez-moi, sérieusement, Tuez-moi.

Je vais me jeter par la fenêtre ! Approchant de la vitre, je baisse la tête vers le trottoir et me ravise. Non, on va éviter. On a beau être au 1er étage, je ne préfère pas me suicider tout de suite. Autant continuer à mater mon copain.

Euh, non, ce n’est pas mon copain. Ah oui… Putain, ça me saoule, pourquoi ça ne peut pas être mon mec ? Certes, on a tous les deux un truc entre les jambes et on est tous les deux dans le même groupe mais mince quoi, ce n’est pas de ma faute si j’ai envie de lui sauter dessus, lui faire des bisous bisous et lui susurrer des mots doux à l’oreille.

Je plisse les yeux et le dévisage, lui trop souriant pour qu’il n’est rien fait. Trop brillant dès le matin. Trop de… Joie de viv… BORDEL ! Je le savais ! Lui lançant un regard de tueur, je m’approche de lui rapidement et fixe ses pupilles de mes iris inquisitrices. Attrapant son poignet, je le ramène dans notre chambre et lui attrape le bas de pyjama ou plus précisément :

« Mon caleçon ! » hurlais-je dans ses fines oreilles douces et tendres qui me donnent envie de les croquer mais, ce n’est pas trop le moment pour.

« On peut savoir pourquoi mon caleçon fait en 100% coton est sur tes deux petites fesses qui, je pèse mes mots, sont tout à fait adorables ? »

Croisant les bras d’un air perplexe et légèrement sérieux, je soupire et continue de le flinguer des yeux parce qu’au fond, je ne sais faire que ça.

Il a… Il a osé toucher à mes affaires ! Pris d’une frayeur, je me jette sur son armoire et part fouiller ses tiroirs, m’aurait-il volé d’autres sous-vêtements ?! Le mesquin ! Mes chaussettes toutes douces et fourrées pour l’hiver ! Me tournant avec un air apeuré et horrifié par la situation comme si j’avais découvert un cadavre dans son placard, le moi pas très matinal et toujours de mauvaise humeur l’approche et le jette sur son lit pour mieux me mettre par-dessus et pincer les lèvres.

Cette scène est interdite au moins de 18 ans. Oui, ce que vous pourriez voir pourrait ruiner tout un mythe, tout une légende. Oui, je sais être un être… Un être… Impitoyable…

« PRENDS CA, IM YONG RAN ! »

Impitoyablement adorable et gentil !

L’attaquant au niveau des côtes pour le faire rire, je plaque un grand sourire le long de mes lèvres et lui chatouille les hanches et le torse. Parce que c’est mon meilleur ami et qu’importe ce qu’il fait, je ne peux que l’aimer. C’est comme si l’heure ne m’importait pas, c’est vrai ça, il est 9h00 certes, mais comme dirait des cons que je n’aime pas, « L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt ! »

« Alors comme ça ! On se permet de me voler ! De me prendre mes biens ! Espèce de vil concombre ! »

Sans m’en rendre compte, mes doigts passent sous son tee-shirt, par habitude, alors que mon cœur bat la chamade pour me prévenir de la limite dépassée. Au bout de 5 minutes de tortures à hurler combien j’allais lui faire cracher ses poumons, je me place sur le côté et le regarde doucement, le serrant contre moi.

« Câlin du matin ! »

Héhéhéhé, l’enlaçant, je ferme les yeux. C’est fini pour toi, plus jamais je ne rouvrirai les yeux et non, le temps m’importe quand même. 9h00 c’est trop tôt, on va dormir. Je feigne d’être endormi et mets tout mon poids sur lui, imitant un bruit de ronflement désagréable. Mon cher doudou, tu vas devoir me supporter : Midi sonnera et mon physique te paraîtra léger, mais d’ici-là, n’espère point me faire bouger, pas même d’un centimètre !

A moins que tu utilises des techniques fourbes et pas très franc-jeux.
Ou alors des techniques pas très catholiques ! Mais voyons mon cher Yong Ran, tu sais que si tu me cherches trop, j’attrape tes cheveux et je les tire ! Avec sadisme et amour. Parce que je t’aime.

Genre, je t’aime, je t’aime, tu vois ? Enfin, non, tu vois pas. Un jour, un jour tu te prendras mon amour en pleine face et tu ne pourras que m’aimer en retour, Mwhouhahahaha ! Avouez-le, je suis démoniaquement démoniaque et débile à la fois. Parce qu’il faut dire, je suis un peu con.

En attendant, je l’ai emprisonné sous moi. Combien de temps tiendra-t-il à votre avis ? Je parie sur… 5 minutes !



Dernière édition par Park Jae Won le Dim 18 Nov - 13:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas




Newbie ou Invité
CEO Dokko Jin

CEO Dokko Jin


Newbie ou Invité


•• Mes notes : 1562
•• J'habite : Quelque part é.é"
•• Métier : CEO de NG ent

Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends... Empty
MessageSujet: Re: Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends...   Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends... EmptySam 17 Nov - 23:22

TITRE :

 Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends...




 

Après un bâillement du matin digne de ce nom, mais tout de même mignon, j'ouvre mes yeux pour faire face à la lumière du jour... Pourquoi faut-il que la fenêtre soit juste au-dessus de mon lit ? Ah... je l'ai choisi, c'est vrai. Enfin la n'est pas la question, je tire ma couette sur ma tête et reste quelques minutes dessous, avec un risque de me rendormir au-dessus de soixante-dix pour cent... Mais non ! Je balance la couette, les draps et m'assoit en m'étirant généreusement, regardant Jae encore avec Morphée. Haha, j'ai simplement envie de lui sauter dessus et de l'embêter, mais... Il risquerait de me renvoyer l'ascenseur alors je vais oublier.

Entouré de mes camarades c'est le « bonjour » matinal et comme c'est dimanche tout le monde est assez détendu, pour ma part j'ai des trucs à faire l'après-midi, mais personne n'est au courant vu que cela concerne mon « autre » moi. Pour le moment je veux simplement avaler quelque chose pour ne plus entendre se terrible son qui sort de mon estomac comme si quelque chose à l'intérieur grogner sur demande ! Sans blague, j'ai avalé un chien sans m'en rendre compte c'est ça ?

Bon aller je me fais un oeuf comme chez les Américains hop hop hop ! Hein ? On est en Corée ? Et alors ewe... Maaah ça va, je vais me contenter de prendre un bon chocolat chaud comme je les aime ! Après une, puis deux gorgées je retourne dans ma chambre et reste à regarder Jae encore endormi pendant quelques longues minutes, je suis tout de même privilégier de pouvoir voir se visage chaque jour, il est grincheux, c'est quelqu'un avec un caractère assez dur à comprendre pour la plupart et il n'est peut-être pas facile à vivre, mais j'ai l'impression que je ne pourrais pourtant jamais détourner mon regard de lui. Depuis que je le connais, ça parait évident et en même temps c'est tellement compliqué. Je soupire en posant mon verre sur ma commode et avec un sourire en coins je me dirige vers la porte pour sortir de la chambre, mais c'est plus fort que moi, j'attrape un coussin et lui envoie dans la tronche ! Puis m'enfuit... Héhé, oui je suis un petit démon je sais.

