AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez



Anonymous

Invité


Invité



Because I'm so stupid [Yong Ran] Empty
MessageSujet: Because I'm so stupid [Yong Ran]   Because I'm so stupid [Yong Ran] EmptyJeu 20 Déc - 17:51

TITRE :

 Because I'm so stupid [Yong Ran]




 

Bon, génial, on se les caille, quel photo shoot de merde. Tu parles d’une idée intelligente de vous coller dehors avec un tee-shirt et un petit blouson en cuir… On se les caille ! Heureusement qu’il neige pas sinon j’aurais tapé une crise ! En plus, je suis levé depuis 6h00 du matin, on m’a fait poireauté pendant 2 heures avant que je puisse me faire maquiller tout ça à cause d’une des mannequins qui a osé arriver en retard. Je veux dire, où va le monde quoi ? Je veux pas faire ma diva mais un peu de respect pour ma santé corporel et mental, déjà que je suis connu pour avoir un sale caractère, elle va m’entendre parler celle-là !

Tiens ben regardez qui voilà, je lui lance un regard de tueur et la sent même tressaillir. Ouais, t’as raison ! Crève charogne ! Comment as-tu pu oser arriver avec autant de temps en retard ?! Et tu oses essayer de me lancer tes petits yeux de chatons ?! Ma mâchoire se ramasse par terre, enfin façon de parler et voulant m’approcher d’elle pour lui hurler ma haine, mon manager arrive pile au mauvais moment, m’attrapant par le bras.

« Non, tu ne tueras personne aujourd’hui Jae Won… »

Me tirant avec force, je grogne et serre les dents en lançant une menace de mort de mes doigts à la demoiselle. Je vais me la faire, je le promets, je vais me la faire ! Bref, me voilà pousser à l’écart, une tasse de thé vert entre les paumes. Il connaît mes points faibles, le fourbe ! Je pince les lèvres et boit à pleine gorgée mon gobelet, lui retendant violemment.

« Sois utile et va m’en chercher un autre, toi qui veut éviter les conflits ! »

Il se tourne et fronce les sourcils, une mine noire peinturlurée :

« Ah ne commence pas Jae Won. Je sais que tu es fatigué et que t’as froid mais c’est pas une raison pour mal me parler à moi ! »

« Alors laisse-moi allé mal lui parler à elle là-bas ! » rétorquais-je en écrasant mon récipient en carton entre les mains.

« Tu restes là et tu attends qu’on t’appelle. On ira se plaindre après le photo shoot. Promis. Je vais te chercher un autre thé, sois sage s’il te plait. »

Il me tapote sur l’épaule et m’assois sur mon siège, me couvrant d’un plaid qu’une de nos noonas maquilleuse me tend. Je fais la moue et ferme les paupières. Comme si j’avais pas déjà assez de problèmes comme ça. Déjà devoir partager ma chambre avec Yong Ran devient insoutenable, me voilà à dormir dans le salon… A la plus grande surprise de notre manager qui s’est demandé pourquoi on se faisait la gueule. Vaut mieux pas qu’il sache…

J’hume une douce vapeur aromatisée et sourit, attrapant l’eau chaude pour la boire.

« Ils vont bientôt t’appeler, ils finissent les dernières touches de maquillage de ta partenaire. »

Je grimace et range mes pieds sous le plaid, j’ai froid aux orteils. Puis regardant ma compagne là-bas en train de se faire tripoter, je souffle et arque mes lèvres vicieusement :

« C’est qui lui en faut du maquillage, la pauvre… C’est dur d’être naît comme ça. » pestais-je en rigolant.

« Bon sang Jae Won, arrête un peu. Reprends ton professionnalisme et tais-toi jusqu’à la fin du shooting. »

Je grommèle une dernière fois au cas où il n’a pas compris que je suis en colère et hoche de la tête. De toute façon, ce sera un travail comme un autre, où la mannequin sera oublié et où je serais le seul mis en valeur alors qu’importe. Je finis de siroter mon thé et mets mes petons dans les bottes lorsque l’équipe de photographe m’appelle. Enrubanné dans le tissu chaud, j’avance tel un pingouin en frottant mes mains contre elles et délaissent la couverture avec peine pour aller sur le petit muret, les passants d’à côté nous regardant. Je souris bêtement et fais un coucou lorsque des fans font de même puis là, il faut que le visage de cette conne vienne tout gâcher. Je la regarde méchamment et me penche pour finir de communiquer mon amour aux fans, le photographe souriant gentiment et finissant les derniers réglages.

Bref, je vous épargne les détails inutiles des photos, de toute façon, la nana est pas foutu de changer d’expressions, c’est pathétique. Pire, c’est pitoyablement pathétique. Et dire que je l’ai touché ! Quelle horreur ! A la fin, on me donne l’autorisation de garder les vêtements et j’esquisse une grisette sur ma bouche, ça me va !

La corvée enfin torché, je me remballe dans ma couette et me décore par la même occasion d’une écharpe bien chaude, gonflant les joues, je suis crevé. Je vais pioncer dans la voiture tiens. Ceci dit, ceci fait, je nous ai même pas vu arrivé à l’agence.

« Allez viens, on va mettre le rapport de mission et tu pourras t’expliquer avec le directeur de casting du photo shoot. »

« C’est pas votre boulot ? »

Il me tire hors de la voiture et me taper sur les fesses.

« Je ne suis pas ton esclave Jae Won et moi à côté, je vais en parler aux assistants du directeur tout en préparant ton prochain emploi du temps. Arrête de bouder ! »

Un haussement d’épaule et je le suis de près et nous voilà dans l’administration, le responsable du casting me regardant avec un petit bloc note :

« Alors il t’est arrivé quoi ? » dit-il chaleureusement.

Je retire mon plaid et l’accroche à mon bras, commençant à m’expliquer précisément, gardant du mieux que je peux mon sang froid. Nous nous étions assis pendant quelques minutes, prenant chaque détail et au bout de 10 minutes, la conversation fût finie et le sort de la demoiselle sera réglé entre le directeur et l’agence de la mannequin. La prochaine fois on fait son boulot comme il faut.
Et puis me voilà, à attendre mon manager. Mais quelle est donc ma surprise quand je vois Yong Ran sortir d’un couloir des bureaux. Il devait être avec notre deuxième manager… Je me lève et fais quelques pas vers lui, plongeant mes pupilles dans les siennes :

« Tu crois pas qu’on devrait parler ? »

Je n’ose pas vraiment le montrer, mais je tremble comme une feuille et je me sens déjà prêt à chialer. Chialer parce que cette semaine, on ne s'est pas adresser un mot, que je l’ai vu plus d’une fois avec Ka Yong et que j’ai cru que j’allais mourir sous la solitude. Ça sert à quoi que je sois à la New Generation si la personne que j’ai suivi ne veut plus me voir… Toutefois, je ne peux pas dire que j’avais très envie de le voir… Je ne me sentais pas prêt à revenir face à lui. Après ce que je lui ai fait… C’est comme si, je m’auto-punissais. Je devrais peut-être partir… Je fais quelques pas en arrière et me rassois sur ma chaise, les yeux divagants.

« Fin', je t'y oblige pas. »

De toute façon, je crois que je n'ai aucun droit dans l'histoire... Je devrais être enterrer sous terre...



