AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez



crown jerk ♛ bend down peasants
Jung Nathanaël

Jung Nathanaël


crown jerk ♛ bend down peasants


•• Mes notes : 395
•• J'habite : quelque part èé
•• Métier : T'occupe

FT JUN HWA ▬ would you be a man just to save the day? Empty
MessageSujet: FT JUN HWA ▬ would you be a man just to save the day?   FT JUN HWA ▬ would you be a man just to save the day? EmptyVen 15 Mar - 12:58

TITRE :

 FT JUN HWA ▬ would you be a man just to save the day?




 

    Caleb Alam Jung, je vais te tuer...
    Je regarde encore un peu ce message, comme si par la magie de mon regard noir, les mots allaient changer pour d'autres. « Nathanaël Sirius Jung... Aka sombre crétin. Lis bien ces mots, je t'en remercie d'avance. Tu as rendez-vous aujourd'hui à 13 heures, à Lotte World avec une certaine Shin Dae Mi. Elle est étudiante en langues étrangères, apprend le japonais et le mandarin. Bien que féminine, elle a un côté garçon assumé et apprécié de la gente masculine. En trois mots : fait un effort. Ce n'est pas une suggestion. Elle portera un gilet à capuche rouge rayé blanc et t'attendra à l'entrée. Il y a un restaurant pas loin aussi, une table y est réservée pour vous. Ton frère, à cours d'idées, de recours et désespéré pour toi. »
    Caleb avait, tout comme moi, une tendance effarante à dramatiser les choses et ses sentiments. De toute façon, je ne voyais vraiment pas pourquoi il s'appliquait et s'impliquait tant dans ma vie "amoureuse". Je ne lui avais rien demandé. Car en fait, je n'avais aucun besoin, pas la moindre requête. Mais monsieur se sentait investi d'une mission dictée par les lois de la fraternité. Oui, mon grand-frère était aussi pour le moins arbitraire. Sans compter son côté terriblement expéditif : il me renseignait d'un rendez-vous arrangé, à la dernière minute et ce par sms. Du Caleb dans toute sa splendeur, avec le c majuscule en lettre gothique comme dans les livres religieux en latin. Sauf que là, il n'était pas question de la bonne parole divine. Ou alors on en était à la page sur le déluge ou peut-être à l'apocalypse.

    Je fermai les yeux un instant, comme si j'avais eu le vertige d'un coup. Je secouai la serviette sur ma tête, séchant mes cheveux en soupirant longuement, à m'en vider les poumons et finissai de m'habiller. J'allais faire comment, moi, maintenant ? Y aller ? Et me coltiner une fille pendant de longues, non interminables heures. En plus, Lotte World. Caleb s'imaginait certainement que le jeu allait me faire oublier ce qu'elle était. Mon frère ne manquait pas d'invention à ce niveau mais il n'avait pas encore trouvé la combinaison parfaite pour me faire tenir au moins une heure complète.
    Je regardai suspicieusement miss Calliope en sortant de ma nouvelle chambre, prêt à contrer les piques et mauvais sorts que cette sorcière pouvait me lancer. J'échangeai quelques politesses avec elle (entendre par-là des sarcasmes en tous genres) et allai manger, complètement assommé par l'idée de mon grand-frère. « Papa, où est Aaron ? » Il ne me regarda même pas et alla embrasser la tempe de sa nouvelle copine. Je n'arrivais pas à croire que ça, c'était bel et bien mon père, à faire le joli coeur comme un gamin de seize ans. Je grimaçai en chouinant un nouveau « Papa ». Il me regarda du coin de l'oeil, tout sourire. « C'est lui qui a emmené Liam à l'anniversaire de son meilleur ami. Aary doit être en vadrouille ou à la bibliothèque maintenant. » Je soupirai à nouveau : cette matinée s'annonçait glorieuse. Entre Caleb qui me vend à une nana, Aaron et Liam qui ne sont pas là, Lukas qui est avec sa famille, Calliope prête à me chambrer ou m'humilier d'une affection faussée devant nos parents et, justement, les deux tourtereaux... Qu'allais-je devenir ? Comment allais-je survivre à cette journée ?
    Je poussai mon bol et m'étalai sur la table, le portable dans les mains. Après avoir relu le message une dernière fois, je chouinai à nouveau en tortillant mes épaules. Il me fallait un plan. Ou une excuse. Je n'avais aucune envie d'y aller et d'essayer de paraitre aussi niais que mon père et la mère de Calliope. C'était impossible. Même quand j'avais fait semblant d'être le copain de Jun Hwa, je n'avais pas été aussi ridicule...