De nouveau en présence des autres, on rit comme on en a l'habitude, tous les membres du groupe sont géniaux, je les adore. Rien qu'à l'idée que je n'aurais pas pu vivre ses instants si j'avais renoncé à mon rêve, ça me minerait presque le moral. Quand je vois Jae se joindre à nous, j'ai envie de rire. Il a toujours une tête effrayante, mais moi ? Je souris. Me sentir coupable de quelque chose ? Non, pourquoi *rolleyes* . Quand je le vois venir genre vénère vers moi, j'ai presque l'impression qu'un loup va me manger, au secouuurs ! Je finis dans la chambre sans vraiment avoir compris comment, mais pas besoin de demander parce que... « Mon caleçon ! » Ah... c'est vrai ! Je lui ai piqué hier, vu qu'il déteste qu'on touche a ses affaires bah... moi je les pique ! Oui c'est tout à fait logique je sais.

« Héhé, tu l'as remarqué ? » Un sourire innocent sur les lèvres. « On peut savoir pourquoi mon caleçon fait en 100% coton est sur tes deux petites fesses qui, je pèse mes mots, sont tout à fait adorables ? »

« Arrête tu vas me faire rougir ! » dit-je feintant l'embarras, puis je reprends tout joyeusement. « Il m'avait l'air confortable et en plus il est joli, alors... » Je gonfle les joues. « Tu m'en veux ? » Quoi, moi savoir jouer de mon côté mignon ? Nooon quelle idée ! Son regard est toujours déstabilisant je dois bien l'avouer, mais ça me fait rire... je dois être légèrement maso sans le savoir. Je le regarde fouiller dans mon armoire et j'ai simplement envie de m'échapper, il va remarquer que ce n'est pas la première fois que je pique ses affaires, raaah j'aurais dû remettre les chaussettes à leur place... D'ailleurs, il les a trouvés... paix à mon âme. Mon corps plaqué au lit comme si je faisais le poids d'une simple fourmi insignifiante, je commence à craindre légèrement ce qui m'attend ? Je dois le supplier... ?« PRENDS CA, IM YONG RAN ! »

« Prendre quo... Aaaah ! Nooon pas les chatouille, pitié Jaaae ! » Je me meurs ! Je vais mourir de rire et lui, il sourit ! Yaaah quel sadique ! « Alors, comme ça ! On se permet de me voler ! De me prendre mes biens ! Espèce de vil concombre ! »

« Maaaiiis j'ai-me tes affa-ires ! » Lui dis-je entre de hurlement. De plus, il m'a appelé concombre ? Oyeeee ! Attends que je reprenne mes moyens ! Lors que je me rends compte qu'il a stoppé d'être mon bourreau je peux sentir ses doigts sous mon t-shirt et j'évite de montrer que je suis embarrassé, je n'en ai pas le droit, alors je feinte avec un sourire soulagé d'être « sauvé ». « Câlin du matin ! » Mes bras aplatis sur le lit le long de mon corps se lève pour entourer Jae, mais lorsqu'il met tout son poids mes yeux s'ouvrent en grand et je comprends qu'il n'a pas encore terminé de me faire payer... pauvre de moi, je devrais penser à être plus discret la prochaine fois que je pique ses affaires.

« Jae, t'es lourd ! » Aucune réaction, il fait semblant de dormir... « Espèce de tortionnaire, comment tu peux maltraiter un gars aussi adorable que moi, oyeeee ! » J'essaie tant bien que mal de bouger, mais sans résultat, il est clairement plus fort que moi T_T. Même en le repoussant avec mes mains, je ne le sens pas bouger d'un centimètre, je commence à avoir chaud là.

« Jae... ? » Aurais-je une réponse ? J'en doute... Mes mains dans son dos, j'essaie de descendre pour attendre ses fesses et reprend d'un air amusait. « Si tu ne me réponds pas, je m'arrange pour te foutre à poil et j'appelle les autres ! Mwahaha, qu'est-ce que tu en dis èé ? » ... Mouai, je peux tout aussi bien mourir... Puis je suis doué pour jouer la comédie moi aussi ! Alors que je ferme les yeux pour penser à quelque chose de triste, une larme, puis deux coulent de mes yeux l'une après l'autre...

« Trop cruel Jae... » Dis-je alors en pleurant, alors que je suis pourtant a deux doigts de mourir de rire... mais chut.



Dernière édition par Im Yong Ran le Mar 27 Nov - 0:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends... Empty
MessageSujet: Re: Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends...   Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends... EmptyLun 26 Nov - 19:51

TITRE :

 Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends...




 

Bonjour, je suis maniaque mais j’ai le sommeil lourd. Je n’ai même pas fait tilt lorsque l’oreiller de Yong Ran a atterrit dans ma tronche. Oh, mon doux visage violenter si tôt le matin. Heureusement pour lui, je pionçais. Mais, pensait-il que ce détail allait m’échapper ? A moi, moi l’obsédé du rangement ? Et bien oui. Ca m’a échappé.

Parce que j’ai vu pire ! Mon caleçon, Yong Ran, mon caleçon. Mes fesses ont été dedans. Et maintenant les tiennes ?! Tu veux qu’indirectement, nos fesses se… A l’idée, je vire rouge tandis que l’autre couine sous moi. Et puis, il a dit qu’il aimait mes affaires. Ne serait-ce pas là un signe qu’il est fan de moi ? Qu’il aime mon odeur, ma chaleur, mes goûts vestimentaires, qu’il tente de me posséder et rien qu’à l’idée je vais avoir ravoir une érection matinale, tais-toi Jae Won ! Voyons, un peu de tenu.

Obsédé.

En plus, j’ai l’air d’un psychopathe. Ah non attends, j’en suis un. C’est assez drôle en effet, dis comme ça, je n’ai pas l’air d’un taré, mais si. Complètement. Je suis le « Creepy Jae Won », du nom scientifique « Minou, Jae Wonie, Jae Woppa, Won. ». Je suis une bête en voie de disparition, je dirais même disparue. Ben oui, je suis le seul individu de mon espèce et à ce que je sache, je ne suis pas encore prêt à me dédoubler cellulairement.

Et puis, si je peux me permettre, je préfèrerai tenter de faire des enfants à Yong Ran même si nous échouons à maintes reprises.

Attendez, je parle encore de cul alors que l’autre fait genre de sangloter ? Je soupire et ouvre enfin les yeux, sceptique, la moue pragmatique.

« Ben voyons, toi ? Adorable ? Voyons, tout le monde le sait ! »

Je reste silencieux et dépose mes lèvres sur son front, tendrement, essuyant d’un doux regard et d’un sirupeux sourire ses fausses larmes forcées.

« -Mignon-, c’est un euphémisme pour toi. Je ne sais même pas si c’est assez pour dire que tu es la personne la plus adorable de la Terre. »

Je crois que j’ai chopé le mal de toi. Ou peut-être une angine !
Me penchant un peu plus sur lui pour le garder près de moi encore un peu, je nous roule sur le côté puis fait la moue :

« Attends… Tu voulais me foutre à poil ? »

Bonjour, je suis deux de tensions. J’ai une excuse, on est le matin. Et le matin, j’aime pas ça. Par contre, j’adore enlacer ce petit truc-là qui me sert de meilleur ami, d’ami d’enfance, de frère et de… D’amoureux. Evitons de le considérer comme un –frère- dans ce cas-là.

« Tu sais… Je crois que si tu me mettais torse poil devant tout le monde, ce serait toi qui le regretterais. Après tout, je ne suis pas n’importe qui. Tu crois que je me laisserai faire sans te déshabiller en retour ? »

Un clin d’œil provocateur et je m’appuie sur mon coude pour me surélever et lui faire le smile de sérial killeur.

« Grroouuuu »

Silence.