Dernière édition par Park Jae Won le Sam 22 Déc - 13:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas




Newbie ou Invité
CEO Dokko Jin



Newbie ou Invité


•• Mes notes : 1562
•• J'habite : Quelque part é.é"
•• Métier : CEO de NG ent

Because I'm so stupid [Yong Ran] Empty
MessageSujet: Re: Because I'm so stupid [Yong Ran]   Because I'm so stupid [Yong Ran] EmptySam 22 Déc - 6:54

TITRE :

 Because I'm so stupid [Yong Ran]




 

Combien ça fait de jour qu'on n'a pas parlé, une semaine? Plus ? Je ne compte plus en fait, tout ce que je sais, c'est que je n'arrive pas à comprendre, je n'arrive pas à le regarder dans les yeux non plus. Je ne sais pas comment réagir, ni quoi lui dire pour arranger les choses. Ce qu'il s'est passé, je le voulais tellement, mais cette méchanceté et haine dont il a fait preuve en me touchant m'a sérieusement surpris et fait peur. Pourquoi... C'est ce que je me demande sans cesse. Pourtant, j'avais enfin trouvé le courage de lui en parler, mais lui il fini dans les bras de l'autre pimbêche, bordel je ne peux pas me la voir cette fille. Il est collé à elle et les rumeurs sur un couple qu'il formerait ne m'ont pas épargné. J'ai peur de le perdre, en fait j'ai l'impression que c'est déjà le cas. Si seulement je n'avais pas laissé parler mon envie de le toucher et d'être à lui, tout ça ne se passerait pas et je ne serais pas obligé d'éviter celui qui compte le plus pour moi.

Naviguant sur son facebook, cette photo d'eux ensemble me torture. Je ne peux pas m'empêcher de la regarder pourtant, bien que cela me fasse souffrir, j'imagine tellement de choses, chose qui ne sers qu'à me faire psychoter encore et encore davantage. Je suis allongé sur mon lit, un peu en mode blasé en fait. J'ai envie de danser pour me défouler et faire sortir ma frustration, c'est le meilleur moyen que j'ai, la danse... C'est ma vie ! Je me lève donc et enfile ma tenue(sans la veste) et met la musique à fond, dansant sur notre dernière chanson... Sherlock. J'ai déjà hâte de pouvoir sortir un nouveau MV, c'est trop génial. Une heure, puis deux à créer de nouveaux pas, musique à fond. Je suis bien parti pour faire ça toute la journée ! Mais non en fait, mon téléphone sonne...

« Oui ? »
« Ah, Monsieur Im, on a besoin de vous à l'agence, vous pouvez-vous libérez pour nous y rejoindre ? »
« Oui, j'arrive. »

Dis-je d'un ton assurant et sérieux. Bien que je ne sois pas habitué à ce qu'on m'appelle « monsieur Im » ou « directeur » dès que je dois faire mon « devoir » en tant que tel, j'enfile mon second visage et hop, j'y fonce. Je prends rapidement une douche et puis enfile d'autre vêtement . En route pour l'agence, je passe par la porte de derrière pour rejoindre les locaux, enfin les bureaux et plus précisément. Le mien. Réunion improvisée, je passe plus d'une heure à régler les soucis avec mon assistant et quelques personnes hautes placé travaillant pour moi.

« Bien, on a terminé. » Le bureau ce vide et je soupire, des fois j'ai l'impression de vivre dans un manga. Je me lève de mon siège laissant mon associer s'occupait de tout et marche dans le couloir sans remarque tout de suite Jae Won. C'est lorsqu'il se trouve face à moi et que je lève la tête que je fais face à son visage et mon regard en contact avec le sien... Mon pauvre coeur, c'est cruel. « Tu ne crois pas qu'on devrait parler ? » Je ne dis rien, mais ma tête et en pleine guerre mondiale. « Fin', je t'y oblige pas. » Je souffle et croise les bras avant d'enfin faire entendre ma jolie voix -bam-.

« Je veux bien qu'on parle perso, mais de quoi ? De ce qu'il s'est passé ou de ta jolie petite amie que t'exhibe à tes coté sur le net ! ? »... Merde, merde et merde ! Ce n'est pas ce que je voulais dire ! Je soupire et recule d'un pas avant de reprendre.

« Oublie, je m'en fous en fait. » Mensonge.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur



Anonymous

Invité


Invité



Because I'm so stupid [Yong Ran] Empty
MessageSujet: Re: Because I'm so stupid [Yong Ran]   Because I'm so stupid [Yong Ran] EmptySam 22 Déc - 14:31

TITRE :

 Because I'm so stupid [Yong Ran]




 

Lorsque nos pupilles se sont croisées, j’ai cru que j’allais mourir. Regardez-le si beau et si bien habillé, ce petit gilet en lin le rendant plus qu’adorable. Et puis je vois bien qu’il est surpris et en même temps… Agacé par ma présence. Son soupire me glace le sang et fait découvrir à ma colonne vertébrale de nombreux frissons. J’aurais voulu m’enfuir mais voyant mon manager revenir, je m’efforce à garder mon sang-froid, notre supérieur passant à côté de nous en arquant un sourcil. De toute façon, tout le monde dans le groupe et dans le staff l’avait compris : Yong Ran et moi, pour le moment, on se fait la gueule.

C’est moche mais que voulez-vous que je vous dise d’autre C’est la vérité. Mes mirettes hésitantes, je relève mon regard vers le sien et laisse mes doigts s’agiter nerveusement, s’entremêlant entre eux, mon cœur battant tellement vite que j’ai l’impression de transpirer sous la nervosité. J’exhale avec difficulté et manque une pulsation cardiaque lorsque sa voix m’atteint.

Immédiatement, je baisse le menton et froisse mes plis expressifs, retenant de mes forces le chagrin et le soulagement. Il m’a enfin reparlé et j’ai l’impression que ça fait une éternité que son timbre n’avait pas résonné dans mes oreilles. Toutefois, l'étonnement n’est pas sur ce point-là.

De quoi parles-t-il ? J’écarquille les yeux et plonge mon regard dans le sien, ne comprenant pas de quelle fille il pouvait bien parler ou de quelle photo ou de… Plissant les paupières et me levant d’inquiétude lorsqu’il fait un pas en arrière, j’en fais deux pour le rattraper.

« Attends ! » m’exclamais-je désespéré, tendant la main vers son poignet pour l’attraper mais ne fît rien. « Sur internet… Mais… La seule personne que j’ai réellement postée sur internet… C’est toi… »

Je cligne des yeux plusieurs fois, il ne se serait pas confondu avec une fille à cause de ses cheveux longs tout de même… Tentant de me souvenir d’une photo que j’aurais mise alors que je n’aurais pas dû, ma face se déconfit et un pincement au cœur me prend, laissant ma main taper contre ma cuisse face à la désolation qui m’éprend. Je secoue la tête et ravale ma salive difficilement, ne sachant pas trop quoi dire. A dire vrai, la seule fille dont j’ai parlé et… Sung Yoon. Je rougis bêtement repensant à notre après-midi après l’accident et nos quelques sorties pour me consoler… Et rigole presque nerveusement, ébahi par cette réaction… Comment ose-t-il parler d’elle ?!

« Attends... Je vois de quelle photo tu parles ! Tu vas peut-être m’interdire de voir mes amies peut-être ? Tu sais très bien que Sung Yoon est ma meilleure amie et rien de plus ! »

Tentant comme je peux de me justifier alors qu'en réalité… Etant ma confidente, les choses furent bien plus intimes qu’une simple tasse de café, je n’ai fait que lui parler de… Yong Ran. Alors pourquoi être jaloux face à elle ?! Surtout que lui non plus ne se gêne pas pour aller pleurer dans les bras de quelqu’un d’autre !