    Je me redressai d'un coup : mais c'était ça ! Il me fallait un Jun Hwa ! Oh, ça, elle ne risquait pas d'apprécier la Shin Dae Mi mais au moins, les choses seraient claires et j'avais une excuse béton. "Je suis gay ! Je te présente mon copain !"
    J'entendais déjà les cris de Caleb en apprenant ça et j'aurais à m'expliquer de la raison bien que tout le monde dans cette maison, à l'exception de Calliope et peut-être sa mère, savait très bien pourquoi j'agissais ainsi. Mais cela m'amusait de l'imaginer, débarquant comme un dingue dans l'appartement en faisant voler la plupart des portes. Le connaissant, il allait se tromper, croire que j'étais toujours dans mon ancienne chambre. Avec un peu de chance, il ferait peur à notre "nouvelle soeur bien adorée".
    Je riais silencieusement en tapotant un message à Jun Hwa. « Mon Jun Hwa adoré que j'aime comme les glaces à la fraise, vanille et pistache ! Que dirais-tu d'un tour à Lotte World libre de tous frais et d'un restaurant gratuit ? Bien évidemment, je t'invite : ce que devrait faire tout petit-copain qui se doit. En gros... ç__ç J'ai besoin de toi ! Maintenant, chez moi. Ma vie en dépend, je t'assure... » Moi ? En faire des tas ? Je vous rappelle : c'est un truc de famille et seul Aaron y a échappé.

    « Callie, Naël, on part. Pas de disputes, pas de bêtises. D'accord ? Vous faites quoi aujourd'hui ? » Je laissai la peste répondre avant d'allonger mes jambes en poussant ma chaise sur laquelle j'étais toujours. « Moi, je sors pour tout l'après-midi. J'ai rendez-vous. » Mes mains se glissèrent derrière ma tête alors qu'il me souhaitait bonne chance, très neutre. Il avait sûrement peur que ce soit un autre coup fourré.
    La porte claqua et après une pique lancée, je me levai pour finir de me préparer dans le plus grand bruit possible, histoire d'embêter Calliope suffisamment pour la journée. J'ai entendu de justesse la porte sonner et me jetai dessus avant que la Yung ne l'ouvre. Je lui servai un sourire et faux avant d'ouvrir la porte à la volée.

    « J'ai failli croire que tu allais refuser un bon déjeuner, Jun Hwa... Et surtout que tu allais me laisser... » Je faisais une moue de "je suis un bébé sur le point de pleurer" avant d'ajouter tout bas. « Et me laisser entre les mains d'une méduse... J'en ai assez d'une à la maison... » disai-je en regardant derrière moi Calliope. Je le tirai du pallier de la porte et le fis donc entrer. En fermant la porte, je m'approchai suspicieusement de lui. « Dis-moi... que tu acceptes la mission, je t'en prie ! Je vais mourir sinon... » j'attrapai son col, les yeux brillants.

    Quand je vous dis que dans la famille, on en fait des caisses...




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
BREATHE IN
even though i hated everything you did and spatted it at you, you stayed there, so let me be the one healing you breathe out


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas

https://newgeneration.forumactif.org/t178-jung-o-nathanael-si-une-fille-m-approche-je-hurle-tomates https://newgeneration.forumactif.org/t202-jung-o-nathanael-j-aime-tout-le-monde-moi-sauf-les-filles-puis-pas-trop-les-garcons#3290



Anonymous

Invité


Invité



FT JUN HWA ▬ would you be a man just to save the day? Empty
MessageSujet: Re: FT JUN HWA ▬ would you be a man just to save the day?   FT JUN HWA ▬ would you be a man just to save the day? EmptySam 16 Mar - 0:09

TITRE :

 FT JUN HWA ▬ would you be a man just to save the day?




 

J’étais dans la rue. Tranquille. A faire des achats à une petite pâtisserie ambulante qui faisait des gâteaux. Et quand j’allais enfin reprendre ma route, une main puissante attrapa mon bras et m’entraîna à l'écart. Un jeune garçon, inconnu, me fit alors une étrange proposition. Être son petit-ami pour le sauver des griffes d’une fille. Enfin. Vu la façon dont il en parlait, il s’agissait plus d’un démon. Ou d’une méduse ? Enfin. Rien de bien humain et de bien sympathique. J'étais sceptique. Il me disait que je ne pouvais pas refuser, que sa vie était entre mes mains à présent et que si je ne l’aidais pas contre un peu… D’argent, j’aurais sa mort sur ma conscience. Flippant à souhait. Mais. Cela en valait le détour. Il me disait que je n’avais pas besoin de dire quoi que ce soit. Juste être muet. Et jouer mon rôle de petit ami.

Non je n’oublierai jamais la manière dont j’ai rencontré Jung Nathanaël. Mon « petit-ami ». Quel beau petit jeu jouait-on ensemble ! Rouler des meufs. En même temps, il n’aimait pas les filles et moi non plus. Je le comprenais ! Le pauvre garçon. Traumatisé par ces dernières. Dur d’être mignon. Je compatis. En plus Nathanaël n’est pas n’importe qui ! Une star dans son milieu ! Un rookie à la New Generation ! Un ange aux yeux de tous ! J’avais envisagé d’enquêter sur lui. Mais il est venu vers moi tout seul ! La chance que j’ai eu ! Cependant, il est devenu un trop bon ami pour que je ne divulgue quoi que ce soit. Enfin. Disons plutôt qu’il sait payer mon silence pour que le secret de son problème reste bien gardé ! Mais depuis, mon amitié envers lui tenait sur le simple fait que j'étais devenu son sauveur attitré, le seul et l'unique capable de l'exorciser d'un démon pire que belzébuth lui-même.