« Grouuuuuuuuu »

En l’occurrence, ici, c’est mon ventre et plutôt qu’être un serial killeur, je suis plutôt digne d’un céréale killeur.

« J’ai faim. Nourris-moi si tu veux pas que ça soit toi que je dévore ! »

Même si la dernière solution ne me dérangerais pas. J’ai la dalle.

« Non, j’ai vraiment faim, je te jure ! »

Je rigole et me remets assis sur le lit, fixant ma mèche correctement. Enfin, c’est bien tenté mais vu mes épis matinaux c’est pas la peine. Je le tire vers moi pour qu’il soit à côté de moi et puis, descends mes pupilles vers son entre-jambe…
Je regarde mon caleçon. Bande de pervers. Mon caleçon…

« Il te va bien. »

… Je camoufle à moitié mes mots. Je veux dire, voir la personne qu’on aime dans un de ses habits c’est… Le must. J’ai même pas besoin de lui demander, ni de sortir avec et il le fait.

Ca dégouline d’amour, c’est beau mais c’est insupportable… De me dire que y a que moi qui dégouline. Han, c’est horrible, à quoi tu penses Jae Won ?!

« Bon. Je te fous une fessée si j’ai pas le droit à mon bol de riz et mon kimchi ! »

Je suis coréen moi, je bouffe pas de pancakes espèce d’émigré !

« Mais si tu cuisines bien, je te ferai l’a… »

Euh… Auto censure ? T’allais sortir quoi là Jae Won ? Me dis pas que…
Si.
Non ! O_O
Si !
Putain, t’es con.
Très.
J’y peux rien, tu m’as élevé comme ça.

« Je te ferai un massage. J’ai de grandes mains. Ca aide. Et à force de danser, tu dois avoir de sales courbatures. En tant que lead danseur, tu te dois d’avoir un corps en forme 24h sur 24. »

Je me racle la gorge en m’imaginant lui masser les cuisses et les mollets… Et tirer sur ses cheveux amoureusement pour mieux l’embrasser dans le cou mais ça, ça n’a aucun rapport avec le massage, si ?

« Tu voudras qu’on sorte après ? J’ai envie de sortir un peu de l’agence. Et avec toi. »

Je rougis doucement et attrape sa main fermement, me disant que, le temps qu’on sorte de la chambre pour que je finisse mon petit-déjeuner, je peux profiter de lui. De notre complicité.

C’est douloureux.

De se dire qu’il ne m’appartient pas. C’est douloureux.

Je sais que ce n’est pas un animal de compagnie, ni même un Lapinou réellement, mais je me sens possessif. D’ailleurs, si je pouvais l’enfermer dans une tour comme Princesse Raiponce je le ferais sans hésitation.
Mais en attendant, je dois le monter sur le haut du podium. Faire de lui, l’idole la plus adulée, le garçon le plus apprécié par les nanas aussi bien de 7 ans que de 50 ans. Quoi que, je ne kiffe pas les vieilles.

Y a des fois, je me demande pourquoi je suis aussi bizarre…


Revenir en haut Aller en bas




Newbie ou Invité
CEO Dokko Jin

CEO Dokko Jin


Newbie ou Invité


•• Mes notes : 1562
•• J'habite : Quelque part é.é"
•• Métier : CEO de NG ent

Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends... Empty
MessageSujet: Re: Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends...   Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends... EmptyVen 30 Nov - 10:50

TITRE :

 Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends...




 

Le fait que Jae Won ne supporte pas qu'on touche ses vêtements ou même qu'on utilise ses affaires simplement, tout le monde le sait et moi le premier. Pourtant, ça ne m'a jamais arrêté, j'ai toujours chipé ses trucs et je continuerais à le faire, de toute façon il ne peut pas m'en vouloir pas vrai ? ToT. Je suis trop adorable et il le sait, c'est même le premier à le dire. De plus il a bon goût pour choisir ses caleçons, s'ils étaient moches je ne les aurais pas pris, c'est entièrement de sa faute ! À cause de ça je passe à la machine des guilis et je crois mourir ! Pour m'en sortir une seule solution, je dois faire semblant de pleurer, il ne pourra pas me résister et allégera peut-être un peu le poids qu'il met sur moi, c'est-à-dire... tout son poids. « Ben voyons, toi ? Adorable ? Voyons, tout le monde le sait ! » Ça marche ! J'ai enfin obtenu une réaction, mwahaha je suis le meilleur ! Le geste qu'il fait ensuite, ce baiser sur mon front et se sourire pendant qu'il essuie mes fausses larmes font battre mon coeur beaucoup plus vite... Pourquoi ? J'ai l'habitude de tout ça, mais on dirait que plus le temps passe et plus j'ai du mal à maitriser ce que je ressens... Non ! Yong Ran tu n'as pas le droit, rappel toi qui tu es bon sang ! « -Mignon-, c'est un euphémisme pour toi. Je ne sais même pas si c'est assez pour dire que tu es la personne la plus adorable de la Terre. » Je le regarde dans les yeux.

« Si c'est toi qui le dis, ça doit être vrai. » Je tire la langue. J'aurais presque envie de me rendormir dans ses bras, c'est confortable... Encore ! Bon sang il ne faut pas que j'oublie qu'on est seulement ami, seulement... seulement ? Non. Si je devais choisir mon âme-soeur c'est la seule personne qui me viendrait en tête. Je sors de mes pensées en entendant sa voix. « Attends... Tu voulais me foutre à poil ? » Ah oui le détail qui revient sur le plateau, j'aurais dû m'en douter. En même temps je n'avais rien trouvé de mieux alors... Puis ce n'est pas une mauvaise idée pas vraie ?

« Je ne vois pas du tout de quoi tu parles » Dit-je avec un faux air innocent trônant sur le visage. « Tu sais... Je crois que si tu me mettais torse poil devant tout le monde, ce serait toi qui le regretterais. Après tout, je ne suis pas n'importe qui. Tu crois que je me laisserai faire sans te déshabiller en retour ? » Je souris devant cet air provocateur et lui réponds en retour.

« Oh, tu sembles sûr de toi non ? » Cependant, un « son » vient légèrement casser le truc, lorsque Jae Won a faim, tout le monde le sait... Son estomac semble bien aimer se faire entendre, c'est amusant ! Je ris quand un second suit. « J'ai faim. Nourris-moi si tu ne veux pas que ça soit toi que je dévore ! Non, j'ai vraiment faim, je te jure ! » Sans blague! Je feinte une moue.

« Dire que j'aurais pu accepter, tu viens de rater ta chance... » Moi, diaboliquement provocateur ? Nooon ! J'aime le narguer, c'est tout. Je me relève à mon tour et m'étire. « Il te va bien. » Hein ? Je suis son regard et voit qu'il se porte sur SON caleçon. Je souris et lui réponds.

« Tu as oublié à qui tu parles ? Ne suis-je pas le plus mignon ? Alors, forcément que ça me va bien idiot ! » Un petit clin d'oeil taquin. Je ne dois pas laisser mes sentiments prendre le dessus, je ne voudrais pas que tout ce qu'on vit et partage soit gâcher. « Bon. Je te fous une fessée si je n'ai pas le droit à mon bol de riz et mon kimchi ! » Je le regarde l'air de dire « depuis quand je suis devenue ta bonne personnelle » puis soupir.