« Ecoute. Je sais que ce que j’ai fait est impardonnable. Mais je ne te permets pas de parler d’elle ainsi. Tu sais très bien comment je suis ! » hurlais-je presque sous l'agacement et l'incompréhension.

Dans les bureaux, les têtes se tournent vers nous et d’un mouvement rapide, je le chope au bras et l’emmène un peu plus loin, qu’importe les complaintes. Il devrait savoir, il devrait savoir combien l’amitié est une chose plus qu’importante pour moi ! J’ai tout fait pour lui ! Tout ! Je me suis oublié pour lui, j’ai sacrifié ma vie pour lui ! Et quoi ? Il ne me reste plus qu’à mourir pour lui s’il veut réellement que je devienne une loque humaine parce qu’il est pas foutu d’ouvrir les yeux !

« J’avais besoin d’aide, ça te fait quelque chose peut-être qu’elle me réconforte ? Quoi ? Je lui ai dit que j’allais mal et elle ne m’en a pas demandé plus et m’aide à passer outre ! »

Je sais, je ne devrais pas mentir ou plutôt, cacher la vérité ainsi car après tout Sung Yoon sait tout de mes sentiments, mais j’ai peur qu’en expliquant à Yong Ran tout ça, il risque de mal le prendre. Surtout qu’entre autre, je ne me suis toujours pas déclaré à lui.

« Et je t’en prie, ne fais pas ton innocent. Pour ce qu’il s’est passé… Toi aussi tu as trouvé oreilles attentives… Voir chaussure à ton pied ! »

Sentant la colère monter en moi, je le pousse contre le mur et fais claquer ma main droite sur le mur, mon bras s’étant placé à côté de sa tête, mes iris brûlantes et enragées s’accolant aux siennes :

« Ca te ferait quoi si je sors avec Sung Yoon ? Ce n’est pas comme si toi non plus tu n’avais pas une demoiselle qui t’attendais. N’est-ce pas ? »

Il veut taper bas ? Il veut faire mal bêtement ? Et bien je ne compte pas me laisser faire ! S’il croit que je vais le laisser continuer à me détruire ainsi… S’il croit que je peux le laisser me faire verser autant de larmes ainsi ! Je crois que dans ma vie toute entière j’ai assez pleuré. Lui-même le sait bien.

« Que ce soit clair Yong Ran, tu fréquentes qui tu veux… Et je fréquente qui je veux. Si ça ne te plait pas, tu n’as qu’à aller voir ailleurs. Tu es le seul qui le regretteras. »

Doucement, mes paupières se gonflent de larmes parce qu’au fond, j’y crois pas du tout. Je serais le seul à le regretter s’il m'abandonne mais pourquoi faut-il toujours que lorsqu’on se dispute je devienne un être infâme ?! Si seulement j’arrivais à lui dire ce que j’ai sur le cœur… Si seulement j’arrivais à lui dire tous ces remords qui me rongent… Je m’écarte de lui et baisse le front, coupant notre contact visuel pour mieux mordre mes joues intérieures, m’empêchant de pleurer, une perle salée gouttant le long de ma joue.

Je te déteste tant pour me rendre si mal… Et je t’aime tellement pour faire qu’une journée devienne la meilleure. Arrête de remuer autant le couteau, arrête de remuer autant de choses en moi… S’il te plait Yong Ran fait cesser tout ce que j’ai sur le cœur. Que ça doit me faire mal ou me rassurer, s’il te plait, brise moi le cœur complètement ou répare le mais ne t’amuses pas à le jeter et à le reprendre à ta guise.

D’un air désespéré et perdu, je hisse ma mâchoire pour planter mon regard sur le sien, esseulé et mélancolique. J’aimerai tellement que les choses s’arrangent. N’en as-tu pas non plus envie ?


Revenir en haut Aller en bas




Newbie ou Invité
CEO Dokko Jin



Newbie ou Invité


•• Mes notes : 1562
•• J'habite : Quelque part é.é"
•• Métier : CEO de NG ent

Because I'm so stupid [Yong Ran] Empty
MessageSujet: Re: Because I'm so stupid [Yong Ran]   Because I'm so stupid [Yong Ran] EmptyDim 23 Déc - 11:16

TITRE :

 Because I'm so stupid [Yong Ran]




 

Je me sens stupide de lui faire une crise de jalousie, mais je ne supporte vraiment pas de le voir avec cette fille ! Je ne connais rien d'elle, mais si c'était de moi et que j'étais un connard égoïste en mode directeur, je l'aurais viré sans raison ! Mais ce n'est pas mon genre. Je ne mêle pas ma vie personnelle à ma vie professionnelle.... Mais il ne peut pas comprendre a quel point ça peut me faire du mal ? Non bien sûre, il ignore ce que je ressens alors comment pourrait-il le comprendre... Je me maudis, je me maudis de ne pas pouvoir lui dire que je l'aime, mais si je le faisais j'irais à l'encontre de mes propres règles ! Bordel c'est tellement compliqué. De plus il ne voit même pas où je veux en venir... quel idiot !

C'est pour ça que je n'aurais rien dû dire... « Attends ! Sur internet... Mais... La seule personne que j'ai réellement postée sur internet... C'est toi... » Cruel. Ce genre de mot me fait tellement espéré, genre « le seul c'est toi » mon cœur s'arrêterait de battre ou irait plus vite que superman si c'était le cas. Non que flash même ! Mais il ment. Cette photo que j'ai vue ce matin avec cette fille à ses côtés, elle était vraiment présente et il était collé à elle et... merde, ça fait mal. Je soupire l'air désespéré sans rien dire de plus. J'en ai marre, c'est fatiguant. « Attends... Je vois de quelles photos tu parles ! Tu vas peut-être m'interdire de voir mes amies peut-être ? Tu sais très bien que Sung Yoon est ma meilleure amie et rien de plus ! » Une amie ? Bizarrement ce n'est pas ce que le monde voit et croit. La manière dont il me dit ça ne me fait pas vraiment du bien, au contraire et ça ne fait que me confirmer mes pensées, c'est louche. Je ne dis rien, il à l'air d'avoir des trucs à rajouter alors autant le laisser balancer ce qu'il a sur le cœur ! Oui je suis trop aimable je sais... « Ecoute. Je sais que ce que j'ai fait est impardonnable. Mais je ne te permets pas de parler d'elle ainsi. Tu sais très bien comment je suis ! » Le voir, non l'entendre prendre la défense de cette nana de cette façon et de me dire un truc du style « je ne te permets pas » me tue. Je suis son meilleur ami, on a vécu ensemble et j'étais toujours à ses côtés et il me dit ça !? J'ai mes poings serré et je le déteste, je lui en veux tellement de me parler de cette façon, non mais de quels droits il peut me dire ça ! À moi ? Comment ! J'ai envie de pleurer, envie de tout casser tellement ce genre de remarque passe mal. « J'avais besoin d'aide, ça te fait quelque chose peut-être qu'elle me réconforte ? Quoi ? Je lui ai dit que j'allais mal et elle ne m'en a pas demandé plus et m'aide à passer outre ! » J'ai un sourire agacé qui prend place sur mon visage. Mais je ne dis toujours rien, ma colère montant juste d'un cran à chaque fois qu'il ouvre la bouche. « Et je t'en prie, ne fais pas ton innocent. Pour ce qu'il s'est passé... Toi aussi tu as trouvé oreilles attentives... Voir chaussure à ton pied ! » ... ? Je le regarde froidement, je ne vois absolument pas ce qu'il veut dire, j'ai raconté a personne ce qu'il s'est passé et mis aucune fille sur mon site. Il raconte vraiment n'importe quoi seulement pour se donner bonne conscience, ça m'énerve, oh que oui ça m'énerve ! « Ça te ferait quoi si je sors avec Sung Yoon ? Ce n'est pas comme si toi non plus tu n'avais pas une demoiselle qui t'attendait. N'est-ce pas ? » N'importe quoi, Jae Won, tu racontes n'importe quoi ! « Que ce soit clair Yong Ran, tu fréquentes qui tu veux... Et je fréquente qui je veux. Si ça ne te plait pas, tu n'as qu'à aller voir ailleurs. Tu es le seul qui le regrettera. » Je soupire, trop énervé pour garder le silence ! Je balance alors sans me retenir.