Je m’étais levé tôt ce matin, mais j’étais resté à l’appartement à regarder des dessins animés. Kyu était sorti. J’étais donc tout seul et je ne savais pas quoi faire à part me balader dans les différentes partie du studio en short et en T-Shirt, les cheveux pas coiffés, et en chaussettes aussi s’il vous plaît. Je me disais que l’ennui allait bientôt s’emparer de mon être. J’allais me laver. Je fis un peu tout ce que je voulais, mais je finis par me retrouver allongé sur le canapé, le menton sur un coussin, les yeux rivés sur l’écran de mon portable, tenu entre mes deux mains. Une moue sur le visage, je me disais qu’aujourd’hui personne ne m’aimait et que j’étais seul au monde.

FAUX. Je n'étais pas seul au monde du tout ! La preuve...

Je sursautais quand je sentis mon portable vibrer entre mes doigts. Je m’étais même mis d’un coup en position assise. C’était qui ? Kyu ? Sunbae-nim ?.... Nath’ ?.... NATH ! C’était Nath ! Ohoho… je m’attendais à tout du coup. Un petit sourire se dessina sur mes lèvres. J’ouvris le message et mes yeux virent surtout : « Mon Jun Hwa adoré que j'aime comme les glaces à la fraise, vanille et pistache ! », « tour à Lotte World libre de tous frais et d'un restaurant gratuit » et « J'ai besoin de toi ! Maintenant, chez moi. Ma vie en dépend, je t'assure... ». OH YEAH ! encore une mission sauvetage ! Rémunérée en plus par une invitation où je n’avais pas besoin de payer quoi que ce soit. Ralala. Il savait comment s’y prendre avec moi.

Mais du coup j’étais curieux. Comment ce faisait-il qu’il ait eu soudainement l’envie de fuir à Lotte World ? Quelle fille s’était infiltré chez lui pour l’embarquer là bas et pour qu’il veuille que je l’accompagne ??? Je sentais bien que c’était encore pour que l’on joue le couple gay. Donc j’étais intrigué. Je ne pris pas le temps de lui répondre, parce que voyez vous, quand y’a urgence… Eh bah ya urgence !

Et j’étais déjà parti dans ma chambre pour m’habiller. J’enfilais ensuite ma veste et mes chaussures. Dans les poches de ma veste je mis mon porte-monnaie et mes clés, puis je sortis et quittais l’appartement après l’avoir bien verrouillé. Après un temps passé dans les transports j’arrivais enfin devant la porte de chez Nath’. Je sonnais. La porte s’ouvrit et ce fut un Nath très… Chamboulé qui se trouvait là devant moi. « J'ai failli croire que tu allais refuser un bon déjeuner, Jun Hwa... Et surtout que tu allais me laisser... Et me laisser entre les mains d'une méduse... J'en ai assez d'une à la maison... » J’écarquillais les yeux. Une méduse à la maison ??? Une fille était entrée chez lui ??? Impossible ça ! : « T’es fou ! Je n’allais pas rester chez moi en sachant que tu es dans un tel état ! Et puis je n’avais pas non plus envie de rester moisir dans mon appartement. Tu me sauve aussi la vie cette fois ! » et murmurant « T’es sûr que tu veux pas que je te sauve de celle-là aussi ??? » Il m’attira à l’intérieur. J’aperçu une fille… La dite méduse sans doute… mais je ne m’y intéressais pas plus que ça. Je reportais mon attention sur Nath.

OH.MON. DIEU ! Il s’était bien approché de moi, le regard brillant, comme si je n’étais que son unique espoir de salut. La même tête que la première fois qu’on s’est vu. « Dis-moi... que tu acceptes la mission, je t'en prie ! Je vais mourir sinon... » Sauf que c’est moi qui allait mourir de curiosité !

Il s’était accroché à moi. Si on nous regardait là, ou plutôt si la méduse qui vivait chez lui nous voyait là, elle croirait facilement que Nath et moi… C’était l’amour fou ! Mais non. C’était du Fake. Je lui pris les mains et les décrocha de mon col. «Tu sais très bien que je ne te laisserai pas dans une situation pareille ! Puis la rémunération m’a l’air pas mal. Si tu me paies l’entrée, le restau’, et tout le reste… Je crois que… oui, je vais te sauver de cette galère. Et puis je ne te laisserai pas entre les bras d’une méduse… » Avais-je conclu discrètement en me disant que cela devait rester entre lui et moi. Je lui souris.

J’espérais l’avoir bien rassuré. Mais j’avais besoin aussi qu’il m’explique. « Alors, dis-moi… A quoi on s’attaque aujourd’hui ? Elle t’as invité et tu ne peux pas dire non ? Ou bien... c’est pire que ça ? » Oui, car vu son agitation et son état émotionnel, je m’attendais… Au pire.


Revenir en haut Aller en bas




crown jerk ♛ bend down peasants
Jung Nathanaël

Jung Nathanaël


crown jerk ♛ bend down peasants


•• Mes notes : 395
•• J'habite : quelque part èé
•• Métier : T'occupe

FT JUN HWA ▬ would you be a man just to save the day? Empty
MessageSujet: Re: FT JUN HWA ▬ would you be a man just to save the day?   FT JUN HWA ▬ would you be a man just to save the day? EmptyJeu 28 Mar - 0:17

TITRE :

 FT JUN HWA ▬ would you be a man just to save the day?




