AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .



Je suis une idole, aimez-moi ♥
avatar



Je suis une idole, aimez-moi ♥


•• Mes notes : 415
•• J'habite : Jongno-Gu
•• Métier : Idole

MessageSujet: Baek Liliana ~I Will Survive !   Mer 23 Oct - 9:36

TITRE :

 Baek Liliana ~I Will Survive !




 

Baek Liliana
feat. Qri (T-ara)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Identité
Annyeong ! Tu sais déjà comment je m'appelle, mais tu ignores que j'ai 23 ans. Je suis né(e) le 14 Juillet en Italie, de nationalité italo-sud-coréenne. Dans la vie je suis un(e) célébrité. Je travaille en tant qu’idole. Côté cœur, je suis désespéré célibataire. Ma sexualité ? Eh bien, pour tout te dire je suis hétérosexuelle. Mon rêve a toujours été de vivre ma vie comme je l’entends.

Anecdotes
•• Je danse depuis que j’ai deux ans
•• Je souffre d’anorexie et ce n’est pas seulement dû à mon statut d’idole.
•• Je parle très bien l’italien, l’anglais et je me débrouille en coréen comme je peux
•• J’ai la fâcheuse tendance de changer la couleur de mes cheveux dès que l’envie m’en prend.
•• J’ai le même collier qu’Elena dans Vampire Diaries : je suis fan de la série, je suis aussi fan des Disney et de Pokémon : j’ai la collection des peluches Evoli et ses évolutions !
•• Je suis une ancienne prostituée
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Caractère
Pour commencer, je suis principalement quelqu’un d’honnête. Je ne mentirai jamais à mes proches et je ne leur ferai pas de cachotterie, hormis mon passé mouvementé que je ne partage qu’avec mes proches. Je déteste moi-même les mensonges et les secrets et j’en voudrais beaucoup à quelqu’un si j’y suis confrontée. Cela dit, il n’est pas bien difficile de devenir mon ami : parler librement, être sympathique et avoir un minimum de sens de l’humour et le tour est joué. Je ne suis pas vraiment méfiante en ce qui concerne mes relations, je devrais même l’être plus d’après mon frère, alors m’approcher n’est pas ce qu’il y a de plus compliqué, loin de là. Même si on peut me trouver hautaine et prétentieuse à cause de mon image médiatique, la réalité est bien différente des apparences. Derrière de l’apparence de la fille sûre d’elle et charismatique se cache une jeune fille pleine de vie et parfois un peu puérile. Je n’ai pas vraiment grandi, j’achète toujours des peluches avec lesquelles je dors, je joue aux jeux vidéo – j’ai donc aussi droit au statut de « geekette » que je conteste - , je regarde des dessins animés et c’est à peine si je ne joue pas encore à la poupée. En tout cas, dès que je vois un enfant qui a besoin de quelqu’un pour jouer avec lui, je suis la première à me proposer. Je vois également la vie avec l’optimisme d’un enfant, je pense que tout va toujours s’arranger et que la justice finira toujours par éclater. Cela dit, je suis une fille plutôt courageuse – ou inconsciente pour certains – et je ne recule pas devant l’adversité : ayant deux frères plus âgés, je suis habituée aux bagarres et je me défends plutôt pas mal, Lorenzo m’ayant appris deux trois techniques de Taekwondo lorsqu’il en faisait. A côté de cela, je suis très têtue, lorsque je suis sûre d’avoir raison, je ne lâche pas prise facilement et pour certains je prends les choses un peu trop à la légère sans mesure correctement toutes les conséquences. Je déteste les préjugés et j’ai parfois beaucoup de mal avec l’autorité lorsque je trouve qu’une décision est injuste. On me reproche alors ma naïveté sur le monde et ses règles mais aussi concernant les gens. Si on m’écoutait, tout le monde serait gentil et jamais réellement mal intentionné, étonnant de ma part quand on sait que mes parents sont morts sans motif réel. Il est donc facile de me manipuler mais gare à vous si je m’en aperçois : je suis très, très, très rancunière et je laisse ma colère prendre le dessus quand je sais que quelqu’un m’a fait un sale coup. Je suis peut-être gentille et un peu trop idéaliste, mais je sais sortir les crocs quand il faut et personne n’aime réellement les voir. Je pense aussi sincèrement que nous avons tous une âme sœur qui nous est destinée et que nous rencontrons un jour. Pour ma part, j’attends la mienne avec impatience, mais en attendant je ne perds pas mon temps. Les garçons ne me font pas peur et je suis une fille plutôt accessible, même si les histoires d’un soir ne sont, a priori, pas mon truc.