« Mais va te faire foutre ! Tu me fais grave chier là ! Tu dis ce que tu veux sans preuve et après je dois te dire « amen » tu me déçois Jae Won. Déjà je te préviens, baisse d'un ton avec moi, parce que si tu continues sur cette voie, notre amitié va prendre fin radicalement et je n'y serais pas pour rien. » Je le regarde plus méchamment cette fois, ma frustration et ma peine c'est transformé en colère.

« Depuis toutes ses années où on est ensemble et tu me balances « je ne te permets pas de parler d'elle » non mais redescend sur terre Jae, une fille arrive à te faire me parler de cette façon ? T'es qu'un salaud au fond, tu ne comprends rien, tout ce que tu fais c'est dire des choses inutiles et te faire des idées dans ton coin ! T'es qu'un imbécile. » Je serre encore plus mes poing, j'ai l'impression que mes ongles rentre dans ma peau. Et reprend.

« Trouvé oreille attentive ? Je n'ai parlé à PERSONNE de ce qu'il c'est passé ! Personne tu m'entends ?! Et je n'ai aucune « demoiselle » qui m'attend alors au lieu de raconter des âneries, essai de vérifier tes sources triple andouille ! » Je souffle, les nerfs au maximum.

« Sors avec qui tu veux, fait ta vie, mais ne viens plus me parler ensuite. Je n'ai pas que ça à faire qu'être ton gentil Yong Ran pour ensuite me faire pourrir inutilement ! Je ne regretterais rien, crois-moi. Autant je te considérer comme mon meilleur ami et plus encore, autant en ce moment je te déteste encore plus que cette pimbêche, tu entends ! » Voilà c'est dit. Je veux juste m'en aller et pleuré maintenant, sincèrement, il m'énerve, pourquoi tout est si compliqué ! Pourquoi faut-il toujours tout lui dire ! Jae won je te déteste... je te déteste tellement.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur



Anonymous

Invité


Invité



Because I'm so stupid [Yong Ran] Empty
MessageSujet: Re: Because I'm so stupid [Yong Ran]   Because I'm so stupid [Yong Ran] EmptyDim 23 Déc - 21:42

TITRE :

 Because I'm so stupid [Yong Ran]




 

Je ne comprends pas… Pourquoi être autant jaloux ?! Pourquoi insulter mon amie alors que je n’ai pas insulté la sienne ? Ou peut-être un peu... En plus ! Renier qu’il n’y avait pas une fille, certes, peut-être qui ne lui a rien dit, mais Ka Yong est belle et bien vivante et s’il pense que je ne l’ai pas vu avec, il se fourre le doigt dans l’œil.

Alors certes, je vais tenter de ne pas faire mon jaloux, ou en tout cas pas trop avec lui car je sais que Ka Yong se… Doute de quelque chose par rapport à moi et qu’elle me le fait… Plutôt bien comprendre. Mais même ! S’il compte s’attaquer à Sung Yoon, je ne vais pas me gêner pour attaquer cette vilaine ! Surtout qu’écoutez le, à s’énerver ainsi et à ne même pas comprendre quoi que ce soit de ma peine.

C’est toujours moi qui doit endosser le mauvais rôle, toujours moi qui doit paraître méchant et bête ! Pourtant dans cette putain d’histoire… C’est moi qui aie toujours tout accepté. J’ai jamais rien dit lorsqu’il est sorti avec d’autres nanas… Je l’ai toujours soutenu quand il allait mal et j’ai même était là dans les pires cas, passant outre mes propres problèmes. Je ne dis pas qu’il ne m’a pas non plus aidé car en surface, Yong Ran a été la personne la plus proche de moi depuis ma plus tendre enfance…

Mais on grandit et peut-être qu’on se sépare légèrement… Et ce à cause de moi. J’ai envie de pleurer, je renifle et grimace en fronçant les sourcils et en laissant mes lèvres se tordre vers le bas. Le voilà, le voilà à me lâcher en pleine figure un -va te faire foutre- violent et brusque et en plus, laid venant de sa bouche. Je m’éloigne de lui et ne sait plus trop où poser les yeux, préférant simplement fixer le sol comme si l’on me punissait. Je me déteste tant. Je suis tellement en colère. Je secoue la tête alors qu’il insinue gravement que je suis un salaud mais j’avoue que je ne sais pas trop si je dois acquiescer ou non. Le chagrin s’accumulant au creux de ma cage thoracique, je lève le menton pour mieux le regarder et grince des dents violemment, lui collant mon poing dans la figure en hurlant un « Connard » magistrale, les perles salées gouttant le long de mes joues.

« Et quoi ! Tu veux faire quoi si je ne baisse pas d’un ton ?! Tu veux me donner de quoi être encore plus malheureux que je ne peux l’être déjà ?! »

Arquant les épaules sous la contraction de mes muscles, je me mords la lèvre inférieure et continue dans ma lancée, mes mots ne sachant trouver les frontières du raisonnable :

« Je me demande pourquoi j’ai fait tout ça ! Je me demande comment j’ai fait pour tenir toutes ces années ! Tu as été comme un frère pour moi ! T’as été un ami dont tout le monde rêverait ! Et pour moi… »

Reniflant, je ravale un hoquet de sanglot et reprends mes phrases :

« Et pour moi… Ce doux Yong Ran comme tu l’appelles… Ce fût la personne pour qui j’ai sacrifié mes rêves… Pour faire de lui mon propre rêve… Tu dis que je ne comprends rien… Mais toi… Est-ce que tu as compris quelque chose depuis ce fameux jour d’hiver ? »

Calmement, je m’approche de lui, ma main menaçante s’accroche à ses longs cheveux que j’aime tant et le remonte jusqu’à moi avec facilité, le fixant avec agressivité et détresse :

« Ce fameux soir d’hiver où alors que je pleurais dans tes bras, ma vie a complétement basculé. Et ce, parce que j’eus décidé de mettre fin à ma propre existence. Pour ne vivre que pour toi. »

Le lâchant violemment, je me retourne doucement vers le mur pour essuyer mes larmes qui se déversaient le long de mon cou et… Sans lui faire face, pris de honte, continue en chuchotant :

« Tu n’as jamais remarqué tous ces efforts que j’ai fait pour toi. Tu n’as jamais remarqué que du jour au lendemain, j’étais devenu ce jeune garçon collant qui te suivait partout et qui s’entraînait avec toi. Alors qu’il faut le reconnaître, je n’ai aucun talent pour la danse ou le chant comme toi. Non Yong Ran, tu n’as toujours su que penser à ta gueule. »

Mes pieds font un tour et m’accolant au mur, mes canaux lacrymaux sûrement à secs et mon cœur complètement tombé en éclat contre mon sternum à force de battre aussi fort, je discours encore un peu :

« Tu as peut-être raison de me détester autant. Parce que ce que j’ai fait durant toutes ses années… Ce n’est pas pardonnable. Encore moins que cette tentative de viol minable. Je t’ai menti. Pendant tout ce temps. Tu as été à côté de la plaque par ma propre faute. Je ne fais qu'avoir ce que je mérite. »

Je pris un sourire, complètement dépité et sidéré par la tournure des événements. Personnellement, je ne pense pas que lui avouer que je l'aime soit utile, alors tant pis s’il ne pige toujours pas, je n’ai plus envie de me battre.