 

    Ces derniers temps, j'avais vraiment l'impression que quelqu'un se payait ma tête. Que ce soit un dieu, un diable, un lutin, une sorcière (tiens, je retiendrais bien plutôt cette éventualité) ou que sais-je encore, j'en était convaincu : on se fichait totalement de moi.
    Non pas content de m'infliger la présence d'une nouvelle compagne de mon père, il fallait qu'en plus elle ait une enfant. Et j'ai bien dis « une ». Deux femmes sur le dos, car en plus, ce n'était pas une petite gamine inoffensive encore que j'aurais « accidentellement » enfermé dans le cagibi ou que j'aurais accroché aux cintres. Non, c'était une jeune femme. Ou plutôt une vieille harpie sous les traits d'une jeune femme. Et sur toutes les harpies en déguisement de la Corée, il fallait que ma future demi-sœur soit Yung Calliope. Si vous ne la connaissez pas, imaginez simplement Angelica dans les Razmokets, version plus grande et plus vile. C'était aussi ma tortionnaire de maquilleuse. Dire que là je m'en plaignais déjà...
    Mais ce n'est pas suffisant ça non plus. Appelez-moi Hercule, on venait de me refiler un de mes douze travaux : me présenter à un rendez-vous arrangé totalement débile. Le plus triste là-dedans, c'est que c'était mon propre frère qui me piégeait. Je veux dire, il savait très bien que je n'accordais aucune confiance aux femmes. Je préférais passer pour gay plutôt que de rester une journée avec une. Rien qu'une heure, c'était totalement un marathon... Alors moi qui préférait justement me faire passer pour gay plutôt que ça, j'allais le faire.

    D'où le merveilleux et parfait Jun Hwa. Parfait car il refuse rarement un bon repas et un bon amusement - enfin pour le dernier point, je l'espère. Car moi, je m'amusais d'avance à imaginer la tête de la potiche que mon cher frère m'avait trouvé...
    J'en revenais toujours pas.

    Seul avec l'ennemi, j'imaginais une goutte de sueur perler sur ma tempe dans l'attente d'une nouvelle de mon agent très spécial. Je l'accueillis sans réel ménagement. Mais ça, depuis notre rencontre, je pense qu'il en avait pris l'habitude. « T’es fou ! Je n’allais pas rester chez moi en sachant que tu es dans un tel état ! Et puis je n’avais pas non plus envie de rester moisir dans mon appartement. Tu me sauve aussi la vie cette fois ! » Je me sentais sourire un petit peu à ça : quand je dis que je peux toujours compter sur lui, c'est vrai. Il me dédouanait en plus de toute culpabilité de l'accaparer comme ça à la dernière minute. Mais aux gros problèmes les grosses solutions. « T’es sûr que tu veux pas que je te sauve de celle-là aussi ??? » L'idée était séduisante mais j'avais réellement peur qu'elle me casse mon petit Jun Hwa. Remarque, à deux, on l'enfermerait dans le placard à balais. Comme une bonne sorcière. Mais j'avais déjà développé beaucoup trop de plans ces derniers jours, j'avais repéré la profondeur du sol du parc si jamais je devais mettre le cadavre quelque part - bon non, mais j'y ai vaguement pensé. Donc mieux valait pas me lancer là-dessus... « Ne me tente pas... » lâchai-je à la hâte en le happant.

    J'avais fait on numéro de chien battu à la SPA, me tenant à lui comme s'il était mon avocat commis d'office. Il prit mes mains pour qu'elles lâchent son col mais mes yeux restaient fixes sur lui : non, non, tu n'échappera pas à mon regard alors, avais-je certainement pensé du coup.
    « Tu sais très bien que je ne te laisserai pas dans une situation pareille ! Puis la rémunération m’a l’air pas mal. Si tu me paies l’entrée, le restau’, et tout le reste… Je crois que… oui, je vais te sauver de cette galère. Et puis je ne te laisserai pas entre les bras d’une méduse… » Mes yeux scintillèrent : la journée s'annonçait donc finalement mémorable. Si j'avais tenu un journal intime, j'en aurais consacré peut-être quatre pages rien qu'en y pensant !

    Je lui rendis son sourire en m'emportant et lui mettant une petite tape sur l'épaule, l'air de dire "ça c'est le Jun Hwa que je connais". Mais on ne pouvait m'en vouloir, j'échappais à une mort certaine donc je me sentais, par conséquent, plus vivant que jamais !
    « Alors, dis-moi… A quoi on s’attaque aujourd’hui ? Elle t’as invité et tu ne peux pas dire non ? Ou bien... c’est pire que ça ? » D'un coup, mon regard était devenu sombre. Comme les Jedis dans Star Wars quand on leur apprend une décision politique et qu'ils sont obligés d'aller sur une planète aride. Bref, un regard sombre quoi...