« Tu oserais taper mes jolies fesses ? » « Mais si tu cuisines bien, je te ferai l'a... » L'a ? Je le regarde un air interrogatif sur le visage, j'ai des fins de phrase qui me traverse l'esprit, mais je doute que ce soit ce qu'il ait voulu dire... Je suis simplement trop pervers, paix à mon âme. « Je te ferai un massage. J'ai de grandes mains. Ça aide. Et à force de danser, tu dois avoir de sales courbatures. En tant que lead danseur, tu te dois d'avoir un corps en forme 24h sur 24. » Je pouffe et le regarde bizarrement.

« Désolé, mais « j'ai de grandes mains » m'a sonné bizarre... » Je vous l'ai dit non ? Je suis un pervers... Bref il faut que je lui fasse son petit-déjeuner avant qu'il ne s'écroule devant les « grooooou » de son ventre. « Tu voudras qu'on sorte après ? J'ai envie de sortir un peu de l'agence. Et avec toi. » Je hoche la tête pour accepter, puis une fois debout je m'étire de nouveau, quand il attrape ma main. Je le regarde et j'ai l'impression que mes joues sont en feu, mais... Je détourne le regard et marche vers la porte silencieusement. Mais une idée me vient et je lâche rapidement sa main pour me faufiler derrière lui et faire descendre son caleçon au motif de l'union jack. Tout fier de l'avoir foutu à poil je me relève avec un large sourire.

« Héhé, vengeance ! » Je tire la langue et essaie de m'échapper loin, histoire de pas subir son courroux... il est temps de prier pour mon âme les enfants !

Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends... Empty
MessageSujet: Re: Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends...   Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends... EmptyVen 30 Nov - 20:45

TITRE :

 Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends...




 

Quelle langue tentatrice. Quelle ambiance avenante, sensuelle, tentatrice, je le sentais si près de moi, si contre moi. J’aurais pu le prendre là maintenant. J’aurais pu lui faire l’amour et l’entendre gémir dans mon oreille toute la journée… C’est comme si mentalement, je l’avais déjà emmené au paradis pour la 7ème fois en quelques minutes.

Non malheureusement, il a fallu que mon ventre grogne et se lamente d’avoir faim. Tu sais que je te déteste toi ? En plus, tu parles d’une faim, je suis limite prêt à bander à force de regarder son caleçon. Enfin le mien. Enfin je mate son entrejambe quoi. Ne soyez pas con, vous croyez qu’il y a quoi en dessous ? Une licorne.
C’est presque ça tu me diras. Quoi que, ça existe pas les licornes et… Je pense qu’il y a en dessous existe vraiment. Enfin pour le peu de fois que je l’ai vu quand on était plus jeune, il était bien là.

« La chance de ma vie oui… » fis-je d’une mine déconcerté. Rigole pas, j’aurais vraiment voulu te prendre là, comme ça tout nu…

Le plus mignon, le plus coquin, le plus taquin. Il me rend fou. Complètement fou de lui. L’aimer, ce n’est même plus le mot. Je suis carrément accro. Je souris en coin à sa remarque et lui rétorque :

« Taper oui… Taper : J’ai une sale envie d’entendre le bruit de ma main claquer sur tes fesses. Ca doit être drôle ! »

Je tire la langue à mon tour et manque de déraper dans l’érotisme avec mon meilleur ami. Dont je suis amoureux. Mon Dieu, Jae Won, arrête de te faire du mal et de remuer le couteau dans la plaie, tu veux ? Je sais que t’es légèrement masochiste mais ce n’est pas une raison. Et ma proposition est encore plus bizarre. Je grince des dents et me maudis intérieurement. Je suis un abruti fini. Je suis un abruti fini. Je suis un abruti fini. Mais je suis sexy.

Quelle consolation je m’offre là… Même si c’est vrai. Je lui souris tendrement lorsqu’il accepte qu’on sorte et continue :

« On pourrait tenter d’aller au cinéma ou bien faire du shopping… ou se promener dans un parc, c’est pas mal… Et pourquoi pas louer des vélos et en fa // »

Jusqu’à qu’il me coupe la parole… Et que j’ai froid aux fesses ! Elles qui sont si douces et fragiles, faut dire que j’en prends soin, j’aime bien être propre alors les lingettes sont requises ! Tu me diras, au moins ça sent bon et j’ai une peau de bébé ! Mais je crois que… Je crois que c’est pas le propos-là. Pourquoi diable Yong Ran m’a retiré mon caleçon de ses tendres mains ?

C’est bizarre dis comme ça mais attends…
Attends…

[Voici les pensées de Park Jae Won qui s’écoulent en moins de 30 secondes]

Je suis cul nu, Yong Ran derrière moi en train de rigoler. Certes, j’ai mon caleçon baissé et il peut voir mon séant, mais pire dans tout ça, j’ai mon zozio qui crie cui-cui ! Bon Dieu ! Je… Je… Pourquoi faut-il que tout mon sang descende dans mon membre inférieur après avoir senti les doigts de fée de mon amoureux sur mes hanches. Bordel. Il m’a touché. Bordel, je bande ! Bordel !

[Le temps reprend.]

« Je… euh… Je… Tu… »

Doucement, pour essayer de faire qu’il ne voit pas mon pénis se balader, je remonte mon caleçon et déglutis. Une, deux, trois fois, j’ai l’impression que ma gorge est complètement desséchée. Toutefois, maintenant je fais quoi avec un début d’érection ?! Oui non parce que c’est bien joli tout ça mais en plus d’être atrocement mignon, il me fait un putain d’effet. Me courbant pour ne pas qu’il remarque, je me retourne furieusement et l’attrape pour mieux le jeter sur le lit et me mettre par-dessus une nouvelle fois, laissant nos lèvre s’entrechoquer, mon entrejambe se collant contre la sienne, laissant un grognement m’échapper.

« Je t’ai dit. Ne me cherche pas. Yong Ran, ne me cherche pas ! »

Le cœur qui bat à 100 à l’heure, mes pupilles plongent dans les siennes. En colère, je suis en colère. J’ai envie de lui, je le veux maintenant, j’ai tellement envie. J’en souffre tellement, je me sens sur le point de pleurer tellement ça fait mal.
Déposant mon front sur le sien, la mélancolie peinturlure maintenant mon visage et j’ai honte. Regarde-moi, tout excité à lui tenir les poignets pour ne pas qu’il m’échappe. J’ai tellement honte d’être une bête sauvage comme ça. S’il savait combien je me sens seul. J’ai sacrifié tout pour lui, mon cœur n’est rien qu’à lui :

« Tu sais bien… Tu sais bien qu’il faut ne pas me chercher le matin. Je suis sensible. »

Essayant de changer de sujet et de ne pas paraître autant bouleversé, je m’allonge à côté de lui, gardant mon visage contre le sien et l’enlace contre moi, fort, mes doigts serrant ses vêtements. Ma respiration s’alourdissant, j’avance rapidement mon visage contre le sien, impulsif comme à mon habitude et emprisonne à nouveau ses pulpeuses entre les miennes, les mordillant et les suçotant, oppressant mon corps brûlant contre le sien.

« Je suis trop sensible. Surtout quand ça te concerne toi.

D’une part, je voulais m’arrêter et de l’autre part : 6 ans à aimer quelqu’un qui vous prend pour son meilleur ami, ça m’a rendu un peu fou je crois. Je l’empêche carrément de respirer, approfondissant le baiser de ma langue et me vaguant contre lui, haletant et tremblant.
Dans ma tête, il n’y a plus rien. Je crois que j’ai perdu mes neurones et que je veux me l’approprier.

Im Yong Ran, devient mien. Je… Je t… Je t’aime. Je veux te le dire. Laisse-moi te le dire, je t’aime tellement.