« Je suis entré dans la New Generation pour toi. Si tu veux, je peux la quitter pour toi en retour. Tu pourras enfin te dire que tes épaules sont déchargées d’un poids. Cela risque de faire pleurer nos fans. Mais de toute façon, ça ne peut pas atteindre un égoïste comme toi, n’est-ce pas ?

Me remettant debout avec peine, j’enfourne mes mains dans les poches et de mes yeux vitreux et humide, lui lance légèrement, un rictus forcé pendu aux lèvres :

« J’avais toujours espéré qu’on puisse vivre ensemble toute notre vie. Mais j’imagine que le temps en a décidé autrement… Et que tout ce que j’ai accompli ne fût en réalité qu’inutile… Parce qu’au fond, autant je t’ai menti à toi, mais peux-tu au moins comprendre combien je me suis menti à moi-même pour rester à tes côtés ? »

Je déglutis violemment et alors qu’un employé de la société approche dans le couloir, il se ravise et repart presque en courant en nous voyant. Je me mets à rire sous la nervosité du moment, ne sachant trop comment exprimer mes sentiments qui sont… Complètement… Détruits. J’aime Yong Ran et je ne pense pas pouvoir le cacher. Alors s’il compte à jamais vouloir me bannir de sa vie ou me fendre en deux comme il vient de le faire à cet instant, peut-être que partir devrait être la solution ? Je me demande… Juste… Qu’est-ce que je pourrais bien faire moi après.

« En réalité… C’est moi qui vais maintenant le plus regretter parce qu’au fond, sans toi, je ne suis rien. »

Je veux l’embrasser pour lui faire comprendre une bonne fois pour toute, mais je n’arrive même pas à me résigner à lui dire "Je t’aime". Je devrais m’en aller, toutefois mes pieds restent cloués à cette moquette, mes orbes luisantes plongées dans les siennes et accrochées, comme si… Il était ma dernière bouée de sauvetage.

Mais avouons-le pour le moment, cette bouée est complètement crevée et à plat, je vais vite me retrouver 20 milieux sous les mers.


Revenir en haut Aller en bas




Newbie ou Invité
CEO Dokko Jin



Newbie ou Invité


•• Mes notes : 1562
•• J'habite : Quelque part é.é"
•• Métier : CEO de NG ent

Because I'm so stupid [Yong Ran] Empty
MessageSujet: Re: Because I'm so stupid [Yong Ran]   Because I'm so stupid [Yong Ran] EmptyMer 26 Déc - 8:43

TITRE :

 Because I'm so stupid [Yong Ran]




 

Je suis loin d'être du genre à m'énerver pour un rien, mais la jalousie me rend fou. Je suis pourtant obligé de prendre sur moi, sachant que même si je déteste le fait qu'il soit avec quelqu'un d'autre, je ne peux pas être à ses côtés. Officiellement j'entends. Le voir me parler ainsi alors que ce sont les premiers mots qu'on échange depuis ce jour, c'est vraiment blessant et j'en deviens à mon tour cruel. J'aurais dû tracer ma route sans lui répondre lorsqu'il m'a adressé la parole, mais c'est plus fort que moi. Pourquoi faut-il qu'on en arrive à être aussi méchant l'un envers l'autre, pourquoi faut il que je veuille le blesser pour le mal que je ressens quand je le vois avec cette fille, pourquoi est-ce qu'on ne peut pas simplement être pour toujours ce duo d'ami toujours ensemble. Je me souviens de mon impatience lorsque je l'attendais dans ma chambre, guettant la fenêtre toutes les minutes pour l'apercevoir avant qu'il ne me rejoigne. Bon sang, qu'est-ce qu'il nous arrive Jae Won...

Je me prends un coup dans la figure et je dois dire que je ne m'y attendais pas, personnellement je n'en serais pas venu aux mains et je suis sûre que me prendre dix coups de couteaux ou trois balles dans la poitrine m'aurait moins fait mal que ça. Mon coeur saigne et je retiens mes larmes autant que possible, de peur de ne plus pouvoir m'arrêter. « Connard » Je ne le regarde même pas dans les yeux, mais je pense au fond que quelque chose est brisé depuis ses derniers jours et cela ne fait qu'empirer encore et encore. J'ai mal et j'ai peur. Je me force à écouter ce qu'il dit, mais j'aimerais juste avoir le pouvoir de me téléporter pour rentrer à la maison et ne plus faire face à cette dispute qui, je le crains... va nous éloigner. « Et quoi ! Tu veux faire quoi si je ne baisse pas d'un ton ?! Tu veux me donner de quoi être encore plus malheureux que je ne peux l'être déjà ?! Je me demande pourquoi j'ai fait tout ça ! Je me demande comment j'ai fait pour tenir toutes ces années ! Tu as été comme un frère pour moi ! T'as été un ami dont tout le monde rêverait ! Et pour moi... Et pour moi... Ce doux Yong Ran comme tu l'appelle... Ce fût la personne pour qui j'ai sacrifié mes rêves... Pour faire de lui mon propre rêve... Tu dis que je ne comprends rien... Mais toi... Est-ce que tu as compris quelque chose depuis ce fameux jour d'hiver ? » Je ne comprends pas tout, mais il semble souffrir et c'est ça qui me fait chier ! C'est lui qui m'envoie balader alors pourquoi faut il que je ressente cette peine qu'il dégage. Malgré son regard agressif lorsqu'il me tire à lui, je le déteste et pourtant... « Ce fameux soir d'hiver où alors que je pleurais dans tes bras, ma vie a complètement basculé. Et ce, parce que j'eus décidé de mettre fin à ma propre existence. Pour ne vivre que pour toi. » ... Je reste silencieux. Je serre de nouveau les poings, je ne comprends peut-être rien, mais lui... m'a-t-il déjà compris ? Sait-il seulement qui je suis ? Non... Pour lui je suis seulement Yong Ran et je veux que cela reste ainsi, pourtant quand il me balance indirectement que je suis aveugle à ce qu'il ressent, je voudrais lui faire comprendre que je ne suis pas le seul dans ce cas. « Tu n'as jamais remarqué tous ces efforts que j'ai fait pour toi. Tu n'as jamais remarqué que du jour au lendemain, j'étais devenu ce jeune garçon collant qui te suivait partout et qui s'entraînait avec toi. Alors qu'il faut le reconnaître, je n'ai aucun talent pour la danse ou le chant comme toi. Non Yong Ran, tu n'as toujours su que penser à ta gueule. »