    « Pire, je ne sais pas... Mais bien plus décevant, ça oui. J'ai été trahi Jun Hwa, touché en plein cœur. Par mon propre frère... Caleb mérite le supplice de la planche : faudra qu'on aille à la piscine lui et moi... » Moi ? Bizarre ? Qu'est-ce qui vous fait penser ça de moi ? Je lui attrape le poignet et l'emmène vers la chambre que je partage désormais, histoire de prendre quelques autres affaires. Puis je ne tenais pas à ce que Calliope entende mes déboires avec mon idiot de frère aîné. « Caleb veut absolument me caser. Je lui ai déjà sorti toutes les excuses du monde, il n'entend rien... Donc il m'a arrangé un rendez-vous... M'a informé par texto... Je vais lui faire avaler son portable texto moi aussi, tu vas voir... » Je bougonnai en prenant d'autres choses et arrangeant un peu ma trogne : on allait à un rendez-vous, certes foireux mais quand même. Donnons-lui une raison d'être venue ! Elle aura deux gentlemen avec elle, mais aucun pour elle certes : on ne pouvait pas tout avoir.

    « Bon, on y va ? Désolé, mon père a pris la voiture donc mon prince, ce sera en transports... » je faisais une moue dépitée : ils s'y mettaient tous en même temps.

    Lui informant que j'allais complètement ignorer la chose de sexe féminin quoi qu'elle dise en sortant, nous quittions les lieux sans attendre et prenions les transports. Et figurez-vous que même en traînant des pieds, on est arrivé à l'heure - j'ai dû hésiter cinq fois à repartir... Tout ça pour me rendre compte que...

    « Elle est en retard ou je rêve ? » je regardai, n'y croyant pas, Jun Hwa. Non mais vraiment ? Hey, c'était moi l'acteur qui avait un emploi du temps chargé (bon pas trop à ce moment-là) mais c'était elle la retardataire. « Tu sais quoi ? Je me dis qu'on devrait faire semblant de se demander en mariage : elle partirait aussitôt. Ou nous offrirait un bouquet. Ou plutôt une scène de ménage, non ? Ou mieux, on se barre et on profite du parc... Imagine que tu lui plais ! » je ricanais en délirant totalement sur la marche à suivre. Je plaignais Junnie de devoir me supporter quand j'étais comme ça mais avec un peu de chance, il rentrerait dans mon délire ou appellerait juste un psychiatre pour moi...

    HS : Pardon, je finis sans te laisser une grande marge de manœuvre mais comme Nathan raconte n'importe quoi, tu peux délirer XD ? A mon prochain post, je fais arriver la méduse n°2.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
BREATHE IN
even though i hated everything you did and spatted it at you, you stayed there, so let me be the one healing you breathe out


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas

https://newgeneration.forumactif.org/t178-jung-o-nathanael-si-une-fille-m-approche-je-hurle-tomates https://newgeneration.forumactif.org/t202-jung-o-nathanael-j-aime-tout-le-monde-moi-sauf-les-filles-puis-pas-trop-les-garcons#3290



Anonymous

Invité


Invité



FT JUN HWA ▬ would you be a man just to save the day? Empty
MessageSujet: Re: FT JUN HWA ▬ would you be a man just to save the day?   FT JUN HWA ▬ would you be a man just to save the day? EmptyMar 23 Avr - 23:02

TITRE :

 FT JUN HWA ▬ would you be a man just to save the day?




 

Nath et ses histoires de filles. Je vous jure que ça pourrait facilement être un véritable livre d’aventure ! Avec moi en acolyte indispensable. Vous prenez les bons vieux mangas avec deux héros devant lutter contre des monstres et vous avez à peu près la trame de ce que nous vivions souvent lui et moi. Sauf qu’on n’ avait pas de super pouvoirs, de super stuff trop classe et super balèses, de supers armes à feux ou blanches… tout ça tout ça. Et nous n’avions pas non plus de maîtres ou de sages pour améliorer nos techniques de destructions massives.

Et vous savez quoi ? Il m’apprit qu’une fille vivait sous son toit. Je n’en croyais pas mes oreilles. Du coup je lui proposais mon aide. Mais apparemment… Il préférait que je n’y songe pas… « Ne me tente pas... » Je souris à cette remarque. Désolé Nath’, c’est juste trop tentant tu vois. Et puis pourquoi ne pas te sauver des tentacules de cette méduse ? Ou des griffes de cette harpie ? Ou des griffes tentaculaires de cette harpie-méduse ? En plus à deux on pourrait être un duo aussi fort que les deux Ajax quoi ! Un jour viendra où on les fera toutes pleurer tu verras ! «… Haha… je savais que t’en mourrai d’envie… »le taquinai-je tandis qu’il m’entraîna dans sa chambre. En tout cas, je vous passe un peu les détails sur les yeux qu’il me faisait comme s’il avait besoin de faire ce genre de chose pour me convaincre de lui prêter main forte alors que le sauver de vilaines sirènes étaient mon but n°1 vis-à-vis de lui. Je lui demandais donc ce qui n’allait pas, et ce qu’il se passait.