Quelques bruits de succions se succèdent tandis que je force mon passage entre ses dents, ses doigts se retrouvant presque écraser entre les miens, ses douces cuisses entre les miens. Ne m’échappe pas, ne file pas entre mes doigts comme j’en ai peur à chaque fois. Je ne veux pas te voir m’abandonner.

Arrête Jae Won bordel, arrête-toi ! Je relâche la pression, supposant que je devais sûrement lui faire mal et le regarde, les larmes aux yeux :

« Je t’en prie excuse moi, j’ai tellement honte de moi… »

M’asseyant sur le lit, je caresse mes lippes brûlantes et gonflées de plaisir et soupire en regardant ma troisième jambe encore légèrement affolée.

« Je suis con. Excuse-moi, je sais pas ce qu’il m’a pris. Enfin si je sais mais bon… »

A dire vrai, j’espère qu’il me retire en arrière et retourne m’embrasser encore et encore. Ce fût… Ce fût la plus belle chose qui puisse m’arriver, j’en tremble encore à dire vrai. Et puis, j’ai plus faim.



Revenir en haut Aller en bas




Newbie ou Invité
CEO Dokko Jin

CEO Dokko Jin


Newbie ou Invité


•• Mes notes : 1562
•• J'habite : Quelque part é.é"
•• Métier : CEO de NG ent

Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends... Empty
MessageSujet: Re: Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends...   Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends... EmptyDim 2 Déc - 21:31

TITRE :

 Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends...




 

Envers moi Jae Won a toujours été très câlin et moi aussi, on a eu cette relation complice et tactile presque immédiatement. Au début il était mon meilleur ami, puis le temps passé et plus il squattait chez moi plus je le voyais comme un frère, un frère que je voulais coller et ne plus lâcher. Aujourd'hui... Les choses sont différentes, je suis simplement dingue de lui, pourtant quand je pense lui dire, quelque chose m'arrête, je ne peux pas me permettre de partager ce que je ressens avec quiconque. Je suis le directeur de l'agence, j'ai des règles a respecté et qui plus est, il ignore ma double vie. Je me sens perdu et stupide de ne pas avoir le courage de dire à la personne que j'aime, ses trois mots si présent en moi qui n'attende qu'une chose c'est de s'exprimer une fois pour toute. Mais tant que j'ai la possibilité de le taquiner et de partager ce que l'on partage en ce moment, je pense que je peux encore le supporter.

Son ventre vient légèrement tout casser... quel emmerdeur. Non mais c'est vrai quoi ! Pourquoi il faut qu'il réclame sa bouffe maintenant lui, alors que j'étais si bien installé, c'est presque fait exprès j'en suis sûr ! « La chance de ma vie oui... » Je lui tire la langue amusée, c'est sa faute na ! De plus cet idiot pense à me foutre une fessé non mais ! Et puis quoi encore, je ne veux pas que mes fesses deviennent rouge moi, je suis un pervers, mais pas un maso... ou en tout cas je l'ignore. « Taper oui... Taper : J'ai une sale envie d'entendre le bruit de ma main claquer sur tes fesses. Ça doit être drôle ! » Je laisse échapper un rire avant de lui donner un coup de poing -amical bien sûr- en lui répondant.

« Pabo ! Tu as des tendances bizarres, tu le sais ça ! » Dit-je en me moquant de lui. Mais par la suite il faut tout de même qu'on sorte pour nourrir son estomac sur patte... malheureusement. « On pourrait tenter d'aller au cinéma ou bien faire du shopping... ou se promener dans un parc, c'est pas mal... Et pourquoi pas louer des vélos et en fa // » Bien que tout ce qu'il dit m'intéresse fortement, j'étais bien trop occupé à mettre mon plan a exécution pour lui répondre, j'ai réussi à abaisser son caleçon mwahaha ! Je suis le plus fort, je suis le plus doué, je suis le plus mignon !! Oui ça ce n'est pas vraiment dans le contexte, mais c'est vrai alors on s'en fout ! Je crains légèrement sa vengeance, mais je suis fier de moi ! Même si je n'avais pas pensé au fait que je le verrais à poil ! Bah ouai... c'est un peu le côté empoisonné de la chose, parce que je suis un pervers ! Quoi ? Je me répète ?... Bah ouai. « Je... euh... Je... Tu... » Mon sourire trône toujours sur mon visage, j'ai presque envie de clamé ma victoire haut et fort ! Quel diabolique petit être je suis, héhé. Le temps qu'il se rhabille je baisse ma garde, terrible erreur de ma part, puisqu'il en profite pour me jeter sur le lit... On dirait que je suis doué pour me retrouver dans cette position. « Je t'ai dit. Ne me cherche pas. Yong Ran, ne me cherche pas ! » Il ne me faut pas longtemps pour sentir quelque chose de dur contre moi un peu plus bat, mais j'oublie l'idée que je puisse en être la cause, après tout ce n'est pas possible... pas vrai ? La seule chose réelle, c'est mon coeur qui bat à tout rompre lorsque Jae pose son front contre le mien, je sens sa respiration, mes poignets emprisonné par ses mains et surtout j'ai ce sentiment que quelque chose a changé... Je ne sais pas encore quoi, mais j'en suis sûre, c'est différent. « Tu sais bien... Tu sais bien qu'il faut ne pas me chercher le matin. Je suis sensible. »

« Jae... » C'est la seule chose qui me traverse l'esprit tandis que ses lèvres viennent rencontrer les miennes... Je suis surpris, mais je ne bouge pas, je ne refuse pas cet échange et je me sens stupide. Si cet acte est simplement impulsif et « sur le moment » je sais que ça me fera souffrir, mais même si je n'ai pas le droit de dire « je t'aime » je peux au moins me permettre d'accepter cet excès pas vrai ? « Je suis trop sensible. Surtout quand ça te concerne toi. »

« Qu'est-ce que tu veux di... » Je n'ai pas le temps de finir que le baiser s'approfondis, mes yeux ce ferment et je sers mes doigts dans les siens fortement me maudissant d'aimer ça... Yong Ran tu es un idiot ! Qu'est-ce que tu fais bon sang... Lorsqu'il s'arrête j'entrouvre mes yeux pour le regarder, aucun mot ne sort, je ne sais pas comment réagir et je reste allongé, le regard vague. Je me sens perdu tout à coup, totalement... perdu.« Je t'en prie excuse moi, j'ai tellement honte de moi... » Mon regard le suit, alors qu'il s'assoit sur le lit, je pose mes mains sur mon visage comme pour me cacher, je suis embarrassé de ressentir toutes ses choses, j'ai l'impression que mon visage brule, que mon coeur va exploser... Que mon corps n'en a pas assez. Je suis simplement le plus incroyable des idiots ! « Je suis con. Excuse-moi, je ne sais pas ce qu'il m'a pris. Enfin si je sais mais bon... » Je soupire et ma tête ce vide complètement, mes doutes... je les oublie, je ne veux penser à rien là tout de suite. Je veux juste être égoïste, même si je suis quelqu'un de capricieux et que je pourrais le regretter par la suite, je ne veux pas voir Jae comme ça, je ne veux pas me sentir aussi frustré non plus. M'appuyant sur mes bras je me relève et entoure mes mains autour de mon meilleur ami.