Je soupire, presque d'agacement. Me mordant la lèvre, je ne sais pas comment je fais pour ne pas rétorquer immédiatement, mais je préfère le laisser finir avant que nos mots s'entremêle et qu'on y comprenne plus rien. « Tu as peut-être raison de me détester autant. Parce que ce que j'ai fait durant toutes ses années... Ce n'est pas pardonnable. Encore moins que cette tentative de viol minable. Je t'ai menti. Pendant tout ce temps. Tu as été à côté de la plaque par ma propre faute. Je ne fais qu'avoir ce que je mérite. Je suis entré dans la New Generation pour toi. Si tu veux, je peux la quitter pour toi en retour. Tu pourras enfin te dire que tes épaules sont déchargées d'un poids. Cela risque de faire pleurer nos fans. Mais de toute façon, ça ne peut pas atteindre un égoïste comme toi, n'est-ce pas ? J'avais toujours espéré qu'on puisse vivre ensemble toute notre vie. Mais j'imagine que le temps en a décidé autrement... Et que tout ce que j'ai accompli ne fût en réalité qu'inutile... Parce qu'au fond, autant je t'ai menti à toi, mais peux-tu au moins comprendre combien je me suis menti à moi-même pour rester à tes côtés ? En réalité... C'est moi qui vais maintenant le plus regretter parce qu'au fond, sans toi, je ne suis rien. » Tout ce qu'il me dit me semble insensé, on a pourtant toujours été ensemble et il semble me dire qu'il a fait des choix difficiles pour être avec moi, qu'il a besoin de moi, alors pourquoi faut il qu'il ne voit pas que j'ai aussi besoin de lui ! Ce viol ? N'étais-je pas consentant pour le faire avec lui ? Le seul qui à déraper en devenant brutale c'est lui... Je ne coucherais jamais avec quelqu'un que je n'aime pas, mais il semble l'ignorer. Je comprends qu'on ne se connait pas si bien en fait, autant de temps côte à côte pour découvrir autant de faille... C'est douloureux.

« Je n'ai jamais voulu que tu arrêtes de vivre tes rêves pour moi, tu l'as choisis tout seul et sincèrement... ça m'énerve. Tu n'avais pas besoin de faire une chose pareille, est-ce que tu as imaginé une seule seconde comment je pourrais me sentir coupable le jour où je l'apprendrais ? Après c'est moi que tu traites d'égoïste ? » Je souffle un bon coup, puis reprend la voix tremblante.

« Tu ne sais rien Jae... Tu ne me connais pas, tu ne sais pas à quel point je dois faire face à des responsabilités, tu ignores comme je dois vivre chaque jour, toutes ses années où je devais toujours donner le meilleur de moi, tu as toujours été à mes côtés et c'est ce qui me donne de la force, alors ne dis pas que je n'ai jamais remarqué que tu étais là, c'est faux. Dans ce monde tu es celui qui compte le plus pour moi, alors ne me fait pas dire ce que je n'ai pas dit, ne t'invente pas de choses tout seul seulement pour te sentir mieux ou autres, je n'aime vraiment pas ça. » Peut-il imaginé les moments où j'étais seul travaillant dur chaque jour pour être à la hauteur, peut-il seulement imaginer ce que c'est de devoir cacher une vérité comme celle que je garde secrète à la personne qu'on aime ? Peut-il seulement envisager la souffrance que j'endure devant l'obligation de ne rien pouvoir lui dire ? Il me traite d'égoïste, mais qu'ai-je fait pour être traité ainsi ? Il était à mes côtés et je voulais être au sien. Oui je suis peut-être égoïste de le vouloir pour moi tout seul, mais n'est-ce pas ce qu'on espère de la personne dont on est amoureux ? Je souris, mais c'est avec tristesse et mes yeux de nouveau humides ne vont pas retenir mes larmes bien longtemps.

« Tu es rentré pour moi ? Tu veux la quitter pour moi ? Me décharger d'un poids ?... Haha... si tu savais. » Je fais une pause totalement épuisé par tout ça. Incroyable, vraiment. Je m'adosse au mur en mettant mes mains sur mon visage une seconde, puis un rictus forcé prend place sur mon visage cette fois.

« Tu ignores a quel point tu as tort, tu es surement la personne la plus idiote que j'ai rencontré dans ma vie Jae... Tellement idiot, vraiment. Tu es... » Mes larmes coulent cette fois et je fais un pas, puis un second pour le rejoindre en tapant sur son torse a coup de légers coups de poings, juste assez fort pour le faire reculer.

« Tu es un idiot, un véritable idiot. Imbécile, triple imbécile... » Oui mon dictionnaire est large... je sais. Que dois-je faire ? Le frapper ? Le détester encore plus ? Le virer ? Lui permettre de me quitter ? Lui dire la vérité ? Je suis totalement perdu... Bon sang.

« Je vais te le dire clairement, je n'ai jamais pensé à toi comme un poids, je te déteste pour ne rien comprendre, je te déteste pour être si distant avec moi, je te déteste pour prendre la défense de cette fille, je te déteste pour te faire des idées idiotes, je te déteste quand tu penses que tu es le seul à avoir besoin de moi, je te déteste quand tu deviens méchant sans raison, je te déteste quand tu n'es pas franc, je te déteste quand tu essayes de t'éloigner de moi... Je te déteste... Mais... » Je recule et le regarde dans les yeux.

« Si seulement tu savais, je ne suis pas celui que tu crois Jae... Et si vraiment tu veux partir pour réaliser ton rêve et arrêter de me « suivre » alors malgré la douleur et mon envie de te retenir pour t'attacher à moi, je t'en empêcherais pas... Enfin, c'est ce que je dis, mais au fond je suis un égoïste pas vrai ? Alors, je vais peut-être te faire signer un contrat à vie... » Oh oui, mariez-vous ! *BAM* Conscience de merde, va te coucher ! Pour l'instant je ne sais plus où j'en suis, je ne sais même pas si tout ce que j'ai dit sera interprété comme il faut, ni même s'il va comprendre le message, après tout c'est un idiot hein... J'ignore même quel est son vrai rêve et de savoir ce qu'il a sacrifié pour moi est une torture, il n'y avait pas pensée, mais je me sens réellement coupable et malgré que je veuille le garder pour moi, en ai-je vraiment le droit ? Si je lui disais que j'étais le directeur de l'agence, qu'est-ce que ça changerait au fond ? J'ai essayé de lui faire comprendre, mais c'est dur d'avouer un secret pareil entre deux phrases genre. « T'es un idiot, je t'aime, au fait j'suis le dirlo de l'agence, pourquoi tu ne comprends pas mes sentiments ! »... Ouai je vous l'accorde ça sonnerais bizarre. Bref, je reste là, à le regarder, mais j'ignore où tout ça va nous mener... Je lui en veux toujours et en même temps, je l'aime...

Aaaah trop compliqué tout ça ! SOS terrien en détresse...

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur



Anonymous

Invité


Invité



Because I'm so stupid [Yong Ran] Empty
MessageSujet: Re: Because I'm so stupid [Yong Ran]   Because I'm so stupid [Yong Ran] EmptyMer 26 Déc - 21:39

TITRE :

 Because I'm so stupid [Yong Ran]




 

Soyons honnête, je regrette déjà tout ce que j’ai dit. Cette façon de le traiter, cette façon de lui dire qu’il a gâché ma vie, cette façon de lui faire comprendre que je ne suis qu’une pauvre tâche. Tu parles d’amour mais regarde-moi ça, pas même foutu de le faire sourire… Et ce coup de poing, quel con je suis… Pourquoi je n’arrive donc pas à lui dire clairement les choses ? Je serre mes poings et laisse mon dos frapper contre le mur, mes fesses touchant le sol rapidement et mes genoux se ramenant vers mon menton, essuyant doucement mes pleurs, l’écoutant à demi-oreilles. Bien sûr, ça n’est pas de sa faute et le seul fautif dans l’histoire c’est moi… Mais… Je voulais me plaindre, pour une fois, je voulais me plaindre parce que je suis qu’un pauvre con qu’à jamais su dire à ses parents qu’il n’aimait pas quand ils se disputaient, qu’ils n’aimaient pas voir papa souffrir ainsi et ne rien dire. Ne rien dire, comme moi.