« Pire, je ne sais pas... Mais bien plus décevant, ça oui. J'ai été trahi Jun Hwa, touché en plein cœur. Par mon propre frère... Caleb mérite le supplice de la planche : faudra qu'on aille à la piscine lui et moi... » Je sentis dans son regard et dans le ton de sa voix quelque chose de fatidique. Et c’est quoi le supplice de la planche au juste ? J’eus soudainement un pic de curiosité, mais en fait, je ne lui posais pas la question. Tout ce que je retenais était que son frère l’avait trahi. J’haussais un sourcil attendant la suite. « Caleb veut absolument me caser. Je lui ai déjà sorti toutes les excuses du monde, il n'entend rien... Donc il m'a arrangé un rendez-vous... M'a informé par texto... Je vais lui faire avaler son portable texto moi aussi, tu vas voir... » Je compris direct le problème. Je fronçais les sourcils. « Et tu vas voir, on va le faire foirer son plan déjà de base totalement foireux ! Non mais ! Même mon meilleur ami n’essaie même pas de me caser. Dis-lui que t’es gay ! Ça lui clouera le bec peut être… » Mais j’avais peur qu’il ait déjà sorti ce type d’excuse. « Au pire, on peut le lui démontrer, s’il ne te croit pas… » Un plan foireux ? Mais non ! Une solution comme une autre pour aider Nath’ dans sa cause !

Quand il eut finit de prendre ce dont il avait besoin : « Bon, on y va ? Désolé, mon père a pris la voiture donc mon prince, ce sera en transports... » Je souris. « T’inquiète ! on prendra notre temps comme ça. » Et ensemble, sans prêter encore une fois, nullement attention à la fille qui se trouvait là, nous sortions de chez lui pour prendre la direction du Lotte World.

« Elle est en retard ou je rêve ? »J’enfonçais mes mains dans mes poches. On y était. Depuis un moment déjà « Non tu ne rêves pas, la demoiselle doit être en train de faire sa diva. » D’autant qu’on avait pris vraiment notre temps. Avec un Nath qui tentait toujours de faire demi-tour. Je ne vous dis pas tout ce que j'avais fait pour le persuader qu’il devait tout de même y aller afin de lui éviter les foudres de son frère… Et puis c'est bien connu, toutes les meufs font leur diva quand il s’agit d’aller à un rendez-vous. Quoi ? Ce n’est pas vrai ? HAHA. Je ne vous crois pas. Toutes les meufs mettent trois heures à s’habiller, trois heures à ce maquiller et trois heures à marcher avec leur foutus talons aiguilles. « Tu paries combien qu’elle arrive en mode l’Oréal ? »

La conversation tourna sur la recherche de ce que l’on allait bien pouvoir faire pour éloigner et éliminer le monstre qui allait arriver tôt ou tard. « Tu sais quoi ? Je me dis qu'on devrait faire semblant de se demander en mariage : elle partirait aussitôt. Ou nous offrirait un bouquet. Ou plutôt une scène de ménage, non ? Ou mieux, on se barre et on profite du parc... Imagine que tu lui plais ! » Il était fou ? Déjà je pouvais rejeter l’hypothèse qu’il avait bu, je ne l’avais pas vu devant moi avec une bouteille de soju. J’avais les yeux ronds. « Le mariage ? Arrête ! T’oublie que t’es une star mon gars ! T’imagine pas le scandale que ça pourrait faire ! Les harpies sont prêtes à tout et n’importe quoi par pure jalousie ! Et hors de question que je lui plaise ! De toute manière elle découvrirait bien vite que je cours mille fois plus vite qu’elle et ses talons… Une scène de ménage ? hum… On se disputerait à propos de quoi ? Une peluche Pororo et les sales manies de l’un et de l’autre à la maison ? » Un doute parcouru mon cerveau. Le même que d’habitude quand on joue au couple gay. « Dis… Et si c’est une Yaoiste hors pair ? On fait quoi ? Non parce que les jolies scènes Lovey dovey sous les cerisiers tu comprends que ça passera moyen moyen face à ce genre de fille accroc à ce genre de chose… Au pire, on fait au feeling ? »



Revenir en haut Aller en bas




crown jerk ♛ bend down peasants
Jung Nathanaël

Jung Nathanaël


crown jerk ♛ bend down peasants


•• Mes notes : 395
•• J'habite : quelque part èé
•• Métier : T'occupe

FT JUN HWA ▬ would you be a man just to save the day? Empty
MessageSujet: Re: FT JUN HWA ▬ would you be a man just to save the day?   FT JUN HWA ▬ would you be a man just to save the day? EmptyLun 3 Juin - 15:13

TITRE :

 FT JUN HWA ▬ would you be a man just to save the day?