« Non. Je ne te pardonne pas Jae Won. » Je souris et reprends. « Je ne te pardonne pas si tu t'arrêtes maintenant, imbécile » Dit-je en déposant un baiser dans son cou, puis le regardant dans les yeux, à mon tour j'emprisonne ses lèvres, je n'ai pas eu ma dose... Je suis bizarre je sais... Mais j'en veux plus ! Je ne dirais pas mes sentiments à voix haute, mais je veux partager plus avec lui. Je me laisse tomber en arrière l'emmenant avec moi, mes bras autour de son cou.

« C'est ta faute si je me sens comme ça, alors prends tes responsabilités Wonnie. » J'ai l'impression que je vais rougir de honte, mais je n'ai pas l'intention de faire marche arrière et je veux qu'il le comprenne sans que je n'aie besoin de le dire avec des mots. Après tout mon coeur bat bien assez fort pour en être la preuve à lui tout seul.

Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends... Empty
MessageSujet: Re: Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends...   Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends... EmptyDim 2 Déc - 22:23

TITRE :

 Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends...




 

Assez ? On n’en a jamais assez voyons. Oh non jamais. Surtout moi. Je suis gourmand pour tout. Ne l’oublions pas.

Néanmoins, la réaction de Yong Ran au départ me laisse sceptique, observant avec désarroi qu’il ne réagit quasiment pas. Bon…

Heureusement pour moi, je n’abandonne pas facilement et mon baiser est entendu, je dirais même plus… Partagé ? Bordel Yong Ran, tu me fais tourner la tête. Tu le veux ? Tu ne le veux pas ? Je te veux ça me suffit. « Je te veux ».

Je te veux, je te veux, je te veux…

Je me maudis. Mais qu’est-ce que je suis en train de faire ? Sa langue, son corps, son cœur, j’ai l’impression que dès qu’il me touche ça m’envoie un coup de marteau dans la face tellement ça me fait divagué.

Toutefois, je réussis à m’arrêter, on va éviter de le violer… Enfin, pas que l’envie me manque mais je tiens à notre amitié. D’ailleurs, comment on va pouvoir se regarder maintenant ? Fais chier. Je me sens… Complètement… Stupide. Je me mords la lèvre inférieure et fronce les sourcils, déçu de mes actions.

Enfin, jusqu’à ce que des mains me coupent dans ma réflexion et sa bouche chatouillant mon cou. Mon cerveau est vide, mon cœur bat à milles à l’heure et mon sang ne fait qu’un tour. Je me tourne doucement vers Yong Ran à ses mots et déglutis, fermant doucement les yeux quand ses lèvres se reposent contre les miennes et laissent mes mains se placer le long de sa taille, laissant la luxure envahir mon regard.

Je reste près de lui, silencieux pendant quelques secondes tandis que je le dévore des yeux.

Son doux visage, ses cheveux longs et brillants, ses lèvres rougies par la violence de notre premier baiser… Je pince mes lippes, hésitant et lui lance des prunelles charnelles, ajoutant de mots secs et graves :

« Yong Ran, tes désirs sont des ordres. »

Me jetant sur lui sans aucun effort, je glisse mes mains entre ses cheveux et les tire en arrière assez vulgairement, me permettant de dévorer son cou crayeux, déposant des suçons sur ses clavicules, ma respiration humide et chaude ne pouvant plus s’arrêter.

A bats l’amour, je lui dirais une prochaine fois, c’est une occasion… En or. Je sais pas, j’ai peur, je ne sais pas trop jusqu’où il veut aller, mais là, c’est bien trop tard pour lui…

« Mais je te préviens… Je ne m’arrêterai pas, qu’importe ce que tu cries. Et qu’importe qui entre dans notre chambre. Tu es à moi » dis-je en insistant sur la dernière phrase, mes pupilles s’enfonçant dans les siennes avec sérieux et sauvagerie.

Pas le temps de discuter, je me sens faiblir face à tant d’attente. Ce que je voulais depuis si longtemps, ce que je voulais… Son corps sous le mien. Mes lèvres s’attaquant aux siennes en les mordant, ma langue glissant le long des pulpeuses et passant entre pour danser avec la sienne, mes grognements incessants lorsque nos deux entre-jambes s’entrechoquent sous tous mes mouvements vagues et impulsifs. Ce n'est pas un rêve hein ? Je ne suis pas devenu... Plus fou que je ne l'étais déjà ?

Oh oui pour sûr que je vais prendre mes responsabilités. Comme je l’ai toujours fait. Comme j’ai tout abandonné pour cette petite chose. S’il me demandait d’être son esclave. Je le serais… Volontiers.

Je suis d’une humeur à tuer quelqu’un, ou plutôt, je me sens carrément devenir sadique et masochiste en même temps, je me dis que ce n’est pas une bonne chose et dans l’autre, j’en ai plus qu’envie. Tant pis si j'en souffre comme jamais, je me sens décoller rien qu'en sentant son parfum si érotique...

J’halète et continue de vaguer contre lui, redescendant plus bas vers son sternum, restant attentif à toutes ses réactions. Je veux l’entendre gémir, le sentir se courber sous moi… Je pousse son dos sur le matelas et relâche mon étreinte sur ses cheveux pour relever son tee-shirt et partir parsemer son ventre de baisers papillons.

« Jae Won, fais lui l’amour comme tu en as toujours rêvé. », j’entends cette petite voix me torturer l’esprit depuis toute à l’heure, mes doigts serrant les draps tandis que je monte vers une de ses proéminences roses pour la mordre d’un coup sec et ensuite la bisouter pour apaiser la douleur que j’ai pu lui affliger… Et recommencer à la serrer entre mes dents.Quelle devienne violette, ça ne me dérange pas. Son corps n’est qu’à moi.

« Voyons Jae Won, dépêche-toi de le posséder, sait-on jamais, il pourrait te filer entre les doigts comme la foi avec sa petite amie ? », je déglutis et grogne fortement, revelant mon visage sévère vers Yong Ran.

« Si je te fais mal… Prends tes responsabilités. » dis-je avec sarcastie.

Enfin, sarcasme… Ouais, c’est… Putain, Jae Won, c’est pas le moment de penser à ton niveau de langue pourrave. C’est vrai, regarde plutôt quel corps se trouve en dessous de la tienne… Attendant qu’une chose : C’est que tu le suçote et le domine comme jamais. Que tu le dégustes comme tu l'as toujours voulu. Prouve lui tes sentiments par tes actions. Fais lui regretter toutes ces années d'ignorance.

Qu’il me dise qu’il a mal n’en fera rien. Dans un sens, je lui en veux. Je lui en veux parce que j’ai l’impression qu’il joue de moi… Pourquoi je pense à ça ? Je remords une énième fois sur un de ses tétons, plus durement, plus grossièrement, chopant même la peau de pêche sur ses côtés.
Qu’il souffre. Comme j’ai pu souffrir.

Je veux qu’il gémisse nom et qu’il profite de ce moment comme j’en profite maintenant, j’ai pas forcément envie qu’il est mal mais je promets pas d’être tendre. De toute façon, il me connaît. Je ne le suis pas.

Jae Won, tu souffres d'un sacré problème de personnalité, tu le sais ? Je l'aime tellement, j'ai envie de pleurer...

Dérapant de ma bouche sur la rainure de mon caleçon, je caresse doucement son entre-jambe par-dessus le tissu, déglutissant de nervosité. Et dire que je suis en train de faire ça avec… Yong Ran. Je lève la tête vers lui, légèrement confus et effrayé par la suite des évènements, mes yeux encore embués par une incertitude torturante.

Toutefois, je commence à humecter le sous-vêtement, le membre en dessous frétillant sous mes coups de langue et mes provocations buccales pesantes.