Je ne vaux pas mieux que n’importe quel abruti. Au bruit de sa forte respiration, je lève la tête, osant à peine le regarder et renifle discrètement, ne voulant pas le déranger, ne voulant pas me faire remarquer. J’ai fait assez de bruits pour rien. Surtout pour rien. Tout moi ça, de gueuler pour finalement rien expliquer. Et au fond, j’arrive même à sourire en entendant son… Compliment ? J’ai été là pour lui tout comme il a été pour moi… Ca me rassure, oui ça me rassure.

De me dire que j’ai été utile, ça me rassure et ça me dégage un peu plus les épaules, plongeant ma mâchoire entre mes clavicules, espérant juste que tout ça s’arrête et que tout disparaisse… Je veux qu’on retourne au temps où l'on était dans sa chambre, je veux revoir cet arbre qui passe entre nos deux chambres, celui qui me fait sourire dès que je le regarde parce que je sais que derrière, il y aura toujours celui que j’aime. J’ai envie que tout ça cesse. Qu’on puisse vivre le cœur léger et se tenir la main sans que trois milles choses nous passent en tête. Mais j’imagine qu’avec les caméras et les rumeurs qui peuvent circuler sur nous… Déjà rien que les miennes remplissent un tabloïd. Les choses ne seront pas faciles.

J’ouvre la bouche pour laisser deux pauvres « Tu.. Je… » indiscernables et le réceptionne contre moi, n’osant pas le toucher même si ça me dévore, fronçant les sourcils sous l’incompréhension, ses légers coups sonnant dans ma cage thoracique, mon cœur battant à une folie exubérante. Grimaçant sous ses mots, chuchotant « Je suis désolé » avec étouffement, les mots coincés dans ma gorge, je déglutis. Encore et encore, mon souffle devenant erratique à chaque tape, le mur cognant contre mon dos me faisant presque sursauter. Je crois que mon ventricule gauche à céder.

« Je suis tellement désolé… » dis-je entre ces mots, le chagrin me prenant violemment, la culpabilité et les remords me rongeant tout comme l’eau sur mes pommettes les rougissent.

Je n’aime pas quand il dit qu’il me déteste, non, je ne veux pas l’entendre, hésitant, je pose mes pupilles dans les siennes, ma vue embuée et vitreuse, les sanglots me rendant presque aveugle. Je secoue la tête et attrape le bout de mon blouson, mordant ma lèvre inférieure, honteux.

« Je le signe. Je le signe sans une once de remords Yong Ran. Je n’aurais jamais abandonné tout ça si je n’étais pas sûr de ce que je voulais. Je n’aurais jamais abandonné si je n’étais pas au courant des conséquences. Je n’aurais… Je n’aurais jamais…

Raclant ma gorge dû aux sanglots, j’avance de quelques millimètres, emprisonnant timidement ses paumes entre les miennes, ces petites mains qui venaient de me toucher il y a peu, je les remets sur mon buste, soupirant de soulagement, soutenant toujours son regard.

« C’est peut-être un truc stupide Yong Ran, mais, je n’ai que toi. Et de toute façon… T’es obligé de me vouloir près de toi. »

Pris d’un élan d’impulsivité, je l’enlace contre moi, mes doigts glissant dans ses longs cheveux, faisant quelques nattes, humant avec délectation l’air qui nous entoure.

« Je veux plus qu’on se dispute. Je t’en prie. Je me sentirai seul. Et je veux pas t’abandonner, je sais pas ce qui pourrait t’arriver, je pourrais pas dormir, j’aurais peur que tu t’évanouisses, j’aurais peur que tu finisses par te casser un truc et je sais pas... Je ne comprends peut-être pas ce que tu veux me dire… Mais… Je te promets. Je te promets, je serais là. Je ne vais pas partir. »

Secouant la tête doucement, mon menton se positionne au creux de son cou, appuyant légèrement son crâne pour qu’il fasse de même.

« Excuse-moi. Excuse-moi de t’avoir frappé. De t’avoir insulté. Je le signerai au péril de ma vie ton contrat. Je serai à ton chevet, ma main dans la tienne, je serai à toi. A jamais. »

Prudent, je recule ma tête et accole mon front contre le sien, plongeant dans le blanc de ses tendres mirettes, balayant du pouce le sel collé à son visage. Serrant les dents, je fixe ses turgides lippes et lui souris, le prenant plus fortement dans mes bras, apposant son corps contre le mien, me calant contre le mur.

« J’ai encore… Tellement de chose à te dire… Mais là. Ce n’est pas le moment. Et quand je te le dirais, ça ne sera sûrement pas le moment. Tu sais combien j’ai un problème avec le timing… Puis j’ai pas assez dormi cette nuit… Le canapé est pas confortable. »

Je rigole et le caresse, retenant encore une fois mes larmes. C'est tellement pas logique ce que je raconte.

« Si tu savais combien tu me manques. Je sais que… Voilà, tu n’as sûrement pas encore eu le temps de tout digérer, mais… On peut encore rester comme ça… Quelques minutes ? »

Bisoutant le haut de son crâne, je soupire et l’enferme dans l’étau de mes bras, une chaleur vive s’installant au creux de mes côtes. Ca devient vital que je lui dise. Et puis, je veux plus le laisser me filer entre les doigts.

Et Jae Won, retiens le, la prochaine fois que tu le blesses, c’est toi que j’enterre sous terre. Je vais commencer à me détester d’être aussi anormal. Ou plutôt, mal dans ma peau.


Revenir en haut Aller en bas




Newbie ou Invité
CEO Dokko Jin



Newbie ou Invité


•• Mes notes : 1562
•• J'habite : Quelque part é.é"
•• Métier : CEO de NG ent

Because I'm so stupid [Yong Ran] Empty
MessageSujet: Re: Because I'm so stupid [Yong Ran]   Because I'm so stupid [Yong Ran] EmptyJeu 27 Déc - 17:23

TITRE :

 Because I'm so stupid [Yong Ran]




 

Je pense que cette dispute légèrement violente qui risque de nous séparer peut aussi nous rapprocher. Je ne veux pas le perdre et bien sûr que je déteste tout ce qu'il m'a dit, ce qu'il a fait et j'ai l'impression aussi que plus je lui dis « je te déteste » plus je l'aime. J'utiliserais peut-être ce code pour lui dire « je t'aime » sans qu'il ne le comprenne... Ouai non, il pourrait mal le prendre. En tout cas j'en ai assez, me faire frapper, me voir rétrograder après une fille, toutes ses choses me poussent à bout. Je voudrais seulement être à ses côtés comme on l'a toujours été et ne plus lâcher sa main, marcher dans ses pas et l'avoir dans mon champ de vision. Je ne me retiens pas de dire ce que j'ai à lui dire, même si l'endroit où l'on se trouve n'est certainement pas le meilleur endroit pour passer inaperçu, je ne compte plus le nombre de personne qui ont voulu passer par ce couloir avant de faire demi-tour en nous voyant.