Histoire
Mon histoire commence en Italie, à des heures de vol de la Corée du Sud où je pensais ne jamais mettre les pieds. Mon père avait beau être lui-même sud-coréen, lui non plus ne semblait pas volontaire pour revenir dans son pays natal. Il a rencontré ma mère lors d’un voyage à l’étranger, pour ses études, et puis comme une opportunité de travail se présentait justement en Italie pour lui, il a décidé de partir pour y rester et fonder une famille avec celle qu’il aimait. Je crois qu’on peut véritablement parler d’une belle histoire d’amour entre mes deux parents, ils se chérissaient tendrement et mon père n’a pas manqué une seule naissance de leurs enfants, il s’est toujours libéré et même lorsque l’un de nous n’était pas bien, ils s’arrangeaient toujours pour ne pas nous laisser seuls. Oui, parce que je ne suis pas leur seule enfant, je suis la benjamine. Avant moi, sont nés deux frères, Léo l’aîné, qui a cinq ans de plus que moi, et Lorenzo le cadet, qui me devance de deux ans. Chacun de nous fut accueilli avec une joie incomparable, moi un peu plus puisque j’étais la première fille mais, nous étions tous choyés et aimés tous autant les uns que les autres. Comble du bonheur, nous nous entendions à merveille, mes frères se révélant très protecteurs à mon égard. Un tableau parfait en somme, on ne manquait de rien, on n’avait rien à demander de plus. On était même enviés de tous, un peu trop d’ailleurs à mon goût.

Quand j’arrivai au collège, je m’aperçus effectivement combien les gens étaient jaloux de notre bonheur. Je voyais les regards envieux des voisins quand mes frères et moi nous rendions ensemble à l’école, je percevais leurs chuchotements avec un ton plein de mépris. Nous étions si heureux qu’ils n’arrivaient pas à concevoir que cela fut possible et on se mit à colporter toutes sortes de rumeur sur ma famille, comme quoi mon père battait ma mère en secret, qu’il la trompait, parfois même qu’il nous battait – on prenait en guise de « preuve » les bleus qu’avaient parfois mes frères alors que c’était juste parce qu’ils se battaient – et même qu’il nous utilisait pour mendier dans les rues pour récolter de l’argent. Le délire absolu. Cela aboutit à un point que des camarades de classe vinrent me voir pour me cracher toutes ces horreurs à la figure : je ne pus le supporter et me battus avec eux, ce qui valut bien évidemment le « privilège » d’être convoquée dans le bureau du principal. Je lui exposai la situation, en présence de mes parents, horrifiés d’entendre de telles abominations sur leur sujet. A cela, nous n’eûmes plus qu’une solution : nous quittâmes Rome pour emménager à Florence, capitale de la Renaissance italienne.

Non seulement le panorama fut plus joli à mon goût mais en plus, nous n’eûmes plus de souci avec ce genre d’histoires. Aucun de nous ne voulait plus en entendre parler de toute façon. Mes frères et moi avons eu un peu de mal à nous intégrer au début car nous étions en milieu d’année scolaire et, soyons francs, notre apparence asiatique suscitait parfois la méfiance chez certains. Finalement, nous nous sommes bien intégrés et nous avons su nous faire des amis sans problème. Léo eut son diplôme sans aucun mal et il partit à l’université de médecine. Cette réussite nous incita tous à faire de notre mieux pour continuer de mener une existence paisible et joyeuse. Bien entendu, cela aurait été bien trop simple et je n’en serais certainement pas là aujourd’hui si tout avait été pour le mieux pour ma famille.