Le mal est fait. Et la prochaine fois, tu ne joueras pas avec moi Yong Ran. Je suis bien plus effrayant que tu ne puisses le penser. Je vais te dompter, comme tu as pu le faire involontairement toutes ses années.


Revenir en haut Aller en bas




Newbie ou Invité
CEO Dokko Jin

CEO Dokko Jin


Newbie ou Invité


•• Mes notes : 1562
•• J'habite : Quelque part é.é"
•• Métier : CEO de NG ent

Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends... Empty
MessageSujet: Re: Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends...   Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends... EmptyLun 3 Déc - 14:07

TITRE :

 Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends...




 

Je ne sais pas ce que je suis en train de faire, mais mon esprit est totalement vide, je ne veux pas penser aux conséquences, l'instant présent me conduit à être égoïste et capricieux. Si seulement je n'avais pas joué avec le feu... Mais la seule chose que la petite voix dans ma tête me répète, c'est :Tu le veux, alors arrête de résister. C'est vrai, je devrais simplement faire l'exception à la règle, même si c'est une fois, l'unique fois où je me laisserais guider par mes sentiments. « Yong Ran, tes désirs sont des ordres. » Ses mots font encore plus battre mon coeur, j'ai peur de défaillir avant même qu'il ne pose ses mains sur moi, mon corps brule, mon envie se consume... Je suis dans une bulle dont je ne veux pas sortir. Sa manière brusque de me tirer les cheveux en arrière me laisse échapper un léger son de douleur, j'ai chaud... Ses lèvres contre ma peau, je devrais m'inquiéter des marques qu'il y laissera, mais là tout de suite, je n'ai pas la tête à ça ! « Mais je te préviens... Je ne m'arrêterai pas, qu'importe ce que tu cries. Et qu'importe qui entre dans notre chambre. Tu es-à-moi » Il est sérieux. Des frissons parcours mon corps tandis que je ne peux rien y répondre, je le désire et ses mots me font plaisir, l'entendre énoncer que je lui appartiens suffirais à faire stoppé mon cœur, mais il serait bien trop dommage de mourir maintenant.

Tout ce qu'on échange, certes assez sauvagement, mais je peux enfin partager un baiser digne de ce nom avec la personne que j'aime. Ma langue s'entremêlant à la sienne, j'ai l'impression que mes rêves sont devenus réalité, certes j'ignore où tout cela va nous mener, mais j'en ai rien à faire pour l'instant. Je peux facilement sentir mon corps qui réagit sans peine aux mouvements de Jae Won, rempli de désir, d'envie et d'impatience. Je me sens légèrement audacieux de lui avoir demandé de prendre ses responsabilités, mais faut croire que je peux être entreprenant quand il le faut ! Mon souffle de plus en plus fort et saccadé, j'ai du mal à reprendre une respiration normal, mon coeur est bien trop excité pour ça.

Je me surprends à laisser sortir des gémissements inattendu qui laisse surement apparaitre cette teinte rosé sur mes joues dû au fait que je me sens gêné, je ne m'y attendais pas, quel idiot ! Mais lorsqu'il mord violemment un de mes tétons, c'est un cri de douleur qui remplie la pièce... Une larme coule même le long de ma joue, c'était assez cruel non ? Bien qu'il apaise la douleur immédiatement, le picotement reste présent. Et surtout qu'il recommence, le plaisir à laisser place à la douleur et mes mains se déplace pour donner des coups sur la tête de Jae.

« Ça fait mal triple andouille ! » Son visage est fermé, presque effrayant. Qu'ai-je fais pour qu'il soit si féroce avec moi ? Est-ce qu'il est du genre à être sadique ? Je veux dire... Je n'ai pas l'habitude de faire face à se Jae Won et ça me surprend, j'ai presque l'impression qu'il me fait payer quelque chose, mais j'ignore quoi... « Si je te fais mal... Prends tes responsabilités. » ... Je ne réponds pas, malgré que je sois dans l'ignorance concernant ce qu'il pense, mon corps semble aimer ce qu'il me fait subir. Le sentir jouer avec mon membre inférieur me rend fou, de nouveaux son involontaire sorte d'entre mes lèvres, tandis que je tortille légèrement mon corps.

« Jae... arrête ! » Autant mon corps aime ça, autant moi je n'apprécie pas ! Quelque chose ne va pas, je ne veux pas être avec lui de cette manière, il est en colère... J'étais prêt à me donner à lui en oubliant ma conscience, en oubliant tout ce qui m'entoure... Mais pas de cette façon, je ne veux pas ça. Dans un élan, j'arrive à me défaire de mon corps esclave de mon meilleur ami, pour lui balancer un coup de pied.

« Arrête je t'ai dit ! » Je me recroqueville sur moi-même alors que mon corps est encore chaud, mon souffle encore saccadé et rempli de désir, mais... « Si je te fais mal, prends tes responsabilités » trône dans ma tête, je ne veux pas souffrir, je ne veux pas... Je l'aime, bon sang ! Pourquoi faut-il que ça se passe comme ça, si seulement je pouvais lui dire, ça serait surement différent...

Revenir en haut Aller en bas




Anonymous

Invité


Invité



Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends... Empty
MessageSujet: Re: Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends...   Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends... EmptyLun 3 Déc - 20:04

TITRE :

 Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends...




 

Ca a sûrement dû lui faire mal. Et à moi aussi. Le sentir trembler de douleur après ses doux gémissements, ça m’a fait mal, parce que je pouvais pas m’arrêter. Je voulais m’arrêter mais j’y arrivais pas. Comment on s’arrête quand on meurt d’envie et qu’en même temps, on sait que ce n’est pas ce qu’on veut ? Non c’est vrai quoi…

Moi, j’avais plus pensé à l’embrasser tendrement, le prendre dans mes bras et rougir comme un abruti en lui disant que je l’aime mais là… Je veux même pas lui dire. Je lui en veux. Parce qu’il a pas l’air de comprendre ce que je ressens. Il a pas l’air de comprendre tout ce que j’ai pu endurer pour le suivre jusqu’ici.
A croire qu’on ne va pas pouvoir se parler correctement à partir de maintenant.

Mais rien, je ne veux pas m’arrêter, il frémit, il frétille, sa voix si mielleuse, sa peau si douce et il me demande d’arrêter, j’ai envie de pleurer, je pleure en fait. Mes larmes coulent le long de son caleçon, me sentant plus que coupable et le sentant déjà ne plus vouloir de moi.

Abandonné et perturbé. A quoi j’ai osé penser ? J’ai les images de son ex en tête et me prenant quelques coups sur la tête, je gémis et lève le crâne pour me prendre au final, un pied dans la tronche.

Partant en arrière, je tente de m’accrocher aux draps et tombe sur les fesses, plaçant mes bras sur mon visage pour me cacher. Je respire lourdement, ne voulant même pas me justifier. Et en même temps, j’ai peur qu’il s’enfuit. Qu’il file entre mes doigts. Je ne veux pas qu’il me haïsse… Je veux pas qu’il me déteste. Je sanglote doucement, gardant mes couinements pour moi et étouffe quelques mots :

« Ne me déteste pas Yong Ran. S’il te plait… Ne me déteste pas… Je suis tellement désolé… J’ai… J’ai dérapé… »

Ne pleure pas Jae Won, là, ce n’est pas le moment, tu es le seul en tort. Je déglutis et me relève rapidement, n’osant même plus l’approcher… Et en même temps, j’ai envie de le prendre dans mes bras. J’ai envie qu’il me console comme il l’a toujours fait. Dans l’histoire, on pourrait croire que c’est lui qui a besoin de moi, mais au fond, c’est moi qui passais par la fenêtre pour le voir à chaque fois.