Les personnes qui savent que je suis le directeur vont surement me demander de faire plus attention ou en tout cas se faire des idées et tout ce qui suit, mais là tout de suite, ce n'est pas vraiment ce qui m'inquiète. Je l'entends s'excuser et même si ce n'était pas dans ce but, ça me fait du bien. « Je le signe. Je le signe sans une once de remords Yong Ran. Je n'aurais jamais abandonné tout ça si je n'étais pas sûr de ce que je voulais. Je n'aurais jamais abandonné si je n'étais pas au courant des conséquences. Je n'aurais... Je n'aurais jamais... » Jae Won est la seule personne à pouvoir me déstabiliser ainsi, autant je peux être confiant et lui balancer tout naturellement, autant je peux flipper et ressentir cette peur de le perdre grandir. Que ferais-je si je devais perdre ce pilier qu'il représente pour moi ? Je ne suis qu'un garçon de dix-neuf ans au fond... Toute ma vie, j'ai pratiqué la danse, chanter et passé mon temps à vivre de ma passion, mais aussi dans la contrainte d'être le fils du directeur de l'agence la plus populaire du moment. Je ne sais pas comment cela aurait été sans Jae... Mais je peux l'imaginer. Seul, j'aurais eu une vie bien triste et il ne semble pas comprendre a quel point il m'est vital à-moi aussi. Quel idiot.

L'entendre me rassurer et me dire « je le signe » me donne envie de sourire, mais je n'ai pas encore la force de le faire. Mes yeux sont encore remplis de mes larmes qui ont coulé sans mon autorisation. Mes mains qu'il pose sur son torse, je veux qu'il me prenne dans ses bras et que tout cela ne soit jamais arrivé, je ne veux pas le perdre à cause de ma jalousie, je ne veux pas non plus le céder à qui que ce soit, pourquoi est-ce si difficile. Que suis-je censé faire ? « C'est peut-être un truc stupide Yong Ran, mais, je n'ai que toi. Et de toute façon... T'es obligé de me vouloir près de toi. » Un léger sourire se dessine sur mes lèvres, ça fait longtemps que je le veux à mes côtés et cela ne va pas changer... Oh que non.

« Imbé... » Je ne peux finir ma phrase qu'il me prend dans ses bras. Mon coeur menace de s'arrêter tellement il bat vite, j'ai l'impression que je pourrais le voir battre a vu d'oeil. J'en ai pourtant l'habitude, nos câlins tout ça... ce n'est pas le premier ! Mais d'un autre côté j'ai aussi la conviction que cette fois-ci, quelque chose est différent. « Je ne veux plus qu'on se dispute. Je t'en prie. Je me sentirai seul. Et je ne veux pas t'abandonner, je ne sais pas ce qui pourrait t'arriver, je ne pourrais pas dormir, j'aurais peur que tu t'évanouisses, j'aurais peur que tu finisses par te casser un truc et je ne sais pas... Je ne comprends peut-être pas ce que tu veux me dire... Mais... Je te promets. Je te promets, je serais là. Je ne vais pas partir. » Mes doigts se referme sur la veste de Jae la serrant fort comme pour m'y raccrocher. On est des idiots l'un comme l'autre. On se brise alors qu'on a besoin d'être ensemble. C'est stupide je vous l'accorde. « Excuse-moi. Excuse-moi de t'avoir frappé. De t'avoir insulté. Je le signerai au péril de ma vie ton contrat. Je serai à ton chevet, ma main dans la tienne, je serai à toi. A jamais. » Les gestes de Jae à mon égard sont doux et gentil, ses mots réconfortant et rassurant. M'essuyant mes larmes, mon regard dans le sien, je pourrais sans peine lui dire « je t'aime » avec cette ambiance, mais il est trop tôt et je ne peux pas agir de manière aussi égoïste, je ne veux pas briser ce moment et je ne le peux pas de toute façon.

C'est cruel, vraiment. Les règles, tout ça... c'est vraiment le pire. Toujours coller à-lui, mes yeux ce ferment pour apprécier cet instant, tandis que je l'écoute toujours d'une oreille attentive. « J'ai encore... Tellement de choses à te dire... Mais là. Ce n'est pas le moment. Et quand je te le dirais, ça ne sera sûrement pas le moment. Tu sais combien j'ai un problème avec le timing... Puis je n'ai pas assez dormi cette nuit... Le canapé n'est pas confortable. » Je pouffe en l'écoutant, il n'a pas tort pour le coup ! Ça me rappelle certain épisode de notre enfance d'ailleurs. Cependant, je suis curieux, je voudrais savoir ce que sont ses « choses » qu'il veut me dire, je le voudrais vraiment... Mais je suis sûre que même si je lui demandais il ne me les dirait pas, alors je ne vais pas insister pour l'instant et attendre ce « bon moment »... Ou pas. Puis le fait qu'il parle de « canapé » me fait mal, c'est vrai qu'on n'a pas dormi dans la même chambre depuis ce jour et il ne peut pas imaginer a quel point il m'a manqué. Nos « rituel » lors du brossage de dent et toutes ses habitudes, puis sa présence en elle-même, tout m'a paru si loin, c'était vide et triste. Comme quoi sans lui, j'ai vraiment du mal à m'y faire, je ne peux pas me passer de Jae, impossible. « Si tu savais combien tu me manques. Je sais que... Voilà, tu n'as sûrement pas encore eu le temps de tout digérer, mais... On peut encore rester comme ça... Quelques minutes ? » Je hoche légèrement la tête pour lui faire comprendre que je veux aussi rester ainsi, le temps passe trop vite et les regards curieux s'aventure trop prêt de nous. Je soupire d'agacement envers eux, mais je ne peux pas leur en vouloir au fond. Je fais un pas en arrière tenant ses mains dans les miennes après ce trop court instant dans ses bras, pour le regarder dans les yeux à nouveau, un sourire aux lèvres sincères cette fois.

« Tu m'as manqué plus que tu penses Jae, mais j'ai entendu tout ce que tu as dit et je suis d'accord, je ne veux plus qu'on se dispute, je ne veux pas te perdre. Reprenons du début, je te pardonne alors, pardonne-moi aussi et restons de nouveau ensemble. » Oui je veux tourner la page et recommencé à ses côtés, je ne sais pas de quoi sera fait demain, mais c'est en ce moment ce que je souhaite, être avec lui et rire, ce câliner, se détendre et suivre nos habitudes comme nous l'avons toujours fait.

« Mais nous avons bien trop attiré l'attention sur nous pour aujourd'hui, alors on en reparlera à la maison... Dans notre chambre. » Bah oui, interdiction qu'il ne soit pas avec moi ce soir ! Je vais même m'incruster dans son lit tiens... Ou pas, je risquerais de ne pas le supporter en fait. Bref, une dispute qui finie bien au final ? C'était peut-être nécessaire, même si on a encore pas mal de choses surement à mettre au clair, nous avons encore le temps pour ça.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé





Because I'm so stupid [Yong Ran] Empty
MessageSujet: Re: Because I'm so stupid [Yong Ran]   Because I'm so stupid [Yong Ran] Empty

TITRE :

 Because I'm so stupid [Yong Ran]




 



Revenir en haut Aller en bas

 

Because I'm so stupid [Yong Ran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Welcome in my stupid world ♫
» We are so stupid | Ezeckiel
» Stupide Internet Primus...
» Heo Yong Sun feat Kim Myungsoo [Infinite]
» Rapprochement ? Ft Yong Jae

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Generation :: C'est la fête à la New Génération :: The endBut nothing really disappears :: Finished stories-