Alors que mes parents nous emmenaient Lorenzo et moi en promenade un dimanche soir, avant d’aller manger au restaurant, tout bascula. Léo était dans sa chambre universitaire, sûrement occupé à préparer ses partiels je suppose. J’avais quinze ans quand cela se passa. En vue d’arriver plus vite au restaurant, nous passâmes par une rue peu fréquentable, ma mère n’était d’ailleurs pas rassurée du tout. Elle priait mon père de trouver un autre chemin mais il lui disait de ne pas avoir peur, qu’il était là et que c’était le chemin le plus court. La minute d’après, il n’était plus. En effet, à peine eut-il le temps de finir sa phrase qu’un type dont le visage était caché par sa capuche déboula et poignarda mon père avec un couteau. Ma mère hurla, mais une fois encore, ce ne fut pas long : une balle dans la tête la fit immédiatement taire. Tétanisée, je ne savais quoi faire à part me cramponner au bras de mon frère, le visage dévasté par la peine et par la peur. En l’espace de deux minutes, j’étais orpheline et je me trouvais seule avec mon frère dans un quartier dangereux.  Nous fîmes alors la seule chose que nous pouvions faire : nous nous sommes enfuis, courant le plus vite qu’on pouvait, alors que d’autres types nous avaient pris en chasse, de peur qu’on les dénonce. Heureusement, nous avions de bonnes jambes et nous parvenions à garder une bonne distance entre eux et nous. A croire que le destin était contre nous, nous ne trouvions pas le chemin pour rentrer chez nous et il n’y avait personne dans les rues pour nous aider. Nous étions complètement livrés à nous-mêmes.

Tout à coup, nous étions pris au piège, les délinquants nous avaient encerclés sans que nous ne nous soyons rendu compte. Je continuais de m’accrocher au bras de Lorenzo, plus apeurée que jamais. Ce dernier me dit de courir et de chercher quelqu’un, n’importe qui qui pourrait m’aider. Il me jeta alors sur le côté et commença à se battre avec les types pour les distraire. Je me précipitai alors de toutes mes forces, alors que j’entendais certains des poursuivants me prendre en chasse et pester contre mon obstination. J’avais les larmes qui roulaient sur le visage, je ne pouvais pas me retourner pour voir comment s’en sortait mon frère, je devais juste courir pour sauver ma peau. Je fus assez rapide pour trouver le temps de frapper à certaines portes au cas où quelqu’un pourrait m’ouvrir. Mais rien, à croire qu’ils étaient tous de sortie. Ce ne fut qu’à la quinzième porte où je frappai qu’on m’ouvrit enfin : une femme, très maquillée, qui avait la quarantaine à peine peut-être répondit à mon appel. Je la suppliai de me laisser entrer un instant mais elle voulut des explications, et je dus alors lui expliquer que des garçons m’avait prise en chasse, pour me tuer très certainement. Il n’en fallut pas plus pour qu’elle me tire à l’intérieur en fermant la porte à double-tour. Je venais d’entrer dans ce qui allait être ma maison pour les deux prochaines années.

En effet, la dame qui m’avait ouvert s’appelait Sonia et elle était entre autre à la tête d’une maison close, alors que je ne savais même pas que ce genre d’établissement existait encore en Italie. Ma peur étant plus grande que ma fierté, j’ai préféré rester dans cet endroit et devenir moi-même une prostituée plutôt que de me rendre au commissariat pour dénoncer le meurtre de mes parents. J’avais l’impression que si je mettais un pas dehors, leurs assassins allaient me retrouver de suite. De plus, j’espérais que Lorenzo était encore vivant et qu’il me retrouverait bientôt, sinon Léo lui-même. Mais aucun d’eux ne vint jamais et je demeurai dans la maison close en tant que prostituée jusqu’à mes dix-sept ans. Sonia avait été gentille avec moi mais j’avais dû me plier aux règles comme les autres filles, sans traitement de faveur. Au moins, cela me permettait de vivre, même si j’étais complètement coupée du monde. Toutefois, dès qu’un sud-coréen arriva et me proposa de partir pour la Corée du Sud avec lui, je n’ai pas hésité une seule seconde : ici il ne me restait plus rien, mes frères avaient peut-être été tués, pour ce qui était de Lorenzo j’étais sûre qu’il était mort. Alors je me suis raccroché au seul espoir que j’avais, soit celui de venir en Corée du Sud avec l’infime chance de tomber sur mes grands-parents paternels.