Comment pourrait-il m’aimer comme je l’aime ? J’analyse son corps, fronçant les sourcils fassent aux quelques marques que je lui ai fait et à sa peur ancrée dans son visage et approchement doucement, hésitant et moi-même… Effrayé.

« Je… Je te toucherai plus… Je suis désolée, je te toucherai plus… »

J’attrape la couverture et lui mets sur les épaules, tentant de garder quelque chose entre nous deux. J’aimerai enlever ce tissu et moi-même le consoler mais au fond, j’ai peur de comment je vais réagir. Et dire que je l’ai embrassé… Que je l’ai mordu et que j’ai essayé de le violer. Bon sang, j’ai un grain… Je tente de ne plus laisser les larmes couler et posant sa tête sur mon épaule, je garde mes bras sur mes jambes, tentant de lui prouver que… Je ne vais plus rien faire.
Et puis, je ne veux pas tenter que je repenser à toutes ces choses horribles. Je ne veux pas repenser aux horreurs qui ont pu apparaître dans ma tête.

« Je pense que je vais sortir tout seul. » lâchais-je d’un ton embarrassé.

S’il advient qu’on reste trop longtemps ensemble, je pourrais avoir un quelconque relent de haine et je sais que je ne pourrais pas m’arrêter qu’importe les coups qu’il me donne… Je ne veux pas le faire souffrir… Je ne veux pas non plus qu’il voit combien j’ai souffert de ma situation. Je ne devrais pas lui en vouloir alors que je suis le seul à m’être fourré là-dedans.

Je soupire et me lève pour m’habiller, me tournant dos à lui. Enfilant mon pantalon rouge, je réfléchis et décide qu’au final, j’appellerai Sung Yoon pour lui expliquer mon incident, mon délicat problème. Elle pourra peut-être me consoler dis donc… Ou du moins, me conseiller.

« Bon. Je… Je préfère y aller Yong Ran. Je crois pas que ça serve à quelque chose que je reste parce que j’ai vraiment dépassé les bornes… Je suis… Je suis vraiment désolé. »

J’avance vers lui, ma main se tendant pour le toucher mais au final, abandonne et recule, préférant laisser tomber. Je ne mérite pas de le posséder comme j’en ai envie. Avant d’ouvrir la porte, je lui lance un regard et déglutis, fronçant les sourcils, désolé…

C’est bien la seule chose que je peux faire. M’excuser… Encore et encore. C’est pitoyable Jae Won. Tu es pitoyable. Je caresse ma joue et puis finalement sors. Je l’ai bien mérité ce coup de pied.


Revenir en haut Aller en bas




Newbie ou Invité
CEO Dokko Jin

CEO Dokko Jin


Newbie ou Invité


•• Mes notes : 1562
•• J'habite : Quelque part é.é"
•• Métier : CEO de NG ent

Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends... Empty
MessageSujet: Re: Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends...   Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends... EmptyMer 5 Déc - 11:50

TITRE :

 Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends...




 

Je n'ai jamais eu peur de Jae Won, jamais. Il a toujours été là pour moi autant que moi j'ai été là pour lui, il est la seule personne en qui j'ai une confiance à cent pour cent. Je sais que je lui cache des choses, mais c'est par obligation et non par envie, je m'en veux assez chaque jour de ne pas lui révéler la vérité. Cependant, aujourd'hui il était différent. Je connais Jae Won, son sale caractère et ses manières sauvages et souvent froides d'agir. Mais je n'ai pas vraiment eu à faire à ce comportement, on se taquine, se cherche, s'amusent, mais il ne m'a jamais parlé froidement ou tenter de me blesser, sinon je peux vous l'assurer. Je m'en souviendrais. J'avais tellement envie de lui, c'est peut-être dur à comprendre, mais je l'aime. N'est-ce pas normal de désirer quelqu'un quand on est amoureux ? J'avais enfin l'opportunité de lui faire comprendre dans mes gestes, étant dans l'incapacité de lui dire de vivre voix, pourtant, il m'effraie. Non, c'est faux. Ses mots m'effraie. Il veut me faire mal ? Il veut que j'en prenne la responsabilité ? What the fuck !? Je suis quoi, un jouet juste pour assouvir ses envies ? Non. Non ! Je ne veux pas ça ! C'est dans un geste désespéré que malgré la situation j'arrive à le repousser. Je ne sais pas comment ça va se passer maintenant, ni où cela va nous mener, mais avait-je le choix ? « Ne me déteste pas Yong Ran. S'il te plait... Ne me déteste pas... Je suis tellement désolé... J'ai... J'ai dérapé... » Je serre les dents, je ne veux pas qu'il pense que je le déteste, bien que sur le coup je lui en veuille, le haïr m'est impossible ! Mais je ne peux pas le consoler tout de suite, je n'y arrive pas.

Je veux juste comprendre pourquoi il a agi de cette manière, est-ce qu'il me déteste ? Est-ce qu'il est sado au point que me faire souffrir lui a procuré du plaisir ? J'en doute. Son visage rempli de regret me fait penser qu'il ne voulait pas me blesser, mais aucun mot ne sort pour le retenir, malgré toute l'envie que j'ai de le prendre dans mes bras pour lui dire que je ne lui en veux pas, malgré toute l'envie que j'ai de lui crier que ce n'est pas grave... Je n'y arrive pas. « Je... Je te toucherai plus... Je suis désolée, je te toucherai plus... » Je serre la couverture qu'il me dépose sur le corps de toutes mes forces entre mes doigts. Mon coeur est encore emballé par tout ce qu'il vient de se passer. Je baisse la tête, je ne veux pas le regarder, si mes yeux entre en contact avec les siens je vais craquer, je veux réfléchir a tout ça, je veux juste être seul. Je sais qu'il ne me fera rien maintenant, son geste me le prouve, mais c'est encore trop récent et trop de questions traverse mon esprit, des questions dont je n'ai aucunes réponses. « Je pense que je vais sortir tout seul. » Sans le regarder encore une fois, je me contente de hocher légèrement la tête pour approuver. De toute façon je ne me vois pas aller m'amuser après ça.

Je le regarde se préparer. « Bon. Je... Je préfère y aller Yong Ran. Je ne crois pas que ça serve à quelque chose que je reste parce que j'ai vraiment dépassé les bornes... Je suis... Je suis vraiment désolé. » Puis détourne la tête vers l'opposer quand il s'approche de moi. Je veux le retenir, lui dire de rester, mais j'en ai pas la force pour l'instant, alors je reste silencieux, pire qu'une carpe. Lorsqu'il quitte la chambre, je soupire et entoure ma tête de mes deux mains.

« C'est quoi ça ! Bon sang... » Je reste un instant dans le lit, puis me lève attrapant une chemise blanche que j'enfile sans la fermer, regardant par la fenêtre pour apercevoir Jae Won s'en aller. Où il va ? Qu'est-ce qu'il va faire ? Je l'ignore, mais ça me fait mal de le voir partir comme ça... Je vais surement appeler quelqu'un pour discuter, si je reste seul à ruminer je vais juste devenir fou.

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé





Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends... Empty
MessageSujet: Re: Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends...   Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends... Empty

TITRE :

 Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends...




 



Revenir en haut Aller en bas

 

Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Generation :: C'est la fête à la New Génération :: The endBut nothing really disappears :: Finished stories-