 

    HJ : Désolé pour ce retard mais j'en avais tellement cumulé que je ne savais plus par où commencer et celui-ci a trainé iwi Pardon ♥

    J'avais la famille la plus tordue de ce monde et ce n'était pas l'arrivée des deux femmes Yung qui avait apporté un peu de normalité. Bien au contraire. Les instincts terrifiants jusque-là endormis (enfin) s'étaient malheureusement réveillés pour semer le trouble dans la vie d'un des plus jeunes membres, c'est-à-dire moi. De toutes les manières, sous prétexte que j'avais un problème avec pas mal de personnes et surtout les femmes, j'étais l'excuse à tout dans cette maison. Ou plutôt, j'étais la cause de tout. Et ça, madame l'ambassadrice du lancé de chaussure l'avait très bien compris. Ma nouvelle demi-sœur savait me rendre aussi dingue que Caleb. Mais lui... lui... Il fallait que je prévois quelque-chose d'énorme pour lui partager mon avis de ses plans à la noix. Comme lui donner un rendez-vous gratis avec un homme, mon manager de préférence. Je voyais déjà sa tête...
    Je rangeais cette idée dans un coin de ma tête histoire d'accorder l'attention que méritait l'instant présent et mon ami. Ou petit-ami, si vous voulez bien accepter ça pour la durée de cette mission. « Et tu vas voir, on va le faire foirer son plan déjà de base totalement foireux ! Non mais ! Même mon meilleur ami n’essaie même pas de me caser. Dis-lui que t’es gay ! Ça lui clouera le bec peut être… » je hochais la tête vigoureusement en écoutant les premières paroles de Jun Hwa et remarquais au passage qu'on avait les mêmes idées. Et après on dit que ce que je dis ou invente est bizarre. La preuve en est que pas du tout. « Je suis content de t'entendre soumettre l'idée mais il n'y croit déjà plus... Je m'occuperai de son cas toutes façons... » je haussai les épaules un coup, montrant bien qu'il ne s'agissait là que d'une banalité de la maison. Mais je ne voulais pas m'étendre sur mes plans machiavéliques au sujet de mon aîné, on avait tant d'autres choses dont il fallait qu'on parle.

    « Au pire, on peut le lui démontrer, s’il ne te croit pas… » encore une fois, je hochai simplement la tête. Pour le moment, c'est tout ce qu'il comptait. Pas seulement pour valdinguer joliment dans l'eau le plan de mon frère mais parce que de toutes les manières, il était hors de question que ce plan n'aboutisse. Encore moins de la manière dont Caleb espérait. J'envoyai discrètement un énième regard empli de gratitude à Jun Hwa, content qu'il se sente si impliqué dans mon problème.
    Je finis de préparer mes affaires et nous sortions, devant emprunter les transports du commun des mortels : ceux en commun justement. Je m'en excusais d'ailleurs, n'aimant pas particulièrement ça moi-même. « T’inquiète ! on prendra notre temps comme ça. » Oui voilà, on serait nettement moins rapidement arrivé à destination. Ce n'est pas comme si j'avais eu la soudaine envie d'être là-bas le plus rapidement possible. Je claquai alors un coup des doigts me rendant compte qu'il avait raison. « Avec un peu de chance, on restera même coincé dedans et on finirait par manger au fast-food du coin... » ça aurait d'ailleurs fait un très bon mensonge mais ... j'en avais assez fait comme ça et c'était quand même gros à avaler sans qu'il y ait de vraies plaintes à ce sujet.

    Quand je me dis qu'on avait fait tout ça pour finir devant le complexe à attendre mademoiselle la princesse. Elle s'était cru dans quoi ? Alice aux pays des merveilles ? Elle était quoi ? Le lapin ? Et bien moi, je n'étais pas Alice, je n'avais aucune envie de la suivre ! Mon pauvre cerveau me faisait délirer alors que je laissai entendre à quel point c'était incroyable pour moi. « Non tu ne rêves pas, la demoiselle doit être en train de faire sa diva. » J'élevai un sourcil à cette réponse probable. Je ricanai un coup. « Comme quoi, retirer des bigoudis, c'est une vraie épreuve physique. Et choisir une paire de talons demande une grande concentration, je peux comprendre » dis-je en prenant une voix féminine et idiote. Enfin, féminine et idiote, de mettre ça dans la même phrase était faire un beau pléonasme... « Tu paries combien qu’elle arrive en mode l’Oréal ? » Je grimaçai en grognant fort. « Je risque bien d'envisager de devenir vraiment gay... »

    Enfin, au moment présent, fallait compter que c'était déjà fait. Aussi, ce n'était pas une solution vraiment. J'avais donc recommencé à délirer, émettant plein d'hypothèses plus tordues et folles les unes que les autres. Heureusement que mon camarade avait un tantinet plus de sang-froid que moi... il était certainement moins extrême que je ne pouvais l'être à cet instant. « Le mariage ? Arrête ! T’oublie que t’es une star mon gars ! T’imagine pas le scandale que ça pourrait faire ! Les harpies sont prêtes à tout et n’importe quoi par pure jalousie ! Et hors de question que je lui plaise ! De toute manière elle découvrirait bien vite que je cours mille fois plus vite qu’elle et ses talons… Une scène de ménage ? hum… On se disputerait à propos de quoi ? Une peluche Pororo et les sales manies de l’un et de l’autre à la maison ? » J'éclatai de rire à chaque phrase qu'il sortait, imaginant bien ce que ça donnerait en fait. C'est vrai que vu comme ça, ma tirade paraissait bien absurde. « Je vais t'éviter la peine de faire face à ces harpies, tu as raison. Même si tu t'en sortais, ce n'est pas beau à voir de toutes les façons. Et sinon, on oublie les disputes, elle pourrait en profiter. Puis je n'ai rien à reprocher à mon Jun Hwa ! » plaisantai-je en lui pinçant la joue. C'était si drôle. J'imaginais déjà ce que pensaient les gens : voilà deux garçons bien adorables. Ha, la blague. Pour moi du moins, de mon point de vue, Jun Hwa l'était, adorable.