Mon billet ne me fut évidemment pas offert sans compensation. Pour cela, je dus passer cinq mois à l’hôtel à tenir compagnie à l’homme d’affaires, qui cependant m’entretenait bien, les frais étant compris. J’eus presque l’impression d’être Julia Roberts dans Pretty Woman. Je n’eus donc pas vraiment à me plaindre, le plus difficile étant ensuite de faire le chemin jusqu’au domicile de mes grands-parents. En effet, le sud-coréen m’avait amenée jusqu’à Séoul mais c’est grand Séoul ! Sans rire, je pense que jamais je n’avais autant galéré pour trouver mon chemin dans une ville. Heureusement, les hommes d’affaires payaient bien et avec ce qu’il m’avait donné je pus me trouver un taxi qui m’a amenée à l’adresse de mes grands-parents que j’avais soigneusement gardée, pour une raison que je n’explique pas moi-même. Le fait est que j’ai réussi à retrouver ma famille paternelle, qui m’a accueillie à bras ouverts, heureux de constater que j’étais en vie contre toute attente. Une surprise n’arrivant jamais seule, je découvris que Lorenzo était chez eux. Je ne saurais expliquer à quel point je fus heureuse en le voyant, bien vivant, devant mes yeux mais c’était tel que j’éclatai en sanglots. Il m’apprit ensuite que Léo était resté en Italie malgré tout pour finir ses études et qu’il viendrait plus tard. Nous allions enfin pouvoir passer outre cette tragédie.

Je ne dis pas un mot à mes grands-parents sur le fait que j’avais passé deux ans dans une maison close mais Lorenzo était plus futé et je ne pus pas le lui cacher très longtemps. Il me prit simplement dans ses bras en me disant que c’était fini et que je n’avais plus à m’inquiéter. Toutefois cela ne l’empêcha pas de me taquiner de temps à autre quant au fait que maintenant j’étais une experte accomplie avec les hommes. Un vrai imbécile mon frère, il n’y avait pas à dire, mais au moins, cela m’aidait à relativiser d’une certaine façon. Je n’avais aucune idée de ce que j’allais faire plus tard et je suis allée passer l’audition pour la New Generation tout à fait par hasard, au cas où. Eh bien à ma grande surprise, ils m’ont acceptée et c’est ainsi que je commençai mon parcours dans le monde musical. De fil en aiguille, je devins une idole au sein d’un girls band et le succès me sourit. Bien entendu, personne n’est au courant de mon passé mouvementé, ils savent simplement que je suis orpheline voilà tout. J’espère vraiment que je vais pouvoir continuer de mener une vie tranquille maintenant sans être rattrapée par mes vieux démons. En plus mon frère est aussi à la New Generation, en tant que styliste, si c’est pas dingue !

Derrière l'écran
Derrière mon écran, je suis Juh, j'ai 19 ans. Si je dois noter ma présence sur le forum ce serait: {5/7}. Et pour finir, ce que je pense du forum est toujours aussi génial et qu’il survivra yeah èé.




Like A Wind
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« I searched for a hand to hold that would be with me in the future. No matter how many times, if I’m with you, I can overcome anything. •• .unbreakable »


Dernière édition par Baek Liliana le Ven 25 Oct - 13:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://newgeneration.forumactif.org/t1245-baek-liliana-i-will-survive http://newgeneration.forumactif.org/t1257-baek-liliana-i-m-addict-i-m-in-the-dark-i-m-dancing-in-the-dark#28123



Nongettingmadperson(╯°□°)╯︵ ┻━┻
avatar



Nongettingmadperson
(╯°□°)╯︵ ┻━┻


•• Mes notes : 1653
•• J'habite : Chez les Jung, oui toute la clique. -pousse Caleb qui prends trop de place-
•• Métier : Maquilleuse

MessageSujet: Re: Baek Liliana ~I Will Survive !   Mer 23 Oct - 18:53

TITRE :

 Baek Liliana ~I Will Survive !




 

Hey ! Enfin le changement pour la jolie Qri :P ♥
ça me fait plaisir que tu sois toujours avec nous Juh ♥
Bon courage pour cette fiche déjà bien entamée, je suis d'ailleurs étonnée que tu ne l'aies pas posté toute faite, krrhkrrh -pan-
(étonnée dans le bon sens hein, c'cool -pan)


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur



Nongettingmadperson(╯°□°)╯︵ ┻━┻
avatar



Nongettingmadperson
(╯°□°)╯︵ ┻━┻


•• Mes notes : 1653
•• J'habite : Chez les Jung, oui toute la clique. -pousse Caleb qui prends trop de place-
•• Métier : Maquilleuse

MessageSujet: Re: Baek Liliana ~I Will Survive !   Ven 25 Oct - 19:19

TITRE :

 Baek Liliana ~I Will Survive !




 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tu es maintenant validé !
Bon bah je poste à la suite hein, :3
j'irai fouetter les membres après, ils t'ont pas dit bonjour les vilains e___e
J'adore ton histoire, vraiment. Le contexte, bien que triste, est super original, et très bien amené
*-*
Bon, tu n'as pas sauté de lignes pour ton caractère hein é___é Mais je crois que je vais finir par me faire une raison avec toi XD ♥
Bref, il n'y a que très peu de fautes, alors pour moi, c'est tout bon ! ♥
Il nous faudra un lien !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] •• [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] •• [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] •• [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur



crown jerk ♛ bend down peasants
avatar



crown jerk ♛ bend down peasants


•• Mes notes : 395
•• J'habite : quelque part èé
•• Métier : T'occupe

MessageSujet: Re: Baek Liliana ~I Will Survive !   Ven 25 Oct - 19:47

TITRE :

 Baek Liliana ~I Will Survive !




 

Oh Juh =)
Alors comme ça, on prend du T-ARA hein ? Si c'est un complot que tu montes avec la folle qui lance des tables contre ma personne, sache que tu... tu... tu verras -pan-
UwU

Ces félonnes... -PAF-
Re-bienvenue donc hein ;p



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
BREATHE IN
even though i hated everything you did and spatted it at you, you stayed there, so let me be the one healing you breathe out


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://newgeneration.forumactif.org/t178-jung-o-nathanael-si-une-fille-m-approche-je-hurle-tomates http://newgeneration.forumactif.org/t202-jung-o-nathanael-j-aime-tout-le-monde-moi-sauf-les-filles-puis-pas-trop-les-garcons#3290



avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: Baek Liliana ~I Will Survive !   Ven 25 Oct - 19:52

TITRE :

 Baek Liliana ~I Will Survive !




 

OMG comment j'ai fait pour pas voir ta fiche =o *part se pendre* bref Welcome à toi, amuse toi bien avec nous. Ton histoires est super bien :3 . Et encore désolée du vent >
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Invité


Invité



MessageSujet: Re: Baek Liliana ~I Will Survive !   Sam 26 Oct - 17:06

TITRE :

 Baek Liliana ~I Will Survive !




 

OMFGJKHBIVBKNL?KLMHOBIKN Comment j'ai fais pour pas voir QRI *o*
WELCOME ♥ je viendrais squatter ta fiche è_é
en plus tu parle anglais huhu ** et omg ton histoire T.T
sorry de pas être venue plus tôt T.T ♥

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Baek Liliana ~I Will Survive !   

TITRE :

 Baek Liliana ~I Will Survive !




 



Revenir en haut Aller en bas

 

Baek Liliana ~I Will Survive !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Baek Hyun [a finir]
» Baek Ja Eun. Are you ready ? ft. UEE
» kwon il nam ft. baek seungheon.
» Kathleen Liliana Reed .... Kali pour les intimes
» Max • Damaged people are dangerous, they know they can survive

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Generation :: Il était une fois... :: Please tell me your secret Show me how you are! :: I am approved I am of yours!-