    Je le regardai soudain, devinant un malaise. « Dis… Et si c’est une Yaoiste hors pair ? On fait quoi ? Non parce que les jolies scènes Lovey dovey sous les cerisiers tu comprends que ça passera moyen moyen face à ce genre de fille accroc à ce genre de chose… Au pire, on fait au feeling ? » Mes yeux devinrent ronds comme des billes... C'est vrai qu'à chaque fois, c'était la grande inconnue. Pendant un moment, je n'eus rien à dire puis je sortais la première bêtise qui passa à travers mon crâne : « On change de stratégie et tu deviens mon père. » Je secouai la tête, le frisson me parcourant finissant sa course ainsi. Brrr, ce genre de filles était le plus bizarre de tous les autres genres. « Mieux vaut ne rien dire au début je pense... On voit sa réaction si je te tiens la main ? Normalement ça les fait kyater à cent-cinquante décibels... Mais autant prévoir quelques trucs : on s'est rencontrés il y a deux mois par exemple. Tu m'as sauvé la vie et depuis, je te dois tout. Elle va adorer ! » encore une fois, je partais dans un délire mais l'intention était bonne.
    Je scannai les alentours à la recherche de Charlie, aka madame en gilet rouge et blanc rayé, je me fais une entrée l'Oréal. Et pile à ce moment, comme si on avait deviné mes pensées, je reçu un message d'un inconnu... Ah bien y regarder en fait, il s'agissait d'une inconnue... « Annyeong haseyo Oppa. C'est Shin Dae Mi... » je m'arrêtai pour réfléchir à si c'était bien le nom que m'avait donné Caleb. « Je serai un peu en retard, j'ai dû me changer. Je n'ai donc plus mon gilet. Mianhae yo. » Je fermai les yeux, essayant de me remettre de mon mal de crâne. « Elle n'est même pas encore là qu'elle va déjà me tuer, Jun Hwa-ah... » puis Oppa ? Let me just die there...

    J'allais informer un peu plus mon ami quand je fus victime de l'agression physique la plus violente que je n'ai jamais eu depuis mes débuts. On venait de me dérouiller un coup dans le dos en hurlant "spontanément" un « Hwa Min Oppa~ ! ». J'avais automatiquement attrapé le bras de Jun Hwa, les yeux gros. Montant mon regard sur lui, j'hésitai : regarder ou pas ce qu'il m'était tombé dessus ? Comme si j'avais le choix maintenant !
    Je prenais toute la patience que j'avais en stock avant de faire face à ce monstre qui devait se nommer... « Shin Dae Mi-ssi je suppose ? » Sa tête sembla disparaître un instant quand elle hocha rapidement la tête. D'un coup, mon stress monta : une maniaque du sucre ? Une folle dingue ? Mon frère m'avait promis tout sauf ... ça... J'inspirai, forçant un sourire mais mon regard lancé à Jun ne laissait planer aucun doute sur mes pensées.
    Caleb voulait des efforts ? Il allait en avoir. « Hi~ S'il-te-plait, appelle-moi juste Nathan... » on entendait un peu que je grinçai des dents. Mais j'avais horreur qu'on m'appelle par mon prénom coréen. Ce n'était qu'un stupide troisième prénom... Elle grommela qu'elle avait du mal à prononcer les prénoms étrangers et je me sentis partir. Nathan, ce n'était pas compliqué. Le son Na était coréen, Tan aussi, alors c'était quoi le souci ? Puis qui lui avait dit pour ce troisième prénom ? Elle n'avait quand même pas enquêté, si ? Un énième regard paniqué vers Jun Hwa, je décidai d'enchainer directement sur lui justement. « Oh et ce n'était pas prévu mais j'ai invité quelqu'un, c'était important pour moi... » et je laissai donc à ces mots le soin à mon camarade de galère - oui oui - de se présenter. Moi, j'avais besoin de recharger mes batteries de patience.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
BREATHE IN
even though i hated everything you did and spatted it at you, you stayed there, so let me be the one healing you breathe out


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas

https://newgeneration.forumactif.org/t178-jung-o-nathanael-si-une-fille-m-approche-je-hurle-tomates https://newgeneration.forumactif.org/t202-jung-o-nathanael-j-aime-tout-le-monde-moi-sauf-les-filles-puis-pas-trop-les-garcons#3290




Contenu sponsorisé





FT JUN HWA ▬ would you be a man just to save the day? Empty
MessageSujet: Re: FT JUN HWA ▬ would you be a man just to save the day?   FT JUN HWA ▬ would you be a man just to save the day? Empty

TITRE :

 FT JUN HWA ▬ would you be a man just to save the day?




 



Revenir en haut Aller en bas

 

FT JUN HWA ▬ would you be a man just to save the day?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Soran G. Kenway - I will save the world with you
» Katerina Liszka : Sometimes i wish i could save you [Terminée]
» Save The Boy [Quête]
» JEREMIAH + somebody save me

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Generation :: C'est la fête à la New Génération :: The endBut nothing really disappears-